AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(diovedda) found you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
‹ MESSAGES : 741
‹ AVATAR : dove cameron
‹ CRÉDITS : (av) mouah.
‹ COMPTES : nahia, l'étincelle. hazel, le soleil.
‹ POINTS : 32

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: (diovedda) found you. Mar 13 Mar - 21:02



You can't always be strong but you can always be brave.

( found you )
La guerre est finie. Du moins, cette bataille. Pourtant ton esprit ne se repose pas, ni même ton corps ; tendu comme n’importe quel soldat le serait avant d’entrer sur le champ de bataille. Malgré les mots de Merle, malgré sa présence réconfortante. Il manque quelque chose, quelqu’un. Et tu sais qu’elle ne sera pas là, qu’elle ne sera probablement pas non plus là à ton retour. Tu espères, mais tu sais que c’est peine perdue et que ton autre, ton double est déjà bien trop loin pour que tu puisses faire quoi que ce soit. Mais tu n’arrives pas à la laisser, tu n’y arrives pas. Alors tu erres dans le Palais des Griffith, d’une famille que tu ne pensais pas apprécier le moins du monde, pas comme ça. Tu déambules en observant les tapisseries et les tableaux encore en état, pour oublier, pour passer outre. Le cœur serré, tu avances dans un labyrinthe de pensées qui ne font que s’entrechoquer et venir brûler ton âme, encore … Mais si tu es ici Hedda, c’est pour une raison simple, pour un destin qui t’attendait les bras ouverts. Tu soupires en repensant au chemin parcouru et lorsque tu croises son regard, tu comprends que malgré tout, rien ne change vraiment. Ton cœur manque un battement en trouvant sa silhouette. Tu ne pensais pas la voir ici, et pourtant tu n’es pas tant étonnée. ─ Diovenys que tu souffles. Tes lèvres esquissent un sourire. La retrouver, ici, à cet instant, te procure une étrange sensation de contentement, d’évidence. Tu t’approches d’elle, prudemment, pour ne pas la brusquer, pas après votre dernière rencontre. ─ Je ne pensais pas que tu serais ici. Ajoutes-tu, l’air inquiet. Tes mains tremblent presque, comme déposséder de toute certitude. Parce que tu l’as aimé cette fille. Malgré la distance, malgré la séparation, tu l’as aimé. Tu l’aimes encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (diovedda) found you. Jeu 22 Mar - 1:52


( I lost my way all the way back to you and in you I found all the way back to me. with @Hedda Wolffhart )


Elle ne pouvait se résoudre à quitter le palais, à quitter son poste et ses obligations envers sa nation. Eartanera a toujours eu une place très spéciale dans le coeur de Diovenys et plus encore au cours de ces derniers mois. Si elle a été tentée de suivre son coeur jamais elle ne l'a fait. Plus d'une fois elle a sacrifié amour et l'amitié plutôt que de les poursuivre, toujours fidèle à son devoir de trésorière en ces temps difficiles. Avec la chute du roi, nombreux sont les partisants du défunts à avoir pris la fuite, mais Diovenys n'est pas l'un d'eux. Peut-être aurait-elle mieux fait de s'en aller ? Car même en ayant réussi à se mettre à l'abris, les hommes d'Adonis n'allaient pas tarder à mettre la main sur elle, et obliger la traitresse à faire face à la nouvelle couronne. Après tout, elle avait fait son choix, elle avait tourné le dos à cet ami. Peut-être le jour des représailles était arrivé. Son jugement dernier. Si Adonis avait été capable de faire tuer son père, comme elle en avait eu vent dans les couloirs du palais, alors pourquoi hésiterait-il à se débarrasser d'elle ? Elle avait bien vu ce qu'on lui avait fait subir dans les donjeons. Les supplices et la trahison avaient assombris son regard et son âme. Consciente des risques qu'elle prenait, Diovenys longeait les murs, le marbre froid glissant sous les paumes de ces mains, l'esprit alerte et les sens aux aguets. Les yeux grands ouverts pour palier à l'obscurité, elle ne reconnait pourtant pas immédiatement cette silhouette qui se dessine facile à elle. Figée, la jeune femme s'attend à ce qu'on s'empare d'elle pour la traîner jusqu'au roi, mais il n'en est rien. Seule une voix douce parvient jusqu'à ses oreilles, une voix qu'elle ne connait que trop bien. Jamais son propre prénom n'avait résonné avec tant d'harmonie que dans cette bouche aux courbes charnelles. Il ne suffit que d'un pas pour que l'astre lunaire puisse éffleurer la naïade de ses rayons de lumière. Pour que Diovenys puisse poser à nouveau les yeux sur Hedda. « Hedda. » qu'elle parvient à faire écho à son amante. Si son coeur parvient à sourire, son visage lui est pétrifié. Sidérée par la vision qui s'offre à elle. « Je n'aurais jamais cru te revoir ici non plus. » elle se souvient encore de leurs entrevues dans les couloirs du palais, dans les rues d'Eartanera. L'ironie de la situation au vu des circonstances de leurs retrouvailles lui arracherait presque une sourire. Je n'aurais jamais cru te revoir un jour qu'elle ajoute alors intérieurement, se remémorant également de leur dernier échange. Etait-ce dans ces mêmes lieux ? Dans ce même couloir ? La douleur de ce souvenir est fulgurante comme une plaie restée grande ouverte dans son coeur. Plus vulnérable que jamais, Diovenys se refuse de baisser la garde. Pas si vite, pas si facilement. Les sourcils froncés, sa raison prime sur son coeur et Diovenys s'interroge. Serait-ce là une ruse destinée à la tromper ? Chacun des atomes de son corps la poussent à se mettre une énième fois en danger, à rejoindre celle qui l'a tant manquée. « Pourquoi es-tu là ? » qu'elle finit par lui demander. L'eartanarienne se sent menacée, elle ne peut s'empêcher de suspecter. Il suffit alors d'un bruit lointain de deux lames qui se rencontrent pour la faire sursauter et plonger à nouveau dans l'obscurité. Les affrontements ne sont pas totalement terminés et la belle n'est pas en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ MESSAGES : 741
‹ AVATAR : dove cameron
‹ CRÉDITS : (av) mouah.
‹ COMPTES : nahia, l'étincelle. hazel, le soleil.
‹ POINTS : 32

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: (diovedda) found you. Jeu 29 Mar - 22:21



You can't always be strong but you can always be brave.

( found you )
Le souffle est court et le cœur bat fort. Trop fort. Mais elle reste calme la fille des eaux, parce qu’elle a mis un terme à cette relation. Pour la meilleure des raisons. Mais le son de sa voix vient faire échos à des souvenirs trop récents et l’envie de la prendre dans ses bras, une nouvelle fois, de poser ses lèvres sur les siennes, encore, est invivable. Elle déglutie, la brune, en observant les traits de la maître de la terre. ─ Je n’aurais jamais cru te revoir ici non plus. La gêne est palpable, d’un côté comme de l’autre, parce qu’il n’y a pas pire instant pour se retrouver. La guerre faisait rage il y a encore quelques minutes et Hedda se sent soudain coupable. Tu n’as pas pensé à elle. Pas un seul instant, mais parce qu’elle ne devait pas être là. Elle devait être loin. Pourquoi ? Parce qu’Hedda elle est égoïste, elle ne pense pas aux autres. Pourtant elle pense à elle en cet instant. A elle et à elle seule. ─ Pourquoi es-tu là ? La question pourrait trouver une réponse simple, mais elle ne sait pas quoi dire la fille des eaux. Et lorsque deux lames s’accrochent au loin et que Diovenys sursaute, l’instinct revient de plus belle et l’ancien assassin se glisse jusqu’à elle, trouve la taille de l’autre d’une main qui a déjà fait ce trajet à bien des reprises et elle l’emporte contre elle. Elle veut la protéger. La mettre en sécurité contre le monde entier. Elle n’arrive pas à se détacher de cet amour qui l’a emporté, qui lui a redonné l’envie. Alors en plongeant son regard dans celui de l’ancienne amante, elle se perd un instant. ─ Je suis venue pour tuer Thomas Griffith. qu’elle balance pour se défaire des pensées pressantes. Pour sauver Adonis Griffith. qu’elle continue. Mais le souffle est encore court et la présence de Diovenys bien pesante. Alors elle ne réfléchit pas. Elle balaye une mèche de cheveux de son ange à elle avant de glisser ses doigts le long de sa mâchoire. Elle caresse la peau de son visage avec la plus grande tendresse. Un nouvel affrontement retentit, plus proche cette fois, mais Hedda elle est là, avec elle, et elle ne laissera personne toucher à sa précieuse. ─ Je suis là. Le ton est doux, mais les mots forment un ordre implacable. Une déclaration qui veut dire qu’elle la protègera coûte que coûte. La proximité qu’elle force entre elle n’est pas consciente, mais désirée plus que tout. Elle observe à nouveau les iris de l’ange et cette fois, elle s’approche et dépose ses lèvres sur celles de l’autre. Un contact qui lui fait revivre tous les autres. Un contact qu’elle ne veut plus relâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (diovedda) found you. Ven 6 Avr - 1:06


( I lost my way all the way back to you and in you I found all the way back to me. with @Hedda Wolffhart )


Diovenys aurait du s'y attendre. Elle aurait du se préparer à une telle éventualité. Au retour d'Adonis, à la chute de Thomas. Elle avait appris à connaître les Griffith, à les considérer presque comme des membres de sa propre famille, elle savait donc que son ancien amant n'aurait abandonné la couronne pour rien au monde. Pourtant elle s'est accroché à des espoirs vains : celui d'être en sécurité auprès de Thomas, celui de voir la paix régner à nouveau entre les camps opposés. Mais comme lors de ses fiançailles, Diovenys était bercée d'illusions, charmée par l'ambition et l'idéalisme. L'un et l'autre ne vont pas ensemble et le temps est à présent venu de faire face au choix qui lui avait été imposé. Tandis que cette guerre prend doucement fin, la belle voit son monde s'effondrer sous ses pieds, ses espoirs s’envoler. Et comme si ce raz de marée n'avait pas été suffisant, il a fallu qu'Hedda refasse son apparition, rallumant cette même flamme qu'elle avait balayé d'une dispute sans précédent entre elles. Elle s'en souvient encore, Diovenys. Elle se souvient des mots, des pleurs et de son coeur brisé et c'est ce à quoi elle pense alors qu'elle s'adresse à son tour à ce qu'elle croit encore être un fantôme de son passé. Terrifiée et méfiante, elle suspecte une ruse, elle se refuse de céder au moindre espoir. Pas encore. Pas lorsque sa vie peut être menacée par les lames du mouvement d'Adonis. Et s'ils la tuaient ? Elle tente alors de fuir au premier écueil mais Hedda est plus rapide et l'entraîne aussitôt dans la quiétude du creux de ses bras. Plongée dans le parfum et la chaleur émanant de la fille de l'eau, Diovenys n'aurait qu'à fermer les yeux pour se revoir quelques années auparavant. Mais les échos de la guerre parviennent encore jusqu'à ses tympans, sans lui laisser le répit d'échapper à la dure réalité. Elle agrippe fermement ses phalanges aux pans de l'armure d'Hedda, de cette bienfaitrice comme tout droit tombée du ciel. Autrefois, Diovenys avait sauvé Hedda. Ses ailes brûlées, les rôles ont changé et la Wolffhart se voit à son tour couronnée d'un halo doré au yeux de sa rescapée. Mais elle ne tarde pas à rompre le charme en annonçant placidement la raison de sa venue. Tuer Thomas Griffith. Le sang de Diovenyys se glace dans ses veines et elle ne peut réprimer un mouvement de recul. Sauver Adonis Griffith. Si elle peut se réjouir de savoir Hedda dans le camp des vainqueurs, elle désespère à l'idée de se savoir ennemies. Les yeux clos au contact de ses doigts sur son visage, elle cherche à se préserver de l'issue de cet instant. Elle a conscience qu'il ne saurait tarder à prendre fin. Aussi rapidement qu'il aura débuté. Une nouvelle menace, un nouveau sursaut, et une Diovenys plus vulnérable que jamais. Est-ce la peur ou ses sentiments qui précipitent son coeur ? « Hedda, il faut que je te dise. » elle commence à prononcer, juste au cas-où elle ne serait pas déjà au courant. « J'ai pris parti pour Thomas. Je suis contre vous. » qu'elle termine, en insistant peut-être un peu trop sur cet ultime mot. Vous. Le camp adverse. Elle insiste car elle ressent le besoin de dévoiler le gouffre qui les sépare, comme pour s'assurer qu'Hedda en a bien conscience. « S'ils me trouvent ils vont m'emmener. Je ne suis pas en sécurité ici. » Avec toi, peut-être aurait-elle dû rajouter. Elles ne pourront pas célébrer cette victoire ensemble une fois la fin de la journée car Diovenys est à présent une traîtresse. Mais Hedda ne semble ne pas se préoccuper de tout cela. Comme si leurs retrouvailles avaient arrêté le temps, comme si plus aucun conflit ne comptait à présent. Ni leur rupture, ni cette guerre. Car si ses mots n'étaient pas assez clairs, la férocité et la détermination que Diovenys peut lire dans son regard lui promettent qu'elle la protégera. L'eartanarienne hoche alors la tête en silence, quelque peu rassurée, plaçant donc sa confiance et sa vie entre les mains de sa nymphe. Cette fois-ci, c'est comme si les affrontements avaient cessé d'avoir lieu car plus rien ne compte autour d'elles. Seule leur étreinte, instinctive et tellement naturelle, se détache de la violence des événements. Et comme pour sceller cette promesse, leurs lèvres se retrouvent enfin, après des années d'absence et de silence. Un baiser pour les guider à travers ce chaos, à l'image de la relation de ces deux jeunes femmes en quête de rédemption. Chacune à son tour, désemparée, jusqu'à ce que l'autre ne tende une main pour sortir la tête hors de l'eau. Le contact et la présence d'Hedda offre un nouveau souffle à Diovenys qui en oublierait presque ces derniers jours et semaines.
C'est alors que deux hommes armés accompagnés d'un domestique surgissent derrière les deux jeunes femmes, mettant fin à leurs retrouvailles. Le dernier indique Diovenys aux deux autres, d'un doigt tendu en sa direction. Sans un mot, ils se précipitent vers d'elle pour chacun s'emparer d'un de ses bras. La brune ne cherche même pas à se débattre, elle sait qu'ils n'hésiteraient pas à l'exécuter au moindre geste menaçant de sa part. Savent-ils qui elle est ? Cela n'a probablement aucune importance. Elle faisait partie du gouvernement de Thomas, c'est une raison suffisante pour l'emmener.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
‹ MESSAGES : 741
‹ AVATAR : dove cameron
‹ CRÉDITS : (av) mouah.
‹ COMPTES : nahia, l'étincelle. hazel, le soleil.
‹ POINTS : 32

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: (diovedda) found you. Mer 25 Avr - 22:47



You can't always be strong but you can always be brave.

( found you )
Elle s’en moque Hedda, de ce pourquoi l’ange est là. Elle s’en moque parce qu’elle ne choisira jamais ses choix politiques avant cet être. Une douceur éclatée sur ses lèvres, elle savoure l’instant sans se soucier une seule seconde de ce qui pourrait arriver après. Ce qu’il pourrait arriver si quelqu’un les trouvait. Si d’autres l’apprenait. Alors elle se laisse emporter par le désir, les lippes figées sur celles de Diovenys. Elle la rapproche d’avantage, la serre contre son corps. Elle s’abandonne à une envie soudaine, à un besoin de la retrouver, un besoin de lâcher prise et tout oublier. Mais la réalité les rattrape et l’étreinte se brise violemment alors qu’on les trouve enlacées l’une à l’autre. La brune observe la scène, comme ailleurs, alors qu’on vient lui arracher sa belle. Mais elle ne fait rien la Oathbridge et toute la colère des dernières semaines vient empourprer le visage de la maître de l’eau.
Pour la trahison de la fausse reine. Pour la mort de son âme frère. Pour la honte de son père. Pour les affronts à sa reine. Pour la perte de son double. Pour la tristesse de la mère. Pour l’éloignement de l’amour. Et pour cet ange qui lui échappe. Elle attrape le fouet attaché dans son dos avant de le faire claquer lourdement sur le sol. ─ Lâchez-la immédiatement. C’est un ordre, pas une demande. Mais les soldats n’ont que faire des aboiements d’une inconnue. ─ Affrontez-moi. Elle sait qu’elle ne peut pas les tuer, au risque d’envenimer la situation. Les deux hommes se regardent avant de rire en cœur. Ils se moquent. Mais ils ne connaissent pas la détermination de la Wolffhart. ─ Et pourquoi est-ce qu’on ferait ça ? Elle est notre prisonnière, on doit l’apporter au Roi. Elle grogne, comme un animal prêt à bondir sur sa proie, à qui l’on interdit tout mouvement. Mais elle n’a pas d’autre choix. Elle ne peut pas se permettre de les blesser sans qu’ils ne l’attaquent. ─ Votre Roi n’est pas encore couronné. Votre Roi est mort. Ma Reine est vivante et sa couronne est sur sa tête, alors affrontez-moi. Si vous gagnez vous pourrez l’apporter à votre Griffith. Mais si je gagne, je lui livrerai moi-même. Un rictus narquois se dessine sur ses lèvres. Elle les observe, sans chercher le regard de Diovenys. Parce qu’elle ne veut pas voir les questionnements ni la peur sur son visage. L’un des hommes sort son épée et s’avance vers Hedda. ─ Bien. En position défensive, elle se place à présent pour attaquer dans les meilleures conditions. Elle s’octroie un regard vers son ange, pour lui intimer que tout ira bien, qu’elle ne la laissera pas, qu’elle fait ça pour elle. Puis frappe un premier coup. Il esquive et riposte aussitôt, visant l’épaule, elle soulève son bras et d’un geste stupide, attrape la lame qui arrive jusqu’à elle, coupant la main et l’avant-bras. Elle râle et relâche l’arme de l’adversaire en ramenant son fouet jusqu’à elle. Il l’observe avec le sourire aux lèvres, ce qui a le don de l’agacer d’avantage. Elle se replace, attend qu’il s’avance pour attaquer et à cet instant, lance le fouet mêlé d’eau pour guider la lanière et l’enrouler autour du coup du soldat. Elle le fait reculer d’un coup sec, l’étranglant, mais ne le tuant pas. De sa main ensanglantée, elle fait virevolter l’eau de sa gourde jusqu’aux doigts du maître de la terre pour lui faire lâcher sa lame. ─ Ne pense même pas à utiliser ta maîtrise. qu’elle lance en le relâchant. ─ Je ne cherche rien d’autre que retrouver celle que vous êtes en train d’enlever. Un geste de clémence qu’elle n’est pas prête à répéter s’ils s’opposent de nouveau à elle. Elle enroule son arme pour la placer dans son dos, en geste de bonne volonté, lorsque l’autre récupère son épée au sol. ─ S’il vous plait ? Elle tend la main vers Diovenys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (diovedda) found you.

Revenir en haut Aller en bas

(diovedda) found you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: anciens rps :: saison 2-