AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Sam 7 Avr - 21:59


sasyah as’ma hirorn
we were made to notice and navigate
prénom, nom ‹ (sasyah) c’est doux sur la langue, un cocon dans lequel la poupée se complaît, vestige d’une famille qu’elle n’a jamais connue. c’est sûrement pour ça qu’elle chérie autant ce nom, le seul souvenir qu’elle a de ces fantômes dont on a si souvent loué la beauté. et quand elle se retrouve face à sa propre réflexion, elle se demande si elle la voit, si elle voit sa mère dans ces yeux qui la dévisagent. (hirorn) ça claque dans la bouche de la jeune femme et pourtant, elle prononce ce mot avec tant de fierté qu’il semble appartenir à la royauté. fierté qu’elle ne veut dissimuler, identité qu’elle ne peut effacer, nom qu’elle aime porter comme une enseigne à sa poitrine, elle veut pas voir ce nom disparaître. elle veut qu’il prospère, elle veut qu’il devienne symbole de l’ère qu’elle essaye de construire. âge ‹ (vingt-trois ans) c’est peu et elle est pourtant consciente que son espérance de vie est très courte, trop courte. mort qu’elle n’a que trop frôlée en si peu de temps, vieillesse qu’elle n’atteindra jamais, elle se fiche de demain, elle pense à ce qu’elle deviendra parce que ce qui compte aujourd’hui, c’est de se venger, se venger de tous ceux qui l'ont torturée et trahie et blessée. date et lieu de naissance ‹ (sept janvier 2141) le froid annonçant une naissance difficile, une naissance esseulée, deux parents ne regardant pas cette enfant de la même façon. l'amour. la déception. ferme abandonnée de (greenstall) c'est là que sa mère l'a laissé, c'est là que son destin s'est scellé. statut matrimonial ‹ (liberté) chérie, condition à laquelle elle ne peut échapper, il lui arrive de se languir de quelqu'un, qui que ce soit. une main dans la sienne, un regard échangé, des caresses là où elle en a besoin. c'est pas pour elle, son âme sœur c'est la mort, son âme sœur c'est son combat. sang ‹ (mêlée) rouge carmin qui la rend fière, rouge qu'elle porte la tête haute, elle déteste ce qu'ils ont fait de son adn. elle déteste la place qu'on lui a donné, à elle et ses semblables, elle sait qu'ils méritent plus et chaque goutte versée n'est qu'un pas de plus vers la reconnaissance. métier ‹ (chasseuse de primes), voleuse, assassin. elle revête plusieurs visages, elle s'adapte pour la survie. le combat et la mort devenus outils dans les mains de la nymphe. atouts au sein de l'armée de pollux, devenue experte et insensible, elle a vite atteint le statut de leader, les attaquants suivants ses pas. adiutor d'un ‹ (bourreau), adiutor d'un dérangé, torture subie pendant de nombreux mois, haine qu'elle nourrit avec fierté. le sang de cet homme coule dans chacun de ses rêves, la vie du bourreau n'est plus et chaque décisions de la nymphe se dessinent autour de cet objectif. pouvoir ‹ (verte) comme la nation qui l'a vue naître, verte comme l'herbe sur laquelle marche la nymphe. son intelligence est sa fierté, c'est aussi ce qui a causé sa perte, jalousie maladive de la part de son maître, torture incessante pour essayer de comprendre ce pouvoir qu'elle possède. outil qu'elle utilise sciemment, avec précaution, elle aime savoir que son intelligence est supérieure à celle de ses bourreaux. allégeance ‹ (armée de pollux) lumière aux yeux de la verte, étape dans un parcours  beaucoup plus grand, elle s'épanouit au sein des siens, elle en oublie presque la présence des lambdas et chaque goutte de sang versée au nom de pollux n'est que plaisir pour elle. compétences ‹ leadership (niv. 1) cruauté (niv. 1) intimidation (niv. 1) localisation actuelle ‹ (ivodoratzi) groupe ‹ (divide et impera) avatar et crédits ‹ ella purnell + ice & fire.
(father) ‹ visage lointain, regard semblable au sien, cet homme qui l'a aimé, seule personne qui s'est jamais soucié d'elle. rire qui sonne tel un carillon aux creux de ses oreilles, elle se souvient de lui comme on se souvient d'un coucher de soleil. fierté indomptable, être sa fille synonyme de victoire pour sasyah, elle sait aujourd'hui qu'il valait plus que toute autre personne sur aksana. mort, vivant, esclave, libre ? elle n'en sait rien, elle ne le retrouvera jamais et pourtant, le sang qu'elle a sur les mains, elle le verse pour lui, elle tue pour lui rendre justice. à lui et aux autres. (orphan) ‹ solitude éternelle, abandonnée par choix et par contrainte, elle a toujours été seule. elle se débrouille, elle l'a toujours fait, elle a jamais eu besoin de personne pour survivre. aucune attache, aucun besoin, aucune contrainte, elle vit que pour elle. sa famille, elle l'a choisie, elle l'a créée de ses propres mains. (earth) ‹ terre. nation de naissance, pays d'accueil de la nymphe, terre qui a aussi vu une autre sasyah, différente. peut-être innocente, douce, calme. mais aussi naïve, à la recherche de reconnaissance, elle a bien changé la poupée. en foulant la capitale, elle reconnait chaque pierre, chaque rue, chaque chemin et elle y laisse un peu plus de ce qu'elle a été. (hatred) ‹ haine. sentiment constant, émotion qui la bouffe jusqu'aux os. tout ce qu'on lui a fait, tout ce qu'elle a subie, elle le vomit, elle vomit la haine qu'on lui a injecté. et elle aime ça, elle se venge et elle se libère, elle fait mal parce qu'elle a mal. (men) ‹ dégoût. haine. aversion. espèce si proche et si éloignée de la sienne, elle déteste les hommes. souvenir douloureux de celui qui l'a torturée, mentalement, physiquement, cruellement. transfert malsain envers toute personne lui ressemblant un tant soit peu, elle ne peut se résoudre à ressentir de l'affection pour eux, de la pitié, de la tolérance. (blood) ‹ satisfaction divine, obsession malsaine, elle verse le liquide pourpre avec envie, avec fierté, cruauté qui s'est infiltré dans chaque membre de la nymphe, sadisme qui découle de chacun de ses pores. elle ne connait pas la pitié, elle n'éprouve rien lorsqu'elle tue et ça l'a satisfait. (dead) ‹ elle est morte sasyah, elle s'est réincarné pour devenir la personne qu'elle est aujourd'hui. froide, cruelle, sadique. pâle réflexion, sourire effacé, devenue une machine à tuer, automate qui n'agit que pour retrouver une satisfaction personnelle. (scars) ‹ elles parcourent son corps, elles teignent son esprit. marques qui lui rappelle ce qu'elle a vécu, qui lui rappelle chaque jour qui est l'ennemi, qui sont les coupables. ce sont elles qui l'ont rendu ainsi, ce qu'elle est aujourd'hui, loin de la sasyah du passé. (secret) ‹ projet aussi grand que sa haine, aussi cruel que sa personne, répugnance qu'elle ne peut contenir. elle veut éliminer les lambdas, elle veut les voir périr, elle veut qu'ils souffrent comme elle a pu souffrir. trahison subtile alors qu'elle était faible, la vengeance est son salut. (character) ‹ elle est ambitieuse sasyah, elle est franche, téméraire, intuitive, intrépide. elle est aussi intelligente, rusée, maligne, logique. orgueilleuse, stratège, tenace et indomptable. manipulatrice, sans pitié, cruelle, méfiante et brutale. sadique derrière ce visage de poupée.

‹ DÉCRIVEZ QUELLE EST LA POSITION DE VOTRE PERSONNAGE VIS-À-VIS DE LA SITUATION POLITIQUE ACTUELLE. (dissolution de l'empire, virus, purge)
royaume pourrissant de l'intérieur, politiques assoiffés de puissance, jeux de pouvoir subtil et malsain. elle observe tout ça depuis qu'elle peut comprendre sasyah, elle analyse, elle note, elle apprend. autrefois naïve, autrefois innocente, elle pensait pouvoir vivre ainsi, dans cette hiérarchie injuste et assassine. elle pensait pouvoir s'adapter et briller, trouver un maître compréhensif. non. au lieu de ça, elle fut l'énième victime de ce système, condamnée à se soumettre à son bourreau, condamnée à survivre, souffrir. abandonnée par une mère fantôme, torturée par un maître dément. elle veut voir ce monde brûler, elle veut le voir périr. mêlés méritant un avenir meilleur que celui de soumis, esclaves, martyrs. tous méritent de mourir pour alimenter la doctrine actuelle d'aksana.
pseudo et prénom ‹ amélie & .overdose âge ‹ 19 ans la jeunesse rpz comment as-tu trouvé le forum? ‹ via chloé aka medea deyris à l’ancienne pays ‹ France (la campagne hein) fréquence de connexion ‹ honnêtement ça dépend mais je pense qu'on peut viser un 5/7 jours now What a Face votre avis sur le forum ‹ ce serait me répéter d’en faire les louanges mais je m’en lasse pas, une merveille smiley préféré‹  ryan  gif qui décrit le mieux votre personnage‹
Spoiler:
 
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017-18



Dernière édition par Sasyah Hirorn le Mer 18 Avr - 10:32, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Sam 7 Avr - 22:00


how rare and beautiful it is to even exist
childhood
Enfant au corps frêle, sourire innocent, les yeux qui pétillent. Ses pieds foulent le sol, elle court sous le soleil de la nation de la Terre, les rayons frappent sa douce peau, encore vierge de toute marque, de toute cicatrice. Aucun souvenir de ceux qui furent un jour ses parents, une mère égoïstiquement lâche, un père lâchement lésé, lui reste seulement son nom. Vestige et héritage qu’elle abandonnerait pour recevoir une autre vie. Ce qu’elle appelle sa maison n’est qu’un endroit où l’on entasse les mêlés abandonnés, trop nombreux, progéniture de maîtres pusillanimes, ce sont eux ses frères, ses sœurs, sa famille. Tous victimes d’un système qui les place comme des parasites, des bâtards, indignes de toute considération, toute reconnaissance. Elle est encore trop jeune pour comprendre, trop naïve pour détester les coupables, tout ce qu’elle cherche c’est sa place dans ce monde, alors que son identité lui a été enlevée. Tout ce qu’elle a, c’est son pouvoir. Ses amies. Une famille qu’elles forment toutes les trois, enfants insignifiantes dans ce royaume qui n’accorde de l’importance qu’aux tortionnaires, aux personnes nées sous la bonne étoile. Les autres peuvent bien servir ou mourir, c’est ainsi et Sasyah elle cherche qu’à servir aujourd’hui, môme qui refuse de voir le mal qu’on lui fait, inconsciente, innocente. Comment pourrait-elle détester cet univers alors qu’elle est heureuse à ce moment précis, la main dans celle d’Alix, le regard insouciant ? Bonheur éphémère, de trop courte durée, déjà les jeunes filles divergent, deux points de vue trop différents, une haine qui émane de l’orange, soumission chez la verte. Leurs bracelets contrastent l’un à côté de l’autre, elles ne sont pas destinées à la même chose, elle le sait Sasyah, elle est consciente que le destin les séparera un jour, son intelligence le lui murmure chaque jour. Vouée à perdre tout être cher, elle s’attache à ceux qui lui restent. Tu penses qu'on aura une vie meilleure à l'Académie ? Aucune réponse, un regard entendu, les mêlés ne sont pas destinés à avoir une vie meilleure. Non, ils sont destinés à rendre celles des maîtres plus belles, plus sûres.

all you gotta do is put one foot in front of you
academy
Longs couloirs abritant les murmures incessants, des salles de classes recevant ces élèves manipulables. Parce que c’est à ça que sert l’Académie, manipuler les esprits des Maîtres afin de leur inculquer cette idée reine depuis trop longtemps : Rois incontestables du royaume, aucune race ne peut les dépasser. Inculquer aussi aux Mêlés qu’ils ne sont que pions dans cette machinerie géante, voués à servir les Maîtres, les protéger. Sasyah elle cherche plus la reconnaissance, elle l’a trouvée. Son bracelet lui confère ce qu’elle a toujours cherché, une place quelque part. Depuis son arrivée, elle brille, quelque soit le domaine, rien ne l’arrête et elle aime ça, ce sentiment de puissance, d’égocentrisme, elle respire ce nouveau succès, elle le savoure. Elle se complait peut-être trop dans ce mode de vie, nouvel objectif assassin, elle veut juste trouver devenir une adiutor hautement placée, elle veut plus subir cette pauvre vie, elle veut plus avoir une place de parasite, elle veut pouvoir faire quelque chose, elle veut pouvoir atteindre les sommets. Parcours exemplaire, aucun travers, perspective d’un avenir meilleur, c’est comme ça qu’elle voit sa scolarité et c’est pour ça qu’elle se sent aussi bien à l’Académie. Epitome de l’enfant naïve, elle se rend pas compte que tout ceci n’est que machination, lavage de cerveau subtil face auquel elle n’a rien pu faire, intelligence si facilement domptable, s’éloignant de celle qui était devenu sa sœur. Fossé créé par ces idéologies si différentes, elle ne peut se résoudre à couper le lien, amour fraternel beaucoup trop fort, puissant. Lien qui étouffe un peu plus chaque jour alors que la Cérémonie approche, ultime passage, redouté par l’une, attendu par l’autre, nulles ne sachant que l’issue sera la même. Deux électrons libres, toujours attirées l’une vers l’autre, elles savent pourtant que leurs chemins ne peuvent rester liés, l’Académie point de départ de nouvelles vies loin de tout ce qu’elles ont pu vivre, connaitre. Elle est pas encore prête Sasyah, ne se l’avouant pas, sa gorge se serre à l’idée de perdre sa famille une nouvelle fois, pourtant habituée à la solitude, l’abandon. Comment peux-tu envisager l’idée de t’enfuir ? Paroles pressées, voix tremblante, panique incontrôlée, elle veut pas entendre ce qu’Alix lui dit, elle préfère oublier. L’idée que quelqu’un puisse les entendre, qu’on puisse penser qu’elle veuille enfreindre la loi, s’enfuir avant d’être liée à un maitre. Elle a trop longtemps vécu dans la misère, s’ouvre à elle une porte vers quelque chose de meilleur, elle veut pas tout gâcher maintenant. T’es folle Alix, tu te rends compte de ce qu’on pourrait nous faire pour cette conversation ? Elle essaye en vain de faire entendre raison à son amie, sa sœur, elle sait pourtant bien que tout ce qu’elle pourra dire ne fera rien pour détourner l’orange de son idée fixe. Et toi ? T’es pas folle peut-être ? Regarde ce que t’es devenue, à lécher les bottes des maitres, rêver d’un avenir à leurs côtés. Ils t’ont lavé le cerveau et tu te laisses faire docilement. Ça fait mal, comme un pieu dans le cœur, parce que c’est vrai et elle veut pas l’entendre, faire face à ce qu’elle est devenue, une énième marionnette destinée à se soumettre aux Maîtres, mais elle se complait dans ce mode de vie, elle veut pas retrouver cette pauvreté qui l’a bouffé par le passé. C’est égoïste, c’est malsain, mais l’idée de redevenir cette enfant perdue et seule, c’est insupportable pour la verte, impensable. Elle se braque, son orgueil maitre de ses émotions, son regard se fait d’acier et sa bouche se pince laissant place à une moue meurtrière. Qu’est-ce que t’insinues ? Que t’es meilleure que moi parce que ta haine pour les Maîtres te ravage ? Le ton dur, elle pousse son amie à dire ce qu’elle pense, elle veut entendre ces paroles qui signeront la fracture de cette amitié vouée depuis des années à l’échec. Beaucoup trop fière pour se laisser marcher dessus, elle aurait pu suivre l’orange avant ces mots de trop, elle veut juste tourner les talons et lui prouver le contraire à présent. Elle a trop donné pour que la vie la dérobe encore, elle le sait, elle l’espère. C’est exactement ce que j’insinue, t’es une marionnette, le fantôme de toi-même, tu courbes l’échine face à ce système dégueulasse. Tu me dégoûtes. Un sourire se dessine sur la bouche de la verte, elle sait pas trop pourquoi alors que la seule chose qu’elle ressent, c’est la tristesse, plus de retour en arrière, elle sait que tout s’arrête ici. T’as été claire. Je te suivrai pas, j’espère que tu t’amuseras dans ta petite quête d’une vie pourrie, tu verras que la seule chose que tu trouveras c’est la déception. Dernières paroles avant de détourner le regard, elle laisse derrière elle sa famille, son amie, sa sœur et même si la colère est omniprésente, l’amertume ne peut être effacée et son ventre se noue alors que ses pas la portent vers sa chambre, loin d’Alix. Ce soir, elle se couche tout en sachant qu’elle ne reverrait plus l’orange, tout en sachant que le lendemain, sa sœur sera déjà partie bien loin, plus rien ne sera jamais pareil.

i think i'm losing my mind now
torture
Sourire sadique, regard entendu, nausée incessante, le souvenir de la Cérémonie est amer dans la bouche de la verte. Face à lui, ennemi, antagoniste, Maître. Elle regrette de pas avoir suivie Alix, elle s’en veut d’être restée, d’avoir cru qu’un avenir meilleur l’attendait après l’Académie. Lié à un homme qui ne cherche qu’à la détruire, lui faire payer son intelligence, ce don qui lui a été conféré à sa naissance, il la déteste pour ce qu’elle est, aptitudes qu’il ne pourra jamais atteindre, il veut goûter la peine de Sasyah, il veut la sentir, l’apprécier, il le désire depuis qu’il a posé ses yeux sur elle. A peine ses pieds ont-ils foulé la propriété du bronze, à peine a-t-elle pu goûter les rayons de soleil, le noir était devenu le nouvel ami de la nymphe, un seul murmure au creux de son oreille. C’est fini pour toi la liberté. Des frissons parcourant son échine, elle ne pouvait plus rien faire, enfermée dans une cellule trop petite pour sa personne, trop sombre pour deviner quoi que ce soit, elle était prisonnière. De lui, du système, de sa naïveté. Les larmes n’arrêtent pas de tâcher son doux visage, elle se déteste d’avoir eu de l’espoir, elle s’en veut et elle se demande sans arrêt où se trouvent Alix, Ahuva, où se trouve sa famille. Tout est flou, elle se demande ce qu’elle va devenir, aucune idée de ce que sera son avenir à partir de maintenant, son Maître décidera-t-il de mourir ? Non. Bien pire encore. La première fois que les lames transpercent sa peau, elle hurle Sasyah, elle crache ses poumons, elle pleure, elle essaye de s’échapper de ces étaux qui serrent son corps. Il a mal aussi, il hurle à son tour. Il rit aussi, euphorique, dérangé, elle le déteste. Elle vomit, elle bave, elle sait plus qui elle est, ce qu’elle fait, où elle se trouve. Son myocarde s’emballe, plus rien n’a de sens, elle souhaite mourir, la torture bien trop forte, son corps convulse au rythme des scalpels, danse harmonieuse aux yeux de son Maître. Des heures, des jours, des années, c’est le temps qui s’écoule dans la tête de la verte à chaque fois qu’elle se retrouve dans la pièce sombre. Marionnette, elle n’est plus libre de ses mouvements, sédatée, torturée, enchaînée. Elle voit d’autres Mêlés aller et venir, victimes de leur bourreau, ils finissent tous par mourir. Pas elle. Il est malin, il la torture juste assez, il ne va jamais trop loin et c’est sûrement ça qui la détruit de l’intérieur, son âme s’émiettant un peu plus à chaque passage sur la table blanche. Elle passe ses journées à rêver, rêver que sa vie lui soit ôtée, que son Maître meurt à son tour dans d’atroces souffrances, que ce monde n’ait jamais existé, que ce système politique soit démantelé. Tout n’est qu’idéologies folles, coincée dans son enfer personnel, elle ressasse sans arrêt sa vie à l’orphelinat, encore innocente, loin de toute perversion, heureuse aux côtés de ses sœurs, sœurs qu’elle a abandonnées, pour quoi ? Pour ça. Qu’est-ce que je t’ai fait ? Ose-t-elle demander, son bras ouvert pour la énième fois, son sang tachetant la blouse de l’homme devant elle, sa voix est faible, ses paupières sont lourdes. Elle ne crie plus depuis bien longtemps, elle ne se débat plus. Ses iris brunes fixées sur la lumière aveuglante au plafond, elle ne pleure plus non plus. Tu existes. C’est tout. Elle existe, elle est née. Tout ce qu’elle est, tout ce qui la compose, tout cela le dégoûte et elle le sait, elle ressent ce qu’il ressent. Devenue un corps presque inerte, il ne s’amuse plus à la regarder souffrir, il ne trouve plus de plaisir à l’entendre crier, la voir se débattre. Immunisée à toute forme de mépris, plus rien ne l’atteint vraiment, la tristesse est remplacée par la haine, la peur par le dégoût, il ne reste bientôt plus rien d’autre que cette envie, ce désir d’extermination, elle rêve de le voir périr, lui et les autres, tous ceux qui se trouvent coupable de ce qu’elle subit. Les bronzes, les argents, les bleus, tous à l’origine de ce système hiérarchique qui l’a menée à cette vie-là. En commençant par une mère abjecte, l’ayant abandonnée à son propre sort, dans les bras d’un père qui n’a pu s’occuper d’elle, passant par ceux de l’Académie, méprisants et méprisables, tous se considérant supérieurs, tous nés avec cette cuillère en métal précieux dans la bouche, ceux envers qui elle était dévouée fut un temps, ceux auprès de qui elle cherchait cette reconnaissance. Elle se dégoûte, elle se méprise. En finissant par lui, son bourreau, son « âme-sœur », malade soutenu par le gouvernement, sadique insouciant. Les Mêlés ne sont qu’une race inférieure pour eux, elle aurait dû le deviner plus tôt, d’autres l’ont fait et elle a continué d’y croire. Elle en subit les conséquences. Elle finira sûrement ses jours ici, elle le sait, son seul moyen ne pas virer dans la folie, c’est ces idées folles, cette utopie qu’elle s’est créée dans la tête, loin de cette cage trop petite, près de ses sœurs, elles qui n’ont aucune idée de que Sasyah subie et à ce moment précis, une unique larme coule sur sa joue, l’amertume. Elle vomit, toujours le même rituel. Le flot d’insulte se mêle aux coups, sa vision devient floue. Il l’oubli, pendant un temps, elle reste dans sa geôle jusqu’à ce qu’il décide de revenir, des jours plus tard, jamais trop longtemps.  

now there's nobody by my side
escape
Bientôt deux ans. Presque vingt-quatre longs mois dans sa cage, cette cellule qui empeste la moisissure, la pisse, la mort. Son corps est maintenant recouvert de cicatrices, souvenirs de ces doux moments passés ici, il a gravé son nom dans la peau de la verte, il a gravé sa haine. Elle ne ressent plus rien, ni la douleur, ni la tristesse, ni la peur, c’est une coquille vide qui attend son heure, elle ne rêve plus de liberté, mais de vengeance. Elle sait que personne ne viendra la sauver, il ne reste plus que l’attente, plus aucun rêve ne vient combler son sommeil, c’est un trou noir. Il finit par s’ennuyer d’elle, il ne la touche plus comme avant, il ne la regarde plus souffrir, il préfère trouver d’autres victimes, celle-ci devenu inerte, incapable de lui arracher un cri. Et ce jour-là, elle ne sent plus le sédatif faire effet, elle arrive à penser, elle arrive à réfléchir. C’est comme retrouver la capacité de marcher, voir, sentir. L’euphorie est telle que les larmes se mélangent aux rires, elle est hystérique. Il a oublié. Depuis combien de temps est-il parti ? Aucune idée, elle n’a que trop peu de temps, il peut revenir à tout moment et la replonger dans cette torpeur infernale. La porte est verrouillée, le loquet est vieux, rouillé, facilement crochetable. Elle tâte le sol jusqu’à trouver l’objet en métal qui lui sert de couvert, c’est comme si les étoiles s’étaient alignées pour lui offrir ceci, une sortie, la lumière au bout du tunnel. Elle tord l’objet métallique et l’enfonce dans la serrure, elle est attentive, elle ne respire pas, elle écoute le son que fait la porte afin d’entendre le tintement qui l’avertira de sa victoire, un pas de plus vers la liberté. Son myocarde panique, chaque seconde compte et elle doit sortir d’ici, mais dans l’immense pièce sombre, elle s’arrête. Se trouve devant elle sa table, ses scalpels, ses outils. Ses longs doigts fins caressent le cuir du long siège sur lequel elle a subit les pires tortures. Un sourire malsain tord son visage, elle veut tout détruire, tout brûler, que rien ne reste de cet endroit mais elle n’a pas le temps. Elle s’empare d’un couteau avant de s’enfuir, elle court, discrètement mais rapidement, chaque porte qu’elle pousse semble faire le plus bruyant des grincements, l’adrénaline porte son corps faible vers la sortie, elle ne regarde plus autour d’elle, elle ne sait pas si on la suit. La seule chose qui compte, c’est atteindre la forêt devant elle, comme une barrière, elle sait qu’elle sera sauve derrière la verdure, elle sait qu’il s’y trouve le reste de sa vie. Des cris, des ordres, elle ne se retourne pas, elle ne sait pas si on l’a vu. Elle préfère courir, elle sait que si elle s’arrête, elle ne pourra pas repartir, ses jambes sont encore trop faibles. Les branches griffent sa peau, le sol meurtrit ses pieds, elle s’en fiche, douleur qui fait du bien, douleur salvatrice. Puis plus rien, elle tombe dans un fossé, puis une marre, elle ne peut se relever, elle pleure. Ses paupières sont lourdes, ses muscles atrophiés ne peuvent l’emmener plus loin. Dernier rayon de soleil avant d’être engloutie une énième fois par le noir.

Les rayons du soleil chatouillent sa peau, son dos touche quelque chose de moelleux, confortable. Son crâne la lance, ses jambes aussi. Elle ouvre les yeux difficilement pour découvrir une petite pièce claire, propre, fraîche. L’air n’est plus toxique, elle aussi. Plus aucune saleté ne vient tâcher son corps, un drap blanc vient la couvrir, elle et la longue chemise qui vient la protéger. Environnement trop sain pour la verte, elle panique, c’est un piège, elle ne peut être en sécurité. Sa main se porte sur la table de chevet mais n’attrape rien. Il n’y a rien dans cette pièce, aucun objet qui pourrait l’aider. La porte s’ouvre, son pouls s’emballe. Une vieille femme au regard chaleureux se tient dans l’encadrement, son sourire semble sain, elle a l’air de ne vouloir que du bien. Tu es réveillée. Oui, elle est réveillée et elle entend l’étonnement dans la voix de la femme, à peine perceptible, ce qu’un Maître ou un lambda n’aurait pas pu déceler. Qui êtes-vous ? C’est froid, c’est un ordre, elle veut savoir où elle est, ce qu’elle fait là et ce qui l’attend. Elle est devenue insensible au charme que son hôte essaye de lui vendre, elle ne connaît que trop bien ces sourires, ces attentions. Ils ne sont que tromperies. Tu es en sécurité, je t’assure. Nous t’avons trouvé dans la forêt, mal en point, nous t’avons transporté jusqu’ici et nous avons pris soin de toi. N’aies pas peur, il ne t’arrivera plus rien maintenant. Elle regarde toujours autour d’elle la brune, elle n’a pas confiance, elle sait bien que quelque chose cloche. Nous ? Qui est avec vous ? Encore une fois, c’est froid, ses yeux se froncent, elle analyse la petite femme. Elle a aucune certitude de son honnêteté, sa voix mielleuse lui hérisse les poils, elle n’a qu’une envie, arracher les yeux de cette sorcière et s’enfuir loin d’ici, elle ne peut faire confiance à personne. Moi et mon mari ma petite, tu n’as pas besoin d’utiliser ce ton avec moi. L’envie de meurtre se fait plus pressante encore, le regard assassin, elle ne répond pas. La vieille femme non plus, elles se regardent pendant un loin moment, l’atmosphère est lourde, tranchante. Nous sommes humains, tu sais. On ne peut rien te faire et quand bien même nous le voudrions, je ne pense que nous en soyons capables. Son doigt désigne le bracelet au poignet de Sasyah qui se tend d’avantage, son bracelet la trahie, ce petit objet que le gouvernement lui a placé alors qu’elle n’avait que cinq ans, il peut signer son arrêt de mort, elle le sait. La harpie semble l’avoir remarqué, un soupir s’échappe de ses lèvres fines, elle a compris que la verte ne céderait pas. Je vais te préparer un peu de thé dans ce cas, je ne serai pas longue. Alors que la porte se referme, la Mêlée respire enfin, ses pieds touchent lentement le sol pour la première fois depuis trop longtemps. Ses muscles sont encore sensibles mais elle doit l’admettre, le couple de lambdas se sont effectivement bien occupés d’elle. Elle parcoure la pièce pendant un court moment, elle se familiarise avec les murs vierges, le sol grinçant, les meubles vides. L’énorme fenêtre parée de rideaux l’attire, le soleil qu’elle n’a plus vu depuis des mois, elle rêve de respirer l’air frais qui se trouve à quelques mètres d’elle. Cependant, c’est le cauchemar qui l’attend en bas, des hommes en uniformes s’approchant rapidement de la maison. Ils savent qu’elle est là. Elle est piégée et les lambdas sont ses geôliers, son instinct de survie reprend une énième fois le dessus, elle court dans la petite maison, elle les entend discuter, parler d’elle, ils attentent les autorités. La cuisine est toute proche, eux aussi. Sa main se porte vers le couteau le plus proche alors qu’un vieil homme entre dans la pièce, ses yeux sont ronds, sa bouche forme un « O » parfait. Elle plonge, son arme en avant, la lame de métal vient se planter dans le cou du lambda, la jugulaire nettement tranchée. Le sang gicle au visage de la verte alors que le cri de la vieille femme atteint ses oreilles. Ses mouvements sont rapides, précis, elle bondit vers la traîtresse et plante le couteau dans sa poitrine, là où aucun muscle ne protège son cœur. On frappe à la porte d’entrée, elle n’a plus le temps de faire quoi que ce soit. Elle laisse les corps inertes derrière elle, ses jambes la portent vers la pièce la plus éloignée du vestibule, la fenêtre est petite mais assez grande pour la laisser passer. Elle n’arrête pas de courir, ses muscles ne lui donnent pas l’impression de se briser à chaque mouvement, elle est enfin libre. La capitale est grande, elle la connait encore par cœur, elle saura où trouver de l’aide, alors elle court.

the thunder breaks when i open my mouth
pollux
Ses longues jambes longent la ruelle sombre, ses yeux fixent la lune haute dans le ciel, l’hiver est froid. Greenstall est silencieuse, muette alors que la poupée traverse ses routes désertes. Aussi rapide qu’un chat, elle est discrète, vive, elle veut atteindre son objectif sans encombre.  La capitale semble respirer au même rythme que la verte, elle danse dans ces chemins qu’elle ne connaît que trop bien. Parfois même, il lui arrive d’attarder son regard, un virage, une pierre, un endroit qui la portent vers un passé lointain. Elle se demande où se trouvent ses sœurs, sa seule famille, Ahuva et Alix. Seul point faible de l’être cruel qu’elle est devenu, la solitude la ronge parfois et elle se surprend à rêver d’autre chose. Rêves qui ont repris possession de son sommeil après de longs mois, alors que l’hystérie et la paranoïa s’appropriaient son esprit. La mort est devenue sa seule amie, moyen de survie pour la renégate, son métier est celui qui lui rapportait le plus d’argent. Voleuse, assassin, braconnière. Le sang sur ses mains la transporterait tout droit en enfer, ses victimes parfois innocentes, parfois coupables, elle ne fait pas de différence. Les Mêlés seuls épargnés, elle se refuse de toucher à une seule personne de son espèce, car elle sait que ce sont eux les réelles victimes de ce système. Preuve vivante de l’injustice politique, elle avait toujours tout fait pour plaire aux Maîtres, elle avait toujours tout fait pour trouver un avenir meilleur. Le résultat est le même. La nuit camarade de sa vie, elle rejoint la petite silhouette qui l’attend, non loin de là, derrière la grande statue de pierre. J’ai fait ce que tu m’as demandé. Sa voix est calme, son ton est froid, plus personne n’a connu sa personne passée. Aucune émotion ne semble l’animer, épouvantail aux courbes féminines. 600 Yuans. C’est ce qui était convenu. La bourse vole jusqu’aux mains de la Mêlée, son poing évalue la somme, payée pour avoir tué un bronze, ils savent Sasyah est la meilleure. J’ai rencontré quelques problèmes, j’ai dû tuer un Mêlé, on double la somme. Prix à payer pour s’offrir ses services, la brune s’avance d’un pas menaçant vers la silhouette, comme pour appuyer son ordre. Une seconde bourse atterrit dans sa main, un sourire vainqueur vient naître sur son visage, la silhouette se détourne quelques peu d’elle avant de s’arrêter net. Tu te rends compte que tu es suivie ? Elle le sait. Depuis plusieurs jours une ombre la suit partout, comme un parasite, elle ne peut lui échapper, un être inoffensif, facilement neutralisé. Elle sait très bien qu’il ne lui veut aucun mal, un Mêlé trop peu malin, elle aurait pu le tuer facilement, un peu trop. Je sais. Va-t-en maintenant. Elle est seule maintenant. Enfin presque. Son nuisible est toujours là, trop peu discret, il l’attend, il sait maintenant qu’il ne sert plus à rien de se cacher, son ouïe fine ayant perçue la conversation. La distance est grande, raisonnable, ils savent que c’est dangereux. Le silence est lourd, la tension est forte, tranchante, nul ne sait qui doit parler, c’est comme un jeu. Qui es-tu ? Voix froide, elle ne connait plus aucune autre intonation, il ne semble pas affecté. Le dialogue est lent, il ne semble pas pressé, au contraire. Un Mêlé, mon nom a peu d’importance. Le tiens cependant, est connu. Tu devrais faire plus attention. Un rire amer s’échappe de la bouche de la brune, alors que l’inconnu lui parler d’attention, lui-même trop médiocre pour couvrir ses traces. Un amateur, faible, piètre. Des frissons parcourent le corps de l’inconnu alors que le tintement de la voix de Sasyah atteint ses tympans. L’effet déplaisant que la verte a sur les gens. Je me débrouille seule. Qu’est-ce que tu veux ? Pressante, elle ne veut pas passer la nuit ici, à découvert, dans une rue potentiellement dangereuse. Ses ennemis sont partout dans la capitale, présents à chaque coin de rue. Je viens te recruter. Dans l’armée de Pollux. Le nom ne lui dit rien, tiers. Elle le somme de continuer d’un signe de tête, presque indécelable. C’est un mouvement, on veut détruire les Maîtres, on veut reprendre notre place légitime. L’esclavage c’est fini. De simples mots qui pourtant caressent l’esprit de la brune, charme auquel elle ne peut résister, l’envie d’en connaître d’avantage se fait pressante, elle veut savoir. Dis m’en plus. Pourquoi moi ? Elle s’avance vers l’inconnu cette fois-ci, yeux avides, elle ressent autre chose que le vide pour la première fois depuis bien longtemps. Je ne peux pas t’en dire d’avantage, il va falloir que tu acceptes de me suivre avant tout. Son cœur se serre, comme un piège qui se referme, l’homme semble voir la tension reprendre place et hésite, quelques secondes. Si je veux te recruter c’est parce que tu es la meilleure. Tu tues les Maîtres sans poser de questions. T’aimes ça. Nous aussi. Regarde mon visage, ces cicatrices, elles viennent d’un laboratoire, au gouvernement. Tu me suis, tu trouveras ce que tu cherches depuis longtemps. Son regard se porte vers son visage, des cicatrices roses viennent longer ses tempes, son menton, elles disparaissent sous le col de son vêtement. Semblables aux siennes. Le visage sadique de son bourreau lui vient, comme une image. Il dit la vérité, elle en est consciente. Je te suis. Si je décide que ça me plait pas, je m’en vais. Il acquiesce avant de s’en aller, s’attendant à ce qu’elle le suive. Ce qu’elle fait, et au fond d’elle-même, elle sait qu’elle ne reviendra pas. Elle sait qu’elle a trouvé sa place quelque part.

make this chaos count
ivodoratzi
Les soldats avancent rapidement sur l’île, l’attaque est rapide, surprenante, personne n’a pu la prédire. Chaque mouvement a été anticipé, chaque possibilité analysée, rien ne peut venir contrer les plans de Pollux, tout se passera comme prévu. Le ciel est gris, le sol encore humide, le vent est violent, il mord la peau de la verte, en première ligne, elle dirige sa faction, les attaquants. Tous ont la même flamme qui brûle en eux, ce besoin de violence, de vengeance. Ils sont tous là pour reprendre ce qui leur a été volé alors qu’il ne reste plus rien de leurs âmes. Le sang coule à flot, on ne distingue plus les visages alors que le fluide corporel recouvre tout, personne n’est épargné, aucun Maître. Depuis que le lien a été brisé, l’armée de Pollux ne cherche plus à comprendre, le dialogue est inexistant, ils tuent. Enfants, femmes, hommes. Elle avance sans même regarder autour d’elle, la sensation est enivrante, un rictus déforme son visage, son pouvoir pleinement retrouvé, elle analyse le mouvement de ses ennemis, elle les attend, ils n’ont aucune chance face à elle. Rapide, précise, l’eau ne l’atteint pas, chaque attaque paraît faible, inutile. L’armée semble indestructible, préparée, il n’y aura aucun survivant parmi les Maîtres. Le reste aura le choix, les Mêlés et les lambdas, ils pourront rester pour servir la même cause, ou bien partir ailleurs, trouver une meilleure vie que celle d’esclaves. Elle regarde ses alliés, ses amis, la fierté bombe son torse, la cruauté brille dans ses yeux et ses cicatrices semblent former des marques de victoires. Le manoir se tient là, devant elle, ils ont été plus rapides que prévu et sa main tremble autour de sa machette. Des bronzes, ils font partis de la même espèce que son bourreau, l’homme avec qui le lien a été brisé, avec qui elle gardera pourtant cette connexion vivace, abjecte, toute sa vie. La longue ligne rosée sur son bras le lui rappelle tous les jours. Ils méritent de mourir, tous. Derrière ces immenses murs de pierre, ils pensent être en sécurité, loin de tout danger et cette idée lui arrache un rire amer, malsain. Sa main se lève, signal annonçant à son équipe qu’ils doiveent maintenant avancer vers le petit château, prêts à faire payer les Sorensen. Elle monte l’échelle après quelques autres, sa voix est pressante, elle veut en finir au plus vite, elle veut pouvoir sentir le sang de bronze, elle veut le voir couler sur le parquet, s’en délecter. Le sol grince, le personnel s’affole, les armes fendent l’air, donnant l’ordre aux hommes de partir, loin, de s’enfuir et de laisser cette famille périr. La plupart écoute, certains résistent, ceux-ci abandonnent rapidement. Ils avancent sûrement, leurs voix résonnent dans les longs couloirs frais, elle espère que leurs proies les entendent, elle espère qu’ils ont peur, comme elle a pu l’être à son tour, piégée dans sa cage, dans sa chaise destinée à lui enlever toute envie de vivre. Au loin, elle le voit, cet homme trop bien habillé, au visage ridé, il disparaît derrière une lourde porte, le verrou émet ce son si doux. La souris vient de se livrer au chat, elle ne le sait pas encore. Continuez de chercher, je rentre dans cette pièce. Un ordre faible, elle s’avance doucement vers l’unique obstacle qui la sépare de sa victime. Un dernier regard entendu envers ses équipiers, elle brise le verrou facilement, comme de la chair tendre sous sa lame. L’homme est assis, au milieu de la pièce sombre, il attend. Elle ne veut pas discuter, sa main se resserre autour du manche de l’arme mais son mouvement est stoppé net par la voix du Maître. Tu sembles jeune. Trop jeune. Le regard mauvais, elle rêve de lui cracher sa haine, arracher sa langue formant des phrases douces, calmes. Pendant un instant, elle se retrouve devant son bourreau et son corps tremble de colère. Vous vous foutez de mon âge, vous cherchez à gagner du temps, ce qui vous sera inutile. Vous allez mourir, lentement, dans la douleur. Il sourit, ce qui a le don d’enrager la brune, elle vibre, le mépris s’émane de chacun de ses pores. Il semble satisfait de lui-même, il la pousse à bout et elle tombe dans son piège. Tu as raison. Parole simple, courte, nette, elle n’a besoin de rien d’autre mais elle attend une dernière parole, il semblerait trop simple d’en finir maintenant. Les cicatrices que tu as sur la peau, j’en ai déjà vu des similaires. Ton Maître, il est doué, je regrette de savoir que tu es ici maintenant, prête à tuer. Il avait fait du si bon travail. C’est trop pour la poupée, la folie bouffe ses os et sa machette vient se planter dans l’épaule de l’homme. Un cri s’échappe de celui-ci, la douleur. Elle retire l’arme d’un mouvement vif et vient la loger dans la poitrine de sa victime, son cri s’étouffe dans son sang. Il meurt, son regard devient vitreux. Il n’est plus. Le patriarche Sorensen est mort. Le bruit derrière elle la ramène au moment présent, elle observe le corps inerte pendant un temps, déçue d’avoir craqué. Elle crache sur le visage figé du noble. Symbole de son mépris. Les pas se font pressants de l’autre côté de la porte, on l’appelle et alors qu’elle se pince l’arête du nez, ses jambes la portent de nouveau vers le champ de bataille. Ils sont partis. Ils ne doivent pas être loin du manoir. Elle peste, elle leur ordonne d’avancer, de courir afin de rattraper le reste de la patrie souveraine. L’eau salée ronge ses vêtements, les silhouettes sombres semblent trop loin. Sauf une. Le jeune homme est lent, sa famille ne semble pas l’attendre, elle peut sentir la peur provenir du garçon. Il ne peut plus bouger sous le poids de la poupée, son souffle est court, il essaye de s’échapper, en vain. L’os de son bras se brise sous la pression, il hurle. Un nom. C’est la dernière parole du jeune Sorensen, un appel à l’aide, une dernière plainte. Sa voix se brise alors que ses cordes vocales sont coupées, la machette de Sasyah formant une plaie droite dans la gorge du Maître. Il meurt, lentement, les lamentations lointaines parviennent aux oreilles du la Mêlée. Elle les regarde partir alors que la rejoignent ses alliés. Ils sont déjà trop loin, ils n’ont plus rien. C’est la fin. Laissez les partir, on a eu ce qu’on voulait. L’île. L’eau se teinte de rouge autour d’eux, le sang de leurs victimes se mêlant au sable fin. Ils ont gagnés, elle a tué.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017-18



Dernière édition par Sasyah Hirorn le Lun 16 Avr - 22:25, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 1892
‹ AVATAR : selena gomez
‹ CRÉDITS : skate vibe (av) ; goddess manon (gifs)
‹ COMPTES : so - dk - ig - rs - ah
‹ AGE : vingt-trois années de chaos.
‹ STATUT : perdue entre la vérité et le mensonge, elle ne croit plus en rien ni personne. le cœur brisé, alix perd doucement ce qu'il lui restait encore d'humanité.
‹ SANG : mêlée, une fierté plus qu'un fardeau.
‹ POUVOIR : la orange vacille, mais retrouve progressivement ses capacités, et ses souvenirs par la même occasion. l'enfant terrible en est terrifiée.
‹ METIER : aucun, elle se contente de mener sa vendetta, espérant y trouver une rédemption qui n'arrivera pas.
‹ ALLEGEANCE : elle-même, et c'est déjà bien assez.
‹ ADIUTOR : liée à maksim kovalevski pendant plus d'un an, elle est désormais libre, ayant tué celui qui fut son bourreau.
‹ POINTS : 2501

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Sam 7 Avr - 22:24

yaaAS

elle est si belle sur cet avatar et avec sa frange, je meurs fall
trop contente de la voir déjà tentée j'ai hâte!!!

(re) bienvenuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 2348
‹ AVATAR : MARIE AVGEROPOULOS.
‹ CRÉDITS : @ MITTWOCH. (av), BLACKTHORN&TUMBLR (img), ASTRA. (sign)
‹ COMPTES : LO, AO, IS, JK.

‹ AGE : vingt six ans qu'elle endure les souffrances que le monde lui inflige, vingt six ans qu'elle se protège.
‹ STATUT : éprise d'un osoryd, un maitre du feu, d'un ancien ennemi.
‹ SANG : sang argent, qui est maintenant bleu.
‹ POUVOIR : lorsque le soleil se couche, elle maitrise le liquide vermeil qui parcourt les artères de chacun et les utilisent tels des pantins. pouvoir qu'elle maitrise, mais dont elle approfondit l'apprentissage à la ligue.
‹ METIER : ancien bras droit de merle osanos, actuellement active au sein de la ligue en tant que soldat dans la faction défense.
‹ ALLEGEANCE : seulement à la ligue. elle s'est fait avoir par bons nombres de personnes, notamment par les membres de sa propre famille. elle s'est sentie trahie en découvrant que diana s'était faite passée pour morte et a rejoint la wnp pour un court laps de temps avant de se faire recruter par la ligue.
‹ ADIUTOR : mort et regretté, lula est toujours affectée par la mort de ce dernier. en rejoignant la ligue, elle pense lui faire honneur.
‹ POINTS : 1107

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Sam 7 Avr - 22:41

rebienvenue I love you
avec ella en plus fall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Sam 7 Avr - 23:00

@Alix El'rin cc toé dadada
je sais elle est bandante et que veux-tu, arrête de faire des scénarios trop tentants aussi rock
merci chat much love2

@Lula Osanos merciii
Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 7284
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) queenshady aka kohaku omg jmeurs cette boté / (icons sign) self / (gif profil) found by manon donc jsp
‹ COMPTES : star n'zuzi (spoiler alert: c adonis le plus sympa oopsie)

‹ AGE : Il a eu 26 ans le 23 septembre dernier. On a tendance à lui donner plus, à penser que l'homme qui a déjà vécu autant a plus d'années au compteur mais Adonis est pourtant toujours jeune. Il comble l'inexpérience par l'ambition et le culot.
‹ STATUT : Marié à une femme qu’il aime, certes, mais son coeur se consume d'un amour interdit pour l'empereur tombé.Izolda est sa meilleure alliée, mais elle n’est pas lui. Après avoir passé des mois à tenter de l’oublier, Adonis se livre enfin à ses sentiments. Tout entier, sans barrière, sans retenue, quitte à finir avec le coeur en tas de cendres.
‹ SANG : C'est d'un bleu roi que son hémoglobine est teintée, comme cela aurait toujours du l'être. Le Griffith a récupéré sa couronne au prix fort, mais au moins tout cela n'a pas été vain.
‹ POUVOIR : Quatre semaines douloureuses ont transformées la vie d'Adonis à tout jamais. Le fier Eartanarien a perdu sa belle légitimité à cause d'inconnus. La colère qui brûle dans ses veines transforme sa terre adorée en une lave brûlante.
‹ METIER : Il y est arrivé, le but ultime est atteint avant même sa trentième année. Roi d'Eartanera, Adonis assoit son pouvoir sur la nation qu'il aime tant.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il a enfin obtenu. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper. Il a également tout récemment fondé un mouvement activiste pour le bien des mutants à travers tout Aksana, avec Rayna Belikov et Rita Kimora.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. C'est elle son bras-droit, désormais.
‹ POINTS : 6326

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Sam 7 Avr - 23:13

rebienvenue chaton I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 1005
‹ AVATAR : oscar isaac.
‹ CRÉDITS : odistole, balaclava.
‹ COMPTES : sevastyan belikov.

‹ AGE : trente-six soupirs de lassitude tandis que s'amoncellent en traîtresses les ridules sur sa figure.
‹ STATUT : le palpitant à la ramasse depuis ce jour où ces hanches s'animèrent devant lui, torvi dont il ne peut se passer depuis.
‹ SANG : tout de bronze, tout rutilant.
‹ POUVOIR : cette force puisée dans le sol, cette puissance destructrice, la roche manipulée, maestria octroyée par une mère nature joliment lunée.
‹ METIER : grand propriétaire terrien, possédant des haras un peu partout dans le royaume ; il est ce vulgaire dresseur de chevaux ayant réussi à s'élever de par les qualités de ses montures.
‹ ALLEGEANCE : à bas le masque de l'espion, c'est bien à adonis qu'il demeure fidèle ; mais c'est toutefois sa place qu'il cherche encore dans ce capharnaüm de nouveautés qui anime sa nation.
‹ ADIUTOR : un bleu.
‹ POINTS : 1191

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Sam 7 Avr - 23:52

Rebienvenue cutie2 cutie2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 176
‹ AVATAR : nathan niehaus.
‹ CRÉDITS : DANDELION.
‹ AGE : 21.
‹ STATUT : il aime toujours le traître maître qui l'a chassé sans ménagement, quand bien même il voudrait le haïr. pour l'effacer, il a décidé de prendre une compagne, l'innocente oret.
‹ SANG : mêlé, orange amer.
‹ POUVOIR : derrière un sourire flottant, la dague d'un esprit mortel.
‹ METIER : soldat, par dévotion plus que par conviction. il manie surtout l'épée. mais c'est son esprit, le véritable poignard.
‹ ALLEGEANCE : il ne sait plus, rhy. sa vie tournait autour d'antwan, autour des belikov : aujourd'hui chassé, honni, il ne sait plus vers qui se tourner si ce n'est les figures de son passé. il se dit qu'une mort glorieuse sur le champ de bataille pourrait lui éviter ce vide qu'il ressent jour après jour.
‹ ADIUTOR : antwan l'a banni, et depuis, rhy erre sans but.
‹ POINTS : 637

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Dim 8 Avr - 12:02

rebienvenue I love you
ella is such a heavenly choice cutie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yellow
avatar
yellow
‹ MESSAGES : 2492
‹ AVATAR : Jamie Dornan
‹ CRÉDITS : avatar whovian et codes Astra et TF la magnifique
‹ COMPTES : a. anovar, j. odair

‹ AGE : 30 ans maintenant. Trois décennies à arpenter cette terre qui t'a si souvent blessée.
‹ STATUT : Cœur éprit. Cœur brisé avant que rien n'ait jamais commencé.
‹ SANG : Fruit d’une rencontre qui aurait dû rester stérile, tu fais partie de la race des abominations et on te l’a toujours fait comprendre.
‹ POUVOIR : Puissance naturelle qui n’est que jouet entre tes doigts, on t’a haï pour l’avoir.
‹ METIER : Ton connard de maître travaillant au palais, tu n’as pas eu d’autres choix que d’y aller à ton tour. Alors cuisinier tu es.
‹ ALLEGEANCE : T’as toujours été individualiste. Le peu de loyauté que tu as va à la masse désordonnée qui te sers de famille. Et si c’est toujours vrai, tu es obligé d’admettre que devant tout cela, et même devant ta sécurité personnelle, maintenant, c’est Nikolai qui trône dans les décisions que tu prends. Sa sécurité semble primer sur tout le reste dans ton esprit. Et tout comme lui, tu es fatigué des jeux de pouvoirs des puissants se disant toujours être mieux que les autres. Ils ne servent que leurs intérêts. Ils vous utiliseront si vous les rejoignez ou vous abandonneront si cela leur est utile. Assez. Nik et toi avez donc prit votre destin en main. Bras-droit invisible des Sparrows, tu es prêt à assurer votre sécurité à tous deux.
‹ ADIUTOR : Nikolai Halwyn. Tu ne le supportes pas. Tu ne l’as jamais supporté même. Tu as longtemps souhaité voir ce lien disparaître. Et maintenant c’est le cas. Il n’y a plus rien entre vous. Et il te manque. Il te manque tellement que t’en pleurerais presque. Mais tu ne le feras pas. T’es bien trop fier pour ça.
‹ POINTS : 1354

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Dim 8 Avr - 12:03

rebienvenue à toi cutie2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Dim 8 Avr - 13:28

merci vous tous much love2

Revenir en haut Aller en bas
water mutant
avatar
water mutant
‹ MESSAGES : 555
‹ AVATAR : Joe Keery
‹ CRÉDITS : batgirl (av)
‹ COMPTES : GK & IY & MG

‹ AGE : vingt-cinq années à errer dans un monde dans lequel il n'a pas trouvé sa place, anwar il a atteint le quart de siècle, et pourtant il a encore rien vécu de la vie qu'on lui offrait.
‹ STATUT : fou amoureux de scylla vasara, le serpent ayant empoisonné son coeur, elle est la seule femme qui lui fasse ressentir quelque chose. mais c'est à Veda Kimora qu'il sera lié, une nymphe des eaux qu'il tente d'apprivoiser petit à petit, et qu'il aimerait tant pouvoir élever au même rang que scylla.
‹ SANG : l'ichor sacré, de bronze à l'argent s'est teinté, dans un simple soupir, dans une indifférence qui n'est que plus puissante encore. l'hémoglobine est de toute façon souillée par le péché, qu'elle soit d'argent ou de bronze.
‹ POUVOIR : l'eau précieuse s'est muée, délicate, en un don astral et céleste, qu'il tente d'apprivoiser par les préceptes de sa religion. on l'appelle maître de la lune maintenant, plus proche de l'astre que quiconque. il n'a néanmoins rien perdu de sa maîtrise, il change seulement d'arme.
‹ METIER : porte parole de la religion des éléments, représentant d'une foi oubliée qui renaît de ses cendres, anwar il s'est emparé du pouvoir du paternel, pour reprendre à son compte les voix de l'ancienne religion.
‹ ALLEGEANCE : c'est un flottement, une incertitude qui le saisit. c'est Merle qui lui a tout offert, le toit, le statut. mais c'est aussi la wnp qui vient le tenter, tandis qu'il plonge petit à petit dans une décision qu'il a peut-être déjà prise, au final.
‹ ADIUTOR : uc.
‹ POINTS : 1801

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Dim 8 Avr - 13:42

(re)bienvenue à toi !
et bon courage pour cette fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 297
‹ AVATAR : MARGOT ROBBIE.
‹ CRÉDITS : NEON CATHEDRAL A GODDESS (AVATAR)
‹ COMPTES : WA, IL, MO, LK.

‹ AGE : vingt-six pétales sont désormais fanées, futilité infantile pour silke qui ne se préoccupe que très peu de tout cela.
‹ STATUT : désormais veuve, elle voit sa vie dictée par une symphonie répétitive. c'est la seule âme qui a su captiver la sienne qui l'a libérée de cette emprise nouvelle, le seul homme qu'elle ait réellement aimé et qu'elle n'aimera probablement plus jamais. silke se contente désormais d'apprécier les simples plaisirs charnels.
‹ SANG : argent, noblesse nouvelle qui s'inscrit dans ses prunelles, une passion à laquelle elle a pris goût.
‹ POUVOIR : projection astrale, c'est une nouvelle capacité qui s'inscrit dans les veines de la sublime. un pouvoir qu'elle maîtrise désormais bien, puisqu'elle se plaît à l'utiliser de diverses manières et de façon répétitive. elle considère cette anomalie comme un don nouveau, une chance de la part des sept de la faire briller.
‹ METIER : anciennement assassin personnel du roi thomas griffith, désormais assassiné, elle n'est plus rien. silke est désormais derrière les barreaux du palais de greenstall, palais dont elle parcourait jadis les couloirs en tant que plus grande fidèle.
‹ ALLEGEANCE : thomas griffith, seul vrai roi digne de ce nom selon elle. elle lui a voué une allégeance totale et complète, mais c'est à sa famille qu'elle a dû renoncer, et à sa nation, aussi. désormais décédé, silke n'a plus aucune allégeance, elle sait maintenant qu'elle ne peut se fier qu'à une seule personne : elle-même.
‹ ADIUTOR : .
‹ POINTS : 1473

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Dim 8 Avr - 15:26

ELLA CTE BOT much love
(re)bienvenue parmi nous, n'hésite pas si tu as besoin de quoique ce soit I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1173
‹ AVATAR : max irons bby
‹ CRÉDITS : av ; best uncle ever (flotsam)
‹ COMPTES : la faiseuse d'éclairs, echo wickham.

‹ AGE : vingt-neuf ans, une jeunesse trop vite passée, un avenir déjà tout tracé et une couronne qui repose désormais sur sa tête dorée.
‹ STATUT : autrefois marié à saeko yinren, il a rompu son union avec cette dernière et est désormais marié à alaia oshun. pourtant, l'amour qui brûle en lui n'est destiné à aucune d'entre elles.
‹ SANG : bleu, le symbole premier d'une royauté qui se complaît à rappeler à chacun leur supériorité.
‹ POUVOIR : le feu et les éclairs, une combinaison dangereuse. il sait que ce nouveau pouvoir est un cadeau, dont il a bien l'intention de profiter.
‹ METIER : autrefois empereur, il ne peut aspirer qu'au titre de roi, désormais. roi de sa nation, flamaerin, et plus rien d'autre.
‹ ALLEGEANCE : cal, il pense avant tout à son futur, et à celui de sa famille. son allégeance, elle revient aux oshun, à leur dynastie, qu'il souhaite porter loin.
‹ ADIUTOR : naos, à qui il a été lié pendant plus de dix ans. et si leur relation a toujours été dictée par la rancœur et le mépris, cal ne réussit pas à effacer le vide qui s'est créé en lui depuis la perte de leur lien.
‹ POINTS : 954

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Dim 8 Avr - 15:55

rebienvenue
et bon courage pour la fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 846
‹ AVATAR : haley bennett.
‹ CRÉDITS : av (MITTWOCH), gif (idriss/cha<3)
‹ COMPTES : ido, hilde, eron.

‹ AGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT : mariée à tarehk khodja, qu'elle exècre avec passion. son cœur, lui, bat cependant pour un autre, pour son sang, secret bien gardé.
‹ SANG : argent, rutilant, supérieur.
‹ POUVOIR : son élément est resté pur, inaltéré ce qui fait d'elle une maître du feu indiscutable (et rare).
‹ METIER : main de fer dans un gant de velours pour le compte de sa famille (et de l'empire), espionne multi-camps.
‹ ALLEGEANCE : en public, les oshun. en privé, son clan, sa caste, sa famille, toujours.
‹ ADIUTOR : insignifiant, disparu, oublié.
‹ POINTS : 437

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Dim 8 Avr - 16:56

rebienvenue I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Dim 8 Avr - 20:07

merci tout le monde je vous tague pas mais c'est clairement vous les beautés dadada much love2
Revenir en haut Aller en bas
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 1982
‹ AVATAR : dominic sherwood.
‹ CRÉDITS : laura bae, dandelion.
‹ COMPTES : esprit, guérison, métal, vol, électricité, intelligence.

‹ AGE : vingt-trois années noyées dans les flammes de la vengeance et de la colère. vingt-trois années livré aux flammes destructrices et impitoyables.
‹ STATUT : pion politique sur l'échiquier géant qu'est l'empire d'aksana, maven est une pièce maîtresse déplacée au gré des jumeaux oshun. autrefois fiancé à elizaveta valaeris, maven se voit désormais fiancé à son premier amour, la reine de son coeur : merle osanos.
‹ SANG : royal, bleu, aussi pur qu'il est possible de l'être. maven est fier de pouvoir s'en targuer. au-dessus des autres, il ne cesse de l'afficher sans vergogne.
‹ POUVOIR : ça crépite au bout des doigts, dangereusement. suite à la propagation du virus, le vilain prince du feu a acquis une nouvelle maîtrise de son précieux feu. désormais roi des éclairs, il s'amuse à créer des halos lumineux entre ses doigts abîmés, préparant sa revanche à l'encontre de celui qu'il hait tant.
‹ ALLEGEANCE : la famille oshun, son propre sang. ces deux jumeaux diaboliques. pour la puissance et la royauté. pour la continuation de la grandeur du feu.
‹ ADIUTOR : lara til'illan, la petite terrible. celle qui le détestait. celle qu'il haïssait. celle qui a rejoint les rangs de pollux et qui rêve de se venger.
‹ POINTS : 756

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Dim 8 Avr - 20:50

(re)bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air mutant
avatar
air mutant
‹ MESSAGES : 625
‹ AVATAR : suki waterhouse
‹ CRÉDITS : HOODWINK (ava) tumblr (gif)

‹ AGE : rapidement balayer ces dernières années, quelques-unes d'entre elles oubliées, durant lesquelles elle n'était plus maître d'elle-même. hors de contrôle, le temps a néanmoins continué sa course afin de souffler cette année les bougies de sa vingt-sixième année.
‹ SANG : il coule lentement dans ses veines l'airain. loin d'être d'être une priorité à ses yeux, elle rêve néanmoins de plus. de grandeur. de pouvoirs
‹ METIER : ancienne scientifique à la solde du gouvernement à présent, elle marche aux côtés des futures seigneurs de la nation de l'air.
‹ ALLEGEANCE : membre du mouvement d'achille et nevenka, future dirigeante d'une seigneurie. plus personne n'aura le contrôle sur sa personne.
‹ ADIUTOR : être des ténèbres, feyre reine des esprit. briseuse d'âme. réelle maître de cette relation. amara s'est finalement affranchie, mais elle nourrit toujours une haine viscérale à l'encontre de son bourreau.
‹ POINTS : 1443

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Dim 8 Avr - 22:27

(re)bienvenue ♥️ et je plussois le groupe pour ella gnuh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire mutant
avatar
fire mutant
‹ MESSAGES : 868
‹ AVATAR : maxence danet-fauvel
‹ CRÉDITS : queenshady (avatar)
‹ COMPTES : ak, ds

‹ AGE : vingt-cinq ans. les années s'écoulent, emportant sa jeunesse avec elles. l'innocence s'est fanée depuis bien longtemps. il ne reste plus que l'amertume de la fatalité.
‹ STATUT : fiancé à kamiko yinren. alliance scellée. union destinée à faire perdurer la lignée légitime des osoryd. shade a appris la nouvelle sans dire un mot. après toutes les morts, toutes les trahisons, il sait qu'il est le dernier descendant des osoryd fidèle à la couronne. le dernier à pouvoir succéder à son défunt père.
‹ SANG : argent. la noblesse qui coule dans les veines des osoryd depuis des générations. un titre acquis depuis bien longtemps. il en est fier, le gamin, même s'il ne le scande pas ouvertement.
‹ POUVOIR : feu bleu. le terrible cadeau qui lui a été fait après le virus. malédiction qui a pesé sur lui. punition divine envoyée par les sept pour ne pas croire en eux. pour ne croire qu'en la guerre.
‹ METIER : officier de l'armée de flamaerin. enfant de la guerre. on lui a appris à haïr et à se battre avant même de lire et de compter. cette rage de vaincre fait vibrer ses entrailles. son esprit est formaté pour la guerre avant tout.
‹ ALLEGEANCE : la couronne de flamaerin. shade a toujours été fidèle envers les oshun. il n'a jamais douté jusqu'à récemment. la position de cal concernant les mutants l'a plutôt meurtri.
‹ ADIUTOR : ellana farley. le tempétueuse ellana. à la fois si différente de lui et si complémentaire. une partie de lui-même dont il ne peut plus se défaire. une partie qu'il aime autant qu'il déteste.
‹ POINTS : 660

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04 Dim 8 Avr - 22:37

rebienvenue et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04

Revenir en haut Aller en bas

i'm a memory bent out of shape (sasyah) - délai 19/04

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: fiches de présentations-