AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

the night is dark and full of terrors. (elite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
water mutant
avatar
water mutant
‹ MESSAGES : 391
‹ AVATAR : douglas booth.
‹ CRÉDITS : BALACLAVA.
‹ COMPTES : rhae o, melvyn h, elua w.

‹ AGE : vingt-deux années passées en ce monde.
‹ STATUT : amputé du poids de son deuil, l'annulaire provisoirement libre de toute alliance.
‹ SANG : bleuté.
‹ POUVOIR : la maîtrise du sang. don qui avait tendance à le terrifier lors de son apparition et en lequel il s'applique désormais à voir une arme précieuse.
‹ METIER : gamin verni, jusqu'alors en marge d'une guerre à laquelle il refusait de prendre pleinement part. il en va autrement aujourd'hui. sa peine a été effacée au profit d'une haine sans merci à l'égard de ses ennemis.
‹ ALLEGEANCE : à sa royale cousine.
‹ ADIUTOR : une bleue dont il ne se soucie nullement.
‹ POINTS : 1079

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: the night is dark and full of terrors. (elite) Ven 10 Aoû - 16:01




The Night is Dark and Full of Terrors.

w: @elhara sorensen

Autour de lui, le chaos. La nuit est tombée et avec elle, c’est toute la belle Azurite qui s’est vu métamorphosée. La ville d’une nature d’ordinaire solaire et accueillante ploie désormais sous le poids des ombres. Le sang jaillit de toutes parts, colorant sobrement les pierres pavées. L’odeur acre est-elle qu’elle prend à la gorge. Le parfum de la mort. Le parfum de la vie qui s’écoule peu à peu, dans une chorégraphie macabre. La guerre dans toute sa laideur. Le combat du mal par le mal. Un juste retour de bâton. Une revanche salée, âprement savourée. Le délice dans les cris étouffés, la jouissance dans les corps qui s’effondrent.
Il sourit, Hyppolite. Un sourire fielleux, macabre, qu’on ne lui connaissait jusqu’alors guère. Il est métamorphosé, l’héritier Osanos. L’enfant emprunt de douceur n’est plus. Sa nature tendre n’est qu’un souvenir. Un goût amer, un goût d’avant. Le passé est révolu et l’avenir peu glorieux. Il jubile en silence, l’enfant de l’eau. Le prince azur s’amuse, usant de son pouvoir pour semer la mort dans son sillon. Il tue. Il devient meurtrier. Il répand la souffrance, en tirant une joie mauvaise. Par ce geste, il se condamne. Il condamne le garçon qu’il était il y a encore quelques semaines. Ce soir, Hyppolite Osanos crève la bouche ouverte. C’est son âme amputée qui se répand sur les sols sanglants de la capitale. Il n’en a même pas conscience. Il ne s’entend pas agoniser. Il n’est qu’euphorie, l’enfant meurtri.
Il n’est que mascarade, que mensonges. Il n’est rien d’autre qu’une fable, une histoire absurde. Il est grotesque, Hyppolite. Il est absurde. Absurde dans tout ce qu’il est désormais. Absurde dans tout ce qu’il n’aurait jamais dut être. Il tire une satisfaction perverse dans l’usage de ce pouvoir qui lui faisait tant horreur lors de son apparition. Sa maîtrise est parfois faiblarde, hasardeuse. Ses gestes sont sales. Il ne tue pas proprement, Hyppolite. Il charcute, il écartèle. Il tue sans vergogne, tel un animal gagné de folie.
Il n’a plus rien d’un homme. Pas ce soir. Son humanité s’est évaporée, laissant place à une créature infernale, adoratrice de sang et de chaos. La nuit s’étire inlassablement. Les portes des diverses échoppes ont été condamnées. Dans les premières lueurs du jour, la ville se révélera au vu et au su de tous. Des rues saccagées. Des devantures colorées de rouge, des cadavres abandonnés. Peut-être qu’un gamin se verra confronté à la mort en dardant un regard curieux  là où il n’aurait jamais dut se risquer à poster les yeux. Il a une pensée absurde pour un petit garçon issu du passé, Hyppolite. Une pensée pour le gosse qu’il était. Comme il serait horrifié le gamin s’il pouvait se voir à présent.
Autour d’Hyppolite, les cris se meurent peu à peu. Les derniers combats prennent fin et peu à peu le silence revient, assourdissant. Il reste planté un moment dans la nuit. Alors que les ruelles se vident, il demeure immobile, son regard bleu ne reflétant rien d’autre que du vide. Ses ongles sont incrustés de sang. Il émane de son corps l’odeur du combat. Le parfum de la mort. Il empeste, le petit prince. Il traine avec lui le parfum des cadavres qu’il laisse dans son sillon. Il n’a pas de regard pour les visages pales et dénués de vie. Il n’a pas de pensées pour les existences dérobées. En silence, il entame une lente progression dans les rues. Ses jambes le portent naturellement, le menant par habitude jusqu’au palais. Une vingtaine de minutes s’écoulent avant qu’il ne franchisse les lourdes portes, retrouvant le confort délicat qu’offre sa cage dorée. A l’instar de la rue, le palais est silencieux et c’est sans desserrer les lèvres qu’il progresse dans les imposants couloirs, le bruit de ses pas se répercutant légèrement dans la nuit immobile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

the night is dark and full of terrors. (elite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: aksana :: Aguarinui :: Azurite :: Palais de Merle Osanos-