AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Merci à tous pour tous ces beaux mois passés sur le forum. On souhaite bonne continuation à tout le monde!

Partagez| .

DRABBLE (Elvistan) – abyssus abyssum invocat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: DRABBLE (Elvistan) – abyssus abyssum invocat Dim 25 Fév - 18:33

Froid mordant la poitrine. Les mots manquent alors que lui, reste là, le regard emplis de pitié. De la pitié ? Il n'en avait que faire de sa pitié. Nous n'avons rien pu faire. Les griffes s'emparent du coeur. Sang de son sang. Il s'est endormit son enfant, loin dans la nuit éternelle. Satan jaloux s'empara du fruit de ses entrailles. Les mots lui manquent. Les mains tremblent. L'aimé pousse un cri perçant, ses bras l'entourent, poussé vers le sol. Les jambes s'affaissent. Le voir une dernière fois, c'était son souhait. On porta l'enfant, qu'il serra contre lui, comme lors de son premier cri « Fantine » premières et dernières paroles adressées. Le cycle s'achevait. On quémandait de récupérer le corps « Non » il s'accrochait, s'il la lâchait, elle mourrait, s'il la lâchait, elle ne serait plus.

138 mots
Revenir en haut Aller en bas
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 658
‹ AVATAR : holliday grainger
‹ CRÉDITS : queen manon
‹ COMPTES : mabel visegard
‹ AGE : Vingt-cinq sévices, le faciès poupin et l’œil torve aux reflets de jade, lueurs fauves des diables captifs. Immaculé éclos, nantis de l'obscur, magnificence réprouvée que l'on conjoncture ingénuité. Succube laiteuse, souveraine du candide illusoire.
‹ STATUT : Fiancée. Imbroglio des idylles, hyménée enjoint dans la mécaniques des alliances, noces qui ne peuvent être irréversibles. Patronyme qu'elle ne lui a point cédé, persistant en ses éréthismes. Céladon dont le myocarde fût dérobé, amours cannibales, querelles ardentes au fatum mortifère, parjure adultérin ayant enfanté l'inenvisageable.
‹ SANG : Amertume crasse de la caryatide se prêtant aux jeux de dupes. Tracassin fantasmagorique, de l'argent l'opprimée véritable. Amaurose volontaire, l'opiniâtre se revendique d'un céruléen sublime, vengeresse terrible.
‹ METIER : Styliste. Bohème, la psyché se radoucit lorsqu'aux soies, elle imprime le nacre des griffes, la pulpe cajolant les étoffes avec la tendresse insensée de quelques harpies folâtres. Prédisposition ostensible pour l'ouvrage, manifeste vipérin du génie, modiste virtuose, épigone légitime de ses pairs.
‹ ALLEGEANCE : Infatuée, sommité des siens qu'elle voudrait irréfragable, qu'elle sait pourtant inachevée. Primesaut mauvais d'enfant gâtée qui se sait destinée à régner, aspirant à auréoler sa flavescente tignasse d'un diadème sien depuis toujours. Ovation sournoise à sa fratrie d'adoption, nécessité préalable à l'avènement de son apothéose viciée, au salut de son propre purgatoire.
‹ ADIUTOR : Athelstan, ocre au poignet, langueur du mêlé qui subit les crises, enchaîné de manière irréversible à sa propre Méduse.
‹ POINTS : 2019

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: DRABBLE (Elvistan) – abyssus abyssum invocat Sam 10 Mar - 16:36

@Athelstan Scotentir

Soliloque affable, insoutenable affront à la femme comestible qui se tord de douleur à mesure que les phonèmes échouent au labre. C'est qu'elle se suffisent à elles-même, ces insolences échos, revers de bonheur d'antan. Gangrène qui ronge les palpitants tempêtes, alors que le père braille comme un bambin extirpé de sa matrice charnelle. Inversion assassine, déchéance de l'enfant dont on aurait pas même réveillonné une seconde ère. Chaos sépulcre, lorsque les ménisques ne suffisent plus à l'équilibre, que l'onde de choc se propage à la carcasse meurtrie, et que l'ondine se laisse mourir, agnelage cruel dont on lui ôtait si injustement les fruits. Elle n'est plus à eux, c'est déjà qu'on l'emmène et que lui crie, conjure les déités crevées, en vain. Ressacs zéphyr, lorsqu'elle croit percevoir l'infime résonance des petons sur la pierre, s'apprête à chérir l'adorable angelot au parfum de lait. Il n'y a plus que la mort et les cris de ceux qu'elle a abandonné derrière elle.

160 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

DRABBLE (Elvistan) – abyssus abyssum invocat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: anciens rps-