AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Mer 24 Jan - 11:49


skadi heimdall
a gentleness that comes,
not from the absence of violence, but
despite the abundance of it.
prénom, nom ‹ (skadi) est un prénom dont elle ignore l'origine, qu'elle porte parce qu'on le lui a donné, parce que c'est comme ça qu'on l'a appelé toute sa vie. (heimdall) les heimdall sont une famille de bronze, des maîtres de la terre réputés à greenstall (et même un peu partout à eatanera) pour leur foi des sept à qui ils se consacrent presque entièrement depuis des générations. souvent prédicateur de père en fils, ymir heimdall est sans doute le seul à s'être retrouvé en marge après qu'il n'est épousé une mêlée à qui il avait fait un enfant pendant qu'il prêchait loin de la capitale. son père ne lui pardonnera pas, surtout quand il décidera de salir leur nom en le donnant à la petite. âge ‹ (trente-deux ans) un âge qu'elle n'aurait pas pensé atteindre, deux ans qu'elle a disparu, qu'elle se cache de la mort qui la traque. elle n'a jamais eu une pratique aussi active de la vie qu'avec la menace d'une éventuelle fin ancrée dans un nuage flottant assidûment au-dessus de sa tête. date et lieu de naissance ‹ (seedtriun, eartanera) elle a vécu à seedtriun jusqu'à ses sept ans, jusqu'à la mort de ses parents. les souvenirs qu'elle en garde sont des images vives, teintées d'anciens sentiments qu'on ne peut réprimer. ils renaissent souvent dans des flashs saccadés, inévitables, porteurs de sensations âcres : le genre de vie qu'on ne veut pas garder à l'intérieur de soi, mais qu'on a ingurgité et digéré il y a déjà bien trop longtemps pour pouvoir espérer un jour dégorger entièrement ce bourbier, glacé dans un bloc, qui refait de temps en temps surface quand elle chauffe, dans une série de petits jets tièdes et puissants. elle a ensuite vécu à greenstall, une ville qu'elle a aimée, chez la seule famille qui lui restait, un grand-père réticent face à sa présence dans son domaine mais qui se devait de prendre soin d'elle, une question d'honneur, d'un cœur agité de remords ; puisqu'il était responsable des erreurs de son fils qui était mort, il en était certain, sans jamais pouvoir se repentir. statut matrimonial ‹ (supposée être morte) on ne construit pas une vie quand on est censé ne plus exister. il n'y a pas le temps pour ça, ou peut-être, y en a-t-il trop ? son père lui a un jour dit : le fruit est à la branche ou au sol, il ne peut pas être aux deux. mais skadi n'est pas la femme d'un seul arbre, elle est une forêt entière à elle seule, se passionne des autres sans compter, tant qu'il y a de l'amour à donner et elle en regorge. elle érige des débuts d'édifices qu'elle aurait voulus fastueux, ici et là, ne se donne jamais la peine de les mener à bout, à quoi bon ? dehors, il y a tout un monde à construire, des milliers de personnes à aimer, à savourer. elle ne reste jamais bien longtemps, rapidement, le doute s'installe, sa méfiance naturelle reprend le dessus sur ses sens. l'être aimé est-il réellement ce qu'il prétend être ? ne cache-t-il pas sa vraie nature sous ses couches de sourires et de caresses ? il suffit de rendre à skadi l'amour qu'elle offre pour réveiller tous ses démons. la scène bascule à une vitesse tournoyante, la pénombre, jusque-là nichée dans les interstices de son esprit, jaillit des fissures (qui auraient dû être apparentes) sur sa surface, et se répand pour reprendre de droit le dessus sur des promesses à la teinte rosée, presque pure. parce que skadi regorge d'amour, elle regorge de haine également, il n'est question d'aucune absence la concernant, mais de la violente présence de toutes sortes de sentiments. les mots blessants, les coups gratuits, les hurlements, un déchaînement sans mesure qui part dans un montée nauséeuse, où il n'y a que la démesure, où il n'y a toujours eu que la démesure et aucune maîtrise des passions. sang ‹ (mêlé) un sang trouble, à l'origine incertaine mais à la consistance sûre. un liquide qui bout à l'intérieur d'elle, qui chauffe quand elle chauffe, dont la puissance pourrait engeler le monde, ou le faire fondre, si seulement elle était maîtrisée. métier ‹ (indéfini) skadi est une ombre sur les murs des rues, une fille qui n'existe pas est capable de tout puisque ne peut être tenue responsable de rien. les jobs qu'elle prend sont tous guidés par le cœur, jamais par la raison, ils dépendent des différentes affinités qu'elle a. très récemment, elle est devenue espionne pour rita kimora afin de s'approcher de cette dernière pour liev, qui ne sait pas encore s'il veut sa tête ou une place de choix dans son mouvement. adiutor de ‹ (heathcliff kimora) elle a longtemps été l'adiutor d'heath, qu'elle a suivi jusqu'à la résistance bien qu'elle ne l'apprécie pas fortement, parce qu'elle a toujours voulu mener son job d'adiutor à bien. heath dont elle s'est toujours méfiée, en partie à cause de sa bienveillance qu'on dira apparemment causée par son amnésie, mais qu'elle s'évertuera à apprécier malgré tout, par besoin d'être loyale envers l'autre moitié de sa vie. heath, qui disparaîtra sans qu'elle ne puisse le retrouver, qu'on dira mort, à cause duquel elle sera forcée pendant deux ans à se cacher pour leur éviter à tout deux une fin certaine, qu'elle attendait de voir s'abattre sur eux à tout instant. pouvoir ‹ (rouge) scolarité chaotique, skadi a fait partie des cancres, des "pas doués", de ceux qu'on mettait de côté parce qu'ils freinaient l'évolution de la classe. elle a toujours eu peur des autres mêlés, s'est renfermée sur elle-même pendant longtemps, n'ayant aucune envie d'utiliser ce pouvoir qui la mettait en marge des heimdall, en marge de la seule famille qui lui restait. un pouvoir qu'elle a eu du mal à accepter, surtout après une première tentative dont elle garde encore des séquelles. un pouvoir qu'elle ne maîtrisera donc pas, qu'elle utilisera à peine, tellement qu'il disparaîtra avec les années, jusqu'à ce qu'elle ne puisse même plus l'appeler  à elle, confrontée à un vide à chaque fois qu'elle essaie de le faire et elle n'essaie que trop rarement. allégeance ‹ (oscillante) l'objet de son affection du moment a pour le plus souvent son allégeance, heathcliff kimora ayant été la seule exception à la règle puisqu'il était lié à sa vie. elle est tantôt fidèle aux heimdall et à la nation de la terre, tantôt à son maître et à la résistance, tantôt à liev et à ses plans foireux, tantôt à rita et à son mouvement de la nation de l'eau. compétences ‹ (altruisme) (méfiance) (ténacité) localisation actuelle ‹ (launondie) groupe ‹ DIVIDE ET IMPERA avatar et crédits ‹ balaclava.
(heat) ‹ son bracelet rouge pourrait tout aussi bien ne pas être là parce que son pouvoir est si faible qu'on pourrait croire qu'elle n'en a aucun. d'aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle ne l'a réellement utilisé qu'une fois, puis il a disparu en ne laissant qu'une infime empreinte (presque imperceptible) de son existence. elle l'associe sans doute beaucoup trop au souvenir de sa mère. à la température d'un corps sans aucune vie à l'intérieur pour le réchauffer, à la chambre où elle était enfermée, des jours dans un froid glacial qu'elle maintenait elle-même. elle s'était gelé le bout des membres, ne ressentait presque plus rien, restait assise dans un coin, la peur dans le ventre, à se pisser dessus, à se forcer à guider la puissance d'une chose sur laquelle elle n'avait aucun contrôle. au bout du quatrième jour la chaleur qui avait repris le dessus sur elle, qui émanait de tous ses sens, était si violente qu'elle s'en était évanouie. elle se réveilla à l'image perturbante de son père qui s'était flingué sur le lit, juste à côté de la dépouille de sa mère. (shadows) ‹ d'aussi loin qu'elle puisse se souvenir, skadi n'a jamais été seule. il y a d'abord eu vali, dont la cohérence des propos a toujours été douteuse, mais qui a longtemps été l'autre moitié de sa vie, de son âme. jumeau qui vivait à travers elle, imaginé par até isembard qui introduit dans les pensées de sa fille tous les détails de l'existence de cet enfant qu'elle voulait mais qu'elle n'a jamais pu avoir. mais pas que, si la présence de vali lui a toujours semblé être la plus réelle, de par sa consistance et la clarté de ses apparitions, il n'a jamais été le seul. até isembard, sur son lit de mort, a insufflé une grande partie de ses propres pensées (contenant sa propre folie et ses propres hallucinations) à celles de skadi, trop jeune pour comprendre pleinement ce qui se passait, qui n'a donc jamais su faire la différence entre son propre vécu et celui de sa mère avant elle, qui se confond encore parfois entre les deux, dans des crises de folie où até prend le dessus, où son souvenir revit sous les traits de son enfant, qui lui ressemble tellement que c'en est perturbant pour ceux qui l'ont connu. (heimdall) ‹ l'herbe sauvage ondoie sous la brise fraîche de greenstall, au domaine des heimdall, on se lève chaque jour à l'aube pour conduire les vaches à la pâture, on prie proprement dans un temple dédié au sept qu'on a encensé, puis on prend le petit déjeuner assis sur une table, après s'être lavé les mains. skadi en garde un souvenir empreint d'une nostalgie à laquelle elle est réticente, où son grand-père, sámr heimdall, tient le rôle principal. un homme d'un certain âge, aux yeux bleus myosotis, presque blancs, qui lui a toujours inspiré crainte et admiration ; aux silences conséquents, de ceux à la présence imposante, qui prennent toutes vos envies pour poser les leurs à la place. un homme qui ne parlait pas souvent, mais dont les paroles semblaient être d'une importance certaine quand il le faisait ; sa voix, elle se souvient, était grave, sévère, mais ne s'élevait jamais, un ton uniforme, que rien ne perturbait. une froideur qu'on disait aimante, bienveillante, vois comment il se soucie de toi, vois quel grand homme il est, vois la chance que tu as de ne pas te retrouver à la rue comme les autres ; et pourtant la peur a toujours été là, présente dans le doute, dans l'incertitude de ce calme qui n'avait rien de rassurant. (paranoia) ‹ il suffit d'une présence au détour d'une rue, d'un regard un peu trop insistant, parfois, il n'y a pas besoin de quoique ce soit pour que la magie opère, pour qu'elle entre doucement dans une folie dévorante où le monde entier veut sa peau ; elle le sait qu'ils la veulent. (faith) ‹ les sept ont longtemps été son seul refuge, un point de repère cardinal envers lequel elle se tournait, à la différence de son père non pas à chaque difficulté (puisqu'il n'y a jamais eu aucune réponse), mais à chaque sensation de saturation intérieure pour déverser sur les épaules d'une divinité ce qu'elle ne pouvait plus porter en elle. elle a donc suivi leurs commandements, s'appliquant tout particulièrement à la pratique du huitième, ensevelissant jusqu'aux profondeurs de son être un scepticisme présent depuis l'enfance, non seulement par devoir envers les siens mais par besoin de se persuader d'une présence surhumaine qui détiendrait l'étendue de réponses et de vérités que les autres n'ont pas. skadi, si elle ne pratique que certains aspects de la religion au quotidien, se voit par instants, quand consumée par sa folie, entrer dans un délire où elle se prend pour l'élue des dieux. le fides septem se répand en elle, l'écrasante responsabilité de sauver le monde avec, elle devient donc tellement obsédée par les sept qu'elle serait capable de tout pour eux, pour transmettre le message qu'elle pense qu'ils veulent passer à travers elle. (intentions) ‹ skadi, quand elle n'est pas possédée par ses démons, est d'une délicatesse de cœur exquise. elle porte en elle une affection sans mesure pour les autres, se soucie du bien-être de tous, tellement qu'au final, elle n'arrive à servir pleinement la cause de personne puisque veut être loyale envers tout le monde. l'intensité avec laquelle elle s'adonne aux autres peut être effrayante par moments, on le lui a dit et redit, elle est "trop", peu de personnes sont capables de gérer le déferlement qu'elle incarne, excessive dans sa présence, dans son dévouement. elle entraîne le plus souvent dans son passage un chaos inévitable : résultat le plus commun de toutes ses tentatives d'héroïsme qui se soldent le plus souvent dans des échecs cuisants. et elle en est toujours désolée, si désolée de ne pas avoir réussi, qu'elle serait capable de noyer le monde dans ses larmes pour le prouver. (savages) ‹ à cause d'une socialisation primaire défectueuse, skadi a souvent montré, durant son enfance, une certaine méfiance et une agressivité prononcée dans ses échanges avec les autres. elle s'isolait souvent durant sa scolarité à l'institut et ensuite à l'académie. tout ceci se traduit dans son comportement adulte en un manque visible de tenue. (flesh) ‹ les plaisirs de la chair nourrissent son âme et pour une fidèle septienne, elle n'a jamais pratiqué aucune chasteté. dotée d'une lubricité dévorante, qui s'exprime dans une recherche effréné des jouissances physiques. skadi ne connait aucune douceur, aucune grâce dans ses échanges, a un appétit insatiable pour les plaisirs du corps qui ne faibli que quand son humeur devient morose. (mania) ‹ son monde intérieur est infini, elle s'y enferme parfois, en ressort souvent fébrile, peut-être après avoir trop passé de temps dans un corps qui cache en lui une intensité brûlante, preuve vivante d'un pouvoir affadi. la réalité devient alors semblable à un songe qu'elle n'arriverait pas à quitter, tout lui semble soudain possible, le monde à portée de main si seulement elle se baissait pour le cueillir. il n'y a plus aucun besoin de remplir les tâches quotidiennes et répétitives de l'être humain moyen puisque les lignes s'estompent, deviennent troubles quand elle sait qu'elle est reine de ce monde qu'elle a créé, déesse bâtisseuse de son propre univers, instigatrice de sa propre destinée, qui ne répond qu'aux lois qu'elle veut bien y poser et elle n'en pose aucune. ainsi, skadi se donne tous les droits, perd toute pudeur qu'elle aurait pu avoir, ne se lave plus, ne se gêne plus pour rien, ne s'excuse même plus, elle qui aime tant s'excuser, ressent tous ses sentiments à une intensité décuplée, qui en dit long pour une fille qui est déjà suffisamment intense au quotidien. les idées se bousculent dans sa tête, elle vibre sur place, vibre d'une anticipation frustrante sans savoir pourquoi. elle devient capable de tout, puisque tout est possible et qu'elle ne peut être tenue responsable de rien. comment pourrait-elle ? puisque la vie est un rêve dont elle est l'origine, qui découle de son propre intérieur. (liev) ‹ ils ont été aja et rio falconer, mais il leur arrivait aussi d'avoir d'autres noms. pendant plus d'un an, ils ont arpenté les routes d'aksana, collectionnant les petites victoires à mesure qu'ils changeaient de ville et d'identité. skadi était l'appât idéal, une fois qu'elle soignait un peu son apparence et qu'on pouvait enfin apprécier la douceur de ses traits. liev avait longtemps attendu quelqu'un comme elle, quelqu'un qui n'avait rien à perdre, qui ne manquerait à personne, qui n'existerait même pas. quelqu'un qui pouvait être n'importe qui, qui était capable de n'importe quoi. ils vidaient les poches de leurs proies, les vidaient de tout ce qu'elles pouvaient être vidées, mais ne les achevaient jamais. liev ne voulait pas de sang sur ses mains, il prenait n'importe quel job mais ne voulait jamais tuer personne. ils visaient petit et souvent, des sommes qui leur suffisaient pour vivre confortablement sur la route le temps qu'il faudrait, parce qu'ils ne savaient pas combien de temps ils devaient rester cachés.

‹ DÉCRIVEZ QUELLE EST LA POSITION DE VOTRE PERSONNAGE VIS-À-VIS DE LA SITUATION POLITIQUE ACTUELLE. (dissolution de l'empire, virus, purge)
La dissolution de l'empire n'a pas réellement eu d'impact sur Skadi puisque sa présence ne l'affectait pas en premier lieu. Elle n'en pense rien pour l'instant puisque les conséquences de cette rupture, à ses yeux, sont encore moindres. Sa famille néanmoins, a toujours été derrière les Griffith, elle ignore cependant s'ils ont choisi de suivre Thomas ou Adonis, puisqu'elle n'a aucune nouvelle d'eux depuis deux ans. Le virus a réveillé en elle la puissance d'un pouvoir qu'elle a étouffé toute sa vie, une force qui l'effraie et dont elle ne veut pas, la capacité de détruire par un simple toucher, elle qui ne fait que tendre sa main aux autres. Si elle s'en est remis rapidement sur le point physique (elle est restée malade deux semaines et ça lui est passé), elle en souffre encore sur le point psychologique, tant qu'elle n'arrivera pas à contenir l'intensité de son pouvoir qui l'empêche de toucher ou d'être touchée (et seuls les Sept savent à quel point elle en a besoin pour se sentir saine d'esprit, parce que sans elle se détache de la réalité et en devient dangereuse). La purge, elle en a eu vent mais n'y a pas assisté parce qu'ils s'étaient cachés avec Liev. Elle ne sait toujours pas qu'en penser, ni ou se positionner. D'un côté, elle est entièrement dévouée aux Sept qui ne peuvent avoir que raison, mais d'un autre, elle ne fait aucune confiance aux Sacerdos qu'elle est persuadée sont corrompus. D'un côté, elle veut purifier le monde comme le demandent les dieux, d'un autre, il y a tous ces mutants qu'elle aime et qu'elle mourrait pour. Elle peut basculer d'une extrémité à une autre à tout instant, tout dépend des évènements à venir.
pseudo et prénom ‹ still the same âge ‹ still the same comment as-tu trouvé le forum? ‹ still the same pays ‹ still the same fréquence de connexion ‹ still the same votre avis sur le forum ‹ je vais pas vous mentir et dire still the same parce que ça devrait pas être possible mais je l'aime de plus en plus à chaque maintenance. le boulot que vous faites les filles, j'ai pas les mots, c'est un truc de ouf.  much love smiley préféré‹  celui que je veux est trop grand, ça déforme moustache  gif qui décrit le mieux votre personnage‹
Spoiler:
 


Dernière édition par Skadi Heimdall le Mer 7 Fév - 16:51, édité 56 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Mer 24 Jan - 11:49


are you deranged like me ?
are you strange like me ?
All night I streched my arms across
him, rivers of blood, the dark woods, singing
with all my skin and bone ''Please keep him safe.''


La mort n'avait pas d'odeur, elle ne le savait pas à ce moment-là, ne savait pas que c'était la vie encore présente, qui essayait de s'extirper d'un corps en décomposition, qui puait - pas sa totale absence. L'enfant avait reculé jusqu'au coin de la pièce, s'était recroquevillée sur elle-même, la tête entre les genoux, les yeux bouffis qu'elle fermait en serrant, la gorge nouée par un sanglot qu'elle ne voulait pas laisser s'échapper, qui se manifestait dans une série de hoquets qu'elle ravalait, en récitant à voix basse des versets que son père l'avait forcé à apprendre, implorant les Sept de la protéger, comme si ça l'avait déjà sauvé de quoi que ce soit par le passé. Des mois qu'on l'obligeait à tenir compagnie à Até Isembard, qui n'était plus que le fantôme de ce qu'elle était, ce qui n'avait vraiment rien de rassurant, surtout aux yeux de la môme qui s'efforçait de l'aimer autant qu'elle ne pouvait aimer quelqu'un qui la terrifiait, parce que c'était tout ce qu'elle pouvait faire pour survivre : s'adapter ou mourir. Des mois qu'on enfermait la petite dans la même chambre qu'elle, les ongles longs de ses toutes petites mains grattant le bois de la porte, suppliant qu'on la laisse sortir avant qu'elle ne se réveille ; des mois qu'elle priait pour sa guérison en tremblant, sans savoir si elle la désirait réellement, les genoux enfouis dans la boue de la basse-cour derrière la maison (qui n'avait plus d'une basse-cour que les animaux, désormais offrandes sacrificielles, que son père avait clouté aux arbres), les mains jointes, crispées, pendant si longtemps que la douleur qui s'ensuivait, quand elle les décontractait enfin, était inévitable. Une vie où le monstre sous son lit a le visage de sa mère, où le pire est toujours à venir, et pourtant, cette fois-là était différente. Il y avait quelque chose dans l'air, quelque chose qui émanait du corps de sa mère étendu sur le lit, qui s'introduisait dans ses pensées comme d'habitude, mais qui avait un arôme distinct, qu'elle n'aurait pas pu décrire mais qui puait étrangement. L'enfant s'était pourant habituée au goût de la maladie qu'avait leur maison, encore plus présent dans la chambre, mais qu'elle ne sentait presque plus, qui faisait désormais partie inhérente de l'air qui les entourait. Elle ne saurait plus faire aucune différence entre la sueur rancie et l'air frais, parce qu'il n'y avait plus d'air frais, pas chez eux, même pas dehors - surtout pas dehors. Ymre Heimdall n'avait pas donné de bain à son enfant depuis des mois, elle se grattait la tête comme un chien errant, mais lui-même ne se lavait plus, alors il n'y prêta pas réellement attention. Il ne voyait qu'Até, Até mourante dans sa chambre, son corps couvert d'escarres suppurantes qui semblaient chaque jour s'élargir, sans qu'il ne puisse rien faire pour l'aider, pour la sauver. Il ne pouvait que prier et boire. Ils ne se nourrissaient même plus réellement. On donnait à la môme des rogatons recrachés par la mère, des plats qu'il ramenait pour sa femme quand il descendait tard le soir en ville pour dénicher des animaux, toujours plus d'animaux, dans l'espoir fou que leur sacrifice l'aide dans ses prières pour les Sept. Et il priait, à toute heure il priait, parfois il réveillait l'enfant quand elle dormait, il la tirait du lit jusqu'à la basse-cour, tous deux s'agenouillaient devant un monument improvisé, dans une flaque de sang coagulé où des mouches mortes flottaient, et d'autres qui volaient autour de la charogne pendue dans les airs. La puanteur des cadavres leur avait donné des haut-le-coeur au tout début, mais plus maintenant. Certains d'eux étaient ouverts au niveau du ventre, ils saignaient lentement, goutte à goutte, des éclaboussures grasses. Et quand il y avait du vent, les asticots qui s'y trouvaient leur tombaient dessus comme une pluie pestilentielle, qu'ils n'évitaient même plus, qui les encourageait dans leurs supplications. Prie plus fort, lui disait-il. Veux-tu que ta mère guérisse ou non ? Prie plus fort pour que les Sept t'entendent. Et elle priait, parce qu'elle avait déjà tout accepté, les odeurs putrides, la mort de son chien, les murmures de sa mère qui se nichaient dans un coin de son cerveau, les coups de son père qu'il regrettait ensuite sans que cela ne l'empêche de recommencer. Elle ne pensait pas que cela puisse un jour être pire que ça, elle ne savait pas ce que son père était réellement capable de tout pour Até Isembard, pas avant qu'elle ne se retrouve enfermée pendant presque une semaine avec le corps de sa mère étendu sur le lit, forcée à utiliser un pouvoir qu'elle ne maîtrisait pas pendant que son père sombrait dans une folie encore plus profonde que celle où il était déjà. Elle aurait dû se méfier de son silence, de la bienveillance soudaine dont sa mère avait fait preuve la veille. Juste un jour, encore un jour seulement et promis je te laisse sortir. Lui disait-il pendant qu'il recouvrait le corps d'Até de glaçons. Je vais trouver un moyen pour la rendre à la vie. Maintiens le froid dans la pièce. T'as intérêt à le maintenir, tu m'entends ? Un animal n'est pas un sacrifice suffisant, pas pour les Dieux. Si je savais. Si j'avais su.

(...)

L'orage, qui avait jusque-là surplombé la vallée pendant deux jours dans un ciel épais de nuages sombres (que l'on craignait être le présage d'évènements lugubres menaçant de bientôt s'abattre sur Seedtriun), éclata enfin dans une violence qui était inouïe à la région. Plus loin, accoudés au comptoir du Little Fox, trois hommes, la mine sombre, les ongles noircis par la terre, regardaient la pluie s'abattre de l'autre côté de la vitrine, des verres à la main. Ce serait sans nul doute une sale saison pour leurs récoltes et Fergus Colman, un habitué du pub qui avait acquis plusieurs terres dans la colline depuis son arrivée il y a quelques années, en était persuadé : c'était la faute à ce timbré d'Ymir Heimdall, à sa femme malade et aux conneries de rituels auxquels il s'adonnait avec sa môme depuis des mois maintenant. Il n'avait jamais pu se le sentir et ce, sans pouvoir l'expliquer, mais il savait quelque part, il avait l'entière conviction, que Ymir Heimdall n'était pas l'homme qu'on pensait qu'il était. Les autres ne voulaient rien entendre, ils lui avaient dit que c'était un homme bien, un prédicateur de père en fils qui faisait le tour d'Aksana pour rendre la foi des Sept à ceux qui se seraient perdus en chemin ; pas une semaine passée à la vallée avant que l'autre sorcière d'Até Isembard lui fasse un enfant dans le dos, alors ce n'était pas vraiment de sa faute s'il avait décidé de rester et de l'épouser. On disait qu'elle avait forcément touché à des trucs dans sa tête, qu'il était plus le même, qu'il ne voyait plus que par elle ; toutes ses économies étaient passées dans l'achat d'une petite maison en haut de la colline et neuf mois après il était père de famille, continuait à prêcher parce qu'on avait eu pitié de lui, qu'on ne voulait pas lui enlever le seul truc qui lui restait. Un homme simple, discret, peut-être un peu trop naïf derrière ses traits durs, mais c'était tout ce qu'on voulait bien lui reprocher. Fergus posa son verre dans un cognement contre la table en bois, il savait ce qu'il avait vu l'autre soir, de ses propres yeux qu'il l'avait vu, et aucun d'eux ne pourrait lui enlever ça. - Le mec hurlait comme un putain de goret, j'vous le dis. Fergus avait raconté l'histoire deux fois en tout, les autres acquiesçaient mais il voyait bien qu'ils ne le croyaient pas, que c'était que pour qu'il se la ferme qu'ils hochaient de la tête comme des abrutis. Mais ils n'étaient pas avec lui hier, alors ils ne pouvaient pas comprendre. Il en avait encore des frissons. Il avait attendu qu'il fasse tard pour être sûr de trouver ce petit voyou de Randir chez lui, deux semaines déjà qu'il passait pour son loyer sans trouver personne. Il avait fait le chemin seul, à pied, jusqu'en haut de la colline, avait toqué comme un fou sur la porte et les fenêtres, avait même essayé d'en forcer l'entrée sans y arriver et, bien sûr, il n'y avait personne. Il avait été sur le point de retourner chez lui quand il les a entendu, des cris épouvantables, qui l'avaient suivi jusqu'à dans ses cauchemars cette nuit-là, qui semblaient provenir de l'arrière de la baraque de Ymir Heimdall et de sa famille de cinglés. Il n'aurait jamais dû s'en approcher mais ça avait été plus fort que lui, il devait savoir ce qui se tramait, voulait aider tout en sachant pertinemment qu'il n'en aurait pas été capable. Ce qu'il y avait vu l'hanterait jusque dans la tombe, il en était certain. Les animaux éventrés, c'était déjà limite. On n'avait rien dit quand ça s'est su parce que c'était apparemment des charognes qu'il récupérait dans la forêt ; on a même évité de trop en parler quand le chien de la famille a cessé du jour au lendemain d'aboyer, mais ça, là, ce qu'il avait vu, entendu, c'était trop, même pour Ymir. - C'est le gars le plus intègre que j'ai croisé, il n'en est pas capable. Dit Amras dans un grognement avant de se retourner pour signaler à Tabor, le barman du Little Fox, de lui servir un autre verre. - Ouais ben va le dire au mec que j'ai entendu hier soir. Je suis sûr qu'il sera du même avis que toi. Enfin ça, c'est si tu le trouves encore en vie pour témoigner de l'abondance de charité chez ce bon vieux Ymir. Amras prend une gorgée de son verre, le regard désapprobateur, il se tourne vers Fergus qui fait signe à son tour à Tabor de lui remplir son verre. Des verres, ils en descendaient sans compter ce soir, c'était leur seul réconfort à chacun et ils se retrouvaient là depuis des années pour discuter et boire dans le confort du pub, loin de leurs maisons respectives. - Écoute, a dit Amras dans une voix qui voulait à tout prix convaincre, sans que lui-même ne sache pourquoi il tenait tant à prouver l'innocence d'Ymir. Peut-être se sentait-il redevable envers lui d'avoir aidé son fils à retrouver sa foi en les Sept. - Je connais Ymir mieux que toi et il ne dirait pas de mal d'un pigeon s'il lui chiait en plein dans la gueule. Alors viens pas me dire qu'il aurait tué un homme. Demos, un trentenaire qui bossait dans le même champ qu'Amras, qui avait le ventre rond et une femme à la maison qu'il évitait autant qu'il pouvait, se prononça enfin. - Et le chien alors ? Il n'y avait pas grand-chose dans ce monde qui méritait son attention, si ce n'est les femmes, les chiens et l'alcool. Alors, Demos voulait bien donner à Ymir le bénéfice du doute, mais il n'était pas certain de son innocence. Il connaissait ce chien, il était en bonne santé, alors bon, peut-être qu'il y avait eu un accident, ou peut-être que Fergus avait raison en fin de compte. - Mais qui vous dit qu'il n'a pas juste clamsé tout seul, c'était un vieux clebs quand même, a protesté Amras. Tabor, qui écoutait la conversation entre les trois habitués, debout derrière le comptoir se souvint qu'il avait entendu parler de ce Ymir, il y a quelques années, par le biais d'une cousine qui vivait à la capitale et qui venait lui rendre visite de temps en temps. Apparemment, la famille Heimdall  était réputée à Greenstall pour leur dévouement aux Sept et leur loyauté envers les Griffith. - Il a failli tuer quelqu'un l'année dernière pourtant. Leur dit-il sur un ton monotone. Amras lui lança un regard indigné. - Arrête, pourquoi il aurait fait ça ? Tabor haussa les épaules, ce n'était pas ses affaires, il ne faisait que répéter ce qu'on lui avait dit. - Il aurait mal parlé de sa femme. Un spasme parcourut le corps de Fergus qui se souvint de ce qu'il avait vu hier soir. - Tu veux dire de l'autre cinglé d'Até Isembard ? Demos qui avait toujours pensé qu'elle était beaucoup trop jolie pour une mêlée timbrée, eut un rire amusé. - Elle est cinglée pour sûr mais je la lui échangerai bien contre la mienne si je pouvais. En même temps, il échangerait n'importe qui contre celle qu'il avait déjà. Et merde, maintenant qu'il y pensait, il prendrait même la vielle d'Amras s'il pouvait, il s'abstint néanmoins de faire un commentaire sur ça. - Pour quoi faire ? Lui demanda Fergus dans un air confus. Il n'approcherait pas Até Isembard si on lui proposait deux sacs de Yuan qui feraient son poids. - Pour quoi faire ? Répéta Demos, sidéré qu'on puisse même penser à lui poser cette question. Je la retournerai et je lui enfoncerai— Le vieux Amras l'interrompit en lui flanquant une claque à la nuque qui fit plonger le nez de Demos dans son verre. - Un peu de respect p'tit con, elle est mourante, cracha-t-il avec dégoût. - Et alors ? C'est une putain de mêlée. Et quand bien même elle était déjà morte ça changerait rien pour moi. Un cul c'est un cul. Hein Ferg ? Faut juste éviter de dépasser la date limite moi j'dis. Il ricane avant d'en taper cinq à Fergus à côté de lui, qui tend la main pour la forme, mais qui maintient qu'il n'approcherait ni Até Isembard, ni son cul, qu'elle soit vivante ou morte. - Faut dire que le pauvre gars qu'il a tabassé n'a plus jamais été le même. Alors, moi si j'étais vous, j'y réfléchirai à deux fois avant de l'ouvrir, conclut Tabor. - Et comment tu sais ça tout ça toi ? Lui demanda Amras, toujours aussi sceptique des paroles du barman. - Drue, ma cousine de Greenstall. Demos se retourna vers lui, les yeux brillants. - Celle avec les gros seins ? Amras lui lança un regard empli de mépris avant de refaire face à Tabor, qui était toujours en train d'essuyer ses verres derrière le comptoir. - T'es sûr qu'on parle du même Ymir Heimdall ? Lui demanda-t-il, incertain de vouloir connaître la réponse. À ce moment-là, Fergus tapa du poing sur la table et l'attention revint sur lui. Il avala le contenu qui restait dans le fond de son verre avant de s'essuyer la bouche sur la manche de sa chemise. - Y a des trucs louches qui se trament, j'vous le dis moi. Il est pas net ce type, non non. Juste attendez pour voir. Je s'rai là quand vous couinerez "Ferg nous l'avait dit putain".
lighting matches just to swallow up the flame.
The first time he calls you holy, you laugh it back so hard your sides hurt.
The second time, you moan gospel around his fingers between your teeth.

Liev Sekhmet dînait (si on pouvait appeler ça dîner) dans une gargote qui avait l'odeur des égouts de la grande ville, qu'il avait visité une fois pour retrouver la trace d'un petit délinquant qu'on avait traqué pendant des semaines pour une info, sans résultat, avant de le retrouver mort dans l'un des canaux souterrains de Launondie, à moitié bouffé par les cafards et les rats. Ce genre de souvenir le rassurait dans sa décision de quitter son job d'officier et de reprendre la route loin de tout ce qu'a bien pu être sa vie de merdeux avant, qui n'était pas bien meilleure maintenant, mais où au moins, il n'avait pas à faire semblant d'être plus intègre qu'il ne l'était, et il ne l'était pas du tout. Deux hommes étaient assis autour d'une table derrière lui, et Liev prêtait, depuis une bonne dizaine de minutes maintenant, une oreille toute particulière à leur conversation murmurée. Il était question d'un certain mouvement créée par une maître de l'eau qu'ils voulaient rejoindre, ce qui avait instantanément eu toute son attention, l'attirant au loin de ce que Skadi racontait devant lui, entre deux bouchées d'un plat frugal dans lequel elle plongeait les doigts pour se servir. Deux ans maintenant et elle n'apprenait jamais à se tenir, même pas pour simuler un minimum de savoir-vivre. Il ne savait rien de son passé et ne pouvait donc pas expliquer son comportement, si elle le faisait exprès ou si elle était vraiment comme ça. Il se retrouvait souvent à se poser la question, mais ne voulait pas avoir ce genre de connaissance sur lui puisque ça rend toujours les choses plus compliquées ensuite. Si maintenant il a l'habitude de sa présence, ça n'a pas toujours été le cas et il aura toujours le souvenir de l'étrange inconnue qu'elle est pour les autres, qu'il a croisé la première fois, debout, comme un mauvais présage, sous le ciel gris du grand marché d'Amarizia. Elle était pieds nus sur un sol froid, les cheveux indomptables, d'un blond sale qui lui rappela le sable des côtes d'Aguarini, plus précisément celui de Seaguin et son vent salé, et son océan d'un bleu qu'il reconnaîtra plus tard comme étant le même que celui des yeux de Skadi. Elle mettait un pull trop grand pour elle, troué de partout, sur lequel elle se mouchait quand elle reniflait, sans jamais se soucier de ce qu'on pourrait bien penser d'elle. Elle bouffait du poisson cru sans même en retirer les arêtes, elle avait la bouche en sang, laisser couler le liquide visqueux teinté de rouge sur son menton, le long de son cou. La gueule qu'il avait ce poisson. Liev a eu un sentiment de dégoût profond en la voyant, empreint d'une pitié qu'il n'avait jamais ressentie pour un autre être humain auparavant, le genre qu'on réserve aux animaux errants et aux clochards, s'était-il dit. Elle faisait peur aux passants, elle s'était approché d'une môme et l'avait giflé sans prévenir. Elle lui demandait sans cesse "il est où, il est où, il est où". La gamine ne savait pas de qui elle parlait, elle avait l'air de vouloir s'enfuir mais Skadi la tenait par les épaules, la secouait violemment, lui disait : "Arrête de te payer ma gueule. Tu sais où il est et tu vas me le dire." Elle l'avait giflé une deuxième fois, comme ça, sans raison. La petite avait vacillé brusquement avant de retrouver son équilibre, Skadi s'était mise à rire à gorge déployée comme si ça avait été le truc le plus drôle de l'univers. Un rire qui résonnait partout dans la grande place. On n'aimait pas les étrangers à Amarizia, Liev était bien placé pour le savoir et Skadi allait bientôt en faire les frais si elle continuait à se donner en scène. Il ne voulait pas l'approcher pour autant, il ne savait pas ce qu'il pourrait faire d'elle, comment il pourrait la faire disparaître pour qu'on ne vienne pas lui chercher d'embrouilles à lui. C'était de sa faute bien sûr, il n'aurait jamais dû encaisser le fric d'un boulot qu'il n'avait pas mené à bout, mais la somme était trop belle pour prétendre être réglo en la refusant. Il n'était pas et n'a jamais été un mec réglo. Et puis, on voulait qu'il retrouve Heathcliff Kimora et il l'avait retrouvé : Heathcliff Kimora était un homme mort, ou du moins, c'est ce qu'il avait pensé, jusque-là. La gamine était restée sur place, les yeux ronds, figée comme une statue devant Skadi ; un filet jaune et tiède avait coulé le long de ses petites jambes sans qu'elle ne puisse en arrêter la fuite, elle était en larmes. Skadi l'avait vue et elle a eu un regard noir, féroce : elle s'était reconnue en elle et ça lui a donné envie de la manger, avaler le cercle avant qu'il ne puisse se former entièrement. Liev ne savait pas si elle était capable de le faire, bouffer une gamine de six ans, en pleine journée, debout dans la grande place, devant une foule qui regardait la scène avec une étrange curiosité. Il donnerait sa main à couper aujourd'hui que oui. Il connaissait Skadi maintenant. La multitude de Skadi qu'elle était. Celle qu'il avait rencontrée la première fois était une sauvage, une putain de maniaque qui aurait bouffé la vie si elle avait pu, en la frappant à coups de marteau pour l'attendrir. Il se dit qu'heureusement, il s'en est mêlé à temps, il s'est approché d'elle, l'a empoigné et l'a trimbalé jusqu'à son local pour l'attacher au pied du lit. "Tu fais moins la maligne maintenant hein ?" Il lui avait dit. Elle lui a sourit, il n'y avait plus aucune once de violence en elle. Il l'a détaché, elle le suivait partout dans l'appartement en tirant sur sa chemise. "Et oh tu sais te battre ? Tu sais te battre ?" Lui disait-elle en tirant de plus en plus fort. "Tu sais prendre des coups ? Tu sais les rendre ? Si on te frappe tu vas chialer ?" Cette Skadi-là avait le regard brillant, les pupilles dilatées d'une camée, un regard dont il apprendra à se méfier avec le temps. Il n'avait pas le choix, il ne voulait pas la garder avec lui, mais ne pouvait pas lui rendre sa liberté non plus. Il ne lui faisait pas confiance pour se cacher toute seule, elle n'avait pas l'air d'être une meuf qui se souciait des conséquences de ses actes, parlait sans réfléchir, frappait sans penser, parce que c'est ce que son corps lui disait de faire, alors elle faisait. Il risquait gros s'il la laissait partir ; il n'y avait eu aucun signe de vie de la part de ce putain d'Heath Kimora pendant des semaines et il ne savait ni comment, ni pourquoi son adiutor était toujours en vie, et il n'était pas prêt de payer le prix qu'une éventuelle réponse lui coûterait. Alors il n'était pas question qu'il la laisse courir les rues d'Aguarini, il tenait quand même un peu plus à la vie que ça. Des magouilles qui ont mal tourné, il en avait l'habitude ; la dernière en date a même manqué d'avoir sa peau, ces Kimora puaient tous la poisse à plein nez. Alors il ne l'avait plus quitté d'une semelle et maintenant, ce qui lui semblait être une éternité plus tard, ils étaient là, au milieu de nulle part, à changer de noms et de couleur de cheveux comme si ça pouvait les aider à se dissimuler de quoi que ce soit ou de qui que ce soit. Si on avait voulu les retrouver on l'aurait fait, et la vérité c'est qu'il le savait mais qu'il se plaisait à vivre comme ça, dans une course constante le plus loin possible de son passé qui n'avait rien à voir avec elle, elle qu'il n'aurait jamais pensé vouloir garder dans d'autres circonstances mais qu'il avait embarqué égoïstement et qui restait à côté de lui constamment, à lui tenir la main quand elle ne la griffait pas. Et il ne voulait pas se l'avouer encore mais il aimait ça maintenant, parce que c'était une fuite perpétuelle vers du pire et que le pire a toujours été plus facile parce qu'il n'y a aucun effort à faire pour le maintenir.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017



Dernière édition par Skadi Heimdall le Mar 6 Fév - 23:24, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 2083
‹ AVATAR : dominic sherwood.
‹ CRÉDITS : laura bae, dandelion.
‹ COMPTES : esprit, guérison, métal, vol, électricité, intelligence.

‹ AGE : vingt-trois années noyées dans les flammes de la vengeance et de la colère. vingt-trois années livré aux flammes destructrices et impitoyables.
‹ STATUT : pion politique sur l'échiquier géant qu'est l'empire d'aksana, maven est une pièce maîtresse déplacée au gré des jumeaux oshun. autrefois fiancé à elizaveta valaeris, maven se voit désormais fiancé à son premier amour, la reine de son coeur : merle osanos.
‹ SANG : royal, bleu, aussi pur qu'il est possible de l'être. maven est fier de pouvoir s'en targuer. au-dessus des autres, il ne cesse de l'afficher sans vergogne.
‹ POUVOIR : ça crépite au bout des doigts, dangereusement. suite à la propagation du virus, le vilain prince du feu a acquis une nouvelle maîtrise de son précieux feu. désormais roi des éclairs, il s'amuse à créer des halos lumineux entre ses doigts abîmés, préparant sa revanche à l'encontre de celui qu'il hait tant.
‹ ALLEGEANCE : la famille oshun, son propre sang. ces deux jumeaux diaboliques. pour la puissance et la royauté. pour la continuation de la grandeur du feu.
‹ ADIUTOR : lara til'illan, la petite terrible. celle qui le détestait. celle qu'il haïssait. celle qui a rejoint les rangs de pollux et qui rêve de se venger.
‹ POINTS : 1161

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Mer 24 Jan - 14:21

(re)bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 538
‹ AVATAR : Max Riemelt
‹ CRÉDITS : kane (av), tumblr (gif)
‹ COMPTES : IY & AS & MG

‹ AGE : 28 années d'errance et de loyauté, fanées sur sa peau claire sans regrets, mais pour un gain d'expérience savouré. aîné de la fratrie, il se veut le protecteur de la famille.
‹ STATUT : promis à une Kayrin, il ne rechigne pas devant l'union qu'on lui soumet. peut-être n'est-ce pas un mariage d'amour, mais il fera tout pour satisfaire tout un chacun.
‹ SANG : sang argenté, né bronze, il fait désormais partie de la noblesse. douce indifférence pour lui, qui ne juge que par la loyauté, et non la couleur de l'hémoglobine qui coule dans les veines de ses fréquentations.
‹ POUVOIR : perte de son élément originel, c'est maintenant le métal qu'il dirige et contrôle par sa simple volonté. un changement dur à encaisser, mais qui n'abat pas le K'han qui poursuit l'apprentissage de ce nouveau pouvoir sans relâche
‹ METIER : membre du conseil restreint du gouvernement d'Eartanera, fidèle et suiveur de son roi, il se veut à ses côtés la plupart du temps. sans oublier que sa lame n'est jamais bien loin, prête à sévir.
‹ ALLEGEANCE : à Adonis Griffith, le roi d'Eartanera, le souverain enfin couronné, et qui aurait toujours dû l'être. mais roi ou pas, la loyauté ne s'éteindra jamais. également à sa famille, les K'han, son sang qu'il suivra jusqu'à la fin, quoi qu'il arrive.
‹ ADIUTOR : il était lié à elle, autant par son corps qu'à son coeur, et pourtant, cela semblait trop beau pour être vrai. elle est partie bien loin de son maître, ne voulant prêter aucune attention à la guerre qui se tramait. désormais revenue, il tente de remettre ses idées en place, et d'effacer les souvenirs douloureux.
‹ POINTS : 1172

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Mer 24 Jan - 14:32

(re)bienvenue avec ce nouveau perso I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Mer 24 Jan - 15:00

rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Mer 24 Jan - 17:42

rebienvenue, ma belle. I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 784
‹ AVATAR : armie hammer
‹ CRÉDITS : fayrell (av)
‹ COMPTES : a. bol, t. est

‹ AGE : VINGT-SEPT; un hiver rude aux neiges éternelles a accueilli le noir corbeau de ses souffles perçants.
‹ STATUT : VEUF; si la colère remplace le chagrin, le coeur réapprend à vivre dans les bras du cousin.
‹ SANG : ARGENT; kaléidoscope qui se plie et se déplie, mouvement incessant, qui enfin s'arrête sur l'argent familial.
‹ POUVOIR : AIR; qui court sur ses doigts, il le fait danser avec une maîtrise exceptionnelle, apprise en secret dans sa jeunesse.
‹ METIER : OFFICIER; la couronne déposée sur le cadavre de l'épouse, c'est le passé qui le rattrape, et le poste redevient sien.
‹ ALLEGEANCE : VALAERIS; la couronne qui fut sienne, ce nom qu'il portait - à jamais pour elle, jolie hirondelle.
‹ POINTS : 883

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Mer 24 Jan - 18:15

leaaaaaaa, beaucoup trop fan. much sad fall
j'veux un lien, des liens, beaucoup de liens. oshun
(re)bienvenue chaton. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Mer 24 Jan - 19:29

le nom et le choix d'avatar franchement cute
et puis si y avait que ça encore. I love you c'est toujours aussi agréable de te lire. j'ai hâte qu'on discute de nos futurs liens I love you
bon courage pour la suite de ta présentation gnuh
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Mer 24 Jan - 19:50

ça promet tellement tout ça jpp
rebienvenue cute
Revenir en haut Aller en bas
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 657
‹ AVATAR : holliday grainger
‹ CRÉDITS : queen manon
‹ COMPTES : mabel visegard
‹ AGE : Vingt-cinq sévices, le faciès poupin et l’œil torve aux reflets de jade, lueurs fauves des diables captifs. Immaculé éclos, nantis de l'obscur, magnificence réprouvée que l'on conjoncture ingénuité. Succube laiteuse, souveraine du candide illusoire.
‹ STATUT : Fiancée. Imbroglio des idylles, hyménée enjoint dans la mécaniques des alliances, noces qui ne peuvent être irréversibles. Patronyme qu'elle ne lui a point cédé, persistant en ses éréthismes. Céladon dont le myocarde fût dérobé, amours cannibales, querelles ardentes au fatum mortifère, parjure adultérin ayant enfanté l'inenvisageable.
‹ SANG : Amertume crasse de la caryatide se prêtant aux jeux de dupes. Tracassin fantasmagorique, de l'argent l'opprimée véritable. Amaurose volontaire, l'opiniâtre se revendique d'un céruléen sublime, vengeresse terrible.
‹ METIER : Styliste. Bohème, la psyché se radoucit lorsqu'aux soies, elle imprime le nacre des griffes, la pulpe cajolant les étoffes avec la tendresse insensée de quelques harpies folâtres. Prédisposition ostensible pour l'ouvrage, manifeste vipérin du génie, modiste virtuose, épigone légitime de ses pairs.
‹ ALLEGEANCE : Infatuée, sommité des siens qu'elle voudrait irréfragable, qu'elle sait pourtant inachevée. Primesaut mauvais d'enfant gâtée qui se sait destinée à régner, aspirant à auréoler sa flavescente tignasse d'un diadème sien depuis toujours. Ovation sournoise à sa fratrie d'adoption, nécessité préalable à l'avènement de son apothéose viciée, au salut de son propre purgatoire.
‹ ADIUTOR : Athelstan, ocre au poignet, langueur du mêlé qui subit les crises, enchaîné de manière irréversible à sa propre Méduse.
‹ POINTS : 2016

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Mer 24 Jan - 20:34

rebienvenue, super choix d'ava cutie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Mer 24 Jan - 20:35

damn girl, t'annonces la couleur direct rien qu'avec la fiche.
rebienvenue, skadi est dingue (mais en même temps en attendais-je moins? non). I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Mer 24 Jan - 23:32

ces choix, cette plume wow
rebienvenue cutie2
Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1017
‹ AVATAR : kim tae hyung
‹ CRÉDITS : noctae (avatar)
‹ COMPTES : ds - so - ma

‹ AGE : vingt-cinq ans. les années s'écoulent sans qu'aucun regret ne vienne troubler ace.
‹ STATUT : libre et c'est tout ce qui compte. aucune bague n'enserre son doigt. aucune chaîne n'est passée autour de ses poignets. un sort bien différent de celui qu'il aurait dû connaître.
‹ SANG : l'argent acheté est redevenu bronze. un bronze entaché par la honte et l'offense de merle osanos. une insulte qu'il n'est pas prêt de laisser passer.
‹ POUVOIR : l'eau s'en est allée. un pouvoir plus sombre s'est éveillé en lui. la maîtrise des hémoglobines est son nouvel héritage.
‹ METIER : propriétaire du boudoir aux mille courtisanes, c'est un véritable écran de fumée pour organiser son marché noir. sa première acquisition reste toutefois le trou.
‹ ALLEGEANCE : il ne se battait que pour lui-même autrefois. maintenant, il se bat pour les siens. pour les kimora. pour la water's nation pride.
‹ ADIUTOR : medea. la deuxième partie de son être. la moitié de son âme. celle avec qui il communique sans le moindre mot. la seule qui peut se montrer proche avec lui. sans aucun doute sa plus grande faiblesse.
‹ POINTS : 2024

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Jeu 25 Jan - 11:25

rebienvenue et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 2326
‹ AVATAR : blanca padilla
‹ CRÉDITS : bae best bae (av) ; excelsio (signa)
‹ COMPTES : ae - dk - rs - ah
‹ AGE : vingt et une pétales.
‹ STATUT : mariée au seul homme qui compte à ses yeux, elle n'en reste pas moins volage.
‹ SANG : autrefois argenté, il prend maintenant des reflets bleutés.
‹ POUVOIR : maîtrise du métal, un don qu'elle a eu du mal à appréhender, mais avec lequel elle se familiarise de jour en jour.
‹ METIER : reine d'eartanera, la couronne faite d'or repose enfin sur sa chevelure ébène.
‹ ALLEGEANCE : elle a depuis longtemps ployé le genou face à adonis.
‹ ADIUTOR : asenath, une verte qui a disparu après le virus.
‹ POINTS : 3131

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Jeu 25 Jan - 12:00

lea ce perso toi much love

(re) bienvenuuue chaton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 818
‹ AVATAR : LEE JI EUN (IU).
‹ CRÉDITS : (AV)@FAUST.
‹ COMPTES : ES, YO, EG, AK, SV.

‹ AGE : vingt ans, ça se moque de l'âge, de la maturité, des années passées à se rendre compte de rien. kamiko c'est une enfant, une adolescente qui comprend rien, rien à ce qui lui arrive, à ce qui arrivera; à ce qu'elle doit faire. jolie minois, si innocent, elle sait pourtant mordre, grogner et défendre ce qui est sien. l'enfant plongée dans ses rêves et ses étoiles, pourtant devra un jour devenir femme.
‹ STATUT : fiancée, ucucuc
‹ SANG : argent, un privilège dont elle s'est délectée toute sa vie. kamiko est sans aucun doute, issue de la noblesse. elle a grandi dans des draps brodés d'or, traitée comme la princesse qu'elle ne sera jamais. si elle est tolérante, elle est pourtant ignorante, ignorante des injustices qui l'entourent, la démangent, et ces gens qui crèvent pour des causes braves; qui ne seront jamais les siennes.
‹ POUVOIR : lumière et feu, ucucuc
‹ METIER : pianiste, ucuc
‹ ALLEGEANCE : sans aucune allégeance, ucuc
‹ ADIUTOR : alfie, il est loin, si loin, que ça crèverait presque le coeur. elle a jamais pensé aimé, ni apprécié, ni s'y attaché et pourtant c'est arrivé. ça l'a pris de court, de loin et la seule leçon dont elle en a tiré, c'est qu'elle aurait du s'en éloigner, le quitter, l'effacer de sa mémoire.
‹ POINTS : 859

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Jeu 25 Jan - 12:09

sadsad sadsad sadsad
déjà
ce
début
et ce choix
genre tu m'as dit que t'avais une idée de lien skadi/rita
g peur ok?
sadsad sadsad sadsad
stp qu'elles soient copines
merci au revoir

et puis cette plume
damn cette histoire
jsuis shook

bouuum bouuum bouuum
rebienvenue et bon courage pour cte fiche déjà bien avancée
love et boule de gomme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Jeu 25 Jan - 13:01

(re) bienvenue et puis la jolie lea fall
Revenir en haut Aller en bas
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 1792
‹ AVATAR : candice patton
‹ CRÉDITS : vs (vavas & gif), endlesslove (signa)

‹ AGE : cela fait vingt-huit ans qu'elle a vu le jour, lors d'une belle journée d'été
‹ STATUT : annulaire de nouveau garni, ses troisièmes fiançailles conclues, son nom n'est plus à perdre
‹ SANG : argent, la dernière à porter son nom, l'une des trois à ne pas être tombées dans la disgrâce
‹ POUVOIR : le virus lui a fait perdre l'élément qu'elle commençait à peine à apprivoiser ; c'est désormais les métaux qu'elle doit apprendre à faire se plier et se briser sous ses ordres, enduillée par la perte de sa terre chérie
‹ METIER : ambassadrice de la couronne d'eartanera, elle relaie et participe à entretenir la paix ; paix qu'elle chérit, malgré son implication dans l'armée
‹ ALLEGEANCE : adonis griffith, son roi, ami précieux ; eartanera, terre mère dont elle se s'éloignera pas, à laquelle elle est dévouée corps et âmes
‹ ADIUTOR : isis, à la fois son double et sa moitié. liées depuis dix ans, elles n'ont que très rarement été éloignées l'une de l'autre depuis le jour de la cérémonie. combinaison parfaite, alliance indestructible, elles sont un tandem solide. la jaune est sa plus précieuse amie - une seconde soeur, la seule qui lui reste.
‹ POINTS : 444

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Jeu 25 Jan - 15:48

SEYDOUX CETTE REINE much love much love
keskelébelle fall
bienvenue par ici, bon courage pour ta fiche oshun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE] Jeu 25 Jan - 16:44

@maven oshun @gunnar k'han @bianca delenikas @laurel grimsrud @ace kimora merci beaucoup les amours.  gnuh  gnuh
@michail belikov faut que je lise ton rp michaza, je veux en savoir plus sur mikael.  moustache
et puis, bien sûr, tous les liens du moooonde. oshun
merci chat  much love
@agate valandil ça me fait beaucoup trop plaisir venant de toi, merci chouuu.  much love2  much love2
@eulalie riesle, palvin est beaucoup trop belle, je l'ai vu en vrai j'étais en pls, la meuf est irréelle.  fall  fall réaction inutile mais je devais partager. voilà merci. gnuh  
@elvira valaeris forever ma fille dans mon cœur. much love2 on n'a pas eu le temps de rp ensemble mais on va se rattraper.    
@nurie kemble aaaw t'es beaucoup trop adorable. cutie legit ça m'a réchauffé le cœur ce que t'as dis, love sur toi.  much love2
je te stalke de très, très près parce que j'ai trop hâte de lire ta fiche avec dihya.  fall
ça va être mindblowing. much wow
@jua yinren je ..  cutie merci  mea culpa  gnuh
@izolda griffith la queen, merci.   much love  much love
@rita kimora manon t la best et tkt même pas pour ce lien tmtc. et puis t'es vraiment adoraaaable, merciii. je rougis et tout. cutie much love2
@yoric swanson @braelyn wheatdrop je suis totalement d'accord, quand je pense que j'étais à deux doigts de prendre quelqu'un d'autre à la place. moustache alors que maintenant que je rédige ma fiche je me dis qu'elle colle beaucoup trop au perso. rock bref thanks les gars. much love
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE]

Revenir en haut Aller en bas

A MESS OF GOOD INTENTIONS. (SH) [ABSENCE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: fiches de présentations-