AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

no mourners, no funerals. [09/02]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 450
‹ AVATAR : cenit nadir.
‹ CRÉDITS : balaclava // tumblr.
‹ COMPTES : nk, mg.

‹ AGE : vingt-huit ans à traîner dans les bas-fonds de la capitale.
‹ STATUT : seule, car c'est ainsi qu'elle fonctionne le mieux. si elle n'a rien, elle ne peut rien perdre, l'amour est un talon d'achille qui coûte bien trop cher.
‹ SANG : rien de plus excitant que le mélange de son sang, qui lui a offert le pouvoir le plus précieux et le plus dangereux.
‹ POUVOIR : empathe, la mêlée est une orange capable de pénétrer dans les esprits de tous ceux qu'elle rencontre.
‹ COMPETENCES : manipulation (niv.1), torture (niv.1), survie (niv.1)
‹ METIER : dealeuse de cartes, fille de joie, voleuse, elle fait tout ça à la fois pour le compte des khodja. mais dans leur milieu, on la connait mieux pour sa capacité à la torture.
‹ ALLEGEANCE : son allégeance va à la nuit, aux bas-fonds, à sa famille et aux khodja, de son plein gré ou non.
‹ ADIUTOR : laurel grimsrud, son opposée en tout point, qu'elle protège avec violence par égoïsme autant que par altruisme.
‹ POINTS : 914

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: no mourners, no funerals. [09/02] Dim 28 Jan - 17:18


DIHYA "DEVI" ARUDJ
I GOT NINE LIVES CAT'S EYES.
ABUSIN' EVERY ONE OF THEM AND RUNNIN' WILD.
prénom, nom ‹ elle s'appelle dihya, nom de reine guerrière pour l'enfant prodige, mais elle se surnomme devi, à une lettre près de répandre l'enfer sur les bas quartiers. elle porte son nom de famille avec fierté, car s'il ne veut rien dire en-dehors de la ville, ici tout le monde sait que les femmes arudj sont les dignes alliées des femmes khodja. âge ‹ vingt-huit longues années à traîner dans la misère de jhiu n'guri, troisième enfant de raden. mais devi est sans âge, sans passé, sans futur, elle n'existe que dans un présent façonné à son image, imprévisible et cruel. date et lieu de naissance ‹ son berceau furent les rues de launondie, abritant les premiers cris de l'enfant prodige sous le couvert d'une froide nuit de décembre. elle ne les a jamais quittées, ces rues infernales. statut matrimonial ‹ to love is to destroy, and to be loved is to be the one destroyed. elle a grandi sans véritable amour maternel, et a répliqué les préceptes de sa mère: la mission avant l'amour. alors dihya reste seule, toujours seule, donne trop ou trop peu sans trouver de juste milieu. aimer, c'est offrir une faiblesse aux ennemis nombreux qui attendent, dans l'ombre, de pouvoir la briser. sang ‹ de son père, devi n'a jamais rien su, excepté qu'il était un maître de passage dans la vie de sa génitrice. c'est de leur union brève qu'elle tire le sang mêlé dans ses veines. une malédiction pour beaucoup, un don pour elle qui la prive de toute responsabilité, de tout devoir, mais lui offre le pouvoir suprême. métier ‹ au service des khodja depuis sa naissance, elle est l'atout que les femmes de la famille contrôlent aisément. devi fait ce qu'on lui dit de faire, mais jamais de la façon attendue. femme à tout faire des khodja, on la voit le plus souvent au crow club, où elle exerce la dextérité de ses doigts pour dealer les cartes et faire tourner les parties à l'avantage de la personne désirée. elle donne parfois de sa personne pour obtenir ce qu'elle désire, sans jamais s'abaisser au statut de véritable fille de la nuit. mais dans l'ombre, elle exerce son réel talent, la torture, qu'elle distille par l'esprit. adiutor de ‹ jusqu'à peu, elle avait lié sa vie à celle de laurel grimsrud, récemment anoblie et conseillère privilégiée de l'empereur. pour elle, laurel est une poupée qui doit être préservée des vicissitudes du monde, et elle s'est employée à ne jamais la mêler à ses affaires à elle. devi la protège, l'apprécie autant qu'elle puisse apprécier quelqu'un, mais sa loyauté va d'abord au clan, avant d'aller à celle des nobles proches du pouvoir. pouvoir ‹ elle a fait de la télépathie bien plus qu'un pouvoir, une véritable arme d'attaque et de défense dont elle n'hésiter pas à abuser pour arriver à ses fins. maîtresse dans l'exercice de son art, elle commande les pensées, les façonne et modèle à sa guise mais possède surtout un talent certain pour insuffler des idées dans l'esprit de ses victimes, qu'elles soient souvenirs réels ou inventés de toutes pièces. sans ce pouvoir, elle se sent nue, sans défense. allégeance ‹ elle sert les intérêts de sa famille, ceux de son clan, des khodja, mais ne fait rien qui ne puisse lui bénéficier à elle. les guerres de pouvoir la laissent de marbre, la guerre tout court de même. elle se repait du chaos, du désordre et dans les rues de la capitale, elle se sent reine d'un monde inaccessible à la majorité. compétences ‹ experte en manipulation mentale grâce à son pouvoir, la vie dans les rues lui a appris à se battre et survivre coûte que coûte. dans un monde où règne la loi du plus fort, tout est question d'être plus dangereux que l'autre et elle a fait de la torture un moyen efficace de se faire respecter. localisation actuelle ‹ elle n'a jamais quitté le ventre de la capitale, jhiu n'guri et les khodja. groupe ‹ pax aeterna. avatar et crédits ‹ cenit nadir andujar, @balaclava.
(but you're a weapon, and weapons don't weep) ‹ Elle vient d'un endroit dont on parle aux enfants pour leur faire peur. Les entrailles de la nuit laudonienne ont accueilli les premiers cris de la troisième Arudj. La première fille de la famille, qui par ce simple fait a gagné l'affection d'une mère. Son père n'a aucune identité, aucune existence propre, il est un parmi tant d'autres, un parmi les dizaines à avoir tenté d'obtenir le cœur de Raden. Dihya n'a jamais eu besoin d'un père, simplement parce que sa mère a joué tous les rôles à la fois. De tous les enfants Arudj, elle est sans doute celle qui a été la plus aimée et la plus détruite par cet amour. La haine tenace qu'elle voue à la femme froide n'a d'égale que l'amour qu'elle porte à la femme forte ayant réussi à s'élever parmi les vauriens de Jhiu N'Guri. Business before pleasure, l'allégeance avant l'amour, si bien que Dihya a enfermé au plus profond d'elle-même l'absence de repère maternel pour embrasser le rôle qu'on lui a donné avant même sa naissance. Elle serait l'arme, le cheval de Troie, sans attache, sans faiblesse. (bright and early for the daily races) ‹ Devi a grandi dans les bas-fonds de la capitale, au contact des voyous, des meurtriers, des voleurs, d'une racaille à laquelle elle a été assimilée. Elle en connait tous les codes sur le bout des doigts, sait se fondre dans la masse mais aussi s'en distinguer, connait les endroits, les propriétaires, les points forts, les points faibles. Son intelligence du terrain l'a rendue indispensable à sa mère, mais surtout aux Khodja. Soldat docile, elle s'est pliée à toutes les demandes, tous les boulots, si bien que personne ne sait plus ce qu'elle est censée faire. Pickpocket aux doigts agiles, créature exotique des bordels, dealeuse de cartes, manipulatrice de misère, Devi est tout le monde et personne à la fois. Elle s'échappe comme un courant d'air, ne laisse dans son sillage que les effluves épicées de son parfum. Elle est Jhui N'Guri et ses nuits sombres, ses endroits interdits, ses brefs moments de bonheur trompant la vigilance des badauds naïfs. Elle en est devenue la personnification, et on a fini par la craindre et la désirer, comme l'on craint et l'on désire les bas-fonds de la ville : parce que l'on cherche l'excitation, l'adrénaline. (when the nightmares started) ‹ Elle a découvert sa télépathie le jour où les pensées de sa mère se sont répandues dans sa propre tête, violentes, cyniques, terrifiantes. Dihya est devenue Devi au moment où elle a compris à quel point son pouvoir était puissant, plus protecteur que n'importe quelle arme. Elle se glisse dans les esprits des autres, de son plein gré ou non, creuse des sillons dans les mémoires, y insuffle ses propres mots, ses propres souvenirs, sa propre volonté. Elle viole les pensées de ceux qu'elle croise aussi naturellement qu'elle respire, a atteint ce qu'elle croit être la pleine maîtrise de son talent. Elle entend tout, sait tout, voit tout, se croit omnipotente, plus déesse qu'humaine, mais ne réalise jamais que son don a tout d'une malédiction. Devi se repose exclusivement sur ses capacités télépathiques, pour lequel elle porte fièrement un bracelet orange depuis l'enfance, en abuse plus qu'elle n'en use. Raden est fière, fière de l'arme que sa fille est devenue, entièrement dévouée au service d'autres. Elle leur a vendu l'allégeance d'une gosse étonnante, la meilleure affaire qu'ils aient faite. (i'm a fate worse than death) ‹ Son don l'oblige à un contrôle permanent de son propre esprit pour ne pas se perdre au milieu des pensées des autres. De tous les Arudj, elle est la plus calme et par extension la plus effrayante. Devi ne dit jamais ce qu'elle pense, ne pense jamais ce qu'elle dit, garde le silence mais transmet d'un seul regard toutes ses émotions. Le flot de violence auquel elle assiste depuis sa naissance, elle ne le rend jamais physiquement. Devi sait se battre aussi bien que son voisin, ne quitte jamais le couteau qu'on lui a offert à huit ans, mais personne ne l'a jamais vue utiliser ses poings, ses pieds, pour rendre les coups. On ne trouve aucune trace de sang sur ses mains et pourtant elle a tué des dizaines d'hommes, de femmes, parce qu'on le lui a demandé, parfois par plaisir, pour faire taire les voix dans sa tête. L'usage de son pouvoir a un coût, et plus elle vieillit, plus ce coût s'élève, plus elle perd pied. Elle peut changer du tout au tout en un quart de secondes, faire volte face, changer d'idée, de loyauté, de désir. Elle peut s'impliquer dans quelque chose sans aucune raison, puis passer à la suivante sans aucune logique. Son imprévisibilité pousse sa famille à l'éviter aussi souvent que possible. Elle est née Arudj mais ne partage avec ses frères et sœurs qu'un nom. (where is my mind) ‹ Sa télépathie fonctionne dans les deux sens, et si elle pénètre dans les esprits des autres sans s'en rendre compte, l'inverse est aussi vrai. Elle laisse les pensées des autres pénétrer dans son esprit chaque fois qu'elle utilise son pouvoir. Parce qu'elle en a trop longtemps, trop souvent abusé, parce qu'elle croit le maîtriser parfaitement, son don lui joue des tours et chaque immersion lui coûte un peu plus sa raison. Devi flirte régulièrement avec la folie, car son esprit est incapable d'assimiler aussi facilement qu'elle le pense la quantité d'émotions des autres. Sa connexion mentale pousse l'empathie à l'extrême, la rend physique, tangible. La douleur, la peur, la tristesse, mais aussi la joie, l'espoir, le désir, elle vit avec la même intensité que les propriétaires des souvenirs dont elle s'empare. Son esprit s'épuise plus vite qu'il ne se régénère, et son contrôle diminue petit à petit. Elle vit avec une migraine permanente depuis plus de deux ans, dont l'intensité varie en fonction de son état mental. Devi cherche souvent le calme, pour éviter que les pensées des autres ne l'atteignent, parce qu'elle ne peut plus les refouler comme elle le faisait avant. (occasionally, i give a damn) ‹ Sa mère lui a appris une leçon que l'esprit de Devi a conservé en mémoire depuis – pas nécessairement de son plein gré. Aimer quelqu'un, c'est avoir quelque chose à perdre. Si tu as quelque chose à perdre, personne ne te craindra. Raden n'a jamais été amatrice de moments fusionnels, n'a jamais fait preuve d'un esprit particulièrement maternel, et Devi a grandi dans l'idée qu'elle était un outil plus qu'un être humain. Une machine de guerre, une arme potentiellement létale, capable d'assimiler et de recracher les émotions au point qu'on la croie capable de ressentir ces émotions. Elle trompe les autres en leur donnant l'illusion de sentiments, et elle se trompe elle-même en se donnant l'illusion de ne pas en avoir. Devi est un subtil paradoxe d'humanité, persuadée d'être incapable d'aimer et pourtant capable de l'extrême pour les quelques personnes d'importance (une importance qu'elle ne manquera pas de nier si nécessaire, parfois à elle-même plus qu'aux autres). Elle craint la faiblesse dans une jungle où les plus faibles se font bouffer, refuse de quitter le sommet de la chaîne alimentaire. Sa loyauté s'arrête où commence son instinct de survie, la plupart du temps. On ne connait qu'une seule exception à cette règle : celle qui sera toujours Lamia, même affublée de son vulgaire pseudonyme. (another brick in the wall) ‹ Depuis sa naissance et sans doute jusqu'à sa mort, son allégeance va aux Khodja. Cette famille si semblable à la sienne, dont les destins se sont entremêlés avec les siens d'une façon ou d'une autre tout au long de sa vie, au point de ne plus faire qu'un avec les rois des bas-fonds. C'est une allégeance docile, loin de sa personnalité flamboyante, une allégeance qu'on lui a imposée sans qu'elle n'ait son mot à dire, simplement parce qu'elle est née Arudj. Parfois Devi se demande à quoi ressemblerait son quotidien si elle n'était pas contrainte de les suivre, de les approuver, comme un vulgaire chien remuant la queue au moindre compliment. Elle n'a jamais cherché à tracer son propre chemin, trop effrayée à l'idée de subir l'ire de sa mère, la seule a avoir jamais inspiré la peur en elle, se contente de suivre les ordres, se plie aux tâches qu'on lui confie, y excelle. Elle a parfois jalousé Lamia, adoptée par les mères Khodja quand elle n'était qu'une gosse paumée, a haï sa propre mère d'avoir été présente alors qu'elle aurait pu suivre le même chemin. Et quel chemin glorieux cela aurait été, donner les ordres plutôt que de les suivre, s'ériger au sommet d'une chaîne alimentaire, mordre la main qui l'a nourrie toute sa vie. Au lieu de cela, Dihya n'est qu'une suivante de plus. Appréciée, reconnue, parfois même plus que les propres gosses Khodja, mais jamais rien de plus qu'une personne en-dessous. (let's play a game) ‹ La bad cop du duo qu'elle forme avec Al-Ghul. L'effrayante Devi Arudj, dont on ne présente plus les talents pour se glisser insidieusement dans l'esprit d'autrui. Beaucoup se sont laissés berner par son physique désirable, ses courbes lascives, ses yeux rieurs, beaucoup n'ont pas su voir la menace jusqu'à y être confronté pleinement et ne plus pouvoir s'en échapper. La réputation de Dihya a traversé toutes les rues de Jhiu N'Guri mais ils existent encore, ces fous capables de la sous-estimer, de l'imaginer simple femme dans une société profondément violente, machiste. La douleur qu'elle inflige est plus raffinée, plus nuancée, indéniablement plus subtile que n'importe quel coup physique, mais personne n'est jamais resté indemne d'une rencontre avec elle lors d'une mission pour le compte des Khodja. Devi est cruelle, prend un plaisir sadique à torturer les gens, en particulier les hommes, mais elle cache le monstre derrière un masque doux, câjoleur. La brutalité de Lamia contraste avec la presque tendresse qu'elle prend à se glisser dans les esprits des autres, mais personne ne saurait s'y tromper. La plus effrayante des deux n'est pas celle que l'on imagine. (gods and monsters) ‹ Elle est l'improbable moitié d'un tout, son antithèse à tout point de vue. Laurel Grimsurd a eu la malchance d'obtenir pour adiutor un monstre des rues, dont les préoccupations n'incluent pas la vie ni la sécurité d'une petite princesse dans un monde dont Devi se moque aisément. Elles n'ont rien en commun, si ce n'est le lien qui les unit depuis l'Académie, et le serment qu'elle a prêté malgré elle. Laurel est tout ce qu'il y a de pur, d'innocent, là où Dihya est tout ce qu'il y a de souillé, de monstrueux. Elles forment pourtant une combinaison efficace, sans doute parce que Devi ne craint pas d'être directe ni de n'en faire qu'à sa tête. A ses yeux, le plus important est de préserver la pureté de Laurel qui n'a pas la moindre idée de comment le monde de Jhui N'Ghuri fonctionne. En échange, elle demande à la Maître de respecter sa vie, de ne pas chercher à s'y immiscer, de ne pas vouloir en faire partie. Elles viennent de deux mondes différents qui ne sont pas faits pour se rencontrer, encore moins se mélanger. Devi a vécu le virus comme une délivrance : ne plus avoir à compter avec la présence de la Maître dans son quotidien est un soulagement, un retour aux sources pour la solitaire qu'elle a toujours été, toujours voulu être. Sans doute Laurel voit-elle en elle quelque chose de bon, mais elle est probablement la seule.

‹ DÉCRIVEZ QUELLE EST LA POSITION DE VOTRE PERSONNAGE VIS-À-VIS DE LA SITUATION POLITIQUE ACTUELLE. (dissolution de l'empire, virus, purge)
Dihya a toujours vécu dans un monde dans le monde, un endroit entièrement déconnecté des aléas de l'Empire, de ses décisions. Les bas-fonds ne répondent à aucun autre code, à aucune autre loi que ceux des rues Launondiennes. Les jeux de politique ne l'impactent pas, ne lui importent pas. Même le fait d'avoir hérité d'une Maître immergée pleinement dans cet autre monde n'a pas suffit à éveiller son intérêt. Devi n'échangerait pour rien au monde la vie qu'elle mène pour celle de Laurel, et les décisions de l'Empereur ne changent rien à son quotidien. La montée en puissance des Khodja dans un univers politique aux codes si différents des siens ne lui inspire cependant rien qui vaille : ils sont deux mondes qui ne devraient jamais se côtoyer, un peu comme elle n'aurait jamais du côtoyer Laurel. Heureusement pour elle, le virus s'est chargé de la débarrasser d'un lien qu'elle a toujours considéré comme une entrave : mener à deux une vie qu'elle est censée mener seule, s'occuper d'une autre personne qu'elle-même, protéger quelqu'un évoluant dans un ailleurs qui ne l'intéresse pas, a toujours eu un arrière-goût de malédiction, le seul rappel que même dans son monde à elle, elle n'est reine de rien.
pseudo et prénom ‹ labonairs, jordane. âge ‹ too old for this. comment as-tu trouvé le forum? ‹ comme la queen que je suis. pays ‹ angleterre, god bless. fréquence de connexion ‹ trop. votre avis sur le forum ‹ a plus nurie sur le design mais jolem toujours quand même.smiley préféré‹ :swagger: gif qui décrit le mieux votre personnage‹ il décrit pas mon personnage, mais j'ai besoin de ce sourire dans ma vie.
Spoiler:
 
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017



Dernière édition par Dihya Arudj le Dim 4 Fév - 15:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 450
‹ AVATAR : cenit nadir.
‹ CRÉDITS : balaclava // tumblr.
‹ COMPTES : nk, mg.

‹ AGE : vingt-huit ans à traîner dans les bas-fonds de la capitale.
‹ STATUT : seule, car c'est ainsi qu'elle fonctionne le mieux. si elle n'a rien, elle ne peut rien perdre, l'amour est un talon d'achille qui coûte bien trop cher.
‹ SANG : rien de plus excitant que le mélange de son sang, qui lui a offert le pouvoir le plus précieux et le plus dangereux.
‹ POUVOIR : empathe, la mêlée est une orange capable de pénétrer dans les esprits de tous ceux qu'elle rencontre.
‹ COMPETENCES : manipulation (niv.1), torture (niv.1), survie (niv.1)
‹ METIER : dealeuse de cartes, fille de joie, voleuse, elle fait tout ça à la fois pour le compte des khodja. mais dans leur milieu, on la connait mieux pour sa capacité à la torture.
‹ ALLEGEANCE : son allégeance va à la nuit, aux bas-fonds, à sa famille et aux khodja, de son plein gré ou non.
‹ ADIUTOR : laurel grimsrud, son opposée en tout point, qu'elle protège avec violence par égoïsme autant que par altruisme.
‹ POINTS : 914

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Dim 28 Jan - 17:18


pistol packin' mama
she's a terror make no error

Good men, the last wave by, crying how bright
Their frail deeds might have danced in a green bay,
Rage, rage against the dying of the light.
- - - - - - - ❖ - - - - - - -

Les nuits de Jhui N'Guri ont toujours eu un goût d'interdit pour le touriste moyen. Les façades des bordels, de maisons de jeux, de tavernes s'enchaînent les unes après les autres, tandis que les habitants du coin observent d'un œil amusé les pigeons qu'ils viendront détrousser de leur argent d'une façon ou d'une autre. Ce coin de la capitale, vendu comme peu fréquentable, est un microcosme à part entière, un endroit où les règles que l'on s'évertue à faire appliquer partout ailleurs deviennent futiles. Les habitants vont et viennent et parmi eux, la silhouette gracile de Devi se fond dans les ombres. Elle n'adresse qu'un signe de tête de reconnaissance aux visages familiers, des habitués, des gens qui comme elle ont prêté leur allégeance aux rois de Jhui N'Guri. Tout le monde sait que le territoire est la propriété absolue des Khodja, que rien ne se passe sans leur accord, que rien ne se passe sans eux tout court. Les femmes Khodja ont créé un monde à leur image, à la fois sensuel et violent. Personne ne s'y trompe, et les rares à avoir commis l'erreur de les sous-estimer sur leur terrain de jeu ont retenu la leçon. Devi avance avec un calme absolu, concentrée à fermer son esprit aux pensées des gens qu'elle croise. Un sourire amusé étire ses lèvres en constatant qu'un noble de la capitale vient de 'perdre' son argent (comprendre : vient de se faire entuber par un dealeur de cartes d'une grande dextérité, et d'un meneur de jeu mandaté pour convaincre les autres joueurs de continuer jusqu'à dépenser leur dernière pièce). Son sourire s'élargit lorsqu'à ses côtés viennent se mêler les pas de Lamia. La goule suinte l'excitation par tous les pores et d'un seul signe de tête, et d'un bref passage dans sa tête, Devi capte. Elle n'a jamais eu de scrupule à s'infiltrer dans son esprit, avec ou sans l'accord de Khodja, et après bien trop d'années à le faire, c'est devenu une seconde nature dont elle a bien du mal à se passer. Ca, et la possessivité dont elle fait preuve avec celle qu'elle considère sa famille, peut-être plus que les Arudj, cette obsession qui la pousse à croire que Lamia lui appartient, sans aucune concession, et qu'elle peut donc faire ce qu'elle veut avec elle. Devi n'oublie pas que la Goule – un surnom qu'elle exècre – n'était rien qu'une pauvre gosse paumée dans les rues de la ville quand elle l'a rencontrée, à une époque où les Khodja ne savaient même pas qu'elle existait, à une époque où Arudj s'était déjà faite remarquer par le bracelet à son poignet. Les deux s'engouffrent dans le Crow Club, naturellement bondé à cette heure de la soirée. Elles échangent de nouveaux regards entendus, et tandis que Lamia monte à l'étage, Devi reste en retrait, partage les dernières rumeurs de la ville avec ses habitués. Le conflit politique suscite des inquiétudes qui lui échappent totalement. Au loin, elle reconnaît la silhouette de Kaspar, dont elle s'approche suffisamment pour qu'il la voie à son tour mais auquel elle n'accorde qu'un regard indifférent – à peine trahi par une lueur d'amusement. Elle se réfrène de s'immerger dans son esprit, certaine que ce qu'elle y verrait la décevrait. L'idée de le découvrir autrement qu'en forçant possède un certain charme qui confère à leur relation tout son intérêt. Devi s'avance vers Khalel, lui aussi au service des Khodja depuis la naissance ou presque. Leurs deux familles sont liées depuis toujours, et ils ont fait leurs armes ensemble. Khalel a tout d'un frère et, fait rarissime, fait partie des quelques personnes auxquelles elle accorde un semblant de confiance. Khalel s'approche d'elle, souffle quelques mots à son oreille. Elle acquiesce, nouveau sourire amusé. Elle désigne d'un signe de tête l'étage, montre ses cinq doigts. Cinq minutes, avant qu'elle ne rejoigne Lamia. Khalel éclate de rire, secoue la tête en feignant de désapprouver. Elle répond d'un rire semblable, à la fois hilare et cruel. Et lorsque les cinq minutes sont passées, l'impatience bout en elle. D'un pas léger, elle gravit les escaliers grinçants et traverse un long couloir surplombant la salle principale. Personne ne fait attention à elle, ou bien tout le monde préfère fermer les yeux, au choix. Elle pousse la dernière porte pour y trouver Lamia et un homme au visage terrifié. Il pose sur elle un regard suppliant, s'imagine sans doute qu'elle vient lui offrir le salut. Perdu. Les traits de Devi se transforment en une moue joueuse, les réflexes lui reviennent en un quart de seconde. Al-Ghul s'échappe tranquillement de la pièce, ne laissant que la victime face à la télépathe. « S'il vous plait... » murmure-t-il bêtement. Les hommes lui ont pour la plupart toujours semblé terriblement pathétiques, sans doute que d'être élevée par des femmes a toujours biaisé son point de vue. « J'ai de l'argent. De... oui j'ai de l'argent, beaucoup, je peux vous donner tout ce que vous voulez ! » Un rire, un ricanement vraiment, s'échappe d'entre ses lèvres. Elle fait mine de considérer la proposition. « En voilà une idée intéressante... De l'argent contre... contre quoi, Herin ? » Le dénommé Herin semble surpris qu'elle connaisse son prénom. « Co...comment vo... » Elle l'interrompt d'un geste de la main. « Ah-ah. Vous ne pensiez pas que vos allées et venues ne seraient jamais remarquées si ? Allons Herin, je vous croyais plus malin que ça ! Voyez-vous, vous avez pris quelque chose qui ne vous appartient pas, non pas une fois, mais six fois. Les Khodja ont laissé faire un temps, mais elles n'apprécient pas les voleurs. Vous comprenez sans doute pourquoi, pas vrai ? » Herin acquiesce docilement, les yeux plein d'espoir. Devi l'ignore et poursuit. « Mais je ne suis pas une Khodja, et techniquement, leurs problèmes ne m'intéressent pas plus que ça. » Elle s'approche de lui, et les ondes de peur de la victime rejaillissent dans sa propre tête. Elle inspire profondément pour se fermer aux pensées de l'homme. « Lai-laissez-moi partir, je rendrai tout l'argent, on peut renégocier l'accord et-et-et-on passe l'éponge. » Devi hoche la tête, retour du rictus sur ses lèvres sombres. « C'est amusant. Je discerne en vous un mélange de peur et de soulagement. Vous semblez convaincu que le pire est derrière vous. Je comprends, Al-Ghul sait se montrer terrifiante quand elle le veut. » Mais Herin se trompe, comme beaucoup avant lui. « Sauf qu'Al-Ghul Khodja est en réalité la good cop. Vous connaissez cette expression n'est-ce pas ? Dans un duo, il y a toujours une gentille et une méchante. Et Al-Ghul a de quoi convaincre qu'elle est la méchante dans le nôtre. » Cette fois, elle n'est plus qu'à quelques centimètres de lui, et elle voit son propre reflet dans les pupilles effarées de son interlocuteur qui tente vainement de se reculer. « Mais en réalité... C'est elle la gentille. Et par extension, vous l'aurez compris, je suis celle qu'il aurait mieux valu pour vous ne jamais croiser. Vous m'avez l'air d'un homme bien, Herin, stupide évidemment, mais bien. Aussi je préfère vous avertir : lorsque vous ressortirez de cette pièce, vous pourriez tout aussi bien être mort. »
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017



Dernière édition par Dihya Arudj le Ven 9 Fév - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Dim 28 Jan - 17:38

je connais pas ton ava mais il a l’air canon oshun
rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 450
‹ AVATAR : cenit nadir.
‹ CRÉDITS : balaclava // tumblr.
‹ COMPTES : nk, mg.

‹ AGE : vingt-huit ans à traîner dans les bas-fonds de la capitale.
‹ STATUT : seule, car c'est ainsi qu'elle fonctionne le mieux. si elle n'a rien, elle ne peut rien perdre, l'amour est un talon d'achille qui coûte bien trop cher.
‹ SANG : rien de plus excitant que le mélange de son sang, qui lui a offert le pouvoir le plus précieux et le plus dangereux.
‹ POUVOIR : empathe, la mêlée est une orange capable de pénétrer dans les esprits de tous ceux qu'elle rencontre.
‹ COMPETENCES : manipulation (niv.1), torture (niv.1), survie (niv.1)
‹ METIER : dealeuse de cartes, fille de joie, voleuse, elle fait tout ça à la fois pour le compte des khodja. mais dans leur milieu, on la connait mieux pour sa capacité à la torture.
‹ ALLEGEANCE : son allégeance va à la nuit, aux bas-fonds, à sa famille et aux khodja, de son plein gré ou non.
‹ ADIUTOR : laurel grimsrud, son opposée en tout point, qu'elle protège avec violence par égoïsme autant que par altruisme.
‹ POINTS : 914

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Dim 28 Jan - 18:10

@bianca delenikas c'est la plus belle du monde. tete a claque tete a claque
merci bien. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yellow
avatar
yellow
‹ MESSAGES : 546
‹ AVATAR : Jamie Dornan
‹ CRÉDITS : Texas-Flood

‹ AGE : 29 ans que tu arpentes cette terre. Un temps court pour certains, mais éternel pour toi.
‹ STATUT : Tu n’as jamais rencontré l’âme-sœur et tu n’y crois pas de toute façon. Tu te contentes d’enchaîner les rencontres d’un soir si l’envie se fait sentir.
‹ SANG : Fruit d’une rencontre qui aurait dû rester stérile, tu fais partie de la race des abominations et on te l’a toujours fait comprendre.
‹ POUVOIR : Puissance naturelle qui n’est que jouet entre tes doigts, on t’a haï pour l’avoir.
‹ COMPETENCES : domination (niveau 2) + survie (niveau 3) + vigilance (niveau 1)
‹ METIER : Ton connard de maître travaillant au palais, tu n’as pas eu d’autres choix que d’y aller à ton tour. Alors cuisinier tu es.
‹ ALLEGEANCE : T’as toujours été individualiste. Le peu de loyauté que tu as va à la masse désordonnée qui te sers de famille. Et dans une mesure bien moindre et bien plus contrainte, elle allait également au Connard mouillé. Mais le lien n’est plus maintenant, et c’est comme si on t’avait arraché tout ce qui était ta vie. Tu ne sais que faire de cette nouvelle liberté. Et c’est encore plus dur de combattre de vieux instincts.
‹ ADIUTOR : Nikolai Halwyn. Tu ne le supportes pas. Tu ne l’as jamais supporté même. Tu as longtemps souhaité voir ce lien disparaître. Et maintenant c’est le cas. Il n’y a plus rien entre vous. Et il te manque. Il te manque tellement que t’en pleurerais presque. Mais tu ne le feras pas. T’es bien trop fier pour ça.
‹ POINTS : 1430

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Dim 28 Jan - 18:24

Je connaissais pas non plus mais god.
Je crois que je suis amoureuse much love wow fall
Bienvenue parmi nous much love2
Hâte d'en lire plus en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 348
‹ AVATAR : bb
‹ CRÉDITS : afanen (av), gifs (tumblr).
‹ COMPTES : skadi heimdall

‹ AGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT : elle se suffit à assouvir ses pulsions charnelles, souvent peu profondes et sans l'ombre d'une chance pour un lendemain.
‹ SANG : nouvellement argent, mais les argents ne sont pas craints, pas à jhiu n'guri. ce nouveau titre vient se déposer comme une insulte sur son crâne, une couronne en papier mâché dont elle ne veut pas.
‹ POUVOIR : feu.
‹ COMPETENCES : intimidation (niv. 1), domination (niv. 1) & évaluation (niv. 1)
‹ METIER : trafiquante, bras-droit des mères khodja. pour la forme, elle est gérante du crow club, une maison de jeu appartenant au gang.
‹ ALLEGEANCE : launondie, les khodja.
‹ ADIUTOR : personne.
‹ POINTS : 1170

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Dim 28 Jan - 18:33

sad3  bouuum
CES ANECDOTES
mais ces anecdotes, my god, j'ai des frissons c'est mieux que tout ce que j'ai bien pu imaginer cutie cutie cutie
je peux pas décrire avec des mots ce level de perfection que t'incarnes avec ce personnage. mea culpa genre t'as pas refait ma journée mais toute ma vie.  gnuh  gnuh  fall
encore merci de la preeeendre.  much love2  much love2 je peux voir personne d'autre pour la jouer mtn.  fall  fall
(je laisse pas souvent la fangirl en moi s'exprimer mais ce giiiiiiiiiiiiif mon bbbbbb)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 673
‹ AVATAR : amber heard
‹ CRÉDITS : dandelion (avatar)
‹ COMPTES : ace, shade, hestia

‹ AGE : vingt-sept pétales de rose qui se fanent doucement à mesure que le temps passe.
‹ STATUT : âme désormais esseulée, coeur brisé. la belle est libérée de tout engagement.
‹ SANG : le sang bleu. le sang noble. le sang inespéré qui lui appartient désormais.
‹ POUVOIR : l'air a faibli entre ses doigts mais il n'a pas disparu. c'est un nouveau pouvoir qui coule dans ses veines. le don de la projection astrale. un second don qu'elle commence à peine à maîtriser.
‹ COMPETENCES : charisme (niv1), domination (niv1), méfiance (niv1)
‹ METIER : elle ploie désormais sous les responsabilités de la couronne d'aeristin. elizaveta a été couronnée reine de la nation de l'air.
‹ ALLEGEANCE : elle n'a d'yeux que pour sa famille et sa nation. son peuple et sa couronne. les autres nations peuvent bien brûler, tout ce qui compte c'est volastar.
‹ POINTS : 1770

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Dim 28 Jan - 19:15

rebienvenue et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 1835
‹ AVATAR : ana de armas.
‹ CRÉDITS : (avatar) morrigan, (gifs) niklausxcaroline, schuylers.
‹ COMPTES : juliette griffith.

‹ AGE : vingt-huit ans.
‹ STATUT : l'anneau qu'elle porte à son doigt la lie, pour le meilleur et pour le pire, à l'ainé des swanson, harald. mais son coeur n'a jamais cessé de battre pour celui qui le lui a pourtant brisé.
‹ SANG : le bronze à fait place à l'argent, sa famille ayant été anobli après de nombreuses années de loyaux services.
‹ POUVOIR : laurel se relève difficilement du virus qui a frappé, découvrant avec effroie une nouvelle forme d'énergie en son for intérieur, plus violente et incontrolable. la foudre qui l'a vu naître se fond désormais en elle.
‹ COMPETENCES : loyauté (niveau 6), évaluation (niveau 3), diplomatie (niveau 3), audace (niveau 2) - résistance à la manipulation, aux commérages et à la domination.
‹ METIER : elle fait partie du conseil restreit de cal oshun, ancien empereur et roi de flamaerin.
‹ ALLEGEANCE : son allégeance va à cal oshun, et au peuple de flamaerin.
‹ ADIUTOR : dihya arudj, une orange, qui n'avait comme seule dévotion que de protéger celle à qui elle était liée. ce lien est désormais rompu et laurel a l'impression d'avoir perdu son principal repère.
‹ POINTS : 517

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Dim 28 Jan - 19:54

t'es tellement parfaite pour ce rôle, jordane. cute
rebienvenue du coup, et hâte qu'on discute de notre lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 672
‹ AVATAR : max irons bby
‹ CRÉDITS : av ; lise my bro, ily
‹ COMPTES : l'ouragan, amara graylin - la faiseuse d'éclairs, echo wickham.

‹ AGE : vingt-huit ans, une jeunesse trop vite passée, un avenir déjà tout tracé et une couronne qui repose désormais sur sa tête dorée.
‹ STATUT : autrefois mariée à saeko yinren, il a rompu son union avec cette dernière et est désormais fiancé à alaia khodja. pourtant, l'amour qui brûle en lui n'est destiné à aucune d'entre elles.
‹ SANG : bleu, le symbole premier d'une royauté qui se complaît à rappeler à chacun leur supériorité.
‹ POUVOIR : le feu et les éclairs, une combinaison dangereuse. il sait que ce nouveau pouvoir est un cadeau, dont il a bien l'intention de profiter.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 1), domination (niv. 1), intimidation (niv. 1).
‹ METIER : autrefois empereur, il ne peut aspirer qu'au titre de roi, désormais. roi de sa nation, flamaerin, et plus rien d'autre.
‹ ALLEGEANCE : cal, il pense avant tout à son futur, et à celui de sa famille. son allégeance, elle revient aux oshun, à leur dynastie, qu'il souhaite porter loin.
‹ ADIUTOR : naos, à qui il a été lié pendant plus de dix ans. et si leur relation a toujours été dictée par la rancœur et le mépris, cal ne réussit pas à effacer le vide qui s'est créé en lui depuis la perte de leur lien.
‹ POINTS : 2265

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Dim 28 Jan - 20:05

cenit + ce perso, j'suis bouuum bouuum
rebienvenueee et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 1005
‹ AVATAR : emeraude toubia.
‹ CRÉDITS : av (@mermaid tears)
‹ COMPTES : colère, orgueil, luxure, envie.

‹ AGE : vingt-six années destructrices, passées à agir dans l'ombre et à construire un monde d'ombres dont feyre est la reine. vingt-six années qui s'égrènent lentement, chacune apportant son lot d'horreurs.
‹ STATUT : coeur noirci par les déceptions, la belle sociopathe s'est attachée à plusieurs personnes avant de les détruire. le résumé même de l'histoire de sa vie.
‹ SANG : mêlé, une fierté qu'elle pose sur un piédestal, puisque c'est ce mélange de sang qui lui a conféré un si grand pouvoir. sans pour autant induire de grandes responsabilités.
‹ COMPETENCES : cruauté (niv. 4), manipulation (niv. 3), torture (niv. 3).
‹ METIER : feyre vend ses services aux plus offrants, boucher des esprits, elle plonge avidement dans les âmes d'autrui et massacre tout ce qu'elle trouve. prête à tout, du moment que cela lui rapporte de l'argent.
‹ ALLEGEANCE : à elle-même. et rien qu'à elle. feyre ne fait confiance à personne et se moque pas mal des guerres de pouvoir. les oshun et les rebelles l'indiffèrent au plus haut point.
‹ ADIUTOR : la belle avait été affectée à une divine blonde qu'elle avait modelé selon son bon désir. mais désormais chassée, exclue, bannie, feyre se sent bien seule, loin de celle qu'elle brûle de retrouver.
‹ POINTS : 1973

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Dim 28 Jan - 20:59

choquee choquee choquee choquee
ykwim ykwim ykwim ykwim
tete a claque tete a claque tete a claque tete a claque
sale sale sale sale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 263
‹ AVATAR : Holliday Grainger
‹ CRÉDITS : Manon queen (ava), astra (sign.)
‹ COMPTES : Méabh Osanos

‹ AGE : Vingt-cinq sévices, le faciès poupin et l’œil torve aux reflets de jade, lueurs fauves des diables captifs. Immaculé éclos, nantis de l'obscur, magnificence réprouvée que l'on conjoncture ingénuité. Succube laiteuse, souveraine du candide illusoire.
‹ STATUT : Fiancée. Imbroglio des idylles, hyménée enjoint dans la mécaniques des alliances, noces qui ne peuvent être irréversibles. Patronyme qu'elle ne lui a point cédé, persistant en ses éréthismes. Céladon dont le myocarde fût dérobé, amours cannibales, querelles ardentes au fatum mortifère, parjure adultérin ayant enfanté l'inenvisageable.
‹ SANG : Amertume crasse de la caryatide se prêtant aux jeux de dupes. Tracassin fantasmagorique, de l'argent l'opprimée véritable. Amaurose volontaire, l'opiniâtre se revendique d'un céruléen sublime, vengeresse terrible.
‹ COMPETENCES : Charisme (niv. 1), Manipulation (niv.1), Audace (niv.1)
‹ METIER : Styliste. Bohème, la psyché se radoucit lorsqu'aux soies, elle imprime le nacre des griffes, la pulpe cajolant les étoffes avec la tendresse insensée de quelques harpies folâtres. Prédisposition ostensible pour l'ouvrage, manifeste vipérin du génie, modiste virtuose, épigone légitime de ses pairs.
‹ ALLEGEANCE : Infatuée, sommité des siens qu'elle voudrait irréfragable, qu'elle sait pourtant inachevée. Primesaut mauvais d'enfant gâtée qui se sait destinée à régner, aspirant à auréoler sa flavescente tignasse d'un diadème sien depuis toujours. Ovation sournoise à sa fratrie d'adoption, nécessité préalable à l'avènement de son apothéose viciée, au salut de son propre purgatoire.
‹ ADIUTOR : Athelstan, ocre au poignet, langueur du mêlé qui subit les crises, enchaîné de manière irréversible à sa propre Méduse.
‹ POINTS : 967

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Dim 28 Jan - 21:03

waow, la beauté. fall fall fall

rebienvenue cutie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 5004
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) self / (icons sign) self / (gif profil) self / (lyrics sign) bloodstream - transviolet
‹ COMPTES : V.K. / G.K. / N.O.

‹ AGE : Il a eu 26 ans le 23 septembre dernier. On a tendance à lui donner plus, à penser que l'homme qui a déjà vécu autant a plus d'années au compteur mais Adonis est pourtant toujours jeune. Il comble l'inexpérience par l'ambition et le culot.
‹ STATUT : Marié, certes, mais son coeur se consume d'un amour interdit pour l'empereur tombé. Celui qu'il a fait tomber, pour ne même pas daigner revenir entre ses bras.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ POUVOIR : Quatre semaines douloureuses ont transformées la vie d'Adonis à tout jamais. Le fier Eartanarien a perdu sa belle légitimité à cause d'inconnus. La colère qui brûle dans ses veines transforme sa terre adorée en une lave brûlante.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 7) / manipulation (niv. 5) / audace (niv. 7) / leadership (niv. 7) / méfiance (niv. 4)
‹ METIER : Le roi sans couronne d'une bande de fous qu'il a réussi à convaincre de le suivre jusqu'au bout du monde. Briseur de sa propre famille, traitre à la couronne impériale et à celle de granit, et pourtant Adonis n'a jamais été aussi proche de son but.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. C'est elle son bras-droit, désormais.
‹ POINTS : 1095

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Dim 28 Jan - 22:18

re bienvenue bby I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water mutant
avatar
water mutant
‹ MESSAGES : 525
‹ AVATAR :
‹ CRÉDITS : kidd (ava), burroughs eminem † lose yourself.
‹ COMPTES : circe, harald.

‹ AGE : vingt-huit ans.
‹ STATUT : dans le but de réunir deux ancestrales familles de l'eau, il s'est fiancé à nurie kemble.
‹ SANG : enemies of the heirs, beware.
‹ POUVOIR : maitre du sang. une capacité qu'il a toujours eue en lui et qu'il peut désormais exploiter comme il se doit.
‹ COMPETENCES : attaquant (en augmentation), cruauté, intimidation.
‹ METIER : rentier et ploteur sinueux.
‹ ADIUTOR : valandil, the arrow juggler.
‹ POINTS : 1596

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Lun 29 Jan - 9:58

SO MUCH GIRL POWER DANS CETTE FICHE
ME GUSTA dadada

Citation :
mais dans l'ombre, elle exerce son réel talent, la torture, qu'elle distille par l'esprit.
BIEN. en voilà au moins une qui va pas casser les couilles avec la violence stuff moustache tete a claque

Citation :
elle se repait du chaos, du désordre et dans les rues de la capitale, elle se sent reine d'un monde inaccessible à la majorité.
What a Face What a Face i am circe thorsten and i approve this message
much wow

ce début est parfait, comme si on pouvait en douter, je suis déjà amoureuse de dev cute j'aime énormément aussi l'expérience de son pouvoir télépathe, douloureuse et bruyante voire chaotique, exactement comme je la conçois pour circe fall

rebienvenue avec ce compte divin mon chat, DÉPÊCHE D'AVANCER
much wow much wow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 338
‹ AVATAR : zoe kravitz
‹ CRÉDITS : fanny (ava) ; karine (pofil gif) ; pauline (sign)
‹ COMPTES : agate, gail.

‹ AGE : 32 ans
‹ STATUT : célibataire et liée.
‹ SANG : argent.
‹ POUVOIR : métal.
‹ COMPETENCES : agilité (niv. 1), charisme (niv. 1), évaluation (niv. 1)
‹ METIER : elle entraine les gamins argentés de son fief au combat quand elle n'est pas sur les routes
‹ ALLEGEANCE : aux wheatdrop. à un monde sans pouvoir.
‹ ADIUTOR : circe n'a pas de maitre.
‹ POINTS : 40

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Lun 29 Jan - 12:17

il va nous falloir des liens. avec agate et gail moustache
REBIENVENUE.
le début de ta fiche est superbe, j'ai hâte d'en apprendre plus sur devi, elle a l'air terrible.
alors bonne continuation, et j'espère qu'on pourra parler liens soon I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 622
‹ AVATAR : haley bennett.
‹ CRÉDITS : av (bééé), gif (karine/schuylers), sig (paulaaa)
‹ COMPTES : ido, hilde.

‹ AGE : vingt-quatre ans.
‹ STATUT : fraîchement dé-fiancée d'un osoryd, puis re-fiancée à zahir khodja, qu'elle exècre encore plus que le premier. son cœur, lui, bat cependant pour un autre, pour son sang, secret bien gardé.
‹ SANG : argent, rutilant, supérieur.
‹ POUVOIR : son élément est resté pur, inaltéré ce qui fait d'elle une maître du feu indiscutable (et rare).
‹ COMPETENCES : sexyness, beauty, fabulousness.
‹ METIER : main de fer dans un gant de velours pour le compte de sa famille (et de l'empire), dame de compagnie de saeko oshun.
‹ ALLEGEANCE : en public, les oshun. en privé, son clan, sa caste, sa famille, toujours.
‹ ADIUTOR : insignifiant, disparu, oublié.
‹ POINTS : 2182

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Lun 29 Jan - 12:19

rebienvenue jordane I love you I love you I love you
trop hâte de te voir à l'oeuvre avec ce personnage génial gnuh
je pense même qu'on va pouvoir se trouver quelques petits liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 341
‹ AVATAR : christopher mason
‹ CRÉDITS : milles rêves(avatar) ANESIDORA (signature) gif (elo)
‹ COMPTES : cerberus sokolov

‹ AGE : vingt neuf années partant en fumé
‹ STATUT : en solitaire, anciennement fiancé à Nevenka Valaeris. déshonoré par cette décision.
‹ SANG : argenté coulant pourtant carmin
‹ POUVOIR : homme du feu tentant de contrôler son nouveau don mais les éclairs fusent encore bien trop pour se caractère loin d'être calme
‹ COMPETENCES : agilité (niv1) cruauté (niv1) intimidation (niv1)
‹ METIER : officiellement en repos suite au virus, officieusement mercenaire, homme de main des Oshun
‹ ALLEGEANCE : A lui-même, à sa famille et aux Oshun par obligation.
‹ ADIUTOR : Rhaena Dryden (séparés depuis le virus)
‹ POINTS : 819

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Lun 29 Jan - 16:46

rebienvenue omg
je ne connais pas non plus ta demoiselle mais elle est à croquer fall fall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 1036
‹ AVATAR : blanca padilla
‹ CRÉDITS : queen manon (av) ; astra (sign) ; myself (aes)
‹ COMPTES : sl - ae - rk - rs - av
‹ AGE : vingt pétales qui jamais ne se fanent. la beauté candide à l'état pur. perdue entre l'enfant et la femme en devenir.
‹ STATUT : à peine mariée à son roi, adonis, qu'on lui a déjà dérobé son trésor le plus précieux.
‹ SANG : autrefois argenté, il prend maintenant des reflets bleutés, douce fierté que d'appartenir à cette classe si prisé, celle de la royauté.
‹ POUVOIR : elle maîtrise le métal, disgrâce pour celle qui ne vivait que pour son élément, la terre.
‹ COMPETENCES : persuasion (lv3) - ténacité (lv3) - attaquant (lv1)
‹ METIER : reine d'eartanera, bien que son oncle et sa tante campe à greenstall. la poupée est temporairement à la tête du mouvement d'adonis, jusqu'à ce que son bien aimé lui revienne.
‹ ALLEGEANCE : fille de la terre, c'est sa nation et son peuple qui passeront toujours avant le reste. cependant, elle a porté allégeance à adonis, une évidence pour la gamine.
‹ ADIUTOR : asenath, une verte au tempérament imprévisible. bien que les relations semblent compliquées, une réelle complicité est née entre elles, au fil des années.
‹ POINTS : 610

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Lun 29 Jan - 16:52

(re) bienvenuuuue jo chatpoté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 275
‹ AVATAR : zendaya coleman
‹ CRÉDITS : afanen (av) & paula my love (sg & profil)

‹ AGE : vingt-deux années offertes aux sept, aux divinités que tu vénères, vingt-deux années de sang argent.
‹ STATUT : maître de la terre, wheatdrop, fairhorn. tu as le sang argent et la noblesse couronne ton front. tu vis extrêmement mal la perte de ton adiutor, cependant.
‹ SANG : argent, du mercure liquide qui fait battre ton coeur. tu es argent. les tiens l'ont toujours été. fossoyeurs de platine dans l'humus, rois de la terre sans couronne, si proches du pouvoir. mais le sang qui goutte de tes plaies est carmin, lui.
‹ POUVOIR : la terre t'a abandonnée, la terre t'a quittée, les sept t'ont maudite, malgré toute ta foi. désormais, tu maîtrises le métal, comme des boucliers, comme des poignards.
‹ COMPETENCES : diplomatie (niv. 3), empathie (niv. 1) & discrétion (niv. 1)
‹ METIER : cavalière, le vent dans tes cheveux, le soleil sur ta peau, le parfum de l'humus dans tes narines, le roulement des muscles puissants sous tes doigts. tu es éprise de vitesse et de liberté, tu es éprise de grand air, tu es éprise de chevaux. la seule frivolité que tu puisses t'accorder. plus tard, à moins que l'on ne te restreigne à un rôle d'épouse, tu deviendras probablement archiviste ou sacerdas. ta foi et tes livres sont tout ce à quoi tu consacres ta vie.
‹ ALLEGEANCE : wheatdrop avant tout, ton sang passera toujours avant tout le reste. tu as cependant rejoint le mouvement d'adonis par quête de paix pour eartanera et pour tes mutantes de cousines.
‹ ADIUTOR : jaune uc
‹ POINTS : 553

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02] Lun 29 Jan - 17:04

cette beautééééééé fall
rebienvenue à toi I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: no mourners, no funerals. [09/02]

Revenir en haut Aller en bas

no mourners, no funerals. [09/02]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: INTO THE ABYSS :: les petits papiers :: fiches validées-