AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bon anniversaire pinned!
Le forum souffle sa première bougie grâce à vous ! Merci pour votre investissement sur le forum et pour tous ces rps qui nous font rêver ! Et parce qu’un an, ça se fête, n’hésitez pas à participer aux quelques animations mises en place ! En route vers d'autres belles années !

Partagez| .

(feyre) freedom.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
air mutant
avatar
air mutant
‹ MESSAGES : 623
‹ AVATAR : suki waterhouse
‹ CRÉDITS : HOODWINK (ava) tumblr (gif)

‹ AGE : rapidement balayer ces dernières années, quelques-unes d'entre elles oubliées, durant lesquelles elle n'était plus maître d'elle-même. hors de contrôle, le temps a néanmoins continué sa course afin de souffler cette année les bougies de sa vingt-sixième année.
‹ SANG : il coule lentement dans ses veines l'airain. loin d'être d'être une priorité à ses yeux, elle rêve néanmoins de plus. de grandeur. de pouvoirs
‹ METIER : ancienne scientifique à la solde du gouvernement à présent, elle marche aux côtés des futures seigneurs de la nation de l'air.
‹ ALLEGEANCE : membre du mouvement d'achille et nevenka, future dirigeante d'une seigneurie. plus personne n'aura le contrôle sur sa personne.
‹ ADIUTOR : être des ténèbres, feyre reine des esprit. briseuse d'âme. réelle maître de cette relation. amara s'est finalement affranchie, mais elle nourrit toujours une haine viscérale à l'encontre de son bourreau.
‹ POINTS : 1437

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: (feyre) freedom. Mer 18 Avr - 2:26

Ce bourdonnement dans son crâne. Incessant. Envahissant. Il amenuise les bruits ambiants, l'empêchant d'être entièrement alerte. Elle a les membres engourdis Amara, les extrémités qui picotent. Son corps ne lui répond plus comme il le devrait, elle en est consciente, mais ne fait rien pour reprendre le plein contrôle ... Elle ne sait plus ce que s'est, après tout, que d'avoir le contrôle. Simple véhicule de chair qui n'abritait plus qu'un esprit fragmenté. Elle le laisse la guider, incapable de remettre de l'ordre dans sa tête, de faire disparaître ce bourdonnement. Il couvre tout, même l'imposante voix de Feyre, qu'elle n'entend plus, qu'elle ne sent plus. Mais son corps, ses membres, d'une manière ou d'une autre sont toujours soumis à une certaine emprise qu'elle n'est pas en mesure d’assimiler. Ces pas, qui la mènent au domicile de la jaune, alors qu'elle aura dû fuir. Partir. Loin. Pourquoi ne l'a-t-elle pas fait ? Parce que son état est si lamentable qu'elle ne serait pas allé bien loin ? Peut-être.

Elle referme doucement la porte derrière elle. La succube n'est pas encore rentré. Elle plaque fermement ses paumes contre ses tempes, tentant d'atténuer le bourdonnement qui l'empêche de fonctionner correctement. Elle ferme les yeux, elle prend une inspiration. Ses mains tremblent. Ses jambes également. Elle se crispe. Elle commence à y voir un peu plus clair, au milieu de ce grésillement qui engloutit tout. Il y a une chose, néanmoins, qui paraît clair à ses yeux, limpide. L'environnement dans lequel elle se trouve est dangereux. Le nid du serpent n'est plus un lieu sûr. Ne l'a-t-il jamais été après tout ? Maintenant que son esprit semble débarrasser d'une présence indésirable, nuisible, certaines choses lui reviennent ... Mais d'autres reste inexorablement enfouie, inaccessible. Qu'importe. La Graylin se posera des questions plus tard. Alors que le fourmillement diminue dans ses extrémités, que ses membres reprennent de leur aplomb, tous les pores de sa peau lui crient de quitter cette demeure. De partir sans se retourner, mais rien n'est si simple. Elle fait quelques pas, dans le but de récupérer les maigres possessions qu'elle détient ... Possession, qui au fond, non aucune valeur aux yeux de la blonde, mais qui ont quelques choses de rassurants, de familier pour celle qui se mouvoie dans un brouillard dense. Un cliquetis familier, un grincement habituel. La porte qui s'ouvre derrière elle. Amara qui s'apprêtait à partir comme une voleuse, comme un intrus. Se retrouve face à son bourreau. Elle retient son souffle un moment. Ne sachant que faire, que dire. Elle est pétrifiée. « Feyre. » Murmure presque inaudible, insaisissable. Elle laisse glisser sur les sols les maigres possessions qu'elle avait récupérer. Ses membres ne réagissant plus comme elle le désire. Elle grimace. Si elle en avait été capable, elle aurait préféré disparaître, devenir invisible aux yeux de celle qui l'avait si longtemps maintenue sous son joug. Ses membres se remettent à trembler. Ses mains, vides de toute possessions, bouge furieusement. Elle n'ose pas fermer les yeux, pourtant, elle en aurait bien besoin pour reprendre ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 1430
‹ AVATAR : emeraude toubia.
‹ CRÉDITS : queen lise, bb cha.
‹ COMPTES : éclairs, guérison, métal, vol, électricité.

‹ AGE : vingt-six années destructrices, passées à agir dans l'ombre et à construire un monde d'ombres dont feyre est la reine. vingt-six années qui s'égrènent lentement, chacune apportant son lot d'horreurs.
‹ STATUT : coeur noirci par les déceptions, la belle sociopathe s'est attachée à plusieurs personnes avant de les détruire. le résumé même de l'histoire de sa vie.
‹ SANG : mêlé, une fierté qu'elle pose sur un piédestal, puisque c'est ce mélange de sang qui lui a conféré un si grand pouvoir. sans pour autant induire de grandes responsabilités.
‹ POUVOIR : reine des esprits, araignée aux multiples griffes invisibles, la cruelle est capable de tout et surtout du pire, puisqu'elle peut s'insérer dans l'esprit d'autrui et y faire tous les ravages imaginables.
‹ METIER : feyre vend ses services aux plus offrants, boucher des esprits, elle plonge avidement dans les âmes d'autrui et massacre tout ce qu'elle trouve. prête à tout, du moment que cela lui rapporte de l'argent.
‹ ALLEGEANCE : à elle-même. et rien qu'à elle. feyre ne fait confiance à personne et se moque pas mal des guerres de pouvoir. les oshun et les rebelles l'indiffèrent au plus haut point.
‹ ADIUTOR : la belle avait été affectée à une divine blonde qu'elle avait modelé selon son bon désir. mais désormais chassée, exclue, bannie, feyre se sent bien seule, loin de celle qu'elle brûle de retrouver.
‹ POINTS : 1031

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: (feyre) freedom. Lun 23 Avr - 22:57





F R E E D O M
feyre & AMARA

Elle était partie. Sa précieuse petite créature. Son chef d’œuvre. Sa magistrale création. Disparue. Envolée loin d’elle, l’intraitable maîtresse, grande prêtresse des ombres et des ténèbres. Bien entendu, la reine des esprits avait remué ciel et terre afin de remettre sur ce qui lui appartenait de droit. Parce qu’Amara était son entière propriété. Après tout, elle l’avait modelé selon ses désirs pervers et vicieux. Elle avait fait d’elle un monstre de tourments, une beauté létale et totalement asservie à ses caprices les plus insensés. Amante, servante. Son rôle s’embrouillait jusque dans l’esprit de Feyre. Amara représentait tout, pour elle. Et ne plus l’avoir perpétuellement derrière elle laissait un immense vide, à la fois dans son existence mais aussi à l’intérieur de sa carcasse pourtant ordinairement dénuée d’émotions. Elle râlait, la Méduse des temps modernes. Invectivait le monde entier. Commettait des actes trop horribles pour être explicités. Parce qu’elle avait l’impression qu’on lui avait volé la partie la plus importante d’elle-même. Comme sa moitié. Son cœur, probablement. Parce qu’à sa façon, mauvaise et destructrice, Feyre avait aimé l’adorable maître de l’air. Et c’était exactement pour cela qu’elle l’avait à ce point transformé. Qu’elle l’avait faite devenir cauchemar, laissant derrière elle ses idéaux bienveillants et sa gentillesse naturelle. Pour qu’elle puisse l’aimer, la Mormont l’avait alors modelé selon ses envies les plus triviales, les plus infâmes. Jusqu’à ce qu’elle devienne l’amante parfaite. Du moins, à ses yeux. La Graylin, celle qui devait être sa maître mais n’était, au final, que son ombre, lui manquait. A chaque instant. Son lit lui semblait bien vide. Sa peau, moins chaude. Ses douches, moins appréciable. Parce que jamais, ô grand jamais, Feyre et Amara ne se séparaient. Presque jamais l’une sans l’autre. Même dans les carnages qu’elle perpétrait, la Mormont ne pouvait se passer du grand amour de sa vie. L’inhumaine se rendait compte, bien trop tard, qu’elle avait commis une erreur en plaçant une confiance aveugle dans les sentiments factices qu’elle avait éveillé dans le cœur de l’ange blond. En la laissant seule, l’espace de quelques jours. Feyre était persuadée que la docile resterait sagement à la maison, s’apitoyant sur son sort alors qu’elle était séparée de la grande impératrice de son âme, se languissant de son retour, prête à l’accueillir comme elle le devait. A moitié nue et prête à tout pour satisfaire leur vorace besoin réciproque de sentir le corps de l’autre contre le sien. Mais lorsque l’orange était revenue dans sa demeure grandiloquente, débordante de luxure et de décorations au prix étincelant, son ombre favorite était demeurée introuvable. Et depuis, la Mormont avait parcouru les terres arides d’Aksana, à sa recherche. Sans trouver l’ombre d’un indice. Amara semblait s’être tout bonnement volatilisée. Après une nouvelle virée aux confins du monde, la cruelle démone était de nouveau de retour dans son antre, lieu de tous les abus, de tous les vices, de tous les péchés. Et un sourire sardonique étira ses lèvres peintes de rouge, lorsqu’elle remarqua une silhouette qu’elle ne connaissait que trop bien. Courbes affolantes, crinière dorée, visage poupesque. Amara Graylin. « Feyre. » Sa voix cristalline était tremblotante. La peur imprégnait toute son âme. Les serres invisibles de la féroce enserraient cet esprit qu’elle connaissait si bien. Les vagues ondoyantes de sa tempête intérieure. Cette haine innommable qu’elle ressentait pour celle qui l’avait faite. « Ravie de te revoir, mon ange. Je me demandais combien de temps tu mettrais, avant de revenir par ici. » Ton languissant, alors que, de sa démarche exagérément chaloupée, elle se dirigeait vers l’enfant des cieux. Parodie de parade amoureuse. Tentative ridicule de reconquérir un terrain qui lui avait si longtemps appartenu. « Tu as changé, mon amour. Mais je suis certaine de pouvoir arranger cela, en un rien de temps. Et aussitôt, tu reviendras celle que tu as toujours été sous mon règne. Alléchant, n’est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air mutant
avatar
air mutant
‹ MESSAGES : 623
‹ AVATAR : suki waterhouse
‹ CRÉDITS : HOODWINK (ava) tumblr (gif)

‹ AGE : rapidement balayer ces dernières années, quelques-unes d'entre elles oubliées, durant lesquelles elle n'était plus maître d'elle-même. hors de contrôle, le temps a néanmoins continué sa course afin de souffler cette année les bougies de sa vingt-sixième année.
‹ SANG : il coule lentement dans ses veines l'airain. loin d'être d'être une priorité à ses yeux, elle rêve néanmoins de plus. de grandeur. de pouvoirs
‹ METIER : ancienne scientifique à la solde du gouvernement à présent, elle marche aux côtés des futures seigneurs de la nation de l'air.
‹ ALLEGEANCE : membre du mouvement d'achille et nevenka, future dirigeante d'une seigneurie. plus personne n'aura le contrôle sur sa personne.
‹ ADIUTOR : être des ténèbres, feyre reine des esprit. briseuse d'âme. réelle maître de cette relation. amara s'est finalement affranchie, mais elle nourrit toujours une haine viscérale à l'encontre de son bourreau.
‹ POINTS : 1437

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: (feyre) freedom. Jeu 3 Mai - 5:17

« Ravie de te revoir, mon ange. Je me demandais combien de temps tu mettrais, avant de revenir par ici. » Cette voix, qui pour une fois ne résonne pas à l'intérieur, comme à l'extérieur de son esprit. Cette voix qui, pour une fois, reste extérieur à son être, sans emprise sur son âme, sans attache. Elle voit la différence, elle la ressent et malgré les tremblements incessants de ses mains, elle ressent un certain réconfort à l'absence de cette présence. Elle la ressent réellement pour la première fois, alors que son bourreau se tient devant elle. « Tu as changé, mon amour. Mais je suis certaine de pouvoir arranger cela, en un rien de temps. Et aussitôt, tu reviendras celle que tu as toujours été sous mon règne. Alléchant, n’est-ce pas ? » Elle n'aurait pas dû revenir ici, Amara, elle en est consciente et elle regrette, d'une certaine façon, son insouciance ... Mais en même temps, elle est convaincue que Feyre tente désespérément d'accéder à son esprit, sans en être capable ... Car si elle était en mesure de refermer ses serres sur elle à nouveau, elle n'aurait pas attendu et elle se serait immédiatement saisie de l'occasion. Néanmoins, à l'approche de la brune, Amara recule, légèrement, redoutant un certain contact physique qui assurerait une prise d'un autre genre au démon. Pourtant, elle se bute bien vite au mur derrière elle, sans possibilité de filer. « Celle que j'ai toujours été sous ton règne ... » On dirait qu'elle ne fait que répéter ce que son adiutor dit, mais pourtant, elle réfléchit également. Les paroles de la demoiselle la marquent plus qu'elles ne le devraient. « Ces petits surnoms ... Ces gages d'amour, tout ça en fait ... Ce n'est pas moi ? Ce n'était pas moi ... Tu en es consciente ? » Son discours est décousu, les idées se mélangent dans sa tête, mais elle n'en a que faire Amara. « Celle que j'étais sous ton règne, celle que tu dis aimer ... Elle n'a rien à voir avec moi. » Elle grimace Amara, parce qu'elle peine à se rappeler réellement qui elle est. Qui elle était avant l’intrusion de Feyre. Pourtant, elle sait bien, quelque part au fond d'elle, que le petit toutou qu'elle a jouer pendant plusieurs années n'est rien qu'une invention. « Laisse-moi partir Feyre. » Sorte de supplication insensée à laquelle la reine des ténèbres n'a aucune raison d'accéder et pourtant, Amara sait qu'elle ne pourra pas la retenir longtemps ici. Faute d'avoir le contrôle sur l'esprit et le corps de sa poupée préférée, Feyre n'a guère de recours, si ce n'est la force physique. Elle compte sur ça Amara, sur le fait que Feyre n'ira pas jusque-là pour la retenir. Mince espoir de s'en sortir sans plus de blessures. Elle est déjà assez amochée la petite, déjà assez abîmée. Néanmoins, elle est également consciente, malgré tout que Feyre est prête à tout pour la garder à ses côtés, pour ne pas chambouler son quotidien, ses habitudes. Elle aime être en contrôle, elle a besoin d'avoir le contrôle. « Tu ne peux pas me retenir. » Encore une affirmation qu'elle sait ne pas être totalement vraie, ni totalement fausse. Elle espère éviter la confrontation Amara, ses membres ne lui répondant toujours pas comme elle le désirerait. Acculée au mur de la résidence de Feyre, sans personne pour lui venir en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 1430
‹ AVATAR : emeraude toubia.
‹ CRÉDITS : queen lise, bb cha.
‹ COMPTES : éclairs, guérison, métal, vol, électricité.

‹ AGE : vingt-six années destructrices, passées à agir dans l'ombre et à construire un monde d'ombres dont feyre est la reine. vingt-six années qui s'égrènent lentement, chacune apportant son lot d'horreurs.
‹ STATUT : coeur noirci par les déceptions, la belle sociopathe s'est attachée à plusieurs personnes avant de les détruire. le résumé même de l'histoire de sa vie.
‹ SANG : mêlé, une fierté qu'elle pose sur un piédestal, puisque c'est ce mélange de sang qui lui a conféré un si grand pouvoir. sans pour autant induire de grandes responsabilités.
‹ POUVOIR : reine des esprits, araignée aux multiples griffes invisibles, la cruelle est capable de tout et surtout du pire, puisqu'elle peut s'insérer dans l'esprit d'autrui et y faire tous les ravages imaginables.
‹ METIER : feyre vend ses services aux plus offrants, boucher des esprits, elle plonge avidement dans les âmes d'autrui et massacre tout ce qu'elle trouve. prête à tout, du moment que cela lui rapporte de l'argent.
‹ ALLEGEANCE : à elle-même. et rien qu'à elle. feyre ne fait confiance à personne et se moque pas mal des guerres de pouvoir. les oshun et les rebelles l'indiffèrent au plus haut point.
‹ ADIUTOR : la belle avait été affectée à une divine blonde qu'elle avait modelé selon son bon désir. mais désormais chassée, exclue, bannie, feyre se sent bien seule, loin de celle qu'elle brûle de retrouver.
‹ POINTS : 1031

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: (feyre) freedom. Mar 8 Mai - 18:17





F R E E D O M
feyre & AMARA

« Celle que j’ai toujours été sous ton règne … Ces petits surnoms … Ces gages d’amour, tout ça en fait … Ce n’est pas moi ? Ce n’était pas moi … Tu en es consciente ? » Elle balbutiait, perdait le fil de ses pensées, tenant alors un discours plus que décousu. L’enfant des tornades perdait pied face à sa Némésis, son cauchemar de toujours. Celle qui avait possédé un véritable empire sur elle, qui l’avait manipulée et transformée selon ses désirs les plus vicieux. L’orange sentait la peur s’exhaler du corps de sylphide de la Graylin. La crainte terrible et irrépressible qui s’emparait de son âme. Et elle se délectait. Tellement. Moment d’ultime jouissance alors qu’elle se rapprochait toujours du grand amour de sa vie. De son chef d’œuvre. De sa poupée fétiche. Sans Amara, son existence était devenue bien terne. Parce que contre toute attente, Feyre avait développé de pseudo-sentiments pour sa créature. Sentiments pervertis et dévoyés. Mais sentiments tout de même. Et elle ne comptait certainement pas la laisser s’échapper. Pas encore. Le prédateur s’avançait, de sa démarche chaloupée bien trop exagérée pour être naturelle. Et la douce recula. Jusqu’à se retrouvée acculer contre le mur. Sans plus d’issues pour pouvoir fuir. Face à son cauchemar, à sa terreur effrénée. Si la Mormont ne pouvait reprendre le contrôle qu’elle avait toujours eu sur elle, elle sentait pourtant les émotions qui traversaient son esprit. Ses doigts invisibles étirés tout autour d’Amara. Prêts à saisir la première occasion pour la ramener sous son contrôle. « Celle que j’étais sous ton règne, celle que tu dis aider … Elle n’a rien à voir avec moi. Laisse-moi partir Feyre. Tu ne peux pas me retenir. » Gloussement qui s’échappa des lèvres de l’inhumaine. Ses mains brûlaient de reconquérir ce corps qu’elles ne connaissaient que trop bien. De pouvoir de nouveau embrasser ces lèvres charnues et s’oublier dans les affres d’une passion luxuriante à sens unique, dont elle était l’auteure. « Je me fiche de qui tu es, Amara. Ce que j’aime, c’est qui tu peux être, lorsque je suis aux commandes. Que tu sois courageuse, brave ou entêtée m’importe peu. Tu redeviendras douce et docile. Tu plieras le genou et tu me supplieras de ne jamais te quitter. Ca, c’est la version de toi que j’aime. J’espère que tu as profité de ta liberté chérie. Parce que ce temps est révolu. » Sourire cruelle sur ses lèvres peintes de rouge. Sentiment de bien-être qui déferla à l’intérieure de la pernicieuse. Enfin, les choses allaient revenir à la normale. Et elle jubilait, la brune. Jubilait de cet ascendant qu’elle allait reprendre. Jouissait de cet avènement de son pouvoir qui allait avoir lieu. « Je peux te retenir et je le ferais. Il est hors de question que tu me quittes de nouveau. » Intonations féroces qui perçaient dans sa voix d’ordinaire caressante. Feyre comptait sur son pouvoir diabolique pour asservir de nouveau la Graylin. Parce que jamais ses dons ne lui avaient faits défauts. Mais elle semblait avoir oublié une donnée, dans l’équation. Cette donnée essentielle. Incapable qu’elle était de prendre le pouvoir total sur l’esprit d’Amara, alors qu’elle était ainsi apeurée et braquée. Et quant à l’affrontement physique … Mieux valait ne pas y penser. Le démon Mormont était peut-être doué pour manipuler les autres mais ne savait nullement se défendre par les moyens traditionnels. Au contraire de la Graylin, qui avait beaucoup appris depuis son départ. « Prête à retourner à notre vie de rêve, rien qu’à nous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air mutant
avatar
air mutant
‹ MESSAGES : 623
‹ AVATAR : suki waterhouse
‹ CRÉDITS : HOODWINK (ava) tumblr (gif)

‹ AGE : rapidement balayer ces dernières années, quelques-unes d'entre elles oubliées, durant lesquelles elle n'était plus maître d'elle-même. hors de contrôle, le temps a néanmoins continué sa course afin de souffler cette année les bougies de sa vingt-sixième année.
‹ SANG : il coule lentement dans ses veines l'airain. loin d'être d'être une priorité à ses yeux, elle rêve néanmoins de plus. de grandeur. de pouvoirs
‹ METIER : ancienne scientifique à la solde du gouvernement à présent, elle marche aux côtés des futures seigneurs de la nation de l'air.
‹ ALLEGEANCE : membre du mouvement d'achille et nevenka, future dirigeante d'une seigneurie. plus personne n'aura le contrôle sur sa personne.
‹ ADIUTOR : être des ténèbres, feyre reine des esprit. briseuse d'âme. réelle maître de cette relation. amara s'est finalement affranchie, mais elle nourrit toujours une haine viscérale à l'encontre de son bourreau.
‹ POINTS : 1437

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: (feyre) freedom. Mer 30 Mai - 17:13

« Je me fiche de qui tu es, Amara. Ce que j’aime, c’est qui tu peux être, lorsque je suis aux commandes. Que tu sois courageuse, brave ou entêtée m’importe peu. Tu redeviendras douce et docile. Tu plieras le genou et tu me supplieras de ne jamais te quitter. Ca, c’est la version de toi que j’aime. J’espère que tu as profité de ta liberté chérie. Parce que ce temps est révolu. » Elle aurait hurlé de rage Amara si elle en avait eu la force. Les paroles de la mêlée faisaient bouillir en elle des émotions qu'elle n'avait guère ressenties depuis un moment et elle avait de la difficulté à les appréhender. Elle ne semblait pas se rendre compte des ignobles paroles qu'elle prononçait Feyre. Des immondices qu'elle proférait. Pour elle, tout cela était normal, naturel. Modelé les gens selon sa volonté, selon ses désirs. Si elle avait pu un jour croire que ce que Feyre éprouvait pour elle était de l'amour, elle s'en voyait bien vite désillusionnée la petite Amara. Ses membres lui font toujours défaut, ils tremblent encore, mais de rage cette fois. « Je peux te retenir et je le ferais. Il est hors de question que tu me quittes de nouveau. » Les paroles de la lionne font grimacer la poupée. Elle écraserait bien son poing dans le joli visage plein d'assurance de son bourreau, mais elle n'en a pas la force pour le moment. Elle doit bien avouer que la liberté à un prix, et même si Feyre n'est pas prête à admettre que son jouet préféré n'est plus sous son emprise, elle devra bien s'en rendre compte. « Prête à retourner à notre vie de rêve, rien qu’à nous ? » Cette intonation féroce dans la voix de la Mormont, les menaces sous-jacentes à ses belles paroles, sa proximité. Tout ça, Amara avait de la difficulté à le gérer. Son pouvoir, qui explose, qui déferle sur son bourreau, c'est ce qu'aurait aimé Amara. La projeter contre le mur derrière elle, la projeter loin, pour qu'elle la laisse passer, qu'elle la laisse fuir. Mais son pouvoir est aussi incertain que ses membres en ce moment, court-circuit lui aussi. Elle n'arrive qu'à repousser la brune que de quelques pas, tout en l’assommant un peu au passage ... Comme si elle avait heurté un mur à la course. Rien de bien dramatique, rien de bien permanent ou dommageable, mais elle arrive à se dégager un peu de l'emprise physique de l'orange, c'est tout ce dont elle avait besoin Amara. « Il va falloir que tu acceptes que tu ne peux pas tout contrôler Feyre ... » Sa voix, tout comme ses membres se teinte d'un tremblement audible, mais qu'importe. « Tu es consciente que personne ne peut t'aimer, vraiment ... C'est pour ça que tu te crées ses êtres dociles, à ton service, qui te supplieront de rester à leurs côtés. » Elle reprend son souffle Amara, ses paroles lui sont pénibles à prononcer, mais peut-être bien qu'elle en a besoin pour parvenir enfin à quitter cet endroit une bonne fois pour toute. « C'est bien pour ça que tu t'es emparé de moi ... Parce que sinon, rien de tout ça n'aurait été possible. » Feyre, aux yeux d'Amara était un être détestable du temps de l'académie et rien n'aurait changé suite à la création de leur duo. Elles n'étaient pas faites pour s'entendre, trop différentes sur bien des points. Feyre avait eu besoin de capturer l'âme de la blonde pour s'assurer de cette bonne entente et plus encore. Elle ferme les yeux, une seconde Amara, tentant de chasser quelques souvenirs qui remontent à son esprit. Rien ne bien précis, mais pas plus plaisant pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 1430
‹ AVATAR : emeraude toubia.
‹ CRÉDITS : queen lise, bb cha.
‹ COMPTES : éclairs, guérison, métal, vol, électricité.

‹ AGE : vingt-six années destructrices, passées à agir dans l'ombre et à construire un monde d'ombres dont feyre est la reine. vingt-six années qui s'égrènent lentement, chacune apportant son lot d'horreurs.
‹ STATUT : coeur noirci par les déceptions, la belle sociopathe s'est attachée à plusieurs personnes avant de les détruire. le résumé même de l'histoire de sa vie.
‹ SANG : mêlé, une fierté qu'elle pose sur un piédestal, puisque c'est ce mélange de sang qui lui a conféré un si grand pouvoir. sans pour autant induire de grandes responsabilités.
‹ POUVOIR : reine des esprits, araignée aux multiples griffes invisibles, la cruelle est capable de tout et surtout du pire, puisqu'elle peut s'insérer dans l'esprit d'autrui et y faire tous les ravages imaginables.
‹ METIER : feyre vend ses services aux plus offrants, boucher des esprits, elle plonge avidement dans les âmes d'autrui et massacre tout ce qu'elle trouve. prête à tout, du moment que cela lui rapporte de l'argent.
‹ ALLEGEANCE : à elle-même. et rien qu'à elle. feyre ne fait confiance à personne et se moque pas mal des guerres de pouvoir. les oshun et les rebelles l'indiffèrent au plus haut point.
‹ ADIUTOR : la belle avait été affectée à une divine blonde qu'elle avait modelé selon son bon désir. mais désormais chassée, exclue, bannie, feyre se sent bien seule, loin de celle qu'elle brûle de retrouver.
‹ POINTS : 1031

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: (feyre) freedom. Mar 12 Juin - 0:50





F R E E D O M
feyre & AMARA

« Il va falloir que tu acceptes que tu ne peux pas tout contrôler Feyre … » Ricanement sardonique qui s’échappa d’entre les lèvres pourpres de la démone. La cruelle orange était une amoureuse du contrôle, sous toutes ses formes et dans tous les domaines. Et grâce à ses dons ténébreux, elle était en mesure d’assouvir ses moindres désirs. De faire des chimères qui peuplaient son esprit des réalités matérielles. La petite voix de princesse de la Graylin tremblotait alors que ses pupilles se dilataient, face au cauchemar que la brune représentait pour elle. Sa véritable Némésis. Inimitié immortelle. Mais d’un seul côté. Parce que la Mormont continuait de la chérir, malgré tout. Le grand amour de sa vie. Sa création la plus perfectionnée, la plus poussée. Véritable ouvrage du Diable que la blonde était devenue. « Tu es consciente que personne ne peut t’aimer, vraiment … C’est pour ça que tu te crées ces êtres dociles, à ton service, qui te supplieront de rester à leurs côtés. » Bien sûr qu’elle avait raison. Que sa flèche atteignait Feyre là où aurait du se trouver son cœur. Un vide béant au beau milieu de son âme. Parce qu’elle n’était personne, une construction précaire. Un imbroglio des pensées des autres, qu’elle côtoyait sans cesse. Et ce besoin incessant, viscéral, de toucher physiquement autrui. De manifester matériellement ce que ses doigts invisibles faisaient sans cesse. « C’est bien pour ça que tu t’es emparé de moi … Parce que sinon, rien de tout ça n’aurait été possible. » Vérité qui sonnait trop durement aux oreilles de la malfaisante. Alors, grâce à ce réflexe si aisément acquis au cours de ses années d’existence, la Mormont lança les pans de son esprit en direction de celui d’Amara. Reprendre le contrôle. La soumettre à nouveau. La faire rentrer dans la place qui était la sienne. Esclave, amante, amie. Tout à la fois. Centre de son univers macabre et ténébreux. Reine de ses idéaux pervers et de ses envies malsaines. Enfin, Feyre allait retrouver sa véritable moitié. Celle à qui elle s’était attachée. Pour la première fois de sa terrible existence. Contre toute attente. Elle voulait retrouver cette félicité qu’elle avait connu, aux côtés de l’enfant des cieux. Mais une barrière se dressa brusquement, entre la conscience dévoyée de la brune et l’esprit autrefois chatoyant de la blonde. Impossible de la contrôler. Elle lui échappait. Se mettait hors de son contrôle. Dans un endroit reculé où elle ne pouvait l’atteindre. Les yeux fermés, Amara se retranchait en elle-même. Loin, si loin de Feyre et des volutes ténébreuses qu’elle déployait autour d’elle. « Tu mens, Amara. Tu m’as aimé. Malgré toi peut-être, mais tout de même. Tu aimais mes baisers, mes caresses et mes lèvres sur ta peau. » Elle avançait près d’elle, prédateur tentant de charmer sa proie. Essayant une nouvelle approche, puisque sa technique habituelle semblait lui être interdite. Parce qu’elle ne comptait pas la laisser s’échapper. Pas une nouvelle fois. Amara était sienne. Qu’elle le veuille ou non. « Reste. Reste avec moi. Je sais que tu le veux, que tu en as envie. Peut-être est-ce ton ego qui n’arrive pas à souffrir l’asservissement. Alors laisse-moi, laisse-moi l’assourdir. Reviens à nos belles années, je suis certaine qu’elles t’ont autant manqué qu’à moi. » Ses doigts marmoréens vinrent caresser la courbe douce de la joue de la princesse. Enfin. Elle touchait au but. Ses lèvres allaient reconquérir un terrain qui leur avait toujours appartenu, lorsque les ongles de la Graylin s’enfoncèrent dans sa peau tendre. La bouche peinte de rouge de la démone s’étira en une grimace de douleur alors qu’Amara la repoussa brutalement, avant de prendre ses jambes à son cou. Ultime adieu sans un regard en arrière. Parce que les choses avaient changé. Qu’elle n’était plus la docile poupée. Et que les deux adversaires voyaient la balance de l’affrontement s’équilibrer. Nouvelle manche, nouvelles règles. Le destin de la vie de l’Autre en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (feyre) freedom.

Revenir en haut Aller en bas

(feyre) freedom.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: anciens rps :: saison 2-