AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

ouch, i have lost myself again (os)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 961
‹ AVATAR : jenna louise coleman.
‹ CRÉDITS : tearsflight@avatar + gif.
‹ AGE : trente-quatre roses.
‹ STATUT : à la fois fiancée à Elua Weathdrop - né d'un arrangement entre deux familles - et éprit d'un homme qu'elle aime d'un amour pure et sincère.
‹ SANG : reniée par sa propre famille, son sang reflète l'argent.
‹ POUVOIR : maître de la terre, son pouvoir a été altéré, elle maîtrise dorénavant le sable.
‹ METIER : héritière légitime du trône.
‹ ALLEGEANCE : à elle-même, ariane ne fait confiance à personne.
‹ ADIUTOR : seraya, sa plus belle moitié.
‹ POINTS : 935

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: ouch, i have lost myself again (os) Lun 9 Avr - 13:20

Le 7 mai 2155, @Palais des Griffith, Eartenara.

Une coupe à la main tandis qu'une musique envoutante - de l'orchestre spécialement venu pour l'aînée des Griffith - résonnait dans la salle, Ariane était fébrile bien qu'elle tentait au mieux de se retenir de sautiller sur place. Elle l'avait fait. Organiser son anniversaire sur un coup de tête. Non mieux, inviter la moitié d'Askana à sa soirée. C'était une folie mais elle avait lu quelque part que c'était les seules choses que l'on ne regrettait jamais et franchement, c'était tout ce dont elle avait besoin. L'ainée des Griffith détestait célébrer son anniversaire, parce que chaque année en plus lui rappelait de manière insidieuse tout ce qu'elle n'avait pas encore accompli. Vieillir ne lui plaisait pas tant que ça. Sifflant sa flûte d'une traite tout en admirant le bracelet que son père lui avait offert, qui ornait son poignet, Ariane finit par reposer son regard noisette et pétillant sur Esfir à ses côtés. Elle était considérée aux yeux de tous comme son esclave personnelle et pourtant, elle n'avait pu s'empêcher de l'inviter. S'en fichant de ce qu'on pouvait penser, tout ce qu'elle voulait Ariane, c'était de l'avoir auprès d'elle. Après tout, elle était son amie. Ariane s'était empressée de lui servir de guide tout en lui dressant un portrait extrêmement objectif des invités. "Et elle là-bas, c'est... D'ailleurs c'est qui ? Qui l'a invité ?" Les yeux brillants, la brunette adressa un clin d'oeil complice à Esfir avant de plaquer sa main contre ses lèvres rosées dans une mimique comique, telle une enfant venant de faire une bêtise. Ariane s'apprêtait à continuer sur sa lancée d'intégration d'Esfir tandis qu'une nouvelle musique se faisait entendre. "Oh, c'est ma chanson préférée !" Une moue suppliante aux lèvres, la jolie brune fixait Esfir, attendant qu'elle daigne l'accompagner et danser à ses côtés. "J'ai accepté de venir dans l'unique but de te faire plaisir parce que c'est ton anniversaire, mais danser avec toi, non et non. Va donc plutôt demander à Tobias." A cette remarque, Ariane leva les yeux au ciel. Enjouée, Ariane allait se saisir de la main de son amie pour partir danser mais n'en eut pas le temps : une amie venait d'enserrer son épaule, Léonora. Elle l'enlaça de sa façon bien particulière pour lui souhaiter un : "Joyeux anniversaire, Ariane." Profitant de sa surprise, Léo lui adressa un sourire en indiquant le grand paquet joliment emballé qu'elle tenait. "J'espère que le cadeau te plaira." 'Oh merci Léo, c'est adorable,' Elle lui déposa un baiser sur sa joue et préféra s'éclipser poliment, le cadeau dans ses mains. En effet, la jeune femme était occupée à chercher son petit-frère du regard, mais celui-ci ne semblait pas encore arrivé. Il lui avait dit qu'il viendrait, du moins qu'il essayerait et pourtant... Et pourtant, il n'était pas là. Et bien qu'elle essayait difficilement de prouver le contraire, Ariane lui en voulait.

(...)

Au même moment, Tobias s'approcha d'un des gardes, tendit le cadeau et lui dit : "Pouvez-vous mettre ça dans la chambre d'Ariane Griffith, s'il vous plaît ? Dîtes lui de ne pas l'ouvrir avant demain, laissez-lui une note." Il le regarda un instant, gêné, puis il accepta d'un hochement de tête. Le cadeau avait une valeur bien trop sentimentale pour qu'il ne puisse laisser Ariane l'ouvrir devant tout le monde.

(...)

Cela faisait une heure qu’il la contemplait, contre un mur, le nez plongé dans un verre qui se remplissait indéfiniment alors qu’il observait les hommes qui tournaient autour d’elle. Une fureur sourde lui vrillait les nerfs mais il s’évertuait à la réprimer. Il n’avait aucun droit sur elle. Tobias ruminait en imprimant dans son esprit les visages des hommes qui tournaient autour d’une Ariane visiblement bien éméchée. Il aurait dû agir mais il n'osait pas, préférant observer, tandis qu’il sentait son ventre bouillir secrètement.

(...)

"Ta fête était géniale, Ariane. C'était magnifique et puis, tu as vu tout ce monde ? Ils sont tous venus pour toi." murmura Esfir avant d'entendre un reniflement venant du lit à côté. "Ariane, tu pleures ?" "Non." marmonna la jolie brune avant d'effacer toutes traces qui pourraient se trouver sur ses joues. "Adonis n'est pas venu. Il n'est pas venu. J'ai attendu des heures qu'il pointe le bout de son nez. Il m'avait dit qu'il essayerait et je sais que j'avais dit que c'était pas important, mais j'avais vraiment envie de le voir et encore une fois j'ai attendu pour rien. Nan c'est pas vrai, je l'ai pas attendu. Je m'en fiche même. C'est juste que si tu dis que tu viens, tu viens point. Si t'as pas l'intention de te pointer, tu dis rien. Je le déteste !" Esfir se leva de son lit à la vitesse de la lumière pour rejoindre celui d'Ariane. "Ah non, là, ça va pas du tout," protesta Esfir en croisant les bras sur sa poitrine. Voir Ariane aussi malheureuse était toujours éprouvant. Il n’y avait aucune exception à la règle et Esfir se sentait toujours coupable de ne pas pouvoir lui redonner le sourire dans l’immédiat. Depuis toujours, elle se sentait comme si c’était son devoir, sa mission, la seule chose qui comptait véritablement à ses yeux. Alors timidement, Esfir tendit son bras, l’invitant silencieusement à se blottir contre elle."Ariane, je comprends ce que tu ressens. Mais... tu ne t'es jamais dis qu'en parler avec Adonis aurait été une meilleure idée ? Il avait peut-être une explication pour..." Sous le regard significatif de son amie, Khora se pinça les lèvres. Ariane, de son côté, lâcha un petit ricanement sans joie. "Non, tu as raison. Je peux aller le voir si tu veux ?" "Non, ça ira," répondit Ariane, dans un petit rire étouffé. "Je ne crois pas que cela soit une bonne idée et puis, il est certainement occupé," Se nichant dans ses bras, Ariane se sentait moins seule. "Merci Esfir," marmonna-t-elle d'une voix plus fragile qu'elle ne l'aurait souhaité. Elle voulait paraître forte et invincible, comme toujours. Mais l'absence de son frère à sa fête d'anniversaire l'avait réellement chamboulé. "Merci pour tout," avoua-t-elle alors dans un murmure plus faible, la voix d'ores et déjà un brin pâteuse à cause du sommeil qui menaçait de pointer le bout de son nez à n'importe quel moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ouch, i have lost myself again (os)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: into the unknown :: flashbacks-