AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bon anniversaire pinned!
Le forum souffle sa première bougie grâce à vous ! Merci pour votre investissement sur le forum et pour tous ces rps qui nous font rêver ! Et parce qu’un an, ça se fête, n’hésitez pas à participer aux quelques animations mises en place ! En route vers d'autres belles années !

Partagez| .

(fb) 'til death do us part (mavra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
red
avatar
red
‹ MESSAGES : 141
‹ AVATAR : jennifer lawrence
‹ CRÉDITS : lumos solem. (avatar) ; astra (signature) ; tumblr (icon)
‹ COMPTES : diovenys oathbridge (maîtresse de la terre pure, eartanera d'ariane griffith, feat s.cookson)

‹ AGE : Vingt-trois années à traîner l'habitacle de son âme, sa chair meurtrie, son coeur et son regard assombris par les épreuves de son passé. Son allure ne trahit pas son âge, tantôt gamine, tantôt instigatrice de révoltes.
‹ STATUT : Célibataire, elle se persuade que la vie à deux ne lui conviendrait pas. Avoir un partenaire, des enfants, c'est d'abord les aimer et les protéger, ce dont elle n'est pas capable. Pas dans un monde où règnent injustice et servitude.
‹ SANG : Mêlée. Curiosité, anomalie de la nature, Lara est de ceux que l'on a longtemps exploités, et dont on se méfie encore aujourd'hui. Un être singulier fraîchement libéré du lien qui l'entravait à un maître.
‹ POUVOIR : Rouge, Lara a la capacité de manipuler la chaleur et la température par la pensée, bien qu'à la suite du virus son pouvoir soit devenu quelque peu aléatoire, la rendant extrêmement dangereuse à toucher, malgré ses efforts pour se contrôler.
‹ METIER : Attaquante pour l'Armée de Pollux. Une place largement méritée après des années passées à espionner au sein du Palais des Flammes.
‹ ALLEGEANCE : Elle-même et l'armée de Pollux, Lara veut croire en la possibilité d'un avenir meilleur, la fin de la suprématie des maîtres.
‹ ADIUTOR : Elle était la créature de Maven Oshun, prince des flammes, maître des enfers, jusqu'à ce que le virus ne les sépare.
‹ POINTS : 707

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: (fb) 'til death do us part (mavra) Jeu 14 Juin - 8:33

(la mise en page viendra plus tard much wow)


Du haut de ses dix-huit ans, Lara arbore fièrement une défiance et un mépris inconditionnels vis-à-vis de l'assemblée. Sept années se sont écoulées au sein de l'Académie, enfermée entre quatre murs, constamment surveillée, dans une vaine tentative de la dresser. Son tempérament n'a pas manqué de lui attirer les foudres des précepteurs, pour être aussitôt graciée par sa douance. Malgré son manque de discipline, elle était l'un des meilleurs éléments de sa promotion, comme prédisposée à devenir une guerrière. Ou tout du moins l'adiutor d'un guerrier. Lara avait appréhendé cet instant depuis son arrivée à Koldoveretz. Libérée d'une prison dorée pour se voir affublée de nouvelles chaînes l'entravant à un Maître envers qui elle espérait ne jamais éprouver autre chose que du dégoût. On leur avait parlé, du lien qui unissait Maître et Adiutor. On leur avait tout enseigné de leur devoir de dévotion, de protection. Elle avait été témoin, de l'amour malsain qui pouvait opérer entre deux âmes fusionnées. Elle le craignait, elle craignait d'être victime d'un attachement qu'elle estimait contre-nature et imposé, piétinant ainsi toute notion de libre-arbitre. Ainsi, les semaines précédant la cérémonie, Lara tenté de fuir à de multiples reprises, refusant d'embrasser ce destin auquel on avait cherché à la préparer. Peut-être auraient-ils du la laisser partir. Ou plutôt l'abattre, comme une vulgaire bête atteinte d'un mal incurable, de peur qu'elle ne contamine tout le troupeau. Ils s'étaient montrés trop cléments avec elle, ils avaient de grands projets pour elle. Ils étaient habités de ce fléau qu'on appelle l'espoir. L'espoir qu'elle devienne un jour une adiutor parfaite, qu'elle fasse leur fierté, qu'elle accomplisse son devoir sans rechigner. Après tout, elle n'était pas entièrement irrécupérable.
Leur première erreur fut commise le jour de la cérémonie.
Entourée d'une dizaine d'autres mêlés, Lara observe le plafond et les murs ornés du palais royal en attendant que vienne son tour. Elle se délecte de la vision que lui offre la poussière virevoltante dans les rayons des lumière filtrée par les vitraux colorés. L'atmosphère est différente de ce à quoi elle s'était imaginé. Cela n'a rien de pesant ou d'intimidant. L'air est frais sous les pierres du palais, juste assez tout du moins pour lui arracher un petit frisson de temps à autres. Le manque d'attention dont elle fait preuve lui permet de ne pas ressentir d'ennui, mais aussi de ne pas se rendre compte de la solennité de l'instant. L'impératrice est là, à quelques mètres d'elles, pourtant la mêlée n'a pas daigné lui adressé le moindre regard, refusant d'accorder de l'importance à ses geôliers. Lorsque son nom se fait enfin entendre, Lara tarde à avancer, récalcitrante mais aussi soudainement consciente que ces rêveries pourraient être ses derniers instants de liberté. Un dernier regard vers les reflets dansants des vitraux dans la salle, puis elle réduit enfin la distance qui la sépare de la souveraine et du prince héritier. Lara garde ses yeux rivés sur le sol marbré, non par respect mais par dépit de n'avoir réussi à s'échapper lorsqu'il était encore temps. Elle sursaute légèrement au contact de l'eau sur son front, puis se prosterne et recule en silence.
L'attente. Insoutenable et interminable. Son rythme cardiaque s'accélère inexorablement tandis qu'elle balaie du regard les jeunes maîtres dans l'attente d'être choisis par leur adiutor. De qui sera-t-elle la propriété ? A qui sera-t-elle liée ? Pourquoi pas cette petite brune tout devant. Elle a l'air douce et sage, presque bienveillante. Probablement facile à vivre, mais également d'un ennui mortel. Ou bien ce grand garçon, dans le fond, aux sourcils froncés et au regard sérieux. Sûrement trop sérieux. Elle les dévisage un par un, de la même façon qu'ils la détaillent afin de savoir ce qu'il se passe dans son esprit. Finalement, ses yeux se posent sur un jeune homme blond, dont l'attitude laisse présager un mécontentement et une arrogance semblables aux siens. Maven Oshun, fils de l'impératrice. la mêlée se souvient de lui, de l'avoir déjà croisé par le passé. Alors, telle Narcisse attiré par son reflet dans un miroir, Lara se met à marcher dans sa direction, malgré sa volonté de faire demi-tour. Davantage témoin qu'actrice de cette scène, la mêlée et totalement impuissante face à son propre corps qui la pousse à avancer. Elle aimerait hurler et se débattre, mais elle reste de marbre, seul son regard trahissant le fond de sa pensée.


@Maven Oshun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 1937
‹ AVATAR : dominic sherwood.
‹ CRÉDITS : laura bae, tonton.
‹ COMPTES : esprit, guérison, métal, vol, électricité, feu.

‹ AGE : vingt-trois années noyées dans les flammes de la vengeance et de la colère. vingt-trois années livré aux flammes destructrices et impitoyables.
‹ STATUT : pion politique sur l'échiquier géant qu'est l'empire d'aksana, maven est une pièce maîtresse déplacée au gré des jumeaux oshun. autrefois fiancé à elizaveta valaeris, maven se voit désormais fiancé à son premier amour, la reine de son coeur : merle osanos.
‹ SANG : royal, bleu, aussi pur qu'il est possible de l'être. maven est fier de pouvoir s'en targuer. au-dessus des autres, il ne cesse de l'afficher sans vergogne.
‹ POUVOIR : ça crépite au bout des doigts, dangereusement. suite à la propagation du virus, le vilain prince du feu a acquis une nouvelle maîtrise de son précieux feu. désormais roi des éclairs, il s'amuse à créer des halos lumineux entre ses doigts abîmés, préparant sa revanche à l'encontre de celui qu'il hait tant.
‹ ALLEGEANCE : la famille oshun, son propre sang. ces deux jumeaux diaboliques. pour la puissance et la royauté. pour la continuation de la grandeur du feu.
‹ ADIUTOR : lara til'illan, la petite terrible. celle qui le détestait. celle qu'il haïssait. celle qui a rejoint les rangs de pollux et qui rêve de se venger.
‹ POINTS : 607

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: (fb) 'til death do us part (mavra) Jeu 21 Juin - 19:07





TIL DEATH DO US PART
maven & lara


Futile cérémonie. Qui ne rimait à rien. La haine lui vrillait les entrailles. Le dégoût entachait ses beaux traits altiers. Au beau milieu d’une foule compacte qui l’oppressait, le prince Oshun serrait les dents. Devait se retenir pour ne pas fuir à toutes jambes. Repensant à ce que l’on attendait de lui. Ce qu’il devait faire, comme toujours. Peu importait ses désirs, sa volonté, ses envies. Il était le fils de l’Impératrice, un maître de sang-bleu. Un prince royal dont on attendait beaucoup. Beaucoup trop pour ses frêles épaules. Mais il le faisait pour Isaure. Tout pour elle. Jusqu’à ce que la mort les sépare. Maven devait recevoir un adiutor. Comme ses sœurs et son frère avant lui. Et cette idée était loin de lui plaire. Parce qu’il n’avait besoin de personne pour le protéger. Il avait été élevé afin d’être un chien de garde, une véritable arme humaine. Capable d’infliger la mort sans remords. De supporter la douleur sans faillir. Ses aînés étaient devenus des stratèges, des loups dans la bergerie, des joueurs d’échec imparables. Et pour le cadet de cette infernale famille, ne restait d’autre place que celui du champ de bataille. Mais il ne s’en plaignait pas. Au moins était-il capable de protéger ceux qui comptaient réellement pour lui. Et elles n’étaient que deux. Merle Osanos, amante au regard glacial et au tempérament perfide. Isaure Oshun, aînée au caractère de feu et grand Déesse de son existence. Le reste d’Aksana pouvait bien mourir sous les pires tortures, Maven ne bougerait pas le petit doigt. Les siens et rien d’autres. Les humains, les mêlés, les bronzes, n’étaient rien à ces yeux. Rien que de la vermine capable de menacer les hautes sphères de l’état. Il encaissait cette cérémonie comme une véritable perte de temps. Elle était censée représenter l’équilibre entre maîtres et mêlés, la consécration suprême pour un empire de paix. Simple mascarade, tout au plus. Les uns jouissaient toujours des privilèges, tandis que les autres devaient quitter famille et amis. Inégalité sur laquelle reposait le fonctionnement d’Aksana, pays dirigé d’une main de fer par la plus mauvaise âme qui soit en ce bas-monde. Rien ne changerait jamais. Et le cadet Oshun se fichait parfaitement que ce soit le cas ou non. Profondément égoïste qu’il était sur ce sujet. Ne voyant que les intérêts des rares personnes à qui il portait de l’intérêt. Et tant qu’animal sauvage et cruel, ces dernières n’étaient pas légions. Il avait du mal à se fier à autrui, à faire confiance. Ou simplement à communiquer. Les mots ne lui venaient pas aisément, sa voix s’étranglait dans sa gorge. Il était nettement plus aisé pour lui de s’exprimer dans l’art de la guerre. Dans la douleur, le sang et la mort. Il ne se sentait jamais aussi sûr de lui qu’avec une épée entre les mains. Des flammes destructrices léchant ses doigts. Envoyé en première ligne avec la chair à canon, il finissait toujours par revenir. Jamais véritablement indemne. Sa peau ourlée de cicatrices nombreuses et diverses pouvait en témoigner. Mais il ne se souciait aucunement de son apparence, le gamin au sang-bleu. Se fichait qu’on le trouve beau, séduisant ou attirant. Personne ne le regardait. Pas comme ça, en tout cas. Seul son rang comptait. Et même son statut de Chien ne pouvait entacher sa côte. Il était un Oshun et, un jour, les femmes se battraient pour lui passer la bague au doigt. Juste pour un vulgaire nom de famille. Mais ce n’était pas vraiment cela qui le préoccupait, à l’instant présent. Son regard doré était braqué sur la minuscule silhouette blonde qui se tenait devant l’assemblée. Une agaçante petite chose qu’il avait déjà croisé dans les couloirs de l’académie, sans jamais lui prêter la moindre attention. Et c’était à elle qu’il allait devoir lier son existence. Alors qu’elle paraissait extrêmement frêle, prête à s’envoler au moindre souffle de vent. Elle se mit à marcher dans sa direction. Et après un grognement sourd, Maven fit de même. Il devait se retenir pour ne pas tout envoyer en l’air. Pour ne pas tourner le dos à ce véritable carnaval. Se souvenir de ce qu’il devait faire. De ce que l’on attendait de lui. Il la haïssait déjà, sans même connaître son prénom. Et c’était peut-être la seule chose qu’ils auraient jamais en commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(fb) 'til death do us part (mavra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: into the unknown :: flashbacks-