AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Bad at love [YORIKA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 417
‹ AVATAR : Dove Cameron
‹ CRÉDITS : avatar : Exordium | Signature : astra | Gif : Voyou. | Citation : Glowing in the darl - the girl and the dreamcatcher
‹ COMPTES : Les sept pêchés capitaux. #AD (Orgueil) #SY (Avarice) #NV (Luxure) #HV (envie) #MN (Colère) #NS (paresse) #HK (Gourmandise)

‹ AGE : Vingt et une année écoulée sans que la vie ne t'ai épargnée. Naître dans une cage dorée n'est pas un signe de bonheur.
‹ STATUT : Fiancée aux océans, promises à la fureur du feu, la sublime est aujourd'hui enchaînée au courant d'air.
‹ SANG : Le saphir liquide se distille dans les veines de l'enfant des cieux.
‹ POUVOIR : Obligée de vivre avec des vents qui lui ont pourtant tout pris, elle supporte mal de sentir les cieux vrombir en elle. Elle aurait voulu tout arrêter, se jeter du haut de la tour pour tout oublier, mais la créature à pris son envole, découvrant la bénédiction d'un don qu'elle ne voulait pas.
‹ METIER : Petite chercheuse, l'enfant des cieux vouent un culte à la science, tournant le dos au concept de la religion.
‹ ALLEGEANCE : Elle s'accroche au coup de son promis, Achille Vasara, furieux marionnettiste qui apaise les tourments de son cœur abîmé.
‹ ADIUTOR : Ozias Nogues, arraché à la vie pour des crimes qu'elle avait commis. Il lui arrive de le voir, le temps d'un battement de cil.
‹ POINTS : 30

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Bad at love [YORIKA] Dim 4 Fév - 19:52


Bad at love
Déesse des cieux perdues dans son propre enfer. Les songes se mêlent à une réalité bien trop cruelle. La présence du fils des eaux est encore bien trop ancrée en elle, monstrueux frère vengeur qui s'était glissé jusqu'à elle, couvert par le manteau d'une nuit trop sombre. Le Kimora avait ravivé les souvenir, éveillant l'esprit qui hantait les pensées de la délicieuse blonde. Elle ne s'était plus débarrassée de lui depuis. Incapable de fermé l’œil de la nuit, elle sentait sa présence, la froideur du spectre s'infiltré contre son corps, le souffle cadavérique glissé contre sa peau, la sensation morbide de le retrouver. Damnée, l'enfant des vents n'avait plus toute sa tête, teintée d'une folie sordide que seul son fiancé pouvait apaisée. Elle s'enfonçait toujours un peu plus dans ses désillusions, nourrissant des rancœurs tenaces et vivaces bousillaient encore un peu plus son cœur nécrosé. Elle erre dans les couloirs du palais, âme en peine, fantôme en devenir, ses traits sont tirés, fatigués, ses orbes céruléennes soulignées par des cernes violacées qui ne font qu'accentuer la pâleur de sa peau. Elle est d'une beauté cruelle, mortelle, d'une beauté abîmé, fanée. Elle est hors de portée, l'esprit si profondément accrochées à ses névroses qu'elle n'est plus réellement elle même. Elle va et vient, ici et là, elle traîne son âme dans derrière elle, présence spectrale et irréelle, elle ne semble pas réellement là, les yeux rivés dans le néant alors que ses doigts caressent la paume de la main, la où subsiste les cicatrices lunaires, marques visible de sa propre folie. Jusqu'à ce que son regard translucide ne se heurte à la silhouette bien trop familière de celui auquel elle fût lié, un temps, un temps seulement, un temps qui semble appartenir à une toute autre vie. Ses prunelles se coulent sur lui pour venir s'enfoncer dans la profondeur de son regard flamboyant. Ses iris azurés sont étrangement vides, mornes, dépossédés de leur lueur, presque morte. Elle se souvient, le courant d'air, de son silence, de son indifférence, alors qu'elle lui avait cédé ses mots, ses confessions. Elle y avait laissé une partie d'elle-même, trouvant les réponses qu'elle attendait dans les mots qu'il n'avait pas prononcé. Et le regard se fait fuyant, s'abaisse. Elle abdique, la sublime créature. Elle dénoue ses mains pour venir accrocher la rampe de l'escalier sur lequel elle est perchée. Que fais-tu ici, Yoric? Son prénom. Encore. Le jeu est terminé, la belle a perdu. Elle n'use plus de la distance maudite de son nom. Elle ne le pervertit plus de mots tendres. Elle ne s’embarrasse plus de toute cette comédie, non, elle lui offre sa résilience. Je suppose qu'un enfant des flammes ne serait pas venu se perdre dans l'hiver d'Aeristin sans une raison valable!? Lui plus qu'un autre, puisqu'il la haïssait de tout son être... A moins qu'il ne lui soit complètement indifférent, ce qui était bien pure encore. Et dans son dos, la présence de son amour perdu, qui lui murmure à quel point son existence est condamnée à une solitude sans fin.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bad at love [YORIKA] Dim 11 Fév - 19:42


Les pas se font lourds dans le château des cieux. Il n’a jamais eu leur grâce. Il ne l’aura jamais. L’homme énervé, la bête dans tous ses états. Le manque d’envie de se retrouver ici. Le châtiment ultime. La honte la plus forte… Retourner sur les lieux du crime. Revoir les scènes bonnes comme mauvaises et surtout cette fin que nul ne peut nier. Il devrait le haïr son père de le ramener ici. De le contraindre à revivre ce moment de honte. Mais nul ne désobéit à Ernest. C’est le volcan lourd qu’il vient se perdre dans ces terres bien trop froides pour lui. Qu’il vient baisser une fois de plus l’échine devant une famille qui l’a répudié. Préférant un fils de l’air à celui des flammes. Fiançailles annulées qui prennent fin aujourd’hui. Des papiers à signer qu’il vient apporter en main propre à la reine des cieux. Dernier moyen de le tourmenter, de lui montrer qu’il n’est pas à la hauteur, qu’il ne le sera jamais. Revenir les bras chargés des présents donnés en cas de rupture dans les engagements. Avantages pour toutes les parties sauf pour le monstre. En finir au plus vite, c’est tout ce qu’il a en tête l’homme, tout ce qui le fait tenir. Car il sait combien io marche sur des œufs. Combien il lui serait facile de s’énerver dans de telles circonstances. Mieux que toute autre personne. La pire des situations qui finit par se dérouler sous ses yeux. Silhouette dont il ne peut se soustraire. Rencontre monstrueuse, difficulté à se contrôler, difficulté à agir quand elle est là. Il n’est pas de ceux qui fuient les batailles et pourtant celle-ci parait trop compliquée. Trop chargée d’un passé dont ils ne savent que faire. Il soupire intérieurement le fils du feu, peu décidé à croiser son regard et pourtant incapable de le lâcher. Incapable de détourner celui de la fille courant d’air. Le choc s’infiltre dangereusement en lui lorsqu’il prend conscience des iris dénaturée de la poupée. Elle n’est plus forte. Elle parait à peine vivante l’enfant du ciel. Comme si la mort était venue la cueillir. Comme s’il ne restait d’elle qu’une enveloppe corporelle à moitié vivante. Un changement chez la fille des cieux qui lui rappelle dangereusement l’état de l’être à la suite de sa rencontre avec le tortionnaire. Elle n’a pourtant pas l’air blessée tandis que son regard la détaille, bien trop sans doute. « Que fais-tu ici, Yoric? » Il fait mal son prénom entre les lippes de la blonde. Il sonne mal, si peu naturel. Elle le traite comme n’importe qui et c’est sans doute ce qui fait le plus mal. Il ne le reconnaitra toutefois pas le fils du feu. Jamais… «. Je suppose qu'un enfant des flammes ne serait pas venu se perdre dans l'hiver d'Aeristin sans une raison valable!?  »  Il hoche de la tête tout en cherchant à comprendre qui est cette poupée qu’il a devant lui. Elle n’est pas la femme qu’il a connu. Il hésite presque à la secouer tant elle semble morte. Elle se tient à un fils tout contre un précipice et lui, il ne sait quoi faire. Il n’est pas un sauveur et pourtant les mots de la poupée résonnent encore en lui, tout comme leur dernier véritable échange. Difficile compliqué… Des mots dont il n’a pas su quoi faire. Dont il ne sait toujours pas quoi faire… Parce qu’ils sont trop gros, trop important pour le corps du guerrier, pour l’homme détaché de toute émotion, l’homme sans cœur. « Je viens donner à la reine les derniers papiers concernant la rupture officielle des fiançailles. » Il tente de rester fier. De ne rien montrer de son trouble intérieur mais comment cacher le feu qui le ronge, surtout face à la fille des cieux ? Il devrait avancer. Il devrait la laisser, ça serait mieux pour elle, pour eux, pour laisser de côté tout ce qu’ils ne sont pas prêt à accepter. Mais son corps fantôme l’empêche de feindre, de laisser tout de côté. « Que se passe-t-il ?» Qu’il ose demander, tout en sachant qu’elle ne lui doit aucune réponse.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 417
‹ AVATAR : Dove Cameron
‹ CRÉDITS : avatar : Exordium | Signature : astra | Gif : Voyou. | Citation : Glowing in the darl - the girl and the dreamcatcher
‹ COMPTES : Les sept pêchés capitaux. #AD (Orgueil) #SY (Avarice) #NV (Luxure) #HV (envie) #MN (Colère) #NS (paresse) #HK (Gourmandise)

‹ AGE : Vingt et une année écoulée sans que la vie ne t'ai épargnée. Naître dans une cage dorée n'est pas un signe de bonheur.
‹ STATUT : Fiancée aux océans, promises à la fureur du feu, la sublime est aujourd'hui enchaînée au courant d'air.
‹ SANG : Le saphir liquide se distille dans les veines de l'enfant des cieux.
‹ POUVOIR : Obligée de vivre avec des vents qui lui ont pourtant tout pris, elle supporte mal de sentir les cieux vrombir en elle. Elle aurait voulu tout arrêter, se jeter du haut de la tour pour tout oublier, mais la créature à pris son envole, découvrant la bénédiction d'un don qu'elle ne voulait pas.
‹ METIER : Petite chercheuse, l'enfant des cieux vouent un culte à la science, tournant le dos au concept de la religion.
‹ ALLEGEANCE : Elle s'accroche au coup de son promis, Achille Vasara, furieux marionnettiste qui apaise les tourments de son cœur abîmé.
‹ ADIUTOR : Ozias Nogues, arraché à la vie pour des crimes qu'elle avait commis. Il lui arrive de le voir, le temps d'un battement de cil.
‹ POINTS : 30

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: Bad at love [YORIKA] Mar 13 Fév - 22:31


Bad at love
Elle sent son regard de braise couler sur elle, éveillant son corps à des sensations qu'elle préférerait occulter. Ses paupières vacillent, dissimulant les orbes céruléennes de la créature hantée alors qu'elle sent encore l'ombre du spectre se lover contre son dos. Elle pourrait presque sentir ses bras venir encercler sa taille frêle, l'attirant délicieusement vers une mort qui embrase son être. Je viens donner à la reine les derniers papiers concernant la rupture officielle des fiançailles. Les opalines s'ouvrent brusquement pour venir retrouver le regard flamboyant de l'enfant Swanson. Et c'est finalement un rire qui fend les lèvres de la démente, un rire sordide, teinté d'une aigreur répugnante.La reine!? Elle s'écorche contre le mot qui résonne douloureusement comme une insulte dans la bouche de cet effroyable enfant du feu. Elle rit encore, le cœur emprunt d'une folie douce dont elle n'a que trop conscience, une névrose dont elle ne peut se défaire. La vérité, c'est que son précieux fiancé a distillé en elle un poison particulièrement nocif, une haine incommensurable, une rancœur insoupçonnée qui a creusé son cœur pour y laissé une plaie béante. Elle laisse ses doigts vagabonder contre la rampe alors qu'elle descend les marches, poupée désarticulée, elle n'est plus réellement elle-même. Et dans son sillage, les vents glacées d'un fantôme qui la pourchasse. Elle tend une  main vers lui, le regard teinté d'une froideur presque irréelle. Et ce sourire teinté d'horreur, poupée macabre qui s'anime. Donne, je vais te débarrasser définitivement de ton fardeau. Qu'elle souffle, vénéneuse. Ses doigts jouent dans le vide, insistant alors que son regard sur celui qui était encore à elle, il n'y a pas si longtemps que cela. Que se passe-t-il ? Sourire ironique qui fend les lèvres de la divine créature alors qu'elle s'éloigne à nouveau, laissant son regard dans le vague. Elle hausse les épaules, distante, elle le repousse, lui et ses furieuses inquiétudes... Tout cela pour ne pas admettre qu'elle est à l'agonie, la princesse des cieux, qu'elle se perd, complètement, entièrement, qu'elle ne sait plus comment respirer sans que chaque bouffée d'air soit plus douloureuse que la précédente. Elle joue les nonchalantes alors qu'elle cherche encore en lui les signes de son attachement à elle... Mais pourquoi? Elle sait que c'es perdu d'avance. Et finalement un soupire. Oh, tu veux parler maintenant? Je croyais que tu préférais les silences? Elle sourit, cruelle, mais d'une façon bien différente de ce qu'elle a pu être jusque là. Elle est comme possédé, par une force dévastatrice qui la dépasse. Une épave, sous de merveilleux attraits. Puis, les vulgaires bouts de papier qui tu apportes avec toi prouve que mon bien être ne te concerne plus. Tu l'as échangé contre des diamants. Elle est injuste, elle le pointe du doigts alors qu'elle est celle qui les a détruit... Mais il ne le sait pas, non, il ne doit voir là que les caprices d'une reine... Et au fond, c'était peut-être cela, les caprice d'une reine en devenir. Ses caprices, à elle.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bad at love [YORIKA] Sam 24 Fév - 21:49


Il espérait ne pas la croiser. Espoirs maintenant devenu néant à moins que dans le fond, ils se réalisent. Poser son regard sur la poupée, encore un peu, assez longtemps pour s’en délecter. Et en même temps l’observation déraille, lui fait remarquer les incohérences chez la poupée. Chez celle qu’il connait trop pour oublier. Il se hait d’être là, enrage de devoir lui annoncer les raisons de sa venue. Il tente d’agir en homme détacher, de contrôler rien qu’un peu toutes ses émotions, rien qu’une fois. Mais il n’est pas de ceux qui se contrôlent, pas maintenant jamais. Il brûle le feu intérieur quand le rire cristallin envahit la pièce. Il la hait de se moquer si ouvertement de lui et aimerait lui fermer son clapet rapidement, pour toujours, des mains encerclant sa gorge et le rire disparait, devient fantôme… « La reine!? » Les éclats seraient donc adressés à sa propre sœur. Il ne sait pas, ne sait rien comme toujours quand elle est sur son chemin. Funambule suspendu à un fil trop court. Elle se joue de lui comme à chaque fois, facilité trop présente de savoir le manipulé de tout détruire… Il ne la reconnait pas, plus, loin de toutes les Neve qu’il a pu rencontrer. Cette dernière est étrange, trop et il ne sait comment l’approcher tant elle change. « Donne, je vais te débarrasser définitivement de ton fardeau. »  Il serait si aisé de lui donner la précieuse ridicule, de la laisser faire tout le sale boulot et repartir rapidement loin d’ici. Hésitation venant balayer son esprit mais il ne peut.  Contraint de rapporter la missive chez lui. ne pouvant la confier à celle qui a tout détruit. A celle qui a décidée qu’être avec lui n’était pas ce qu’il le fallait. Qu’être avec lui serait trop dans un autre sens. Le mercenaire enrage tout en se perdant dans tout ce qui aurait dû être, dans tout ce qui est, dans tout ce qu’il ne peut contrôler… Il range le parchemin se concentrant bien davantage sur des traits tirés. Sur la vision de mort qu’elle renvoie la fille des cieux. Elle est légère, trop, comme si la mort était déjà venue cueillir son être tout entier… « Oh, tu veux parler maintenant? Je croyais que tu préférais les silences? » Il grogne, certain de ne pas supporter bien longtemps cette attitude désinvolte. Cette manière d’agir avant tant d’impudence comme si le monde tout entier était sien. Il n’apprécie pas cette petite peste hautaine qu’il ne reconnait pas. Il sait ce qu’elle amène. Ces instants qu’il ne sait toujours pas abordés, comment les penser. Des révélations qu’il n’arrive pas à saisir dans leur totalité mais dont les bouts arrivent à l’effrayer. Cette obsession mutuelle que lui n’est pas prêt à mettre sur le tapis, par pas des mots en tout cas… « Puis, les vulgaires bouts de papier qui tu apportes avec toi prouve que mon bien être ne te concerne plus. Tu l'as échangé contre des diamants. » Les propos de trop, la rage qui revient le gagner et ses bras qui viennent saisir son corps gracile presque fantomatique. Des prunelles qui viennent se perdre. « J’en ai rien à faire des putains de diamants et je ne serais jamais venu si on ne m’y avait pas contraint. » qu’il vient cracher. Une vérité en cachant toutefois une autre. Cette non envie de venir, de remettre sur le tapis son incapacité à satisfaire son père… à être un jour à la hauteur des attentes du patriarche. Les volcans intérieurs se déchainent tandis qu’il tente de la retrouver, rien qu’un peu. « Comme si nous avions un jour apporté du bon à l’autre. » Qu’il vient siffler. Et pourtant les réminiscences de quelques jours loin du monde reviennent le hanter. Ramener que oui, ils avaient pu rien qu’un moment loin de tout… « Pourquoi es-tu ainsi ? » qu’il vient toutefois murmurer, cherchant à décoder dans ses prunelles la vérité d’un comportement inexplicable. D’une partie d’elle-même qu’il ne désire pas apercevoir.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 417
‹ AVATAR : Dove Cameron
‹ CRÉDITS : avatar : Exordium | Signature : astra | Gif : Voyou. | Citation : Glowing in the darl - the girl and the dreamcatcher
‹ COMPTES : Les sept pêchés capitaux. #AD (Orgueil) #SY (Avarice) #NV (Luxure) #HV (envie) #MN (Colère) #NS (paresse) #HK (Gourmandise)

‹ AGE : Vingt et une année écoulée sans que la vie ne t'ai épargnée. Naître dans une cage dorée n'est pas un signe de bonheur.
‹ STATUT : Fiancée aux océans, promises à la fureur du feu, la sublime est aujourd'hui enchaînée au courant d'air.
‹ SANG : Le saphir liquide se distille dans les veines de l'enfant des cieux.
‹ POUVOIR : Obligée de vivre avec des vents qui lui ont pourtant tout pris, elle supporte mal de sentir les cieux vrombir en elle. Elle aurait voulu tout arrêter, se jeter du haut de la tour pour tout oublier, mais la créature à pris son envole, découvrant la bénédiction d'un don qu'elle ne voulait pas.
‹ METIER : Petite chercheuse, l'enfant des cieux vouent un culte à la science, tournant le dos au concept de la religion.
‹ ALLEGEANCE : Elle s'accroche au coup de son promis, Achille Vasara, furieux marionnettiste qui apaise les tourments de son cœur abîmé.
‹ ADIUTOR : Ozias Nogues, arraché à la vie pour des crimes qu'elle avait commis. Il lui arrive de le voir, le temps d'un battement de cil.
‹ POINTS : 30

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: Bad at love [YORIKA] Sam 24 Fév - 22:42


Bad at love
Elle est perdue, complètement perdue, pertubée, elle perd pieds, brisée, incapable de se relever, alors elle continuer de s'enfoncer, encore et encore, inlassablement. Elle est névrosée, consciente de cette perdition, de ses démons qui la hantent, sans pour autant pavernir à les arrêter. Elle perçoit encore cette nuance, faible, presque imperceptible, entre rêve et réalité. Elle sait que le spectre n'est qu'une illusion, une ombre invisible qui s'accroche au coeur nécrosé de la créature des cieux. Elle se complaît dans sa folie, l'aliment, incapable de lui dire au revoir, de le perdre, de renoncer à lui, définitivement. Elle ne peut pas, elle ne veut pas, elle n'y arrive pas. Elle a besoin de ses songes, de ce mensonge. Morne et livide, elle est une carcasse vide... un carcasse dont le flamboyant Swanson s'empare, plantant ses orbes dans celle de la divine fille des airs. Elle se laisse faire, vulgaire de poupée de chiffon qu'il serre entre ses mains, malgrés le regard qu'elle braque sur lui, elle n'affiche pas une lueure de vie, les traits de son visage fermés, impassibles. J’en ai rien à faire des putains de diamants et je ne serais jamais venu si on ne m’y avait pas contraint. Ce qui lui reste de coeur se brise dans un hurlement assourdissant... Et pourtant, aucun son ne passe le seuil des lèvres de la poupée. Elle crève de douleur, mais elle n'en montre rien. Alors dégage, Yoric. Barre toi. Reste, s'il te plaît, reste. Elle hurle dans le tréfond de son âme... Et pourtant elle le pousse, elle le repousse, le pousse dans ses retranchements, espérant qu'il fasse tout le contraire de ce qu'il lui demande. La voix n'est qu'un murmure, un son à peine audible, dépourvu d'émotion, comme si elle était vide, la môme, qu'elle n'était plus capable de ressentir quoi que ce soit. Comme si nous avions un jour apporté du bon à l’autre. Sa machoire se crispe, elle détourne son regard, elle encaisse, difficilement, elle croise le regard de cet autre qui apparaît auprès d'elle, lui rappelant à quel point elle est seule. Pourquoi es-tu ainsi ? Elle en revient à lui. Un battement de coeur, une impulsion, elle vient se saisir de son visage alors qu'elle se hisse sur la pointe des pieds pour venir chercher ses lèvres. Ce baiser, elle le lui vole, le lui arrache, dévorée par la passion qu'elle lui inspire. Puis trop tôt, elle s'écarte, ses doigts restant pourtant furieusement aggripper à sa peau, ses ongles entamants la chaire du colosse. Parce que je crève de l'intérieur. Mots lâché avec hargne, elle le tient, le furieux enfant des flammes, fermement, elle le possède, à sa façon. Elle le supplie du regard, la poupée, les orbes teintés par une folie dévastatrice. Je crève... Et l'espace d'un instant, tu m'as fais croire que je pouvais vivre, mais je ne peux pas, la réalité revient toujours me rappelé à quel point je suis morte. Elle le repousse avec brutalité, arrive à se défaire de ses mains qui la tiennent. Elle recule, de quelques pas, remontent quelques marches. Et tout est de ta faute.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bad at love [YORIKA] Dim 25 Fév - 17:21


La tenir pour tenter de la ramener vers lui, vers cette réalité, vers celle qu’il connait. Différente de cette perdition assurée lui faisant face. Il ne reconnait pas sa Neve. Il ne reconnait pas cette femme qu’il a apprécié autant que détester. Ses expressions ne sont pas les même, son attitude non plus. Tout son être semble changer et lui ne sais quoi comprendre. Il ne sait comment agir, il se perd le mercenaire, laissent les mots devenir blessants. Parce que c’est toujours plus facile. Parce que c’est ce qu’il connait le mieux la destruction. Parce qu’il ne sait aimer, qu’il ne sait comment réagir quand elle fait battre son palpitant rien qu’un peu. Quand elle dérègle tout comme elle le fait si bien depuis trop longtemps… « Alors dégage, Yoric. Barre toi. » Partir, la solution qu’il envisage, qu’il devrait réaliser pas vrai ? Parce que dans le fond la laisser serait lui permettre de continuer de vivre, d’agir. Parce qu’il n’est rien pour elle comme elle n’est rien pour lui. Parce qu’il arrive encore parfois à se persuader que c’est le cas.  Au moins rien qu’un peu. La quitter sur-le-champ, faire signer les papiers et rentrer. Si simple et en même temps si compliqué… il n’arrive pas. il ne le fait pas. Même s’il devrait. Même si c’est la meilleure chose à faire… Son prénom entre ses lippes qui réveillent ses iris flamboyantes, le monstre remplis de sa violence. Et pourtant, aucun geste, simplement deux prunelles qui fixent la fille des cieux. Un être tout entier qui pose une question si simple et si complexe. Tenter de comprendre qui a volé l’âme de l’ingénue. Qui l’a transformée en ce monstre étrange. Cette présence fantomatique… L’étau crée sur ses bras fins cessent lorsque le geste est posé. Deux lippes venant furieusement s’abattre sur les sienne. Puissance et violence. Même pas le temps de se laisser aller que déjà la danse se termine, laissant sur son passage des gouttes de carmins là où les ongles de l’insolente se sont imposés. La brutalité qui le réveille, son souffle chaud venant se poser sur la harpie. La proximité qui n’a cessée, qui se renforce même. « Parce que je crève de l'intérieur. . Je crève... Et l'espace d'un instant, tu m'as fais croire que je pouvais vivre, mais je ne peux pas, la réalité revient toujours me rappelé à quel point je suis morte. » Ça le frappe de plein fouet cette réalité. Elle dit tout la poupée des cieux. Elle s’exprime mais il ne comprend rien. Elle divague lui ne comprenant pas comment la mort peut continuer d’exister en un être semblant fait de lumière. Brutalité dévastatrice quand elle le repousse, décide d’augmenter la distance tandis qu’il reste silence, incapable de répondre aux propos de l’indécente. Le gout de ses lèvres le hantant encore dans cette impression d’inachevé. « Et tout est de ta faute.» Grognement qu’il laisse entendre.  « Ma faute ? » que vient répondre bien trop vite la bête. Le regard perdu vers elle et cette sensation étrange qui vient l’habiter. Il devrait parler mais les mots semblent ne pas venir. A la place c’est le corps du mercenaire qui se déplace, vient avec agilité se coller à celui de l’insoumise, là, sur les marches des escaliers. Il devrait se tenir, penser à leur rang, à tout ce monde qui pourrait les observer mais tout cela n’atteint pas son esprit. Seul son regard cristallin, ses orbes fantomatiques et surtout ses lèvres rosées. Il ne cherche plus rien d’autre que ses lippes dont il se saisit sans attendre. Brutalité du contact, violence et déchirement de l’être. les mains viennent déjà rapprochés leurs êtres, l’une d’entre elle remontant le long de son dos pour venir atteindre sa chevelure incandescente. La main du contrôle, de l’envie aussi qui grandit tandis que son être ne veut plus qu’une seule chose : elle.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 417
‹ AVATAR : Dove Cameron
‹ CRÉDITS : avatar : Exordium | Signature : astra | Gif : Voyou. | Citation : Glowing in the darl - the girl and the dreamcatcher
‹ COMPTES : Les sept pêchés capitaux. #AD (Orgueil) #SY (Avarice) #NV (Luxure) #HV (envie) #MN (Colère) #NS (paresse) #HK (Gourmandise)

‹ AGE : Vingt et une année écoulée sans que la vie ne t'ai épargnée. Naître dans une cage dorée n'est pas un signe de bonheur.
‹ STATUT : Fiancée aux océans, promises à la fureur du feu, la sublime est aujourd'hui enchaînée au courant d'air.
‹ SANG : Le saphir liquide se distille dans les veines de l'enfant des cieux.
‹ POUVOIR : Obligée de vivre avec des vents qui lui ont pourtant tout pris, elle supporte mal de sentir les cieux vrombir en elle. Elle aurait voulu tout arrêter, se jeter du haut de la tour pour tout oublier, mais la créature à pris son envole, découvrant la bénédiction d'un don qu'elle ne voulait pas.
‹ METIER : Petite chercheuse, l'enfant des cieux vouent un culte à la science, tournant le dos au concept de la religion.
‹ ALLEGEANCE : Elle s'accroche au coup de son promis, Achille Vasara, furieux marionnettiste qui apaise les tourments de son cœur abîmé.
‹ ADIUTOR : Ozias Nogues, arraché à la vie pour des crimes qu'elle avait commis. Il lui arrive de le voir, le temps d'un battement de cil.
‹ POINTS : 30

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: Bad at love [YORIKA] Lun 26 Fév - 9:44


Bad at love
Ma faute ? Ce n'est qu'un vulgaire grognement qui s'extirpe des lèvres du monstre, les mots sortent, presque inaudible. Son regard d'un azure glacé vient se heurter aux prunelles flamboyantes du terrible Swanson. Ta faute. Elle se noie, s'asphixie, elle s'enfonce encore et encore, et se perd un peu plus dans sa contemplation ne fait que précipité sa descente aux enfers. Son myocarde, furieusement, douloureusement, à l'intérieur de sa cage thoracique. Les palpitations se font irrégulière alors que le maudit dévore la distance entre leur corps pour revenir a posséder. Ses lèvres qui viennent se plaquer contre les siennes, ses mains qui s'approprient son corps, ses courbes. Elle est électrisée la divine, galvanisée par cette proximité retrouvée, elle reprend vie entre les doigts experts de celui qu'elle a pourtant essayé de fuir, sans parvenir à se tenir à distance. L'idée qu'il puisse appartenir à une autre la torture, la déchire et l'obsède. Elle ne peut l'imaginer, pas plus qu'elle ne peut le supporter, et pourtant, elle n'aura pas le choix, puisque la poupée a renoncé à lui. Elle est submergée, la princesse des yeux, dévastée par des émotions désastreuses qu'elle ne doit qu'à ses propres défaillance. Alors si elle s'abandonne à cette étreinte fatale, goutant à ces lèvres dont elle ne peut se passer, s'aggrippant à ce corps qu'elle n'aspire qu'à désirer. Elle souffre, la princesse des cieux, elle se berce d'illusion, d'un espoir ridicule et absurde, comme si le retrouver éffaçait toutes les erreurs que tu avais commise. Elle n'avait pas ressenti ça depuis longtemps, trop longtemps, bien trop pour ne pas être frappé par la stupeur. Elle rompt le baiser, les larmes brulant ses iris céruléennes, les mains toujours accrochées à son visage. Elle plante son regard dans le sien alors que sa frimousse se secoue à la négative, presque désolée. Tu vas me détruire... Qu'elle murmure douloureusement, ses doigts caressant la peau du guérrier, dans un geste tendre auquel l'un et l'autre sont bien trop peu accoutumé. Elle pince les lèvres, repoussant les émotions fulgurante qui lui déchire les entrailles. Mais je n'arrive pas à renoncer à toi. Ca va me foutre en l'air... Mais je n'y arrive pas. Elle se heurte à des confidences... mais elle s'évite le sience qu'il pourrait lui offrir en réponse, alors elle vient retrouver ses lèvres, se délecter de cette bouche dont elle ne parvient pas à se passer. Elle en oublie qu'ils sont l'un et l'autre bien trop exposés, que cela pourrait les désservir l'un comme l'autre.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bad at love [YORIKA] Lun 26 Fév - 11:04


« Ta faute» Qu’elle vient redire provoquant chez l’être un nouveau grognement. Responsabilité qu’elle lui impute et qui n’est pourtant pas la sienne. Ce n’est pas sa présence qui vient la transformer en silhouette fantomatique. Au contraire, elle était toujours bien plus éveillée à ses côtés. Trop parfois… Venant déclencher ses pires instincts avec une facilité déconcertante. Non, il n’est nullement fautif de l’état général de la fille des cieux. Un poisson avait infiltré son être. Une substance corrosive qu’il ne connait pas avait teinté ses prunelles d’une aura noire, tellement différente de la Neve qu’il connait. Long regard tandis que l’être ne peut se résoudre à maintenir cette distance. Besoin plus puissant que le mercenaire lui-même. Prendre un peu de sa vie, un peu de sa peine, mélanger le tout à ses propres démons. L’électrisation des corps, le désir fugace qui vient prendre place sur l’ensemble de son être. Il brule à l’intérieur d’un feu bien trop puissant qu’il serait bien incapable d’arrêter. Il le dévore tout entier quand ce sont les lippes de la douce qu’il vient retrouver. Brutalité de l’arrêt qui provoque chez l’être un besoin immédiat de posséder les deux magnifiques. Il se stoppe toutefois en observant à l’orée des prunelles des diamants pernicieux. Des pépites de tristesse dont il ne sait que faire. « Tu vas me détruire... » Vérité qu’il ne peut au fond contredire. Réparer n’a jamais été dans ses fonctions. Il est le cœur noir, la destruction assurée qui jamais ne pourra s’arrêter. Il l’observe tentant de savoir dans le fond s’il est possible de la détruire plus qu’elle ne l’est jamais. Cherchant aussi à faire taire cette voix au fond de lui l’intimant qu’il pourrait aussi la réparer. Que dans l’amas de leurs violences pourrait se trouver une solution bien plus heureuse. Une pensée à laquelle il ne veut croire. Qu’il chasse rapidement de ses pensées tandis que ton son corps est bloqué à chacun des mots de la tristesse. Violence de la sensation lorsque se sont ses mains qui viennent le retrouver. Geste d’une tendresse infinie qui détruit d’un seul coup toutes les sensations de son être. Douceur à laquelle il n’est pas habitué, qu’il ne peut pas vraiment comprendre. Impossibilité pour le mercenaire. « Mais je n'arrive pas à renoncer à toi. Ca va me foutre en l'air... Mais je n'y arrive pas. » Lui non plus. Qu’il pourrait répondre sur le champ. Venir lui crier en plein visage. Sa propre incapacité à renoncer à celle qui déjà n’est plus sienne. Les précieuses qui viennent retrouver ses lèvres. Il oublie tout, tous les mots qui auraient pu sortir. II ne se souvient de rien d’autre que de la sensation brulante de la retrouver. De ne serrer de la serrer contre lui. Ses cheveux qu’il emprisonne tandis que c’est son corps qu’il vient pousser contre le mur le plus proche. Il oublie les règles de savoir-faire. le fait qu’ils sont exposés comme jamais. Il s’en moque tant son besoin est brulant d’elle. Tant son envie est réveillée. Tant la princesse des cieux ne peut la manquer dans la promiscuité de leurs corps. Les lèvres qui finissent par rompre, tentant de laisser à leurs propriétaires le temps de trouver un nouveau souffle. Il ne parle pas le mercenaire et pourtant les flammes dans ses yeux laissent entrevoir ses propos. Ce je te veux qu’il n’a même pas besoin de prononcer.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 417
‹ AVATAR : Dove Cameron
‹ CRÉDITS : avatar : Exordium | Signature : astra | Gif : Voyou. | Citation : Glowing in the darl - the girl and the dreamcatcher
‹ COMPTES : Les sept pêchés capitaux. #AD (Orgueil) #SY (Avarice) #NV (Luxure) #HV (envie) #MN (Colère) #NS (paresse) #HK (Gourmandise)

‹ AGE : Vingt et une année écoulée sans que la vie ne t'ai épargnée. Naître dans une cage dorée n'est pas un signe de bonheur.
‹ STATUT : Fiancée aux océans, promises à la fureur du feu, la sublime est aujourd'hui enchaînée au courant d'air.
‹ SANG : Le saphir liquide se distille dans les veines de l'enfant des cieux.
‹ POUVOIR : Obligée de vivre avec des vents qui lui ont pourtant tout pris, elle supporte mal de sentir les cieux vrombir en elle. Elle aurait voulu tout arrêter, se jeter du haut de la tour pour tout oublier, mais la créature à pris son envole, découvrant la bénédiction d'un don qu'elle ne voulait pas.
‹ METIER : Petite chercheuse, l'enfant des cieux vouent un culte à la science, tournant le dos au concept de la religion.
‹ ALLEGEANCE : Elle s'accroche au coup de son promis, Achille Vasara, furieux marionnettiste qui apaise les tourments de son cœur abîmé.
‹ ADIUTOR : Ozias Nogues, arraché à la vie pour des crimes qu'elle avait commis. Il lui arrive de le voir, le temps d'un battement de cil.
‹ POINTS : 30

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: Bad at love [YORIKA] Mar 27 Fév - 10:24


Bad at love
Ses lèvres. Ses mains. Sa peau. Sa musculature... Jusqu'à son souffel. Elle se délecte de chaque parcelle de son être, s'octroyant des désirs qui avaient hantés son âme en perdition, des interdis qu'elle s'était elle même imposés en renonçant à lui, à tout ce qu'il représentait, ou plutôt ce qu'il aurait pu représenté. Elle a renoncé, l'enfant des siens, tétanisée par la peur de s'impliquer émotionnellement, craintive, apeurée, dévorée par la peur irrationnelle qu'il ne s'infiltre dans son coeur déjà nécrosé... Oh mais elle ne se doute pas la créature des cieux, qu'il est déjà trop tard pour elle et pour son coeur, elle ne sait pas, qu'elle s'est brûlé les ailes, qu'elle s'est condamnée à l'enfer d'une existence où appartient à une autre. Cette vulgaire pensée la terasse, alimente un monstre de jalousie qu'elle n'a pas le droit d'éprouver, et pourtant, elle est là, elle dévore ses entrailles dans une douleur sourde et fulgurante. Mais tout cela importe peu quand elle s'abandonne à l'étreinte de ses bras. Ses pensées volent en éclats, brumeuses et vaporeuses, elles ne sont rien, puisqu'elle existe au creux de ses mains. Elles 'asphixie contre ses lèvres, incapable de quitter sa bouche exquise, elle ne reprend son souffle que pour mieu le reconquérir, épuricienne, elle savoure le goût de ses lèvres, baiser fiévreux qui lui donne l'illusion d'être en vie. Ses dextres glissent contre ses épaules pour le défaire du manteau imposant qui protégeait le fils du feu de l'hivers d'Aeristin. La fourrure tombe lourdement contre le sol de marbe alors que la sublime se laisse repousser contre l'un des murs. Elle en oublie la décence et la bienséance, hypnotisée, obnibulée, elle veut le posséder, etre possédée, comme lui seul peut le faire. Elle oublie, la vie, le monde qui continue de tourner, mais elle n'en a rien à faire, elle le retrouve, elle le retrouve enfin. La peau brûlante du fils du feu qui se heurte à la peau glacée de la fille des airs. L'été se heurte à l'hivers. Elle pourrait éttoufer le feu ou l'attiser, d'un simple courrant d'air. Ils ne sont que paradoxe, deux entité bien trop différente que pour ne pas se heurter avec violence, s'opposer... Se déchaîner. Une déchéance qu'ils ne peuvent éviter, irréversiblement attiré l'un par l'autre, il ne peut en résulter qu'une desstruction, une chute, longue et douloureuse. Ils ont été bien trop loin pour renoncé, bien trop loin pour qu'ils puissent en sortir indemne. Et déjà, les doigts de la princesse de glace vient se défaire du tissus qui couvre la carne délicieuse du flamboyant. Elle a besoin de le sentir, de se brûler les doigts dans des caresses exquises. Mouvement précipité et maladroit, elle n'a plus la patience d'attendre qu'il s'offre à elle, elle prend, pulsion incandescente d'un désir trop longtemps refoulé. Elle l'attire contre elle, les doigts tenant fermement la chemise déboutonnée, désireuse de le sentir contre elle.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bad at love [YORIKA] Jeu 8 Mar - 14:04


La lâcher, il n’y arrive pas. le mercenaire se perd une fois encore, une fois de plus avec la fille des cieux. Elle l’envoute, le dérange, le change. Il se perd face à l’enfant des imperfections. L’épais manteau vient rejoindre le sol mais pourtant l’être n’éprouve aucunement la sensation du froid. Le monstre se réchauffe au contact de l’incendiaire fille des airs. Leurs corps se retrouvant pour mieux se dévorer. Ils ne s’apprivoisent pas, oh non, ils tentent chacun de prendre le dessus sur l’autre. Une danse connue et reconnue, l’impossibilité de se laisser totalement aller, un besoin de contrôle qui l’envahit. Qui continuera de parcourir ses traits sans doute encore un moment. La posséder, besoin qui renforce son feu intérieur, qui provoque tout sans plus rien lui laisser. Il ne peut échapper à cette envie prenante, ce besoin de la retrouver. Pus que cela même, c’est tout son être qu’il veut dévorer, faire sien, encore une fois. Oublier rien qu’un moment que sa main est promise à un autre. Etre le seul capable de provoquer un océan de plaisir sur son être. Il n’oublie pas les mots mêmes si son être n’est pas encore capable d’y répondre. Parce qu’il n’est pas de ceux qui pèsent, qui ressentent surtout. Il est la main qui agit sans se poser de questions. Cette non-envie de changer qui l’accompagne. Tout ce qu’il sait là et maintenant c’est qu’elle sera sienne. Il grogne le monstre lorsque les mains de l’indécentes viennent retrouver sa peau, déboutonnent sa chemise pour renforcer sa présence. Il frisonne tout venant s’emparer davantage de son être, ses mains se perdant le long de sa robe, remontant les pans pour mieux venir caresser son fessier. Les baisers ne cessent que le temps de retrouver un souffle. Apnée désirée pour mieux se laisser entrainer. Pour ne pas cesser cette union désirée. Le monde se fait oublier, tout, ne reste que leurs regards brulants, que cette pulsion charnelle qui les entrainent tous les deux vers un ailleurs qu’ils ne peuvent contrôler. Les bruits de pas, les voix qui se font de plus en plus fortes, un amas de personnes se dirigeant vers eux. Il pourrait continuer, se délecter d’elle, encore et encore, la prendre devant une foule de spectateur sans en ressentir la moindre gêne. Mais ils l’arrêteraient et cela la bête ne peut le supporter. Le besoin d’elle plus que tout. « ailleurs. » qu’il grogne dans cette respiration saccadée, dans ce besoin qui ne jamais s’arrête. Ses lèvres qu’il vient déjà retrouver dans cette impossibilité de s’arrêter.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 417
‹ AVATAR : Dove Cameron
‹ CRÉDITS : avatar : Exordium | Signature : astra | Gif : Voyou. | Citation : Glowing in the darl - the girl and the dreamcatcher
‹ COMPTES : Les sept pêchés capitaux. #AD (Orgueil) #SY (Avarice) #NV (Luxure) #HV (envie) #MN (Colère) #NS (paresse) #HK (Gourmandise)

‹ AGE : Vingt et une année écoulée sans que la vie ne t'ai épargnée. Naître dans une cage dorée n'est pas un signe de bonheur.
‹ STATUT : Fiancée aux océans, promises à la fureur du feu, la sublime est aujourd'hui enchaînée au courant d'air.
‹ SANG : Le saphir liquide se distille dans les veines de l'enfant des cieux.
‹ POUVOIR : Obligée de vivre avec des vents qui lui ont pourtant tout pris, elle supporte mal de sentir les cieux vrombir en elle. Elle aurait voulu tout arrêter, se jeter du haut de la tour pour tout oublier, mais la créature à pris son envole, découvrant la bénédiction d'un don qu'elle ne voulait pas.
‹ METIER : Petite chercheuse, l'enfant des cieux vouent un culte à la science, tournant le dos au concept de la religion.
‹ ALLEGEANCE : Elle s'accroche au coup de son promis, Achille Vasara, furieux marionnettiste qui apaise les tourments de son cœur abîmé.
‹ ADIUTOR : Ozias Nogues, arraché à la vie pour des crimes qu'elle avait commis. Il lui arrive de le voir, le temps d'un battement de cil.
‹ POINTS : 30

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: Bad at love [YORIKA] Ven 30 Mar - 8:14


Bad at love
L'écho d'une autre vie, des pas qui frôlent les carrelages, résonnent jusqu'aux amants maudits alors que voix éclatent, de plus en plus proche. Elle n'entend pas, la sublime créature, ramenée à la vie par une feu exquis, délicieux mais ô combien dévastateur. Elle se perd, s’asphyxie, elle quitte la réalité pour s'accrocher à ce morceau de paradis. Le souffle brûlant qui se mêle à ce délicieux tortionnaire. Ailleurs. le grognement monstrueux de la bête la ramène à la réalité. Elle écarte ses lèvres des siennes, le souffle court, la respiration haletante, le cœur qui s'emballer furieusement, douloureusement à l'intérieur de sa cage thoracique. Les bruits de pas qui s'infiltrent, viennent gâcher cet instant qu'ils ont volés au temps. Ma chambre qu'elle murmure, se dégageant de lui pour en prendre la direction. Mais elle marche à reculons, l'enfant des cieux, elle empêche la distance de s’immiscer, se saisissant des pans de sa chemise pour le ramener à lui, reconquérir ses lèvres et son corps. Elle s'emballe furieusement, se laisse gagner par la fièvre. Et de ses mains contre son torse, elle se hisse dans les bras du colosse, enroulant ses jambes autour des hanches du guerrier des flammes. Ses doigts glacées glissent contre sa peau ardente, s'empare de chaque parcelle de son épiderme pour se mêlé dans sa crinière blonde. Elle s'accrocher, l'attirant toujours plus contre elle, si tant est que ce soit possible, elle le fait sien, se l'approprie, ce fiancé auquel elle avait si aisément repoussé mais sans lequel elle ne parvenait plus à exister. Un trou béant dans son cœur, dans son âme, elle ne savait plus se passer de sa présence, anéantie à l'idée de le perdre. Tu sais encore comment y aller? mais elle ne lui laisse pas le temps de répondre, qu'elle vient récupérer ses lèvres délicieuses, désireuses de profiter de cet instant qu'ils se sont offert, envers et contre tous. Elle savoure, dispense son désire dans la moindre de ses caresses et s'électrise à son contact, se brûle, s'enivre de lui, toujours plus de lui. Elle ne sait pas comment s'arrêter, elle ne peut pas, c'est sa santé mentale qui en dépend, elle qui ne cesse de sombrer dans un chaos indescriptible.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bad at love [YORIKA]

Revenir en haut Aller en bas

Bad at love [YORIKA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: anciens rps-