AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

all the king's horses (deyra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 275
‹ AVATAR : zendaya coleman
‹ CRÉDITS : afanen (av) & paula my love (sg & profil)

‹ AGE : vingt-deux années offertes aux sept, aux divinités que tu vénères, vingt-deux années de sang argent.
‹ STATUT : maître de la terre, wheatdrop, fairhorn. tu as le sang argent et la noblesse couronne ton front. tu vis extrêmement mal la perte de ton adiutor, cependant.
‹ SANG : argent, du mercure liquide qui fait battre ton coeur. tu es argent. les tiens l'ont toujours été. fossoyeurs de platine dans l'humus, rois de la terre sans couronne, si proches du pouvoir. mais le sang qui goutte de tes plaies est carmin, lui.
‹ POUVOIR : la terre t'a abandonnée, la terre t'a quittée, les sept t'ont maudite, malgré toute ta foi. désormais, tu maîtrises le métal, comme des boucliers, comme des poignards.
‹ COMPETENCES : diplomatie (niv. 3), empathie (niv. 1) & discrétion (niv. 1)
‹ METIER : cavalière, le vent dans tes cheveux, le soleil sur ta peau, le parfum de l'humus dans tes narines, le roulement des muscles puissants sous tes doigts. tu es éprise de vitesse et de liberté, tu es éprise de grand air, tu es éprise de chevaux. la seule frivolité que tu puisses t'accorder. plus tard, à moins que l'on ne te restreigne à un rôle d'épouse, tu deviendras probablement archiviste ou sacerdas. ta foi et tes livres sont tout ce à quoi tu consacres ta vie.
‹ ALLEGEANCE : wheatdrop avant tout, ton sang passera toujours avant tout le reste. tu as cependant rejoint le mouvement d'adonis par quête de paix pour eartanera et pour tes mutantes de cousines.
‹ ADIUTOR : jaune uc
‹ POINTS : 553

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: all the king's horses (deyra) Lun 5 Fév - 22:12

all the king's horses

( A V A N T     G R E E N S T A L L )
   l'éclat du soleil sur les robes luisantes et dorées. le parfum du musc et du foin. les tourbillons de poussière ocre. tout ça t'est aussi familier que l'était le parfum de ta mère, aussi familier que l'est la vue de ta demeure, à biogeriha. les écuries de deynor t'ont vue grandir , ses haras ont été le siège de tes courses effrénées. elles ont été ton premier amour. tes suppliques d'enfant à un jeune homme, la naissance de ta passion et de votre amitié.
un être aussi constant dans ta vie que les statues des sept qui ont veillé sur toi depuis ton avènement. un être aussi bienveillant que les divinités qui t'ont créée. et la danse souple et puissante des équidés autour de toi, leur course vers l'avenir, ton invitation à la liberté. c'est deynor qui a instillé en toi la flamme de ta passion pour l'équitation. deynor qui t'a appris à maîtriser les fils du vent, à devenir l'autre moitié d'un duo puissant dans une valse élégante.
les empreintes de tes pas sont inscrites dans la poussière du haras, et tu serais capable d'y déambuler les yeux fermés. ta seconde demeure. oubliés, les sept. oubliée, la perte de ta maîtrise.
presque.
la poussière qui se soulève à chacun de tes pas ne suffit pas à masquer le tremblement de tes mains. ta terreur, constante. tu n'es qu'une mutante, une oubliée des dieux dans une nation qui pourchasse ceux qui ont changé. ascension. transmutation. chute. une petite fille engagée dans des évènements qui la dépassent, une petite fille sans repères. dans une guerre trop grande pour toi. deynor, c'est un repère. un allié. et tu as besoin de lui.
tu as besoin d'une monture. un compagnon pour te porter sur le champ de bataille, pour voler au secours du roi sans couronne. un roi en qui tu ne crois qu'à moitié, un roi qui doute de la voie des sept. un roi chantait en bas, en haut mouraient sept dieux. sept dieux que tu ne peux laisser mourir, un roi que tu ne peux laisser dépérir.
et bientôt, c'est deynor que tu aperçois. deynor dont tu connais par coeur la silhouette qui se découpe au loin, dont tu connais par coeur les inflexions de cette voix que tu ne tarderas pas à entendre. deynor comme une boussole dans la tourmente. deynor, dont tu tombes dans la gravité. vite, si vite, tu le rejoins, et tes mains cessent de trembler, l'acier autour de toi cesse de répondre à ta détresse. dans un autre monde, dans une autre vie, tu te jetterais probablement dans ses bras pour qu'il te console, frère que tu n'as jamais eu. alors tu souris, et ton sourire se fait large, immense.
'deynor. je suis tellement heureuse de te revoir. tu m'as manqué.' ça ne faisait pas si longtemps. mais tu avais changé, depuis. ton essence s'était réorganisée, ta maîtrise t'avait quittée. ce n'était plus la même personne qui s'adressait à lui. 'il me faudrait l'un de tes étalons. puissant. pour la bataille.' le mot te répugne, la violence te fait frémir. tu ne tourneras pas les talons, cependant. tes cousines, ton sang a besoin de toi. mais rapidement, c'est ton visage qui s'éclaire. 'et si tu es libre, j'apprécie toujours de pouvoir m'offrir une promenade en compagnie d'un vieil ami.'

 

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 99
‹ AVATAR : oscar isaac.
‹ CRÉDITS : castamere, astra, afanen

‹ AGE : trente-six années de vie.
‹ STATUT : cœur à prendre, s'éprenant trop facilement d'un faciès, d'une courbe, du geste le plus anodin.
‹ SANG : le bronze orne ses veines.
‹ POUVOIR : la terre, son élément de toujours, inchangé malgré le virus ; un véritable soulagement.
‹ COMPETENCES : honneur (niv. 1), persuasion (niv. 1), espionnage (niv. 1)
‹ METIER : grand propriétaire terrien, possédant des haras un peu partout dans le royaume ; il est ce vulgaire dresseur de chevaux ayant réussi à s'élever de par les qualités de ses montures.
‹ ALLEGEANCE : espion fidèle à la cause d'adonis griffith, profondément sensible à la guerre fratricide qui oppose les eartaneriens.
‹ POINTS : 336

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: all the king's horses (deyra) Jeu 8 Fév - 17:50

Le calme qui entourait Deynor était d'un réconfort sans pareille, et pourtant, il arrivait que le regard du brun ne s'attarde trop ici, ou encore là. Soucieux, le maître de la terre. La caboche pleine de questions, d'appréhensions concernant le grand événement auquel il avait décidé de prendre part, récemment. À bas les masques. Bientôt. Ce rôle dans lequel il s'était enfermé et qui commençait à l'étouffer ne serait bientôt plus qu'un mauvais souvenir, lointain, et révolu. Deynor, alors enfoncé dans un rocking-chair rembourré de coussins, se leva d'un bond en apercevant une silhouette qu'il ne connaissait que trop bien se diriger vers les écuries. Et un sourire illumina son visage jusqu'ici sombre et pensif. Il sauta d'un bond agile du porche et prit la direction des écuries, décidant de retrouver la jeune Keira Fairhorn. Il secoua la tête en comptant le nombre d'années qu'il connaissait la jeune fille, devenue femme. Le temps, une fois de plus, lui rappelait avec cruauté le chemin parcouru et les années engrangées. Il lui semblait encore que les premières leçons d'équitation de Keira s'étaient tenues la veille. Non, décidément, le temps était bel et bien un tyran. Mais si les années passaient et que les frimousses changeaient, il était cependant certaines choses sur lesquelles le temps n'avait pas la moindre emprise. Comme l'attachement qu'ils avaient l'un pour l'autre, qui s'était mué en une amitié des plus solides au fur et à mesure. Et comme cette passion autour des chevaux qui les réunissait. Deynor savait que Keira avait besoin d'une nouvelle monture pour la bataille qui se préparait, et il avait eu suffisamment le temps d'y penser pour savoir quels chevaux lui proposer. Elle était une excellente cavalière, et saurait mater une monture avec un certain caractère. La jument de Deynor étant elle-même une forte tête, il ne connaissait cela que trop bien. Cela avait aussi un certain charme, quand on y songeait. Et puis, Deynor savait aussi que Keira avait besoin de se changer les idées. La perte de son pouvoir l'avait grandement affectée, et sa nouvelle maîtrise lui donnait beaucoup de fil à retordre. Il se promit de ne pas aborder le sujet ; elle en souffrait suffisamment comme cela. En voyant la silhouette de la jeune fille se rapprocher, un sourire paisible flotta sur les lèvres du dresseur de chevaux. Les mots qu'elle prononça en arrivant à sa hauteur élargirent un peu plus son sourire. « Tu m'as manqué aussi, » souffla-t-il avec douceur. Oui, elle avait changé. La Keira qu'il connaissait s'en était allée, consumée par la perte de sa maîtrise. Celle qui lui faisait face était encore en quête d'équilibre, de stabilité. Une chose qu'il espérait lui apporter aujourd'hui. La requête annoncée, Deynor adressa un petit coup de menton sur la droite. « Par ici mam'zelle, » glissa-t-il gaiment. La proposition qui suivit provoqua chez le maître de la terre un rire affectueux. « Un vieil ami, rien que ça ? Je sais que je grisonne, mais je ne pensais pas faire si vieux que ça... » Il lui adressa un clin d'œil, taquin. « Évidemment que j'accepte, » conclut-il finalement. « J'en ai grand besoin. Nous en avons grand besoin. » Puis, il se dirigea vers un box situé un peu plus loin, d'où une tête dépassait. Le cheval, dont la robe était d'un noir de jais, dressa les oreilles à leur approche. Deynor posa une main sur son museau, par pur réflexe, et le caressa gentiment. « Si c'est de la puissance que tu recherches, celui-ci est très bien. Un peu craintif, peut-être. Mais il est solide. Il te portera jusqu'au bout du monde s'il le faut. » Comme il l'aurait fait. Il laissa le temps à Keira d'examiner l'animal, de réfléchir. Après tout, c'était un choix de première importance. Il lui faisait entièrement confiance concernant sa décision. Pourtant, il ne put s'empêcher de prononcer les mots qui suivirent : « Tu seras toujours la bienvenue ici, Keira. Tu le sais. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 275
‹ AVATAR : zendaya coleman
‹ CRÉDITS : afanen (av) & paula my love (sg & profil)

‹ AGE : vingt-deux années offertes aux sept, aux divinités que tu vénères, vingt-deux années de sang argent.
‹ STATUT : maître de la terre, wheatdrop, fairhorn. tu as le sang argent et la noblesse couronne ton front. tu vis extrêmement mal la perte de ton adiutor, cependant.
‹ SANG : argent, du mercure liquide qui fait battre ton coeur. tu es argent. les tiens l'ont toujours été. fossoyeurs de platine dans l'humus, rois de la terre sans couronne, si proches du pouvoir. mais le sang qui goutte de tes plaies est carmin, lui.
‹ POUVOIR : la terre t'a abandonnée, la terre t'a quittée, les sept t'ont maudite, malgré toute ta foi. désormais, tu maîtrises le métal, comme des boucliers, comme des poignards.
‹ COMPETENCES : diplomatie (niv. 3), empathie (niv. 1) & discrétion (niv. 1)
‹ METIER : cavalière, le vent dans tes cheveux, le soleil sur ta peau, le parfum de l'humus dans tes narines, le roulement des muscles puissants sous tes doigts. tu es éprise de vitesse et de liberté, tu es éprise de grand air, tu es éprise de chevaux. la seule frivolité que tu puisses t'accorder. plus tard, à moins que l'on ne te restreigne à un rôle d'épouse, tu deviendras probablement archiviste ou sacerdas. ta foi et tes livres sont tout ce à quoi tu consacres ta vie.
‹ ALLEGEANCE : wheatdrop avant tout, ton sang passera toujours avant tout le reste. tu as cependant rejoint le mouvement d'adonis par quête de paix pour eartanera et pour tes mutantes de cousines.
‹ ADIUTOR : jaune uc
‹ POINTS : 553

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: all the king's horses (deyra) Dim 11 Fév - 17:53

all the king's horses

  comme de la limaille de fer dans l'entourage d'un puissant aimant, tu te réalignes toujours par rapport à deynor. point constant dans ton existence. il a toujours été là, ton port d'ancrage dans la tempête qui t'agite. une lanterne dans les ténèbres, une étoile, une trajectoire. ta boussole et ta direction. la carte et le chemin. tu le connais par coeur. tu sais qu'il n'est pas le masque qu'il affiche. il est le sang qui ne coule pas dans tes veines, un frère que tu as choisi.
tu te sens telle icare en chute libre, tes ailes de métal incapable de freiner ta chute, la terre si loin de toi. si loin. deynor est le parachute qu'icare n'a jamais eu, le réconfort et l'espoir.
« tu m'as manqué aussi. » intonations que tu connais par cœur. alors même que celles de la voix de ta mère s'effilochent lentement dans les brumes de ta mémoire. la peine qui te déchire toujours le cœur, comme une épreuve cruelle des sept. des épreuves cruelles des sept. la terre, la stabilité, la constance. tu as perdu l'équilibre, tu chancelles, et tu n'es pas la seule, tu le sais. deynor aussi avait été affecté par le virus. la terre comme compagne éternelle, mais compagne devenue orageuse, si difficile à comprendre. à toi, elle ne parlait plus.
« par ici mam'zelle. » mais il t'arrache un sourire, un de plus. lumière dans l'obscurité. répit dans la tempête. « un vieil ami, rien que ça ? je sais que je grisonne, mais je ne pensais pas faire si vieux que ça... » tu lui jette un regard pétillant de malice et tu lui ébouriffes les cheveux. tu es assez grande pour le faire, désormais. tu le dépasses de quatre petits centimètres. 'tu es écrasé sous le poids des années... papy.' c'est un rire qui t'échappe, léger comme les notes que tu tires de ton violon, léger comme les trilles des oiseaux. tu réponds à son clin d'oeil malicieux, petite fille réincarnée.
« évidemment que j'accepte. j'en ai grand besoin. nous en avons grand besoin. » elle n'avait rien à ajouter à ça. ils avaient tous les deux besoin de revenir en des temps où tout était plus simple. d'oublier à quel point l'univers était parti en flammes. elle en avait besoin. elle avait besoin d'oublier que, peu de temps plus tard, ce serait sur un champ de bataille qu'elle se trouverait. pour faire tomber un roi déchu, pièce maîtresse d'une partie d'échecs qu'elle ne pouvait comprendre. champ de bataille où elle ne pourrait tuer, où elle refuserait de tuer. où, accompagnée de l'un des chevaux de deynor, elle chercherait simplement à faire justice à aksana.
alors elle le vit. un joyau sombre. une gemme obscure. un de ces fils du vent à la robe de nuit. un étalon sculpté dans la plus pure des ébènes. oreilles dressées dans votre direction, il vous contemple, et ce sont tes doigts qui se tendent vers lui, comme fascinée. tu lui laisse le temps de les renifler, pour s'habituer à toi, à ta présence, et les mots de deynor, tu les entends vaguement. « si c'est de la puissance que tu recherches, celui-ci est très bien. un peu craintif, peut-être. mais il est solide. il te portera jusqu'au bout du monde s'il le faut. » jusqu'au bout du monde. ils iraient même plus loin encore, ensemble. au bout de ta foi, au bout de tes craintes, de ses craintes, au bout de ta peur. 'il est parfait.' les mots t'échappent, soufflés, comme si tu avais été percutée dans l'estomac, et tes yeux s'embuent d'émotion. deynor te connaît si bien. il a toujours lu en toi comme dans un livre ouvert. homme qui murmure à l'oreille des chevaux et de l'humanité. comme un baume sur toutes tes plaies.
la relation entre un cheval et son cavalier, c'était une question d'alchimie. et le coup de foudre que tu éprouves est instantané. tes doigts posés sur la robe sombre, le battement sourd du coeur puissant dessous. « tu seras toujours la bienvenue ici, keira. tu le sais. » tu as le coeur serré d'émotion face aux mots qui flottent jusqu'à toi. 'et tu seras toujours un frère, pour moi.' tu dissimules l'émotion, la caches, et les mots qui t'échappent sont enjoués. 'tu es partant pour que l'on aille essayer ce bijou?'

 

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 99
‹ AVATAR : oscar isaac.
‹ CRÉDITS : castamere, astra, afanen

‹ AGE : trente-six années de vie.
‹ STATUT : cœur à prendre, s'éprenant trop facilement d'un faciès, d'une courbe, du geste le plus anodin.
‹ SANG : le bronze orne ses veines.
‹ POUVOIR : la terre, son élément de toujours, inchangé malgré le virus ; un véritable soulagement.
‹ COMPETENCES : honneur (niv. 1), persuasion (niv. 1), espionnage (niv. 1)
‹ METIER : grand propriétaire terrien, possédant des haras un peu partout dans le royaume ; il est ce vulgaire dresseur de chevaux ayant réussi à s'élever de par les qualités de ses montures.
‹ ALLEGEANCE : espion fidèle à la cause d'adonis griffith, profondément sensible à la guerre fratricide qui oppose les eartaneriens.
‹ POINTS : 336

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: all the king's horses (deyra) Ven 16 Fév - 17:37

Avoir Keira à ses côtés ramenait Deynor à une époque où leur jeunesse rimait avec insouciance. Malgré les temps incertains et les séquelles que la vie leur avait laissé, cette réunion de leurs deux personnes était d'une légèreté sans égale, expulsant sans violence tous leurs tracas et maux d'esprit. C'était une bulle de douceur, où la confiance qu'ils avaient l'un en l'autre régnait, maîtresse de leurs réactions et de leurs émotions. Deynor s'appliquait à ne penser à rien d'autre qu'à Keira, qu'à ce qu'elle voulait, ce qui était susceptible de faire apparaître un sourire sur son visage. Pourtant, chaque fois que ses prunelles sombres dégringolaient le long du minois de la jeune fille, il ne pouvait s'empêcher de ressentir cette peine, immense, cette douleur qu'elle taisait avec courage. La perte d'une maîtrise, égale à la perte d'une partie de soi. Et Keira avait mal, et Keira peinait dans tous ces changements. Deynor le ressentait avec une force incroyable. Son empathie décuplée dès que cela concernait la jeune fille. Il s'était toujours fait son ami, son protecteur, son soutien. Et la voir souffrir était plus qu'il ne pouvait supporter. Alors oui, le dresseur de chevaux s'appliquait à chasser la grisaille du visage de Keira. Il voulait l'entendre rire, il voulait retrouver cette insouciance, celle des beaux jours. Mais les jours étaient sombres et les temps l'étaient plus encore. La bataille, proche, et que tous deux avaient en tête, donnait à l'atmosphère des impressions de calme avant la tempête. Tu es écrasé sous le poids des années... papy. Un rire. Deynor, à la fois fier et heureux de retrouver la Keira pétillante qu'il connaissait, rentra sa tête dans ses épaules quand elle voulut lui ébouriffer les cheveux, puis il lui donna un petit coup d'épaule affectueux tout en répliquant, faussement vexé : « Papy ! Voyez-vous ça. Je vais t'en donner du papy, moi ! » La monture qu'il lui présenta était somptueuse, dans sa robe d'ébène, et Deynor n'était pas peu fier de cette prise et encore moins de son dressage. Il n'en fut que plus heureux lorsqu'il vit dans les yeux de Keira cette petite étincelle, qu'il ne connaissait que trop bien, caractéristique d'un véritable coup de cœur. Il est parfait. « Il est à toi, » souffla Deynor en caressant affectueusement le front de l'équidé. Les mots prononcés ensuite, comme extirpés de son palpitant, eurent l'effet escompté car il sentit l'émotion gagner sa jeune complice. Bien sûr qu'il serait toujours ce grand frère qui veillerait toujours sur elle. Toujours. Et s'il ne répondit pas, Deynor s'assura qu'elle le comprenne dans le regard qu'il posa sur elle. La transition qu'elle mena en chef d'orchestre fit flotter sur les lèvres du brun un sourire immense. Tu es partant pour que l'on aille essayer ce bijou ? « Et comment ! Tu sais où sont les selles, je vais chercher Héra. Je te laisse faire connaissance avec ce gentleman. » Il lui adressa un clin d'œil, puis trottina jusqu'au box de sa propre monture, situé près de sa maison. La jument dressa les oreilles en le voyant arriver, et manifesta aussitôt sa joie à grands renforts de mouvements de têtes et de renâclements. Deynor déposa un baiser bruyant entre ses naseaux puis s'attela à la seller. Cinq petites minutes plus tard, il tenait la jument gris pommelé fin prête par l'anneaux d'attache de son licol et se dirigeait vers le box où il avait laissée Keira, gonflé de hâte à l'idée de partager ce moment avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: all the king's horses (deyra)

Revenir en haut Aller en bas

all the king's horses (deyra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: aksana :: Eartanera-