AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Merci à tous pour tous ces beaux mois passés sur le forum. On souhaite bonne continuation à tout le monde!

Partagez| .

soleil noir (akrae)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 528
‹ AVATAR : elle.
‹ CRÉDITS : morrigan (avatar), leslie bae (crackgifs), odairannies.tumblr (gif), lana del rey / freak (lyrics).
‹ COMPTES : nurie kemble, zahkar belikov.

‹ AGE : vingt-deux ans.
‹ STATUT : fiancée à celui qui lui est indispensable. alfie smith, son premier et unique amour.
‹ SANG : mêlé, fruit d'un jaune et d'une maître de l'air.
‹ POUVOIR : orange, ses pensées jonglent et manipulent celles de la personne se trouvant en face. douée pour son âge, elle se manque pas de s'exercer.
‹ METIER : nouvelle recrue au sein de l'armée de pollux.
‹ ALLEGEANCE : elle-même, alfie, puis pollux, qui lui donne l'adrénaline dont elle a besoin.
‹ ADIUTOR : de teodor skonos, qu'elle a tué de ses propres mains dès qu'elle en a eu l'occasion.
‹ POINTS : 2109

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: soleil noir (akrae) Sam 17 Mar - 14:50

soleil noir
je resterais bien des heures à me noyer dans les verres opaques des terrasses enfumées
à contempler les visages qui s'épanouissent, à contempler le sien avant qu'il ne s'esquisse

Ivre mort, sur le sol aride. On ne l'entend pas respirer. On ne sait s'il est inconscient ou endormi. Dans son esprit, comme dans ses nuits, il voit son visage pétillant et ses yeux souriants. Cela dure pendant un instant, un simple et furtif instant, avant que sa peau pâle se ternisse, que ses yeux deviennent sang. Elle crie, crie et hurle, mais aucun son ne se fait entendre. Il n'y a que sa tête, détachée de son corps frêle, et ses joues se creusent jusqu'à la sculpture osseuse de son crâne. Puis, tout devient cendres et poussières. Tout ce qui reste d'elle et de sa pureté sont ses prunelles glacées et ses lèvres tachées de vermeille. Elle s'approche de lui, dans une noirceur extrême, se tend pour l'embrasser. Ses yeux à elles se ferment. Ses yeux à lui s'ouvrent. Il se réveille. En un sursaut déchirant, comme à chaque fois. Autour de lui, il ne reconnaît pas l'endroit. Il est seul, entouré de ruines, sous un soleil lui brûlant l'épiderme. Sa carcasse est trop lourde pour qu'il puisse se relever. Il pose maladroitement sa main de plomb sur son front humide. Tout lui tire, tout lui semble carbonisé. Il se sent encore dans son éternel cauchemar, prêt à voir Elain arriver, la démarche ensanglantée. Il est prêt à ce qu'elle lui dise que ça y est, il y est à son tour, dans cet enfer qu'il a apprivoisé ces dernières semaines. Akram, il se dit à ce moment précis que tout serait bien plus facilité s'il était réellement sous terre, et que ce ne serait pas si terrible, puisqu'il y retrouverait celle qui l'a quitté. Petit à petit, son esprit se réveille à son tour, et lui fait se rendre compte qu'il n'est pas en enfer, mais bien chez lui. Chez eux. Il parcoure les lieux, et y voit les bribes de leurs meubles, des bouteilles vides, des papiers calcinés. Des cendres et des plumes noircies volent dans l'atmosphère, dans une odeur qui mélange gaz et tabac froid. Son premier réflexe est de vérifier s'il reste à boire dans la bouteille sur laquelle sa tête s'est reposée pendant ces dernières heures. Une simple goutte, qu'il s'empresse d'avaler. Son cœur ne bat pas vite, il y a que son crâne qui tambourine au rythme de ses tourments. Akram reste assis là, un instant. Il a toujours été un entre-deux, un total paradoxe. Il a toujours été le calme pendant la tempête, l'égoïsme pendant la crise, tout en étant un homme bon - bienveillance à laquelle il ne pense plus aujourd'hui, mais qui peut-être le caractérise encore. Il n'y a aucun bruit, rien sauf le souffle chaud d'une fin d'après-midi, d'une fin d'incendie. Akram comprend qu'en plus d'avoir perdu l'amour de sa vie, il perd maintenant l'endroit qui lui servait d'abri. Un appartement assez éloigné du cœur de Launondie, qui faisait office de mémoire pour celle qui partageait ses nuits. Que de la poussière, des braises, sans lumière. Tout est mort, tout est à son image. Il ne prend pas peine de se poser des questions, de se demander où il dormira la nuit prochaine. Quitte à perdre tout ce qu'il possède, autant voir jusqu'où les limites de sa vie pourront aller. Le regard d'Akram se perd dans le vide d'une bouteille, il ne voit plus rien d'autre. Il ne cherche strictement rien, ne désire rien d'autre que de se noyer. Et peut-être bien que ce soir, enfin, il se noiera pour la dernière fois.


Dernière édition par Akram Khodja le Lun 4 Juin - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 858
‹ AVATAR : kaya scodelario
‹ CRÉDITS : skate vibe (av) ; excelsior (signa)
‹ COMPTES : ae - dk - ig - ah
‹ AGE : vingt six années remplies de pêchés.
‹ STATUT : sans cœur.
‹ SANG : bronze, le bas de l'échelle sociale qu'on lui répétait, mais elle rigole bien maintenant qu'elle porte des rivières de diamants.
‹ POUVOIR : bien malgré elle, l'air ne l'a pas quitté. pire encore, un pouvoir est venu s'y ajouter, le vol.
‹ METIER : maîtresse des espions mais également conseillère de cal.
‹ ALLEGEANCE : fidèle à la couronne, fidèle aux oshun et surtout fidèle à cal, elle a ployé le genou face à son roi.
‹ ADIUTOR : un piètre rouge, un incapable qu'on lui avait attribué, comme si les sept se jouait d'elle. le misérable est désormais six pieds sous terre, l'unique sort qu'il méritait.
‹ POINTS : 1223

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: soleil noir (akrae) Lun 26 Mar - 20:44



je resterais bien des heures à me noyer dans les verres opaques des terrasses enfumées
Assise sur son trône de fortune, les jambes croisées, Rae pose son doux visage contre la paume de sa main. L'éclat de ses bagues vient se refléter contre sa peau laiteuse. Ses boucles brunes tombent parfaitement contre ses épaules. Concentrée, la divine réfléchit aux dernières informations que ses espions lui ont transmis. La colère gronde à Eartanera, elle a entendu que le petit prince de la terre s'était fait lâchement et pitoyablement enlevé par son père. Elle ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel avant de soupirer. Il était encore plus idiot qu'elle ne le pensait. Cal aurait dû s'enticher d'un autre maître, plutôt que de celui qui l'exaspérait le plus. Mais ce qui préoccupait le plus la vipère à cet instant, c'était les incendies qui avaient ravagé Launondie. Deux de ses plus beaux biens étaient partis en fumée, et cela avait le don de l'agacer. Bientôt des noms tomberont, et ce jour là, ils paieront pour avoir osé toucher à ce qui lui appartenait. Le regard dur, la bronze profite d'un silence rare jusqu'à ce qu'on vienne l'importuner. – Pardonnez moi maîtresse, mais j'ai une information importante à vous transmettre. Elle arque un sourcil alors que le mêlé face à elle n'a pas pris la peine de courber l'échine en entrant. – Je t'attends, parle. Son ton est sec, elle est agacée d'avoir été dérangée, cette vermine avait intérêt à avoir une information intéressante, sous peine de voir sa tête se détacher de son corps. – L'homme que vous avez fait surveiller est bien dans sa demeure, celle-là même qui a brûlé. Ma source est affirmative. Un sourire vient alors se poser sur ses lèvres carmins à mesure qu'elle s'enfonce un peu plus dans son trône. Akram Khodja. Le chimiste est donc bel et bien chez lui, entre les décombres d'un incendie ravageur. Flammes potentiellement investiguées par la brune en personne. Rae n'a plus le temps d'attendre qu'il laisse son propre feu le ravager. Le brun est d'un ennui mortel depuis que la chose qui lui servait d'épouse a tragiquement péri. Mais la divine a repéré le potentiel du Khodja, elle vu cette noirceur en son sein, celle-là même qui anime la Skonos. Ils sont pareils, lui et elle. Et bientôt, ils ne formeront plus qu'un. Elle se délecte déjà du duo qu'ils formeront. Ils seront invisibles. D'un geste de la main, elle renvoie la vermine. – Marcus, je vais rendre visite à notre cher Akram. Assure toi de payer notre informateur.
La vipère descend de son trône, enfilant un long manteau, fait de broderies en or, par dessus sa robe émeraude. Le bruit de ses talons résonnent en son palais alors qu'elle tire sa capuche sur le sommet de son crâne. Rae se fond dans la pénombre et marche en direction de l'ancienne demeure du maître du feu. Un sourire mesquin se glisse sur ses lèvres quand elle se trouve enfin où elle le souhaitait. La démone n'a pas à pousser la porte, puisqu'elle est inexistante. L'odeur du bois brûlé vient caresser ses narines alors que son regard se pose sur les ruines de toute une vie. Elle se dirige vers l'étage et ne met pas longtemps avant d'observer la silhouette d'Akram parmi les décombres. – Je vois que toi aussi tu n'as pas été épargné.. Sa voix se veut suave, douce. Reine des faux semblants, la poupée n'est en rien désolée, mais elle n'hésite pas à jouer le rôle qui lui permettra d'accéder au maître des poisons. – J'ai entendu des rumeurs, mais je tenais à en avoir le cœur net. La divine s'approche de lui, posant sa main contre son épaule, feignant une fausse empathie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 528
‹ AVATAR : elle.
‹ CRÉDITS : morrigan (avatar), leslie bae (crackgifs), odairannies.tumblr (gif), lana del rey / freak (lyrics).
‹ COMPTES : nurie kemble, zahkar belikov.

‹ AGE : vingt-deux ans.
‹ STATUT : fiancée à celui qui lui est indispensable. alfie smith, son premier et unique amour.
‹ SANG : mêlé, fruit d'un jaune et d'une maître de l'air.
‹ POUVOIR : orange, ses pensées jonglent et manipulent celles de la personne se trouvant en face. douée pour son âge, elle se manque pas de s'exercer.
‹ METIER : nouvelle recrue au sein de l'armée de pollux.
‹ ALLEGEANCE : elle-même, alfie, puis pollux, qui lui donne l'adrénaline dont elle a besoin.
‹ ADIUTOR : de teodor skonos, qu'elle a tué de ses propres mains dès qu'elle en a eu l'occasion.
‹ POINTS : 2109

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: soleil noir (akrae) Mer 28 Mar - 23:14

Il a l'impression d'être ici depuis des heures et depuis quelques minutes à la fois. La notion du temps lui a échappé, l'horloge de sa vie est désormais son cerveau brouillé. Ce ne sont pas les secondes qui créent le tic-tac mais ses pensées se cognant les unes contre les autres. Et elles fusent, fusent et filent, furtives. Ce ne serait pas étonnant de voir de la vapeur s'échapper d'entre les cavités de son visage, de sa peau et de ses os. Brasier endormi, on ne sait pas s'il pourra se réveiller ou s'il finira par être une éternelle et opaque fumée. Ses yeux s'ouvrent à nouveau. Ils sont rouges et violets, noircis par le chagrin et ses sommeils irréguliers. Il y a des milliards de cendres qui virevoltent doucement dans les airs, à travers les lamelles de bois brûlé et les plumes d'oreillers. Son visage se tourne et explore les alentours. C'est le néant qui l'oppresse, qui se déploie sous son regard vidé d'émotion. Le néant qui s'est creusé en lui pendant ces semaines se prouve maintenant à l'extérieur. Le néant le bouffe par tous les trous, lui vole tout ce qu'il possède et ne lui laisse absolument aucun échappatoire, rien si ce n'est des souvenirs d'un passé heureux déchirés par les flammes. Mais aucune larme, aucun soupir. Il ne sent plus son cœur battre, ni ses pensées parler. Le dos posé contre un mur instable, le mur de leur chambre d'autrefois, il fait tenir sa carcasse en équilibre en s'appuyant contre des cadavres de bouteilles. Ses doigts gris tentent de secouer la maigre once de vie qui parcoure son corps en se frottant les yeux, le front, les joues. Il avale sa salive et ne ressent que du dégoût. Du profond dégoût pour ce néant qui le gagne progressivement. – Je vois que toi aussi tu n'as pas été épargné.. Il fronce ses sourcils. La voix lui semble irréelle, beaucoup trop proche de ses tympans. Elle lui crie dans les oreilles, lui hurle son état déplorable et lui crache son jugement.– J'ai entendu des rumeurs, mais je tenais à en avoir le cœur net. Il ne comprend pas ce qu'elle dit. Cela fait des semaines qu'il n'a plus entendu une voix féminine comme celle-ci, une voix douce et suave, une voix qui donne envie. – Elain... Il prononce le prénom d'un ton triste et malade. Ses bras ne trouvent pas la force de l'aider à se relever. Ses yeux eux peinent à s'ouvrir correctement, mais ils décèlent une silhouette élancée et maigre, à la peau pâle et aux cheveux noirs. L'opposée d'Elain. Il la regarde comme s'il était aveuglé par le soleil. C'est lorsqu'il se rend enfin compte de la personne qui se tient en face de lui que son esprit se montre davantage coopératif en faisant preuve d'une once de lucidité. – R.. Rae ? Minable. Il ne se rend même pas compte de l'état dans lequel il est. L'esprit se lucide mais ne réfléchit pas. Il ne sait pas aligner les mots et peine à mettre les images dans l'ordre. – Tu as vu Elain ? Il ne sait pour quelle raison, mais son souffle s'accélère brutalement. Comme un coup de poing dans le ventre. Ses poumons charbonnent et font tambouriner son cœur, qui résonne dans toutes les parties de son corps. Une poussée d'énergie – ou d'adrénaline – le prend aux tripes. Son corps sali se redresse, ses mains s'agitent et deviennent moites. Les pupilles de ses yeux se noircissent sous la pression. Une bouteille rencontre sa paume, puis s'éclate en mille morceaux sur le mur d'en face, dont une partie s'écroule instantanément au sol de l'étage du dessous. Il fait tirer ses cheveux avec ses doigts, et ses dents se cognent de rage. Deux minutes à peine. Le regard brûlant à nouveau, brûlant d'une peine noire, il devient soudainement impassible. Le visage mort. Debout, il s'approche de la brune. Sa main se resserre lentement sur un de ses poignets. – Elle est partie, Rae, c'est ça ? Dis-le moi, maintenant. Dis-moi qu'elle n'est plus là, et qu'elle ne reviendra jamais. Son emprise se rétrécit, serre, encore et encore, marque la peau translucide de Rae. Ses jambes le lâchent. Il tombe à genoux, les membres relâchés. – Dis-le moi.. Il ne sait plus quoi penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 858
‹ AVATAR : kaya scodelario
‹ CRÉDITS : skate vibe (av) ; excelsior (signa)
‹ COMPTES : ae - dk - ig - ah
‹ AGE : vingt six années remplies de pêchés.
‹ STATUT : sans cœur.
‹ SANG : bronze, le bas de l'échelle sociale qu'on lui répétait, mais elle rigole bien maintenant qu'elle porte des rivières de diamants.
‹ POUVOIR : bien malgré elle, l'air ne l'a pas quitté. pire encore, un pouvoir est venu s'y ajouter, le vol.
‹ METIER : maîtresse des espions mais également conseillère de cal.
‹ ALLEGEANCE : fidèle à la couronne, fidèle aux oshun et surtout fidèle à cal, elle a ployé le genou face à son roi.
‹ ADIUTOR : un piètre rouge, un incapable qu'on lui avait attribué, comme si les sept se jouait d'elle. le misérable est désormais six pieds sous terre, l'unique sort qu'il méritait.
‹ POINTS : 1223

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: soleil noir (akrae) Lun 23 Avr - 22:13



je resterais bien des heures à me noyer dans les verres opaques des terrasses enfumées
Debout parmi les décombres, la divine admire le résultat de ses manigances. Le feu avait tout ravagé sur ses ordres et une certaine fierté remplissait ce qui lui restait à la place de son cœur. Sa perversion n'avait pas de limites. A quoi bon s'en donner quand on peut faire absolument tout ce que l'on désire ? Rae avait été bien trop contrôlée pendant des années par ce père qui ne l'avait jamais aimé. Victime d'une famille qui n'en avait jamais eu la forme. La brune avait fini par laisser ses démons la ravager un peu plus, jusqu'à venir la consumer, jusqu'à la ronger de l'intérieur. Mais elle aime cette noirceur qui l'habite, c'est ce qu'elle a toujours été et ce qu'elle continuera à être jusqu'à la fin. Les cendres viennent délicatement se poser sur la chevelure de leur investigatrice. La vipère laisse son venin atteindre Akram. Il est son nouvel objectif, et elle l'aura, peu en importe les moyens dont elle devra user. Sa main vient se poser sur lui alors que les Sept lui donnerait leur bénédiction tant elle semblait inoffensive à cet instant. Pourtant, elle n'avait jamais été si dangereuse la Skonos. Prête à ramper dans l'esprit du maître. Parfois elle envie les oranges, elle envie Medea et sa capacité à s'imprégner des pensées des autres, à les soumettre à sa guise. Voilà un pouvoir dont elle se serait délecter. Au lieu de cela, la bronze se retrouve avec de l'air entre ses mains à ne plus savoir qu'en faire. Un élément qu'elle déteste par dessus tout. La voix du brun résonne alors qu'elle fronce son regard et sort de ses pensées. Le prénom de sa femme glisse sur ses lèvres en même temps qu'un soupir effleure celles de la divine. Cette mêlée bonne à rien ne finira jamais de la poursuivre, elle et son but. Son regard azur dans le sien, il finit par prononcer son prénom et c'est un sourire qui se greffe sur ses lippes. Puis vient la question qui s'abat sur la bronze. Il est encore trop imprégné, bien trop imprégné par cette vermine. Mais Rae cache son agacement, elle le masque par des mimiques se voulant remplies d'empathie. Elle ne lui répond pas, pas tout de suite. Elle préfère attendre qu'il reprenne ses esprits. A cet instant, elle pourrait ressentir de la peine pour Akram, mais il n'en est rien. Elle regrette juste qu'il ait été autant atteint par cette peste qu'il pensait être de l'amour. Un tel gâchis. Un étrange silence règne dans la pièce alors qu'elle le regarde se lever doucement, lentement mais surtout douloureusement. Le poids de son deuil sur les épaules n'a cesse de l'accabler un peu plus. Ses iris plongées dans les siennes, elle ne cesse de le fixer. Le brun la toise légèrement alors qu'elle relève son visage dans sa direction. C'est alors qu'il attrape son poigne, resserrant ses doigts jusqu'à faire mal à la vipère. Mais cette douleur n'est synonyme que d'une chose ; il revit enfin. Rae reste sans voix alors que celle d'Akram résonne entre les creux formés dans les murs. Puis il finit par tomber, par craquer. La bronze n'avait pas bougé, n'avait pas cillé alors qu'il se retrouve à ses pieds. Une position qu'elle aurait voir plus tôt, dans d'autres conditions. Quelques minutes s'écoulent avant qu'elle ne s'accroupisse face à lui. – Elle es partie. Elle ne reviendra pas. Et je sais qu'elle n'aimerait pas te voir comme ça. Reprends toi Akram, je dis ça pour ton bien. Elle déglutit. – Tu sais que je ne veux que ton bien. Liar.– Regarde autour de toi, il n'y a que moi, juste moi. Personne d'autre n'est venu. Rae pose sa main sur la joue du brun. – Rentre avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 528
‹ AVATAR : elle.
‹ CRÉDITS : morrigan (avatar), leslie bae (crackgifs), odairannies.tumblr (gif), lana del rey / freak (lyrics).
‹ COMPTES : nurie kemble, zahkar belikov.

‹ AGE : vingt-deux ans.
‹ STATUT : fiancée à celui qui lui est indispensable. alfie smith, son premier et unique amour.
‹ SANG : mêlé, fruit d'un jaune et d'une maître de l'air.
‹ POUVOIR : orange, ses pensées jonglent et manipulent celles de la personne se trouvant en face. douée pour son âge, elle se manque pas de s'exercer.
‹ METIER : nouvelle recrue au sein de l'armée de pollux.
‹ ALLEGEANCE : elle-même, alfie, puis pollux, qui lui donne l'adrénaline dont elle a besoin.
‹ ADIUTOR : de teodor skonos, qu'elle a tué de ses propres mains dès qu'elle en a eu l'occasion.
‹ POINTS : 2109

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: soleil noir (akrae) Mer 25 Avr - 13:00

L'intensité de ses genoux sur le sol fait craquer le parquet fragile et déjà à moitié consumé par les flammes. Il a l'impression qu'un poids immense lui retombe sans cesse sur les épaules. Il s'en va une minute, et revient la suivante, comme un acharnement, des coups de couteaux successifs dans son dos et son crâne. La tête baissée, Akram tente d'écouter ses pensées. Il ne sait pendant combien de temps, ni si Rae est en train de le juger. Il en vient même à l'oublier. Son souffle est haletant, rapide. Ses paumes sont contre le sol, prenant appui, essayant de garder son esprit en équilibre. Il n'entend rien, ne ressent rien. Les sourcils froncés, il ferme les yeux, ferme sa bouche. Une poussée de conscience lui arrive au cerveau. Rae Skonos est devant lui. Rien de ça n'est un rêve, ou un cauchemar. Le monde a continué de tourner sans lui. Le monde l'a contourné et l'a laissé là, noyé dans sa peine, perdu dans ses tourments. La mort d'Elain n'a rien changé. – Elle est partie, elle ne reviendra pas. Et je sais qu'elle n'aimerait pas te voir comme ça. C'est comme si ça conscience à lui prenait la parole, à travers ses lèvres à elle. Ça fait mal, mais Akram est obligé d'y faire face. La douleur de ses mots lui feraient, au fond, presque du bien. Lucidité démente, il comprend quelque chose dans sa folie. Il ne sait pas encore quoi. – Tu sais que je ne veux que ton bien. Akram n'a jamais été très proche de Rae. Il est arrivé que, quelques fois, elle venait le trouver pour lui demander armes et préparations chimiques, mais leurs rencontres ne duraient jamais très longtemps. Elle a toujours été plus ou moins liée aux Khodja, mais jamais personnellement à Akram. Petit à petit, la conscience le gagne - à un niveau qui reste bas, tout de même, mais à un niveau qu'il n'avait pas connu depuis plusieurs semaines. Il ouvre les yeux, et les relève en direction de la brune. – Rentre avec moi. Elle n'a jamais été renommée pour sa bienveillance, ou du moins, il ne l'a jamais vue aussi douce, même s'il la connaît très peu. Lorsqu'il lui arrivait de croiser Rae, auparavant, elle s'intéressait aux activités d'Akram, lui demandait où en était sa vie, ses relations. Il n'a jamais rien vu derrière ses propos, n'a jamais soupçonné un intérêt particulier. Malgré cela, il ne l'a jamais trouvée solaire, ou très attentive. Tout ce qu'il sait de Rae, c'est qu'elle tient sa vie en main. Il sait aussi que, là et maintenant, elle est là, pour lui. Seule et sans accessoires futiles, sa présence suffit à habiter les lieux délabrés. Elle remplit la pièce pour deux. – Pourquoi toi, Rae ? Tu ne la connaissais pas tant que ça. Des milliers de questions se bousculent dans sa tête, et, pour une raison qu'il ignore sur le moment, il décide et parvient à les laisser de côté. – T'es là. D'une manière spontanée et incompréhensible - au vu de l'état dans lequel il était il y a une vingtaine de minutes -, un sourire s'affiche sur son visage. Léger et tremblant. Il est toujours au sol, et Rae est venue s'accroupir en face de lui. Ses yeux sont immenses et d'un bleu-gris troublant. Pendant un instant qui pourrait sembler éternel, leurs regards s'épousent et sont en parfaite symbiose. Il flanche le premier. – Je n'ai rien à t'offrir, Rae. Tu n'as pas besoin de moi. Il prononce ces paroles parce qu'au fond, il a l'impression de ne pas la mériter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 858
‹ AVATAR : kaya scodelario
‹ CRÉDITS : skate vibe (av) ; excelsior (signa)
‹ COMPTES : ae - dk - ig - ah
‹ AGE : vingt six années remplies de pêchés.
‹ STATUT : sans cœur.
‹ SANG : bronze, le bas de l'échelle sociale qu'on lui répétait, mais elle rigole bien maintenant qu'elle porte des rivières de diamants.
‹ POUVOIR : bien malgré elle, l'air ne l'a pas quitté. pire encore, un pouvoir est venu s'y ajouter, le vol.
‹ METIER : maîtresse des espions mais également conseillère de cal.
‹ ALLEGEANCE : fidèle à la couronne, fidèle aux oshun et surtout fidèle à cal, elle a ployé le genou face à son roi.
‹ ADIUTOR : un piètre rouge, un incapable qu'on lui avait attribué, comme si les sept se jouait d'elle. le misérable est désormais six pieds sous terre, l'unique sort qu'il méritait.
‹ POINTS : 1223

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: soleil noir (akrae) Jeu 10 Mai - 23:26



je resterais bien des heures à me noyer dans les verres opaques des terrasses enfumées
Pourquoi ? C'est une question intéressante, question à laquelle elle ne saurait vraiment répondre. Rae a des centaines de raisons, des centaines d'excuses en tout genre qu'elle a confectionné pendant des années. Elle pourrait lui dire mille et un mots, elle pourrait, mais il n'y a rien qui semble adapté à cette situation. Oh diable pourtant qu'elle aurait des choses à raconter, sur cette mêlée qui a toujours été fade. Elle saurait jouer Rae, mentir, inventer, se créer de la compassion. Elle pourrait faire semblant, elle excelle en la matière. Mais à cet instant, elle n'en a pas envie. Peut-être est-ce parce qu'il lui fait bien trop pitié, accablé par sa douleur, littéralement au sol, prêt à recevoir sa sentence finale. Mais il vaut mieux que ça, il n'est pas un déchet que l'on donne aux chiens, il est bien plus, il est un Khodja. Son potentiel ne demande qu'à s'épanouir et ça lui donne envie de vomir que de le voir aussi bas. Peut-être que cela la touche aussi, mais ça, elle ne préfère même pas l'imaginer. Parce que c'est comme cela que l'on s'affaiblit. Dès lors que l'on commence à se soucier, à faire attention, à aimer. C'est là que les ennuis arrivent, et à grande vitesse. Ne rien ressentir, ne vivre que pour soi et uniquement soi, voilà la clé d'une vie réussie. Après tout, cela l'a mené bien plus haut que ce qu'elle n'aurait jamais pu imaginer. Elle touche les étoiles désormais, Rae. Elle est bien loin la déception des parents, l'incapable de la famille, la folle du village. C'est elle qui rigole désormais, alors que son cou ne voit rien d'autre que des diamants à longueur de journée. Akram finira par comprendre, elle en est persuadée.
Alors la terrible ne répond pas à sa première question, elle se contente d'un maigre sourire en coin, accompagné d'une main sur son épaule. La vérité est qu'elle n'a aucune raison d'être là, aucune valable. Mais elle est présente, et elle le sera dès qu'il aura besoin d'elle. Et cela sera le cas, très bientôt, et pour longtemps. Peut-être que dans le fond, elle aussi a besoin de lui. Besoin de quelqu'un rien que pour elle, de quelqu'un qui n'a pas à la partager avec quelqu'un d'autre, de quelqu'un à faire sombrer aussi bas qu'elle. – Je suis là et je pars pas. Ses iris viennent alors croiser les siens, et Rae pourrait presque sonder son âme. C'est étrange, c'est nouveau mais c'est plaisant. Son emprise ne fait que s'étendre un peu plus. Parce que ça ne peut être que ça, ça et rien d'autre. – Tout le monde a quelque chose à offrir Akram. Il ne le sait pas encore, il ne le voit peut-être même pas, mais elle si. Il a tant à offrir que ça en devient indécent. – Et je n'ai besoin de rien, j'ai déjà tout ce qu'il me faut, je t'en prie laisse moi t'aider, tu ne peux pas rester ici, plus maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 528
‹ AVATAR : elle.
‹ CRÉDITS : morrigan (avatar), leslie bae (crackgifs), odairannies.tumblr (gif), lana del rey / freak (lyrics).
‹ COMPTES : nurie kemble, zahkar belikov.

‹ AGE : vingt-deux ans.
‹ STATUT : fiancée à celui qui lui est indispensable. alfie smith, son premier et unique amour.
‹ SANG : mêlé, fruit d'un jaune et d'une maître de l'air.
‹ POUVOIR : orange, ses pensées jonglent et manipulent celles de la personne se trouvant en face. douée pour son âge, elle se manque pas de s'exercer.
‹ METIER : nouvelle recrue au sein de l'armée de pollux.
‹ ALLEGEANCE : elle-même, alfie, puis pollux, qui lui donne l'adrénaline dont elle a besoin.
‹ ADIUTOR : de teodor skonos, qu'elle a tué de ses propres mains dès qu'elle en a eu l'occasion.
‹ POINTS : 2109

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: soleil noir (akrae) Ven 18 Mai - 13:39

Elle ne part pas, qu'elle lui dit. Ses mots sonnent comme une mélodie totalement irréaliste, tellement qu'au fur et à mesure de l'instant qui se déroule, Akram se sent pitoyable. Ses douces paroles, emplies de tendresse et de compassion, lui font réaliser à quel point il se sent seul. Il n'y prêtait pas attention avant aujourd'hui. Les idées noires embrouillées par l'alcool dansent de côté dans son esprit, puisque Rae, en l'espace de quelques secondes, venait de lui donner un espoir, une alternative à sa peine. La mort d'Elain avait signé l'extinction d'Akram, il en est certain. Mais, désormais et à ce moment précis, il se met à penser que sa mort à elle n'a, en tout cas, pas signé sa mort à lui. Si l'on avait voulu qu'il meure, il serait déjà sous terre depuis des semaines. Vulnérable depuis le décès de sa bien-aimée, n'importe qui, même un vieux lambda sans capacité, aurait pu le tuer. Pendant des jours infinis, Akram vagabondait dans les quartiers de Launondie, ressassant sans cesse ce passé qu'il voulait retrouver. Un passé heureux et presque insouciant, en marge de tout conflit. Il déambulait, titubait presque, traînant comme un boulet derrière lui ses tourments et ses pensées. La destruction de son appartement par les flammes avait été un coup fatal, comme si l'on passait des coups de couteaux dans le dos à des coups à la hache. Une autre partie de son passé s'était envolée sous ses yeux, dans les braises et la chaleur. Il ne lui restait véritablement plus rien. Seules des futilités demeuraient ses fidèles alliés, telles que d'innombrables bouteilles, ou encore, des drogues maladroitement fabriquées. Mais ces futilités étaient éphémères, et rien de solide ne s'offrait à Akram comme repère, ou pilier. L'apparition de Rae fait tourner son présent en nouveau passé. Sombre, cette fois, puisqu'il le reconnaît. Il prend conscience de l'être misérable qu'il a été ces dernières semaines, et peut-être que oui, Rae a raison : ce n'est pas ce qu'Elain aurait voulu. Ce qu'il pense à l'instant est en totale contradiction avec tout ce qui traverse son esprit depuis des semaines. La pensée est presque salvatrice, et lui apporte douceur et réconfort. Rae y est pour beaucoup : en quelques mots, elle suffit à dépoussiérer son cœur, et c'est comme l'ombre d'un sourire qui vient se dessiner sur le visage d'Akram. – Tu insistes... et je ne peux me morfondre une seconde fois. De la manière la moins objective possible, Akram énumère les raisons pour lesquelles il devrait la suivre, elle, l'inconnue au cœur de pierre. Il en trouve des tas, des stupides comme des profondes. Il en vient même à penser qu'au final, Rae pourrait y gagner. Il ne la mérite pas, mais se plaît soudainement à s'imaginer qu'à ses côtés, il pourrait aller mieux. Comme une sorte de renaissance, motivée par cet instant-même où il ne pensait plus rien avoir. Rae, sans le savoir, est arrivée à un moment stratégique où le Khodja était au plus bas. – Je ne sais comment te paraître acceptable, Rae. Mais je te remercie d'être arrivée. C'est sa manière à lui d'accepter sa proposition. Il est encore trop fragile, trop torturé pour courir dans ses bras, mais une chose est sûre, il a déjà fait un pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 858
‹ AVATAR : kaya scodelario
‹ CRÉDITS : skate vibe (av) ; excelsior (signa)
‹ COMPTES : ae - dk - ig - ah
‹ AGE : vingt six années remplies de pêchés.
‹ STATUT : sans cœur.
‹ SANG : bronze, le bas de l'échelle sociale qu'on lui répétait, mais elle rigole bien maintenant qu'elle porte des rivières de diamants.
‹ POUVOIR : bien malgré elle, l'air ne l'a pas quitté. pire encore, un pouvoir est venu s'y ajouter, le vol.
‹ METIER : maîtresse des espions mais également conseillère de cal.
‹ ALLEGEANCE : fidèle à la couronne, fidèle aux oshun et surtout fidèle à cal, elle a ployé le genou face à son roi.
‹ ADIUTOR : un piètre rouge, un incapable qu'on lui avait attribué, comme si les sept se jouait d'elle. le misérable est désormais six pieds sous terre, l'unique sort qu'il méritait.
‹ POINTS : 1223

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: soleil noir (akrae) Dim 3 Juin - 23:35



je resterais bien des heures à me noyer dans les verres opaques des terrasses enfumées
La dépouille du Khodja face à elle lui donnerait presque un sentiment de pitié. Mais c'est rapidement l'agacement qui prend tout la place dans son esprit. Il pourrait être quelqu'un de si grand, de si respecté, un baron des ruelles sombres de Launondie. Au lieu de cela, il n'était plus que l'ombre de lui même. Un pauvre être dénué de vie, dénué de sens alors que sa raison de respirer avait elle-même expirer son dernier souffle. Mais sa femme n'avait été qu'une pierre sur sa route, leur route ensemble, elle et lui. Rae n'était pas le genre de femmes à jeter son dévolu sur une seule et unique personne. Non, elle aime papillonner, elle aime les surprises, elle aime la nouveauté, ne pas savoir qui sera à ses côtés quand elle s'endormira. Et elle n'a pas le temps de s'attacher, pas quand elle mène d'une main de fer son réseau d'espions, pas alors que des dizaines d'ennemis se bousculent devant sa porte attendant un seul faux pas pour lui trancher la gorge. Elle est prudente la Skonos, peut être trop, peut être pas suffisamment. Mais elle surveille toujours ses arrières, toujours. Néanmoins, Akram peut lui être utile, pour de multiples raisons. Et elle se doit de le sortir de cet état misérable qu'il semble avoir enfilé depuis bien trop longtemps. Il est temps qu'il révèle enfin qui il est réellement, temps qu'il apprenne à vivre avec le véritable Akram. Et la vipère comptait bien tout faire pour arriver à ses fins, comme toujours. – J'aurais mal pris un second refus. Mais tu m'en vois ravie ! Un large sourire vient se greffer sur ses lippes alors que son visage dur s'illumine subitement. Un soupir vient effleurer ses lèvres alors qu'elle l'écoute se morfondre une fois encore. Elle agrippe son bras et se relève en même temps que lui. Sans le lâcher, elle se rapproche de lui. – Si tu ne me paraissais pas acceptable, crois moi, je ne serais jamais venue en premier lieu. Liar ; ou peut être pas. Elle ne sait pas vraiment, elle pense tout contrôler, alors qu'il n'en est rien. Sa bouche vient trouver la joue du Khodja. – C'est à ça que servent les amis n'est ce pas ? Parce que c'est ce qu'ils étaient après tout, des amis. Elle ne s'entêterait pas à aider quelqu'un qu'elle ne porterait pas dans le semblant de coeur qu'il lui restait. Elle devait bien reconnaître qu'elle éprouvait une certaine affection pour lui, elle avait toujours été attirée par son aura mystique, et le voir dépérir, c'était juste inacceptable pour la Skonos. Il est un Khodja après tout, il est supposé être féroce, craint, admiré, envié, brute. Cet ombre, qui était devenue lui, ne faisait que l'affaiblir et le rendre vulnérable. Heureusement pour lui qu'aucune personne malveillante n'était venue avant elle. Mais peut-être l'était-elle, elle aussi ? – J'espère que ma demeure te plaira, c'est la seule qui n'a pas été touchée par les incendies. Elle n'est pas aussi luxueuse qu'un palais, mais on s'y fait. Ses grands yeux bleus se plongent dans les siens. – Tout va rentrer dans l'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 528
‹ AVATAR : elle.
‹ CRÉDITS : morrigan (avatar), leslie bae (crackgifs), odairannies.tumblr (gif), lana del rey / freak (lyrics).
‹ COMPTES : nurie kemble, zahkar belikov.

‹ AGE : vingt-deux ans.
‹ STATUT : fiancée à celui qui lui est indispensable. alfie smith, son premier et unique amour.
‹ SANG : mêlé, fruit d'un jaune et d'une maître de l'air.
‹ POUVOIR : orange, ses pensées jonglent et manipulent celles de la personne se trouvant en face. douée pour son âge, elle se manque pas de s'exercer.
‹ METIER : nouvelle recrue au sein de l'armée de pollux.
‹ ALLEGEANCE : elle-même, alfie, puis pollux, qui lui donne l'adrénaline dont elle a besoin.
‹ ADIUTOR : de teodor skonos, qu'elle a tué de ses propres mains dès qu'elle en a eu l'occasion.
‹ POINTS : 2109

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: soleil noir (akrae) Lun 4 Juin - 18:23

Il avait laissé sa vie de côté. Il l'avait laissée pour ne faire entrer que la tristesse infinie dans son esprit à présent si fermé. Personne, il ne voulait personne. Pour le déranger, pour le sermonner. Il n'a accepté personne avant Rae. Peut-être qu'il ne voulait plus rien relié au passé, puisqu'il ne voulait pas se perdre davantage. Au plus bas, il n'attendait qu'un coup fatal pour le projeter de l'autre côté. Personne ne devait le voir dans cette condition. Il aurait presque aimé mourir en même temps qu'elle, pour que l'on garde de lui une image encore digne. Mais là, plus rien de lui n'est digne. Il est trop tard pour mourir, et trop tôt pour se relever. Éternel intermédiaire, Akram demeure incertain. Il est face à l'inconnue qui espère pour lui, le tirant par le bras, lui faisant échapper au vide. Irréelle, il s'accroche à elle comme s'il s'accrochait à la vie. Parce que oui, à cet instant, il la désire. Il en voit les fragments, et, tout en faisant face à cette réalité qui est la sienne, il perçoit la lumière entre les fissures. Cette lumière traverse le regard de Rae, deux prunelles d'un bleu ciel aussi aérien que profond. Il ne peut s'arrêter de la regarder, de ses yeux à lui qui ne sont que noirs charbon. – Si tu ne me paraissais pas acceptable, crois moi, je ne serais jamais venue en premier lieu. Elle lui sourit, d'une manière presque trop enthousiaste, mais il n'y prête pas attention. Il n'a pas envie de connaître les raisons de sa venue, ni si toutes ses paroles sont sincères. Il l'écoute seulement, gobant chaque syllabe qui sort d'entre ses lèvres. Depuis des semaines, la seule voix qu'il entend est celle du démon qui triture ses pensées noires. Cette voix le ronge et ne la quitte plus. Alors entendre son opposée, d'un timbre clair et doux, paraît comme irréaliste. Il s'y attache immédiatement, sans même s'en rendre réellement compte. En une fraction de seconde, son démon intérieur s'est tu pour laisser pleinement place aux délicates palabres de Rae. – C'est à ça que servent les amis n'est ce pas ? Akram n'avait que comme amie a propre amante. S'étant volontairement marginalisé, il ne côtoyait que ceux qui travaillaient pour lui et son commerce — qu'il avait, à l'évidence, abandonné dès la mort d'Elain. Il ne connaît pas le rôle d'un ami, puisqu'il n'en a jamais été un pour personne. Akram n'a jamais été doué pour les relations humaines. Réservé et secret, il ne laisse que peu les autres venir à lui. Rae est l'une des premières qui, en vingt-cinq ans de vie, parvient à s'approcher du Khodja. Ne pouvant la repousser, puisque trop fragile, elle est parvenue à le trouver dans son état le plus déplorable. Lui ne peut qu'acquiescer ses paroles et accepter sa proposition. La Skonos vient déposer un baiser sur sa joue. Surpris, il ne bouge pas, comme s'il voulait que la sensation demeure à tout jamais. – J'espère que ma demeure te plaira, c'est la seule qui n'a pas été touchée par les incendies. Elle n'est pas aussi luxueuse qu'un palais, mais on s'y fait. Elle vient le regarder à nouveau. – Tout va rentrer dans l'ordre. Akram n'avait jamais réellement goûté au luxe. Bien qu'argent, il n'a jamais été attiré par les objets que l'on pourrait qualifier de précieux. Il vivait avant le drame en honnête homme, en modeste ermite. En écoutant ce que lui dit Rae, il a une impression de changement. Comme si elle allait avoir un impact dans sa vie bien plus important que ce qu'il imagine. Sans avoir la capacité de plus s'avancer, il se relève à ses côtés, et se déplace avec elle, son bras pur autour de son épaule ingrate. Ses pas sont lourds, mais s'allègent au fil de la marche. – J'ai envie de te croire. Petit à petit, il sent son sang circuler plus normalement, comme si la belle, de son pouvoir, lui avait filé une bouffée d'air frais, d'air nouveau. – Je te serai éternellement reconnaissant et je te revaudrai ça, je te le promets. Et pour la première fois depuis bien longtemps, Akram parvient à aligner des mots qui font sens, en une phrase emplie d'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: soleil noir (akrae)

Revenir en haut Aller en bas

soleil noir (akrae)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: anciens rps :: saison 2-