AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
nouvelle guerre à aksana
C'est la guerre à Aksana! Les maîtres apprennent à maîtriser leurs pouvoirs et les frontières sont gardées.
saison deux
La saison deux à été lancée ! Pour en savoir plus...
clique ici !
previously on putw
Votre personnage fait partie de l'histoire, intégrez le !
Venez nous dire ce qui est arrivé à votre personnage
et en quoi il a un impact sur l'histoire

Partagez| .

Most of the evil in this world is done by people with good intentions | weiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
green
avatar
green
‹ MESSAGES : 168
‹ AVATAR : Natalie Dormer
‹ CRÉDITS : Balaclava
‹ AGE : Trente six ans
‹ STATUT : Un coeur étranger à l'amour
‹ SANG : Mêlé, elle le porte avec fierté.
‹ COMPETENCES : attaque (niv.1) domination (niv.1) ténacité (niv. 1)
‹ METIER : Leader de la fraction attaquants de l'Armée
‹ ALLEGEANCE : Dévouée à Pollux
‹ POINTS : 908

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Most of the evil in this world is done by people with good intentions | weiss Ven 15 Sep - 15:45

Dorcas avait été trop préoccupée par ses propres soucis pour prendre le temps de rendre visite à Andrei. Après les attentats, elle avait été incarcérée sans même avoir reçu les soins nécessaires dans les cachots du palais royal. Elle n'avait pas essayé de connaitre les raisons de son emprisonnement pour la simple et bonne raison qu'elle les connaissait dors et déjà. Ce n'était un secret pour personne que la jeune femme fricotait avec les têtes en vogue du royaume. Elle leur faisait passer du bon temps, partageait avec eux des draps que personne d'autre n'avait touché - pas même les propres femmes de ces amants. Or, si elle était parvenue si loin, de quoi d'autre était-elle capable ? Dorcas avait conscience d'être perçu en potentiel danger. Et il était légitime de se méfier d'elle parce qu'elle aurait effectivement pu causer de nombreux soucis. On lui confiait si souvent des choses compromettantes sans même qu'elle en fasse réclamation. Elle se fichait bien du pouvoir, Dorcas, de la réputation et des moeurs de ces jolies personnes. Elle ne se voulait être un danger pour personne. Son unique aspiration était de porter et transmettre le bien. Rien d'autres. Mais pour le prouver, c'était tout autre chose. Cela dit, ne trouvant rien à son compte et étant surchargés par des suspects bien plus probables, elle avait été relâchée. Relâchée mais pas sans surveillance, les gardes se méfiaient d'elle. Du moins, c'était ce qu'ils étaient supposés faire mais bon nombre d'entre eux étaient des amis de la jeune femme. Elle disposait alors comme elle se souhaitait.
A sa sortie, des soins lui avaient finalement été prodigués. Ce ne fut guère une partie de plaisir. Elle souffrit énormément des blessures emparées par le retard des soins. Toutefois, grâce à ses connaissances, elle s'en était remise. Non pas complètement, mais en grande partie. Un soulagement. Les autres blessures, celles qu'il était impossible de voir par les yeux, ce n'était pas encore ça. Elles s'étaient ouvertes dès qu'elle n'avait plus eu à devoir craindre pour garder sa vie. Ce fut la raison pour laquelle elle avait tant tardé à se rendre au chevet d'Andrei, là où à l'habitude elle aurait accouru. Aujourd'hui était sa troisième tentative pour parvenir jusqu'à cette chambre qu'elle avait tant connue autrefois. Elle n'était pas encore parvenue aux portes de sa chambre, rallongeant indéfiniment sa marche dans les couloirs du palais. Elle n'y arrivait pas. Imaginer son ami sur son lit, immobile, lui causait déjà d'horribles souffrances. Elle n'était pas habituée, à la souffrance. A cette pensée, Dorcas fut prise d'un vertige et décida de s'asseoir un peu sur un banc. Elle plongea la tête entre ses mains, le temps de reprendre ses esprits. Mais c'était mal connaitre le château et ses habitants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
green
avatar
green
‹ MESSAGES : 734
‹ AVATAR : lee sung kyung, my bby.
‹ CRÉDITS : av (queen manojito)

‹ AGE : vingt-huit ans.
‹ STATUT : indépendante et solitaire, aucun être n'a su faire battre son cœur.
‹ SANG : mêlé au sang usé, trahi et exploité.
‹ COMPETENCES : attaquant (niv. 3), intimidation (niv. 2), vigilance (niv. 1)
‹ METIER : adiutor, garde du corps et protectrice de la princesse du feu, espion de la ligue à la cour et enfant invaincue des arènes.
‹ ALLEGEANCE : à elle-même, à la princesse puis aux mêlés. l'ordre peut varier selon les circonstances.
‹ ADIUTOR : la princesse au sang bleu, isaure oshun.
‹ POINTS : 1980

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: Most of the evil in this world is done by people with good intentions | weiss Lun 25 Sep - 22:46


Showering my body with the overflowing stars from beneath the palm tree. A film on the shining freedom and bright youth. I want to take, take you higher. No fear, I won’t just avoid it. I know you hate it but I’m freer than I’ve ever been. (--)


Après les attentats, Weiss était devenue plus paranoïaque que d’habitude. Interrogée pour les documents douteux qu’elle avait dans ses quartiers, sa position d’adiutor l’avait sauvée de l’exécution. Même si elle se considérait coupable d’un plus haut crime que celui de trahison, c’était indigne d’elle de perdre sa tête pour si peu. L’espion de la cour, ce n’était un secret pour personne. Elle n’était pas loyale. Pas même à Isaure. Comme un chien battu qui avait perdu foi en son maître, elle ne savait plus à qui adresser sa confiance. La princesse était instable, la ligue était dangereuse, et le reste de la couronne enflammée était trop vicieuse. Elle n’était pas de ces chiens qui remuaient la queue pour trouver un maître, quel qu’il soit. Elle jouirait de cette liberté, de ce vent qui frappait son visage poussant sa chevelure rousse à obscurcir sa vue. C’était lorsqu’elle passa une main sur ses longs cheveux emmêlés et fourchés qu’elle détecta une gêne. Une mouche qui bourdonnait autour d’elle, la narguant rien qu’avec une présence insupportable. Dorcas. La prostituée avec qui elle avait eu quelques accrochages – car Weiss aimait le conflit, Weiss aimait se battre ; que ce soit avec son poing ou son esprit. L’envie de taper dans quelque chose la titillait depuis un moment, depuis que les gardes avaient quitté ses quartiers avec un œil réprobateur, un œil qui la surveillait. Elle avait besoin de secouer les entrailles  de quelqu’un, sentir un flot rougeâtre couler sous ses doigts, mais la surveillance qui lui était attribuée l’avait tempérée. Se battre à l’intérieur du palais ou être vue fréquenter les arènes ne ferait que détruire le peu de crédibilité qu’elle avait face aux argents. Weiss voulait des larmes,  du sang, elle en mourrait. Le calme et la quiétude du fleuve n’était pas pour la Verte ; celle-ci se nourrissait du chaos des tempêtes et provoquait les vagues qui se frappaient sur les côtes de l’océan. Dorcas se montrait comme un cadeau trop beau pour être vrai. Opportun. Elle soupçonna ses inquisiteurs de l’avoir placée ici pour l’exciter. Tel le chien affamé de sang qu’elle était. Jouer avec Dorcas n’était pas aussi rassasiant qu’un combat dans les pites mais la Bronze possédait elle aussi son charme. Il fallait l’effrayer, l’insulter. L’humilier, car elle était un être tenace. « Tu t’es perdue ? La chambre d’Andrei n’est pas ici. » Weiss jeta un regard lassé autour d’elle. « Quoique, tu fais plus tellement attention aux visages de tes clients maintenant, si ? » Après tout, tout chien qui se respectait se devait d’aboyer devant une menace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
green
avatar
green
‹ MESSAGES : 168
‹ AVATAR : Natalie Dormer
‹ CRÉDITS : Balaclava
‹ AGE : Trente six ans
‹ STATUT : Un coeur étranger à l'amour
‹ SANG : Mêlé, elle le porte avec fierté.
‹ COMPETENCES : attaque (niv.1) domination (niv.1) ténacité (niv. 1)
‹ METIER : Leader de la fraction attaquants de l'Armée
‹ ALLEGEANCE : Dévouée à Pollux
‹ POINTS : 908

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: Most of the evil in this world is done by people with good intentions | weiss Mer 4 Oct - 15:55

Les querelles royales ne l’intéressaient guère. Oh, elle s’amusait de temps en temps à écouter aux portes et ne contredisaient jamais les langues qui la disaient espionne, curieuse, avide de connaissances et maître en manipulation, bref toutes celles qui faisaient d’elle ce qu’elle n’était pas. Parce qu’en vérité, Dorcas n’était rien de cela. Il lui arrivait parfois d’être la dernière au courant des rumeurs les plus répandues du royaume pour la simple et bonne raison que la plupart du temps, elle n’écoutait que d’une oreille déconcentrée ses amants désireux de lui apporter leur savoir, de faire la conversation. Elle préférait de loin discuter musiques, arts en général, avenir. Cela ne l’intéressait guère de savoir quelle servante avait encore une fois été délaissée par ce maître dont elle pensait l’amour réciproque. Ca la fatiguait plus qu’autre choses de se concentrer sur le négatif de ce monde. On perdait bien trop de temps dans les papotages sans importance au détriment des conversations bien plus enrichissantes. C’était précisément ce qui faisait d’Andrei un si bon client. Sa langue ne se déliait jamais inutile, mais toujours pour dire (ou faire) le bien. Il lui manquait. Il lui manquait terriblement. Le savoir dans le coma derrière cette porte qu’elle craignait tant lui creusait le coeur. Elle s’en voulait aussi de ne pas parvenir à surmonter ses craintes pour lui. Elle s’en voulait pour beaucoup de choses dernièrement. Et pour dire, elle ne s’était jamais sentie aussi faible de sa vie. Sa blessure au dos l’avait terriblement désorientée, affaiblie et elle craignait à présent que son corps ne pâtisse davantage de ces querelles dont elle était absolument retirée quoique sans cesse impliquée. Elle n’aspirait qu’à vivre paisiblement, à mener son train de vie habituel qui lui convenait parfaitement. Elle se sentait pleinement heureuse et comptait qu’il n’en soit jamais autrement. Cette volonté n’était guère facile à mettre en pratique dans ce contexte de tensions permanentes. C’était sans compter les personnes qui ne la portaient guère dans ce coeur dont l’exemple typique était la jeune femme qui s’approchait d’elle sans qu’elle ne s’en aperçoive. Dorcas n’était pas des plus aimés dans le royaume, c’était un fait connu et tout particulièrement des femmes qui craignaient son allure féérique et mystique tandis que les hommes pestaient à son coeur pour l’unique raison qu’ils n’auraient jamais l’opportunité de partager ses draps. Mais dans le contexte de rivalité permanente entre les familles royales, Dorcas n’était pas la cible première à abattre. Qui se méfiait réellement d’une prostituée, de luxe certes, mais prostituée malgré tout ? Si elle appréciait l’aura mystérieuse qui lui collait à la peau, Dorcas aurait cependant préféré dans certains cas qu’on voit réellement qui elle était. A savoir tout sauf un danger. Elle aurait aimé cela tout particulièrement à cet instant précis où, dans un état de détresse certain, elle entendait la méchanceté s’écouler de la bouche de son interlocutrice. Weiss ne l’avait jamais appréciée. Pour des raisons qui lui restaient encore floues, elle avait toujours été sa cible favorite et cela depuis les années passées à l’académie. Déjà à l’époque, Weiss lui portait un désamour équivoque alors même que l’étudiante studieuse ne s’imaginait pas qu’ouvrir les jambes seraient son gagne-pain.  «  Ravie de croiser ton chemin également, Weiss. » marmonna Dorcas, dors et déjà épuisée à l’idée de la confrontation à venir.  «  J’étais justement en chemin pour le voir, mais je ne pense pas que cela te regarde. » Elle n’avait pas l’intention de continuer indéfiniment leur petite guerre. A vrai dire, elle avait tout tenté pour ne pas rentrer dans son jeu et y était relativement bien arrivé. Et elle n’avait pas aujourd’hui l’intention de changer d’habitude. Pourtant, elle ne trouva pas le courage de se lever et s’éloigner, si bien qu’elle resta assise sur le banc. Incapable de bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
green
avatar
green
‹ MESSAGES : 734
‹ AVATAR : lee sung kyung, my bby.
‹ CRÉDITS : av (queen manojito)

‹ AGE : vingt-huit ans.
‹ STATUT : indépendante et solitaire, aucun être n'a su faire battre son cœur.
‹ SANG : mêlé au sang usé, trahi et exploité.
‹ COMPETENCES : attaquant (niv. 3), intimidation (niv. 2), vigilance (niv. 1)
‹ METIER : adiutor, garde du corps et protectrice de la princesse du feu, espion de la ligue à la cour et enfant invaincue des arènes.
‹ ALLEGEANCE : à elle-même, à la princesse puis aux mêlés. l'ordre peut varier selon les circonstances.
‹ ADIUTOR : la princesse au sang bleu, isaure oshun.
‹ POINTS : 1980

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: Most of the evil in this world is done by people with good intentions | weiss Lun 23 Oct - 21:08

Weiss était toujours la méchante. Peu importe à quel coin de rue elle défilait ou à quelle bouche affreuse elle s’adressait, on la verrait toujours comme la vilaine. La Verte sans tempérament, incapable de contrôler ses actions et ses mots. Ainsi était-elle rentrée en querelle avec ô tellement de gens. Si parfois tout se finissait avec une embrassade et un verre amical, elle n’épargnait pas les multiples batailles ensanglantées qu’elle a dû livrer pour protéger sa fierté. C’était souvent comme ça qu’elle finissait par s’embourber dans plus de conflits que nécessaires. Comme ça qu’elle gagnait plus d’ennemis que d’alliés. Et tel le cercle vicieux qu’était sa vie ; sa paranoïa ne cessait de croître. Mais Dorcas n’était pas menaçante, à peine. Elle pouvait essayer, elle pouvait l’atteindre par les mots mais rien de ce que la prostituée pouvait dire n’allait ne serait-ce qu’atteindre la mêlée. « Ravie de croiser ton chemin également, Weiss. » C’était cette faux-semblance qu’elle détestait. Cette attitude hautaine qui la narguait avec de si petits mots. La rousse fronça les sourcils et détourna la tête comme si elle balayait ses salutations par la même occasion. « J’étais justement en chemin pour le voir, mais je ne pense pas que cela te regarde. » Elle ne lui proposa même pas de l’accompagner jusqu’aux chambres du Valaeris ; après tout, elle devait mieux connaître ce chemin qu’elle. Weiss soupira fortement—qu’on la tue maintenant. Trop d’ennui, trop de lassitude. Si Dorcas ne lui adressait même pas un regard, elle ferait mieux de passer son chemin que de s’attarder sur toutes les putes de luxe qu’elle croisait au palais, car les Sept savaient qu’il y en avait beaucoup. « T’as pas besoin que je te montre le chemin alors, tu dois mieux savoir que moi. » Elle jeta un regard sur les couloirs étonnamment déserts et une sensation étrange picota à l’intérieur d’elle. Calme. Trop calme. Un palais bondé d’une cour bavarde toujours prête à avaler les rumeurs comme l’on goberait un verre de vin. « Petit conseil, rien qu’entre amis, évite de faire trop de bruit. Depuis les attentats, les gardes ont tendance à être trop intrusif. Un gémissement trop fort et tu finis à poil dans les cachots. » Elle lui donna un clin d’œil et un sourire malicieux, se pensant pas assez mesquine ou fine d’esprit. Mais Weiss n’a jamais eu la prétention de jouer les jeux de cour et elle ne savait pas insulter avec diplomatie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
green
avatar
green
‹ MESSAGES : 168
‹ AVATAR : Natalie Dormer
‹ CRÉDITS : Balaclava
‹ AGE : Trente six ans
‹ STATUT : Un coeur étranger à l'amour
‹ SANG : Mêlé, elle le porte avec fierté.
‹ COMPETENCES : attaque (niv.1) domination (niv.1) ténacité (niv. 1)
‹ METIER : Leader de la fraction attaquants de l'Armée
‹ ALLEGEANCE : Dévouée à Pollux
‹ POINTS : 908

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: Most of the evil in this world is done by people with good intentions | weiss Mer 25 Oct - 14:00

Entre l’état préoccupant d’Andrei, l’instabilité politique du royaume, la perte de clients et sa propre insuffisance corporelle, Dorcas n’était pas au nec plus ultra de ses capacités. Elle se sentait faible et, pour la première fois depuis des années, s’autorisait à s’apitoyer sur son sort. Il suffisait de porter intérêt quelques secondes à son profil pour détecter un manque curieux et surprenant de coquetterie, de rouge aux lèvres, de bas évocateurs. Son dos paraissait plus courbé, ployant sous les tracas qui s’abattaient sur elle. Mais comme le sort ne s’adonnait pas à de telles considérations, son chemin croisa sans grandes surprises celui de Weiss Rene. Elle se serait contentée de l’ignorance, d’un regard détourné sans s’en formaliser. Weiss et elle, c’était une vieille histoire à laquelle il n’y avait plus à redire. Elle fut son bourreau dès les premiers mots échangés et ce n’alla qu’en empirant. Là où elle ne l’appréciait guère sans raison évidente, Weiss sauta sur l’occasion d’en trouver une qui faisait l’unanimité : Dorcas n’était qu’une putain et elle le lui ferait payer. Andrei devint l’attaque facile, alors qu’aux yeux de la principale concernée, il était l’une de ses plus grandes réussites. Elle s’était hissée parmi ses favorites en un rien de temps et s’imposa au point d’évincer autres tentations. Plus encore, elle fit du prince un proche ami, un allié. Alors non, Dorcas n’était pas touchée par les atteintes liées à sa relation avec Andrei. Il représentait au contraire son ascension fulgurante et qu’elle ne devait à personne d’autre qu’elle-même.  « Tu ne formules qu’une vérité. » Elle n’avait guère besoin de rentrer dans son jeu et, cette fois-ci, elle n’en avait pas envie. Piquer et provoquer la jeune femme avait été l’un de ses passe-temps favoris, autrefois, mais ce temps était révolu. Ou temporairement  révolu. L’air d’acquiescement sur le visage de Dorcas exprimait très bien ses intentions : passer son chemin, ne pas répondre aux provocations enfantines. Ce qu’elle devait s’ennuyer, Weiss, pour venir déterrer une histoire dite et redite en des temps aussi sombres. Quelque part, Dorcas enviait son ennui : elle aurait tant aimé que l’ordre et le silence de ses pensées, que son prochain rendez-vous intime soit l’unique sujet de réflexion. Mais elle ne pouvait plus parler de cela qu’au passé, il était révolu.
Le sourire qu’elle devina sur ses lèvres laissa présager que ses prochaines paroles seraient des plus acerbes. Pourtant, Dorcas fut déçue. Elle avait su se montrer plus imaginative et subtile, même si ce dernier n’avait jamais été son point fort.  « Je te remercie, mais tu peux garder tes conseils et veille à les appliquer toi-même. Au regard de ce qui sort de ta bouche en public, il est aisé de deviner les atrocités en intime.  » Elle n’avait pas tant l’esprit à se quereller, mais un énième pique s’échappa sans qu’elle ne puisse le contrôler.  « A moins que tu n’occupes tout ton temps à jouer au toutou ? » Elle n'avait rien contre les adiutor et ne les voyait guère comme des chiens de garde. Etrangement, Weiss, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Most of the evil in this world is done by people with good intentions | weiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» Petits personnages MINI WORLD
» World Names Profiler
» Panoramas and 3D Virual Tours of the Most Beautiful Places Around the World:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: anciens rps-