AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
nouvelle guerre à aksana
C'est la guerre à Aksana! Les maîtres apprennent à maîtriser leurs pouvoirs et les frontières sont gardées.
saison deux
La saison deux à été lancée ! Pour en savoir plus...
clique ici !
previously on putw
Votre personnage fait partie de l'histoire, intégrez le !
Venez nous dire ce qui est arrivé à votre personnage
et en quoi il a un impact sur l'histoire

Partagez| .

drowned in oxygen. ( adonis )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 3221
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) é-love-die / (gif profil) me
‹ COMPTES : Veda Kimora / Gareth K'han

‹ AGE : L’homme vient tout juste de passer son anniversaire dans les prisons glaciales de Launondie. Désormais âgé de 26 ans, le brun commence à acquérir expérience et alliés.
‹ STATUT : L'amour n'a plus sa place dans le coeur du Griffith, qui préfère encore semer la mort que de laisser saigner son coeur. Fiancé à Isaure Oshun envers et contre tout, Adonis refuse d'accorder un regard à d'autres et particulièrement à Historia Oathbridge, la femme que son père veut le voir épouser.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), audace (niv. 6), leadership (niv. 4), méfiance (niv. 1)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, comme tous les Griffith, Adonis est désormais prince d’Eartanera. Il n’exerce pour le moment aucun métier officiel dans le gouvernement de son père, et essaie plutôt de se remettre d’un mois d’emprisonnement.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. Elle est loin de lui, aussi, mais il devait la laisser partir après lui avoir fait subir un mois de prison.
‹ POINTS : 2147

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: drowned in oxygen. ( adonis ) Ven 7 Avr - 0:14


adonis gabriel griffith
WITH EVERY BEAT COMES A VIOLENT NOISE
prénom, nom ‹ Adonis Gabriel Griffith est le fils d'un des hommes les plus proches de la royauté. Les Griffith sont l'une des premières familles à avoir offert leur soutien à la nation du feu, et plus précisément aux Oshun. Le nom est connu et reconnu, et résonne de la détermination dont peut faire preuve cette famille. Nul n'ignore l'ambition des Griffith, et leur dévouement envers leur propre nation. âge ‹ 25 ans. Adonis est conscient que son jeune âge est un frein dans ses ambitions, mais ne se laisse pas décourager. Avec le temps qui passe, le jeune Griffith amasse de l'expérience. Cependant, il a encore beaucoup à apprendre et le sait bien. date et lieu de naissance ‹ Un 23 septembre au sein de la demeure familiale, le brun a vu le jour presque 10 ans après son ainé. La différence d'âge est en fait due à la guerre, Adonis est né quatre ans avant que celle-ci ne soit terminée. Voyant les familles être décimée de plus en plus, le paternel Griffith et sa femme ont compris que pour s'assurer une place de choix et la pérennité de leur nom, ils devait se constituer une descendance digne de ce nom. Ainsi, Adonis est le 3e des 4 enfants du couple. statut matrimonial ‹ Longtemps, Adonis a naïvement cru pouvoir échapper au mariage. Le brun espérait que son prince l'en libérerait d'une manoeuvre politique dont les Oshun ont le secret. Jaloux, Cal n'aurait jamais autorisé son amant favori à se marier et pourtant... Le prince devra mordre sur sa chique autant que son amant, car la fiancée qui donnera son nom, son rang et ses enfants à Adonis n'est autre que la jumelle de son prince : Isaure Oshun. Adonis a appris qu'il allait épouser la princesse peut après qu'elle fut envoyée loin. Il n'a jamais connu la véritable raison de l'exil de la princesse, croyant plutôt comme tout le monde qu'elle était particulièrement souffrante. Agé de 15 ans à l'époque, le jeune Griffith espérait encore à un miracle. Le miracle, pour lui, eut été que la princesse souffrante perde la vie. Ce ne fut pas le cas, et il a été assez intelligent que pour ne jamais le dire à haute voix. La princesse est revenue, désormais, et lui qui se souvenait d'une femme faible a rencontré une battante, prête à en découdre avec peut importe qui voudra lui barrer la route. Ambitieux et opportuniste, le jeune Griffith a rapidement compris qu'il ne devait pas se mettre en travers de son chemin, mais plutôt l'aider à atteindre ses objectifs. Les voilà désormais alliés.  sang ‹ Tous les argents ont du sang bleu qui coulent dans leurs veines. Les 28 sacrés ce sont longtemps mélangées, partageant 4 couronnes au lieu d'une et pourtant, ce sang bleu est répudié, effacé, oublié et est devenu argent. Au plus grand malheur d'Adonis, qui n'a qu'une ambition : obtenir une couronne pour sa nation, et ne plus courber l'échine face au feu. Pourtant pour le moment, il se plie, il accepte. Il observe et attend. métier ‹ Ce n'est pas un métier officiel, plutôt une demande, une manoeuvre politique : Adonis est ambassadeur pour sa famille auprès de la jeune génération de Griffith. Futur conseiller du futur roi -parmi d'autres- le jeune Griffith n'a proposé cette idée que pour se rapprocher de Cal, à la base pour lui soutirer une couronne pour la si bonne nation de la terre. adiutor ou Maître ‹ Maître, et parfois c'est frustrant. Le prince observe souvent la jeune femme qui le protège, elle qui peut utiliser ses pouvoirs comme bon lui semble et surtout pour lui sauver la vie en cas de pépin. Il aimerait être aussi libre avec sa maitrise, mais n'a jamais appris à se battre avec la terre. Quel gâchis. pouvoir ou élément maîtrisé ‹ Il maitrise la terre, mais ne la maitrise que pour faire joli. Il sait constuire des pièces en faisant bouger les pierres à son bon vouloir, sait creuser une tombe pour son défunt frère et aplanir un terrain d'un coup de jambe. Mais ce qu'il aimerait faire, c'est faire s'écrouler des montagnes, faire voler la poussière et asseoir son pouvoir. allégeance ‹ l'allégeance d'Adonis est une chose fragile et difficile à obtenir. Officiellement en faveur de la dynastie des Oshun, le brun n'est en réalité fidèle qu'à lui-même et à sa nation. Son sang, il ne le voit pas comme argent, mais comme étant profondément ancré à la nation de la terre. La guerre a arraché une couronne qui revient à une famille de son peuple, et il compte bien la récupérer. Mais au contraire des Oshun il ne veut pas mener un chemin de sang vers son trône, mais plutôt jouer de ses talents de politicien et obtenir une couronne de la part même de la famille royale. Pour ça, donc, il doit les soutenir. localisation actuelle ‹ Le jeune homme vit désormais au palais des flammes. Là, il a ses propres appartements gracieusement offerts par la couronne afin qu'il puisse y exercer sa fonction de diplomate sans se soucier d'un logement. Sa famille possède un petit manoir dans la capitale, mais il n'y est jamais. Il doit être palais pour parer à toutes les urgences qui pourraient le réveiller en pleine nuit.groupe ‹ bloody crown, pour le moment avatar et crédits ‹ dylan o'brien / tumblr / milles rêves.
anecdote 01 ‹ Adonis est à la tête d'un réseau d'espions depuis quelques années. Composés d'humains et de Bronze, le jeune homme aimerait l'étendre au royaume entier, mais le réseau est encore bien trop jeune. Adonis a débuté en arrivant au palais, à ses dix-neuf ans. Depuis 6 ans, il recrute des espions dignes de confiance, mais peu sont les hommes et les femmes assez fou pour travailler contre les secrets de la couronne, et pour un homme, certes au sang argent, mais si jeune. anecdote 02 ‹ Adonis est un jeune homme extrêmement libéré et ouvert d'esprit. La sexualité n'est en rien un sujet tabou à ses yeux et en parler ne le dérange absolument pas. Il se fiche que la cour sache qu'il est bisexuel, et si Cal ne tenait pas tant au secret, ils sauraient probablement tous qu'il est l'amant favori du prince héritier. Aussi, Adonis se fiche de savoir si telle ou telle personne couche avec une autre personne. Qu'ils s'amusent ! Ca ne le regarde pas et il ne comprendra jamais en quoi de tels ragots peuvent être intéressants. anecdote 03 ‹ Eduqué par de grands précepteurs, en plus de ses professeurs à l'académie, Adonis est cultivé et a l'esprit fin. Son sens de la politique est le plus acéré, et son aisance avec les mots lui confère un charisme qui ferait presque oublier son jeune âge. anecdote 04 ‹ Il n'est pas rare qu'Adonis lance des petites réflexions qui pourraient mener les autres sur la piste de sa relation avec le prince héritier. Il ne s'en cache pas, mais Cal lui interdit d'en parler ouvertement. Alors à la place, il s'approche très près de la limite. Ce ne serait pas étonnant que quelqu'un finisse par comprendre. anecdote 05 ‹ Adonis est obsédé par l'idée de trouve des preuves de la culpabilité des Osanos dans le meurtre de son frère, Isaiah. Le jeune homme sait qu'il approche de la vérité, mais ne se doute pas une seconde que ce qu'il va découvrir ne concerne en rien la dernière famille noble de la nation de l'eau. anecdote 06 ‹ un véritable eartanarien dans l'âme, Adonis place la nation de la terre au dessus de tout, ainsi que ses habitants. Il veut l'indépendance d'Eartanera, aussi pour libérer les siens du joug des Oshun. anecdote 07 ‹ Adonis est un bon vivant, il aime le vin et il aime manger. Cependant, le brun n'est étrangement pas un grand amateur de produits animaliers : viandes, poissons, laits et oeufs ne sont pas ses plats favoris, même si il en consomme aussi. Plus par goût que par choix, Adonis a un régime presque végétalien. anecdote 08 ‹ Charmeur depuis toujours, et particulièrement dynamique, le brun aime se dépenser. Il aime tout particulièrement l'équitation même si il n'est pas le plus talentueux des Griffith à ce sport. Son père le devance largement, ainsi que d'autres membres de sa famille. anecdote 09 ‹ Il a engagé une jeune prostituée dans le seul but de rendre jaloux son prince, Cal. Le brun sait la jalousie qui prend le prince héritier quand il se laisse aller dans d'autres bras. Adonis a d'ailleurs mis un point d'honneur a choisir une jeune blonde qui ressemble le plus possible à Isaure et Wanda. anecdote 10 ‹ Joueur, très peu sérieux en apparence, Adonis sait pourtant réfléchir de manière tactique. Politicien depuis les bancs de l'académie, il sait vers qui il doit se tourner et de qui il doit se détourner. Les mécanismes de son cerveau sont constamment en marche, afin de lui indiquer la meilleure voie à suivre pour assouvir son ambition démesurée.

‹ comment vous comportez vous vis à vis des Mêlés et de la loi des Adiutor ?
Les mêlés en général sont une épine dans le pied de ce maître au sang argent. Lui qui sait que ses parents ont appris la manière de se battre avec leur élément est un très grand frustré par rapport à cette loi. D’ailleurs, il a longtemps rejeté Alea – son adiutor – avant de finalement l’accepter. C’est fait, c’est comme ça, si elle meurt il meurt. Il aimerait pouvoir la protéger aussi, mais ne sait même pas se protéger lui-même. Adonis essaie parfois d’apprendre la maîtrise offensive de ses propres moyens, mais c’est pratiquement impossible sans un professeur, bien sûr.
‹ quel est votre avis sur la nation du feu et sur l'actuelle famille régente ?
La nation du feu telle qu’elle est ne dérange pas Adonis. Le jeune homme est né Eartanarien, cependant, et Griffith par dessus tout. Lorsqu’il est né, la couronne de granit n’était déjà plus sur la tête d’un Griffith. A vrai dire, elle avait quitté sa famille seulement quelques années auparavant. Le brun ne déteste pas les Oshun et ne déteste pas la nation du feu, mais il préfère sa propre famille et sa propre nation. Les Oshun peuvent bien diriger Aguarinui et Aerinstin si ils veulent, mais lui veut Eartanera.
‹ quelle est la relation du personnage à son élément, c'est-à-dire son apprentissage et l'influence qu'il a sur sa vie de tous les jours?
Adonis se sent très proche de son élément. C’est un maître de la terre moderne accomplit. Il l’utilise dans sa vie de tous les jours, et aimerait apprendre les techniques ancestrales qui s’enseignaient à l’aveuglette totale. Parfois, il marche pieds nus dans le jardin du palais ou sur ses terres pour sentir son éléments sous ses pas. Le brun adore son élement et sa nation, tout sa vie y est dévouée. Cependant, il sait qu’il doit cacher cette obsession pour ne pas s’attirer les foudres de l’impératrice. Un Griffith est censé être un allié de la flamme, mais lui ne jure que par les roches d’Eartanera.
pseudo et prénom ‹ luaneshë, know as Lise pas oam âge ‹ 23 ans comment as-tu trouvé le forum? ‹ dans une pochette surprise much wow pays ‹ où il fait froid mais toujours dans le fuseau horaire des français elodie fréquence de connexion ‹ tous les jours i'm such a geek déçue votre avis sur le forum ‹ c moche surtout les codes choquee smiley préféré‹ gollum (il devrait avoir mon nom jsuis pas contente oshun )
©️ PINNED UNDER THE WEIGHT 2017



Dernière édition par Adonis Griffith le Jeu 11 Mai - 10:42, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 3221
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) é-love-die / (gif profil) me
‹ COMPTES : Veda Kimora / Gareth K'han

‹ AGE : L’homme vient tout juste de passer son anniversaire dans les prisons glaciales de Launondie. Désormais âgé de 26 ans, le brun commence à acquérir expérience et alliés.
‹ STATUT : L'amour n'a plus sa place dans le coeur du Griffith, qui préfère encore semer la mort que de laisser saigner son coeur. Fiancé à Isaure Oshun envers et contre tout, Adonis refuse d'accorder un regard à d'autres et particulièrement à Historia Oathbridge, la femme que son père veut le voir épouser.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), audace (niv. 6), leadership (niv. 4), méfiance (niv. 1)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, comme tous les Griffith, Adonis est désormais prince d’Eartanera. Il n’exerce pour le moment aucun métier officiel dans le gouvernement de son père, et essaie plutôt de se remettre d’un mois d’emprisonnement.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. Elle est loin de lui, aussi, mais il devait la laisser partir après lui avoir fait subir un mois de prison.
‹ POINTS : 2147

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Ven 7 Avr - 0:14


pistols at dawn
hard time forgiving, even harder forget
(one) won't you tell me what you had in mind?
Thomas Griffith avait laissé ses enfants avoir une journée de congé. Il faisait particulièrement chaud sur Greenstall aujourd’hui, une chaleur comparable à celle de Flamaerin. Le jeune régent ne voulait pas accabler ses enfants de travail alors que la température était étouffante. Agé de dix ans, Adonis avait emmené son frère Isaiah dehors. Leurs ainés étaient bien plus vieux, et ils jouaient rarement à quatre. Alors Isaiah et Adonis se retrouvaient à deux, même si Isaiah était bien plus jeune. Il avait cinq ans de moins, mais qu’à cela ne tienne, le gamin de 5 ans suivait son grand frère partout où celui-ci voulait l’emmener. Il voyait Adonis comme une sorte de héros à toujours écouter, il voulait être comme lui un jour, et comme Ariane aussi, parce que tout le monde voulait être comme Ariane. « Vient Isaiah, on va grimper dans le grand chêne pour voir toute la ville ! » Ni une ni deux, le jeune garçon posa ses pieds dans les noeud du tronc, et grimpa avec aisance. Des domestiques les suivaient et une jeune femme, à bout de souffle de leur avoir courru après, attrapa Isaiah pour l’empêcher de suivre son grand frère. « Adonis ! Redescendez tout de suite, votre père va vous gronder ! » Le gamin baissa les yeux et vit Isaiah se débattre dans les bras de la domestique. « Lâchez Isaiah où c’est vous que mon père grondera, Valerie ! » Dix ans, c’était tout ce qu’il avait fallu à ce jeune prince déchu pour apprendre où était sa place et où était celle des bronzes. Elle leva le menton, choquée de se faire réprimandée par un gamin, mais lâcha Isaiah qui suivi son frère avec délice. « Isaiah, pose tes pieds sur cette grosse branche. » ordonna Adonis alors qu’il s’installait sur sa propre branche, une jambe pendue de chaque coté. Il vit alors tout Greenstall par dessus la rambarde du palais. Les gens s’activaient sous le soleil de plomb, le va-et-vient des mercenaires de la terre provoquait un bruit de métal qui frappe le sol, alors que les marchands vendaient le fruit de leurs récoltes à la criée. Isaiah n’écouta pas Adonis, et grimpa derrière lui, ce qui fit craquer légèrement la grosse branche sur laquelle le jeune garçon se trouvait. « Hey Isa ! » Il posa une main sur la branche, l’autre derrière lui. Le petit garçon enroula son bras autour du cou d’Adonis, il tremblait. « Pardon Adonis, je voulais être avec toi. » Flûte ! Cette mégère de Valérie avait raison, ils auraient dû rester au sol. Le garçon réfléchit vite, aucun d’eux ne maîtrisait déjà la terre assez bien que pour s’en sortir comme ça. Adonis avait seulement commencer à apprendre, et Isaiah n’avait encore rien appris du tout. « Recule avec moi, doucement. » fit-il alors qu’il reculait sur la branche, vers le tronc. Isaiah en fit de même, mais il osait à peine bouger. Adonis vit alors Ariane qui arrivait vers le grand chêne, le regard posé sur ses deux petits frères. « Adonis ! » elle était furieuse. Adonis se mordit la lèvre, Isaiah ne bougea plus. « Si vous tombez vous allez vous rompre le coup, espèce d’idiot ! » Agée de presque dix-sept ans, l’ainée Griffith avait bien plus de capacité que lui pour la maîtrise de leur élément. Un coup sur le sol de son pied fit s’élever la terre en un escalier, jusqu’à la branche. « Descendez, tout de suite. » fit-elle, le regard toujours posé sur ses frères. Adonis posa le pied sur la branche, il attrapa Isaiah par le bras et l’aida à le rejoindre sur l’escalier de terre formé par Ariane. Lorsqu’ils furent en bas, elle detruisit son escalier et la terre revint à sa place. « A quoi tu pensais ?! Ne refait plus ça. » Ariane les emmena tous les deux à l’intérieur, et Adonis n’osa plus emmener son frère en hauteur, de peur qu’il tombe.

(two) maitrise de la terre
(three) seduction game
Le pavillon des maîtres est pratiquement vide à cette heure-ci. La plupart des maîtres ont cours, ou sont dehors en train de se prélasser, ou sont occupés à étudier pour les examens finaux qui approchent. Adonis n’étudie pas, lui. Naturellement confiant en ses propres capacités, le brun n’étudie que peu. Cette facheuse tendance à l’autosuffisance lui a d’ailleurs valu un rappel à l’ordre de la part de son père, en troiisème année, lorsqu’il a failli rater la moitié de ses cours. Heureusement, un généreux don du patriarche Griffith a suffit à faire fermer les yeux à la vieille mégère qui s’occupe des admissions des maîtres, et Adonis s’en est sorti de justesse. Depuis, il étudie, mais le strict minimum. Son attention en classe compense et il s’est retrouvé plus haut dans le classement des maîtres de la terre, même si il n’est pas premier. Il s’en fiche, Adonis. Il a déjà ce qu’il lui faut pour réussir : sa langue et son charme. Et il le sait, le brun. D’ailleurs, depuis peu, il a décidé de faire agir ce charme sur son meilleur ami, Andrei. Andrei est un Valaeris, hétéro apparement mais Adonis s’en fiche pas mal. Son ami est installé sur un canapé en cuir brun, pas encore délavé par les années étant donné qu’ils font partie des premiers à étudier à l’académie. Le noble s’approche et s’installe à côté de lui. Il lui lance un sourire carnassier, qui fait pétiller ses yeux de malice et de désir et qui lui vaut généralement de gagner quelques points. Andrei a la peau lisse, une odeur enivrante et des boucles d’or qu’il aimerait sentir entre ses doigts au moment de l’acte. C’est devenu un vrai fantasme pour Adonis, qui ne démordra pas de l’avoir tant qu’il n’entendra pas ses soupires résonner dans son oreille. Andrei lit, bien sûr. Adonis s’approche, comme pour lire par dessus son épaule. Les cheveux du brun sont probablement en train d’effleurer l’oreille du blond et il s’en fiche. « Qu’est-ce que tu lis ? » Il s’en fiche, et il ne s’est jamais interessé aux lectures d’Andrei, d’ailleurs. Le blond recule un peu, et tourne le visage vers Adonis. Le brun glisse son regard sur le visage du blond, insistant un peu sur ses lèvres avant de daigner rencontrer le regard du maître de l’air. « T’as pas des cours à étudier, Adonis ? » Rejet numéro un, mais Adonis s’en fiche et le balaye mentalement dans un coin. Il recule un peu, cependant. Mettre sa proie mal à l’aise ne servira pas sa cause. « Impossible d’étudier ici, je suis trop distrait. » Andrei soupire et lève les yeux au ciel. Ils ne sont plus que deux, le dernier maître est sortit à cause du regard noir qu’Adonis lui a lancé quand il a décidé de rejoindre Andrei. « J’ai entendu dire que les bibliothèques étaient de merveilleux endroits pour étudier. Tu devrais essayer. » Adonis lâche un rire, bref. « Trop tard, j’ai plus la tête à ça. » Ce n’est pas la première fois qu’Adonis drague ouvertement Andrei, et Andrei a bien compris ce qu’il était en train de faire. « Si tu veux tout savoir, ce sont des poèmes d’Aerinstin. » Adonis lui prend le livre des mains, en prenant soin de laisser un doigt caresser le dos de la main d’Andrei. Il se lève, feuillette doucement le livre – il sait que sa proie aime trop les livres pour qu’il ne fasse pas attention – et trouve un poème adapté à la situation, qu’il se met alors à lire tout haut. A la fin du poème, alors qu’il ne reste que deux vers, il retourne à côté du blond et ferme le livre en récitant les deux derniers vers, le regard posé sur le blond. « Je comprends pourquoi tu les aimes. » Il n’a pas choisi n’importe lequel des poèmes, une ôde à la liberté, si chère aux yeux des maîtres de l’air. Si chère à ses yeux aussi, malgré son statut d’Eartanarien. Il aime la liberté de ses désirs, de ses ébats. Il aime pouvoir choisir, pouvoir jouer à ce jeu de séduction pour remporter une victoire douce et exhaltante. Andrei le regarde un moment sans rien dire, Adonis a si envie de tendre les doigts pour toucher les cheveux de son ami qu’il sent sa main bouger, mais la retient de justesse. « Tu parles bien, mais tu l’as mal déclamé. » Rejet numéro deux, et probablement le dernier pour aujourd’hui, car Andrei ré-ouvre son livre pour se replonger dans ses poèmes.


(three) can you see my face in the mirror?
La fin de l’année est arrivée, et avec elle le dénouement de toutes ses études. Le brun est dans la grande salle aménagée spécialement pour la cérémonie. D’un côté, il y a les maîtres. De l’autre, il y a les mêlés. Adonis est avec les autres maîtres de la terre, et il est le seul noble de sa promotion à être de Eartanera. Il se tient droit, fier d’être un Griffith au milieu de ceux qui devraient être les sujets de sa famille, et non des Oshun. Il ne dit rien, pourtant, celui qui a désormais le sang argent. Il observe les mêlés s’approcher de l’impératrice et du jeune prince héritier, afin de recevoir le cercle sacré sur leur front, avant de retrouver leur maître. Adonis le sait, la plupart des maîtres détestent cette cérémonie. La plupart sont comme lui. Ils auraient aimé pouvoir se battre eux-mêmes, être les garants de leur propre sécurité. Mais tout ce qu’ils ont appris sont des tours de passe-passe, ils savent à peine remuer la terre, ou faire trembloter une flamme. Une brune s’approche de l’impératrice. Elle a un air farouche, et Adonis ne sait pas si il l’admire ou si il la déteste. Il ne lui faut pas cinq minutes pour comprendre que celle-là, Alea, il la déteste. Elle s’approche de lui, et son regard glisse rapidement sur elle. Elle est un peu plus petite que lui – et c’est elle qui devra le protéger ? – mais quand ils s’enlacent, il peut sentir les muscles de son dos se contracter, et sa poigne forte autour de lui. C’est un bracelet bleu qu’elle porte à son bras. Malgré son statut de noble, malgré son nom de Griffith, il n’aura pas un Orange ou un Jaune. Celle-ci doit être particulièrement douée.

C’est le second jour qu’ils se reposent. Adonis est allongés sur le dos, les jambes repliées, les yeux à demi clos. Le sortilège l’empêche complètement de se lever, et même respirer semble difficile. Il tend le bras, attrape un truc – un fruit qui ressemble à une pêche – et croque dedans. Adonis tourne la tête vers son adiutor. Elle n’a rien mangé depuis trop longtemps à son goût. Il attrape un autre fruit avec sa main libre et le fourre dans sa main. « Mange. » son ton est autoritaire, Adonis s’en fiche qu’elle le déteste, parce qu’elle ne peut rien lui faire. Si elle le tue, elle mourra avec lui. Et Adonis reconnait l’envie de vivre quand il la voit, elle la partage autant que lui. « Je n’ai pas faim. » souffle la brune à côté de lui. Adonis se tourne sur le côté pour regarder la brune. Le sortilège se fait moins lourd, il sait que bientôt, il pourra se lever à nouveau. « En temps normal, je m’en ficherais pas mal. Mais là tu vois, si tu meurs, c’est plus juste toi qui meurs. Alors nourris-toi. Et habitues toi, tu mangeras à la table des Griffith pour le reste de ta vie. » tout le monde sait que Griffith sont la famille qui possède le plus de ressources alimentaires dans tout le royaume. Elle n’aura plus jamais faim.


(four) heart breaker
Les dossiers s’empilent, et c’est Adonis qui les ramassent pour les fourrer dans les bras d’un bronze qui les suit et qui travaille au palais. Devant eux, le dos musclé du jeune prince héritier se déssine mais Adonis tente de ne pas y prêter attention. Un peu plus loin derrière eux, leurs adiutor les suivent. Trois maîtres, trois adiutor. Adonis et Cal sont pris dans une conversation portant sur les affaires de l’état et plus précisemment sur l’état des Griffith et leur position aux côtés des Oshun. En tant qu’ambassadeur de sa famille auprès du jeune héritier, il n’hésite pas à vanter les mérites de son père et d’Eartanera, affirmant que la région est primordiale pour tout Aksana. Peut être un peu trop jeune, à seulement 22 ans, sans doute trop peu expérimenté, après un peu plus de 3 ans de service au palais, le brun parle trop. Et ça agace le prince, qui entre dans une salle de conseil avec Adonis. Leurs mêlés se postent à l’entrée, gardant le troisième maître et son mêlé à l’extérieur également. « Il va de soit que ma soeur ainée suivra les trâces de mon père. » Adonis regarde Cal se retourner vers lui, le regard du prince le heurte de plein fouet mais il ne dit rien, il déglutit à peine, essayant de cacher la gène qu’il ressent soudainement. La chaleur qui s’emparre de son corps. Alors il parle encore. « Les miens ont toujours été fidèles au traité signé pendant la guerre, et il ne… » Soudainement, ses lèvres sont accaparées par celles de l’héritier, qui a fondu sur lui à une vitesse telle qu’Adonis ne l’a pas vu venir. Il n’a même pas le temps de fermer les yeux que Cal le pousse contre la table, où Adonis pose une main pour éviter de perdre son équilibre. Tout le monde sait qu’il n’a pas de préférence de genre, mais il ignorait que le blond était comme lui. Adonis ferme les yeux, à la seconde même ou Cal recule. Il refuse, le brun, et s’approche pour reposer sa bouche sur la sienne. Si manipuler le prince n’est pas possible avec ses mots, il le fera autrement. Le maître pose ses mains sur le torse de Cal, sans demander son reste. Mais l’héritier n’est pas homme à se laisser faire, et il repousse le brun non sans avoir d’abord répondu à son baiser. « Laisse moi juger par moi-même de cette fidélité que tu jures avoir. » Adonis ne sent pas le piège se refermer, il n’a que le feu qui brûle sous sa peau, et que le prince Oshun a réveillé en lui. « Soit dans mes appartements mercredi, et tous les mercredis après ça, à l’heure où termine mon entrevue avec ma mère. » Cal ne lui laisse pas le choix de répondre ou non, il sort de la pièce, laissant un Adonis confus et pensif. Il n’avait pas prévu ça, mais est assez intelligent que pour savoir qu’il n’a pas à discuter, et puis de toute manière, un homme est bien plus simple à manipuler au lit qu’autour d’une table de discussion.

(five) one touch and my body goes slow
Les dédales du palais sont impressionnants, mais depuis quelques années, Adonis y vit et il a appris à en connaître les moindres secrets. Il doit en connaître les moindres secrets pour pouvoir entreprendre ses projets. Le jeune homme disparait sans difficultés au sein même de la demeure des Oshun, afin de rejoindre ses dévoués espions. Pour l’esclave qu’il a recruté, il a promis de libérer son père des griffes d’un maître d’Eartanera, un homme cruel qui a bien failli tué l’esclave deux ou trois fois. Adonis a tenu sa parole, et en échange, il a la main mise sur la vie de cette fille. Le rendez-vous se passe sans encombre, Adonis vient pour un rapport et la petite rousse lui rapporte tout ce qu’il veut savoir. Sa récompense, afin qu’elle lui revienne, sont des nouvelles de son père. Toujours. L’homme est au service des Griffith, désormais, et Ariane sait qu’elle ne doit pas maltraiter cet esclave, même si Adonis sait qu’elle ne le fera de toute manière pas. Adonis fini par s’éloigner, quand il entend des éclats de voix. « Où est ton maître, mêlée. » C’est la voix du prince impérial, Adonis prend un autre couloir. Sortir de ce passage qu’il n’est pas censé connaître serait une erreur. Les voix sont toujours perceptibles, Alea parle fort, sans doute pour qu’il l’entende. « Il travaille sur des affaires de l’état sur lesquelles je n’ai pas le droit de vue, votre altesse. C’est pour ça que j’attends ici. » La brune est intelligente, il faut bien lui laisser ça. Adonis n’entend pas la réponse de Cal, alors qu’il passe par une autre pièce. Là, une esclave le regarde avec de grands yeux – il n’est pas censé se trouver là -, mais Adonis maintient le regard et c’est elle qui baisse les yeux. Le jeune homme ouvre une autre porte, et se trouve face à… Wanda. « Adonois…? Qu’est-ce que tu fais ici ? » Ce sont les appartements impériaux, à moins qu’il y soit appelé, il n’est vraiment pas censé être ici. « Je cherche Cal. C’est pour… Je sais pas si je peux te le dire. » Elle n’est pas l’héritière du trône, après tout, ni diplomate. Adonis, lui, se destine à siéger au conseil, même si il sait qu’en tant que troisième enfant, il a exactement les mêmes droits que Wanda : peu. « Ca tombe bien, lui te cherche. Une affaire urgente, parait-il. » Wanda lui montre du menton le couloir derrière elle. Adonis sourit brièvement et la contourne pour retourner près d’Alea, et donc de Cal. « Votre altesse. » Adonis incline légèrement la tête, alors qu’Alea le regarde avec attention. « Pourquoi n’étais-tu pas dans tes appartements, Adonis ? » Cal était déjà en route pour se rendre… Il ne savait même pas où, mais Adonis le suivi. « Bioghera requiert l’attention du palais en ce qui concerne les réserves de nourriture pour le royaume, il faut que nous voyons ça ensemble afin que je puisse faire un rapport à mon père. » C’était le premier mensonge qui lui était venu en tête. Cal tourna dans un couloir, il ouvrit une porte, laissa Adonis entrer mais pas Alea, qu’il laissa dehors avec son mêlé. « C’est toujours la même chose. La nourriture est acheminée en priorité à Flamaerin, puis dans Eartanera, à Aerinstin et vous livrez à Aguarinui ce qu’il reste. Ils ont leur poisson, si ils n’ont pas assez de fruits et de légumes. » Adonis s’en fiche totalement, que la nation de l’eau soit défavorisée. C’est eux qui ont provoqué la guerre, en ne se pliant pas aux éxigeances du feu. Du moins, c’est de ce point de vue que l’histoire est racontée. « Bien. Est-ce là tout ce que tu voulais me dire, mon prince ? » Pourquoi sont-ils seuls, désormais ? Cal a un sourire en coin. « Ma soeur est extrêmement ennuyeuse, j’imagine que tu t’en es déjà rendu compte. » Le prince du feu s’approche, il glisse ses doigts sur la chemise d’Adonis. Ils sont dans ses appartements, ceux du prince héritier. C’est majestueux, immense, Adonis ne sait même pas si c’est un petit salon, ou un grand. Pour lui, c’est définitivement un grand, mais pour le prince héritier, c’est sans doute une sorte de hall, prémabule à la richesse qui est sienne. « Malheureusement, elle n’est pas aussi interessante que toi. » Adonis laisse faire son prince, sans chercher à se dérober, sans chercher non plus à faire de même avec les vêtements du blond. « Quel gâchis, elle n’appréciera jamais vraiment ce que tu es capable de faire. » fait-il en laissant tomber la chemise du brun ailleurs, il appuie sur son épaule, lui faisant comprendre qu’il le veut à genoux devant lui. Adonis s’exécute.


(six) we only say goodbye with words
Encor eune fois la chaleur était accablante, à Flamaerin. Adonis était revenu récemment au palais, après avoir célébré son anniversaire chez les siens, à Eartanera, au sein du palais de Greenstall. Le mois de Septembre se terminait, mais l’été ne semblait pas vouloir quitter la région de la nation du feu. Heureusement, le palais était toujours frais, mais Adonis avait tout de même l’impression de sentir l’air moite coller à sa peau. Il était à moitié allongé sur l’un de ces fauteuils allongés que se trouvait dans un des salon du palais de flammes. Avec lui, Andrei et Wanda, ses meilleurs amis. Le brun avait fait rapporter de sa région natalie une quantité astronomique de fruits rares et surtout très chers, comme cadeau aux Oshun, qui ne semblaient pas y voir une autre manipulation du jeune Griffith. « Launondie m’a manquée, cette ville est bien plus distrayante que Greenstall. Qu’est-ce que j’ai manqué ? » Il laissa son regard glisser sur la princesse et le noble de la maison Valaeris. Il savait qu’ils avaient une relation extra-amicale mais s’en fichait totalement. Grand bien leur fasse, lui se tapait bien le prince héritier régulièrement. Ce fut Wanda qui raconta presque avec ennui les derniers ragots qu’il avait loupé, alors que les deux hommes grignottaient la nourriture que les lamba leur apportait sans un mot. Rapidement, la conversation tourna sur son anniversaire, auxquels Wanda et Andrei avaient bien sûr participer, avant de repartir vers la capitale. Adonis avait du supporter le retour à Eartanera pour deux semaines. Une semaine avant, une semaine après. Il crevait d’envie de leur raconter comment Cal avait vécu la séparation, car Adonis se complaisait toujours à constater la jalousie grandissante du prince héritier. Mais il savait qu’il n’avait pas le droit. Alors à la place, il lançait d’autres piques, des indices, parce que c’était plus fort que lui. Il s’en fichait que Wanda et Andrei apprennent sa relation charnelle avec le futur empereur, le brun ne voulait que ça, à vrai dire. Que tout le monde sache, que tout le monde sache qu’il avait réussi à s’infiltrer au plus haut dans les relations de celui qui les dirigerait tous. Il était en train de rire à une réplique lancée par l’un de ses amis lorsqu’un lambda entra dans la pièce, accompagné par Alea. Adonis fronça les sourcils, son rire coupé net. « Alea ? » Les trois mêlés n’étaient pas conviés à la petite soirée, mais parce qu’ils étaient dévoués à la protection des trois maîtres, ils étaient de l’autre côté de la porte. « Je suis désolée de vous interrompre, ce lambda prétend avoir un message urgent. » Elle le regarde avec insistance. « Pour toi, Adonis. » Le brun soupire doucement, et prend une framboise dans le bocal le plus proche pour la glisser entre ses lèvres. Il l’écrase contre son palais avec sa langue avant de faire signe au lamba de parler. « Parle, je n’a pas que ça à faire. » Wanda et Andrei regardent la scène avec intérêt, comme si c’était la distraction de la soirée. Adonis, lui, est plutôt anxieux mais tente de ne pas le montrer et surjoue sans doute un peu la décontraction. Il est persuadé qu’Alea le voit, car elle ne le lâche pas des yeux. Le lambda respire profondément, s’incline devant les trois maîtres – un peu plus profondément devant la princesse – et s’exprime enfin. « Son Altesse Impériale Isaure Oshun m’envoie vous prévenir que… » De toute évidence, l’esclave est effrayé de la portée de son information. Adonis se redresse, et du coin de l’oeil, il voit que Wanda et Andrei en font de même dans le même élan de curiosité. « Que ? Parle. Mon adiutor ici présente sait se montrer convainquante, délie ta langue. » Les accents de pouvoir font claquer la langue de ce fils de gouverneur, trop imbu de sa personne que pour respecter un simple esclave. « Le corps de votre frère, Isaiah Griffith, a été retrouvé sans vie au pied du palais, côté cour est. » Adonis s’est déjà levé, il marche avec rage sur le lamba qui tressaille mais Alea l’intercepte et pose sa main sur son épaule. En un instant, Wanda et Andrei sont à ses côtés. La terre pourrait trembler, si il avait appris à le faire. « Impossible. » Eructe le maître, le lambda recule d’un pas, disparait presque derrière Alea. « Emmene nous chez ma soeur. Maintenant. » ordonne Wanda alors qu’elle pose sa main sur le bras de son ami. L’esclave s’exécute, et ils se mettent en route. En sortant de la pièce, les adiutor de Wanda et d’Andrei s’ajoutent au groupe et ils marchent sans un mot dans le palais. Adonis a le poing serrés, et surprend de temps à autre le regard inquiet de son ami de la nation de l’air. Etrange, comme ils savent être de si bons amis, avec que le père d’Adonis a participer au massacre des familles nobles d’Aerinstin. Mais ils n’y pensent pas, c’était la guere, chaque nation a fait des erreurs et ni Adonis, ni Andrei n’en est responsable. Après un interminable trajet, ils arrivent dans la chambre assignée à cet invité de marque qu’était Isaiah. Le cadet de la branche majeure des Griffith avait voulu accompagner son frère ainé au palais, cette fois. D’habitude, il restait à Greenstall à aider leur père et leur soeur dans les tâches quotidiennes qui incombent au gouverneur d’Eartanera. Si seulement il y était resté. A coté du corps étendu, Isaure Oshun contemple les traits presque paisibles du brun.
Soudainement, il y a trop de monde. Adonis sent ses mains trembler. C’est son frère qui est là, devant lui. Isaure lève les yeux sur son fiancé, et ne semble pas voir les deux maîtres qui l’accompagne. Elle se lève et s’approche d’Adonis. « Je suis désolée. » l’a-t-il déjà vue plus honnête, un jour dans sa vie ? Il en doute. Adonis secoue doucement la tête, il sent ses pupilles s’humidifier mais c’est hors de question de pleurer devant elle. Alors il s’arrache à son regard, et les dépasse, sans aucun respect pour le statut princier de la blonde devant elle, il la pousse doucement et s’approche d’Isaiah. Sa jeune adiutor est morte également, mais son corps ne semble pas abîmé comme celui d’Isaiah. « Elle a été retrouvée près du balcon, et Isaiah au pied de la tour. Nous présumons qu’il s’agit d’une chute. » Une chute.
Une chute ?
Un maître de la terre ?!
Adonis glisse doucement le bout de ses doigts contre la joue abimée de son frère. Il sait déjà ce que ses parents vont penser. Il sait déjà ce qu’Ariane va penser. Parce qu’il le pense aussi.
C’est un meurtre.

La porte claque, Adonis est seul dans ses appartement. Alea a une chambre à elle, juste à côté de la sienne et à laquel il peut communiquer facilement via un mécanisme activable grâce à sa maîtrise de la terre. Le brun glisse ses mains sur son visage, et sur son crâne. Il a envie de tout faire s’écrouler, mais se controle. Il regarde autour de lui, dans cette chambre pleine d’atours Il fait les cents pas, comme un animal pris au piège, et finit par frapper le mur. Le mur fait de pierres, sa maîtrise lui permet de ne pas se briser les phalanges et un creux de la forme de sa main se forme dans la roche. Il se regarde un instant et recule pour aller s’asseoir sur son lit. C’est là qu’elles coulent enfin, les larmes. Le brun résiste encore un peu à l’envie de se laisser tomber sur son lit pour souffrir en paix quand la porte s’ouvre. Adonis se lève, c’est Cal. Il ne prend même pas la peine d’essuyer ses joues humides. Si Cal est venu, c’est pour qu’il se donne à lui et putain il s’en fout d’avoir ses sentiments, parce que de toute manière quand le blond est là il est incapable de les faire taire. C’est la présence du futur empereur qui exhale ses passions, qui déchaine un coeur déjà en furie contre sa cage thoracique. Le prince s’approche, sans un mot. Il y a quelque chose de différent dans son regard, mais Adonis ne le voit pas. Cal prend son visage en coupe dans ses deux mains, et l’attire pour l’embrasser. Le jeune Griffith répond au baiser, sans conviction. La passion n’y est pas, pas ce soir, mais il tente de faire un effort pour contenter son maître. Celui-ci finit par s’éloigner, sans avoir appliquer la morsure habituelle sur ses lèvres, sans avoir descendu ses mains sur sa chemise pour le déshabiller. Il passe ses pouces sous les yeux du maître de la terre, sèche les dernière traces de larmes en s’appliquant pendant quelques secondes.
Et s’en va.
La porte ne claque pas, cette fois.



(seven) everyone who isn't us, in an ennemy
La totalité de la maison Griffith porte le noir, et au dehors, le ciel est gris. Comme si il faisait son deuil avec les membres de la famille. Personne ne pleure, les larmes ont déjà trop coulé. Isaiah est enterré dans la plus pure tradition de la nation de la terre, et si la maitrise est interdite pour les techniques de combat, elle ne l’est pas pour enterrer un frère. Chaque membre de la famille scelle un peu plus la tombe, qui a été délicatement creusée par leur maitrise. Adonis est le dernier de sa branche à passer. Le cadet, à nouveau, puisque son petit frère est dans un coffre, entouré de son élément. Le brun inspire profondément, son regard ne rencontre pas une seule fois celui du reste de sa famille, alors que d’un coup sec de ses poignets il soulève une motte de terre pour la faire tomber dans la tombe. Tous les Griffith sont enterrés dans ce cimetière. Il est hors de question qu’ils soient dans des cryptes, enfermés dans de la pierre, car même si ils maitrisent la pierre aussi bien que la terre, c’est de la terre que vient leur nom et c’est dans la terre qu’ils reposeront. Adonis se détourne, son regard coule sur sa mère, et il retourne auprès des siens. Le service se termine rapidement, après ça. Chaque membre des branches mineures répète les gestes de la branche majeure, et s’en vont. La pluie commence à tomber, et lorsqu’Adonis en ressent la première goutte sur son front, il la hait instantanément.
L’eau.
Ils paieront.

Quelques heures plus tard, lorsque le banquet des funérailles se termine, la famille se retrouve dans la grande salle du conseil. Les Griffith vivent dans un château immense, une forteresse qui se plie à leurs moindres désirs, gravée dans la roche et inviolable. La salle du conseil leur est réservé, ainsi qu’aux membres de la famille impériale quand ils se rendent au palais. Adonis entre à la suite de sa sœur, et pose son regard sur son père. Un homme ambitieux, mais pas assez à son goût. « Je vous écoute. » fait-il en s’asseyant sur la grande chaise en bout de table. Chacun trouve sa place dans sa position hiérarchique. La mère d’Adonis s’installe à la droite de son père, et sa sœur ainée à sa gauche. En bout de table se trouve le dernier membre de leur famille. A peine plus âgé qu’Isaiah. Les mots s’élèvent, et Adonis les regarde, tous. Le nom des Oshun est prononcé, mais rapidement mis de côté par l’autorité du maître des lieux. Alors, le nom de Valaeris est prononcé. Ces vautours de la nation de l’air jalouseraient leurs privilèges. Et de quel droit ? se demande Adonis. De quel droit les jalousent-ils, alors qu’ils ont fomenté contre l’alliance du feu et de la terre. Alors qu’ils ont perdu, au même titre que la nation de l’eau. C’est du moins ce que le jeune maître pense, même si la nation de l’air n’est pas aussi faible qu’elle en a l’air.
« C’est évident, non ? » Adonis se surprend à parler. Son oncle le dévisage sans un mot, et Adonis comprend avant de continuer à parler : il n’est pas le seul à penser ce qu’il s’apprête à dire. « C’est les Osanos qui l’ont fait. » souffle le brun. La nation de la terre a anéanti une partie des nations opposées. Sa propre famille, son père et son oncle, surement, ont participer à l’extermination de familles entières. Pour la paix, qu’ils ont obtenu aux côtés des Oshun. Un soupire sonore se fait entendre à côté de lui. Sa mère. « Si ces requins ont tué mon fils, ils se noieront dans leur propre sang. » Un sourire carnassier dévoile les dents du père de famille, qui embrasse sa femme du regard. Il pose son regard sur Adonis et son sourire ne change pas. « Trouve nous des preuves de ce que tu avances. » Le désormais cadet hoche la tête et sa chaise racle le sol alors qu’il la recule pour se lever. Le brun sort de la pièce sans un mot. Il est temps de retourner au palais, auprès de ses espions.

(eight) what a wicked game i'll play to make you feel this way
Dans ses appartements gracieusement offerts par la couronne en guise d’hospitalié, Adonis sait qu’il commet une faute mais elle est si bonne. Littéralement. La bouche de la roturière est délicieuse contre sa peau, et fait naître milles et une sensation au creux de ses reins. Le souffle court, il espère que son prince le rejoindra. Parce qu’il doit le rejoindre, Adonis le sait. Tous les mercredis, presque religieusement, après la séance privée avec sa mère, l’héritier le rejoint pour se vider la tête. Adonis veut jouer avec lui, et pour atteindre le prince, il use d’une magnifique Bronze, aux yeux de chat et à la peau somptueusement tanée, qui fait contraste avec la sienne, presque diaphane en comparaison. Il sourit, Adonis, alors qu’il pousse la belle sur son lit et attrape ses jambes. Et puis, il se met sur le dos. Ce sera beaucoup plus efficace dans cette position-là. Le maître prend les hanches de la belle, et la fait venir sur lui en se mordant la lèvre.
Bientôt.
Il lève les yeux sur la poitrine de la brune, et puis sur son visage, et juste quand elle commence ses délicieux mouvements de hanches, la porte s’ouvre.
Adonis se redresse, et plaque son torse contre la poitrine de la brune, toujours sur lui et plus encore. Il plante son regard dans celui de son amant, et la flamme qui y brûle le dévore tout entier et lui envoie des frissons.
Jalousie.
Cal s’approche, d’un pas impérieux et impérial, le sien, celui que le pouvoir a façonné pour l’hréritier. Adonis glisse une main sur le dos de la belle roturière, qui fait mine de s’échapper. « Reste. » souffle Adonis, mi autoritaire, mi doucereux. Elle tourne la tête tant bien que mal, mais ne saurait voir le regard de l’héritier. Si elle le voyait, oh, si elle le voyait ! Mais il  n’est que sien, et Adonis s’en régale. Il a presque envie de se lécher les babines, de faim et d’anticipation. Parce qu’il sait ce qu’il va lui arriver. Cal va lui faire comprendre, qu’il n’est qu’à lui et peut importe les promesses de mariage, peut importe ce qu’Adonis peut bien devenir, il est son courtisan avant tout, et Adonis ne serait pas étonné de ne jamais se marier, par décret d’un prince trop jaloux.
« Dehors. » la voix de Cal est bien plus impérieuse que celle d’Adonis, et bien plus convainquante. La brune finit par décamper, elle s’échappe des bras du brun, et ramasse à la hate sa robe. La jeune femme exécute une révérence hâtive devant son prince, avant de s’enfuir dans le couloir, à moitié nue. Adonis n’y prête pas attention, il regarde Cal, et uniquement lui. La tentation de se coucher sur le dos, lascivement, est forte mais le jeune Griffith résiste. Il attend, l’impatience n’a pas amenuisé son excitation, au contraire. Cal s’approche encore et lâche un léger ricanement. Il s’empare du visage de son amant à deux mains, et ne se baisse pas pour lui arracher le baiser qu’Adonis attend depuis qu’il est entré dans la pièce. « A quoi tu joues ? » Adonis attrape le prince par sa chemise, et le tire à lui. Cal ne bouge pas. « Et toi donc, mon prince ? » Il se met sur les genoux pour être à sa hauteur, défie ses mains et vient l’embrasser sans demander une permission qu’il sait avoir, de toute manière. Ses doigts filent sur les boutons de la chemises de l’héritier, et Adonis mordille doucement sa lèvre.
En un instant, il a le dos sur le matelas, et Cal se trouve au dessus de lui. « Tu devrais apprendre à partager, c’est beaucoup plus marrant. » Adonis est fou de le provoquer, mais il  ne le fait que parce qu’il sait qu’il n’en retirera que plus de plaisir. Il pousse le vice, et d’un jeu de jambes bien senti, retourne Cal sur le dos pour lascivement coller son corps nu au sien, encore couvert de vêtements. « Un prince n’a que faire de partager, Adonis. » Cal ne bouge pas, il laisse Adonis lui défaire chaque bouton de sa chemise. Le brun vient caresser sa peau de ses lèvres, alors que le blond pose ses mains sur le dos du maître de la terre. « Pourtant, tu partageras, avec deux femmes. » souffle le brun. Il remonte la tête et le regarde avec intensité. « Avec l’une tu partageras ta couronne, et avec l’autre tu me partageras moi. ». Adonis sonne le glas de leur conversation, tandis que Cal reprend le controle et s’oublie contre la peau du noble qu’il retrouve toutes les semaines de la même manière.

(nine) until death tear us apart
Avec l’une tu partageras ta couronne, et avec l’autre tu me partageras moi. Adonis a l’impression que le monde s’écroule sous ses pieds, et que même sa maîtrise ne peut retenir la terre de rester là, de le soutenir, encore et toujours. Il dévisage son père, celui-ci ignore la bombe qu’il vient d’envoyer en plein sur le cœur de son dernier fils encore en vie. Adonis sent qu’il manque d’air, et prend une grande inspiration. Soudainement, il déteste l’impératrice. Soudainement, il veut tout casser, faire se plier le château à ses moindres désirs. Que les blocs de pierres qui le forment s’élèvent, s’entrechoquent, se brisent sous sa volonté seule. Mais il ne fait rien, et même la poussière dans les coins de la pièce ne bouge pas.
Tu épouseras Isaure Oshun, et tu deviendras un prince.
Bien sûr, avait-il eu envie de rétorquer d’un ton des plus cyniques. Vous, père, êtes incapable de récupérer notre couronne de granit, alors vous allez chercher les miettes chez les flammes. Adonis serre les dents, sa mâchoire est crispée et il ne peut répondre. Son père le voit, bien sûr, et pose une main ferme sur l’épaule de son fils. Adonis peut presque sentir le poids de la pierre dans la poigne de son paternel. « C’était une Oshun, ou une Wheatdrop. » Adonis ne peut empêcher son regard d’être haineux, et le regrette presque immédiatement. « Au moins mes enfants auraient été des maîtres de la terre avec une Wheatdrop. » C’est plus fort que lui, et son père resserre son étreinte autour de son épaule, si bien qu’il lui fait mal. Adonis ne grimace pas, mais c’est tout juste. Il hoche la tête en signe de soumission. « Ta descendance sera composée de princes et de princesses impériales, Adonis. » Le brun ne dit rien et hoche à nouveau la tête. « Et fini les catins, honore ta fiancée. » Son père le lâche et s’éloigne, et Adonis dévisage son dos bouche-bée. Bien sûr qu’il sait. Mais il doit sans doute ignorer que ce n’est pas lui qui traine ses courtisans et courtisanes derrière sa volonté. Mais qu’il est à la disposition de l’homme qui aura le plus de pouvoir dans le royaume, bientôt. « Bien, père. » souffle Adonis juste avant que son père ne quitte la pièce. Même Cal ne pourra rien pour lui, cette décision est celle de l’impératrice plus que celle du patriarche Griffith, et Adonis est assez intelligent que pour le savoir.

(dix) let's hurt each other until one falls
Adonis était en colère, et quand il était en colère, il ne réflechissait plus vraiment. Le brun venait d’appercevoir une magnifique fille du feu sortir de la chambre de son prince, et ça avait tendu tous ses nerds, tous ses muscles. On était mercredi, et au lieu de se trouver dans sa chambre à attendre Cal, il avait décidé que l’héritier pouvait bien aller se faire foutre par quelqu’un d’autre. Le jeune maître de la terre avait emmené Alea avec lui alors qu’il se rendait à Jhiu N’guri, le quartier mal fâmé de la capitale. En général, il ne quittait jamais Brezin mais le bordel auquel il se rendait n’avait pas le droit de se trouver dans le beau quartier de Launondie. Le brun ouvrit la porte et entra, suivi d’Alea, qui observait les moindres mouvements autour du noble. Une trahison d’un Eartanarien accablé par trop de dette pouvait leur coûter la vie à tous les deux, et Alea en était consciente. Le peuple de la terre en voulait à son ancienne famille royale de les avoir asservi à une couronne étrangère, et ça aussi, Adonis le savait. Le brun avisa une fille de l’air, dans un coin. Elle faisait voleter ses soieries autour de ses jambes, les dénudant de temps à autres devant le regard ébahi d’un soldat de la garde royale. Adonis s’approcha d’une femme d’un certain âge. Elle était richement habillée, et avait une bague à chaque doigt. Le khôl réhaussait son regard sévère et son large décolté dévoilait une poitrine généreuse à souhait, quoi que tombante après les années. « Griffith. Qu’est-ce que vous faites ici ? » Alea était collée à son dos, il sentait presque son souffle dans sa nuque. « J’aimerais emmener une de vos filles au palais. Elle restera quelques jours avec moi. » Adonis sortit une bourse qu’il fit tomber dans la main de la matronne. « Vous en aurez plus quand je vous la ramenerai. » Elle ouvrit la bourse, en sortit une pièce d’or et la jaugea d’un regard vif et rapide. Après quoi elle glissa la pièce à nouveau dans la bourse, et la bourse dans son large décolté, dissimulé aux yeux de tous. Elle fit signe à Adonis et Alea de la suivre, ce qu’ils firent. Alea n’aimait pas ça, il le sentait, et l’adiutor glissa d’ailleurs sa main sur le bras de sa moitié. « Vite, Adonis, tu choisis et on part. » Il tourna la tête vers elle et marqua son accord d’un mouvement du menton. « Elle doit être jeune, mais pas trop. 18 ans minimum, et trouvez moi une blonde. » Il voulait une femme qui ressemblerait aux Oshun, pour faire enrager son amant. Isaure ne se perdrait pas dans ses bras et dans ses draps aussi facilement, bien que la présence de la princesse impériale eut été parfaite pour faire comprendre à son héritier de frère jumeau qu’Adonis n’était pas tant à lui qu’il le pensait. Tant pis, il se contenterait d’une pâle copie. La matronne appela quelques filles, qui se présentèrent à lui alors qu’Alea et le noble attendaient dans une pièce finement décorée. Adonis se leva, il en renvoya deux sans aucun scrupules et observa les trois autres. Ses doigts glissèrent sur la machoire de l’une, découvrit la poitrine de l’autre, tandis qu’il observait le visage de la troisième. Troisième qui aurait pu avoir du sang bleu dans ses veines que ça n’aurait pas été étonnant. Elle avait le même regard sombre que Cal, et la chevelure dorée des princesses impériales. Elle était grandes, élancée, et avait une poitrine ni trop généreuse ni trop menue. Elle avait tout pour plaire au fils de la terre, et une bouche en coeur qu’il imaginait déjà faire des merveilles. « Celle-ci. » Il renvoya les deux autres filles. La matronne marqua son accord et expliqua à la jeune femme qu’elle allait se rendre au palais pour quelques jours. Adonis n’écoutait pas, il regardait le corps de la blonde avec désir, déjà.
Ils rentrèrent au palais rapidement, escorté par l’adiutor de la courtisane et par Alea. Son adiutor à elle était un rouge, maigre, petit, probablement pas le meilleur de sa promotion. Elle avait déjà de la chance d’en avoir un, car certaines années, les mêlés n’étaient pas assez nombreux et les maîtres les plus insignifiants se trouvaient seuls. Arrivés au palais, Adonis entendit que Cal était d’une humeur massacrante. La nouvelle le fit sourire, et il s’assura qu’on le vit flirter avec sa nouvelle trouvaille jusqu’aux portes de sa chambre, où il profita de son achat jusqu’au diner.
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017



Dernière édition par Adonis Griffith le Lun 29 Mai - 15:53, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 579
‹ AVATAR : NICOLA PELTZ.
‹ CRÉDITS : PERSEPHONE (AVATAR) // CLARA ET SON TALENT DE FOU (GIF SIGNATURE)
‹ COMPTES : CA, MO.

‹ AGE : vingt-cinq années marquant son visage de poupée, le quart de siècle accroché à l'épiderme.
‹ STATUT : seule, sans fiançailles et sans attaches. ses fiançailles avec braam ososryd ont été annulées lorsque celui-ci a été dénoncé et accusé d'être résistant. désormais son coeur balance contre son âme soeur et une âme qu'elle aimerait purifier, ses désirs se mêlant dangereusement à ses sentiments.
‹ SANG : bleu, pureté royale salissante qui s'entache à son être. une fierté déconcertante, un sourire narquois accroché aux lèvres.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), méfiance (niv. 4).
‹ METIER : aucun, jamais elle n'a connu cette obligation et jamais elle ne la connaitra, noble jusqu'au bout des ongles.
‹ ALLEGEANCE : son allégeance se tourne vers son frère et ce qu'il représente ; cal oshun. avec la mort de sa mère et la fin de l'emprise psychologie qu'elle détenait sur wanda, la gamine pu enfin se délivrer et prendre le contrôle de ses propres aspirations ; c'est donc aux côtés de son frère qu'elle se tient, envers et contre tous.
‹ ADIUTOR : allen, un mêlé orange, sa deuxième identité, son ombre, désormais traitre il l'a abandonné.
‹ POINTS : 315

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Dim 9 Avr - 19:03

my best bitch
What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 3221
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) é-love-die / (gif profil) me
‹ COMPTES : Veda Kimora / Gareth K'han

‹ AGE : L’homme vient tout juste de passer son anniversaire dans les prisons glaciales de Launondie. Désormais âgé de 26 ans, le brun commence à acquérir expérience et alliés.
‹ STATUT : L'amour n'a plus sa place dans le coeur du Griffith, qui préfère encore semer la mort que de laisser saigner son coeur. Fiancé à Isaure Oshun envers et contre tout, Adonis refuse d'accorder un regard à d'autres et particulièrement à Historia Oathbridge, la femme que son père veut le voir épouser.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), audace (niv. 6), leadership (niv. 4), méfiance (niv. 1)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, comme tous les Griffith, Adonis est désormais prince d’Eartanera. Il n’exerce pour le moment aucun métier officiel dans le gouvernement de son père, et essaie plutôt de se remettre d’un mois d’emprisonnement.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. Elle est loin de lui, aussi, mais il devait la laisser partir après lui avoir fait subir un mois de prison.
‹ POINTS : 2147

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Dim 9 Avr - 20:54

fabulous and gorgeous are gonna take over the wold What a Face



Dernière édition par Adonis Griffith le Jeu 11 Mai - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 642
‹ AVATAR : LILY JAMES, LA DEESSE.
‹ CRÉDITS : AV/@WITCHLING.
‹ COMPTES : YO, RK.

‹ AGE : âgée de vingt-huit ans, princesse de rien, de tout, adulte, enfant, elle a le coeur d'une adolescente, le physique d'une femme, l'impulsivité d'une enfant.
‹ STATUT : fiancée à un griffith, un boulet à son pied, pourtant ingénieuse alliance. si tout semblait s'être abattu contre elle, adonis ne semble pas si mauvais parti.
‹ SANG : sang bleu, princesse, royauté exécrée, elle est le fruit d'une famille qui ne connaît que sang et pouvoir.
‹ COMPETENCES : leadership (lv4), commérage (lv1), évaluation (lv1)
‹ METIER : princesse de pacotille, inutile petit bijoux appartenant à la famille royale, son seul métier est de courber l'échine et de sourire face au sang argent.
‹ ALLEGEANCE : elle-même, réitérant le même motto depuis trois ans, elle contre le monde entier, elle seule contre la terre entière.
‹ ADIUTOR : weiss, l'ange sauveur, la seule et unique personne, acompagné de son frère, en qui isaure a pleinement confiance.
‹ POINTS : 1291

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Jeu 13 Avr - 16:00

ON VA S'AIMER
SUR UNE ETOILE OU SUR UN OREILLET
AU FOND D'UN TRAIN OU DS UN VIEUX GRENIER
:afro: :afro: :afro:

jean luc est à remplacer avec adonis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 3221
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) é-love-die / (gif profil) me
‹ COMPTES : Veda Kimora / Gareth K'han

‹ AGE : L’homme vient tout juste de passer son anniversaire dans les prisons glaciales de Launondie. Désormais âgé de 26 ans, le brun commence à acquérir expérience et alliés.
‹ STATUT : L'amour n'a plus sa place dans le coeur du Griffith, qui préfère encore semer la mort que de laisser saigner son coeur. Fiancé à Isaure Oshun envers et contre tout, Adonis refuse d'accorder un regard à d'autres et particulièrement à Historia Oathbridge, la femme que son père veut le voir épouser.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), audace (niv. 6), leadership (niv. 4), méfiance (niv. 1)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, comme tous les Griffith, Adonis est désormais prince d’Eartanera. Il n’exerce pour le moment aucun métier officiel dans le gouvernement de son père, et essaie plutôt de se remettre d’un mois d’emprisonnement.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. Elle est loin de lui, aussi, mais il devait la laisser partir après lui avoir fait subir un mois de prison.
‹ POINTS : 2147

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Jeu 13 Avr - 21:39

ON VA S'AIMEY AUTANT Q'TU VEUX MAIS D'ABORD LET'S SET THINGS STRAIGTH (pas comme ado quoi) :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 642
‹ AVATAR : LILY JAMES, LA DEESSE.
‹ CRÉDITS : AV/@WITCHLING.
‹ COMPTES : YO, RK.

‹ AGE : âgée de vingt-huit ans, princesse de rien, de tout, adulte, enfant, elle a le coeur d'une adolescente, le physique d'une femme, l'impulsivité d'une enfant.
‹ STATUT : fiancée à un griffith, un boulet à son pied, pourtant ingénieuse alliance. si tout semblait s'être abattu contre elle, adonis ne semble pas si mauvais parti.
‹ SANG : sang bleu, princesse, royauté exécrée, elle est le fruit d'une famille qui ne connaît que sang et pouvoir.
‹ COMPETENCES : leadership (lv4), commérage (lv1), évaluation (lv1)
‹ METIER : princesse de pacotille, inutile petit bijoux appartenant à la famille royale, son seul métier est de courber l'échine et de sourire face au sang argent.
‹ ALLEGEANCE : elle-même, réitérant le même motto depuis trois ans, elle contre le monde entier, elle seule contre la terre entière.
‹ ADIUTOR : weiss, l'ange sauveur, la seule et unique personne, acompagné de son frère, en qui isaure a pleinement confiance.
‹ POINTS : 1291

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Sam 15 Avr - 23:42

sale sale sale :lamaoklm: :lamaoklm:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 3221
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) é-love-die / (gif profil) me
‹ COMPTES : Veda Kimora / Gareth K'han

‹ AGE : L’homme vient tout juste de passer son anniversaire dans les prisons glaciales de Launondie. Désormais âgé de 26 ans, le brun commence à acquérir expérience et alliés.
‹ STATUT : L'amour n'a plus sa place dans le coeur du Griffith, qui préfère encore semer la mort que de laisser saigner son coeur. Fiancé à Isaure Oshun envers et contre tout, Adonis refuse d'accorder un regard à d'autres et particulièrement à Historia Oathbridge, la femme que son père veut le voir épouser.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), audace (niv. 6), leadership (niv. 4), méfiance (niv. 1)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, comme tous les Griffith, Adonis est désormais prince d’Eartanera. Il n’exerce pour le moment aucun métier officiel dans le gouvernement de son père, et essaie plutôt de se remettre d’un mois d’emprisonnement.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. Elle est loin de lui, aussi, mais il devait la laisser partir après lui avoir fait subir un mois de prison.
‹ POINTS : 2147

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Sam 15 Avr - 23:45

LES LAMAS YES mea culpa je m'enjaille sale sale sale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Mer 19 Avr - 22:54

je viens squatter ici aussi
bff 5ever. tete a claque
Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 3221
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) é-love-die / (gif profil) me
‹ COMPTES : Veda Kimora / Gareth K'han

‹ AGE : L’homme vient tout juste de passer son anniversaire dans les prisons glaciales de Launondie. Désormais âgé de 26 ans, le brun commence à acquérir expérience et alliés.
‹ STATUT : L'amour n'a plus sa place dans le coeur du Griffith, qui préfère encore semer la mort que de laisser saigner son coeur. Fiancé à Isaure Oshun envers et contre tout, Adonis refuse d'accorder un regard à d'autres et particulièrement à Historia Oathbridge, la femme que son père veut le voir épouser.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), audace (niv. 6), leadership (niv. 4), méfiance (niv. 1)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, comme tous les Griffith, Adonis est désormais prince d’Eartanera. Il n’exerce pour le moment aucun métier officiel dans le gouvernement de son père, et essaie plutôt de se remettre d’un mois d’emprisonnement.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. Elle est loin de lui, aussi, mais il devait la laisser partir après lui avoir fait subir un mois de prison.
‹ POINTS : 2147

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Jeu 20 Avr - 8:18

euh pas avec une mêlée steuplait moustache moustache moustache moustache moustache moustache
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
humans
avatar
humans
‹ MESSAGES : 229
‹ AVATAR : ALYCIA DEBNAM-CAREY.
‹ CRÉDITS : ALASKA (AVATAR)
‹ COMPTES : WO, MO.

‹ AGE : vingt-neuf années, ses traits abîmés plus par la maltraitance que l'âge, son air angélique déformé au fil du temps.
‹ STATUT : inaccessible, poupée de satin que l'on se permet de manipuler à souhait. une vie qui ne lui permet aucun entichement romantique, seul son corps semble satisfaire, son coeur lui reste dissimulé, caché.
‹ SANG : sali et indigne, c'est du sang rouge qui coule dans ses simples veines d'humaine. d'esclave.
‹ COMPETENCES : espionnage (niv. 1), furtivité (niv. 1), tolérance (niv. 1).
‹ METIER : prostituée, esclave, la gamine n'a d'emprise ni sur l'un ni sur l'autre. l'on utilise son corps sans qu'elle ne puisse vraiment combattre cette emprise qui l'a dépasse. esclave du jour comme de la nuit.
‹ ALLEGEANCE : aucune, clysée n'est pas libre de ses mouvements ni de ses pensées, elle vit emprisonnée, comme éloignée de tout ce qu'il se passe en dehors de la cage que représente son esprit manipulé et soumis.
‹ ADIUTOR : personne, simple humaine, simple esclave.
‹ POINTS : 626

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Jeu 20 Avr - 11:58

ouais les mêlés sapu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Jeu 20 Avr - 14:02

les rousses c'est les meilleures, ragez pas. moustache
Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 3221
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) é-love-die / (gif profil) me
‹ COMPTES : Veda Kimora / Gareth K'han

‹ AGE : L’homme vient tout juste de passer son anniversaire dans les prisons glaciales de Launondie. Désormais âgé de 26 ans, le brun commence à acquérir expérience et alliés.
‹ STATUT : L'amour n'a plus sa place dans le coeur du Griffith, qui préfère encore semer la mort que de laisser saigner son coeur. Fiancé à Isaure Oshun envers et contre tout, Adonis refuse d'accorder un regard à d'autres et particulièrement à Historia Oathbridge, la femme que son père veut le voir épouser.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), audace (niv. 6), leadership (niv. 4), méfiance (niv. 1)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, comme tous les Griffith, Adonis est désormais prince d’Eartanera. Il n’exerce pour le moment aucun métier officiel dans le gouvernement de son père, et essaie plutôt de se remettre d’un mois d’emprisonnement.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. Elle est loin de lui, aussi, mais il devait la laisser partir après lui avoir fait subir un mois de prison.
‹ POINTS : 2147

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Ven 21 Avr - 18:55

dit la mêlée moustache
rousse eukay, mêlée non moustache
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Mar 2 Mai - 19:52

j'vois pas mon nom ici.
Revenir en haut Aller en bas
humans
avatar
humans
‹ MESSAGES : 214
‹ AVATAR : dua lipa.
‹ CRÉDITS : ice and fire.
‹ COMPTES : adobitch griffith / gareth k'han

‹ AGE : 25 ans.
‹ STATUT : ec.
‹ SANG : ec.
‹ COMPETENCES : ec.
‹ METIER : Pute, assassin, voleuse, tout ce qui lui permet de survivre.
‹ ALLEGEANCE : ec.
‹ ADIUTOR : Elle n'en a pas, elle a été vendue puis on l'a crue morte. Bref, Veda Kimora n'existe officiellement pas. Elle n'a jamais mis un pied à Koldoveretz. Et tant mieux, elle crache sur les mêlés.
‹ POINTS : 423

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Mer 3 Mai - 11:05

j'sais pas si tu l'mérites moustache
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Mer 3 Mai - 11:20

levi c'le plus beau. tete a claque
Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 642
‹ AVATAR : LILY JAMES, LA DEESSE.
‹ CRÉDITS : AV/@WITCHLING.
‹ COMPTES : YO, RK.

‹ AGE : âgée de vingt-huit ans, princesse de rien, de tout, adulte, enfant, elle a le coeur d'une adolescente, le physique d'une femme, l'impulsivité d'une enfant.
‹ STATUT : fiancée à un griffith, un boulet à son pied, pourtant ingénieuse alliance. si tout semblait s'être abattu contre elle, adonis ne semble pas si mauvais parti.
‹ SANG : sang bleu, princesse, royauté exécrée, elle est le fruit d'une famille qui ne connaît que sang et pouvoir.
‹ COMPETENCES : leadership (lv4), commérage (lv1), évaluation (lv1)
‹ METIER : princesse de pacotille, inutile petit bijoux appartenant à la famille royale, son seul métier est de courber l'échine et de sourire face au sang argent.
‹ ALLEGEANCE : elle-même, réitérant le même motto depuis trois ans, elle contre le monde entier, elle seule contre la terre entière.
‹ ADIUTOR : weiss, l'ange sauveur, la seule et unique personne, acompagné de son frère, en qui isaure a pleinement confiance.
‹ POINTS : 1291

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Mer 3 Mai - 13:47

comme vous poluez cette fiche en vrai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
humans
avatar
humans
‹ MESSAGES : 214
‹ AVATAR : dua lipa.
‹ CRÉDITS : ice and fire.
‹ COMPTES : adobitch griffith / gareth k'han

‹ AGE : 25 ans.
‹ STATUT : ec.
‹ SANG : ec.
‹ COMPETENCES : ec.
‹ METIER : Pute, assassin, voleuse, tout ce qui lui permet de survivre.
‹ ALLEGEANCE : ec.
‹ ADIUTOR : Elle n'en a pas, elle a été vendue puis on l'a crue morte. Bref, Veda Kimora n'existe officiellement pas. Elle n'a jamais mis un pied à Koldoveretz. Et tant mieux, elle crache sur les mêlés.
‹ POINTS : 423

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: drowned in oxygen. ( adonis ) Jeu 4 Mai - 22:01

bientôt y'aura 2 pages ptn hm
elo t'as mérité une mention d'andrei dans la fiche d'ado dadada
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

drowned in oxygen. ( adonis )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le parler normand du bessin
» Le parler Normand du Bessin. Université de Caen.
» la maffia des sièges auto
» You brought a fire to a world so cold [Adonis & Gwayne]
» Bon anniversaire Adonis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: INTO THE ABYSS :: les petits papiers :: fiches validées-