AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Merci à tous pour tous ces beaux mois passés sur le forum. On souhaite bonne continuation à tout le monde!

Partagez| .

[M/LIBRE] ANDREW LINCOLN - unlike the father is the son

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 7607
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) self / (icons sign) self / (gif profil) tumblr
‹ COMPTES : star n'zuzi (spoiler alert: c adonis le plus sympa oopsie)

‹ AGE : Il a eu 26 ans le 23 septembre dernier. On a tendance à lui donner plus, à penser que l'homme qui a déjà vécu autant a plus d'années au compteur mais Adonis est pourtant toujours jeune. Il comble l'inexpérience par l'ambition et le culot.
‹ STATUT : Marié à une femme qu’il aime, certes, mais son coeur se consume d'un amour interdit pour l'empereur tombé.Izolda est sa meilleure alliée, mais elle n’est pas lui. Après avoir passé des mois à tenter de l’oublier, Adonis se livre enfin à ses sentiments. Tout entier, sans barrière, sans retenue, quitte à finir avec le coeur en tas de cendres.
‹ SANG : C'est d'un bleu roi que son hémoglobine est teintée, comme cela aurait toujours du l'être. Le Griffith a récupéré sa couronne au prix fort, mais au moins tout cela n'a pas été vain.
‹ POUVOIR : Quatre semaines douloureuses ont transformées la vie d'Adonis à tout jamais. Le fier Eartanarien a perdu sa belle légitimité à cause d'inconnus. La colère qui brûle dans ses veines transforme sa terre adorée en une lave brûlante.
‹ METIER : Il y est arrivé, le but ultime est atteint avant même sa trentième année. Roi d'Eartanera, Adonis assoit son pouvoir sur la nation qu'il aime tant.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il a enfin obtenu. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper. Il a également tout récemment fondé un mouvement activiste pour le bien des mutants à travers tout Aksana, avec Rayna Belikov et Rita Kimora.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. C'est elle son bras-droit, désormais.
‹ POINTS : 7332

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: [M/LIBRE] ANDREW LINCOLN - unlike the father is the son Lun 17 Juil - 23:01


thomas prénom² griffith
full of shadows
prénom, nom ‹ [ t h o m a s     g r i f f i t h ]. Son nom résonne encore des échos de pouvoirs qui faisaient jadis trembler la terre et qui était synonyme de royauté. Le prénom, lui, est l'héritage d'un ancienne roi de la terre, son propre grand père. âge ‹ [ c i n q u a n t e - s i x ] ans. Cet homme a vu passer une quantité d'vènement dans sa vie. Né avant la guerre, il avait onze ans quand celle-ci a éclaté de la main de la nation du feu. Prince héritier, à l'époque, le jeune homme a vu défiler les années avec amertume et combattivité. Sa couronne est perdue mais pas son honneur. Il a au moins su élever sa famille et sa nation au sein de ce nouvel empire. date et lieu de naissance ‹ Au choix, à [ g r e e n s t a l l ], palais des Griffithstatut matrimonial ‹ [ m a r i é ] à la sublime Juliette Griffith, dernière rescapée de la noble famille Barlow. Elle devait devenir sa reine et il n'a su lui offrir que le statut de bras droit de l'impératrice, rien que ça. sang ‹ Le bleu royal a fait place au noble [ a r g e n t ] il y a 25 ans, mais désormais, aux yeux des Eartanariens, son sang est bleu à nouveau. métier ‹ Jadis, Thomas siégeait au gouvernement. Désormais, il est [ r o i ] d'Eartanera, même si l'indépendance n'est pas reconnue par l'empire. Il s'en fiche, sa nation, il n'a arrachée aux mains du conquérant étranger. adiutor ou Maître ‹ [ m a î t r e ], fils des puissants et pères d'une royauté retrouvée. Son statut lui offre tous les droits, ou presque. pouvoir ou élément maîtrisé ‹ La [ t e r r e ], la puissance de son élément parcours ses veines. C'est un excellent combattant, formé pour être mortel sur le champs de bataille. Depuis 25 ans, il a cessé d'utiliser ses compétences offensives et défensives, mais la terre renforce son sang et il n'oubliera jamais les techniques. Désormais, avec la guerre, il peut à nouveau maîtriser son élément comme il le désire. allégeance ‹ A Eartanera, à lui-même. localisation actuelle ‹ Greenstall. groupe ‹ au choix, à priori bloody crown pour commencer mais ça peut changer plus tard. avatar et crédits ‹BLACKNESS THORNS / Andrew Lincoln  
[ p a s t ] Thomas Griffith est le premier né du dernier roi de la terre, Arthur Griffith. Prince héritier d’Eartanera, le jeune homme se préparait à faire son entrée à l’académie lorsque la guerre éclata. Il y étudia tout de même et eut le temps de terminer sa scolarité avant que l’académie ne fût bombardée. A l’époque, les maîtres apprenaient à se battre. Les professeurs Eartanariens étant connus pour leur dureté, Thomas finit par être un excellent combattant. A sa sortie de l’académie, alors que la guerre faisait rage, il devient premier général en chef de l’armée d’Eartanera, directement sous les ordres de son père. Il épouse, la même année, Juliette Barlow qui devient dès lors Juliette Griffith. Il avait 18 ans, mais la guerre l’empêche d’honorer son épouse et ce n’est qu’à ses 23 ans qu’il devient père pour la première fois. [ c h i l d r e n ] Nous sommes en 2131 et Ariane devient l’héritière de la famille Griffith. A l'époque, la société était différente et Thomas aurait voulu un héritier mâle. Malgré la guerre, il s'empresse alors de rejoindre la couche de son épouse pour satisfaire ses désirs d'un héritier. Nait alors Eros Griffith, son premier fils. Comblé de joie à l’idée d’avoir un fils, le terrible général de guerre retourne sur le champs de bataille. Galvaniser par la naissance de son fils, il pourfande ses ennemis et écrase les nations de l’eau et de l’air, aidé par la puissance des Oshun. C'est à ce moment-là que Thomas tombe sous le charme de son épouse, femme qu'il ne voit que très peu à cause de la guerre. Le général commence à lui faire la cour, il l'aime et veut qu'elle l'aime en retour. Mais Juliette est une vraie Eartanarienne et elle est difficile à obtenir. La brune se plie à ses devoirs de princesse d'Eartanera mais n'aime pas son mari. Pendant des mois, Thomas ne lâchera pas le morceau et finira par faire tomber Juliette sous son charme. Le couple n'en sort que plus puissant, armé d'un amour qui, encore aujourd'hui, est connu de tous les Eartanariens et admiré par le peuple. Ensemble, ils partent au front, Juliette refuse de laisser son mari seul. C'est pour ça qu'ils n'auront plus d'enfants avant la fin de la guerre. Finalement, alors que le traité de paix est signé entre les nations, Juliette annonce à son mari qu'elle attend leur troisième enfant. Quelques mois plus tard, en septembre, nait Adonis, le second fils de Thomas. Encore un fils, Thomas est rempli de joie à l’idée que son nom perdurera sur plusieurs branches. Après tout, à l’époque, la loi qui dicte que l'homme prend le nom de sa femme n'est pas encore passée. Il voit déjà son fils ainé marié à l'héritière Wheatdrop, pour lui donner des fils maîtres de la terre. Cinq ans plus tard nait leur quatrième enfant, encore un fils. Isaiah est leur petit dernier, et Thomas place autant d'espoirs en lui qu'en Eros et Adonis. Mais tout s'écroule avec l'arrivée de Camilla au pouvoir. Les femmes prennent une place plus importante, et Juliette, son épouse, devient bras droit de l'impératrice. Qu’à cela ne tienne. Thomas s’adapte à cette nouvelle façon de voir le monde. Lui est encore jeune, à l’époque, et sait que sa femme fera une excellente bras droit pour l’impératrice. Il voit la position de Juliette comme une position stratégique. Elle permet à Eartanera d’être au plus haut du pouvoir, même si c’est dans l’ombre. [ d i s s a p o i n t m e n t ] Thomas élève ses enfants comme des princes Eartanariens, mais se heurte à un mur face à Eros, son héritier. L’ainé de ses trois garçons n’aime que la religion, semble-t-il, et prendra les ordres il y a 9 ans. Le roi déchu reporte alors son attention et ses efforts sur Adonis, son second fils. Celui-ci est tout aussi interessé par la politique qu’il l’est lui-même. Il peut alors commencer à le modeler à son bon vouloir. Quand Adonis a 14 ans, il se rend compte que son fils, véritable Eartanarien, ne pliera devant rien ni personne – pas même son père -. Agacé par son comporte, il tente de rectifier le tir mais l’éloignement causé par Koldoveretz l’empêche d’avoir la main mise sur celui qu’il voit comme son héritier (puisqu’Eros a pris les ordres, et Ariane est une femme). Agacé, il se tourne alors vers Isaiah pour lui enseigner à être un véritable Griffith. Mais le dernier de la famille a une âme d’artiste plus que de politicien. Une âme rêveuse plus que guerrière et conquérante. Et puis, il y a cinq ans, la loi change. [ h e i r ] C'est Ariane, désormais, qui sera l'héritière Griffith et qui devra épouser un homme de bonne famille à qui elle donnera son nom. Le changement est une aubaine pour Thomas, qui n’a rien pu tirer de bon de ses trois fils. Il prend son ainée sous son aile, et lui enseigne toutes les ficelles d’une politique qu’elle ne connait pas bien. Intelligente, Ariane est une élève parfaite pour ce chef de famille qui reprend espoir. Plus fine que ses frères, Ariane cache ses véritables ambitions sous des sourires et une écoute attentive. Thomas ne se doute pas que sa fille ainée veut récupérer la couronne de granit uniquement dans le but de la détruire, et d’offrir le pouvoir au peuple. [ a m b i t i o n ] Peu avant la fin de la grande guerre, son père, Arthur Griffith, passe un accord avec les Oshun. Lorsqu'il mourra, il sera enterré avec sa couronne. En passant cet accord, le dernier roi de la terre retire à son fils tout ce que celui-ci attendait depuis des années. Frustré, Thomas sait pourtant qu'il doit la jouer fine. Le brun n'a plus qu'un désir qui l'obsède depuis 25 ans : récupéré la couronne de son père. Il place ses pions sur l'échiquier de la politique afin récupérer la couronne en douceur, sans se douter qu'un autre Griffith qu'il a élevé comme son fils prodigue est en train de faire la même chose.

[ c a r a c t è r e ] ucucucucuc
thomas griffith et adonis griffith
haine réciproque ‹ Second fils, troisième enfant d’une branche principale, Adonis n’était pas destiné à se voir accorder autant d’importance dans le cœur et la tête de son père, et pourtant. Quand il était encore enfant, le gamin voyait son père comme un véritable héros de guerre. Dès qu’il le pouvait, le brun insistait pour entendre les histoires de ce guerrier intrépide et puissant. C’est aussi Thomas qui commença à lui enseigner la maîtrise de son élément, dans les limites de ce que le gouvernement imposait. Il se rendit compte, d’ailleurs, sans jamais le dire à Adonis, que son second fils avait bien trop de rage de vaincre pour se contenter de maîtriser son élément de manière si douce et inoffensive. Il garda ça pour lui, forcé de constater qu’Adonis était un piètre maître en regard des compétences qu’il voulait le voir développer. Et puis, il y a 9 ans, Eros pris les ordres. Thomas avait toujours vu son fils comme son héritier, comme celui qui dirigerait un jour la nation de la terre. Cependant, le maître s’était déjà rendu compte que son ainé n’était pas un fin politicien. Il avait déjà, depuis quelques années, commencer à apprendre à Adonis les ficelles d’un métier qu’il exercerait peut-être un jour. Mais Adonis devint un tout autre homme que ce Thomas voulait le voir devenir. Libéré, moderne, bien trop sociable, le brun apportait le déshonneur sur une famille vieille de plusieurs siècles, et même de plusieurs millénaires. Les deux hommes ne s’entendent plus du tout, leurs relations se sont dégradées au fil des années. Récemment, les fiançailles entre Adonis et Isaure semblent avoir porter le glas de cette relation autrefois plutôt bonne. En effet, les rumeurs courant sur son fils quant à ses nombreuses coucheries ont suffi – sans qu’Adonis n’en sache jamais rien – à faire fuir les Wheatdrop, qui ne voulaient pas d’un époux pareil pour leurs filles. Alors il discuta, des jours durant, avec l'impératrice elle-même. Isaure Oshun était dite malade, une gamine que la cour n'avait pas oublié pour les maux de têtes qu'elle avait infligé à sa pauvre mère. L'enfant terrible des Oshun était libre de toute alliance, et pour cause : personne n'en voulait. Enfermée au loin, la princesse impériale ne fut plus vue au palais pendant huit ans. Si elle était malade, Adonis pouvait l’épouser. Il n’aurait probablement jamais d’enfant, et peut être qu’une mésaventure arriverait au couple impérial. De plus, marier son fils à une Oshun assurait aux Griffith une belle place au sein de la famille royale. En faisant ça, Thomas avait deux objectifs : faire taire les ambitions royales de son fils et peut être même le faire disparaitre si malheur devait arriver aux Oshun et plus précisément à la princesse et son mari. En effet, Thomas veut le trône mais refuse catégoriquement qu’Adonis soit celui qui en hérite. C’est Ariane qui doit avoir la couronne après lui, qu’elle le veuille ou non.

[ a c t u e l l e m e n t ] A la fin du mois d’août, Adonis a été jeté en prison par l’héritier au trône impérial, Cal Oshun. Si l’Oshun n’a pas révélé la raison de cette condamnation, Thomas en a une idée précise : Adonis a fait preuve d’une ambition trop dévorante. Lorsque le fier Eartanarien récupéré la couronne de son père, il débuta du même coup une guerre aux portes de sa nation. Le chef de guerre doit protéger les siens, asseoir son pouvoir sur sa nation et écraser les Oshun. Aussi, quand Cal Oshun le menaca de trancher la gorge de son fils si il ne se rendait pas à la couronne, Thomas lui renvoya une simple missive : fais-le.
thomas griffith et eros griffith
original family dissapointment ‹ Papa il est grand, il l’a toujours été et parfois encore plus quand Eros le déçoit. C’est toujours la même rengaine, les yeux noirs emplis de haine et de rage envers cette chose qui n’est pas digne d’être de son sang.
Eros il préfère se bagarrer, il préfère lire des livres sur la foi des Sept, il préfère courir et partir plutôt que de l’écouter parler politique. Il n’y comprend rien ou plutôt feint d’être inconscient, débile, abruti. Le gosse il veut se battre, il veut provoquer en duel, il rêve de parler à ces Dieux qui ne veulent rien dire pour tant, mais qui résument ses croyances à lui. Il a besoin de bouger, de s’échapper de cette prison dorée, de l’emprise de papa, de ses ordres, de son ton supérieur. De cette voix monocorde qui lui répète – Tu n’es rien Eros, pas tant que tu n’as pas prouvé ta valeur. Mais c’est quoi sa valeur, ça veut dire quoi d’exister dans la vie d’un père qui vend ses enfants dans l’espoir de créer des alliances, de liens par intérêt pour son propre nom.
Eros il s’y refuse, mais cette voix, cette putain de voix qui s’immisce dans son crâne lui ordonne de hocher la tête, de prendre les coups envoyés par des mots acérés, et de vouter les épaules en signe de soumission. Parce qu’il a raison papa, il a raison de vouloir le pousser.
Il est plein de potentiel Eros, mais il le gâche avec ses escapades dans son monde à lui.
Le gamin observe papa se servir un verre de vin, un grand sourire aux lèvres, il a l’impression d’être petit, d’être minuscule face à ce monstre, à cet homme qui lui inspire la peur, le respect et peut-être la confiance qu’un jour ; avec son sang, il pourrait s’élever à son niveau. – J’ai d’excellentes nouvelles fils. – Eros lève enfin les yeux, il arrête de courber l’échine, parce qu’il sait ce qui va se passer, ce que papa va lui dire. Et il a peur parce qu’il s’y refuse. Il se refuse à l’accepter, d’être vendu à une autre dans le but d’être accepté parmi eux. – Oui père. – Oui, parce qu’il sait déjà. La voix tremblante, le cœur qui bat à tout rompre, il sent la sueur couler sur son front, alors qu’il est assis sur ce petit siège qui s’apparente à une potence, plus qu’à un piédestal.
Ce piédestal qu’on avait construit à l’effigie d’un héritier qui ne serait jamais.
Il se tortille dans sa chaise la mine maussade. – Je t’ai trouvé un excellent parti. Hissa Wheatdrop. – Et là le cœur s’emballe, s’enroule dans sa gorge, alors qu’il veut recracher l’organe qui lui donne la vie. Avec l’impression d’avoir été foudroyé sur place, il sent son sang grouiller comme une autoroute, faire un tremplin dans les abysses noirs.
Il la hait. Elle le hait. Elle est le démon ; il est l’ange élu des Dieux.
Le gamin la voit parfois dans ses rêves, cette fille qui le tourmente depuis sa naissance, qui le casse, le ramasse à la petite cuillère alors qu’elle le tranche de ses mots. Ils n’ont jamais été créé pour s’allier, ils ont été fait pour se déclarer une guerre ; une guerre dans le sang et la froideur. – Je ne peux pas l’épouser. – Parce que les Dieux le lui ont chuchoté, parce qu’il ne ressent rien à son égard que la rage et la colère. Et papa se lève, il pose son verre de whisky, attrape son fils par le col de sa chemise, puis gifle sa joue. Eros tombe par terre, secoué comme une feuille, il se rattrape au tapis avec une mine dépitée.
Dans son calme ardent, Thomas reprend son verre, en boit une délicate gorgée. – Si tu refuses encore une fois un ordre que je te donne, la punition sera bien plus terrible. – Eros il veut sangloter, il veut pleurer, prier à papa qu’il arrête cette sordide histoire. Mais il est toujours par terre, comme la déception qu’il représente ; la crasse qui se forge au sein d’une famille qui émane la perfection. – As-tu compris ce que je viens de te dire ? – Et Eros il sert les poings, il enfonce ses ongles dans sa paume pour ne pas pleurer, pour ne pas laisser les larmes rouler sur ses joues rosies. Il a mal, il a peur, il est déboussolé, il est complètement frustré ; un enfer sur pieds.
Et il se lève comme le garçon soumis qu’il a toujours été. Il baisse la tête, les yeux, les épaules, le corps tout entier. – Oui père. – Il baisse les armes, le drapeau blanc au-dessus de sa tête, celui de la défaite qui est si cuisante à chaque fois qu’il entre dans l’antre de la terrible terreur.

Eros et Thomas ça n'a jamais été une relation simple. Si Thomas avait d'abord beaucoup d'espoir en son fils aîné, il s'est très rapidement avéré qu'il ne deviendrait jamais le fils qu'il espérait tant avoir. Voulant faire d'Eros un homme politique, un futur roi, Eros lui ne voyait aucun intérêt dans cet apprentissage. Plus intéressé par la bagarre, par la religion et par son élément, un conflit s'est instauré entre les deux, le même conflit qui les poursuit jusqu'à aujourd'hui. Pensant peut-être qu'en
thomas griffith et ariane griffith
original family dissapointment ‹ Papa il est grand, il l’a toujours été et parfois encore plus quand Eros le déçoit. C’est toujours la même rengaine, les yeux noirs emplis de haine et de rage envers cette chose qui n’est pas digne d’être de son sang.
Eros il préfère se bagarrer, il préfère lire des livres sur la foi des Sept, il préfère courir et partir plutôt que de l’écouter parler politique. Il n’y comprend rien ou plutôt feint d’être inconscient, débile, abruti. Le gosse il veut se battre, il veut provoquer en duel, il rêve de parler à ces Dieux qui ne veulent rien dire pour tant, mais qui résument ses croyances à lui. Il a besoin de bouger, de s’échapper de cette prison dorée, de l’emprise de papa, de ses ordres, de son ton supérieur. De cette voix monocorde qui lui répète – Tu n’es rien Eros, pas tant que tu n’as pas prouvé ta valeur. Mais c’est quoi sa valeur, ça veut dire quoi d’exister dans la vie d’un père qui vend ses enfants dans l’espoir de créer des alliances, de liens par intérêt pour son propre nom.
Eros il s’y refuse, mais cette voix, cette putain de voix qui s’immisce dans son crâne lui ordonne de hocher la tête, de prendre les coups envoyés par des mots acérés, et de vouter les épaules en signe de soumission. Parce qu’il a raison papa, il a raison de vouloir le pousser.
Il est plein de potentiel Eros, mais il le gâche avec ses escapades dans son monde à lui.
Le gamin observe papa se servir un verre de vin, un grand sourire aux lèvres, il a l’impression d’être petit, d’être minuscule face à ce monstre, à cet homme qui lui inspire la peur, le respect et peut-être la confiance qu’un jour ; avec son sang, il pourrait s’élever à son niveau. – J’ai d’excellentes nouvelles fils. – Eros lève enfin les yeux, il arrête de courber l’échine, parce qu’il sait ce qui va se passer, ce que papa va lui dire. Et il a peur parce qu’il s’y refuse. Il se refuse à l’accepter, d’être vendu à une autre dans le but d’être accepté parmi eux. – Oui père. – Oui, parce qu’il sait déjà. La voix tremblante, le cœur qui bat à tout rompre, il sent la sueur couler sur son front, alors qu’il est assis sur ce petit siège qui s’apparente à une potence, plus qu’à un piédestal.
Ce piédestal qu’on avait construit à l’effigie d’un héritier qui ne serait jamais.
Il se tortille dans sa chaise la mine maussade. – Je t’ai trouvé un excellent parti. Hissa Wheatdrop. – Et là le cœur s’emballe, s’enroule dans sa gorge, alors qu’il veut recracher l’organe qui lui donne la vie. Avec l’impression d’avoir été foudroyé sur place, il sent son sang grouiller comme une autoroute, faire un tremplin dans les abysses noirs.
Il la hait. Elle le hait. Elle est le démon ; il est l’ange élu des Dieux.
Le gamin la voit parfois dans ses rêves, cette fille qui le tourmente depuis sa naissance, qui le casse, le ramasse à la petite cuillère alors qu’elle le tranche de ses mots. Ils n’ont jamais été créé pour s’allier, ils ont été fait pour se déclarer une guerre ; une guerre dans le sang et la froideur. – Je ne peux pas l’épouser. – Parce que les Dieux le lui ont chuchoté, parce qu’il ne ressent rien à son égard que la rage et la colère. Et papa se lève, il pose son verre de whisky, attrape son fils par le col de sa chemise, puis gifle sa joue. Eros tombe par terre, secoué comme une feuille, il se rattrape au tapis avec une mine dépitée.
Dans son calme ardent, Thomas reprend son verre, en boit une délicate gorgée. – Si tu refuses encore une fois un ordre que je te donne, la punition sera bien plus terrible. – Eros il veut sangloter, il veut pleurer, prier à papa qu’il arrête cette sordide histoire. Mais il est toujours par terre, comme la déception qu’il représente ; la crasse qui se forge au sein d’une famille qui émane la perfection. – As-tu compris ce que je viens de te dire ? – Et Eros il sert les poings, il enfonce ses ongles dans sa paume pour ne pas pleurer, pour ne pas laisser les larmes rouler sur ses joues rosies. Il a mal, il a peur, il est déboussolé, il est complètement frustré ; un enfer sur pieds.
Et il se lève comme le garçon soumis qu’il a toujours été. Il baisse la tête, les yeux, les épaules, le corps tout entier. – Oui père. – Il baisse les armes, le drapeau blanc au-dessus de sa tête, celui de la défaite qui est si cuisante à chaque fois qu’il entre dans l’antre de la terrible terreur.

Eros et Thomas ça n'a jamais été une relation simple. Si Thomas avait d'abord beaucoup d'espoir en son fils aîné, il s'est très rapidement avéré qu'il ne deviendrait jamais le fils qu'il espérait tant avoir. Voulant faire d'Eros un homme politique, un futur roi, Eros lui ne voyait aucun intérêt dans cet apprentissage. Plus intéressé par la bagarre, par la religion et par son élément, un conflit s'est instauré entre les deux, le même conflit qui les poursuit jusqu'à aujourd'hui. Pensant peut-être qu'en
prénom nom et prénom nom
amour de sa vie ‹ Promis l’un à l’autre dès qu’ils furent en âge, le couple n’a cependant pas eu le temps de vraiment apprendre à se connaître. En effet, la guerre est arrivée bien vite et avec elle, le devoir des deux parties d’assurer un avenir à leur nation. Thomas, lui, combattait au front, pendant que Juliette donna naissance à deux héritiers au trône Eartanarien. C’est à cette époque que Thomas se rendit compte du charme de la belle, et voulu la courtiser. Vexée par les manières de rustres de son mari, Juliette pris son temps pour finalement accepter ses faveurs et son côté séducteur. Elle ne pu s’empêcher de tomber amoureuse de lui, avec une force que seul une eartanarienne pouvait déployer. Le couple affichait son amour sans même s’en rendre compte, faisant rêver les femmes et les hommes d’eartanera. La guerre était là, mais l’amour aussi. Les eartanariens se battaient plus fort encore, pour protéger les héritiers du trône. Mais le trône leur fut retiré, et si Thomas en fut frustré, Juliette, elle, ne laissa pas cette bavure entraver son chemin. Armée d’une ambition gigantesque, la Griffith écarta tous ses rivaux et devint rapidement le bras droit de l’impératrice, quand celle-ci arriva au pouvoir. Sans le savoir, elle a signé le début d’une période sombre avec Thomas. Alors que lui n’aspire qu’à démenteler le pouvoir des Oshun, elle veut le garder à tout prix. Derrière les décisions de l’impératrice se cache bien souvent Juliette Griffith et il est hors de question qu’elle perde ce qu’elle à mis longtemps à récupérer. Devenir la reine de son mari ne l’interesse pas. Avoir le pouvoir sur une seule nation ? Pour quoi faire ? Alors qu’elle est la seconde de la dirigeante de tout l’empire. Ni l’un ni l’autre ne sait les envies de son conjoint, mais ça ne saurait tarder…
thomas griffith et nehina k'han
mercenaire attitrée ‹ Quand Nehina s’est trop rapprochée de son fils, Thomas a d’abord voulu prévenir le père de la jeune femme, afin qu’il lui rappelle où la place des K’han était. Mais Thomas n’en a finalement rien fait, désireux de voir comme Adonis allait se sortir de cette situation. Tomber amoureux d’une femme qu’on ne pourra jamais épouser n’est pas en soit un problème, la plupart des nobles sont infidèles, mais la jeune femme devait bien savoir qu’elle ne serait jamais rien de plus qu’une maîtresse. Malheureusement, la déception fleurit bientôt dans le coeur de ce père ambitieux et exigeant. A ses oreilles parvinrent des rumeurs de coucheries qu’il ne pouvait pas cautionner. Et quand il apprit que Nehina avait laissé son fils – c’était elle qui l’avait laissé et non l’inverse, une bronze ! – il su qu’il ne pouvait plus faire grand chose pour rattraper la réputation de son fils. Il fut surpris, cependant, quand Nehina décida de se mettre à son service. A peine âgée de dix-huit ans, la jeune femme lui prêta allégeance comme si il était roi. L’ambitieux prince déchu fut flatté et l’engagea comme l’une de ses mercenaires. Par cruauté, peut être, ou pour tester sa loyauté, il l’assigna à Launondie, auprès des Griffith restés à la capitale : Isaak (le neuveu de Thomas), mais aussi Adonis.
EVOLUTION POSSIBLE DU LIEN : déjà, je ne veux pas trop en imposer sur ce lien, je vous laisse discuter avec le futur membre (: ensuite avec l’évolution du lien entre Thomas et son fils, je pense qu’elle pourrait finir par obtenir la mission de ses rêves : empêcher Adonis ne nuire plus aux plans de son père. Je ne pense pas qu’il ordonnerait de le tuer, mais à mon avis ça n’ira pas loin.
PINNED UNDER THE WEIGHT (2017)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 7607
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) self / (icons sign) self / (gif profil) tumblr
‹ COMPTES : star n'zuzi (spoiler alert: c adonis le plus sympa oopsie)

‹ AGE : Il a eu 26 ans le 23 septembre dernier. On a tendance à lui donner plus, à penser que l'homme qui a déjà vécu autant a plus d'années au compteur mais Adonis est pourtant toujours jeune. Il comble l'inexpérience par l'ambition et le culot.
‹ STATUT : Marié à une femme qu’il aime, certes, mais son coeur se consume d'un amour interdit pour l'empereur tombé.Izolda est sa meilleure alliée, mais elle n’est pas lui. Après avoir passé des mois à tenter de l’oublier, Adonis se livre enfin à ses sentiments. Tout entier, sans barrière, sans retenue, quitte à finir avec le coeur en tas de cendres.
‹ SANG : C'est d'un bleu roi que son hémoglobine est teintée, comme cela aurait toujours du l'être. Le Griffith a récupéré sa couronne au prix fort, mais au moins tout cela n'a pas été vain.
‹ POUVOIR : Quatre semaines douloureuses ont transformées la vie d'Adonis à tout jamais. Le fier Eartanarien a perdu sa belle légitimité à cause d'inconnus. La colère qui brûle dans ses veines transforme sa terre adorée en une lave brûlante.
‹ METIER : Il y est arrivé, le but ultime est atteint avant même sa trentième année. Roi d'Eartanera, Adonis assoit son pouvoir sur la nation qu'il aime tant.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il a enfin obtenu. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper. Il a également tout récemment fondé un mouvement activiste pour le bien des mutants à travers tout Aksana, avec Rayna Belikov et Rita Kimora.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. C'est elle son bras-droit, désormais.
‹ POINTS : 7332

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [M/LIBRE] ANDREW LINCOLN - unlike the father is the son Sam 28 Oct - 15:35

uc - on le fini cette semaine tete a claque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [M/LIBRE] ANDREW LINCOLN - unlike the father is the son Sam 28 Oct - 18:01

je pose ma marque du coup. ykwim
Revenir en haut Aller en bas
yellow
avatar
yellow
‹ MESSAGES : 742
‹ AVATAR : NAM JOO HYUK.
‹ CRÉDITS : AV/@TYRELL AKA BE QUI EST BAE ET QUI EST QUEEN.
‹ COMPTES : CHAOTIC CHILD, INSANE KILLER, UNHOLY PRIEST, BITCHY THIEF, CRAZY GOLLUM.

‹ AGE : vingt-quatre ans à vivre tel un oppressé, amoureux d'une liberté qu'il ne voit que dans ses rêves, c'est la jeunesse qui trompera les vieilles générations.
‹ STATUT : célibataire, autrement dit seul depuis sa naissance, il n'est intéressé par rien d'autre que par une vengeance froide.
‹ SANG : mêlé, abomination, quoi que utile aux yeux de quelques maîtres, il est de ces gens qui ont courbé l'échine pour survivre.
‹ POUVOIR : jaune comme le pipi.
‹ METIER : en fuite, chien, loup solitaire, il rode, il vaque, il torture, il est le fantôme d'une carcasse d'autrefois. accessoirement bras-droit de anders pollux, il est enfin à la tête d'une Hydre qui ne courbera jamais l'échine.
‹ ALLEGEANCE : autrefois la ligue, maintenant l'armée de pollux. comme un chien enragé, le loup solitaire s'adosse à cette nouvelle famille qui mettra le royaume à sang et à flammes pour récupérer ce qui leur a toujours été dû: la liberté.
‹ ADIUTOR : merle osanos, jamais il n'a autant détesté, jamais il n'a autant haï. que son rêve à lui et d'enrouler ses mains autour de son cou pour lui arracher toute trace de vie.
‹ POINTS : 552

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [M/LIBRE] ANDREW LINCOLN - unlike the father is the son Lun 30 Oct - 14:58

scénario pris I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [M/LIBRE] ANDREW LINCOLN - unlike the father is the son Mar 5 Déc - 17:22

scénario remis en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [M/LIBRE] ANDREW LINCOLN - unlike the father is the son

Revenir en haut Aller en bas

[M/LIBRE] ANDREW LINCOLN - unlike the father is the son

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: scénarios et liens-