AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

always leaving, but never you (gunnis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 7284
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) queenshady aka kohaku omg jmeurs cette boté / (icons sign) self / (gif profil) found by manon donc jsp
‹ COMPTES : star n'zuzi (spoiler alert: c adonis le plus sympa oopsie)

‹ AGE : Il a eu 26 ans le 23 septembre dernier. On a tendance à lui donner plus, à penser que l'homme qui a déjà vécu autant a plus d'années au compteur mais Adonis est pourtant toujours jeune. Il comble l'inexpérience par l'ambition et le culot.
‹ STATUT : Marié à une femme qu’il aime, certes, mais son coeur se consume d'un amour interdit pour l'empereur tombé.Izolda est sa meilleure alliée, mais elle n’est pas lui. Après avoir passé des mois à tenter de l’oublier, Adonis se livre enfin à ses sentiments. Tout entier, sans barrière, sans retenue, quitte à finir avec le coeur en tas de cendres.
‹ SANG : C'est d'un bleu roi que son hémoglobine est teintée, comme cela aurait toujours du l'être. Le Griffith a récupéré sa couronne au prix fort, mais au moins tout cela n'a pas été vain.
‹ POUVOIR : Quatre semaines douloureuses ont transformées la vie d'Adonis à tout jamais. Le fier Eartanarien a perdu sa belle légitimité à cause d'inconnus. La colère qui brûle dans ses veines transforme sa terre adorée en une lave brûlante.
‹ METIER : Il y est arrivé, le but ultime est atteint avant même sa trentième année. Roi d'Eartanera, Adonis assoit son pouvoir sur la nation qu'il aime tant.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il a enfin obtenu. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper. Il a également tout récemment fondé un mouvement activiste pour le bien des mutants à travers tout Aksana, avec Rayna Belikov et Rita Kimora.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. C'est elle son bras-droit, désormais.
‹ POINTS : 6326

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: always leaving, but never you (gunnis) Dim 8 Avr - 16:45

always leaving, but never you. // ft. @gunnar k'han

Adonis emmène directement Aléa dans ses appartements, quand il rentre au palais avec elle. Nahia ne les a pas suivi, et le brun sait que son cousin aura besoin de lui aussi, mais d’abord il veut privilégier Alea. Car elle n’a rien demandé, sa belle Aléa. Elle a subit les dégats imposés à son corps, alors que l’attachement qu’elle lui porte l’a forcée à tenter de venir à son secours. Tentative avortée par des hommes armés jusqu’aux dents, capables de tout pour affaiblir le camp du prétendant au trône. Mais désormais le trône est sien, et Aléa est saine et sauve, de retour parmi les siens. Près de lui.

Il reste un peu avec elle, avant de la laisser se reposer, et s’échappe de la chambre pour aller se changer. Le brun est encore recouvert de crasse, le sable remué des déserts de Flamaerin collent à ses cheveux, sa peau, et cette espèce d’armure légère que son épouse l’a obligé à revêtir avant de partir. Le brun ne croise personne, jusqu’à ce qu’il arrive presque aux appartements du roi et de la reine - les siens - et croise la route de Gunnar K’han, un de ses conseillers, et surtout un de ses amis, et amants. Le brun lui sourit, et lui fait un signe de tête. « Gunnar, que fais-tu par ici? » Il ouvre la porte de ses appartements, et vérifie rapidement qu’Izolda n’y est pas, avant de l’inviter à entrer à sa suite. La pièce est vide, et si Adonis aurait pu demander l’aide de lambdas pour se débarasser des plaques de métal qui protègent son corps, il profite de la présence du K’han pour se tourner vers lui et le lui demander. « Je sais pas retirer ça tout seul, avec mon épaule. » son bras est toujours plus ou moins immobilisé, la dague s’étant enfoncée bien trop profondément. Le brun sait qu’il ne doit pas bouger l’articulation, pour favoriser la cicatrisation. « Tu veux bien m’aider? » En réalité, ça aurait pu être un ordre. Après tout Adonis est le roi, et Gunnar son sujet. Mais le jeune Griffith ne veut pas ordonner ce genre de travail à un maître, encore moins un noble et certainement pas Gunnar. Si il lui demande à lui, c’est parce qu’il est l’un des seuls en qui il a pleinement confiance. Et quand le tissus et le métal sera tombé, et que sa peau sera à nue, alors ses blessures seront visibles, et pire encore: sa cicatrice infligée par la propre soeur de son ami. Et si il n’oublie pas le mot que Nehina a inscrit à même sa peau, il a tendance à oublier que c’est la soeur du K’han qui en est responsable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 496
‹ AVATAR : Max Riemelt
‹ CRÉDITS : kane (av), tumblr (gif)
‹ COMPTES : IY & AS & MG

‹ AGE : 28 années d'errance et de loyauté, fanées sur sa peau claire sans regrets, mais pour un gain d'expérience savouré. aîné de la fratrie, il se veut le protecteur de la famille.
‹ STATUT : promis à une Kayrin, il ne rechigne pas devant l'union qu'on lui soumet. peut-être n'est-ce pas un mariage d'amour, mais il fera tout pour satisfaire tout un chacun.
‹ SANG : sang argenté, né bronze, il fait désormais partie de la noblesse. douce indifférence pour lui, qui ne juge que par la loyauté, et non la couleur de l'hémoglobine qui coule dans les veines de ses fréquentations.
‹ POUVOIR : perte de son élément originel, c'est maintenant le métal qu'il dirige et contrôle par sa simple volonté. un changement dur à encaisser, mais qui n'abat pas le K'han qui poursuit l'apprentissage de ce nouveau pouvoir sans relâche
‹ METIER : membre du conseil restreint du gouvernement d'Eartanera, fidèle et suiveur de son roi, il se veut à ses côtés la plupart du temps. sans oublier que sa lame n'est jamais bien loin, prête à sévir.
‹ ALLEGEANCE : à Adonis Griffith, le roi d'Eartanera, le souverain enfin couronné, et qui aurait toujours dû l'être. mais roi ou pas, la loyauté ne s'éteindra jamais. également à sa famille, les K'han, son sang qu'il suivra jusqu'à la fin, quoi qu'il arrive.
‹ ADIUTOR : il était lié à elle, autant par son corps qu'à son coeur, et pourtant, cela semblait trop beau pour être vrai. elle est partie bien loin de son maître, ne voulant prêter aucune attention à la guerre qui se tramait. désormais revenue, il tente de remettre ses idées en place, et d'effacer les souvenirs douloureux.
‹ POINTS : 1041

MessageSujet: Re: always leaving, but never you (gunnis) Mer 25 Avr - 0:48

always leaving, but never you

Adonis & Gunnar



Appartements royaux, Greenstall


Gunnar faisait les cents pas devant la porte des appartements du Roi et de la Reine. Les bras croisés, la mine fermée, il patientait, réfléchissant. Il avait seulement voulu s’entretenir avec Adonis, mais ce dernier n’était toujours pas rentré de sa petite escapade. Et Gunnar s’inquiétait pour lui, comme d’habitude. À croire que l’homme voué à protéger le Griffith de toute son âme ne disparaîtrait jamais, quoi qu’il arrive. Mais le K’han ne pouvait s’empêcher de ne pas être serein quand Adonis n’était pas dans le coin, c’était plus fort que lui. Et il avait beau essayer de le raisonner, ça ne changeait pas grand-chose, à son plus grand malheur. Pourtant, Gunnar devrait comprendre, aurait dû comprendre depuis longtemps même, que ça ne servait plus à rien d’essayer de raisonner le nouveau Roi. Peut-être ne s’y ferait-il jamais, et encore moins depuis qu’Adonis était devenu Roi. Plus de responsabilités, plus d’ennemis, c’était un fait, une fatalité même. Mais après plusieurs minutes à ratisser les murs du couloir, en vain, il prend la décision de faire demi-tour. Il patienterait ailleurs, peut-être en s’entraînant, pour canaliser tous ces sentiments qui le tourmentaient en son for intérieur. Ça, il savait faire. Ses pas le menant alors hors de l’aile royale, c’est finalement la silhouette d’Adonis qu’il voit au loin. Il semblait en seul un morceau, c’était déjà une bonne chose. Plus que soulagé, il s’autorise un sourire, avant de s’incliner devant son Roi à son approche. Conseiller ou non, proches ou pas, Gunnar restait attaché aux étiquettes. Le soldat ne manquait donc jamais à son devoir de sujet. « Gunnar, que fais-tu par ici? » Avant de prendre la parole, Gunnar répond à l’invitation du brun, pénétrant dans les appartements royaux. Il se sentait toujours gêné désormais, en entrant dans ce lieu appartenant au couple Griffith. Maintenant qu’Adonis était Roi, et qu’une Reine partageait sa couche, une certaine intimité semblait s’être installée. Et Gunnar se sentait violer cette intimité, chose à laquelle il ne tenait pas, mais qu’il faisait tout de même, y voyant que le Griffith n’y ressentait de son côté aucun problème. - Je te cherchais seulement, rien de grave ne t’en fais pas. -

Il balaie l’air de la main, histoire de ne pas insister dessus. Le plus important résidait désormais dans le fait que le brun était revenu au palais. « Je sais pas retirer ça tout seul, avec mon épaule. » Le K’han se remémore la blessure dont a souffert son Roi, et la peur qui l’avait saisi en voyant la traîtresse lui planter la lame. Il s’en était horriblement voulu, pendant plusieurs jours, et voir que la blessure faisait encore ses effets sur le Roi ne l’amusait pas du tout. Il avait été incompétent, et n’avait pas su protéger son souverain. Mais il ne referait plus deux fois la même erreur. « Tu veux bien m’aider? » Gunnar sourit affectueusement, heureux que leur lien ne se soit pas effrité avec les nombreux évènements qui avaient obstrué leurs chemins. Rien n’avait été simple, ils avaient même parfois été séparés, mais le K’han n’avait jamais cessé de croire en Adonis, et l’affection qu’il lui portait était toujours là. - Bien sûr, laisse-moi faire. - Il s’approche alors, les yeux plongés dans ceux de son souverain. Il se sentirait presque intimidé dans une telle situation, et pourtant, rien ne semblait changé. Il s’affaire donc à retirer les plaques de métal, l’aidant du mieux qu’il pouvait pour qu’il n’ait pas à utiliser son bras. Le K’han s’agitait en douceur, ne voulant brusquer le corps de son Roi. Il n’avait aucune idée de l’état des blessures de ce dernier, et préférait prendre toutes ses précautions. - Comment vont tes blessures ? - Il n’en vise aucune en particulier, il s’intéressait seulement à son état général. Parfois il se demandait même pourquoi il posait la question, parce qu’il savait qu’Adonis lui dirait toujours que ça allait, ou bien peut-être minimiserait-il les choses.Il savait comment était le K’han après tout, il le connaissait trop bien même. - De nouvelles sont-elles apparues récemment ? - Il incline la tête, les sourcils froncés. Ce n’est rien que le gardien qui refait surface, l’homme qui s’inquiète, qui tient trop à cet être qui semble se fourrer dans tous les problèmes possibles et inimaginables. Un jour peut-être, Adonis s’aura s’assagir et comprendra à quel point le palais entier se soucie pour lui, et Gunnar avec.

Made by Neon Demon


Dernière édition par Gunnar K'han le Ven 6 Juil - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 7284
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) queenshady aka kohaku omg jmeurs cette boté / (icons sign) self / (gif profil) found by manon donc jsp
‹ COMPTES : star n'zuzi (spoiler alert: c adonis le plus sympa oopsie)

‹ AGE : Il a eu 26 ans le 23 septembre dernier. On a tendance à lui donner plus, à penser que l'homme qui a déjà vécu autant a plus d'années au compteur mais Adonis est pourtant toujours jeune. Il comble l'inexpérience par l'ambition et le culot.
‹ STATUT : Marié à une femme qu’il aime, certes, mais son coeur se consume d'un amour interdit pour l'empereur tombé.Izolda est sa meilleure alliée, mais elle n’est pas lui. Après avoir passé des mois à tenter de l’oublier, Adonis se livre enfin à ses sentiments. Tout entier, sans barrière, sans retenue, quitte à finir avec le coeur en tas de cendres.
‹ SANG : C'est d'un bleu roi que son hémoglobine est teintée, comme cela aurait toujours du l'être. Le Griffith a récupéré sa couronne au prix fort, mais au moins tout cela n'a pas été vain.
‹ POUVOIR : Quatre semaines douloureuses ont transformées la vie d'Adonis à tout jamais. Le fier Eartanarien a perdu sa belle légitimité à cause d'inconnus. La colère qui brûle dans ses veines transforme sa terre adorée en une lave brûlante.
‹ METIER : Il y est arrivé, le but ultime est atteint avant même sa trentième année. Roi d'Eartanera, Adonis assoit son pouvoir sur la nation qu'il aime tant.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il a enfin obtenu. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper. Il a également tout récemment fondé un mouvement activiste pour le bien des mutants à travers tout Aksana, avec Rayna Belikov et Rita Kimora.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. C'est elle son bras-droit, désormais.
‹ POINTS : 6326

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: always leaving, but never you (gunnis) Dim 3 Juin - 12:56

Je te cherchais seulement, rien de grave ne t’en fais pas.” Adonis hocha la tête alors qu’ils pénétraient dans ses appartements. La cuirasses qu’il portait était de plus en plus lourde sur son corps fatigué. Le roi n’était pas un guerrier, ne l’avait jamais été, et c’était la première fois qu’il portait une armure pendant autant de temps. Son corps trop maigre et trop faible n’était clairement pas prêt pour cette épreuve, aussi il demanda l’aide de Gunnar pour s’en débarrasser, car il savait qu’il n’y parviendrait pas seul. Le blond ne se fit pas prier, un sourire sur ses lèvres. Sourire qui trouva son écho sur le visage du souverain, alors qu’il laisse son ami s’approcher de lui. Si il y a bien un homme en qui Adonis a confiance, c’est Gunnar. Il lui confierait sa vie sans une once d’hésitation, et celle de sa femme et de ses enfants tout aussi facilement. Il pensait réellement que le K’han était son meilleur allié, parmis les nobles des autres familles. Et il ne ferait jamais rien qui pourrait remettre en cause leur lien particulier. Pourtant il avait failli, il y a des mois, quand il était venu l’embrasser. Il aurait pu tout briser entre eux, il aurait pu être repoussé, perdre son ami, mais il avait gagné un amant et pas n’importe lequel. Gunnar n’avait jamais été qu’un amant, il avait été celui avec qui son coeur brisé avait sû se réparer, un peu. Celui avec qui c’était moins dur de supporter la douleur que lui faisait subir Cal, par son absence de sentiments. Le blond s’affaire autour de lui, détachant les plaques de métal avec une certaine douceur, qui était exactement ce dont le roi fatigué avait besoin. Adonis ne bougea que très peu son bras blessé, mais du quand même faire quelques mouvements, qui lui arrachèrent une fois un léger gémissement de douleur. C’est à ce moment que Gunnar lui demande comment vont ses blessures. Le brun glisse ses dents contre sa lèvre inférieure, laissant la douleur s’échapper avant de répondre. “Ca va.” Il secoue la tête à la seconde question de Gunnar. “Les hommes que j’ai emmené avec moi… C’était les tiens, hm?” Il en était sûr, en fait. “Ils m’ont bien protégé.” Trop, selon Adonis. “Je n’ai aucune blessure supplémentaires, ni moi, ni Isaak.” Le sang bleu avait été préservé, malheureusement certains soldats étaient blessés et l’un d’eux n’étaient pas revenu du tout. La dernière plaque de métal est retirée, et Adonis se sent un peu mieux. Mais la douleur de son épaule commence à l’inquiéter un peu. “J’espère que ça ne s’est pas infecté.” Fait-il en allant s’asseoir, vêtu simplement d’un pantalon fin et d’une chemise en lin, qu’il défait d’une seule main. “Inutile de mentir: ça fait un peu mal. Mais la mission a été un succès: Aléa est de retour.” Il sourit doucement, alors qu’il continue à défaire sa chemise, son regard sur ses doigts qui défont les boutons bien moins habilement que lorsqu’il déshabille un autre homme. Il a déjà oublié que son ami n’a pas encore vu son état, qu’il n’a pas encore découvert le cadeau de Nehina, contre la peau du roi, et alors que la chemise s’ouvre, et qu’elle dévoile son torse, et l’affreuse cicatrice, il croise le regard de son ami, qui tombe contre sa peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 496
‹ AVATAR : Max Riemelt
‹ CRÉDITS : kane (av), tumblr (gif)
‹ COMPTES : IY & AS & MG

‹ AGE : 28 années d'errance et de loyauté, fanées sur sa peau claire sans regrets, mais pour un gain d'expérience savouré. aîné de la fratrie, il se veut le protecteur de la famille.
‹ STATUT : promis à une Kayrin, il ne rechigne pas devant l'union qu'on lui soumet. peut-être n'est-ce pas un mariage d'amour, mais il fera tout pour satisfaire tout un chacun.
‹ SANG : sang argenté, né bronze, il fait désormais partie de la noblesse. douce indifférence pour lui, qui ne juge que par la loyauté, et non la couleur de l'hémoglobine qui coule dans les veines de ses fréquentations.
‹ POUVOIR : perte de son élément originel, c'est maintenant le métal qu'il dirige et contrôle par sa simple volonté. un changement dur à encaisser, mais qui n'abat pas le K'han qui poursuit l'apprentissage de ce nouveau pouvoir sans relâche
‹ METIER : membre du conseil restreint du gouvernement d'Eartanera, fidèle et suiveur de son roi, il se veut à ses côtés la plupart du temps. sans oublier que sa lame n'est jamais bien loin, prête à sévir.
‹ ALLEGEANCE : à Adonis Griffith, le roi d'Eartanera, le souverain enfin couronné, et qui aurait toujours dû l'être. mais roi ou pas, la loyauté ne s'éteindra jamais. également à sa famille, les K'han, son sang qu'il suivra jusqu'à la fin, quoi qu'il arrive.
‹ ADIUTOR : il était lié à elle, autant par son corps qu'à son coeur, et pourtant, cela semblait trop beau pour être vrai. elle est partie bien loin de son maître, ne voulant prêter aucune attention à la guerre qui se tramait. désormais revenue, il tente de remettre ses idées en place, et d'effacer les souvenirs douloureux.
‹ POINTS : 1041

MessageSujet: Re: always leaving, but never you (gunnis) Ven 6 Juil - 12:16

always leaving, but never you

Adonis & Gunnar



Appartements royaux, Greenstall


- Ça va. - Gunnar hoche la tête brièvement, sérieux. Il n’insiste d’ailleurs pas lorsque son souverain indique qu’aucune nouvelle blessure n’est apparue. Il ne voulait plus passer pour le garde trop inquiet, posant des dizaines de questions au retour du souverain. Il savait que le Griffith savait se débrouiller par ses propres moyens, il l’avait déjà prouvé maintes et maintes fois. Gunnar n’était là que pour parer à une éventuelle erreur, qui pourrait alors être fatale. Parce que l’erreur est humaine, et même le plus entraîné et habile des rois ne peut pas toujours gagner face à la perfidie et la cruauté des ennemis. C’est pour ça qu’il se battait le K’han, pour être ce rempart, ce bouclier qu’on utilisait pour parer les coups trop violents. - Les hommes que j’ai emmené avec moi… C’était les tiens, hm? - Le blond répondit d’un simple signe de tête, confirmant les dires. En effet, Gunnar s’était arrangé de sorte à ce que ce soit ses propres soldats qui puissent accompagner Adonis. Le K’han avait une totale confiance en eux, parce que c’était lui, personnellement, qui les avait entraînés. Ils avaient souffert, ils avaient lutté, peut-être même l’avaient-ils détesté, mais au bout du compte, ils étaient des plus efficaces. Parce que Gunnar ne lésine pas lorsqu’il est question de son souverain et ami, et rien ne sera assez perfectionné pour le protéger. Mais toute une horde de petits Gunnar aux côtés du Griffith, c’était déjà rassurant. Ainsi, Gunnar avait pu relâcher la pression, pour une fois. - Ils m’ont bien protégé. - Gunnar affiche une mine satisfaite. Ses entraînement avaient porté leur fruit, il s’en voyait rassuré. Il irait les féliciter, et également les remercier d’avoir risqué leur vie une nouvelle fois. Il constaterait les blessures également, et préviendrait les proches qu’il faudrait prévenir. C’était inévitable, à chaque mission, mais Gunnar avait toujours le cœur gros lorsque ce moment arrivait. - Je n’ai aucune blessure supplémentaires, ni moi, ni Isaak. - La famille royale n’avait donc subi aucune perte, l’opération semblait donc être une réussite. Gunnar aimait ce genre de nouvelle, par-dessus tout.

- J’espère que ça ne s’est pas infecté. - Le blond grimace légèrement à l’évocation de la profonde blessure du Griffith à l'épaule. Évidemment, partir en mission avec une telle plaie n’était pas des plus sage, mais Adonis était Adonis. Pourtant, c’est envers le responsable de cette blessure que toute sa haine fut dirigée, tordant légèrement ses traits un instant. S’il se retrouvait né à né avec elle, il la tuerait, sans hésiter une seule seconde. Elle ne méritait que cela pour les actes qu’elle avait commis, et rien d’autre. Les traîtres ne méritent de toute façon qu’un avenir sombre et froid. Chassant ces idées meurtrières, le K’han se contente finalement de suivre la silhouette d’Adonis des yeux, tandis qu’il s’asseyait. - Inutile de mentir: ça fait un peu mal. Mais la mission a été un succès: Aléa est de retour. - Un sourire se peint également sur les traits de Gunnar. Le retour de son amie l’enchantait au plus haut point. Il irait d’ailleurs probablement lui rendre visite, elle lui avait manqué. C’était d’ailleurs grâce à elle que Gunnar ne s’était pas étalé en remontrances envers Adonis. Parce qu’il savait que lorsqu’il s’agissait d’Aléa, Adonis n’écoutait rien. - J’en suis heureux ! J’espère néanmoins que ta blessure finira par te laisser tranquille. Peut-être devrais-tu te ménager, maintenant que tu es rentré. - Un simple conseil, Gunnar n’avait pas pu s’en empêcher. Tout comme il ne peut s’empêcher de suivre les doigts du Griffith lorsqu’il défait sa chemise. Il n’y avait aucune pudeur entre eux. Après tout, ils avaient été amants. Pourtant, le K’han aurait dû détourner les yeux. Peut-être aurait-il esquivé la vision de cette cicatrice dont il avait tant entendu parler, mais qu’il n’avait encore jamais vue. Et lorsqu’il la découvre, son cœur rate presque un battement. Les yeux rivés sur la chose, il ne peut les poser ailleurs. Et pourtant, il en crève d’envie, mais c’est plus fort que lui. Nehina, sa propre sœur, son propre sang. Il l’avait détestée pour ça, et peut-être la détestait-il toujours. Et découvrir ça, aujourd’hui, réveillait des sentiments qu’il pensait avoir enterrés. La haine, la rancœur, la rage.

Gunnar aimait Adonis, et probablement l’aimerait-il toujours, alors voir à quel point sa sœur l’avait détruit était plus que douloureux. Il s’en voulait le K’han, presque comme s’il était lui-même responsable des actes de la blonde. Parce qu’elle faisait partie de sa famille, parce qu’elle portait son nom, parce qu’elle avait été élevée comme lui. Cependant, elle avait terni le blason de sa famille, et jamais le K’han ne lui pardonnerait. Il savait qu’Adonis lui faisait confiance à lui, mais il ne pourrait jamais oublier ce que Nehina lui avait fait. Gunnar en était bien conscient, et ça le rongerait presque. Pourtant, il était impuissant, et ne pouvait rien faire pour changer les choses. L’histoire s’était écrit, tout comme cette cicatrice était gravée à même la peau du Griffith. - Alors c’est à ça qu’elle ressemble… - Baissant finalement la tête, il déglutit. - Comment a-t-elle pu… ? - Il soupire, des plus mal à l’aise. - À cause d’elle, tu auras cette chose, tout au long de ta vie. Et tous les souvenirs qui vont avec, horribles à souhait, j’imagine. - Il relève finalement les yeux, remplis de honte. Il n’ose plus croiser les pupilles de son roi, gardant les siennes sur l’odieux souvenir de celle qui faisait soi-disant partie de sa famille. - Ma sœur… Enfin, Nehina, je ne lui pardonnerais jamais. Si seulement j’avais pu faire quelque chose, nous n’en serions pas là… Je m’en veux, autant pour les actes qu’elle a commis, que pour mon impuissance face à la situation. - Aurait-il pu l’empêcher de commettre un tel crime ? Avait-il été un mauvais frère durant leur enfance ? Avait-il fait quelque chose de travers, pour que Nehina en vienne à des tels actes ? Il n’en savait rien. - Je suis… tellement désolé, Adonis. - Ses yeux rencontrent une nouvelle fois le sol, tandis qu’un poids vient alourdir ses épaules. Le poids de l’erreur fatale de sa sœur, qui ne cessera de peser sur leur nom, à chaque jour qui se lèvera.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: always leaving, but never you (gunnis)

Revenir en haut Aller en bas

always leaving, but never you (gunnis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: aksana :: Eartanera :: Greenstall :: Palais des Griffith-