AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

people shout when they don't have the vocabulary to whisper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 55
‹ AVATAR : nicolas simoes.
‹ CRÉDITS : amor fati.
‹ COMPTES : (rhaegar) un soldat. un frère. un homme sans allégeance réelle, autrefois maître de ses émotions. aujourd'hui, ces dernières l'étouffent, motivant jusqu'à la plus infime de ses actions. (hyppolite) le dernier né de johann osanos. un mutant qui apprend à faire corps avec sa part de noirceur.

‹ AGE : vingt-cinq années passées en ce monde. l'enfant n'est plus alors que l'homme émerge.
‹ STATUT : fiancé de son plein gré à rita kimora. le tempérament de la brune ne saurait être plus opposé au sien et pourtant, la voilà devenue la première de ses alliés. c’est à son côté qu’il dessinera un monde conforme à ses espérances.
‹ SANG : argenté. nouvelle parure qu'il compte bien colorer de bleu.
‹ POUVOIR : la propagation du virus n'aura pas altéré son élément naturel. l'eau demeure, familière et malléable sous ses doigts.
‹ COMPETENCES : charisme, ténacité, persuasion.
‹ METIER : un pied dans l'entreprise familiale, l'autre embourbé dans un mouvement visant à détrôner les osanos et se hisser à la tête de la nation de l'eau.
‹ ALLEGEANCE : water nation's pride. un nouveau combat dans lequel il s'implique corps et âme, soucieux d'apposer son empreinte en ce monde.
‹ ADIUTOR : une orange excédée avec laquelle il n'est jamais parvenu à engager la conversation.
‹ POINTS : 338

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 13:09


MELVYN THORIN HELLEROS
His quest was a wolf, and it starved.
prénom, nom ‹ helleros. la famille dorée. le don ardemment choyé. tantôt avantage, tantôt handicape. le poids d'un héritage, d'une destinée à accomplir. la famille émérite doit s'élever, toujours, toujours, plus haut. melvyn thorin. l'aîné, l'héritier lové dans les flots de la mer salée. âge ‹ vingt-cinq années passées en ce monde. l'enfant n'est plus alors que l'homme émerge, figure gracieuse et solaire. date et lieu de naissance ‹ le petit garçon adoré a poussé son premier cri dans l'intimité que procure le cocon familial, au sein de la demeure récupérée par les helleros à seaguin. un accouchement long et éprouvant que celui de danae helleros. un fils mis au monde dans la chaleur étouffante d'une écrasante après-midi d'août. le soleil baissait péniblement dans le ciel rosé lorsqu'enfin l'enfant arriva, le dixième jour de ce mois-là.  statut matrimonial ‹ il épousera rita kimora. une relation somme toute furieusement tumultueuse, rendue houleuse par des tempéraments adverses. l'affection décontenancée perce pourtant, indéniable. rita est l'alliée, la présence désirable et désirée. morceau effiloché de son adolescence devenu l'un des pans majeurs de son existence. ensemble ils s'élèveront, dessinant de leurs mains jointes la carte d'un tout nouveau monde. sang ‹ bronze devenu argent. l'ascension périlleuse qui commence seulement. les reflets bleutés sont ardemment désirés. la guerre est lancée. métier ‹ un pied dans l'entreprise familiale, l'autre embourbé dans un mouvement visant à détrôner les osanos et se hisser à la tête de la nation de l'eau. les préoccupations se bousculent, les pensées furieuses martelant inlassablement son crâne. le poids d'un nouveau monde pèse sur ses jeunes épaules. maître de ‹ une relation somme toute franchement pénible. une union forcée qui n'a que trop duré. une orange révoltée, excédante et excédée. il n'était que patience, prenant sur lui puis qu'il ne s'en serait cru capable. son départ fut un soulagement quand bien même le vide est bien là, laissé par un lien intime brutalement rompu. élément ou don ‹ enfant de l'eau, il s'est toujours appliqué à vivre en osmose avec son élément. il a appris non pas à le dominer, mais à le dresser, le rendant malléable sous ses longs doigts. son pouvoir constitue une part de sa propre personne. un morceau de lui, intime et inestimable. il en a la maitrise et a éprouvé un soulagement palpable lorsqu'il s'est remis du virus pour découvrir que son pouvoir en était ressorti inchangé, purifié de toute mutation involontaire. allégeance ‹ à son sang. à cette famille qu'il défendra jusqu'à son dernier souffle. compétences ‹ charisme, ténacité, persuasion. localisation actuelle ‹ l'esprit en ébullition, il est occupé à senguin, sur les terres de son enfance. l'empire familial ne peut s'écraser et melvyn joue son rôle d'héritier en le maintenant à flot. ses journées se constituent de longues heures passées à recruter de nouveaux ouvriers pour pallier à la désertion de ceux qui ont tournés le dos à la famille nouvellement anoblie. groupe ‹ CITO MATURUM CITO PUTRIDUM. avatar et crédits ‹ nicolas simoes + faust.
anecdote 01 ‹ Gamin solaire, il se dégage de lui une aura chatoyante qui tend à attirer naturellement les autres. Il irradie véritablement, le garçon de l’eau. Il est de ces gens qui semblent respirer l’assurance et ce quoi qu’ils puissent dire ou faire. Il n’essaye même pas d’avoir l’air sûr de lui, Melvyn. Ça n’a rien d’une foutue comédie. C’est inné, c’est en lui. Il est le fils chéri, figure gracieuse et bien aimée. Un bel enfant devenu un bel homme. Sa voix porte et sa démarche est assurée, marquée par une confiance en soit qui ne saurait être égalée ou copiée. Il a l’âme d’un leader. Le faciès d’un roi oublié. Lumineux, il aveugle même. Le fils n’est pas parfait et sa tendance à le prétendre sans le formuler irrite considérablement. anecdote 02 ‹ Excellant dans l’art tortueux de l’apparence, il est l’être charmant, bien élevé, appréciable et apprécié. Un garçon cultivé, courtois, qui ne manque jamais de se parer d’un délicieux sourire, à la fois chaud et rigide. Doté d’une capacité naturelle pour accaparer l’attention, il tâche de se présenter sous son meilleur jour, déployant ses charmes pour atteindre les objectifs qu’il se fixe continuellement, donnant un peu plus de piment à une existence qui n’en manque pourtant décidément pas. anecdote 03 ‹ S’il est de ceux qui donnent l’impression d’apprécier foncièrement la compagnie de tous leurs semblables, les personnes qui comptent véritablement pour lui sont en vérité très peu nombreuses. Merlyn ne jure que par les liens du sang, inextricables et sacrés. De par sa position d’aîné, il s’est toujours vu accablé par les responsabilités, poids qu’il a toujours vaillamment endossé.  Il est le meneur charismatique, la tête pensante qui œuvre pour le bien de ceux qu’il aime. Sa famille constitue son tout. Le socle de son existence, la parure dorée dont il s’enveloppe fièrement, arborant son nom comme un emblème, la tête haute. anecdote 04 ‹ Melvyn n’est pas violent, mais il ne répugne pas à se battre. La guerre fait rage et le fils Helleros a à cœur de s’y illustrer. Il ne peut décemment pas tolérer de demeurer sous le couvert d’une reine ébréchée, tel un brave garçon condamné à jouer les seconds rôles. Melvyn veut davantage, en proie à une soif vigoureuse. Il veut hisser sa famille plus haut, faisant écho à l’ambition qui tendait à caractériser ses aînés. L’ascension des Helleros ne fait que commencer. Melvyn se fait le représentant des siens au sein d’un nouveau mouvement visant à libérer la nation de l’eau de ceux qui la dominent maladroitement. Le temps passé à courber l’échine devant la famille Osanos est révolu. Les rois liquéfiés se font la guerre entre eux, opposant leur propre sang et Melvyn compte bien en profiter pour redessiner un monde dans lequel il tiendra une place souhaitable. anecdote 05 ‹ Melvyn n’est pas un gosse idéaliste, un enfant naïf qui voit en la guerre un jeu auquel tout le monde peut prendre part. Il n’est pas sot et n'a définitivement rien d'un idiot. Il a conscience de ce qu’il y a à gagner, mais il n’oublie pas pour autant tout ce qui peut être perdu dans le processus. La guerre fait rage. Les cadavres s’entassent. Melvyn pourrait voir son monde s’écrouler d’un instant à l’autre. L’odeur du sang empli ses narines, la fumée obstrue ses sens. Pour autant, il ne lâche pas. Il s'accroche à ses idéaux, à ses rêves clairsemés et ce avec une obstination qui force le respect. Il ne lâche rien ni personne. Le fils est brave. L’homme est entêté. anecdote 06 ‹ Un érudit. Un homme curieux, avide de connaissance. Un garçon qui veut savoir, qui veut comprendre. Un bel esprit, vif et aiguisé. Un penseur qui a néanmoins appris à se battre autrement qu’avec son crâne. L’esprit est mordant, mais il ploie sous la force brusque. les mots constituent une défense illusoire quand les coups pleuvent autour de soit. Alors Melvyn a dompté l’élément, l’arme naturelle qui est là, étroitement lovée en lui depuis sa venue au monde. anecdote 07 ‹ Melvyn est bon. Il veut y croire. Il s’en persuade. Le combat qu’il mène est sien. Il ne s’y est pas engagé à la légère. Cette guerre lui importe, elle habite son corps et son âme. Il aspire à la paix pourtant. A la sérénité, à la douceur dilatable d’une existence apaisée. Comme tout un chacun, il veut être heureux. Mais melvyn a de l’ambition. Il a soif d’une vie qui n’est pas sienne et il est prêt à se retrousser les manches pour atteindre cet idéal contestable. Il s’élance, il part au combat, sans jamais se départir de la peur que cela ne soit pas suffisant. Dans le fond, le garçon craint de demeurer à jamais insatisfait, rongé par un conflit intérieur qu’il tait encore. anecdote 08 ‹ S’il est aisé de s’éprendre de la personnalité chattoyante de melvyn, il est tout aussi facile et rapide de le prendre en grippe. Il a l’air trop confiant, le gamin mué en homme. Et ça, ça énerve. Son sourire s’ourle d’une arrogance polie et ça fatigue, ça irrite. Les gens ronchonnent face à l’aplomb du garçon. Il se prend pour un dieu, qu’ils pensent, la rage au cœur. Ce n’est pas le cas pourtant. Melvyn a furieusement conscience de son propre caractère mortel. A vrai dire, lors des nuits les plus noires, il perd le sommeil en songeant à son infinie vulnérabilité. Car il est aussi fort que faible et il en a douloureusement conscience. anecdote 09 ‹ Melvyn n’est pas un monstre d’intolérance. En fait, il tendrait même à faire généralement preuve d’une belle ouverture d’esprit. bronze de naissance, il n’est lui-même pas né au sommet, avec le monde s’étalant gracieusement à ses pieds. Un maître de pacotille, écrasé par le poids de noms autrement plus dorés que le sien. Melvyn connaît l’indifférence. il tâche de ne pas émettre de jugement prononcé sur son entourage et s'emploie à voir le monde tel qu'il est quand bien même sa vision est fréquemment nettement plus édulcorée que l'est la réalité. anecdote 10 ‹ Melvyn aime sa famille, profondément. Il aime son père quand bien même bon nombre de sujets de conflits les opposent. Il aime sa mère, même si elle n’a jamais été capable de lui prodiguer l’affection dont il était particulièrement demandeur durant son enfance. Il aime ses parents. Il aime sa fratrie. Il aime cet héritage qui pèse sur ses épaules. Il aime ce nom qui l’honore. Son sang, c’est sa richesse. Son étendard. Ce qui le définit. Ce qu’il est.

‹ Décrivez quelle est la position de votre personnage vis-à-vis de la situation politique actuelle. (dissolution de l'empire, virus, purge)
Melvyn n’aspire qu’à s’élever toujours plus haut. Il veut le meilleur pour lui et pour sa famille. Il a soif de plus que ce qu’il a et toutes les occasions sont bonnes pour se rapprocher du but qu’il poursuit inlassablement. Il se trouve que la dissolution de l’empire représente une aubaine. L’empereur n’est plus et les différentes nations s’en voient libérées. Non pas que Melvyn ait quoi que ce soit à faire des nations qui ne sont pas la sienne. Seul lui importe la nation de l’eau et la place qu’il entend tenir au sein de cette dernière. Si sa famille a été anoblie par la reine actuelle d’aguarinui, cette courte ascension n’a qu’une valeur limitée à ses yeux. Mieux vaut avoir le sang argent que le sang bronze, mais ce n’est pas assez. Melvyn demeure insatisfait, contrarié par l’état actuel de sa nation. Tel qu’il ressent les choses, le temps où les Osanos imposaient leur loi est révolu. Ces jours sont passés et Melvyn entend bien écrire un nouveau chapitre décisif dans l’histoire de sa nation. Il veut se hisser à la tête de sa nation, la débarrassant ainsi de cette famille prétendument royale et morcelée qui se déchire très bien toute seule. Pour cela, il a offert sa main, créant une alliance en laquelle il croit et qui, il l’espère, lui permettra d’atteindre de plus hauts sommets.

Si le virus l’a touché comme tous ses semblables, rompant son lien éprouvé avec son adiutor, il s’en est relativement bien remis. Le fils Helleros n’a pas muté. Son élément demeure, inchangé, familier et rassurant. Melvyn n’envie pas ceux dont les forces se sont vues modifiées ou décuplées. La pureté de son sang l’honore et il se satisfait très bien de ses aptitudes inchangées. Au moins, il n’a pas besoin de tout réapprendre et il retrouve peu à peu sa forme pleine et entière.
pseudo et prénom ‹ leslie, blackthorn. âge ‹ vingt-trois ans. comment as-tu trouvé le forum? ‹ via le projet. pays ‹ france. fréquence de connexion ‹ cinq jours sur sept. votre avis sur le forum ‹  much love  much love  much love smiley préféré‹  chem  gif qui décrit le mieux votre personnage‹
Spoiler:
 
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017



Dernière édition par Melvyn Helleros le Ven 2 Fév - 19:04, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 55
‹ AVATAR : nicolas simoes.
‹ CRÉDITS : amor fati.
‹ COMPTES : (rhaegar) un soldat. un frère. un homme sans allégeance réelle, autrefois maître de ses émotions. aujourd'hui, ces dernières l'étouffent, motivant jusqu'à la plus infime de ses actions. (hyppolite) le dernier né de johann osanos. un mutant qui apprend à faire corps avec sa part de noirceur.

‹ AGE : vingt-cinq années passées en ce monde. l'enfant n'est plus alors que l'homme émerge.
‹ STATUT : fiancé de son plein gré à rita kimora. le tempérament de la brune ne saurait être plus opposé au sien et pourtant, la voilà devenue la première de ses alliés. c’est à son côté qu’il dessinera un monde conforme à ses espérances.
‹ SANG : argenté. nouvelle parure qu'il compte bien colorer de bleu.
‹ POUVOIR : la propagation du virus n'aura pas altéré son élément naturel. l'eau demeure, familière et malléable sous ses doigts.
‹ COMPETENCES : charisme, ténacité, persuasion.
‹ METIER : un pied dans l'entreprise familiale, l'autre embourbé dans un mouvement visant à détrôner les osanos et se hisser à la tête de la nation de l'eau.
‹ ALLEGEANCE : water nation's pride. un nouveau combat dans lequel il s'implique corps et âme, soucieux d'apposer son empreinte en ce monde.
‹ ADIUTOR : une orange excédée avec laquelle il n'est jamais parvenu à engager la conversation.
‹ POINTS : 338

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 13:09


What do you want?
To feel awake when my eyes are open



Everyone in the world was
programmed by the place they were born,
hemmed in by their beliefs, but you had
to at least try to grow your own brain.
Otherwise, you might as well be living
on a reservation, worshipping a bunch
of bogus gods.

(2142, seagiun) Il n’est pas bien grand, le bambin. Du haut de ses trois ans, il contemple jovialement le monde, sa main portée à sa bouche, sa tignasse foncée en bataille. Il observe, constamment, laissant son regard traîner un peu partout, fasciné malgré lui par l'immensité intransigeante du monde qui est sien. il est pour ainsi dire encore un bébé avec ses joues rondes, ses grands yeux et sa mine pouponne. un petit garçon, avançant encore maladroitement sur ses jambes. ses petits pieds glissent encore un peu, mais sa détermination n'est en rien entachée par les chutes imparables. il s'écroule fréquemment, sa bouche rosée s'ouvrant en un o stupéfait, mais il se relève toujours, constamment. il poursuit son chemin, vaillant, une petite moue concentrée creusant adorablement ses traits. la maison est grande. tantôt trop, tantôt pas assez. elle lui semble immense. Les couloirs s’entremêlent et se ressemblent, se muant en un labyrinthe au sein duquel il n’a de cesse de se perdre. Finalement, ce sont des voix qui le guident instinctivement alors que ses pas s’accélèrent. Vite. Trop vite. Il court presque, dérapant sur le sol, les joues rouges et le regard brillant. Il n’a pas le temps de tomber. Alors que ses jambes menacent de le lâcher, une silhouette familière se dessine enfin. Une grande femme gracieuse, glacée et glaçante. Danae Helleros. Reine de rien. Mère oubliée, bafouée. Son regard se porte ailleurs. Elle ne l’entend même pas arrivée. Quoique physiquement présente, elle demeure lointaine. Sa longue chevelure est savamment coiffée, œuvre d’art brune à elle toute seule. Melvyn n’atteins même pas sa taille, lui arrivant quelque part entre le genoux et la hanche. Il la heurte de plein fouet, se rattrape à sa jambe, ses petits doigts agrippant désespérément le tissu. Il manque de le déchirer, refermant avec obstination ses doigts sur l’étoffe délicate. Et c’est comme se raccrocher à de l’eau. Elle coule entre ses doigts, ne lui laissant aucune prise. Alors il tombe. Encore une fois. Il ne tombera jamais assez. Il tombe sur le derrière, tout à sa stupéfaction de chuter à nouveau. Le bruit finit par attirer l’attention de sa mère. Danae baisse les yeux, se laissant aller à la contemplation malheureuse de son premier né. Elle l’observe avec un détachement tel qu’il est en dérangeant. L’affection ne perce pas dans ses grands yeux sombres alors qu’elle couve distraitement du regard la chair de sa chair. Elle s’étonne, la jeune mère. Elle s’étonne de l’avoir mis au monde. Ce petit garçon innocent qui sourit toujours, ses lèvres rosées se cornant toujours immanquablement en une expression joliment canaille. Il est solaire le bambin et elle est lunaire. Gamin de lumière, née de l’obscurité. Une aberration que ce fils qu’elle a porté neuf mois durant. Il a les traits d’un étranger le gosse et ça l’embête. Elle n’est pas faite pour ça. Pour la maternité. Et elle n’est pas faite pour lui. Elle n’est pas femme, elle n’est pas mère. Elle ne sourit pas à son bambin, à son petit garçon qui tend ses bras potelés vers elle, attendant d’elle ce qu’elle ne saurait décemment pas lui donner. Elle a presque l’air ennuyée, Danae. Elle jette un regard à son époux, œillade presque suppliante. Il est occupé ailleurs cependant, berçant leur fille nouvellement née contre son torse. Il n’y a qu’elle. Qu’elle et Melvyn qui réclame péniblement son attention. Quelques secondes s’écoulent, torture muette, avant que la mère souillée ne cède. Lèvres pincées, expression austère, elle attrape sans douceur réelle la main de son fils, le relevant sans plus de cérémonie. Pas de baiser visant à taire la douleur. Pas de sourire. Elle n’a pas ça en elle. Elle n’a rien de tel pour lui.


(2156, koldoveretz) Sa voix portait naturellement, s’élevant avec aisance sans qu’il ne fasse le moindre effort en ce sens. Il respirait mieux au sein de l’académie. Sa curiosité prononcée s’y voyait comblée et il tirait une joie affichée tant dans les cours reçus, que dans les interclasses. Majestueuse et imposante, savamment bâtie à la fin de la guerre, l’institution semblait constituer une forme de dôme au dessus de ses élèves. Dans l’enceinte de l’académie, le monde de tout un chacun semblait se restreindre aux limites de cette dernière. Melvyn ne voyait aucun mal là-dedans. Il aimait pénétrer dans l’enceinte de l’académie depuis qu’il l’avait fait pour la première fois à l’âge de onze ans. L’éducation représentait un luxe parmi tant d’autres et Melvyn s’en délectait. Âgé de dix-sept ans, il atteignait le bout de son parcours académique néanmoins et tous ses amis n’avaient plus qu’un sujet à la bouche : la répartition, finalité palpable de toutes ses années passées à Koldoveretz. Comme toujours, Melvyn prenait part à la conversation, affirmant son point de vue sans peine, d’un ton doux et chantant mais non moins décisif. Les autres l’écoutaient, tendant l’oreille, acquiesçant à ses mots, sirotant ses paroles. Melvyn était un leader naturel et c’était sans même s’y atteler qu’il avait vu une espèce de petite cour se former autour de lui. Il en allait toujours ainsi.

Il y avait quelque chose en Melvyn. Une force pareille à une douce brulure qui produisait un doux effet sur son entourage. L’attention de ses paires convergeait vers lui sans qu’il ne la réclame, dans un phénomène somme toute incontrôlable. Le fils de l’eau semblait baigné d’une lumière bienveillante, chaude et rassurante et à laquelle les autres aspiraient à goûter. Les corps gravitaient autour de lui, recherchant sa compagnie, ce dont Melvyn se complaisait, aspirant goulument toute attention offerte, ravi d’exister ainsi. La conversation battait son plein, les voix fusant, en écho à la sienne. c'était une journée somme toute parfaite, avec une météo plaisante qui tendait à faire oublier toutes contrariétés. Melvyn était assis sur un banc, son sourire confiant habituel cornant joliment ses lèvres, une jeune fille perchée sur les genoux. jessamine était d'une beauté presque ridicule. de longs cheveux blonds encadraient son visage de poupée, charmante vision sublimée par ses yeux colorés de bleu marine. membre de la nation de l'eau à son instar, elle ne démontrait pas de grandes aptitudes dans le maniement de son pouvoir, peinant à faire corps avec ce dernier. peut-être car elle était trop occupée à faire corps avec melvyn, justement. ce dernier n'y trouvait rien à redire, entourant la taille de la jeune fille de son bras et enfouissant à l'occasion sa tête brune dans la chevelure tissée de fils d'or de la jeune fille, inspirant son odeur devenue presque aussi familière que la sienne. lorsqu'il redressa la tête, s'arrachant au parfum fruité, son regard se porta une silhouette dont il lui fallait reconnaître qu'il l'aurait certainement reconnu l'importe où. rita kimora se tenait non loin, si bien qu'il lui aurait été facile de se soustraire à l'étreinte confortable de jessie pour la rejoindre en quelques pas. il n'en était rien cependant. rita demeurait hors de sa portée, aux antipodes même de tout ce qu'il était. si melvyn n'était que lumière chatoyante, rita, elle, évoluait dans l'ombre. même au coeur d'une journée aussi chaude, son corps semblait recouvert d'un enrobage glacé. rita kimora n'aurait pu être plus opposée à lui. elle était son inverse, pluvieuse et couverte de givre, objet maladroit d'une fascination qu'il peinait à déterminer. si melvyn séduisait son entourage avec aisance, le charme de rita agissait immanquablement sur lui, rappel de tout ce qu'il n'était pas. « Melvyn » souffla jessamine, son délicat faciès éprouvé par une forme de contrariété singulière. sa voix perçait à interrompre le fil de pensées qui ne manquait jamais d'ensevelir melvyn lorsqu'il posait son regard azuré sur l'exécrable fille kimora. tout occupé qu'il était à sa contemplation silencieuse, il ne prêtait plus attention à la jeune fille installé sur ses genoux. il ne vit pas l'expression de jessie, pas plus qu'il n'entendit la plainte gémissante perceptible dans sa voix. comme une fillette contrariée, elle quémandait son attention. elle pleurnichait l'enfant dorée, témoin malheureuse d'une vérité biaisée. elle savait déjà alors, jessie. avant même que eux ne le comprennent. que melvyn n'était pas sien. qu'il ne le serait jamais vraiment. que leurs sangs couleurs bronze ne sauraient s'accorder. que leur destinée était autre. elle ne voulait pas le croire cependant. elle aspirait à vivre une illusion. avec force et brusquerie, elle pressa ses lèvres contre celles de melvyn, regagnant ainsi son attention pleine et entière. surpris par cette effusion présente, le fils de l'eau eut néanmoins tôt fait de lui rendre son baiser, sa langue trouvant la sienne avec une habileté née de l'habitude. il y avait quelque chose de farouchement confortable dans le fait d'embrasser jessie. c'était doux, gourmand, naturel. tout amusé par la voracité possessive de la jeune fille avec laquelle il ne sortait pourtant pas de façon officielle, melvyn oublia momentanément la froide rita, lui préférant la chaleur clémente dans laquelle il baignait avec aisance depuis son tout premier cri poussé.


(2157, launondie) Instant gelé. Sept années d’études, n’ayant eut guère d’autre réel but que cet instant sacré. L’enfance délestée, noyée par l’entrée dans l’âge adulte. Ils y avaient été préparés. La fin de leur apprentissage, voilà ce dont il était question. Un nouveau tournant décisif marqué par une cérémonie qui aurait tôt fait de défigurer adroitement leur existence. Délicatement vêtu à l’instar de tous ses camarades, mer de visages familiers, Melvyn patientait sagement. Si son corps n’était pas agité de tremblements, la tension palpable l’effleurait malgré tout, léchant sa peau, lacérant longuement sa chair tendre. L’importance du moment ne lui échappait en rien. Sa vie s’apprêtait à prendre un tournant décisif. Son existence allait être unie contre son gré à celle d’un ou d’une autre. Un lien allait être créé et il demeurerait toujours jusqu’à la mort. Le caractère définitif de la chose avait quelque chose de légèrement terrifiant. Melvyn évoluait dans un climat d’incertitude. Sept années n’avaient de toute évidence pas suffit à le préparer. Jetant des regards curieux autour de lui, il fit craquer ses doigts, tâchant de par ce geste d’évacuer un peu la tension qui était peu à peu en train de l’ensevelir alors que le moment décisif approchait dangereusement. Melvyn avait toujours sut qu’il en serait ainsi. Cela avait toujours été très clair. A l’instar de tous ses camarades, il prendrait part à la fin de ses études à la cérémonie qui l’unirait à un mêlé, constituant un lien sacré. C’était là un passage obligatoire, une croix qu’il devait porter. Une vérité qu’il avait toujours sut, mais dont il n’avait de toute évidence jamais pris pleinement conscience. Tout cela semblait simplement tellement réel tout à coup. Déjà, Koldoveretz n’était plus qu’un souvenir. Une image miroitante qui s’éloignait de lui à toute vitesse sans qu'il ne puisse rien y faire. Melvyn fut pris de l'envie aussi soudaine qu'irrépressible de prendre ses jambes à son cou, la main désespérément tendue vers le passé. il n'en fit rien cependant. il demeura sagement debout, à la place lui ayant été indiquée, le coeur battant et l'esprit en ébullition. la cérémonie avait commencé depuis un moment à présent. la foule d'étudiant amassés se réduisait peu à peu, accroissant à chaque nouveau départ la tension ambiante.

melvyn tâchait d'occuper son esprit, canalisant le fil de ses pensées tonitruantes, en vain. du regard, il effleurait les dorures, le faste impétueux qui émanait de la demeure impériale, demeure qui donnait au manoir familial une allure bien modeste. en d'autres circonstances, melvyn aurait pu apprécier son séjour passager en terres impériales, mais son attention était ailleurs. il ne parvenait pas à se concentrer sur quoi que ce soit d'autre que la cérémonie à laquelle il allait prendre part d'ici seulement quelques minutes à présent. il massa sa nuque d’une main, passant ses doigts dans sa tignasse soyeuse et ferma brièvement les yeux, se rassurant de l’obscurité éphémère. Il demeura ainsi un instant, se subtilisant au reste du monde, regrettant de ne pas pouvoir acquérir dans la seconde un semblant d’intimité. Ses yeux étaient encore fermés sur le monde extérieur lorsque la voix s’éleva à nouveau, sagement froide et impersonnelle. « Melvyn Thorin Helleros. » Il rouvrit brusquement les yeux, reprenant pied avec la réalité. Une poignée de secondes s’écoulèrent avant qu’il ne réagisse. Ses jambes le portèrent avec une assurance nettement moins marquée qu’à l’accoutumée. Sans un regard pour qui que ce soit, il effectua le chemin d’ores et déjà maintes fois empruntées, se parant de son habit de lumière, la tête haute, une ébauche de sourire arquant ses lèvres. son trouble dissimulé, il effectua le trajet délicatement délimité jusqu'à se retrouver face à une fille brune dont la tenue de cérémonie ne suffisait pas à cacher le bracelet orange sanglé à son poignet. parquée comme du bétail. le regard de melvyn glissa sur la menotte criarde pour venir se poser sur le visage de la fille mêlée. en parlant de bétail, il lui trouva un air animal. sa tignasse foncée et brillante était légèrement ébouriffée lui conférant un air rebelle, vaguement dépravé, mais ce furent surtout ses yeux qui accaparèrent son attention. ils étaient couleur fauve et le dévisageaient avec un air de défi prononcé. une tête brulée. il y avait dans son regard une haine évidente. à l'égard de lui et de toutes les personnes rassemblées à ses yeux. une haine sourde, virulente, d'une violence inouïe. une haine à laquelle il allait se voir exposer chaque jour jusqu'à ce que leurs vies prennent fin. oh, joie.


(septembre 2164) melvyn ne se souvenait pas avoir un jour vu à son père l'air aussi satisfait. aetion ne boudait guère sa joie, ses lèvres se tordant en un sourire que son fils aîné ne lui avait que très peu vu. le sang bronze était devenu argent. là était la raison de sa joie étrangère. une nouvelle reine d'une bonté illusoire qui leur avait fait l'incommensurable honneur d'anoblir leur belle famille. bien sûr, melvyn lui-même ne trouvait rien à dire à la coloration nouvelle de son sang. il s'était réjouis lui aussi, avant d'être gagné par un goût amer venu s'insinuer entre ses lèvres rosées. il avait déchanté en voyant son père s'aplatir aux pieds de merle osanos une gamine devenue reine. une fille osanos bien sûr. une enfant gâtée prétendument royale en qui melvyn se refusait à voir une souveraine digne de ce nom. il était las, l'aîné helleros. las de courber l'échine, las de plier le genoux. il ne pouvait accepter de demeurer ainsi, sous le poids d'une couronne fissurée. Là n’était pas sa place, il ne pourrait l’accepter. Il rêvait grand, Melvyn. Trop grand peut-être. Il en avait toujours été ainsi. Les années n’avaient décemment pas sut contrarier son tempérament idéaliste et son goût prononcé pour la grandeur. Melvyn avait de nombreux rêves qu’il entendait bien réaliser et plier sous le poids d’une fille Osanos n’ayant aucune prétention sur aucune couronne ne faisait décemment pas partie de ses plans. Il voulait plus. Plus pour lui. Plus pour son nom auquel il entendait bien faire honneur. C’était ce à quoi Melvyn songeait alors que son père s’aplatissait sottement aux pieds de l’usurpatrice couronnée. Au potentiel gâché. A son nom nouvellement argenté, mais toujours bafoué. A tout ce qui pourrait être. A tout ce qui n’était pas. Et à tout ce qu’il était capable de faire pour changer tout ça.


(2165 présent, seagiun) melvyn était allongé sur son lit, un imposant modèle à baldaquin, plongé dans la contemplation familière que constituait le plafond inchangé de sa chambre. la pièce toute entière était comme immuable, piégée d'en le temps, n'ayant subit que quelques modifications au fil des années écoulées. Totalement nu sous les draps immaculés, Melvyn tendait l'oreille sans desserrer les lèvres. il se dégageait de lui une sérénité un peu trompeuse alors que le soleil de fin d'après midi se déversait à travers les hautes fenêtres, baignant la vaste pièce d'une toune lumière. à côté de lui, jessamine s'agitait, ses lèvres peinturlurées de rouge foncée esquissant un sourire somme toute plutôt satisfait. qu'elle en profite, cela n'allait pas durer. avec un soupire, melvyn se hissa sur ses coupes exposant la partie supérieure de son corps, les draps blancs drapés chastement sur ses hanches. son regard suivait les allées venues d'une jessie échevelée mais toujours aussi ravissante alors qu'elle s'employait à réunir ses affaires disséminées un peu partout sur le sol en marbre. elle avait les joues roses et sa longue chevelure blonde retombait en une traine dorée sur son dos nu. elle était l'heureuse détentrice d'une beauté classique, unanime. et elle était éprise de lui. farouchement. et ce depuis près de dix ans. melvyn se mordit doucement la lèvre alors que l'instant dangereux se rapprochait à toute allure. il fallait qu'il lui parle. il aurait dut le faire des semaines plus tôt. il ne voyait pas de façon de dire ce qu'il avait à lui dire sans passer pour un effroyable salaud, d'autant plus compte tenu de ce qu'il venait de faire. il profitait d'elle, indéniablement. l'utilisant pour tromper son ennui, ses longues journées passées à se former au côté de son père. jessie offrait une ravissante diversion. elle l'aimait, d'un amour d'adolescente et était toujours disposée à s'abandonner contre lui dès qu'il en formulait la demande. c'était une gentille fille. une gentille fille qui méritait un meilleur garçon et ce même si elle avait refusé jusqu'alors d'en prendre la pleine conscience. une note de nostalgie perçait dans le regard de melvyn alors qu'il la suivait du regard. elle avait récupérer sa robe, un vêtement d'été léger en tissu rose vaporeux. le corset n'était pas encore lassé et sa mignonne petite poitrine était encore à l'air libre, vision enchanteresse dont melvyn peinait fortement à se rassasier. il avait toujours adoré ses seins. petits, mais pas trop. ronds et durs comme un fruit bien mur et parsemé de mignonnes petites tâches de rousseur. hmm. surprenant son regard, jessie fit volte face et lui adressa un sourire espiègle prenant son regard fixé sur ses seins comme une invitation à refaire ce qu'ils venaient à l'instant de terminer.sans un mot, elle le rejoignis en quelque pas sur le lit, se positionnant au dessus de son corps et plaquant avec gourmandise ses lèvres sur les siennes. bon dieu.

melvyn s'abandonna brièvement à cet instant, ses mains s'insinuant sous les jupons pastels et soyeux avant de caresser la peau nue et chaude, aussi effroyablement douce que celle d'un nouveau né. les cheveux blonds se répandaient autour de leurs visages rapprochés, constiuant un voile doré, obstruant leurs champs de vision. melvyn ne voyait qu'elle, qu'elle et rien d'autre et pourtant ses pensées étaient ailleurs, altérées par tout le reste. il n'était pas ici. il n'était pas auprès d'elle. pas vraiment. son esprit était ailleurs, prisonnier d'une tourmente florissante. mais jessie était belle, douce, familière. il aimait son parfum, mélange d'huiles essentielles qui lui aurait paru nauséabond sur une autre qu'elle. il l'aimait tout entière, à sa façon? pas comme elle l'aurait voulu, mais il l'aimait tout de même. et ça ne suffisait pas. ça ne suffirait jamais. après avoir rassemblé toute sa volonté, melvyn se redressa, repoussant doucement jessie qui s'immobilisa contre lui, son regard bleuté exprimant son trouble. « tout va bien ? » souffla-t'elle sur un ton presque maternel. elle le couvait du regard, véritablement soucieuse de son bien être. melvyn se redressa un peu plus avant de se soustraire à son étreinte, mettant de la distance entre leurs deux corps, appuyant son torse contre ses oreillers. jessamine le désivageait, adorable dans son fourreau de soie rose. le silence s'étira entre eux deux alors que melvyn, bien connu pour sa belle éloquence, peinait furieusement à trouver ses mots. lorsqu'il finit par s'exprimer d'une voix enrouée, inconnue. « toi et moi, ça ne peut pas continuer. » les mots demeurèrent longuement suspendus entre eux deux. alors qu'ils faisaient leur chemin jusqu'à jessamine, ses grands yeux bleus devinrent immense, vision qui n'augurait vraiment rien de bon. melvyn avait déjà été confronté maintes fois à cette expression qui précédait toujours les larmes, mais c'était la première fois qu'il en était à l'origine. « qu'est-ce que tu veux dire ? » ainsi elle ne comptait vraiment pas lui faciliter la tâche. le coeur serré, melvyn lui tendit un oreiller qu'elle pressa contre elle par pudeur, dissimulant sa poitrine. « tu sais que je suis fiancé » commença-t'il prudemment, faisant allusion à son union nouvelle avec rita kimora. jessie ignorait tout des circonstances dans lesquelles ses fiançailles avaient été proclamées. elle se figurait que melvyn avait plié face à la volonté de son père, un homme avec qui il avait des rapports difficiles quasiment depuis le berceau, loin de s'imaginer qu'il était lui-même à l'origine de ses fiançailles. personne ne l'avait poussé à s'engager. il l'avait fait de son plein gré. « comme la plupart des gens. » souffla jessie, l'air un peu plus au bord des larmes à chaque nouvelle seconde égrenée. melvyn peinait à soutenir son regard qui le suppliait de se taire et de l'étreindre à la nouveau. il tenu bon cependant. « les fiançailles arrangées sont monnaie courante. melvyn, à la seconde où ta famille a été anoblie j'ai sut que cela se produirait. mais ça ne signifie pas que quoi que ce soit doit changer. » le fils helleros secoua la tête, la peine obscurcissant ses traits. elle ne faisait que rendre les choses plus difficiles encore. se méprenant face à la douleur qu'elle lisait sur son visage, jessamine s'approcha et vint placer une main sur sa joue, caressant sa peau de ses longs doigts légèrement dorés par le soleil. « bébé. » bébé, vraiment ? il fallait vraiment qu'il mette fin à tout ça. « je t'aime et tu m'aimes et c'est tout ce qui m'importes. on fera face au reste. » elle caressait sa peau avec tendresse, son regard bleu marine planté dans le sien alors qu'elle s'employait à le rassurer en vain. au supplice, melvyn attrapa sa main et la repoussa, la laissant tomber sur la literie blanche. son geste était la fois doux et ferme et il en allait de même pour sa voix lorsqu'il repris la parole. « non, jessie. arrêtes ça. » et comment pouvait-il se montrer honnête ? comment pouvait-il lui avouer qu'elle était tout simplement insuffisante ? qu'en dépit de sa divine beauté et sa nature tendre et agréable, elle ne lui suffisait pas ? car il se savait prédestiné à plus. car il voulait plus que ce qu'il avait et qu'il ne pouvait pas l'avoir avec elle. rita était la solution. rita était sa reine, car il allait placer une couronne dans sa tête. il s'en était fait la promesse muette. à eux deux, ils pouvaient faire une différence. melvyn en avait la certitude profonde. jessie n'était rien de moins qu'un obstacle à présent. une entrave, le rappel de ce qu'il était par le passé et refusait d'être à l'avenir. « melvyn » souffla jessamine, la voix plus tremblante que jamais alors qu'elle essayait d'attraper sa main. melvyn l'en empêcha, bougeant au dernier moment pour éviter son contact. il ne supportait plus qu'elle le touche. cela n'arrangeait rien, bien au contraire. « je l'aime. » finit-il par lâcher. mensonge cuisant. à moins que ce ne soit pas le cas, à moins qu'une infime part de lui soit convaincue du  contraire... non que cela ait la moindre importance. il voulait juste trouver les mots pour la faire partir, pour l'aier à renoncer à lui. quitte à lui faire mal alors qu'elle ne le méritait pas. car elle ne méritait vraiment pas. « rita. » la stupéfaction se partageait à la tristesse, les deux émotions se confrontant dans les immenses yeux bleus larmoyants de jessamine. « quoi ? » sa voix était si chevrotante qu'elle peinait à articuler un seul mot. melvyn fut pris de l'envie vorace de l'étreindre pour apaiser la douleur provoquée, mais il demeura immobile, craignant d'envoyer des signaux contradictoires. « je veux être avec rita et je vais l'épouser. alors tout est fini entre nous et tu ferais mieux de partir maintenant. » il ne s'était jamais montré aussi cruel et était même choqué de constater combien il pouvait se montrer effroyable. cela ne lui sciait pas. les larmes roulaient sur les joues de jessie en un flot interrompu. ses joues étaient écarlates, son regard vitreux. elle peinait à assimiler les mots prononcés et elle peinait à le reconnaître. melvyn qui était si charmant. si tendre. si bon. melvyn qui lui piétinait allègrement le coeur. et le plus dur, le plus foutrement douloureux, c'était qu'elle l'avait toujours sut. que son coeur n'était pas sien. qu'il ne l'avait jamais été. qu'il appartenait à quelqu'un ou quelque chose d'autre. une femme. une idée. une ambition. et tout cela la dépassait. elle ne se mit pas en colère. elle n'hurla pas sa frustration et sa rage. elle ne le frappa même pas, se continuant de descendre du lit, mortifiée, tout en s'efforçant de remettre sa robe en place, préservant le peu de dignité qu'il lui restait encore. elle n'eut même pas la force de se tourner vers lui pour le saluer avant de disparaître dans le couloir et melvyn lui en fut reconnaissant. lâchant un soupire sonore, il s'effondra sur son matelas le coeur à la fois plus lourd et plus léger.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017



Dernière édition par Melvyn Helleros le Sam 3 Fév - 15:40, édité 61 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 495
‹ AVATAR : COURTNEY EATON.
‹ CRÉDITS : (AV)@MORRIGAN.
‹ COMPTES : IO, YO, EG, AK.

‹ AGE : vingt-cinq ans, et elle en rit rita, parce qu'elle a grandi si vite, parce qu'en l'espace de quelques semaines, elle a conquéri sa peur pour s'apprivoiser une maturité à peine visible.
‹ STATUT : fiancée à melvyn helleros, son alliance, son épaule sur laquelle se reposer. et puis c'est une preuve de pouvoir, d'un front commun enfin levé. autrefois amoureuse d'une illusion, elle efface ces mois, pour se concentrer sur son propre sang.
‹ SANG : argent, enfin réhabiliter au sein des rangs de sa famille, rita ne craint plus rien, alors qu'elle se délecte de ce sang argent qu'elle va prendre un plaisir à briser et effacer.
‹ POUVOIR : le sang qui pulse dans ses veines est à présent éveillé qu'en présence de ce pouvoir qu'elle maîtrise. l'eau n'est rien, seules les hémoglobines renflouent ce besoin infime de contrôler, de torturer.
‹ COMPETENCES : agilité (lv2), attaquant (lv1), intimidation (lv1)
‹ METIER : chef de sa famille, elle se charge d'être un émissaire pour la reine merle osanos, tout en dirigeant son propre mouvement. en soif de conquérir sa nation, elle n'a plus peur d'ouvrir sa gueule et crier.
‹ ALLEGEANCE : water nation's pride, pour remettre à niveau cette nation qu'elle méprisait autrefois. ses objectifs sont plus tracés que jamais et rita n'hésite pas une seconde à comploter pour arriver à ses fins. un triumvirat des trois grandes familles méritant ce titre de régner.
‹ ADIUTOR : alba, douce alba, qui dans ses frasques et sa beauté l'ont laissé, un peu abandonné. mais elle l'aime toujours, comme une douce illusion.
‹ POINTS : 1200

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 13:10

COMME JE LES IMAGINE



et quand jme rends compte que ce sera sûrement plus
compliqué que ça
sadsad sadsad sadsad

THE B TO MY OO
THE F TO MY IANCE
THE H TO MY USBAND
THE H TO MY ALF
THE POWER TO MY COUPLE

bref t'as compris
trop contente qu'il soit pris par toi en plus et aussi rapidement jpp jsuis déjà en pls
gros love sur toi
sur ce début absolument incroyable
et puis voilà
be prepared world 'cause you're not
bref rebienvenue
vends moi du rêve
weltuntergang weltuntergang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 274
‹ AVATAR : jennie kim
‹ CRÉDITS : solsken (a) beerus (s)

‹ AGE : dix-huit années passées sous les étoiles, dix-huit années qui ne s'écrivent pas sur son visage enfantin. son coeur est pourtant bien plus vieux.
‹ STATUT : fiancée à un être qu'elle ne connaît que trop peu, rôle qu'elle doit assurer maintenant plus que jamais, elle sait bien qu'une telle proximité peut la pousser vers la mort, à chaque instant.
‹ SANG : ce métal si doux qu'est l'argent, elle le porte fièrement, elle en fait une couronne. princesse d'une famille déchirée, princesse d'une âme torturée, rien n'a de sens sans son sang.
‹ POUVOIR : le feu engorge ses veines, la chaleur émane de son être, le rouge peint ses mains depuis sa jeunesse. sa colère dessine des éclairs, ce don inattendu, effrayant et pourtant enivrant.
‹ COMPETENCES : manipulation (niv. 2), persuasion (niv. 2) & audace (niv. 1)
‹ METIER : l'espionnage rouage de sa personne, elle trouve aujourd'hui sa place auprès de sa cousine, chaque information pouvant l'aider à enfin voir un vrai monarche sur le trône de flamaerin.
‹ ALLEGEANCE : névroses omniprésentes, une haine inexpliquée qui ne la laisse pas penser, elle rejoint Saeko, sa famille, peut-être un visage qui pourra l'aider dans sa quête, de paix, de douceur.
‹ ADIUTOR : être partagé, lien trop peu exploité, un temps trop court. un vide meurtrier qui la ronge suite à un virus foudroyant. surprise de s'être autant attachée à un parasite.
‹ POINTS : 512

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 13:36

simoes sad3

rebienvenue et bon courage pour ta fiche much love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 55
‹ AVATAR : nicolas simoes.
‹ CRÉDITS : amor fati.
‹ COMPTES : (rhaegar) un soldat. un frère. un homme sans allégeance réelle, autrefois maître de ses émotions. aujourd'hui, ces dernières l'étouffent, motivant jusqu'à la plus infime de ses actions. (hyppolite) le dernier né de johann osanos. un mutant qui apprend à faire corps avec sa part de noirceur.

‹ AGE : vingt-cinq années passées en ce monde. l'enfant n'est plus alors que l'homme émerge.
‹ STATUT : fiancé de son plein gré à rita kimora. le tempérament de la brune ne saurait être plus opposé au sien et pourtant, la voilà devenue la première de ses alliés. c’est à son côté qu’il dessinera un monde conforme à ses espérances.
‹ SANG : argenté. nouvelle parure qu'il compte bien colorer de bleu.
‹ POUVOIR : la propagation du virus n'aura pas altéré son élément naturel. l'eau demeure, familière et malléable sous ses doigts.
‹ COMPETENCES : charisme, ténacité, persuasion.
‹ METIER : un pied dans l'entreprise familiale, l'autre embourbé dans un mouvement visant à détrôner les osanos et se hisser à la tête de la nation de l'eau.
‹ ALLEGEANCE : water nation's pride. un nouveau combat dans lequel il s'implique corps et âme, soucieux d'apposer son empreinte en ce monde.
‹ ADIUTOR : une orange excédée avec laquelle il n'est jamais parvenu à engager la conversation.
‹ POINTS : 338

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 13:39

@rita kimora le nala/simba, c'est juste tellement ça. fall
sauf que ouais, ça sera pas si simple, ça l'est jamais. mea culpa mea culpa

j'espère que mon interprétation te plaira et trop hâte de jouer tout ça avec toi.

@thae yinren merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 484
‹ AVATAR : r. tupper
‹ CRÉDITS : (c) BÉyoncé ❤️
‹ COMPTES : ak

‹ AGE : des éclairs frappant le sablier du temps, ce sable se déversant pour on ne sait combien de temps, ils sont au nombre de vingt avant de se plonger dans l'oubli éternel.
‹ STATUT : question compliqué venant hanter ses plus sombres cauchemars, péché de chair commis tant de fois, prière pour purifier une âme déjà partie sur le chemin de la dépravation. sentiments se mêlant à la confusion, coeur pris avec aucunes attaches matérielles avec cette tentatrice.
‹ SANG : gamine au sang de bronze, celle pliant le genou devant Merle avec le reste de sa famille, celle au sang de couleur argent à présent. ce prétexte ne pouvant plus exister, cette noblesse de bas étage envolée en même temps que sa liberté.
‹ POUVOIR : vagues contre le rocher, cette mer ingérable, douce et tumultueuse, l’eau cet élément à la beauté sans précédant. descendante de l’enseignement des tortues, extension de son être, sirène préférant le bruit de la mer à l’agitation de la ville. symbiose atteinte après des années de méditation auprès des anciens dieux, union impossible à briser même par un ridicule virus.
‹ COMPETENCES : empathie (nv. 1), charisme (nv. 1) & persuasion (nv. 3)
‹ METIER : une position qui devient presque évidente après des semaines passées au palais de l’eau, gamine qui use de ses talents pour conseiller directement sa reine, devenant le bras droit de sa merle.
‹ ALLEGEANCE : famille importante, une valeur qu’elle n’oublie point lors qu’elle plie le genou devant merle osanos comme le chef de famille. illusion d’allégeance quand son coeur s’aligne uniquement avec l’ancienne religion, une foi qui vaincra un jour avec la poupée à sa tête.
‹ ADIUTOR : délicieux vert à la beauté sans égal, celui qu’on lui offrit pour ses excellents résultats, une âme-soeur à l’intelligence lui coupant le souffle et à la malice destructrice. celui au réconfort, celui au respect mutuel. ami de toujours, les deux lurons ne se quittant plus depuis la cérémonie. une évidence, un signe de la divine providence de ses dieux à elle.
‹ POINTS : 968

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 13:42


c bo ptn
t bo bb
Leslie arrête de faire toujours des bb jpp much sad much love wow fall

wow wow wow wow wow wow wow wow wow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 655
‹ AVATAR : tom hughes
‹ CRÉDITS : luaneshë (av)
‹ COMPTES : l. har, a. val, m. bel

‹ AGE : trente-et un ans passés à rêver, à se cacher, à vivre dans l’ombre.
‹ STATUT : amoureux secret d'une princesse oubliée, bien trop gentille et dont l'ennui commence à pourrir sa passion
‹ SANG : mêlé, rouge vermeille, carmin écarlate, sans valeur
‹ COMPETENCES : altruisme (niv2), persuasion (niv3), vigilance (niv2)
‹ METIER : adiutor appliqué à sa tâche jour après jour, joueur ennuyé qui cherche à s'amuser.
‹ ALLEGEANCE : les griffith auto-proclamé, thomas et sa progéniture restante, mais sa loyauté envers eros s'accentue de jour en jour
‹ ADIUTOR : le plus beau des maîtres <3
‹ POINTS : 611

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 13:47

ce bggggggggggg.
j'ai hâte de vous voir tous les deux en rp, avec tout le drama qui va avec. chem
(re)bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 1372
‹ AVATAR : selena gomez
‹ CRÉDITS : balaclava (av) ; myself (crackship) ; amandine la kween (aes) ; astra (signa)
‹ COMPTES : sl - rk - ig - rs - av

‹ AGE : vingt-trois années qui lui ont été dérobées, au service de ceux dont le carmin n'est que pureté.
‹ STATUT : le néant. alix n'appartient à personne. mais les échos d'un passé échoué au creux de son palpitant ne cessent de s'insuffler dans son esprit. alix a aimé celui qui fut sa moitié.
‹ SANG : mêlée, pas vraiment humaine et encore moins noble.
‹ POUVOIR : la orange vacille, elle perd son influence, doucement, et ça la terrifie.
‹ COMPETENCES : manipulation (lv5), endurance (lv3), attaquant (lv5)
‹ METIER : larbin pour un gouvernement corrompu, un gouvernement qui n'a que faire de réduire des êtres à néant. esclave d'une vie qu'elle ne fait que subir.
‹ ALLEGEANCE : dévouée au gouvernement, aveuglée par son envie de protéger la couronne coûte que coûte.
‹ ADIUTOR : liée à maksim kovalevski depuis une année, leur lien vient de se briser mais son dévouement demeure inchangé.
‹ POINTS : 324

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 14:24

(re) bienvenuuue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 129
‹ AVATAR : KJ Apa
‹ CRÉDITS : milles rêves (av)
‹ COMPTES : Gunnar K'han

‹ AGE : 23 années écoulées, comme vingt-trois coups qui pleuvent sur des traits marqués de violence, une jeunesse abandonnée depuis longtemps.
‹ STATUT : Marié à celle qu'il aime, il porte désormais son nom, ne ressentant que peu de regrets pour cette famille qui l'a jeté purement et simplement.
‹ SANG : Gouttes d'argent parsemées dans une hémoglobine pure et supérieure, ils n'ont rien besoin de prouver pour exister, leur réputation est déjà faite depuis de longues années.
‹ POUVOIR : Maître du feu, il manipule les flammes vengeresses avec habilité. Suite au fléau qu'a abattu le virus sur lui, son contrôle du feu s'est vu diminué, tandis que la maîtrise de la lumière est venue s'y ajouter.
‹ COMPETENCES : Audace (niv. 1), Cruauté (niv. 1) & Manipulation (niv. 1)
‹ METIER : Anciennement chef de la garde personnelle de l'ancienne Impératrice, il est désormais constamment à ses côtés, protégeant tout autant son corps que son coeur.
‹ ALLEGEANCE : Une loyauté tiraillée aujourd'hui, qui va particulièrement à celle qu'il aime et la cause pour laquelle elle se bat. L'empire n'est plus, mais il ne porte toujours pas le roi dans son coeur. Quant à sa famille, il lui reste loyal, mais seulement à certains de ses membres, tandis que d'autres l'ont renié.
‹ ADIUTOR : uc
‹ POINTS : 193

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 14:50

(re)bienvenue much love
t'es bien mieux sous cette tête tete a claque What a Face
et bon courage pour la suite I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 5011
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) self / (icons sign) self / (gif profil) self / (lyrics sign) bloodstream - transviolet
‹ COMPTES : V.K. / G.K. / N.O.

‹ AGE : Il a eu 26 ans le 23 septembre dernier. On a tendance à lui donner plus, à penser que l'homme qui a déjà vécu autant a plus d'années au compteur mais Adonis est pourtant toujours jeune. Il comble l'inexpérience par l'ambition et le culot.
‹ STATUT : Marié, certes, mais son coeur se consume d'un amour interdit pour l'empereur tombé. Celui qu'il a fait tomber, pour ne même pas daigner revenir entre ses bras.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ POUVOIR : Quatre semaines douloureuses ont transformées la vie d'Adonis à tout jamais. Le fier Eartanarien a perdu sa belle légitimité à cause d'inconnus. La colère qui brûle dans ses veines transforme sa terre adorée en une lave brûlante.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 7) / manipulation (niv. 5) / audace (niv. 7) / leadership (niv. 7) / méfiance (niv. 4)
‹ METIER : Le roi sans couronne d'une bande de fous qu'il a réussi à convaincre de le suivre jusqu'au bout du monde. Briseur de sa propre famille, traitre à la couronne impériale et à celle de granit, et pourtant Adonis n'a jamais été aussi proche de son but.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. C'est elle son bras-droit, désormais.
‹ POINTS : 1126

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 14:54

jvais vouloir un lien dadada
(re)bienvenue cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 15:01

simoes ce cutie oshun
rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 55
‹ AVATAR : nicolas simoes.
‹ CRÉDITS : amor fati.
‹ COMPTES : (rhaegar) un soldat. un frère. un homme sans allégeance réelle, autrefois maître de ses émotions. aujourd'hui, ces dernières l'étouffent, motivant jusqu'à la plus infime de ses actions. (hyppolite) le dernier né de johann osanos. un mutant qui apprend à faire corps avec sa part de noirceur.

‹ AGE : vingt-cinq années passées en ce monde. l'enfant n'est plus alors que l'homme émerge.
‹ STATUT : fiancé de son plein gré à rita kimora. le tempérament de la brune ne saurait être plus opposé au sien et pourtant, la voilà devenue la première de ses alliés. c’est à son côté qu’il dessinera un monde conforme à ses espérances.
‹ SANG : argenté. nouvelle parure qu'il compte bien colorer de bleu.
‹ POUVOIR : la propagation du virus n'aura pas altéré son élément naturel. l'eau demeure, familière et malléable sous ses doigts.
‹ COMPETENCES : charisme, ténacité, persuasion.
‹ METIER : un pied dans l'entreprise familiale, l'autre embourbé dans un mouvement visant à détrôner les osanos et se hisser à la tête de la nation de l'eau.
‹ ALLEGEANCE : water nation's pride. un nouveau combat dans lequel il s'implique corps et âme, soucieux d'apposer son empreinte en ce monde.
‹ ADIUTOR : une orange excédée avec laquelle il n'est jamais parvenu à engager la conversation.
‹ POINTS : 338

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 15:13

@elhara sorensen moh, merci. much love

@tobias estermont merci, j'espère que tu ne seras pas déçue. I love you

@alix el'rin merci à toi. I love you

@idriss yinren je suis très bien sous toutes mes têtes. pouty
merci beaucoup. I love you

@adonis griffith avec plaisir et merci. I love you

@bianca delenikas merci beaucoup. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 1165
‹ AVATAR : alicia vikander.
‹ CRÉDITS : (av) faust, (sign) tumblr.
‹ COMPTES : dihya arudj, mance graylin.

‹ AGE : vingt-sept ans, et autant de mensonges, de secrets.
‹ STATUT : fiancée à kaspar kimora, "pour le plus grand bien", l'alliance de deux nobles familles de l'eau pour rendre son prestige à leur nation.
‹ SANG : argent, ce qu'il aurait toujours du être avant qu'on ne lui vole sa vie entière.
‹ POUVOIR : son rapport avec l'eau est symbiotique, elle fait pleuvoir l'eau torrentielle.
‹ COMPETENCES : espionnage (niv. 3), empathie (niv. 2), ténacité (niv. 1).
‹ METIER : le souvenir de la couturière qu'elle a été lui semble désormais si loin, elle qui retrouve la vie qui lui a été dérobée dès la naissance.
‹ ALLEGEANCE : pour toujours sa nation, aguarini, et tant pis s'il faut pour cela faire pleuvoir des litres de sang.
‹ ADIUTOR : aucun, son statut était bien trop pauvre pour que l'on daigne sacrifier un adiutor à une bronze sans intérêt.
‹ POINTS : 2300

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 16:11

YAAAS il est là. sale sale
trop de power couple à la WNP, me gusta. tete a claque tete a claque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 349
‹ AVATAR : bb
‹ CRÉDITS : afanen (av), gifs (tumblr).
‹ COMPTES : skadi heimdall

‹ AGE : vingt-cinq ans.
‹ STATUT : elle se suffit à assouvir ses pulsions charnelles, souvent peu profondes et sans l'ombre d'une chance pour un lendemain.
‹ SANG : nouvellement argent, mais les argents ne sont pas craints, pas à jhiu n'guri. ce nouveau titre vient se déposer comme une insulte sur son crâne, une couronne en papier mâché dont elle ne veut pas.
‹ POUVOIR : feu.
‹ COMPETENCES : intimidation (niv. 1), domination (niv. 1) & évaluation (niv. 1)
‹ METIER : trafiquante, bras-droit des mères khodja. pour la forme, elle est gérante du crow club, une maison de jeu appartenant au gang.
‹ ALLEGEANCE : launondie, les khodja.
‹ ADIUTOR : personne.
‹ POINTS : 1173

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 16:36

ces choooix mea culpa
rebienvenue much love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water mutant
avatar
water mutant
‹ MESSAGES : 535
‹ AVATAR :
‹ CRÉDITS : kidd (ava), burroughs eminem † lose yourself.
‹ COMPTES : circe, harald.

‹ AGE : vingt-huit ans.
‹ STATUT : dans le but de réunir deux ancestrales familles de l'eau, il s'est fiancé à nurie kemble.
‹ SANG : enemies of the heirs, beware.
‹ POUVOIR : maitre du sang. une capacité qu'il a toujours eue en lui et qu'il peut désormais exploiter comme il se doit.
‹ COMPETENCES : attaquant (en augmentation), cruauté, intimidation.
‹ METIER : rentier et ploteur sinueux.
‹ ADIUTOR : valandil, the arrow juggler.
‹ POINTS : 1626

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 16:37

@Nurie Kemble a écrit:
YAAAS il est là. sale sale
trop de power couple à la WNP, me gusta. tete a claque tete a claque

elle a tout dit dadada
rebienvenue beautey much love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 1840
‹ AVATAR : ana de armas.
‹ CRÉDITS : nairobi, niklausxcaroline.
‹ COMPTES : juliette griffith.

‹ AGE : vingt-huit ans.
‹ STATUT : l'anneau qu'elle porte à son doigt la lie, pour le meilleur et pour le pire, à l'ainé des swanson, harald. mais son coeur n'a jamais cessé de battre pour celui qui le lui a pourtant brisé.
‹ SANG : le bronze à fait place à l'argent, sa famille ayant été anobli après de nombreuses années de loyaux services.
‹ POUVOIR : laurel se relève difficilement du virus qui a frappé, découvrant avec effroie une nouvelle forme d'énergie en son for intérieur, plus violente et incontrolable. la foudre qui l'a vu naître se fond désormais en elle.
‹ COMPETENCES : loyauté (niveau 6), évaluation (niveau 3), diplomatie (niveau 3), audace (niveau 2) - résistance à la manipulation, aux commérages et à la domination.
‹ METIER : elle fait partie du conseil restreit de cal oshun, ancien empereur et roi de flamaerin.
‹ ALLEGEANCE : son allégeance va à cal oshun, et au peuple de flamaerin.
‹ ADIUTOR : dihya arudj, une orange, qui n'avait comme seule dévotion que de protéger celle à qui elle était liée. ce lien est désormais rompu et laurel a l'impression d'avoir perdu son principal repère.
‹ POINTS : 532

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 16:55

bienvenue parmi nous, et que dire de ce choix d'avatar + personnage. dadada
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yellow
avatar
yellow
‹ MESSAGES : 570
‹ AVATAR : Jamie Dornan
‹ CRÉDITS : Texas-Flood

‹ AGE : 29 ans que tu arpentes cette terre. Un temps court pour certains, mais éternel pour toi.
‹ STATUT : Tu n’as jamais rencontré l’âme-sœur et tu n’y crois pas de toute façon. Tu te contentes d’enchaîner les rencontres d’un soir si l’envie se fait sentir.
‹ SANG : Fruit d’une rencontre qui aurait dû rester stérile, tu fais partie de la race des abominations et on te l’a toujours fait comprendre.
‹ POUVOIR : Puissance naturelle qui n’est que jouet entre tes doigts, on t’a haï pour l’avoir.
‹ COMPETENCES : domination (niveau 2) + survie (niveau 3) + vigilance (niveau 1)
‹ METIER : Ton connard de maître travaillant au palais, tu n’as pas eu d’autres choix que d’y aller à ton tour. Alors cuisinier tu es.
‹ ALLEGEANCE : T’as toujours été individualiste. Le peu de loyauté que tu as va à la masse désordonnée qui te sers de famille. Et dans une mesure bien moindre et bien plus contrainte, elle allait également au Connard mouillé. Mais le lien n’est plus maintenant, et c’est comme si on t’avait arraché tout ce qui était ta vie. Tu ne sais que faire de cette nouvelle liberté. Et c’est encore plus dur de combattre de vieux instincts.
‹ ADIUTOR : Nikolai Halwyn. Tu ne le supportes pas. Tu ne l’as jamais supporté même. Tu as longtemps souhaité voir ce lien disparaître. Et maintenant c’est le cas. Il n’y a plus rien entre vous. Et il te manque. Il te manque tellement que t’en pleurerais presque. Mais tu ne le feras pas. T’es bien trop fier pour ça.
‹ POINTS : 1476

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 18:28

Nicolaaaaaaa mea culpa
Re bienvenue à toi pas oam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 317
‹ AVATAR : NATALIA DYER
‹ CRÉDITS : KANE

‹ AGE : vingt-deux années qu'elle est en parfaite communion avec son élément
‹ STATUT : un coeur à prendre qu'elle refuse d'offrir à quiconque, parachutée dans des fiançailles que son père s'empresse d'officialiser, avec un fils de l'eau puisque selon lui, nul ne peut rêver pareille occasion quand elle se présente, surtout qu'il est question d'un cousin de merle
‹ SANG : native du bronze, famille proclamée argent, le sang helleros respire (ou pue) la nouvelle noblesse
‹ POUVOIR : l’eau, cette amie, parfois traîtresse qui nourrit chaque être vivant, l’habite comme si elle l’avait façonnée
‹ COMPETENCES : honneur (niv. 1), discrétion (niv.1) & audace (niv.1)
‹ METIER : gamine qui tisse sa propre toile, qui cherche des alliés pour se libérer de sa condition
‹ ALLEGEANCE : une vie sans toutes les obligations qui lui pèsent sur les épaules, une vie où le sang ne coule pas, sans merle osanos
‹ POINTS : 1181

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper Dim 28 Jan - 18:50

jpp de cette rapidité, il est bo le frangin much love

le début est faitpar chem
grâce à lui la wnp va sortir de l'ombre plus vite que prévu
darling darling darling
choké choké choké
bienvenue dans la famille I love you
hâte de lire la suite
hâte de jouer notre lien
hâte de voir jouer son ship avec rita
hâte de le voir hyppo sur le trône de l'eau oshun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: people shout when they don't have the vocabulary to whisper

Revenir en haut Aller en bas

people shout when they don't have the vocabulary to whisper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: INTO THE ABYSS :: les petits papiers :: fiches validées-