AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Merci à tous pour tous ces beaux mois passés sur le forum. On souhaite bonne continuation à tout le monde!

Partagez| .

we can be evil together (achda)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 1221
‹ AVATAR : finn jones.
‹ CRÉDITS : morrigan, clara.
‹ COMPTES : éclairs, esprit, guérison, métal, électricité, intelligence.

‹ AGE : vingt-huit ans que le démon aux airs angéliques hante cette terre. presque trente ans, mais pas encore. pas tout à fait. juste le temps de commettre quelques nouvelles atrocités.
‹ STATUT : le maléfique pernicieux a jeté son dévolu sur nevenka valaeris et dont l'union vient à peine d'être consommée. déjà veuf qu'il est alors que son coeur l'entraîne pourtant ailleurs. vers son propre sang, sa cadette, son ange démoniaque.
‹ SANG : argent, depuis quelques temps seulement. autrefois bronze à la richesse abondante, les nouvelles classes dirigeantes de l'empire d'aksana ont érigé la famille vasara au rang de noble, d'argent. compétence : bagou, charisme, ma
‹ POUVOIR : il s'élève au-dessus des airs, fier prince que même la gravité ne retient plus au sol. son ambition démesurée le porte vers les cieux. toujours plus haut. mais la chute n'en sera que plus grande.
‹ METIER : conspirateur, mafieux, manipulateur, menteur, homme d'esprit, religieux. il est le roi de la métamorphose, jonglant perpétuellement entre plusieurs masques, tous différents, opposés, antithétiques.
‹ ALLEGEANCE : lui-même et son mouvement machiavélique. réunion de démoniaques, d'engeances maléfiques. d'âmes dévoyées et pernicieuses. groupe absolument parfait aux yeux du vicieux.
‹ ADIUTOR : eron, vilaine créature jaune avec laquelle il n'a jamais réussi à s'entendre. gamin lisse à l'esprit fermé, méprisant toutes les facettes de la personnalité du maître. un traître, un moins que rien, un impur. la mort l'attend au tournant.
‹ POINTS : 1006

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: we can be evil together (achda) Mer 7 Mar - 23:02




I'M FRIEND WITH THE MONSTER THAT'S UNDER MY BED,
GET ALONG WITH THE VOICES INSIDE OF MY HEAD

achille & lada


« Mademoiselle Solokov. »
L’inhumain congédia son fidèle homme de main d’un simple signe de tête. Jonah, simple lambda qu’il avait élevé au rang de main armée, de majordome, d’espion, d’homme à tout faire. Il lui simplifiait terriblement la vie, savait anticiper les moindres de ses désirs, mouvements ou idées. L’extension de basse extraction du grand Vasara. Et il allait désormais recevoir sa pièce maîtresse, celle qui lui permettrait de mettre fin à cette partie d’échec par un mouvement spectaculaire. Une relation tenue plus que secrète. Personne, hormis Jonah, n’avait connaissance de ce lien qui unissait le conspirateur avec la manipulatrice. Personne ne savait que leurs intérêts convergeaient de façon incroyable, tant et si bien que leurs idéaux pervers étaient toujours parfaitement identiques. Lada était sa femme de l’ombre, son assassin redoutable, son espionne la plus impétueuse. Son arme secrète, en somme. Même Scylla n’allait pas connaissance de l’étroit lien qui s’était tissé entre ces deux-là. Des alliés qui agissaient dans l’ombre pour assouvir leurs chimères diaboliques. Elle était avide, vénale, terrible. Il était mesquin, pernicieux, impitoyable. Faits pour s’entendre. Mais avoir une femme comme elle à ses côtés avait un prix. Un prix qu’Achille était prêt à payer des centaines de fois. Après tout, sa si belle famille tirait une richesse inépuisable du malheur d’autrui. Faisait respecter cette justice arbitraire, censée protéger les bons sujets des moutons noirs. Et si, pour le moment, le Vasara faisait semblant d’adhérer à ces principes, il ne prévoyait pas moins de changer les choses. Radicalement. Après tout, il avait bâti son empire de ruines sur les jeux illégaux, les combats à mort, le commerce humain. Aucune pitié, aucun remords. Parce que sans âme. Parce que rien n’était assez horrible pour le toucher, pour l’épouvanter ou le heurter. Parce qu’il était l’enfant spirituel du Malin, parce que jamais il ne reculerait devant quoi que ce soit afin de parvenir à ses fins. Et ses fins coïncidaient étrangement avec les désirs de la belle bronze. Une avidité immense de pouvoir, de reconnaissance, de gloire. Et d’argent. Beaucoup d’argent. Toujours plus d’argent. Parce que les pièces d’or avaient le pouvoir d’acheter tout. Absolument tout. Y compris l’amour. Achille en était certain. Avait éprouvé cette hypothèse à de très nombreuses reprises. « Lada, merci d’être venue. » Il l’avait fait mandée pour une affaire de la plus haute importance. L’avait fait mandée pour une mission extrêmement urgente. Parce que l’impétueux s’apprêtait à abattre ses cartes, à renverser le cours du jeu, à prendre son destin en main. Il allait évincer ses parents de la partie, par d’ingénieux mais pervers stratagèmes. Allait s’octroyer la direction de la famille Vasara. Puis ce serait le mariage avec une héritière légitime d’Aeristin. Et enfin, il prendrait place sur le trône. Là où il avait toujours rêvé d’être. Là où il méritait d’être. Parce que le Vasara était né pour la grandeur, né pour rayonner, pour diriger le monde et changer les choses. Installer une farouche dictature prônant les actes les plus vils, exaltant les démons de chacun, renforçant les pires vices de l’humanité. Parce qu’il était un roi suborneur, un esprit malsain, un sardonique pervers. Alors, son empire devait lui ressembler. L’Enfer sur terre. « Comme toujours, des présents pour la créature exquise que tu es. » Et d’un vaste mouvement des bras, il désigna les trois coffres qui se trouvaient derrière lui. Emplis de pierres précieuses, de robes aux riches étoffes, de bijoux brillants. Tout ce que la Solokov adorait. Chérissait. Adulait. « Aujourd’hui, pas de discussions d’affaire, ma belle. J’ai besoin de toi pour tout autre chose. » Ses yeux dorés caressèrent la silhouette trompeuse de l’ange brun. Elle semblait douce, innocente, craintive. Véritable demoiselle en détresse qui avait besoin d’être sauvée. Mais, pourtant, elle n’en était pas moins diabolique. Terriblement retorse. Machiavélique. Dévoyée. Tout ce qu’il aimait. Un véritable piège dans lequel de trop nombreux hommes s’engouffraient. Et lorsqu’ils réalisaient qu’ils se trouvaient face au grand méchant loup, il était déjà trop tard. « Tu sais ce que je planifie. Ce que je prévois de faire contre notre chère souveraine adorée. » Rictus sarcastique sur son beau visage altier. Preuve ultime de la confiance qu’il accordait à la sublime, ses mains n’étaient pas gantées. Dévoilant ses avant-bras parés de lignes noires, en une danse envoûtante et incompréhensible. « Et tu connais mon adorable sœur. Si aimante. Mais terriblement dangereuse. Elle est au moins aussi ambitieuse que nous, si ce n’est plus. Et rien ne dit qu’elle ne se retournera pas contre moi. Contre nous. » Il se mit à faire les cents pas dans l’immense chambre qui était la sienne. La colère naissait au creux de ses entrailles, alors qu’il évoquait cette douloureuse conclusion à laquelle il en était arrivée. Cette sœur, qu’il aimait du plus profond de son cœur, pouvait aussi bien être le rayon de soleil de son existence que son pire cauchemar. Alors, il préférait prendre ses précautions. « Je vais te confier quelque chose d’extrêmement important. Ma vie pourrait en dépendre. Tu sauras l’utiliser, le moment venu. Parce que je pourrais toujours compter sur toi, Lada, n’est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we can be evil together (achda) Ven 27 Avr - 22:15


The end, I move back in Before you know it, I cheated on him, Oh yeah, that's what happens when you don't try. You know I always thought about him Even when the other boys sneak in. But infidelity would never even cross my mind.

On l'avait mandée ; peu de personnes avaient le pouvoir de le faire en espérant qu'elle réponde de sa présence. Par habitude peu encline à craindre représailles, mademoiselle préférait chasser l'injonction d'un geste de la main, riant ingénument à la face d'une autorité essuyant échec sur échec. C'était qu'on ne savait plus vraiment comment s'y prendre, pour se faire obéir de la capricieuse Sokolov. Cependant, Achille n'était pas de ceux qu'elle impatientait volontiers mais plutôt de ceux qu'elle s'impatientait de retrouver — aussi, à peine son homme de main accomplit-il sa besogne que la nymphette lui emboîta le pas, toute guillerette, laissant derrière elle une tasse de thé encore fumante. Il avait besoin d'elle ; cette simple constatation la remplissait d'une gaieté peu commune, parce qu'elle renouvelait la certitude de l'affection que lui portait le Vasara, celle-là qu'elle savait éternelle (mais dont le moindre signe de faiblesse la mettait dans tous ses états). Jamais elle ne faillît devant la moindre de ses requêtes, mettant d'autant plus de ferveur dans ces petits services qu'ils étaient admirablement récompensés. Il aurait pu faire ce qu'il voulait d'elle, Achille, parce qu'il était si bien et depuis si longtemps entré dans ses bonnes grâces qu'elle le jugeait essentiel au bon fonctionnement de son existence, le considérait comme un rouage primordial dans le grand mécanisme dysfonctionnel de son bonheur.

On l'annonça et Lada ne se fit pas prier pour pénétrer plus avant dans la pièce d'un pas de velours. Ce n'était ni une panthère, ni une tigresse ; c'était un chat fluet à la démarche ouatée, qu'on ne se surprenait jamais à penser dangereux ; ça n'était, après tout, qu'une créature ronronnante et versatile, incarnation fauve de l'indolence. Mais Lada savait chasser, et alors nul ne ressortait vivant de ses petites traques félines — de tous ceux qui virent sur ses traits éclore, à la lueur de la lune, ces petits sourires macabres dont elle avait le secret, aucun n'en put témoigner. Sauf Achille. Achille qu'elle adulait, parce qu'il était beau, gentil (avec elle, tout du moins, et c'était ce qui importait), et surtout parce qu'il l'aimait. Elle en était persuadée – preuve en était de ces nombreux cadeaux qui, en plus de combler son appétit gargantuesque pour l'or, signifiaient qu'elle comptait, pour lui, et elle mesurait alors avidement le poids des présents au poids de la tendresse que lui vouait le fils des tempêtes. L'amour était presque aussi complaisant pour elle que l'argent : c'était les seules deux choses qui régulaient son quotidien et pour lesquelles elle était capable du plus atroce, de ce que les hommes même les plus endurcis ne peuvent supporter de faire, ou même de voir. Aussi, dès qu'Achille entra dans son champ de vision, elle se précipita vers lui, enlaça sa nuque de ses bras graciles, et s'en alla déposer un tendre baiser sur sa joue. « il y a peu de personnes ici-bas dont la compagnie me procure plus de plaisir que la tienne » affirma t-elle, ses lèvres s'ourlant d'un sourire pénétré de malice. Elle poussa une légère exclamation lorsqu'il lui présenta trois coffres qu'elle devinait remplis de jolies choses, tapa dans ses mains, les yeux brillants, frétillante d'impatience. Il n'y avait rien en ce monde qui ne lui fasse plus de plaisir qu'un cadeau, qu'une marque d'affection de la part d'une personne qu'elle tenait en haute estime. Avec Lada, il fallait que ça brille, que ça soit beau, onéreux, majestueux. Le pouvoir, elle n'en avait cure — gouverner ? cela lui paraissait horriblement ennuyeux. Elle laissait volontiers ces choses-là à son acolyte, et préférait de loin le faste étincelant de coffres remplis d'or et de soies précieuses. C'était sans doute pour cela qu'ils s'entendaient si bien ; deux faces d'une même pièce, l'Avarice.

Mais il fallait passer aux choses sérieuses et à peine Achille eût-il prononcé ces quelques mots, j'ai besoin de toi, que l'angélique redevint grave, délaissa dans son sillage les trois coffres pour porter son regard ambré jusqu'à celui de son ami. Elle attendit patiemment qu'il expose son affaire et se contenta d'un « elle fera un piètre adversaire » laconique lorsqu'il évoqua Elizaveta Valaeris ; elle aurait aimé un peu de piquant dans cette rébellion, mais qu'y pouvait-on si Achille était aussi rusé qu'impitoyable ? La pauvre Valaeris n'avait aucune chance, et la fille de l'air en éprouvait presque un peu de pitié, qui s'effaçait aussitôt qu'elle lui reprochait de ne pas être adversaire digne de son Achille et de lui fournir combat à sa mesure. Cependant, la reine fut aussitôt chassée de son esprit lorsqu'il évoqua Scylla et ses folies des grandeurs. Une ombre passa alors sur son doux visage ; qui était-elle, cette sœur indigne, pour oser se dresser ainsi sur le chemin qui les mèneraient, lui à gloire, et elle à la fortune ? Si ça n'avait tenu qu'à elle, Lada l'aurait fait disparaître depuis longtemps, et avec grand plaisir. Mais voilà, il ne fallait pas mettre Achille en colère, quand bien même elle comprenait difficilement l'affection qu'il vouait à cette mégère qu'elle n'aurait jamais penser qualifier d'adorable. S'il y avait bien quelque chose qui l'aurait agacée, c'était qu'il soit fâché contre elle, et tout cela à cause d'une femme qu'elle jalousait, comme une évidence.« je la pensais plus maligne » qu'elle souffla, comme lassée de la bêtise de la cadette du Vasara, qui ne connaissait pas plus de limite que l'amour de la Sokolov pour les trésors. « si tu ne l'aimais pas tant, je m'en serais débarrassée pour toi. c'est bien dommage. » bien dommage qu'il persiste à s'encombrer d'un tel fardeau. Elle poussa un élégant soupir, sans cesser d'épier une seule seconde les mouvements du Vasara, qui tournait en rond comme un lion en cage. Lorsqu'il reprit parole, elle fut d'abord prise d'une joie sereine qui devint offense à l'interrogation finale. « évidemment ! » qu'elle s'écria, l'éclat mordoré de son regard lynx rugissant l'outrage ; envisageait-il seulement qu'elle puisse lui tourner le dos ? Qu'elle puisse être indigne de sa confiance ? L'insinuation la fit trembler (d'on ne sait quoi, de rage où de détresse) un court instant, pendant lequel elle destina au futur roi une moue boudeuse. Cependant, son irritation se dissipa bien vite lorsqu'elle se rappela qu'il lui confiait quelque chose de très important, de plus important même que n'importe quoi en ce monde ; sa vie. « si c'est ta vie qui en dépend, je mettrais tout mon cœur à l'ouvrage » parce qu'elle serait capable de se donner la mort ici même, s'il le lui demandait. Ça n'était pas grand-chose, la mort, après tout, face à l'affection d'un homme qui la couvrait de trésors. Elle se rapprocha de lui, attrapa son bras d'une dextre gantée dans un geste qui sembla brise tant il fût léger. « tu sais bien que je ne m'en remettrais pas, si je te faisais défaut. »







Revenir en haut Aller en bas
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 1221
‹ AVATAR : finn jones.
‹ CRÉDITS : morrigan, clara.
‹ COMPTES : éclairs, esprit, guérison, métal, électricité, intelligence.

‹ AGE : vingt-huit ans que le démon aux airs angéliques hante cette terre. presque trente ans, mais pas encore. pas tout à fait. juste le temps de commettre quelques nouvelles atrocités.
‹ STATUT : le maléfique pernicieux a jeté son dévolu sur nevenka valaeris et dont l'union vient à peine d'être consommée. déjà veuf qu'il est alors que son coeur l'entraîne pourtant ailleurs. vers son propre sang, sa cadette, son ange démoniaque.
‹ SANG : argent, depuis quelques temps seulement. autrefois bronze à la richesse abondante, les nouvelles classes dirigeantes de l'empire d'aksana ont érigé la famille vasara au rang de noble, d'argent. compétence : bagou, charisme, ma
‹ POUVOIR : il s'élève au-dessus des airs, fier prince que même la gravité ne retient plus au sol. son ambition démesurée le porte vers les cieux. toujours plus haut. mais la chute n'en sera que plus grande.
‹ METIER : conspirateur, mafieux, manipulateur, menteur, homme d'esprit, religieux. il est le roi de la métamorphose, jonglant perpétuellement entre plusieurs masques, tous différents, opposés, antithétiques.
‹ ALLEGEANCE : lui-même et son mouvement machiavélique. réunion de démoniaques, d'engeances maléfiques. d'âmes dévoyées et pernicieuses. groupe absolument parfait aux yeux du vicieux.
‹ ADIUTOR : eron, vilaine créature jaune avec laquelle il n'a jamais réussi à s'entendre. gamin lisse à l'esprit fermé, méprisant toutes les facettes de la personnalité du maître. un traître, un moins que rien, un impur. la mort l'attend au tournant.
‹ POINTS : 1006

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: we can be evil together (achda) Ven 4 Mai - 23:09




I'M FRIEND WITH THE MONSTER THAT'S UNDER MY BED,
GET ALONG WITH THE VOICES INSIDE OF MY HEAD

achille & lada

« Il y a peu de personnes ici-bas dont la compagnie me procure plus de plaisir que la tienne. » La panthère au sang de bronze se mit à ronronner et à tourner autour du véritable prédateur de ce duo, magnifique créature cherchant la reconnaissance de celui qu’elle adulait et qui savait savamment comment entretenir cette passion mortifère. Cadeaux brillants, majestueux, démesurés. Toujours plus fastueux pour contenter l’appétit vorace de la pie qu’était la Sokolov. Mais la sylphide brune n’était pas seulement un pion sur le grand échiquier géant qu’était l’existence d’Achille. Non, elle lui était bien plus précieuse. Bouclier dans la nuit. Yeux clairvoyants en son absence. Langue traîtresse mais loyale. Son âme damnée qui permettait à l’inhumain Vasara d’être à plusieurs endroits à la fois. Et il avait foi en la fidélité de l’enfant de rien qu’il tirait jusque dans les plus hautes sphères d’Aeristin et d’Aksana. Il allait même lui offrir une seigneurie, parce qu’il n’apportait nulle importance au sang. Simplement aux âmes qui se trouvaient devant lui. Et la dévoyée, pernicieuse et mesquine Lada était la parfaite combinaison de ce qu’il appréciait chez autrui. Caresse tendre qu’il déploya sur sa chevelure d’ébène après que la divine ait déposé un baiser sur sa joue rasée de près. Il la chérissait comme une petite sœur. D’après un véritable lien familial et non pas comme il le faisait avec Scylla, dont sa relation virait plutôt du côté du vice et de l’obsession malsaine. « Elle fera un piètre adversaire. Je la pensais plus maligne. » Rictus sardonique sur ses lippes rose pâle alors que le contentement affluait dans sa personne terrible et maladivement mauvaise. Qu’elle était parfaite à ses yeux, la gamine qui se tenait devant lui. Physique irréprochable. Âme absolument avilie. Dans une autre vie, Lada aurait pu être le Grand Amour d’Achille. Mais dans celle-ci, son palpitant calciné appartenait à sa machiavélique cadette dont il se méfiait plus que de quiconque. La maître appréciait autant que lui l’actuelle souveraine de la nation de l’air. Et, comme lui, brûlait de la renverser. Pour établir un nouvel ordre mondial dans lesquels ils deviendraient d’impitoyables tyrans aux valeurs plus que libérales, à la fois infâmes et terrifiantes. Polygamie, inceste, marché noir, homosexualité. L’impitoyable Vasara comptait bien offrir au peuple un retour à l’immoralité la plus totale. Et il savait que la Sokolov l’aiderait dans ces plans si ambitieux. Elle était son ombre, sa main armée, son espionne la plus compétente. Incapable qu’il était de se passer d’elle et des nombreux services qu’elle lui rendait. « Si tu ne l’aimais pas tant, je m’en serais débarrassée pour toi. C’est bien dommage. » Le cruel conspirateur laissa échapper un petit ricanement mesquin alors qu’il regardait la belle virevolter autour de lui. La brune était parfaitement dans le vrai. Ce qui l’unissait à Scylla était bien trop mauvais. Pour lui comme pour elle. Il ne pouvait se résoudre à la tuer, alors même que cela pourrait arranger bien des maux de son existence. Alors, Achille attendait. Attendait qu’un miracle se produise et calme l’esprit ardent de sa cadette. Jusqu’à la faire revenir dans le rang. Sagement sous ses ordres. « Je le sais, ma douce, je le sais parfaitement. Jamais je ne remettrais ta loyauté en doute, ni ce que tu es capable de faire en mon nom. Cependant, et à mon plus grand désarroi, il semble que la vie de ma petite sœur soit inatteignable pour le moment. » Parce que même si Jonah venait à toucher ne serait-ce qu’à un seul des cheveux de la précieuse cadette, alors Achille serait capable de le mettre à mort. Injustice flagrante d’un cœur appartenant à autrui. « Evidemment ! Si c’est ta vie qui en dépend, je mettrais tout mon cœur à l’ouvrage. Tu sais bien que je ne m’en remettrais pas, si je te faisais défaut. » Exactement ce que le terrible manipulateur souhaitait entendre. Et il n’avait aucune crainte, à remettre son futur entre les mains d’une femme qui n’était pas de son sang et qui aurait si aisément pu le trahir. La petite main de la divine vint enserrer son bras, l’espace de quelques secondes. Comme une brise, un souffle de vent à peine perceptible pour l’humanité. Signe suprême d’allégeance pour la perfide mais adorable créature qui se tenait à ses côtés. Qui s’y été toujours tenue. Et qui continuerait à s’y trouver. « C’est bien parce que je sais parfaitement que je peux avoir entièrement confiance en toi, que je dois te confier cela… » Le Vasara tira de la poche intérieure de sa veste une enveloppe hermétiquement scellée grâce au sceau doré au blason de sa famille qu’il haïssait mais voulait pourtant ardemment gouverner. Premier échelon dans son ascensionnelle quête de réussite. « Lorsque je serais au sommet, Scylla ne pourra le supporter. Surtout si je m’y trouve avec Nevenka. La jalousie la ronge de l’intérieur. » Rictus salé sur ses lèvres sardoniques. « Elle voudra me faire tomber. Et je ne suis pas le genre d’homme à laisser un crime contre ma personne impuni. Dans cette lettre, tu trouveras tout ce dont tu as besoin pour la faire sombrer. Des preuves de ses vices, de ses mauvaises actions, de qui elle est réellement. Tu l’exposeras au grand public. Et alors, elle chutera à son tour. Mais fais attention à toi, Lada. Cette conversation entre nous doit rester parfaitement secrète. Si elle l’apprenait… Elle serait capable de te tuer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: we can be evil together (achda)

Revenir en haut Aller en bas

we can be evil together (achda)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: anciens rps :: saison 2-