AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bon anniversaire pinned!
Le forum souffle sa première bougie grâce à vous ! Merci pour votre investissement sur le forum et pour tous ces rps qui nous font rêver ! Et parce qu’un an, ça se fête, n’hésitez pas à participer aux quelques animations mises en place ! En route vers d'autres belles années !

Partagez| .

cal oshun à adonis griffith (non envoyées)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1174
‹ AVATAR : max irons bby
‹ CRÉDITS : av ; best uncle ever (flotsam)
‹ COMPTES : la faiseuse d'éclairs, echo wickham.

‹ AGE : vingt-neuf ans, une jeunesse trop vite passée, un avenir déjà tout tracé et une couronne qui repose désormais sur sa tête dorée.
‹ STATUT : autrefois marié à saeko yinren, il a rompu son union avec cette dernière et est désormais marié à alaia oshun. pourtant, l'amour qui brûle en lui n'est destiné à aucune d'entre elles.
‹ SANG : bleu, le symbole premier d'une royauté qui se complaît à rappeler à chacun leur supériorité.
‹ POUVOIR : le feu et les éclairs, une combinaison dangereuse. il sait que ce nouveau pouvoir est un cadeau, dont il a bien l'intention de profiter.
‹ METIER : autrefois empereur, il ne peut aspirer qu'au titre de roi, désormais. roi de sa nation, flamaerin, et plus rien d'autre.
‹ ALLEGEANCE : cal, il pense avant tout à son futur, et à celui de sa famille. son allégeance, elle revient aux oshun, à leur dynastie, qu'il souhaite porter loin.
‹ ADIUTOR : naos, à qui il a été lié pendant plus de dix ans. et si leur relation a toujours été dictée par la rancœur et le mépris, cal ne réussit pas à effacer le vide qui s'est créé en lui depuis la perte de leur lien.
‹ POINTS : 951

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: cal oshun à adonis griffith (non envoyées) Lun 5 Mar - 21:04

my emotions fail me when it comes to you and only words remain my weapon, you're half my hell and half heaven.
@adonis griffith

recueil de lettres que tu ne liras jamais.

29 août 2164

J’aimerais pouvoir te haïr, Adonis. J’aimerais pouvoir le faire, de tout mon cœur. J’aimerais pouvoir me convaincre que je ne ressens plus que de la haine à ton égard, mais ça serait me mentir à moi-même.
Je ne comprends pas pourquoi je pense toujours autant à toi après ce que tu as fait. Je ne comprends pas pourquoi je persiste à m’accrocher à ces quelques mots que tu as prononcés avant d’endosser le rôle du traitre. Pourquoi chercher à accorder de l’importance à des mots qui n’en ont pas, qui n’ont probablement jamais eu aucune valeur.
Tu sais, j’y ai cru. J’y ai cru avec ferveur, et je n’ai pas su distinguer les mensonges qui étaient cachés derrière les belles paroles que tu as bien voulu me laisser entendre. Peut-être avais-je tellement envie d’entendre ces mots venant de ta part que je n’ai pas fait attention au serpent qui les prononçait en réalité.
Je dois admettre que tu es doué. Tu as presque réussi à me tromper, mais tu m’as sous-estimé, Adonis.
J’imagine que tu t’en rends compte désormais, de là où tu es.

Je n’ai pas encore trouvé le courage de venir te confronter. C’est pour cette raison que j’ai choisi de coucher ces mots sur le papier, pour canaliser toute cette colère qui brûle en moi.

Je viendrais te voir, un jour. Je ne sais pas quand, pas encore. J’ai besoin de me calmer, besoin de prendre du recul sur cette situation. Je ne sais pas où elle va nous mener, ou plutôt, où elle va me mener, et où elle va te mener toi. Je ne pense pas pouvoir utiliser le mot nous pour qualifier ce que nous sommes désormais. Nous ne sommes plus un nous, nous ne l’avons jamais été en réalité.

J’aimerais être insensible face à cette situation, mais je n’y arrive pas. J’aimerais pouvoir te laisser pourrir dans cette cellule sans y penser davantage. J’aimerais pouvoir t’oublier, de la même façon que le Monde finira par t’oublier si je choisis de te laisser croupir le restant de tes jours dans les geôles du palais. Mais j’en suis incapable.

Je crois que j’ai sous-estimé pendant trop longtemps notre relation, et les sentiments qu’elle a fait naître. Je te déteste pour ça, Adonis.
Je te déteste d’avoir été celui qui m’a tout apporté, et qui m’a tout ôté en formulant cette demande.
Je te déteste d’avoir été comme tous les autres, là où je t’avais toujours pensé différent.
Je te déteste d’avoir cherché à profiter de ce qu’il y avait entre nous, de mon affection grandissante, pour servir tes propres desseins.

Ce sont ces actes qui m’amènent à douter de la sincérité des mots que tu as prononcé. Je pense que tu pourrais comprendre, si tu étais à ma place. Ou peut-être pas, mais ça n’a plus d’importance.

Tout ça n’a plus d’importance.

Tout comme cette foutue lettre, que tu ne liras jamais. Et c’est certainement pour le mieux.

Cal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1174
‹ AVATAR : max irons bby
‹ CRÉDITS : av ; best uncle ever (flotsam)
‹ COMPTES : la faiseuse d'éclairs, echo wickham.

‹ AGE : vingt-neuf ans, une jeunesse trop vite passée, un avenir déjà tout tracé et une couronne qui repose désormais sur sa tête dorée.
‹ STATUT : autrefois marié à saeko yinren, il a rompu son union avec cette dernière et est désormais marié à alaia oshun. pourtant, l'amour qui brûle en lui n'est destiné à aucune d'entre elles.
‹ SANG : bleu, le symbole premier d'une royauté qui se complaît à rappeler à chacun leur supériorité.
‹ POUVOIR : le feu et les éclairs, une combinaison dangereuse. il sait que ce nouveau pouvoir est un cadeau, dont il a bien l'intention de profiter.
‹ METIER : autrefois empereur, il ne peut aspirer qu'au titre de roi, désormais. roi de sa nation, flamaerin, et plus rien d'autre.
‹ ALLEGEANCE : cal, il pense avant tout à son futur, et à celui de sa famille. son allégeance, elle revient aux oshun, à leur dynastie, qu'il souhaite porter loin.
‹ ADIUTOR : naos, à qui il a été lié pendant plus de dix ans. et si leur relation a toujours été dictée par la rancœur et le mépris, cal ne réussit pas à effacer le vide qui s'est créé en lui depuis la perte de leur lien.
‹ POINTS : 951

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: cal oshun à adonis griffith (non envoyées) Lun 5 Mar - 21:06

13 octobre 2164

Adonis,
Si tu savais comme je t’en veux.
Je t’en veux d’être parti avec elle.
Je t’en veux d’être parti trop tôt.
Je t’en veux de m’avoir quitté.
Je sais maintenant que tu avais perdu tout espoir en notre relation, en moi. Tu t’es enfui avec la certitude que j’aurais laissé la lame du bourreau s’abattre sur ta nuque.
Qu’est-ce que cela dit de moi ?
Qu’est-ce que cela dit de nous ?
Je t’en veux, mais je sais que j’ai tué toutes les croyances que tu pouvais avoir en te laissant six pieds sous terre. Je n’ai pas de regrets, mais j’aurais aimé que tout cela puisse se passer autrement.

Adonis, je t’en veux, mais ça n’est rien comparé à la façon dont je m’en veux à moi. Tant de choses m’empêchent de trouver le sommeil à la nuit venue.
Ton absence, dont je sais être le responsable.
Le manque de toi, de tout sourire, de tes caresses, dont mon corps semble être en manque, ta voix et ton insolence, ton regard qui semble avoir été gracié par l’or des Dieux. L’ambre hante encore mes pensées, tout comme l’homme brisé que j’ai vu en prison pour la dernière fois. Un homme qui est persuadé que je l’aurais laissé mourir sans une once de regrets. Un homme qui ne sait pas à quel point il me manque.
J’aimerais être arrivé plus tôt.
J’aimerais avoir le courage de t’envoyer cette lettre, mais je sais que je ne le ferai pas. C’est pour cette raison que je permets à mes mots d’être si sincères.

Adonis,
Si tu savais comme je m’en veux d’avoir été si bête. Si tu savais comme je m’en veux d’être si faible aujourd’hui.
Tout s’effondre et se consume autour de moi. Héritier d’un Empire que je n’ai pas su conserver ne serait-ce qu’un mois. Comment espérer faire une différence, alors que tout m’échappe, alors que je n’ai amené à mon peuple que la guerre, la souffrance et la misère. Comment se souviendra-t-on de moi, d’ici quelques années ?
L’Oshun qui a tout perdu, même l’amour de sa vie.

Même si je t’en veux, j’espère que tu es en sécurité à Greenstall. Restes-y. Je n’ai pas envie d’avoir à me battre contre toi, même si cette issue me semble inévitable. Aussi inévitable que la douleur de ces sentiments qui m’étreignent.

Adonis,
Si tu savais comme je t’en veux de me faire ressentir toutes ces choses.

Cal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1174
‹ AVATAR : max irons bby
‹ CRÉDITS : av ; best uncle ever (flotsam)
‹ COMPTES : la faiseuse d'éclairs, echo wickham.

‹ AGE : vingt-neuf ans, une jeunesse trop vite passée, un avenir déjà tout tracé et une couronne qui repose désormais sur sa tête dorée.
‹ STATUT : autrefois marié à saeko yinren, il a rompu son union avec cette dernière et est désormais marié à alaia oshun. pourtant, l'amour qui brûle en lui n'est destiné à aucune d'entre elles.
‹ SANG : bleu, le symbole premier d'une royauté qui se complaît à rappeler à chacun leur supériorité.
‹ POUVOIR : le feu et les éclairs, une combinaison dangereuse. il sait que ce nouveau pouvoir est un cadeau, dont il a bien l'intention de profiter.
‹ METIER : autrefois empereur, il ne peut aspirer qu'au titre de roi, désormais. roi de sa nation, flamaerin, et plus rien d'autre.
‹ ALLEGEANCE : cal, il pense avant tout à son futur, et à celui de sa famille. son allégeance, elle revient aux oshun, à leur dynastie, qu'il souhaite porter loin.
‹ ADIUTOR : naos, à qui il a été lié pendant plus de dix ans. et si leur relation a toujours été dictée par la rancœur et le mépris, cal ne réussit pas à effacer le vide qui s'est créé en lui depuis la perte de leur lien.
‹ POINTS : 951

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: cal oshun à adonis griffith (non envoyées) Lun 5 Mar - 21:09

27 novembre 2164

Adonis,

Je sais que je ne devrais pas t'écrire, ni même penser à toi. Tu es l'ennemi, après tout. Cependant, mes pensées semblent toujours revenir jusqu'à toi. Même alors que tout le royaume est paralysé par ce virus. Même alors que je suis moi-même sous l'emprise de cette maladie. Peut-être est-ce la fièvre qui me fait délirer, mais je ne cesse de t'imaginer, atteint toi aussi par cet ennemi invisible, qu'il nous ait impossible de combattre. Pour une fois que nous sommes liés par quelque chose, je devrais surement m'en réjouir.

Je ne devrais pas autant penser à toi, mais je ne peux m'en empêcher. C'est maladif, mais c'est aussi vital. Comme un besoin de respirer, comme si ta simple pensée était, finalement, devenue mon oxygène.

Je ne doute pas que tu seras capable de vaincre cette maladie, tu n'as jamais été de ceux qui baissent les bras et qui se laissent atteindre par la fatalité. J'espère cependant que l'on s'occupe bien de toi - c'est certainement le cas, tu es prince maintenant, après tout. Regarde-moi, m'inquiéter pour un homme dont je ne devrais pas même me soucier. Tu n'y croirais probablement pas toi-même, j'en suis certain. Je n'y crois pas non plus. Mais c'est visiblement vrai, que l'amour peut changer un homme, même contre son gré.

Je suis inquiet, Adonis. Les premiers qui se sont relevés de ce fléau ont tous été... changés. Tu dois probablement le savoir toi aussi, et te faire du souci autant que moi. Je ne veux pas, je ne peux pas, perdre ce feu qui m'habite. Quelle crédibilité aurais-je alors face à ces autres qui convoitent mon trône? J'imagine que pour l'instant, il est inutile de me torturer l'esprit avec ces pensées. Je ne peux qu'attendre, tout comme toi.

J'ai eu vent de ton union avec Izolda. J'espère que tu iras au bout de ces fiançailles, cette fois-ci. Je ne pense pas que je serai convié au mariage, et c'est probablement tant mieux. Malgré toute l'affection que je porte à ta fiancée, je crois que je n'ai pas envie de te voir t'unir à quelqu'un d'autre. Quelqu'un d'autre? Je crois que je n'ai plus aucun contrôle sur ma plume, et sur les mots que je couche sur le papier. Quelqu'un d'autre. Comme si ça pouvait en être autrement. Comme s'il était seulement possible que tu puisses un jour être mien. J'ai parfois l'impression de me laisser gagner par tes idées irréalistes, comme si tu m'avais contaminé avant de partir. Tu as bien trop d'emprise sur moi, Adonis. Bien plus que tu ne l'imagines.

Depuis que cette maladie nous a affecté, j'ai eu énormément de temps pour réfléchir. Pour ressasser. Et je sais que je devrais t'oublier, que je devrais me concentrer sur ma famille, et sur le Royaume. Mais je pense que je n'en serai jamais capable. Tu feras toujours parti de ma vie, que je le veuille ou non. Mais je me dois d'essayer, au moins. J'espère que tu sauras me pardonner pour tous les actes que j'exécuterai, au nom de la guerre, et pour tous ceux que j'ai déjà pu effectuer. Car imaginer que tu puisses m'en vouloir à vie pour toutes ces décisions que j'ai prises m'est tout simplement insupportable. Comme si tu tenais mon cœur entre tes mains, et que tu le serrais toujours un peu plus, minute après minute.

Tu ne liras jamais cette lettre, alors ces mots resteront à jamais inconnus de tous, sauf de moi. Mais ça m'aide, tu sais. De t'écrire, sans vraiment le faire. Tu n'en as pas même conscience, mais tu m'aides.

J'aimerais que tu sois prêt de moi, Adonis. Malheureusement, je sais que c'est un souhait qui ne se réalisera jamais. Je pensais réussir à accepter cette fatalité, mais je ne crois pas en être un jour capable, en réalité.

Soigne-toi, Eartenara mérite un prince qui saura les comprendre et les guider.

Affectueusement,
Cal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1174
‹ AVATAR : max irons bby
‹ CRÉDITS : av ; best uncle ever (flotsam)
‹ COMPTES : la faiseuse d'éclairs, echo wickham.

‹ AGE : vingt-neuf ans, une jeunesse trop vite passée, un avenir déjà tout tracé et une couronne qui repose désormais sur sa tête dorée.
‹ STATUT : autrefois marié à saeko yinren, il a rompu son union avec cette dernière et est désormais marié à alaia oshun. pourtant, l'amour qui brûle en lui n'est destiné à aucune d'entre elles.
‹ SANG : bleu, le symbole premier d'une royauté qui se complaît à rappeler à chacun leur supériorité.
‹ POUVOIR : le feu et les éclairs, une combinaison dangereuse. il sait que ce nouveau pouvoir est un cadeau, dont il a bien l'intention de profiter.
‹ METIER : autrefois empereur, il ne peut aspirer qu'au titre de roi, désormais. roi de sa nation, flamaerin, et plus rien d'autre.
‹ ALLEGEANCE : cal, il pense avant tout à son futur, et à celui de sa famille. son allégeance, elle revient aux oshun, à leur dynastie, qu'il souhaite porter loin.
‹ ADIUTOR : naos, à qui il a été lié pendant plus de dix ans. et si leur relation a toujours été dictée par la rancœur et le mépris, cal ne réussit pas à effacer le vide qui s'est créé en lui depuis la perte de leur lien.
‹ POINTS : 951

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: cal oshun à adonis griffith (non envoyées) Lun 5 Mar - 21:10

14 janvier 2165

Adonis,

Je crois que t’écrire sans jamais envoyer ces lettres est devenu une habitude à laquelle je me suis attaché. Je n’ai, jusqu’à présent, trouvé de plus bel exutoire. Je n’ai ni le cœur ni l’esprit à partager mes maux avec personne, si ce n’est toi. Mais tu n’es pas ici. Tu ne l’as plus été depuis bien longtemps, et pourtant, j’ai l’espoir qu’un avenir plus radieux nous attende désormais. Du moins, je l’avais, jusqu’à cette nuit.

Je n’arrive pas à trouver le sommeil, Adonis. Pas lorsque je sais l’abomination qui se produit dans les rues de la Capitale, et à travers tout le Royaume. C’est mon peuple, que l’on assassine. Des hommes, des femmes, des enfants, qui n’ont pas choisi leur sort. Des personnes comme toi. Je ne peux m’empêcher d’y penser. J’espère que tu es en sécurité.

J’ai trop longtemps repoussé l’échéance, depuis la fin du virus. J’ai repoussé ce moment, car je savais que j’allais être amené à prendre une décision difficile. D’une certaine façon, j’imagine être responsable de cette purge. Les sacerdos ont profité de mon silence pour distiller leurs paroles perfides dans le cœur des gens. Pourtant, je n’approuve pas cette action de leur part. J’espère que tu le sais.

Même si c’est difficile de l’admettre, je crois que ma décision est déjà prise. Mais Adonis, si tu savais ce que ça me coûte.

Ça n’est pas comme ça que j’imaginais mon règne, ni ma vie. Je ne suis pas sûr de vouloir être cet homme que je suis devenu, mais ai-je vraiment le choix ?

Sois prudent, Adonis.
Avec toute mon affection,
Cal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1174
‹ AVATAR : max irons bby
‹ CRÉDITS : av ; best uncle ever (flotsam)
‹ COMPTES : la faiseuse d'éclairs, echo wickham.

‹ AGE : vingt-neuf ans, une jeunesse trop vite passée, un avenir déjà tout tracé et une couronne qui repose désormais sur sa tête dorée.
‹ STATUT : autrefois marié à saeko yinren, il a rompu son union avec cette dernière et est désormais marié à alaia oshun. pourtant, l'amour qui brûle en lui n'est destiné à aucune d'entre elles.
‹ SANG : bleu, le symbole premier d'une royauté qui se complaît à rappeler à chacun leur supériorité.
‹ POUVOIR : le feu et les éclairs, une combinaison dangereuse. il sait que ce nouveau pouvoir est un cadeau, dont il a bien l'intention de profiter.
‹ METIER : autrefois empereur, il ne peut aspirer qu'au titre de roi, désormais. roi de sa nation, flamaerin, et plus rien d'autre.
‹ ALLEGEANCE : cal, il pense avant tout à son futur, et à celui de sa famille. son allégeance, elle revient aux oshun, à leur dynastie, qu'il souhaite porter loin.
‹ ADIUTOR : naos, à qui il a été lié pendant plus de dix ans. et si leur relation a toujours été dictée par la rancœur et le mépris, cal ne réussit pas à effacer le vide qui s'est créé en lui depuis la perte de leur lien.
‹ POINTS : 951

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: cal oshun à adonis griffith (non envoyées) Lun 5 Mar - 21:11

24 janvier 2165

Adonis,

Il est tard encore, alors que je t’écris cette lettre. Encore une fois, je n’arrive pas à trouver le sommeil.

Je sais qu’aujourd’hui est la date de ton mariage avec Izolda. J’espère que votre union sera plus longue et heureuse que celle que j’ai partagé avec Saeko.
J’imagine que tu dois t’amuser, ce soir. J’espère que tu le fais en tout cas. J’espère que tu profites de ce moment d’accalmie, car qui sait quand viendra le prochain.

Je ne sais pas vraiment pourquoi je t’écris, cette nuit. Je ne sais pas ce que j’ai envie te dire. Les mots me viennent au fur et à mesure que je les couche sur le papier. Comme si mes pensées se déversaient sans même que j’en ai conscience.

Je suis fatigué, Adonis. Je suis épuisé, et pourtant il m’est impossible de trouver le sommeil. Je crois que mes choix pèsent sur mon âme, tout comme l’incertitude du futur qui m’attend. J’ai perdu tellement de choses durant les derniers mois. Je t’ai perdu toi, pour commencer. J’ai perdu mon Empire. J’ai perdu ma femme. J’ai perdu mon héritière. Enfin, je ne peux pas vraiment dire que j’ai perdu tout ça. Car perdre quelque chose implique que cela soit involontaire. Or, les décisions qui m'ont amené jusqu'à cette situation sont les miennes.

Ils se demandent tous comment j’ai pu faire ça. Je ne peux leur apporter de réponse, car je ne le sais pas moi-même.
Saeko était ma femme. Elysia ma fille. L’Empire mon héritage. Et toi, l’amour de ma vie. Et désormais, tout ça n'est plus. J’imaginais un futur qui ne verra jamais le jour. Et il est difficile de m'y faire.

Tu sais, je pense que ma mère avait probablement raison de douter de moi. Il me semble que je finis par détruire tout ce que je touche.

Regarde-moi, en train de me lamenter dans une lettre que tu ne liras jamais. Je ne sais pas pourquoi je continue à faire ça. Je ne suis pas sûr que cela m’aide, mais je ne sais pas si quelque chose le peut, en réalité.

Profite de ta nuit de noce.
Cal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1174
‹ AVATAR : max irons bby
‹ CRÉDITS : av ; best uncle ever (flotsam)
‹ COMPTES : la faiseuse d'éclairs, echo wickham.

‹ AGE : vingt-neuf ans, une jeunesse trop vite passée, un avenir déjà tout tracé et une couronne qui repose désormais sur sa tête dorée.
‹ STATUT : autrefois marié à saeko yinren, il a rompu son union avec cette dernière et est désormais marié à alaia oshun. pourtant, l'amour qui brûle en lui n'est destiné à aucune d'entre elles.
‹ SANG : bleu, le symbole premier d'une royauté qui se complaît à rappeler à chacun leur supériorité.
‹ POUVOIR : le feu et les éclairs, une combinaison dangereuse. il sait que ce nouveau pouvoir est un cadeau, dont il a bien l'intention de profiter.
‹ METIER : autrefois empereur, il ne peut aspirer qu'au titre de roi, désormais. roi de sa nation, flamaerin, et plus rien d'autre.
‹ ALLEGEANCE : cal, il pense avant tout à son futur, et à celui de sa famille. son allégeance, elle revient aux oshun, à leur dynastie, qu'il souhaite porter loin.
‹ ADIUTOR : naos, à qui il a été lié pendant plus de dix ans. et si leur relation a toujours été dictée par la rancœur et le mépris, cal ne réussit pas à effacer le vide qui s'est créé en lui depuis la perte de leur lien.
‹ POINTS : 951

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: cal oshun à adonis griffith (non envoyées) Lun 5 Mar - 21:14

13 février 2165

Adonis,

Je pense à toi, comme souvent ces derniers jours. Je pense à toi, lorsque je suis seul, comme maintenant. Je pense à toi, même lorsque je ne le suis pas. Je pense à toi tout le temps, partout. Tu me manques, et ces quelques mots que je couche sur le papier ne change rien à cette peine que je ressens face à ton absence. Pour la première fois depuis que j'ai commencé à rédiger ces lettres, je ne me sens pas plus proche de toi. Au contraire, je crois que la fatalité de la situation dans laquelle nous nous trouvons m'apparaît avec encore plus de clarté.

Te souviens-tu de ton dernier séjour à Launondie, avant que nos existences ne semblent se consumer? Te souviens-tu de ces mots que tu as prononcés? "As-tu seulement peur de quoi que ce soit?" Oui, j'ai peur, Adonis. J'ai peur de te perdre, à tout jamais. Peur de ne jamais te revoir, et de ne jamais pouvoir te dire ces mots à voix haute.

Je pense, non, je suis certain, que je ne saurais pas vivre avec les regrets qui étreignent mon cœur quand à notre relation, si tu étais amené à disparaître. Je refuse d'envisager cette possibilité, mais elle s'impose à moi malgré tous les efforts que j'emploie pour chasser ces images de mon esprit. Comment vivre, en sachant que tu as toujours pensé que ton amour n'était pas réciproque? Comment l'accepter, alors que la simple idée que tu puisses me quitter avec cette certitude me crève le cœur.

Je parle de malheur, peut-être est-ce la nuit qui a cet effet sur moi. Peut-être que mon âme s'imprègne de l'obscurité qui m'entoure. Peut-être que la lumière n'arrive pas à percer à travers les nuages noirs de mes pensées. Je n'en sais trop rien, mais ce que je sais, c'est que ce n'est pas mes lamentations qui te permettront d'être libre.

J'ai échangé plusieurs lettres avec Izolda. Elle t'aime, Adonis, ça crève les yeux. Même à travers ses mots, à travers les lettres tremblantes tracées sur le papier, j'arrive à le deviner. Et est-ce que je peux lui en vouloir pour ça? Bien sûr que non. Elle a été attirée par ton aura, attirée par la lumière qui rayonne de toi, et je ne peux que la comprendre. Elle s'inquiète beaucoup, mais je pense que tu seras fier d'elle, lorsque tu seras libéré des cachots de Greenstall. Elle est encore jeune, mais elle a déjà tout d'une reine.

Elle a contacté tous tes alliés, et je crois que tout le monde a répondu favorablement à sa requête.
Nous allons marcher, bientôt, sur la forteresse de ton père. Ce château qui sera bientôt tien, je l'espère. J'ai l'intention d'accompagner mon armée, car je souhaite être présent lorsque Thomas tombera de son trône de poussière. J'ai envie de pouvoir poser mon regard sur son cadavre, de savoir que tous les sacrifices que j'ai pu faire n'ont pas été vains. Et je veux pouvoir te voir toi, pouvoir m'assurer de mes propres yeux que tu es toujours là.

Te savoir en danger m'a ouvert les yeux, Adonis. Je ne veux pas être ton allié. Je ne veux pas être ton ami. Je ne veux pas être ton ennemi. Je ne veux pas être ton amant. Je ne veux pas être un inconnu.
Je ne veux rien de tout ça.
Je te veux toi, tout entier. Je suis incapable d'imaginer un futur auquel tu n'appartiens pas. Pas après tout ce que j'ai perdu, pas après tout ce qui s'est passé.

Je sais que rien ne sera facile. Mais pour une fois, pour un instant, j'ai envie d'oublier qui nous sommes. J'ai envie d'être simplement Cal, et que tu sois simplement Adonis. Pas de couronne, pas de nation, pas de famille. Juste toi et moi, et l'amour qui nous lie.

Tu me manques beaucoup, Adonis. Un peu plus à chaque jour qui passe, alors que l'inquiétude me ronge.

Tu me manques beaucoup, mais je sais que nous allons bientôt nous revoir. Il le faut.

Je pense à toi, Adonis.

J'espère que tu tiens le coup, que tu t'accroches.
Nous venons pour toi, n'en doute pas.

Avec tout mon amour,
Cal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: cal oshun à adonis griffith (non envoyées)

Revenir en haut Aller en bas

cal oshun à adonis griffith (non envoyées)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: anciens rps :: saison 2-