AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
bon anniversaire pinned!
Le forum souffle sa première bougie grâce à vous ! Merci pour votre investissement sur le forum et pour tous ces rps qui nous font rêver ! Et parce qu’un an, ça se fête, n’hésitez pas à participer aux quelques animations mises en place ! En route vers d'autres belles années !

Partagez| .

-- light of seven (calaia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 368
‹ AVATAR : a. jackson
‹ CRÉDITS : queen clunnis (ava) & sial (sign)
‹ COMPTES : e.sorensen

‹ AGE : héritière d’un empire qui atteint ses vingt-huit années, ce feu la consumant tendrement comme une folie l’attendant telle une vieille amie.
‹ STATUT : perle d’argent dont la nouveauté faisant sensation, cet argent se mêlant au bleuté de la perle carmin de l’ancien empereur. destin scellé par une alliance impossible à éviter, fiancée à la royauté, future reine de flamaerin en approche.
‹ POUVOIR : ces flammes dévorantes, brasier enflammant une âme dès sa plus jeune enfance, petite fille dont le don terrifiait. ce feu sacré qu’elle contrôle à présent, celui qu’elle a appris à aimer la terreur qu’il peut inspirer. ce don en symbiose avec la personne, ce don dont la beauté n’était qu’incomparable.
‹ METIER : responsabilités grandissantes, l’héritière des Khodja, droit de l’aîné prévalant, des affaires familiales qu’elle apprend à dominer d’une main de maître auprès des deux matriarches.
‹ ALLEGEANCE : un genou ployé devant cal oshun, une fidélité acquise à sa famille uniquement, une confiance ne résidant qu’en sa propre personne.
‹ ADIUTOR : passion subversive pour cette prison défiant la raison, mâle ne faisant défaut depuis dix années, roman, homonyme des dieux et protecteur des hommes.
‹ POINTS : 335

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: -- light of seven (calaia) Lun 19 Fév - 22:01

love made the danger
in you look like safety ft. @cal oshun


Extrême douceur d’une brise ne se voulant qu’innocente, hiver oubliant une nation pour la laisser crouler sous des températures plus clémentes, miséricorde des dieux pour infliger un don destructeur à une nation. Étincelle sacrée s’échappant du bout de ses phalanges, le bronze se mêlant à la flamme, maladie terrible provoquant une vague de panique sur le continent, chaque être visant à se détruire. Nature même de l’homme. Déception et colère de voir ces pauvres gens se retournaient contre les leurs pour une décision d’un vieux fou. Euphorie de cette agitation chaotique, celle qui était restée dans l’ombre bien trop longtemps, correspondance brûlée depuis des années. Carmin d’un bleu des rues, déesses des bas-fonds s’extirpant pour retrouver les hommes de pouvoir rythmant son adolescence. Simple espoir d’avoir été épargnée par ces soi-disants dieux, tout semblait se remettre en question à présent. Chaque femme mutante de la noblesse écartée au profit des bénies ou des pures, enfant qui se cachait ne pouvait que se dévoiler. Aucun contrat. Aucun parti-pris. Leadership des Khodja passait aux femmes de la famille, aucune crainte de devoir céder un jour son statut d’héritière pour un homme. Cendres calcinées de ses rêves de jeune femme, une place de choix libérée par le roi même. Impertinence des bas quartiers l’emmenant à proposer l’improbable à son premier amant, enfant qui en avait tant rêver durant leurs temps à l’Académie. Myocarde implosant à la date où l’héritier de la couronne en décida autrement. Enfant mûrissant, rêve de petite-fille s’échappant pour n’être que d’amers souvenirs. Équilibre des sentiments. Principe social inconnu au bataillon. L’extrême réaction d’une femme qui se prélassait dans chaque sensation, rayonnant au bonheur, brûlant sous la colère, destructrice lors de la perte. Idéaux de jeunesse mis en terre pour ne plus revoir une lueur du soleil de Flamaerin. Elle avait grandi. Elle avait changé. Physique de femme contrastant avec l’image d’enfant que sa mère gardait en mémoire. Flammes délirantes léchant son épiderme, brûlures d’extase sous un don qu’elle avait pu maîtrisé. Khodja à la peur d’avoir perdu sa maîtrise, celle se retenant de découvrir la vérité. Pouvait-elle le supporter ? Des années à réussir une maîtrise correcte, art propre ne laissant plus de déchets sur son passage. Soif sanguinaire l’emportant dans une léthargie certaine, compensation d’un pouvoir perdu sûrement. Terrassée par l’unique idée qu’elle ne serait plus capable d’user son droit d’ainesse sur sa propre famille, loi du plus fort en place. Lionne qui ne laisserait point les obstacles la ralentir dans sa conquête du pouvoir, ambition démesurée et pourtant elle était bien lotie. Familiarité certaine dans les bras de Cal, côtoyer Adonis, être proche de Laurel. Repères ancrés dans le marbre depuis des années, bronze s’élevant sur l’échelle des privilèges. Famille dont la richesse n’avait pas suffit, représentation tacite d’un peuple qui pouvait obtenir sa place parmi les grands. Reine des rues, elle n’était que cette pécheresse proposant le fruit interdit à son roi. Rendez-vous offert dans les jardins du palais, douceurs des lieux venant apaiser son esprit durant ses visites. Étrangères des lieux qui s’y connaissait plutôt bien, contes d’une autre époque venant bercer le temps à l’Académie. Étoffe carmin sur ses épaules, bronze de l’épiderme s’imprégnant du soleil de saison. Elle pourrait se perdre dans les labyrinthes pendant des heures, retrouver une terre paisible où l’agitation n’était plus qu’un lointain souvenir. Pourtant elle avait choisi d’approcher Cal avec cette idée dépassant ses espérances, l’oubli de la rue pour imposer cette tiare sur le jais de ses cheveux. Ancienne reine écartée, elle ne devait que s’absoudre de son droit d’héritière. Oubliant à jamais son appartenance à sa famille, conte d’enfants d’un époux qui partagerait leur nom, contes effacés sous les décrets royaux. Elle n’était pas naïve, du moins plus maintenant, elle avait vu ce que la société pouvait faire aux femmes qui perdaient leur réputation, elle avait vu ces membres déshonorés par les calomnies d’un homme. Une Khodja qui avait fait attention, menant une vie secrète pour permettre qu’un scandale éclabousse une autre qu’elle. Scandale qui l’avait menacé, assez bête pour raviver une passion latente qu’elle éprouvait en croisant le regard de l’ancien empereur. Conséquences qui auraient pu devenir fatales et pourtant à ce jour, elle n’y voyait qu’un énième signe de ces tristement célèbres divinités que le pays s’arrachait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1174
‹ AVATAR : max irons bby
‹ CRÉDITS : av ; best uncle ever (flotsam)
‹ COMPTES : la faiseuse d'éclairs, echo wickham.

‹ AGE : vingt-neuf ans, une jeunesse trop vite passée, un avenir déjà tout tracé et une couronne qui repose désormais sur sa tête dorée.
‹ STATUT : autrefois marié à saeko yinren, il a rompu son union avec cette dernière et est désormais marié à alaia oshun. pourtant, l'amour qui brûle en lui n'est destiné à aucune d'entre elles.
‹ SANG : bleu, le symbole premier d'une royauté qui se complaît à rappeler à chacun leur supériorité.
‹ POUVOIR : le feu et les éclairs, une combinaison dangereuse. il sait que ce nouveau pouvoir est un cadeau, dont il a bien l'intention de profiter.
‹ METIER : autrefois empereur, il ne peut aspirer qu'au titre de roi, désormais. roi de sa nation, flamaerin, et plus rien d'autre.
‹ ALLEGEANCE : cal, il pense avant tout à son futur, et à celui de sa famille. son allégeance, elle revient aux oshun, à leur dynastie, qu'il souhaite porter loin.
‹ ADIUTOR : naos, à qui il a été lié pendant plus de dix ans. et si leur relation a toujours été dictée par la rancœur et le mépris, cal ne réussit pas à effacer le vide qui s'est créé en lui depuis la perte de leur lien.
‹ POINTS : 951

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: -- light of seven (calaia) Dim 18 Mar - 22:44

Tout est encore frais. Quelques jours, quelques semaines à peine, et pourtant, il sait qu'il n'a pas le temps, Cal. Il ne peut pas prendre le temps de faire le deuil d'un Empire, d'une épouse, d'une fille. Il ne peut pas se le permettre, pas en ces temps troubles. Il sait qu'il doit continuer à avancer, et ne pas se retourner sur son passé. C'est difficile, bien sûr, mais il n'a pas le choix. Car la guerre ne l'attend pas, car chaque ennemi est prêt à profiter de sa faiblesse et de son indécision. Il doit faire bouger ses pions sur l'échiquier, et vite. Il a choisi les monarques qu'il voulait à ses côtés, lorsqu'il a prononcé son discours, courant janvier. Il a choisi sa cause, lorsqu'il a décidé d'envoyer son armée marcher avec celle d'Eartanera pour libérer Adonis. Mais il n'a pas encore choisi d'épouse. Et si ça ne tenait qu'à lui, il n'en choisirait pas, pas pour le moment, mais il se doit de le faire pour assurer son pouvoir, son héritage. Et au fond, il sait qu'il a besoin de quelqu'un à ses côtés, de quelqu'un pour partager le fardeau que représente le pouvoir qu'il détient aujourd'hui. Il veut s'accorder une seconde chance, se donner l'occasion de faire mieux les choses, mieux qu'il ne les a fait avec Saeko. Il veut oublier, d'une certaine façon, ce futur qui aurait pu être, cette vie qu'il a imaginé mais qui n'existera jamais. Il a accepté de rencontrer Alaia dans les jardins du palais, et il sait déjà ce qui amène la jeune femme. Il se doute de ce qu'elle s'apprête à lui proposer, car il y a lui aussi pensé. Voilà des mois que la jeune femme est réapparue dans sa vie, en tant qu'amie, d'abord, puis en tant que maîtresse, ensuite. Il a retrouvé en cette femme certains traits de l'adolescente qui lui avait plu à l'époque, dont il aurait pu tomber amoureux, si seulement il s'en était donné l'occasion. Ça aurait certainement été plus simple, il se doit bien de l'admettre, mais Cal n'a jamais été destiné aux histoires simples. La preuve, alors qu'il finit par renouer avec son amour de jeunesse, des années plus tard, et finit par l'envisager comme la mère de ses enfants. Une image qui lui paraît étrangement juste, lui qui pourtant n'arrive plus à se projeter depuis qu'il a défait son union avec sa première femme, la mère de celle qui aurait dû être son héritière. Mais Alaia, il arrive à l'imaginer à ses côtés, à imaginer ce qu'elle pourrait lui apporter et ce qu'elle pourrait apporter à la Couronne. Il la connaît, sûrement pas parfaitement, mais elle n'est pas une inconnue pour lui. Ils se sont donnés rendez-vous à un endroit bien précis des jardins. Un choix qui l'a surpris, lui qui est plutôt habitué à la recevoir dans ses appartements qu'à l'extérieur. Mais le choix ne lui déplaît pas, à l'enfant du soleil, qui se délecte de la chaleur qui ne semble jamais quitter la Capitale des flammes. Il la reconnaît dès lors que son regard se pose sur sa silhouette, même de dos. La couleur rouge du tissu qui recouvre ses épaules se détache de sa peau caramel, rappelant son appartenance à la famille des rues, aux Khodja impitoyables et envoûtants. Une union entre leurs deux familles pourraient être profitables aux deux partis. Car les Oshun et les Khodja se complètent, deux familles régnants sur leurs empires respectifs, une puissance qui pourrait être indétrônable s'ils réussissaient seulement à s'entendre. La brune se retourne, et son regard croise celui de l'ancien empereur. Un sourire se dessine sur son visage angélique. Le roi s'approche de la jeune femme, vient la saluer d'une manière peu protocolaire, alors que sa main se pose sur sa taille et qu'il embrasse sa joue. Il n'y a personne pour les voir, de toute façon, et qu'importe, en réalité. « J'espère que tu vas bien. » Il s'écarte, accorde un léger sourire poli à la jeune femme. « Tu es sublime, mais ça n'a rien d'une surprise. » Il hausse doucement les épaules, comme s'il s'agissait d'une évidence. Il offre alors son bras à la jeune femme, et lorsqu'elle s'en saisit, l'entraîne avec lui dans l'une des allées du jardin. « Je dois t'avouer que tu as réussi à piquer ma curiosité, avec cette entrevue que tu m'as demandé. » En réalité, il se doute des motivations d'Alaia, mais il feint l'ignorance, pour que les mots sortent de sa bouche à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

-- light of seven (calaia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: anciens rps :: saison 2-