AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Merci à tous pour tous ces beaux mois passés sur le forum. On souhaite bonne continuation à tout le monde!

Partagez| .

our love is scaring me (nikolea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: our love is scaring me (nikolea) Mar 15 Mai - 23:50

you have become the most important person in my life
and no one will change that
Une légère brise caressait son visage alors qu'elle n'était plus qu'à quelques kilomètres de Greenstall. Seule sur son cheval, elle voyageait plutôt léger. Il faut dire qu'elle ne possède pas grand chose, ou plutôt ne possédait pas grand chose avant. Avant tout ça, avant le titre de noblesse, avant ce nom de famille qui lui colle à la peau, avant de devenir une bête de foire pour la plupart d'Aksana, notamment à Launondie. Elle ne sait toujours pas pourquoi elle a accepté la proposition de Cal, ni même pourquoi Isaure le lui a proposé. Enfin, dans le fond, elle le sait, mais elle se sent stupide. La gamine n'ose même pas imaginer ce que l'on doit dire sur elle dans les royaumes. Elle sait qu'elle ne sera jamais l'une des leurs, elle ne le peut pas, pas alors que son sang, à elle, est mêlé, souillé pour d'autres. Elle n'est qu'une moitié de quelque chose, une entièreté de rien du tout. La paume de sa main vient se poser par dessus le tissu qui cachait la marque encore présente contre sa peau. Ce sceau ne partira jamais, il est gravé dans son derme pâle pour l'éternité et plus encore. Et maintenant, la voilà, appartenant à ceux ayant cautionné tout ce qu'elle avait enduré, à ceux ayant eu les privilèges pendant qu'elle subissait, encore et encore. Pourtant, elle n'arrive pas à leur en vouloir à eux, la véritable responsable a payé. Non, elle s'en veut à elle, peut-être pour être aussi stupide, aussi naïve, tout ça à la fois. Toute sa vie, elle n'a cessé de braver la mort, et ce depuis sa naissance, depuis son premier cri, et même avant. Pourtant, elle a toujours survécu. C'est peut-être ça, le problème. Survivre et non pas vivre. Elle donnerait tout pour respirer normalement. Mais elle est toujours en apnée, même alors qu'elle n'a plus rien à craindre. Svea ne peut pas s'empêcher de regarder derrière elle, constamment. C'est comme vivre avec cette ombre qui ne la quitte pas, avec une épée menaçante au dessus de son crâne.
Un long soupir s'échappe de ses lèvres, avant qu'elle ne donne un coup de talons pour accélérer la cadence. La verdure d'Eartanera la remplit de joie. Elle préfère largement ces paysages au désert de Flamaerin. La chaleur ne lui sied pas et elle aimerait passer plus de temps au sein de la nation de la terre, mais cela veut dire vivre avec Nikolaï, et elle n'a eu cesse de l'éviter dernièrement. Cela fait d'ailleurs trois semaines qu'elle n'était pas rentrée. Trois semaines avec peu d'appels, peu de lettres. Trois semaines de silence. Elle se pince les lèvres alors que la maisonnette se dessine sous son regard azur. Elle tire légèrement sur les rênes, avant de descendre de sa monture. Une légère tape sur l'encolure, avant de récupérer le sac coincé derrière sa selle. Svea  passe sa main sur son pantalon pour y retirer la poussière. Enfin, elle attache son cheval et toque. Personne ne répond, mais elle pousse tout de même la porte. Son sac vient trouver le sol de l'entrée, alors que son regard se perd un peu partout. Elle avait presque oublié les détails de la demeure, les odeurs qui flottaient dans l'air, surtout la sienne. Sa gorge se serre à l'idée de devoir expliquer son absence. Svea ne sait pas quoi en penser elle-même, son esprit est confus autant que son coeur. Elle ne l'aime pas, pas encore tout du moins, pas comme on pourrait l'imaginer. Mais, la gamine a pourtant bien du mal à se passer de sa présence, malgré toute la distance qu'elle essaye d'instaurer. Alors que le silence règne religieusement, elle s'en va allumer une bougie. L'allumette entre les doigts, elle sursaute alors qu'elle entend le plancher craquer. La poupée se retourne brusquement, ce qui fit basculer sa natte sur son épaule droite. – Je ne savais pas si tu étais là ou non. A dire vrai, elle ne savait plus grand chose. – Ren est ici aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
water mutant
avatar
water mutant
‹ MESSAGES : 753
‹ AVATAR : Boyd Holbrook
‹ CRÉDITS : (Texas-Flood - TF) avatar - (astra) codes signa - (vesperal) bann sparrow
‹ COMPTES : Murtagh le sauvage

‹ AGE : Il vient tout juste de passer la porte de la trentaine. Ce sont donc trente années qui s'écoulent dans ses veines.
‹ STATUT : Ancien célibataire endurci, volage du premier regard. Son coeur est une première fois tombé pour la belle Svea Oshun aujourd'hui disparue. Il l'a pleuré, les Sept savent qu'il l'a pleuré et aujourd'hui son coeur s'est remis à battre de nouveau pour quelqu'un qu'il n'aurait jamais cru. S'il n'ose encore le dire il le sait au plus profond de lui-même, il l'aime Lui, de ce lien qui ne sera jamais brisé.
‹ SANG : Bronze et impunément fier de l'être. Il l'était. Dorénavant il n'y a plus que la différence.
‹ POUVOIR : L'eau, cette si belle clarté, a laissé place à la souillure du sang. Liquide carmin capable d'être bafoué entre ses mains d'un simple regard. Emotions qui trahissent et angoisses qui s'enlaidissent. Il n'en voulait pas il n'a rien demandé. Virus d'un rien, chagrin de demain.
‹ METIER : Gardien à la prison du Palais des Griffith se trouvant à Greenstall.
‹ ALLEGEANCE : A lui-même. Il espionnait pour la résistance, se prétendait à la fois ami de la couronne et rebelle. Il mène son monde à la baguette, autant que faire se peut, mais à force de croire aux autres il a fini par se rendre compte que le pouvoir appelle le pouvoir. Gouvernement ou Résistance, il semble prendre le parti de sa propre survie. Dorénavant leader invisible des Sparrows dont le monde ignore l'existence.
‹ ADIUTOR : Airen Lokarth. Il l'a haï durant des années, le considérant bien plus comme un parasite qu'autre chose. Ils se sont disputés, parfois cognés il doit bien l'avouer, mais aujourd'hui il ne saurait plus le quitter.
‹ POINTS : 1159

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: our love is scaring me (nikolea) Lun 28 Mai - 20:36

Svea & Nikolai

heart inside a battlefield


Trois semaines. Trois putain de longues semaines sans une lettre et sans un mot, pas même une visite ou un regard en arrière. Une semaine est passée sans que Nikolai ne tourne en rond, occupé à bien des choses et bien des projets. Qui plus est, la maison n’était pas encore tout à fait terminée dans son aménagement. Eartanera n’avait rien à voir avec Launondie, le temps y était beaucoup plus changeant et parfois plus humide. Il est incroyable de penser qu’un originaire d’Aguarinui puisse critiquer les climats tempérés de ce genre. C’est probablement car à trop côtoyer les degrés chaleureux il en est devenu un peu frileux. Longues sont les années pendant lesquelles Halwyn a erré dans les rues de la précieuse Launondie, cité des flammes qui lui tendait les bras contre un avenir forcé et tout tracé sur ses terres natales. Probablement ses parents lui en veulent-ils toujours d’avoir préféré vogué de ses propres ailes, plutôt que d’avoir repris l’usine familiale dorénavant vouée à un frère cadet qui devait sûrement le détester, lui aussi.

La lueur de la bougie éclaire les murs depuis plusieurs minutes, soleil rasant et à présent couché depuis un petit temps. Toujours aucun signe de vie de Svea et encore moins d’Airen. Pas un seul mot de toute la journée non plus, ce qui pousse le blond à soupirer d’une manière si lente et bruyante qu’il aurait presque l’impression d’être enfin en charmante compagnie. Hélas non. Il n’y a pas âme qui vive dans cette maison de Greenstall qui n’a rien du confort dans lequel il vivait jusque-là. Quitter Launondie et ce qui avait été sa maison pendant un peu plus de dix ans était un véritable crève-cœur, mais Nikolai n’était pas assez stupide pour ne pas avoir entendu les conseils de son ancien adiutor. Adiutor qui ne lui devait strictement rien si ce n’était des années de disputes et qui pourtant se trouvait bel et bien là. Ancien adiutor auquel il s’accrochait comme une véritable bouée de sauvetage. Contre coup du virus et du lien brisé ? Il n’en sait rien, mais toujours est-il qu’il ne se voit plus vivre sans lui. Seul dans le salon au parquet qui craque, Nikolai griffonne une base de lettre à ses fameux parents mais il ne parvient pas à trouver les bons mots, ruminant dans son coin une absence qui commence à se faire bien trop pesante. Horriblement silencieux, il ne fait aucun bruit, pas même lorsque la poignée tourne et que la porte d’entrée s’ouvre sur un pas bien trop léger pour être celui du brun nettement plus bourru que Svea. La faible lueur du feu apparait dans le couloir principal mais le blond demeure encore dans les ombres, ayant éteint la bougie par réflexe. Depuis qu’il est un mutant et malgré sa présence à Greenstall depuis quelques semaines maintenant, il ne peut s’empêcher de demeurer sur le qui-vive, juste par prudence. Autant dire qu’il ne pensait pas revoir la rouquine ce soir. Svea devait pourtant bien savoir qu’il était dangereux de surprendre l’ancien maître de l’eau dès la nuit tombée. De son pouvoir il n’en maîtrise pas une goutte. Je ne savais pas si tu étais là ou non. A peine la voix résonne que les lèvres du blond se pincent en une expression sérieuse, conscient qu’il avait fini par annoncer sa présence rien qu’en se déplaçant jusqu’à la chambranle de la porte du salon. Uniquement éclairé par la lueur de la bouge, les airs boudeurs de qui connaît Nikolai ne trompent personne, et de toute évidence il ne s’en cache nullement. Il n’a pas pour habitude de cacher ses contrariétés auprès de ses proches. Ren est ici aussi ? Un fin sourire en coin aurait pu apparaître sur ses traits à la mention de son pouilleux mais il n’en fait rien et se contente de croiser les bras. « Il n’est pas encore rentré, non, mais il est toujours là. ». Lui, qu’il ajouterait bien, mais Halwyn n’est pas prêt d’élever la voix, il préfère le silence qui en dit long plutôt que des cris dans la majorité des cas. Il n’y a guère qu’avec Airen qu’il part souvent en quart de tour. Souvent, mais pas tout le temps.

Sans ajouter quoi que ce soit, le blond s’éclipse en direction de la cuisine où il vient piocher une pomme dans l’un des paniers de fruit ramenés tout récemment. Le seul avantage de Greenstall en plus de la protection des mutants réside probablement dans les ressources et les nouvelles saveurs qu’il est en mesure de déguster. Les dents croquent lentement dans le fruit qu’il mange soigneusement, un bras toujours croisé et coude de l’autre posé négligemment. De par son attitude, l’on pourrait croire qu’ils sont revenus des années en arrière, alors que Svea le prenait simplement pour un rustre gonflé et séducteur de ses dames. Si Nikolai sait être charmant, il sait aussi être un diable silencieux lorsqu’il est contrarié.  


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

our love is scaring me (nikolea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: anciens rps :: saison 2-