AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

heart up in chaos (izolra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 826
‹ AVATAR : r. tupper
‹ CRÉDITS : (c) BÉyoncé ❤️
‹ COMPTES : ak

‹ AGE : des éclairs frappant le sablier du temps, ce sable se déversant pour on ne sait combien de temps, ils sont au nombre de vingt et un avant de se plonger dans l'oubli éternel.
‹ STATUT : question compliqué venant hanter ses plus sombres cauchemars, péché de chair commis tant de fois, prière pour purifier une âme déjà partie sur le chemin de la dépravation. sentiments se mêlant à la confusion, coeur pris avec aucunes attaches matérielles avec cette tentatrice.
‹ SANG : gamine au sang de bronze, celle pliant le genou devant Merle avec le reste de sa famille, celle au sang de couleur argent à présent. ce prétexte ne pouvant plus exister, cette noblesse de bas étage envolée en même temps que sa liberté.
‹ POUVOIR : vagues contre le rocher, cette mer ingérable, douce et tumultueuse, l’eau cet élément à la beauté sans précédant. descendante de l’enseignement des tortues, extension de son être, sirène préférant le bruit de la mer à l’agitation de la ville. symbiose atteinte après des années de méditation auprès des anciens dieux, union impossible à briser même par un ridicule virus.
‹ METIER : une position qui devient presque évidente après des semaines passées au palais de l’eau, gamine qui use de ses talents pour conseiller directement sa reine, devenant le bras droit de sa merle tout en offrant ses sermons au temple totti lors que l'occasion se présente.
‹ ALLEGEANCE : famille importante, une valeur qu’elle n’oublie point lors qu’elle plie le genou devant merle osanos comme le chef de famille. illusion d’allégeance quand son coeur s’aligne uniquement avec l’ancienne religion, une foi qui vaincra un jour avec la poupée à sa tête.
‹ ADIUTOR : joyeux lurons dont la mort emporte un à un, jesper l'intelligent et non ce guerrier. garçon mort pour une cause qui le dépasse, les intérêts supérieurs d'aksana. bataille de greenstall ravageant son dernier soutien.
‹ POINTS : 347

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: heart up in chaos (izolra) Lun 26 Mar - 1:00

I believe we just had to learn to fall
I miss you, I love you, so it's really hard to see
Victoire insufflée dans chaque esprit, heure de fête dédiée à pleurer les morts, précieuses heures apportées dans des soins élémentaires se laissant porter près des guérisseurs de l’armée de Merle. Courage oublié pour le repos pendant les soins, l’enfant de l’eau ayant accompli ses devoirs. Rapport établi à sa reine, amie précieuse qu’elle pouvait avoir en la Osanos. Perte à estimer de chaque côté, larmes versées pour un fidèle servant perdu. Myocarde en cendres depuis plus d’un mois, chaque seconde paraissait plus fade que l’autre. Foi brisée par le nombre de décès s’accumulant un peu plus chaque instant. Utopie d’une paix semblait si lointaine et pourtant c’était la promesse qu’on avait fait à tous. Oskar, un frère, un enfant. Âme perdue dans une lutte qui n’était sienne, jeune recrue de l’académie qui n’avait rien demandé d’autre que l’utopie complète. Fratrie rêveuse, destruction du cocon familial, cocon salvateur des pensées entraînant sa déchéance. Je quitte ma place au sein de l’ancienne religion. Je te quitte toi. Salves de destruction qu’étaient les mots de Maxan, unique pilier qui ne s’était pas effondré. Perte d’une structure importante, enfant perdue dans les méandres de ce que Pollux avait laissé derrière son courroux. Sommeil perdu dans des questions sans réponses, ce sang versé semblait devenir une dichotomie de son être. Une ombre oubliant de survivre. Unique but atteint, que devenir à présent ? Sa reine avait-elle encore besoin d’elle à ces services ? Poupée à l’ouïe fine, ces vieillards critiquant l’enfant qu’elle était, sa piété et sa miséricorde. Seule dans un royaume la poussant vers la sortir. Pression sociale assourdissante, les limbes devenant sauveur d’une paix mentale. Le coeur de la reine de la terre retrouvé, elle n’était plus que ce pion obsolète. Combien de temps se laisserait-elle berner par cette relation ? Femme d’un autre, mère en devenir. Izolda était à l’apogée de son existence mais elle, qu’avait-elle fait en ces mois ? Pleurer ses morts, conseiller une autre reine, prier, écrire puis brûler. Les disputes avec son chef de famille étaient bien plus productives que ses derniers agissements. Une religion piétinée par un imposteur, cette foi qui semblait si lointaine plus les jours passés. Où était ce signe divin qu’elle avait tant attendu ? Première goût d’hémoglobine à terre, poupée se protégeant de la mort en la donnant, adrénaline maudite qu’elle avait ressenti. Sentiment du purgatoire, l’enfant de l’eau terminerait son existence dans la damnation totale. Portée par l’espoir de revoir un jour ce sourire sur les lèvres de son aimée, portée par l’idée qu’il ne serait plus jamais sien. Une nuit. Une escapade loin de la nation de la terre dès que le couronnement du roi s’achève, échappatoire loin de la réalité brutale. Il lui faudrait un prétexte pour obtenir l’autorisation de sa reine, délier les sentiments pesant sur son myocarde en compagnie de Merle, lui avouer l’unique vérité pour son salut. L’enfant n’avait plus peur, l’exil ou l’acception, aucun ne semblait plus alléchant que l’autre. Ce désir à n’offrir qu’une franchise envers son amie. Sphère d’humidité s’écrasant contre le parchemin, la lettre de son cousin près de son coeur, tentative d’un lien avorté par ce départ traitre. Ce soir, elle dormirait. Ce soir, elle oublierait. Demain, un nouveau jour se lève. Demain, un fantôme déterminé prendrait son enveloppe charnel pour l’aider dans le chemin du rétablissement. Apprendre à sourire, ne plus être cet être candide dont on pouvait se jouer. L’enseignement n’était pas fini et qui de mieux que sa reine pour lui apprendre les rouages d’un jeu qui semblait plus grand que les intérêts supérieurs du peuple. L’enfant devenait lasse de l’innocence, partiale à ces jeux d’adultes qui ôtaient bien plus souvent la vie qu’offraient de l’amour à un peuple.


Dernière édition par Elhara Sorensen le Mer 2 Mai - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 2196
‹ AVATAR : blanca padilla
‹ CRÉDITS : myself (av)
‹ COMPTES : so - ae - dk - rs - ah
‹ AGE : vingt et une pétales.
‹ STATUT : mariée au seul homme qui compte à ses yeux, elle n'en reste pas moins volage.
‹ SANG : autrefois argenté, il prend maintenant des reflets bleutés.
‹ POUVOIR : maîtrise du métal, un don qu'elle a eu du mal à appréhender, mais avec lequel elle se familiarise de jour en jour.
‹ METIER : reine d'eartanera, la couronne faite d'or repose enfin sur sa chevelure ébène.
‹ ALLEGEANCE : elle a depuis longtemps ployé le genou face à adonis.
‹ ADIUTOR : asenath, une verte qui a disparu après le virus.
‹ POINTS : 2743

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: heart up in chaos (izolra) Lun 26 Mar - 23:00

Allongée sous ses draps de satin, Izolda n'arrive pas à dormir. Pourtant, elle avait tant espéré retrouver le sommeil une fois son bien aimé délivré, une fois l'usurpateur éliminé, une fois leur nation retrouvée. Mais il n'en était rien. Ce soir, encore, Adonis ne partageaient pas son lit. Elle ne savait que trop bien où il devait se trouver à cet instant, mais elle ne lui en veut pas. Comment pourrait-elle ? Elle aimerait juste l'avoir auprès d'elle, juste ce soir, juste maintenant. Sa main vient se poser délicatement sur son abdomen, lui arrachant un sourire. Machinalement, son regard se dirige vers la place vide à ses côtés. Cette pensée lui tord l'estomac et lui serre la gorge. C'est plus fort qu'elle, elle ne peut pas s'empêcher de s'inquiéter. Un mois. Quatre longues semaines sans lui. Le soir, elle s'endort aux côtés de son époux. Le matin, elle se réveille sans lui. Le traumatisme de cette journée maudite ne cessera jamais de la hanter. Elle ne pourra plus jamais être tranquille, plus jamais. La peur au ventre de perdre, définitivement, ceux qui comptent pour elle. Voilà le fardeau qu'on lui avait attribué alors que la guerre avait été gagnée. Mais gagnée pour qui ? Pour eux, certainement. Ils avaient Eartanera. Ils avaient Greenstall. Ils avaient la couronne. Tout semblait rayonner. Leur avenir semblait radieux. Mais il y avait eu bien trop de pertes pour apprécier la victoire à sa juste valeur. L'absence d'Isaiah se faisait encore sentir. La trahison d'Eros aussi. Et puis, il y avait Ariane qui semblait suivre les traces de Thomas. Leur dynastie avait perdu de sa superbe et Izolda ne pouvait s'empêcher de penser à tout cela alors que ce soir, le lit était vide. Un long soupir vient effleurer ses lèvres alors qu'elle aimerait rejoindre celle qui a pris d'assaut son cœur, celle qui s'y est installée au même titre que les siens, celle pour qui elle ferait tout. La blonde n'est qu'à quelques pas de sa chambre. Elle le sait, parce que c'est elle qui a expressément choisi la pièce qu'elle occuperait. Un goût amer dans la bouche, elle déglutit. La reine finit par se relever, sortant de son lit. Elle enfile, et noue, un long kimono rose pâle par dessus les fines bretelles de sa nuisette. Discrètement, elle use d'une porte dérobée pour rejoindre la chambre qu'occupe Elhara. Pour que ce moment n'appartienne qu'à elles, et à personne d'autre. Doucement, elle pousse la porte, puis la referme derrière elle. Il n'y avait que les lumières des bougies qui éclairaient son visage. La sirène était là, allongée dans son lit, les stigmates de la bataille recouvrant son corps. Izolda ne peut pas s'empêcher de se sentir coupable. Elle avait demandé son soutien, sans penser qu'elle irait elle-même sur le champ de bataille. – J'espère que je ne te dérange pas. Elle s'avance un peu plus vers la fille de l'eau, la toisant alors qu'elle semblait au plus mal. Cette vision lui serre le cœur un peu plus fort encore. Ses iris noisettes balayent le corps endolori de la poupée, sa poupée. Et elle s'en veut terriblement de ne pas être venue plus tôt. Mais il y avait Adonis, il y avait les jumeaux, il y avait eu trop de choses qui avaient réclamé sa présence. En silence, Izolda s'accroupit à son chevet, finissant par poser ses genoux sur le sol. – Je suis désolée de t'avoir demandé ça, désolée que tu ais été blessée. Sa voix était fébrile alors que la reine était fatiguée, épuisée. – Je ne.. Je ne voulais pas qu'il t'arrive quelque chose. C'est ma faute. Ces derniers mots, elle les prononce alors qu'elle passe sa main sur l'épaule blessée de la Sorensen. – J'ai eu si peur, je .. Je t'aime, c'est pour ça. Mais la reine est bien incapable de prononcer ces mots. Il est plus facile pour elle de les coucher sur du papier. Elle n'a pas un cœur de pierre pourtant, la roche n'en a pas pris possession. Izolda meurt d'envie d'être aimée et d'aimer en retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 826
‹ AVATAR : r. tupper
‹ CRÉDITS : (c) BÉyoncé ❤️
‹ COMPTES : ak

‹ AGE : des éclairs frappant le sablier du temps, ce sable se déversant pour on ne sait combien de temps, ils sont au nombre de vingt et un avant de se plonger dans l'oubli éternel.
‹ STATUT : question compliqué venant hanter ses plus sombres cauchemars, péché de chair commis tant de fois, prière pour purifier une âme déjà partie sur le chemin de la dépravation. sentiments se mêlant à la confusion, coeur pris avec aucunes attaches matérielles avec cette tentatrice.
‹ SANG : gamine au sang de bronze, celle pliant le genou devant Merle avec le reste de sa famille, celle au sang de couleur argent à présent. ce prétexte ne pouvant plus exister, cette noblesse de bas étage envolée en même temps que sa liberté.
‹ POUVOIR : vagues contre le rocher, cette mer ingérable, douce et tumultueuse, l’eau cet élément à la beauté sans précédant. descendante de l’enseignement des tortues, extension de son être, sirène préférant le bruit de la mer à l’agitation de la ville. symbiose atteinte après des années de méditation auprès des anciens dieux, union impossible à briser même par un ridicule virus.
‹ METIER : une position qui devient presque évidente après des semaines passées au palais de l’eau, gamine qui use de ses talents pour conseiller directement sa reine, devenant le bras droit de sa merle tout en offrant ses sermons au temple totti lors que l'occasion se présente.
‹ ALLEGEANCE : famille importante, une valeur qu’elle n’oublie point lors qu’elle plie le genou devant merle osanos comme le chef de famille. illusion d’allégeance quand son coeur s’aligne uniquement avec l’ancienne religion, une foi qui vaincra un jour avec la poupée à sa tête.
‹ ADIUTOR : joyeux lurons dont la mort emporte un à un, jesper l'intelligent et non ce guerrier. garçon mort pour une cause qui le dépasse, les intérêts supérieurs d'aksana. bataille de greenstall ravageant son dernier soutien.
‹ POINTS : 347

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: heart up in chaos (izolra) Lun 26 Mar - 23:47

I believe we just had to learn to fall
I miss you, I love you, so it's really hard to see
Royaume des songes incapable de prendre un énième passager, nymphe condamnée à l’insomnie en sentence irrévocable. Épuisement charnel, désir fou de succomber sur le champ pour être libérer du surmenage. Une nuit qui était sensée porter conseil et pourtant ce sommeil impossible à obtenir, chaque bride semblait s’échapper de ses phalanges. L’étreinte du vide pour une chute à venir. Timbre familier, les esquisses du flot de réminiscences l’attaquant par derrière, myocarde déchantant dans sa cavité cardiaque. L’enfant était si faible de céder à la moindre parcelle de la reine de la terre, la détermination s’évaporait à chaque apparition de la brune. Sérénité de la chambre se brisant à la nouvelle présence. Comme si la reine la dérangeait réellement. Millions d’interrogations s’affrontant pour obtenir liberté de parole, aucune assez brave pour réaliser cet exploit. Foudre grinçant, dualité de son coeur, cette appartenance effritée à la cellule familiale pour n’appartenir à personne. Faucheuse prenant bien plus que des vies, vieille amie dont la gourmandise n’avait pas d’égale. Gamine dont l’enfance s’était envolée en une trainée de poudre, aucune vague capable de lui rendre ces brides corrompues par les décisions prises. Aucun animal mythique capable de raviver sa foi envers l’humanité, l’homme n’était qu’un monstre emprunt à la guerre. La paix, concept utopique qui n’existait que dans les discours politiques et les contes de petite fille. Aucun leader ne s’entendait avec tout les opposants politiques, familles se déchirant le pouvoir pour la gloire. Les Sorensen n’étaient pas exempts du comportement humain. Jalousie passive envers son aîné, un cousin qui n’avait point mérité cet héritage si précieux. Un cousin guidant les âmes perdues avec les principes de leur religion. Pureté en proie au plus dangereux des péchés. Incapable de se soumettre avant de convoiter. L’épiderme de sa paume de main contre la joue de l’enfant de la terre. Contact désiré depuis décembre, le temps semblait s’écouler si lentement lorsqu’elle était éloignée de son aimée. Ne pouvait-elle comprendre que sans la demande, l’enfant aurait soulevé des montagnes pour lui prouver son amour. Irresponsable et pathétique. Son existence n’était que misère sans le bonheur d’Izolda, plus personne à aimer en rentrant, un vide creusant un fossé dans son âme. Ils l’avaient tous quitté. Elle avait voulu être cet être fort et nier ce que son myocarde ressentait. La poupée avait tant désiré être détachée face à la nouvelle reine de la terre. Impossible. Incapable d’éloigner l’une des deux personnes encore présentes. « Ton bonheur passe avant tout et ma présence là-bas était uniquement pour but qu’Adonis te soit rendu. » Ma vie ne vaut rien, juste un sacrifice pour que tu retrouves celui qui détient ton coeur. Lippes désireuses de relâcher la vérité, séquestrant ses paroles pour ne pas créer plus d’animosité. La mission était une réussite, toutes les nations pouvaient s’en consoler après avoir compter leurs morts. Âmes partant vers un royaume plus clément, un royaume utopique pour rejoindre leurs ancêtres. Gloire et honneur s’abattront sur leurs soldats. L’histoire oublierait bien vite la fille de l’eau participant à la libération d’un roi glorieux. « Est-ce notre adieu ma reine ? » Izolda confiait ses peurs, Elhara répondait par les siennes. Allait-elle s’éclipser définitivement de la vie de la brune après que celle-ci ait récupéré époux ? Pouvait-elle devenir un morceau permanent de sa vie avec une famille qui se développer ? Multiples questions dont la réponse ne viendrait pas, millions d’interrogations avortées par l’envie de se lover contre les bras de la reine. Le besoin de lui demander de la prendre dans ses bras, leur faire oublier leurs peurs et l’horreur. L’oubli semblait être une sentence clémente avec le sang qu’elle avait versé. Ses paumes à jamais entraver par l’hémoglobine.  Elle avait tué aujourd’hui. Elle avait ôté une vie pour Izolda. L’effroi secouait son âme alors qu’elle pensait qu’elle pourrait faire bien pire pour les beaux yeux de sa déesse. Voeux sacrés d’un mariage dans la pièce et ce n’était certes pas les siens. Pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 2196
‹ AVATAR : blanca padilla
‹ CRÉDITS : myself (av)
‹ COMPTES : so - ae - dk - rs - ah
‹ AGE : vingt et une pétales.
‹ STATUT : mariée au seul homme qui compte à ses yeux, elle n'en reste pas moins volage.
‹ SANG : autrefois argenté, il prend maintenant des reflets bleutés.
‹ POUVOIR : maîtrise du métal, un don qu'elle a eu du mal à appréhender, mais avec lequel elle se familiarise de jour en jour.
‹ METIER : reine d'eartanera, la couronne faite d'or repose enfin sur sa chevelure ébène.
‹ ALLEGEANCE : elle a depuis longtemps ployé le genou face à adonis.
‹ ADIUTOR : asenath, une verte qui a disparu après le virus.
‹ POINTS : 2743

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: heart up in chaos (izolra) Jeu 3 Mai - 12:40

Agenouillée au chevet de sa douce, Izolda ne savait pas quoi lui dire. Elle s'en voulait pour tellement de choses, qu'elle avait cessé de compter. Le poids des remords pesait lourd sur ses frêles épaules, déjà fragilisées. Elle humidifie ses lèvres alors que les mots ne veulent pas sortir. C'est comme s'ils étaient coincés au fond de sa gorge depuis si longtemps, qu'elle les a presque oubliés. Et puis, elle a également, volontairement, mis son bonheur de côté. Parce que naître dans une famille au sang bleu, c'est accepter de ne pas avoir de contrôle sur son destin. Elle est heureuse, d'avoir épousé Adonis, de lui donner des enfants, de l'avoir choisi comme son partenaire de vie et bien plus encore. Ce n'est rien de tout ça qui entrave son chemin vers l'épanouissement. Parce qu'il y aura toujours Elhara, bien malgré elle. Izolda s'est voilée la face pendant des années, à croire qu'elle n'était qu'une conquête de plus. Mais cela est faux, et elle le sait à présent. Mais la blonde ne sera jamais à elle, pas en dehors des murs d'une chambre en tout cas. Elle repense au baiser partagé entre Cal et Adonis après la victoire. Elle aussi, elle aurait aimé avoir le cran de faire ça. Mais Izolda n'est même pas encore totalement certaine de ses sentiments. Et quand bien même, elle le serait, il lui est impossible de penser un jour vivre une idylle avec la fille de l'eau. Tout sera toujours en secret, et ça lui brise le cœur, mais elle ne sait pas si elle pourra le supporter toute sa vie. Elle sait aussi qu'elle en demande beaucoup à la Sorensen. Renier sa foi pour elle, mentir aux siens, aimer une femme déjà promise à un autre. Mais, il s'agit du fardeau des souverains de ce monde. Leurs échanges ne sortiront jamais de pièces bien gardées. Chacune sera la maîtresse de l'autre, et uniquement ça. Parce qu'elle n'est pas idiote Izolda. Elle sait que Elhara finira par épouser un noble digne de son rang. L'échéance se rapproche et des questions se bousculent dans son esprit. Bientôt, elle sera mère, elle aura des responsabilités, des obligations. Et puis, elle sera couronnée reine, officiellement, dès demain. Elle ne sait pas si elle pourra supporter de n'avoir Elhara qu'à moitié. Cela reste mieux que rien, mais ce n'est pas suffisant non plus. Les mots de la blonde résonne. Izolda déglutit à ses mots. – Et il m'a été rendu. Merci. Elle ne semblait pas comprendre la place qu'avait Adonis pour elle. Ses sentiments envers lui ne sont pas les mêmes que ceux qu'elle a pour la Sorensen. C'est différent, ça l'a toujours été. Le silence se fait toujours présent, alors qu'Izolda est encore agenouillée. Elle se mord nerveusement la lèvre, incapable de prendre une décision, alors pourtant qu'elle avait passé la journée à ne faire que ça. La question finit par tomber. Elle fronce son regard, ne comprenant pas réellement pourquoi Elhara s'efforçait, à chaque fois, de lui parler d'adieux. Ne pouvaient-elles pas juste profiter de l'instant présent, et réfléchir à leur futur plus tard ? Comme pour la faire taire, la brune s'avance un peu et vient l'embrasser tendrement. Sa main caresse sa joue, à mesure qu'elle intensifie leur baiser. Izolda en avait besoin, et elle pouvait sentir que sa douce aussi. – Ne pose plus de questions aussi idiotes à l'avenir. La fille de la terre se relève doucement, avant de venir s'asseoir à côté d'Elhara. Elle encadre son visage juvénile de ses mains puis elle l'embrasse, de nouveau. – Il n'y aura jamais d'adieu, tu m'entends ? Jamais. Elle ne pouvait pas renoncer à elle, c'est peut-être égoïste, mais il en était ainsi. Cela faisait des années que tout ça avait commencé, et elle était désormais incapable de tout arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: heart up in chaos (izolra)

Revenir en haut Aller en bas

heart up in chaos (izolra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: into the unknown :: flashbacks :: Saison 2-