AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
nouvelle guerre à aksana
C'est la guerre à Aksana! Les maîtres apprennent à maîtriser leurs pouvoirs et les frontières sont gardées.
saison deux
La saison deux à été lancée ! Pour en savoir plus...
clique ici !
previously on putw
Votre personnage fait partie de l'histoire, intégrez le !
Venez nous dire ce qui est arrivé à votre personnage
et en quoi il a un impact sur l'histoire

Partagez| .

INTRIGUE I - festival de l'été

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
pnj
avatar
pnj
‹ MESSAGES : 447
‹ AVATAR : no one.
‹ CRÉDITS : av/@ice and fire.

‹ AGE : as old as the world.
‹ SANG : gold and shiny.
‹ COMPETENCES : every possibility in the world.
‹ METIER : god of aksana.
‹ ALLEGEANCE : me, myself and i.
‹ POINTS : 1453

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Dim 9 Juil - 17:02


intrigue i
aksana is crying
Alors que les chants commencent, alors que le discours de l’impératrice a pris fin et que le peuple reprend ses activités, les rires retentissent. Les enfants, les adultes courent et dansent dans les rues alors que la musique s’accorde à leurs pas. Le monde semble heureux, le monde tout entier semble rire, jouir de cette liberté nouvelle, de ce festival qui n’est que façade, que mensonge, d’un monde en mal d’injustices, d’un monde qui saigne, qui saigne si fort, si abondamment. Mais le peuple oublie, il oublie aujourd’hui de pleurer, de crier, de s’indigner, il ne fait que rire, rire pour nier. On aperçoit quelques figures habillées toutes en noir, quelques passants les regardent de loin une mine inquiète sur le visage, alors que d’autres les ignorent complètement. Puis, soudain ; on entend un cri. « Peuple d’Aksana il est temps de se réveiller. Il est temps de se battre, il est temps de briser la nuque de cette sorcière, de sa famille, de ce pouvoir pourri. A bat l’impératrice, à bat tous ses alliés, à bat la couronne. » Et dans le vacarme tout le monde l’entend, cet individu étrange qui crie jusqu’à s’égosiller. Les visages se tournent vers la source de la voix, mais avant même d’avoir le temps de réagir ; les bombes explosent. Un brouhaha machiavélique prend la forme d’une énorme boule de feu dispersé de partout sur la place de la capitale de la nation du feu. Une se déclenche dans les égouts, l’autre dans un bâtiment, puis au centre de la place. Là où la scène tombe en débris. Personne n’entend plus rien que les sifflements, le cri, le sang, rien n’est plus des belles décorations, rien n’est plus des rires ou de la joie ; on ne voit plus qu’une chose, une coulée de sang descendant le long des pavés. Un doux souvenir, qu’Aksana n’est jamais heureuse, elle ne fait que pleurer.

- La situation actuelle a pris une tournure drastique. L'Armée de Pollux est la source de cette attaque. Organisant cet acte terroriste depuis plusieurs mois, la festival de Dragondale semblait être la parfaite idée pour faire saigner la nation du feu ainsi que la noblesse. Trois grandes bombes ont explosé simultanément, toutes dans les sous-sol, mise de façon à faire d'énormes dégats.
- Pour pimenter le tout, nous avons décidé de séparer tous les inscrits à l'intrigue dans différents groupes, devant mener ces petits rps pour se sortir de la situation dans laquelle ils sont. Avant de vous donner les groupes n'oubliez pas que vous pouvez en discuter entre vous dans le flood principal. A savoir que s'il doit arriver quelque chose à votre personnage; faites le savoir à vos camarades de rps. Je vous renvoie dans CE SUJET pour plus d'informations.
- Vous pouvez poster à la suite de ce sujet pour terminer les disucssions qu'avaient vos personnages avant l'explosion, vous pouvez aussi écrire ce qui arrive à votre personnage pendant celle-ci mais pour la suite, les rps se feront dans vos sujets personnels.

récapitulatif des groupes:
 
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinnedundertheweight.com
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1261
‹ AVATAR : marie avgeropoulos
‹ CRÉDITS : @autumnlaves aka cess d'amûr (av), tumblr (gifs)
‹ COMPTES : ariane griffth et allen ortiz.

‹ AGE : vingt six ans qu'elle endure les souffrances que le monde lui inflige, vingt cinq ans qu'elle se protège.
‹ STATUT : éprise d'un osoryd, un maitre du feu, d'un ancien ennemi.
‹ SANG : sang argent, sang de la noblesse.
‹ COMPETENCES : niv. 5 évaluation (-manipulation/aux commérages.), niv. 5 honneur (-persuasion), niv. 5 ténacité (-dominance)
‹ METIER : bras droit de merle osanos, reine de la nation de l'eau.
‹ ALLEGEANCE : elle a quitté la résistance lorsqu'elle s'est rendue compte des véritables intentions de johann osanos et a accepté d'être au côté de merle, sa cousine, qui lui a promis un monde meilleur, un monde avec l'égalité des sangs.
‹ ADIUTOR : une personne qu'autrefois elle détestait, qu'elle méprisait, mais qui maintenant commence à se faire une place dans son coeur de glace.
‹ POINTS : 1373

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Dim 9 Juil - 18:54

L'inquiètude dont @Athalia Griffith lui fait part la touche. Elle sait que Lia est une véritable amie. Elle prend ses paroles comme une remise à l'ordre et tente de se calmer. Elle a raison, la Griffith. Ce n'est pas le lieu adéquat pour tenir ce débat. Son regard n'est qu'inquiétude, pour devenir suppliant l'instant d'après. Il était temps de profiter du buffet, elle avait raison. « D'accord, allons avaler tout ce que nous pouvons puisque c'est gratuit. » Son humour laisse à désirer, certes. Lula sourit à son amie, et adresse un regard inquiet, plus dur à @Kirill Osoryd. A son tour, elle lève son verre pour trinquez avec eux. Les secondes passent. Chaque seconde passait au milieu de la foule devient un supplice. Ils sont tous tellement faux. Lula écoute vaguement la conversation qu'on ses deux interlocuteurs. Quand un homme se met à hurler à pleins poumons. « Peuple d’Aksana il est temps de se réveiller. Il est temps de se battre, il est temps de briser la nuque de cette sorcière, de sa famille, de ce pouvoir pourri. A bat l’impératrice, à bat tous ses alliés, à bat la couronne. » Son regard se tourne vers la cible, mais avec la foule elle n'arrive pas à voir qui vient de s'égosiller. Elle se met sur la pointe des pieds, mais elle ne voit toujours pas l'inconnu. D'un coup, des explosions se font entendre, ainsi que des hurlements. Des hurlements venant de la foule tout entière cette fois-ci. Les gens ont peur, la panique s'est emparée d'eux. De justesse, elle s'écarte de ses amis pour éviter un éboulement. Elle est entrainée par la foule, s'éloignant peu à peu de son ami et de son fiancé, qui ont sans doute loupé de peu l'éboulement eux aussi. Son coeur s'accélère et du coin de l'oeil, elle cherche Atalante, Diana et Rei, sans succès. Il faut qu'elle les retrouve et qu'elles s'en aillent. Sans même comprendre ce qui se passe, elle sent un poids lourd tomber sur elle et s'effondre, insonciente.

SUITE DANS LE TOPIC DE GROUPE.


Dernière édition par Lula Osanos le Dim 9 Juil - 21:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Dim 9 Juil - 19:22

« Festival d'été »

La fête qui bat son plein et toi qui t’attardes sur un couple de jeunes gens. Ils te rappelaient presque l’époque de toi et Vega. L’impératrice parle, utilisant des jolis mots pour embellir l’horreur qui se cache derrière la paix. Tu grinces des dents mais ne dit rien, tu n’es ni d’un coté, ni de l’autre. Tu retournes à l’homme qui accompagnait la femme bleue. « à la paix. » tu lui réponds simplement. Tu résistes à l’idée de prendre un peu de ce breuvage alors que la jeune femme déclare qu’elle doit s’en aller. Tu la comprenais, la chaleur prenante asséchait le plus humide des gosiers. « Moi de même » concis, tu n’as plus le temps de tergiverser. Tu allais à ton tour prendre congé de l’homme, mais tu n’as pas eu le temps. Une voix s’élève dans la foule, pleine de haine et annonciatrice d’une désastre. Un tonnerre effrayant gronde sous le sol et les cris retentissent. Les mouvements de foule t’éloignent alors que le sol se dissous.

@Alderan Krane / @Atalante Osanos
Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 826
‹ AVATAR : natalia dyer.
‹ CRÉDITS : (av) mouah.
‹ COMPTES : khora, l'utopiste. hedda, l'enfant.

‹ AGE : Il y a vingt-six automnes qu'elle a touché la neige pour la première fois.
‹ STATUT : Perdue entre son passé, son présent et son futur, elle refuse d'accepter l'amour qu'elle porte à son maître.
‹ SANG : Une sang mêlée au regard orageux. Fière de son sang, de son don, qui l'effrayait pourtant il y a quelques jours encore.
‹ COMPETENCES : altruisme (niv. 3), endurance (niv. 4), honneur (niv. 2)
‹ METIER : Elle était dévouée au même homme depuis plus de cinq années. Mais les erreurs et les fracas ont grignotés l'amour et le respect. Elle continue pourtant de servir le Griffith, comme seul devoir de sa petite existence.
‹ ALLEGEANCE : On lui donne une allégeance en laquelle elle ne croit pas, une main tendue pour ceux qu'elle détestait au plus au point. L'armée de Pollux résonne dans sa tête, mais son coeur ne bat que pour les Griffith.
‹ ADIUTOR : Isaak Griffith, qu’elle sait aimer mais qu’elle rejette plus que quiconque. Elle ne le supporte plus, ni sa voix, ni son regard, ni le comportement qu’il a envers elle. Elle n’entend pas les aveux qu’il lui fait et les souvenirs qui grondent dans sa tête.
‹ POINTS : 499

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Dim 9 Juil - 19:45

Elle n’attendait pas d’autre réaction de la part de @Charon Snotra. Au moins avec lui, elle savait à quoi s’en tenir, peu importe ce qu’elle faisait. « J’avais oublié que j’étais la commère des Griffith. » Elle lève les yeux au ciel, excédé par son manque de sérieux, mais il avait le don de lui rendre le sourire. Elle n’eut pas le temps de savourer cette petite dose de détente que déjà quelqu’un d’autre l’appelait. Raidie par l’appréhension, elle se retourne pour découvrir une chevelure blonde (@Zarha Collins) qu’elle ne reconnait pas tout de suite. Charon jure et Nahia pouffe de rire, à croire qu’elle avait vraiment besoin de relâcher la pression. Mais très vite, les mots du mêlé viennent frapper la jaune. Il a raison, elle n’est visiblement pas discrète pour un sous. Elle croise les bras, comme un enfant qu’on prend à faire une bêtise et décide de ne pas lui répondre. Elle invite la jolie blonde à se rapprocher et Charon lui intime de se rendre invisible. Nahia fronce les sourcils et voilà qu’un imbécile vient se mettre à gueuler. Elle se retourne pour trouver la source du vacarme et à entendre les paroles, la mêlée se rapproche instinctivement d’@Athalia Griffith. Derrière @Lula Osanos, séparée de Charon et de Zarha, elle entend soudain le bruit de la détonation résonner autour d’elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Dim 9 Juil - 20:22

festival de l'été
(by anaëlle)

Elle venait juste de quitter @Alderan Krane et se dirigeait vers l'endroit où elle avait vu pour la dernière fois @Lula Osanos. Rien n'annonçait ce qui allait se dérouler par la suite, si ce n'était pour la soudaine apparition de personnages sobrement vêtus. La multiplication des leurs fut suffisant pour que ses sens s'alarment et que par réflexe, elle ne se tourne en arrière afin de mettre au courant Alderan de la présence suspecte de ces personnes dans la foule. Mais elle n'eut le temps que de se tourner et croiser son regard.

C'est à ce moment précis que les explosions s'enchaînent, l'une après l'autre, provoquant dans la foule un mouvement de panique qui la happa en arrière, loin de celui qu'elle cherchait à prévenir. Elle tente d'avancer à contre courant pour atteindre le résistant mais les gens la poussent, la bousculent. Atalante voudrait l'appeler mais se l'interdit car ce serait dire au monde entier que l'officier des éclaireurs de la résistance se trouvait au milieu de la foule. Un "non !" lui échappe, empli de panique et de colère, incapable d'avancer elle finit par se noyer dans la marée humaine. Les gens hurlent, tandis que de la fumée s'échappe des bâtiments autour. Une nouvelle détonation se fait entendre et tout le monde sursaute, s'immobilise et puis d'un coup c'est à nouveau le chaos. On cri, on pleure, on se pousse. Loin de céder à la panique ambiante, Atalante est l'une des rares à garder son calme tentant tant bien que mal à ne pas se faire piétiner. Habituée des champs de batailles, le bruit des explosions la surprend à peine et son but premier est avant tout de retrouver ses nièces perdues quelque part dans cet enfer. C'est donc le coeur lourd, serré presque au point de non retour, qu'elle avance déterminée à trouver les siens. Elle pense également à Alderan à la soudaine réalisation qu'elle n'a plus aucune idée d'où est-ce qu'il se trouve. Son train de pensées est aussi chaotique que les rues de Dragondale, pourtant elle tente de se concentrer sur son premier objectif quand un nouveau mouvement de panique l'oblige à se retirer dans un commerce et avant qu'elle ne comprenne ce qu'il lui arrive, une explosion retentit tout proche.

LA SUITE.

robe - masque

résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
blue
avatar
blue
‹ MESSAGES : 353
‹ AVATAR : bob morley
‹ CRÉDITS : balaclava (ava); anesidora(sign) + manonlecanon. & nightlock.(gifs)

‹ AGE : 28 goûtes d'amertume amèrement avalée font de lui un adulte à l'aigreur difficilement digéré.
‹ STATUT : destiné à personne d'autres que lui-même, prisonnier du contrôle des autres, les coeurs pas pris ne veut se faire prendre. fuyant les chaines comme le feu de ces passions, il s'accroche au froid dans ses veines.
‹ SANG : sang mêlé, jugé et condamné sur ce carmin dont il n'a aucun contrôle, il a toujours souffert la misère liée à ses origines.
‹ COMPETENCES : attaquant (niv. 1), fraternité (niv. 1), déloyauté (niv. 1)
‹ METIER : ombres du roi en devenir, il se forcé de longer les murs en sa présence
‹ ALLEGEANCE : sa famille de coeur et ses propres intérêts, ses craintes et sa rage l'ont poussé à se lier à la ligue et l'armée de pollux
‹ ADIUTOR : protecteur d'une idée plus qu'un homme, il défend le bien-être d'in roi en devenir
‹ POINTS : 1505

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Dim 9 Juil - 20:35

Naos avait pensé bon de tromper l’ennui en la compagnie de @Weiss Rene. S’amusant de son mordant comme à l’accoutumée, il ignorait la chaleur étouffante s’étant abattue sur les festivités ainsi que le grondement perpétuel d’un peuple prétendant avoir le droit de se faire entendre. Caché sous son masque, à l’abri des regards comme il avait l’impression de l’être en permanence dans les ombres, il observait un peuple désinhibé par les fioritures soigneusement apposées à leur misère. Il aurait pu rire au nez de Weiss, de la voir ainsi s’égosiller face à lui alors que l’ennemi tissait ses mensonges avec la vilénie d’une vipère. Retenant un rire exempt de toute chaleur face aux remarques de l’autre mêlée, il haussa les épaules nonchalamment avant de répondre : « Bois un verre en mon honneur et retourne près de ta princesse, on ne voudrait pas qu’elle se casse un ongle dans ce bain de foule. » Le conseil était sincère, le motif un peu plus d’huile lancée au brasier de la haine que portait son ancienne amie en plein cœur. S’éloignant de celle-ci sans demander son reste, il avait les yeux posés sur la coiffe dorée du Petit Prince lorsque la clameur se mit à gronder. Les passants, attirés par plient en la même direction tels des roseaux soufflés par le vent. Nageur à contre-courant, Naos chercha à presser le pas, conscient que le temps lui manquait, alors qu’il continuait à contempler le crane de son maître. Douloureusement conscient qu’il était trop loin de ce dernier pour l’atteindre et pourtant trop proche que pour éviter le souffle prêt à rompre toutes les brindilles refusant de plier. L’air craqua dans un grondement sinistre alors que se répercutait en ses os le rythme des tambours battant d’une guerre qu’il avait démarré. Homme devenu alizé, le souffle de l’explosion faucha le Jagger avec tant de violence qu’il s’en retrouva le souffle coupé, incapable de lutter contre cette force invisible ayant fait de lui un pantin.
LA SUITE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 626
‹ AVATAR : phoebe tonkin.
‹ CRÉDITS : smoaks (ava),tumblr(gifs), astra (signature)

‹ AGE : twenty-seven, tombent les années. comète déchirant la voie lactée. la déesse erre sur cette terre, n'attendant qu'à faire renaître sa nation engloutie par les flots.
‹ STATUT : EN REMANIEMENT.
‹ SANG : silver, le sang palpite, suinte telle des perles nacrées. couronne brisée et enfouie dans un sarcophage, elle est la légitime héritière de la nation de l'eau. atlantide perdue.
‹ COMPETENCES : leadership (niv. 5), charisme (niv. 1), honneur (niv. 1)
‹ METIER : anciennement capitaine de la résistance. elle est désormais en fuite, à azurite cachée sous les yeux de sa cousine. légitime héritière de la nation de l'eau.
‹ ALLEGEANCE : à sa nation, à sa famille. désormais dans cet ordre.
‹ ADIUTOR : salazar dragomir,
‹ POINTS : 691

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Dim 9 Juil - 23:07

Diana porte le verre à ses lippes. Elle pose le regard sur sa sœur, puis sur Dorcas. Les festivités autour d'eux ont reprit de plus belle, et la musique sonne comme une symphonie à ses oreilles. Les rires des enfants, les chants de certains chanteurs et musiciens. Diana se plait désormais à les contempler tous, parce qu'elle le voyait enfin, le bonheur. Bonheur teinté malgré d'une touche d'amertume. Elle aurait aimé qu'Aymeric soit là pour voir ça. Elle aurait aimé que les choses soient différentes, et que ce festival n'est pas lieu dans pareille époque. Elle aurait aimé tant de choses et bien d'autres encore, mais la gamine n'était pas capable de retourner dans le temps et d'en changer la tournure des évènements. Elle n'en avait pas le pouvoir, et ne pourrait jamais le faire. Elle était obligée de vivre avec le prix et le poids du passé. Ses yeux se posent alors sur des silhouettes encapuchonnées. Leurs vêtements noirs, assombrissent les festivités. Elle ne sait pas qui ils sont, mais une chose est certaine, ils ne faisaient pas parti de la résistance. Elle n'avait pas prévu ça dans ses plans, Atalante encore moins, et son père n'en avait pas eu l'intention non plus. Diana, tend l'oreille. Elle écoute le discours du porte parole du groupe. Elle s'apprête à ouvrir sa bouche, mais un premier bruit sourd l'a fait sursauter. Elle n'a que le temps de pousser Rei sur le côté. Elle ne fait pas attention à l'endroit où sa sœur tombe, elle ne fait pas attention à ce qu'il se passe autour d'elle. Une deuxième explosion retentit quelques secondes après, et Diana est soufflée par l'explosion. Elle sent son corps s'affaisser, et sa blessure à l'épaule se rouvrir. Ça lui arrache un grognement à Diana. Elle passe une main sur son visage pour essuyer la poussière et tenter d'y voir plus clair. Elle se rend compte qu'elle n'a plus son masque. Dos courbé, jambes agenouillées, elle a mal. Mais la seule chose qui lui vient à l'esprit, la seule chose qui lui permet de s'accrocher à cette étincelle d'espoir de s'en sortir, est de se dire que @Rei Osanos, @Lula Osanos et @Atalante Osanos sont saines et sauves. Elle se met à tousser, tentant de récupérer une respiration normale.

LA SUITE AVEC @WANDA OSHUN et @ZARHA COLLINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 3229
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) é-love-die / (gif profil) me
‹ COMPTES : Veda Kimora / Gareth K'han

‹ AGE : L’homme vient tout juste de passer son anniversaire dans les prisons glaciales de Launondie. Désormais âgé de 26 ans, le brun commence à acquérir expérience et alliés.
‹ STATUT : L'amour n'a plus sa place dans le coeur du Griffith, qui préfère encore semer la mort que de laisser saigner son coeur. Fiancé à Isaure Oshun envers et contre tout, Adonis refuse d'accorder un regard à d'autres et particulièrement à Historia Oathbridge, la femme que son père veut le voir épouser.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), audace (niv. 6), leadership (niv. 4), méfiance (niv. 1)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, comme tous les Griffith, Adonis est désormais prince d’Eartanera. Il n’exerce pour le moment aucun métier officiel dans le gouvernement de son père, et essaie plutôt de se remettre d’un mois d’emprisonnement.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. Elle est loin de lui, aussi, mais il devait la laisser partir après lui avoir fait subir un mois de prison.
‹ POINTS : 2172

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Dim 9 Juil - 23:18

« Oh tu veux Isaure ? Tu peux l’avoir, cher cousin ! » Si il savait, Isaak, qu’Adonis désire l’autre partie de cette paire que forment les jumeaux impériaux. Mais après ça, le Griffith lance un regard soutenu à son cousin. Il n’aime pas savoir qu’Isaak promène son regard sur Aléa, même si il est probablement l’un des seuls hommes dignes de la jeune femme qui le protège. « Isaak fait moi penser à te prêter Zarha. Je suis sûr qu’elle sera à ta convenance, et arrête de reluquer Aléa. » Il ne s’epxrime pas sur Wanda, elle le remettra à sa place si elle veut… Ou pas. Peut être qu’ils coucheront ensemble. Pourquoi pas ? Adonis s’en fiche, elle est libre, et Isaak l’est aussi. Qu’ils s’amusent. Le jeune Griffith termine son second verre presque cul-sec, de nouveau. Le brun est assoiffé à cause de la chaleur, et il se fiche des conséquences de l’alcool dans son système sainguin. Ils sont là pour s’amuser et faire la fête, et le jeune homme compte bien en profiter. Surtout qu’il devra, ce soir, partager une danse avec la fiancée qui lui a été attribuée. Alors quand Isaak propose de profiter de la générosité de la famille impériale, Adonis sourit et prend un troisième verre, qu’il lève en direction de Wanda, car après tout, c’est sa famille qui paie. Mais quand la famille impériale paie, Adonis le sait, Eartanera paie énormément aussi. En tant qu’ambassadeur, il a le nez dans tout ça. C’est eux qui rapporte le plus d’argent à la couronne. Alors sourit, princesse, parce qu’un jour Eartanera n’apportera plus rien au reste d’Aksana. Et c’est cette pensée qui fait sourire le plus Adonis, qui bois une bonne moitié de son verre.

suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 562
‹ AVATAR : Emilia Clarke.
‹ CRÉDITS : Lux Aeterna. ( vava ) + lovelydahmer. (gif)

‹ AGE : vingt-sept pierres précieuses refusant de s'adoucir malgré les assauts asphyxiant du burin.
‹ STATUT : irrémédiablement éprise de son ombre assassine, de sa concubine volatile, dont les secrets qui lui glissaient entre les doigts surgissent désormais en pétarades destructrices.
‹ SANG : celui des triomphants, l’apparat grotesque des aristocrates.
‹ COMPETENCES : attaque ( nv. 3 ) , ténacité ( nv. 3 ), évalutation (nv. 1)
‹ METIER : Promue officière dans l'armée des nations. Titre maintes fois éffleuré mais bien trop souvent arraché. Injustement acquis par l'hérédité biologique, par la déchéance du frère aîné, de l'être complémentaire.
‹ ALLEGEANCE : à cette hache emprisonnée entre ses jointures, à ce caractère tempétueux qui remet en cause l'autorité du pouvoir, à ses idées, à son être.
‹ ADIUTOR : jaehaerys, the high voltage queen.
‹ POINTS : 595

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Lun 10 Juil - 17:52

Dans la marée humaine se découpent des silhouettes enturbannées de noir, des mines sérieuses ou déterminées instaurant le contraste aux côtés des habitants joyeux. L’iris de la combattante s’égare nonchalamment sur l’une d’entre elle, l’unique qu’elle aperçut, supputant l’appartenance du propriétaire de la tenue endeuillée. Il fallait être fou, ou être né de la pire des trempes - genre pas loin de la sienne- pour oser s’afficher de la sorte durant une cérémonie impériale compte-tenu des troubles qui ombrageaient l’actualité. La coupe qui reposait entre ses phalanges effectua une suite de rotations similaires tandis que son cerveau tergiversait.

Le nom Osanos lui vint à l’esprit avant qu’elle ne le balaie du revers de la main, les résistants étaient audacieux mais pas suicidaires. Un mêlé, alors ? Cet acte revenait à défier ouvertement la couronne malgré la haute sécurité et l’élite des aduitors, il s’agissait de risquer beaucoup pour un faible moment de gloire. L’empêchant de débattre plus longuement avec ses pensées, un esclandre aplatit les échanges de l’assemblée jusqu’à les néantiser. Durant quelques secondes tout n’était que protestation légitime et incitation à la haine, puis vint la première détonation. Eurus entendit plus qu’elle ne la ressentit, les fracas de l’explosion s’abattirent sur la foule effarée qui se dissémina avec violence. Son souffle l’abandonna lorsqu’elle se rendit compte que l’explosion provenait de l’endroit où se situait son frère l’instant d’auparavant. Ses jambes essayèrent machinalement de l’y amener avant qu’elle ne se fasse contrer par la puissance de la masse qui l’éconduit aux portes d’un abri souterrain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 555
‹ AVATAR : -
‹ CRÉDITS : ailahoz, soft parade / neil gaiman (american gods).

‹ AGE : trente-trois ans.
‹ SANG : mêlé, le sang orange vif.
‹ COMPETENCES : agilité - endurance - intimidation.
‹ METIER : lieutenant de la résistance dans le secret, il est en public le protecteur d'une femme et un fervent amateur de combats (launondie).
‹ ALLEGEANCE : à un monde nouveau, né des cendres du chaos.
‹ ADIUTOR : son insoumission a créé un lien unique entre elle et lui, mais elle causera aussi leur perte, et ils le savent.
‹ POINTS : 1969

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Mar 11 Juil - 10:33

On croit rêver. C’est le jour idéal pour trois heures de repérage complet, et Krane se la joue garde du corps auprès d’@Atalante Osanos. Appuyé d’une jambe contre le plat d’un mur blanchit à la chaux, Thorsten, bras croisés, observe le duo d’un air mauvais. Ils viennent d’être rejoints par @Atlas Fordwin, un mercenaire de la nation terre dont Circe a entendu parler par la famille Wheatdrop, elle aussi en pleine maitrise de cet élément, et ils ne l’ont même pas compris. Imbéciles. Son regard parcourt la foule à la recherche de @Diana Osanos, qu’il finit par apercevoir dans une robe bleue et grise, à la fois guerrière et suggestive, aux couleurs de la nation d’eau. Lorsqu’il reporte son regard sur Krane et Atalante, il constate avec répugnance que ces deux idiots sont en train de porter un toast avec Fordwin, tandis que Camilla fait son entrée en haut des marches, suscitant dans la foule une sorte de soupir d’extase impressionnée. Silencieux et presque invisible, Circe l’observe depuis son poste. Pendant le déroulé du discours, les gardes vont être sur les nerfs, attentifs au moindre attentat. La situation se détendra une fois que l’Impératrice aura ouvert la fête. C’est à ce moment-là qu’il faudra agir – si toutefois Krane accepte de se détacher pour quelques heures de son rôle de protecteur – songe Circe en levant les yeux au ciel, son regard d’acier rivé sur le dos épais de l’officier des éclaireurs. Le discours de Camilla est bref et efficace. Elle termine sur une note guerrière, comme à l’habitude de la nation de feu, mettant en garde ses ennemis et attisant ses troupes. La foule se répand en applaudissements, Atalante s’éloigne du duo, laissant Krane en présence d’un Atlas visiblement peu dangereux à cet instant. Le regard de Circe détaille tout, observe tout le monde à la ronde, ses sens sont émoussés, prêts à parer le moindre inattendu, mais il sent qu’il a besoin de prendre de la hauteur. De voir au-dessus des têtes. D’un pas leste, il se dirige jusqu’à Krane, qu’il attrape par le bras pour le tirer vers lui. — Tu comptes jouer au chevalier servant encore longtemps ? Laisse Galel s’occuper d’elle, il grogne à l’attention de son coéquipier, mais aussi partenaire d’enfance – de toute une vie. Il a beau avoir l’air en colère, il serait bien incapable d’en vouloir réellement une seule fois à @Alderan Krane. Soudain, une rumeur envahit son esprit. Un bourdonnement féroce, les pulsions d’un battement de cœur grimpant à la gorge et prenant au ventre. Il y a quelqu’un ici qui s’apprête à mourir. Son don de télépathe se déploie soudainement et sa main se referme un peu plus autour du bras d’Alderan. Il ferme alors ses yeux, se laissant pleinement envahir par sa télépathie, à même de ressentir la haine puissante qui se déploie soudainement dans l’espace-temps. Il entend distinctement une pensée qu’une personne se fait à elle-même : « Maintenant ». Il rouvre les yeux d’un seul coup sur Alderan. — Maintenant. Il ne peut que répéter, interdit, quand une voix s’élève de la foule et entame une litanie hurlante contre la couronne. Comprenant que les choses ne vont pas tarder à s’envenimer, Thorsten lâche Alderan et fait demi-tour, courant jusqu’aux remparts. Les bombes explosent au moment où il entame son ascension le long du mur d’enceinte. Il n’y a rien à faire. Cet attentat n’est pas du fait de la résistance – alors autant observer les méthodes de cet allié inattendu, et tenter de le percer à jour au travers ses habitudes. Atteignant enfin le haut du rempart, il s'y perche, accroupi, et détaille la foule en-dessous de lui. Les corps à terre autant que ceux qui s'enfuient, cherchent leurs proches. Les silhouettes inertes de certains petits enfants, immobiles sur le sol comme des poupées de chiffon. Ses pupilles partent à la recherche des hommes et femmes responsables de l'attentat, et surtout, de l'humain dont il a capté les pensées, sans aucun doute celui qui a hurlé l'alerte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pnj
avatar
pnj
‹ MESSAGES : 447
‹ AVATAR : no one.
‹ CRÉDITS : av/@ice and fire.

‹ AGE : as old as the world.
‹ SANG : gold and shiny.
‹ COMPETENCES : every possibility in the world.
‹ METIER : god of aksana.
‹ ALLEGEANCE : me, myself and i.
‹ POINTS : 1453

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Mer 26 Juil - 21:42


intrigue 1
Rassemblement
SITUATION : Le chaos règne désormais sur Dragondale. Si beaucoup de gens ont su échapper au pire, beaucoup d'autres sont morts ou sur le point de mourrir. Les autorités ont capturés des individus suspects. L'impératrice, elle, a tout de suite été emmenée en lieu sûre, alors que ses quatre enfants restent pour le moment introuvables. Le peuple, les nobles, et certains Oshun se sont rassemblés dans un lieu sécurisé de la basse ville, où les bombes n'ont pas explosé. Les gens sont épuisés, certains ont réellement dû faire preuve d'instinct de survie pour échapper au pire, aujourd'hui. Déjà, les survivants tentent de retrouver leurs proches.

COMMENT PROCEDER : Vous faites partie des survivants de ce que l'histoire appellera les attentats de Dragondale. Vous venez d'arriver et cherchez, pour la plupart, vos proches. Si vous voulez tuer des proches pnj, n'hésitez pas à le faire. Attention, l'intrigue n'est pas tout à fait terminée, nous interviendront encore une fois ce weekend.
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinnedundertheweight.com
Invité
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Mer 26 Juil - 22:29

C'était une catastrophe.

Une véritable catastrophe qui venait de s'abattre sur Dragondale. Braam, malgré son professionnalisme, en restait complètement abasourdi. Jamais il n'avait été témoin d'une telle violence, d'une telle panique. Jamais il n'avait été témoin d'une telle scène. Son éducation des plus autoritaires ne l'y avait d'ailleurs jamais préparé. Jamais. L'acte était d'une cruauté et d'une folie qui lui broyaient le cœur et l'humanité, la rétine meurtrie par tout ce sang déversé, la mort pleuvant sur la place accueillant le festival. Une cruauté et une folie dont découlait, inévitablement, une sinistre détresse. Un ultime appel. Braam, depuis le début de l'évènement, se tenait non loin de l'Impératrice, où était sa place, où était son devoir. La protection de cette femme trop puissante, trop ambitieuse, était aujourd'hui sa seule priorité. Du moins, c'était ce qu'il laissait prétendre. Si cela ne tenait qu'à lui, il l'aurait déjà assassinée depuis bien longtemps. Mais sa crédibilité dépendait de la survie de la Oshun et il jouait ce double-jeu avec une ténacité qui l'étonnait lui-même ; ça lui tenait beaucoup trop à cœur. Puis les bombes étaient arrivées. Et alors qu'il mettait l'Impératrice en lieu sûr, criant des ordres aux gardes par dessus son épaule, il ne put s'empêcher de penser : la Résistance était-elle capable d'une telle barbarie ? Rei et ses consœurs étaient-elles capables d'une telle boucherie ? Il ne pouvait se résoudre à l'accepter, et pourtant, au fond de lui, il savait que c'était la triste vérité, loin de se douter qu'une autre armée se formait dans l'ombre des maîtres, dans l'ombre même des résistants, et qu'elle s'avérait bien plus dangereux qu'ils ne pouvaient tous l'imaginer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 301
‹ AVATAR : Ella Purnell
‹ CRÉDITS : avatar : Kwine M. | Signature : alaska | Gif : Voyou. | Citation : Guillaume Grand, couvre ta peau.

‹ AGE : Vingt cinq gouttes de sueur, autant d'années passées à œuvrer pour prouver sa valeur.
‹ STATUT : Un coeur ouvert à une impasse. Tu aime, mais tu aimes mal. Qui voudrait se trouver dans l'ombre d'un cœur qui ne sait pas trop ce que c'est d'être chéri.
‹ SANG : Sang métissé, déshonoré. T'es cette fille de personne, cette fille dont on attendait rien.
‹ COMPETENCES : Oups
‹ ALLEGEANCE : Son unique allégeance va pour celui qu'elle protège. Elle est l'ombre de la lumière qui propage autour de lui.
‹ ADIUTOR : Le prince à la couronne invisible. Adonis. Tu seras à ses côtés à jamais, reliée à lui aussi bien par la magie d'un sort que par l'amour d'un coeur pur, nulle entaché par les désastre du désirs.
‹ POINTS : 397

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Mer 26 Juil - 23:03


Les murs craquent alors que la fatigue se fait ressentir dans chaque parcelle de ton corps. Tu puises ce qu'il te reste d'énergie pour pousser ton pouvoir au delà de ses limites. Les murs cèdent enfin. Tu t'extraits des décombres. Ton regard azuré lézarde les alentours obsédée par l'idée de retrouver ton précieux maître de la terre. Ton coeur bat douloureusement dans ta poitrine. Tes poings se serrent, ta mâchoire se crispe, alors que tu commandes à tes jambes d'avancer, essayant de faire taire les spasmes de douleur qui zèbrent ta jambe. Tu ne penses qu'à le retrouver. Tu en oublies même cet autre que l'on t'a confié, tu n'es pas capable de penser à autre chose qu'à lui. Tu suis le mouvement de foule, engloutie par la marée humaine de survivant qui se presse vers le rassemblement. Tu joues des coudes, paniquée. Tu tournes sur toi même, tu laisses ton regard inquisiteur glissés sur les lieux à la quête de ton protégé. Adonis. Ta voix n'est qu'un souffle, à peine audible, tu en appelles à ton âme qui connaît si bien la sienne. L'adrénaline se mêle curieusement à la peur, te donnant la force de continuer, de ne pas t’effondrer. Les secondes filent et semblent être interminable, comme si une éternité toute entière te séparait de cet être si précieux. Et finalement tu capte sa silhouette familière au milieu de cette foule. Ton cœur loupe un nouveau battement. Ton corps lutte contre ceux des autres victimes, pour te faire un chemin jusqu'à lui. Adonis. Un cris, plus aigu, presque strident, alors que tu fond sur lui. Tu l'enferme dans ton étreinte, avec précaution. Tu as besoin de le sentir contre toi. Vivant. Puis la peur revient t'étreindre, tu t'écartes de lui, tes mains venant saisir son visage pour capter son regard, puis son corps tout entier pour examiner l'ampleur du dégât. Au vue de son état, les larmes viennent envahir tes orbes, tes mains contres ses joues, tes doigts tremblent. Ton regard se redresse vers lui. je suis tellement désolée, Adonis, j'aurais dû être là pour toi. Je suis désolée. Oh si tu savais. Que t'est-il arrivé? Quelqu'un t'a fait du mal? Tu en à rien à foutre de ta douleur, c'est la sienne qui t'importe. Tes doigts le relâche alors que ton bras se glisse dans son dos, tes épaules glissent sur ses bras pour l'aider à tenir debout. Tu scrutes les alentours à la recherche d'une aide médicale. Je suis là, je ne te quittes plus, plus jamais, je te le promets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 3229
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) é-love-die / (gif profil) me
‹ COMPTES : Veda Kimora / Gareth K'han

‹ AGE : L’homme vient tout juste de passer son anniversaire dans les prisons glaciales de Launondie. Désormais âgé de 26 ans, le brun commence à acquérir expérience et alliés.
‹ STATUT : L'amour n'a plus sa place dans le coeur du Griffith, qui préfère encore semer la mort que de laisser saigner son coeur. Fiancé à Isaure Oshun envers et contre tout, Adonis refuse d'accorder un regard à d'autres et particulièrement à Historia Oathbridge, la femme que son père veut le voir épouser.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), audace (niv. 6), leadership (niv. 4), méfiance (niv. 1)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, comme tous les Griffith, Adonis est désormais prince d’Eartanera. Il n’exerce pour le moment aucun métier officiel dans le gouvernement de son père, et essaie plutôt de se remettre d’un mois d’emprisonnement.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. Elle est loin de lui, aussi, mais il devait la laisser partir après lui avoir fait subir un mois de prison.
‹ POINTS : 2172

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Mer 26 Juil - 23:34

Il fallait survivre. Adonis n'avait pas été long à convaincre de laisser Kirill derrière lui. En essayant de l'aider, les deux hommes auraient pu tout aussi bien mourir. Le noble, déjà blessé à multiples reprises - notamment à la tête - ne pouvait pas prendre ce risque. En tant que maître il n'y avait pas que sa vie en compte, et pour la première fois de sa vie il eut ce genre de pensée. Si il mourrait, Aléa mourrait aussi. Et ça, il ne pouvait pas l'accepter. La jeune femme ne méritait pas une telle mort, elle le protégeait avec ardeur, donnerait sa vie pour lui si ça ne voulait pas dire qu'il en mourrait aussi. Alors il suivi l'autre homme et s'échappa de l'enfer dans lequel il était tombé. Non loin d'eux se trouvait un point sécurisé de rassemblement. Quelques personnes s'y trouvaient déjà mais il ne vit ni Isaak, ni Athalia, ni ses soeurs et ni Aléa. Adonis n'en pouvait plus, il appuya son dos contre le mur, sentant toujours son estomac geindre sous le chaos qu'il venait de vivre. L'alcool remontait dangereusement, si bien que le brun était d'une pâleur extrême. De plus, ses muscles lui faisait mal et le sang séché à son front témoignait d'une plaie qu'il avait eu au moment de heurter le mur. Bientôt, Aléa le trouva et se précipita sur lui. Il n'en fut conscient que quand il sentit cette étreinte qu'il connaissait par coeur. Il reconnaîtrait Aléa entre milles, et automatiquement ses bras se refermèrent autour de son adiutor. Adonis inspira un grand coup et glissa ses doigts dans ses cheveux. Comme elle, il tâtait plusieurs endroits de son corps pour vérifier qu'elle n'était pas mortellement blessée. Il accepta son aide, lui le maître forgé dans l'idée qu'un adiutor devait aider son maître et pas l'inverse. Mais Adonis ne su pas tenir longtemps. Incapable de répondre, il tourna la tête, se détacha partiellement de la bleue et se courba près du mur où il était. L'alcool avait fini par trop remonter et s'échappait désormais de son organisme par là où il y était arrivé. Adonis sentit ses jambes trembler sous son poids mais il ne demanda pas l'aide d'Aléa. Il posa son avant bras sur le mur et puis son front, à la recherche d'un peu de fraicheur. Il resta comme ça une minute entière, quand il fut sur que c'était terminé, il releva la tête doucement et frotta ses lèvres humides sur la manche de sa chemise à moitié déchirée. Elle laissait d'ailleurs voir des coupures qu'il avait dans le dos et sur les flancs. « On est tombé dans un combat entre ces rats et l'armée. » souffla-t-il, la voix faiblarde. « Moi et un autre homme. » Adonis regarda autour de lui, mais ne reconnu par l'homme qui l'avait aidé. « C'était pas un mêlé. » Pas de bracelet, il s'en souvenait. Mais c'était tout ce qu'il savait. Adonis posa le regard sur la brune. « Et toi ? Il faut te soigner. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Ven 28 Juil - 14:54

Ce fut difficilement qu’Isaak se releva et suivi les deux femmes vers l’abri de fortune qu’elles pointèrent du doigt. C’est aussi avec un mal de chien qu’il souleva le prince des airs, pas si léger que ça, pour l’emmener. Andrei avait intérêt à lui en être reconnaissant. Le Griffith le faisait pas tout ça par simple charité. Le corps encore secoué des spasmes électriques, il avança, quittant le lieu d’affrontement, et des bruits d’armes lui confirmèrent que l’armée avait pris le dessus. La sécurité allait revenir. Un soupir de soulagement quitta ses lèvres, et du dos de la main, il retira le sang qui continuait de couler sur son front. En voyant la foule autour d’eux, amassée dans la basse ville, Isaak abandonna Andrei au bras d’un serviteur passant par là sans se soucier de lui, laissa les deux jeunes femmes qui avaient partagé ces instants de panique comme on enlève la poussière de ses épaules, et chercha des yeux les visages qu’il connaissait. Plus rien d'autre ne comptait hormis ça. Sa famille, toujours sa famille, et maintenant qu'il en avait réchappé, même avec le front encore en sang et le corps encore secoué par le choc électrique qu'il avait subi, il devait savoir où se trouvaient les siens. Et surtout dans quel état. Il avança, les jambes encore maladroites sur lesquelles il force, et plissa les yeux pour détailler les traits, sans rien trouver. L’angoisse lui prend les tripes. Et si sa petite sœur n’en avait pas réchappé ? Il chercha, encore, furieusement, empoigna l’épaule d’une femme ayant la même carrure que sa cadette et s’excusa à peine de s’être trompé. Si quelque chose était arrivé à Athalia…
Un peu plus loin, il vit son cousin, les bras autour de son adiutor, et un pincement lui piqua le cœur. Nahia n’était pas là. Peut-être n’avait-elle-même pas conscience de ce qui était arrivé à son maître. Elle n’était pas ici, la silhouette lui ressemblant avait été un mirage, et un goût amer envahit la gorge d’Isaak. « Adonis. » Il posa une main fraternelle sur l’épaule de son cousin, qu’il serra peut-être un peu trop fort. C’était un soulagement de le voir envie, lui aussi, mais l’angoisse de ne pas voir apparaître sa sœur était beaucoup trop intense pour qu’il prenne part aux effusions de joie qu’Adonis vivait avec Aléa. « Vous avez vu Athalia ? » Peu importe ce qu’il lui soit arrivé ou non, jamais il ne se pardonnerait de l’avoir laissée pour poursuivre une vague ombre de son adiutor.

@Andrei Valaeris / @Athalia Griffith / @Adonis Griffith / @Aléa Dochain


Dernière édition par Isaak Griffith le Ven 28 Juil - 15:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1261
‹ AVATAR : marie avgeropoulos
‹ CRÉDITS : @autumnlaves aka cess d'amûr (av), tumblr (gifs)
‹ COMPTES : ariane griffth et allen ortiz.

‹ AGE : vingt six ans qu'elle endure les souffrances que le monde lui inflige, vingt cinq ans qu'elle se protège.
‹ STATUT : éprise d'un osoryd, un maitre du feu, d'un ancien ennemi.
‹ SANG : sang argent, sang de la noblesse.
‹ COMPETENCES : niv. 5 évaluation (-manipulation/aux commérages.), niv. 5 honneur (-persuasion), niv. 5 ténacité (-dominance)
‹ METIER : bras droit de merle osanos, reine de la nation de l'eau.
‹ ALLEGEANCE : elle a quitté la résistance lorsqu'elle s'est rendue compte des véritables intentions de johann osanos et a accepté d'être au côté de merle, sa cousine, qui lui a promis un monde meilleur, un monde avec l'égalité des sangs.
‹ ADIUTOR : une personne qu'autrefois elle détestait, qu'elle méprisait, mais qui maintenant commence à se faire une place dans son coeur de glace.
‹ POINTS : 1373

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Ven 28 Juil - 14:56

Elle les a sauvé. Elle l’a fait. Elle s’est dévoilée à @Naos Jagger, partiellement. Elle sait qu’il a compris qu’elle était un maitre de l’eau lorsque leurs regards se croisent. Lula suit le regard de @Nahia Basarab qui se pose sur un bocal au fond du bassin. Le regard de Lula s’illumine, si la Jaune pouvait éclairer les abysses du bassin, tout serait alors plus facile. Peut-être trouveraient-ils une issue ? Le bocal est désormais entre les mains de Nahia, étincelant, brillant de mille feux. Des milliers de rayons de lumières traversent le bout de verre pour s’écraser sur les parois du bassin. Ils voient mieux. Ils cherchent une sortie, ils avancent et finissent par regagner la surface. Un trou, minuscule laisse sortir la lumière. Naos, le bleu, dégage une partie des gravats pour leurs permettent de s’échapper, mais l’issue reste trop étroite de leur côté. Puis, il se tourne vers la princesse le sourire aux lèvres en lui demandant son nom. Elle hésite. « C’est un compliment je suppose ? En tout cas, merci et je retiens pour la dette. »  Ses questions pouvaient paraître menaçantes, mais il s’est vite rattrapée en la félicitant pour son culot. Du culot, elle en avait à revendre. « Tu as raison, elle adresse un regard plein de gratitude à cette dernière, mais maintenant c’est à elle de s’en sortir seule, je m'appelle Lula. » Elle ne dit pas son nom, mais son prénom n’est pas courant et connu de tous dans le royaume. Elle le regarde droit dans les yeux, le regard malicieux. Elle attend de voir s’il va capter.  Mais avant qu’il ne puisse lui répondre ou poser une autre question, une petite explosion retentit. Ils se tournent alors vers le trou qui pourrait leurs permettre de sortir. Il est à présent beaucoup plus gros, les secouristes ont réussi à les trouver et à les aider à sortir. Enfin. Lula soupire de soulagement, ils vont pouvoir sortir d’ici. Le cœur plus léger elle sort de cette maudite prison avec ses deux accolytes. La lumière du jour lui fait plisser les yeux, le soleil grille ses prunelles. Une fois complètement hors de danger, Lula desserre la corde qui les unit. Elle tente de ne pas se faire remarquer, et inconsciemment, elle se rapproche de Nahia et Naos. Elle voudrait s’enfuir, courir loin d’ici retrouver @Diana Osanos, @Rei Osanos, @Atalante Osanos et @Alderan Krane -qu'elle a vu avec sa tante peu avant les bombardements-, mais ce serait trop suspect. Elle se contente d'essorer ses cheveux mouiller même si elle aurait préféré faire glisser toutes les gouttes d'eau pour qu'ils soient totalement secs. « Vous allez bien ? » Demande l’un des secouriste à l’attention des trois prisonniers. Lula acquiesce, baissant la tête mais tente d’inspecter les alentours. Aucune trace des membres de sa famille, aucune trace de personne mis à part d'autres groupes de secouristes et de personnels soignants. A vrai dire, ils sont les premiers sur le lieu de rassemblement. Son cœur se serre en pensant aux membres de sa famille éventuellement blessés. Avant de les laisser pour secourir davantage de monde, l’un secouristes leurs demande leurs noms. « Pour des mesures de sécurité, je vais vous demander de nous donner vos noms s’il vous plait. » Il se tourne d’abord vers Nahia, puis vers elle. Son cerveau déploie toutes ses capacités pour trouver une solution. Cette fois-ci, ils demandent un véritable nom. Pas un simple surnom ou autre. Et @Athalia Griffith est connue, beaucoup savent à quoi elle ressemble -dont les secouristes- et Lula ne lui ressemble pas. Elle regrette d’avoir perdu son masque en sortant de l’eau. Elle ne parle pas, elle est tétanisée et rongée par la peur. Ses cheveux mouillés, tombent sur son visage, caressent ses joues et lui glacent le sang. Et si elle était faite prisonnière ? Peut-être que tout été fini pour elle ? Lula ferme les yeux et pense à ses soeurs, à sa tante, à sa famille. Au moins, elle se sera battu jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 826
‹ AVATAR : natalia dyer.
‹ CRÉDITS : (av) mouah.
‹ COMPTES : khora, l'utopiste. hedda, l'enfant.

‹ AGE : Il y a vingt-six automnes qu'elle a touché la neige pour la première fois.
‹ STATUT : Perdue entre son passé, son présent et son futur, elle refuse d'accepter l'amour qu'elle porte à son maître.
‹ SANG : Une sang mêlée au regard orageux. Fière de son sang, de son don, qui l'effrayait pourtant il y a quelques jours encore.
‹ COMPETENCES : altruisme (niv. 3), endurance (niv. 4), honneur (niv. 2)
‹ METIER : Elle était dévouée au même homme depuis plus de cinq années. Mais les erreurs et les fracas ont grignotés l'amour et le respect. Elle continue pourtant de servir le Griffith, comme seul devoir de sa petite existence.
‹ ALLEGEANCE : On lui donne une allégeance en laquelle elle ne croit pas, une main tendue pour ceux qu'elle détestait au plus au point. L'armée de Pollux résonne dans sa tête, mais son coeur ne bat que pour les Griffith.
‹ ADIUTOR : Isaak Griffith, qu’elle sait aimer mais qu’elle rejette plus que quiconque. Elle ne le supporte plus, ni sa voix, ni son regard, ni le comportement qu’il a envers elle. Elle n’entend pas les aveux qu’il lui fait et les souvenirs qui grondent dans sa tête.
‹ POINTS : 499

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Ven 28 Juil - 16:07

La silhouette du bocal tant espéré se forme à travers l’obscurité. Plongeant un peu plus profond pour récupérer l’objet, Nahia ne fait plus attention à la corde, elle cherche simplement un moyen pour eux de survivre. La lumière éclaire l’eau et rapidement, ils trouvent une sortie. Le bleu a cependant compris la réalité de la maître de l’eau et le cœur de la jaune se serre. « J’ai une dette envers vous deux si on survit à ce bordel. » Elle ne dit rien, cherche une autre sortie pendant que les deux autres se livrent et bien assez tôt, une nouvelle détonation. Geste réflexe, Nahia se recroqueville pour éviter tout dégât, mais cette fois, rien à craindre. Elle découvre les secours en se redressant et sort de leur trou sans attendre qu’on l’y invite. La lumière du soleil l’aveugle un temps, mais ses yeux s’accommodent rapidement, cherchant ce visage parmi ceux à terre. Les murmures d’agonie autour de leur petit groupe lui donne envie de vomir, la laisse triste et plus qu’inquiète. Et si elle connaissait l’une de ces voix ? Comme pour se rassurer, alors que la corde ne les retient plus l’un à l’autre, Nahia s’accroche à la main de ses comparses (@Lula Osanos et @Naos Jagger). Ils ont failli mourir ensemble, c’est certainement quelque chose qu’elle ne pourra jamais oublier. Ils se sont soutenus alors qu’ils auraient pu tous se laisser crever.

Arrivée à ce qui semble être un point de rassemblement, Nahia balaye les alentours du regard. Elle est paniquée et ne fait pas attention aux questions qu’on pose, si bien qu’on doit lui demander par deux fois son nom. « Nahia Basarab, adiutor d’Isaak Griffith. » Elle répond machinalement et s’entendre prononcer son nom la fait frissonner. Elle se rend compte soudain que si elle est notée sur une liste, il saura. Il saura qu’elle était là. Elle tourne la tête vers Lula alors que le secouriste lui demande son identité à son tour. La crainte s’empare de son ventre et sans réfléchir, elle l’agrippe plus fermement pour l’attirer jusqu’à elle dans sa course vers les décombres.

Elle passe les corps morts, ensevelis sous les décombres ou calciner par la déflagration. Elle passe les agonisants et les blessés légers sans penser une seule seconde qu’elle pourrait amener son amie jusqu’à une nouvelle tombe. Assez loin de l’agitation du rassemblement, mais pas suffisamment pour se couper du monde et des secours si nécessaire, elle s’arrête et fait stopper Lula contre un mur, à l’abri. « Désolée. » dit-elle essoufflée, la voix enrouée. La panique se lit dans ses yeux qui ne se fixent plus sur rien. « Je ne veux pas qu’il t’arrive quoi que ce soit. » Elle n’expliquera pas les raisons, Lula les connait. Ce n’est pas que pour Athalia. C’est aussi pour elles, pour ce que Lula a fait il y a des années et pour toute la reconnaissance qu’elle lui doit. Jamais elle ne pourra lui rendre ce que l’Osanos a fait pour elle. « Mais je dois y aller. » Une pause alors qu’elle cherche encore. Un cri se fait entendre, proche d’elles. « Je dois le retrouver. » Elle fige enfin son regard sur le visage de Lula, pour un dernier au revoir. Elle l’étreint, lui fait savoir qu’elle sera là, qu’elle est là. Mais sans se retourner, sans chercher à savoir ce que la maître de l’eau pourrait lui dire, elle s’éclipse.

Elle marche sur les débris, sur la terre qui gronde et scrute chaque visage, chaque main, chaque bras ou autre partie d’un corps qu’elle pourrait trouver. Où est-il ? Que fait-il ? Se rapprochant de nouveau de l’endroit sûr, elle observe à nouveau les survivants qui arrivent, ceux qui sont déjà pris en charge. Elle découvre Aléa qui retrouve Adonis et son cœur se serre un peu plus. Les larmes commencent à rouler sur ses joues, les étincelles se former au bout de ses doigts et elle continue de chercher, ne s’apercevant pas qu’elle a loupé celui qu’elle attend.


résumé : Nahia, Lula et Naos sortent de leur bassin souterrain avec l'aide des secours.
Ils arrivent au point de rassemblement où on leur demande leurs noms. Nahia donne le sien puis prend la fuite avec Lula au moment où l'Osanos doit donner son identité.
Nahia laisse Lula pour chercher Isaak dans les décombres. (elles ne sont pas loin des secours)
Elle voit Adonis et Aléa se retrouver, mais ne voit pas Isaak. Elle pleure et elle commence a perdre le contrôle de son pouvoir (étincelles qui sortent de ses doigts).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 301
‹ AVATAR : Ella Purnell
‹ CRÉDITS : avatar : Kwine M. | Signature : alaska | Gif : Voyou. | Citation : Guillaume Grand, couvre ta peau.

‹ AGE : Vingt cinq gouttes de sueur, autant d'années passées à œuvrer pour prouver sa valeur.
‹ STATUT : Un coeur ouvert à une impasse. Tu aime, mais tu aimes mal. Qui voudrait se trouver dans l'ombre d'un cœur qui ne sait pas trop ce que c'est d'être chéri.
‹ SANG : Sang métissé, déshonoré. T'es cette fille de personne, cette fille dont on attendait rien.
‹ COMPETENCES : Oups
‹ ALLEGEANCE : Son unique allégeance va pour celui qu'elle protège. Elle est l'ombre de la lumière qui propage autour de lui.
‹ ADIUTOR : Le prince à la couronne invisible. Adonis. Tu seras à ses côtés à jamais, reliée à lui aussi bien par la magie d'un sort que par l'amour d'un coeur pur, nulle entaché par les désastre du désirs.
‹ POINTS : 397

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: INTRIGUE I - festival de l'été Ven 28 Juil - 17:49


Il te faut un temps avant de retrouver tes esprits. Un temps pour reprendre les contrôles de ton corps, de ton âme et surtout des craintes qui te dévorent toutes entière. Et déjà, ton précieux protégé s'extirpe de ton étreinte de chaire pour se vider l'estomac contre le premier mur qu'il trouve. Ta main vient précautionneusement se poser contre son dos, blessé, des doigts effleurent sa peau, en prenant bien soin de ne pas lui infliger une souffrance supplémentaire. Ce n'est qu'à cet instant que tu ne prends conscience de la présence d'Isaac. Une vague de culpabilité t'étreint les entrailles. Tu ne t'es jamais sentie aussi misérable qu'à cet instant. Tu as laissé ton maître affronté des dangers seuls... Et il ne t'en es pas revenu indemne. Tu as été jusqu'à oublié la présence de cet autre protégé que l'on t'avait pourtant confié en toute confiance. Tu te sens lamentable. Incapable d'agir comme une adiutor digne de ce nom. Tes doigts s'accrochent à la main du jeune cousin Griffith. Tu l'interroges du regard, tu veux savoir s'il va bien, tu veux te faire pardonner, mais tu n'arrives même pas à avouer à haute voix ta défaite, ta faiblesse. Tu demeures toutefois auprès du plus précieux de tous. Adonis. Il s'est redressé et tu reprends ta position pour l'aider à tenir. Tu l'écoutes, attentivement, te reprochant inlassablement de ne pas avoir été auprès de lui pour l'aider à surmonter cette épreuve. Je vais bien, ne t'inquiète pas pour moi... Économises tes forces. On va trouver de quoi te soigner. Ta voix n'est qu'un souffle, caressant, doucereux, pour lui et lui seul. Une impulsion de ses doigts contre le poignet d'Isaak alors que ta voix se fait légèrement plus forte, plus audible. Reste avec nous, nous la retrouverons, même si je dois moi même aller la chercher... Mais pas tant que vous ne serrez pas en sécurité. Tout les deux. Ton regard l'implore, avant de repartir errer sur les lieux, essayant de maintenir le corps de ton maître de la terre en calant son épaule sous son bras. L'autre tient toujours la main de l'autre Griffith. Tu essayes d'avancer, de trouver un endroit où les soigner l'un et l'autre. Tu portes le poids de leur blessure et celui de ta culpabilité. Le reste importe peu, même cette jambe qui boite à chacun de tes pas, qui t'arrache des spasmes de douleurs. Tu ne laisses rien paraître.


Dernière édition par Aléa Dochain le Ven 28 Juil - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

INTRIGUE I - festival de l'été

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Sujets similaires

-
» INTRIGUE I - festival de l'été
» Festival "Art et Déchirure" Rouen
» 4ème Festival des Arts Mélanésiens - 2010
» 5e Festival "Les Sauterelles Vertes"
» Chansons Horus au Festival Belge de la Chanson Estudiantine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: sujets administratifs-