AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Merci à tous pour tous ces beaux mois passés sur le forum. On souhaite bonne continuation à tout le monde!

Partagez| .

wind heavy on the ground, a cloak before the moon (braesaak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 1843
‹ AVATAR : candice patton
‹ CRÉDITS : vs (vavas & gif), endlesslove (signa)

‹ AGE : cela fait vingt-huit ans qu'elle a vu le jour, lors d'une belle journée d'été
‹ STATUT : annulaire de nouveau garni, ses troisièmes fiançailles conclues, son nom n'est plus à perdre
‹ SANG : argent, la dernière à porter son nom, l'une des trois à ne pas être tombées dans la disgrâce
‹ POUVOIR : le virus lui a fait perdre l'élément qu'elle commençait à peine à apprivoiser ; c'est désormais les métaux qu'elle doit apprendre à faire se plier et se briser sous ses ordres, enduillée par la perte de sa terre chérie
‹ METIER : ambassadrice de la couronne d'eartanera, elle relaie et participe à entretenir la paix ; paix qu'elle chérit, malgré son implication dans l'armée
‹ ALLEGEANCE : adonis griffith, son roi, ami précieux ; eartanera, terre mère dont elle se s'éloignera pas, à laquelle elle est dévouée corps et âmes
‹ ADIUTOR : isis, à la fois son double et sa moitié. liées depuis dix ans, elles n'ont que très rarement été éloignées l'une de l'autre depuis le jour de la cérémonie. combinaison parfaite, alliance indestructible, elles sont un tandem solide. la jaune est sa plus précieuse amie - une seconde soeur, la seule qui lui reste.
‹ POINTS : 597

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: wind heavy on the ground, a cloak before the moon (braesaak) Dim 18 Mar - 19:04

Elle referme la carte reçue de son père, et essuie sa joue droite avec un geste discret de la main, espérant ne pas être vue par la lambda qui arrangeait encore le bouquet que Derric Wheatdrop avait fait parvenir à sa fille. Seul moyen pour lui de lui témoigner son soutien, puisqu’il y avait peu de chances qu’on le laisse encore entrer dans le palais comme autrefois. Un traître. Voilà comment les fidèle d’Adonis le voyait tous, désormais ; lui et les autres Wheatdrop. Si Keira, Hissa et elle-même avaient été épargné par la perte du statut de noble que le roi avait imposé aux plus vieux argents d’Eartanera, Braelyn était désormais la seule à porter ce nom sans qu’il ne soit tâché. Elle devrait bientôt le perdre, et elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour le chérir avant qu’il ne se perde à jamais – avant que les seuls Wheatdrop restant, les futurs enfants d’Helana, ne soient que des bronze oubliés par la cour du Roi Adonis Griffith. Fenia ? La lambda se retourne, adresse un sourire à l’ambassadrice et vient récupérer la carte qu’elle lui tend, avant de la ranger avec le bouquet de son père. Braelyn, depuis le lit immense où elle était coincée, elle fait promener ses iris d’encre sur les fleurs qui s’entassent dans un coin de l’immense chambre qu’elle ne pourrait pas quitter avant très longtemps et qui l’emplissent d’un doux parfum de printemps. Elle fronce cependant les sourcils à la vue d’un des bouquets qui, au début, n’avait pas particulièrement attiré son attention. De qui sont celles-ci, près de la lampe ? La lambda tourne immédiatement le regard vers lesdites fleurs, froncent les sourcils à son tour. Les cyclamens, ma Dame ? Elle hoche la tête, et Fenia s’avance vers le bouquet, fouille tendrement entre les pétales à la recherche d’une note – qu’elle finit par trouver. Elle la tend à la noble qui la remercie, et qui l’ouvre, avant de lever les yeux au ciel en reconnaissant les initiales et le blason. Elle se surprend à être déçue de ne pas trouver le moindre mot écrit de sa main, mais secoue tout de même la tête avec un sourire face à son audace. Avait-il seulement la moindre idée de ce que ces fleurs voulaient dire ? Un admirateur secret, ma Dame ? Elle ne lève pas les yeux du V d’or quand elle secoué d’un léger rire, et qu’elle lâche un léger sourire. Probablement pas, Fenia. Probablement pas.

C’est à peine quelques instants plus tard que des pas résonnent dans le couloir, juste derrière la porte, et que cette dernière s’ouvre doucement. Le prince était rentré. Cette fois, Braelyn lève les yeux, et adresse un sourire triste à Isaak une fois avoir croisé son regard. Fenia s’incline, essayant d’effacer le sourire étrange qui ornait ses lèvres depuis la découverte des cyclamens, et s’éclipse, laissant aux fiancés l’intimité dont tout le monde pensait qu’ils avaient besoin. Peut-être à juste titre. Tout ce dont elle avait besoin, en vérité, c’était de calme, de silence, et de sommeil. Alors même qu’elle avait passé une grande partie de la journée assoupie, ses paupières luttaient déjà pour rester ouvertes. Excuse le désordre ; apparemment, beaucoup savent que mon jardin me manque. Encore un regard vers les fleurs, essayant d’ignorer les cyclamens, avant de reporter son attention sur Isaak. Il portait encore les habits qu’il avait dû revêtir pour le couronnement de son cousin, et elle mentirait s’il disait qu’ils ne lui allaient pas. Pour être véritablement franche, elle ne l’avait que très rarement trouvé aussi séduisant qu’à ce moment précis. Elle referme la carte que Fenia n’avait pas reprise, et la pose sur sa table de chevet, sans même regarder ce qu’elle faisait. Ta journée fut-elle aussi trépidante que tu te l’étais imaginé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: wind heavy on the ground, a cloak before the moon (braesaak) Lun 19 Mar - 0:14

Braesaak — So why don't we rewrite the stars ?maybe the world could be ours tonight
;; @Astra

Une dernière gorgée et le liquide ambré vient embrouiller définitivement les pensées du jeune prince qui n’est pas à su résister à l’appel dévastateur de l’alcool. D’un naturel plutôt bon vivant, il n’est pas du genre à refuser un verre lorsqu’il est proposé. Boire pour s’amuser non pour s’enivrer Isaak met un point d’honneur à garder le contrôle dans toutes situations, il connaît ses limites et ne souhaite en aucun cas les dépasser.afin de ne pas tomber dans l’excès. La journée fut pleine d’émotion et lorsqu’il s’agit d’exprimer ce qu’il ressent Isaak préfère la fuite plutôt que l’affrontement. Peut-être est-il un peu lâche sur les bords. Son penchant pour l’alcool témoigne de sa faiblesse en cette journée spéciale. Voir Adonis devenir roi fut un des plus beaux moments de son existence. Quelle satisfaction pour le prince de l’ombre que de voir étinceler la couronne sur le sommet de sa tête. Ce moment les deux cousins l’avaient tant rêvé. Il a encore du mal à réaliser Isaak que tout ça n’est pas un rêve. Cependant la menace qui pèse au-dessus de son crâne est pourtant bien réel, encore une fois ignorer pour ne pas affronter. Ne pas se soucier voici une devise qu’Isaak compte bien appliqué d’dorénavant. Il salue les derniers nobles présents, avant de longer les longs couloirs du palais pour regagner ses appartements. Il n’est pas coutume qu’il fasse ce chemin seul, bien souvent accompagné par une conquête éphémère le jeune homme ne connaît que peu la solitude. Pourtant, ce soir c'est non accompagné qu’il regagne sa chambre, préférant la compagnie de sa fiancé à celle d’une autre femme. Ce n’est pas son genre, mais pourtant il a beaucoup pensé à elle aujourd’hui, pourtant, il n’a jamais manifesté une affection particulière pour elle. Seulement aujourd’hui pour la toute première fois, il a ressenti ce besoin, cette envie de l’avoir auprès de lui non comme une compagnie, mais plutôt comme un soutient. Ses talents d’orateur font de lui un homme très populaire. Il plaît ce n’est pas un mystère. Mais plaire est une chose se faire aimer en est une autre. Isaak n’est pas homme à aimer et à être aimé, il le sait et l’assume parfaitement. Les sentiments sont une perte de temps, il ne dénigre pas les gens qui aime, mais considère tout simplement qu’il ne fait pas parti des personnes aptes à ressentir des sentiments amoureux pour quelqu’un et c’est très bien comme ça. L’amour peut être une faiblesse et il en a suffisamment comme cela pour s’embarrasser avec cela. Il glisse un dernier signe aux gardes présent devant sa chambre avant de pénétrer dans la pièce. La chaleur familière du feu de bois vient de suite apaiser l’âme du jeune prince se sentant instantanément en sécurité entre ces murs. Son regard se poste instantanément sur elle et un soupir de soulagement se dégage de ses lèvres lorsqu’il la voit éveillée et consciente. La faible voix de la fiancée vient le tirer de ses pensées. « Excuse le désordre ; apparemment, beaucoup savent que mon jardin me manque. » Un rapide coup d’œil autour de lui permet d’apercevoir les nombreux bouquets dans cette pièce d’ordinaire bien moins décorée. « Ne t’excuse pas, je trouve que cela apporte un peu de vie dans cette chambre. Je n’ai jamais été vraiment un expert de la décoration. Je trouve ça très jolie » Dit-il en souriant. Il retire sa veste qu’il pose nonchalamment sur le fauteuil situé à sa gauche celui où il a passé la nuit dernière à veillée sur elle. « Je vais te dire un secret, je trouve que les fleurs ressemblent beaucoup aux femmes, tantôt douces, tantôt exotiques, souvent parfumée et parfois dangereuses. J’adore les fleurs » Et les femmes aussi, mais ça ce n’est pas franchement la peine de le dire elle le sait parfaitement. Il s’approche et vient s’asseoir sur le bord du lit souriant toujours « Ta journée fut-elle aussi trépidante que tu te l’étais imaginé ? » Un hochement de tête vient accompagner ses propos. « C’était effectivement une superbe cérémonie. Je n’aurai pas rêvé mieux pour Adonis. C’est tout ce que nous avons toujours voulu » Dit-il plein de fierté, oui, on peut le dire, c’est tout ce qu’il a toujours voulu pour son cousin, il est roi et c’est tout ce qui compte. « J’aurais aimé que tu puisses voir ça » Dit-il avant de se lever pour s’approcher un peu plus d’elle gardant quand même un minimum de distance. « Quand tu iras mieux nous pourrions faire une petite balade dans le jardin si tu en as envie » Encore une fois, il n’est pourtant pas du genre à faire des balades, mais parfois les mots sortent seuls sans qu’il puisse les contrôler. Mal à l’aise, il se lève et fait le tour de la pièce observant chaque bouquet présent « De qui viennent toutes ces fleurs ? Dois-je être jaloux de quelqu’un ? » Son ton est faussement offusqué. Isaak n’est pas quelqu’un de jaloux du moins que lorsqu’il tient réellement à quelqu’un. Est-ce le cas pour elle ? Il ne le sait pas du moins il ne veut pas le savoir.
Revenir en haut Aller en bas

wind heavy on the ground, a cloak before the moon (braesaak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: anciens rps :: saison 2-