AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

sound of silence (marlys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: sound of silence (marlys) Dim 21 Jan - 21:02


sound of silence
Douleur qui ne semble pas le quitter. Il les sent les éclairs, toujours présent, bien trop. Il sent toute cette colère qui s’accumule, qu’il retient depuis la nouvelle. Depuis que les mots du patriarche ont été prononcés. Depuis que la décision est sans appel. Il n’a pas réagi le soldat. Il a simplement laissé glisser. Il culpabilisé légèrement. Mais aucun Swanson n’oserait remettre en question la question du patriarche. Il hurle intérieurement de la bêtise de son frère. Il ne comprend guère sa décision. Comment le pourrait-il ? Lui le tueur sanguinaire si peu enclin à appréhender les affres de l’amour. A pouvoir saisir les chemins qu’on est capable de prendre pour un être aimé. Lui n’est que l’action, l’action d’un ordre donné bien loin des complexités d’un cœur battant. Il est la solitude loin d’être lourde. L’être agile observe sa proie. Il la suit depuis un moment déjà. Persuadé que l’être gracile sera la réponse à toutes ses questions. Toutes ses interrogations qu’il ne peut que difficilement exprimer à haute voix. Elle fait simplement ses courses la douce demoiselle, bien loin de se douter de tout ce qui l’attend. De ne serait-ce qu’imaginer l’être si proche de lui. Si désireux d’en savoir davantage. Et pourtant, elle est chanceuse la jolie demoiselle. Jamais il ne la tuera. Pas elle. Pas cette voix qui si souvent est intervenue dans son esprit, le coupant, rien qu’un instant de ses pensées les plus sauvages. L’ange s’éloigne des foules, c’est sa chance. Le mercenaire fond sur sa proie, l’attirant dans une petite ruelle déserte. Il l’emmène loin de la foule recouvrant sa bouche pour qu’elle ne puisse crier. Pas longtemps, jusqu’à ce qu’elle soit face à lui. Jusqu’à ce qu’elle comprenne que le danger n’est pas imminent. Qu’il ne désire pas la détruire simplement lui arracher les informations contenues dans sa petite tête. « Où est-il ? » Qu’il crie bien plus qu’il ne questionne. Besoin d’avoir accès à cette réponse avant que les éclairs ne remontent. Avant que toute colère ne remonte à la surface. Souffrance d’un frère désirant en retrouver un autre. Besoin d’un pardon qui ne viendra jamais.  Parce qu’il est loin. Parce que tout à changer en l’espace d’un moment. Besoin si grand qu’il ne remarque même pas l’homme combien il serre le poignet de sa cousine. Habitudes de violences qu’il ne peut changer.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 758
‹ AVATAR : haley bennett.
‹ CRÉDITS : av (morsmordre), gif (karine/schuylers), sig (paulaaa)
‹ COMPTES : ido, hilde.

‹ AGE : vingt-quatre ans.
‹ STATUT : fraîchement dé-fiancée d'un osoryd, puis re-fiancée à zahir khodja, qu'elle exècre encore plus que le premier. son cœur, lui, bat cependant pour un autre, pour son sang, secret bien gardé.
‹ SANG : argent, rutilant, supérieur.
‹ POUVOIR : son élément est resté pur, inaltéré ce qui fait d'elle une maître du feu indiscutable (et rare).
‹ METIER : main de fer dans un gant de velours pour le compte de sa famille (et de l'empire), dame de compagnie de saeko oshun.
‹ ALLEGEANCE : en public, les oshun. en privé, son clan, sa caste, sa famille, toujours.
‹ ADIUTOR : insignifiant, disparu, oublié.
‹ POINTS : 182

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: sound of silence (marlys) Dim 11 Fév - 16:34

La liberté n'est qu'un concept désuet, volatile, un carcan qu'on s'approprie et dont on se vante, dont on croit avoir le contrôle mais qui en réalité n'est rien de plus qu'une illusion. Marlys s'est toujours crue libre, ou relativement libre tout du moins, elle a toujours pensé avoir été victorieuse dans ce combat incessant régissant le quotidien des Swanson, s'octroyant son propre monde quand d'autres en ont été privés de leur premier souffle. Arpenter les rues pavées de Launondie, écumer les fêtes les plus extravagantes d'Aksana, offrir son corps au désir ardent entretenant sa sulfureuse personnalité... Tout ça, elle pensait l'avoir gagner, et ne le devoir qu'à elle-même quand finalement, toute sa réalité n'était qu'un ballet orchestré par plus grand qu'elle, plus cruel, plus calculateur, répit octroyé simplement pour frapper plus fort, plus violemment alors que son corps est devenu fertile et que son existence ne sert plus qu'à en servir d'autres. Harald est marié, événement funeste à ses yeux marquant la fin des fiançailles que chacun tentait plus ou moins d'ignorer, Marlys en tête, après une première tentative avortée désastreuse, et une seconde tout aussi insupportable. Bientôt ce sera son tour d'avancer vers l'autel, de faire de cet homme qu'elle exècre son époux, sous futur, son soit-disant roc, une pensée qui la paralyse au point de perdre lentement mais sûrement de sa superbe, consciente de ce qu'elle a aussi perdu à côté, cet amour véritable semblait lui filer entre les doigts sans qu'elle ne puisse en retenir le moindre grain de sable. Sa seule consolation dans ce futur indécent reste qu'elle gardera son nom, offrant le sien à celui qui ne le mérite pas et qui ne sera jamais, jamais, elle se l'est promis, un membre de leur meute. Passant les journées douloureuses qui l'éloignent de ses épousailles à tenter de perdre son esprit dans toute futilité utile à cette entreprise, Marlys déambulait ce jour dans les riches rues de Launondie, dilapidant son argent dans des babioles dont elle se foutait, seulement pour le loisir de se vider le crâne. La foule s'amassant autour d'elle semblait lui être invisible, tant elle ignorait chaque son, chaque voix, chaque visage qu'elle aurait pu connaître et saluer, s'enfermant dans un monde qui n'était qu'à elle mais dont pourtant, on vint l'extirper avec une violence qui la saisit. Une main entravant ses lèvres, une autre l'entraînant dans le dédale des rues, Marlys tenta vainement d'attraper sa dague incrustée de pierres précieuses qu'elle gardait toujours accrochée contre sa cuisse et avant qu'enfin l'étreinte forcée ne se dégage, une panique néanmoins bénéfique prit possession de son corps, déchaînant son feu qui vient embraser ses paumes qu'elle dépose sans aucune retenue sur les avants bras de cet homme lui étant encore inconnu. Ce n'est que lorsque son visage s'offre à elle que les flammes s'apaisent, s'étouffant en un instant, alors que la colère, elle, fait finalement rougir le visage de la jeune femme et que sa main encore brûlant s'écrase avec hargne sur la joue de son cousin. - Espèce de connard fini ! T'es devenu complètement fou ou quoi ? Tu n'es pas au courant que tu peux m'accoster normalement dans la rue ? Je ne suis pas une de tes putes qui doit aimer que tu les malmènes dans ces ruelles nauséabondes Yoric... Sa rage exulte face à cette violence qui lui est dorénavant trop familière et qu'elle déteste plus qu'elle ne craint. - Idriss ? Comment veux-tu que je le sache ? Il est parti avec Saeko, et crois-moi essayer de savoir où ils sont est bien la dernière chose que tu as envie de faire... Pourtant, Marlys elle-même aimerait bien savoir où ils sont, elle aimerait bien savoir comment va Saeko, les tripes encore endolories par cette répudiation qui ne passe pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: sound of silence (marlys) Sam 24 Fév - 21:08


sound of silence
Il ne sait plus le mercenaire comment pratiquer la douceur tant et si bien qu’il ait un jour appris le concept même de ce mot. Père ne s’intéressant qu’à l’ainé, violence dans laquelle il a grandi, développer chaque parcelle de sa personnalité d’adulte. Mère fuyant l’être étrange comme la peste. Absence de présence, d’une quelconque forme de douceur. Il ne sait pas le mercenaire. Il est bien incapable de laisser ses gestes devenir plus agréables, même envers cette cousine pour lequel il n’éprouve aucun ressentiment. Marlys étant surement la seule personne qu’il ne s’est pas mis à dos. La seule dont il a écouté les conseils, rien qu’un peu, pour un résultat bien décevant, triste certitude. Peut-être que cette rage à l’empoigner venait également des fausses bonnes idées, de tout ce qu’il avait suivi pour revenir vers un résultat plus que désolant. Il oublie le mercenaire qu’il a à faire à une swanson, au même feu brulant ses propres entrailles. Sa peau rougit légèrement lorsqu’elle vient le bruler. Cela fait bien longtemps que le feu ne lui fait guère beaucoup d’effet. Que sa chaleur réconfortante est devenue telle une grande amie. Il rit. C’est idiot mais voir sa cousine se débattre de la sorte réveil en lui cette envie de rire qu’il ne peut refréner. La gifle venant frapper sa joue. Elle n’y va pas de main morte sa cousine et il n’est pas loin de lui en mettre une à son tour, la violence dans ses traits. L’envie qui grandit mais il retient le monstre parce qu’il a besoin d’elle. Des informations qu’elle doit savoir. Elle est la seule à qui il peut les demander, il le sait bien. Alors, la bête retient ce coup et puis ceux qui auraient continués de pleuvoir pas la suite… « Espèce de connard fini ! T'es devenu complètement fou ou quoi ? Tu n'es pas au courant que tu peux m'accoster normalement dans la rue ? Je ne suis pas une de tes putes qui doit aimer que tu les malmènes dans ces ruelles nauséabondes Yoric...» Elle enrage, lui aussi et il peut craquer à tout moment, venir l’empoigner bien plus fort et lui montrer ce qu’il fait aux putains. Cette pensée toutefois l’écœure, coucher avec sa propre cousine semble loin d’être une pensée envisageable même pour lui faire payer cette langue trop bien pendue. « Fais attention à tes mots Marlys, ma patience à des limites. » Il  la prévient, ne le ferait certainement pas avec d’autres qu’elle. Ilo ne relève pas le fait que les putes, il ne les approche pas de la sorte. Il préfère se concentrer sur le but de sa visite, à ce besoin de retrouver Idriss, de ne pas le laisser s’enfoncer de la sorte. Il ne peut supporter de le savoir exclu…Tout comme les regrets qui l’envahisse envers son benjamin et ces coups qu’il lui a trop souvent donné… « Idriss ? Comment veux-tu que je le sache ? Il est parti avec Saeko, et crois-moi essayer de savoir où ils sont est bien la dernière chose que tu as envie de faire...»  Le poing qui part, vient se loger dans le mur, non loin de la tête de sa cousine. Il enrage qu’elle ne dise rien., il ne peut supporter l’incertitude la situation. Et cette sensation d’avoir perdu à jamais toute chance d’une petite explication, d’arriver à se racheter rien qu’un peu. Il ne devrait pas ressentir ce poids et pourtant il est là, bien présent. Symbole que son temps passer chez les Valaeris avait servi à quelque chose. « Renier ! Il a été renié et tu viens me dire que le retrouver est la dernière chose que je devrais faire ! » Il crie, enrage parce qu’il ne peut supporter de ne pas savoir, de ne pas avoir venu venir toute cette histoire. « Comment a-t-il pu être assez idiot pour se laisser avoir par cette répudiée… » Il ne comprend pas. Son frère a-t-il perdu tout sens moral ? Serait-il devenu plus fou que lui. « Tu savais quelque chose ? » qu’il rajoute, de ce ton toujours menaçant qu’il n’arrive pas à faire disparaitre.  
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: sound of silence (marlys)

Revenir en haut Aller en bas

sound of silence (marlys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: anciens rps-