AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

like two demons sharing hell ☾ (nikolaerys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
water mutant
avatar
water mutant
‹ MESSAGES : 746
‹ AVATAR : Boyd Holbrook
‹ CRÉDITS : (Texas-Flood - TF) avatar - (astra) codes signa - (vesperal) bann sparrow
‹ COMPTES : Pollux le leader rebelle // Murtagh le sauvage

‹ AGE : Il vient tout juste de passer la porte de la trentaine. Ce sont donc trente années qui s'écoulent dans ses veines.
‹ STATUT : Ancien célibataire endurci, volage du premier regard. Son coeur est tombé pour elle, Svea Oshun, et aujourd'hui il se meurt de sa disparition. L'amour fait mal et il le sait à présent. Pourtant son myocarde bat encore, perdu entre douleur et déni.
‹ SANG : Bronze et impunément fier de l'être. Il l'était. Dorénavant il n'y a plus que la honte et la différence.
‹ POUVOIR : L'eau, cette si belle clarté, a laissé place à la souillure du sang. Liquide carmin capable d'être bafoué entre ses mains d'un simple regard. Emotions qui trahissent et angoisses qui s'enlaidissent. Il n'en voulait pas il n'a rien demandé. Virus d'un rien, chagrin de demain.
‹ METIER : Gardien à la prison du Palais des Griffith se trouvant à Greenstall.
‹ ALLEGEANCE : A lui-même. Il espionnait pour la résistance, se prétendait à la fois ami de la couronne et rebelle. Il mène son monde à la baguette, autant que faire se peut, mais à force de croire aux autres il a fini par se rendre compte que le pouvoir appelle le pouvoir. Gouvernement ou Résistance, il semble prendre le parti de sa propre survie. Dorénavant leader invisible des Sparrows dont le monde ignore l'existence.
‹ ADIUTOR : Airen Lokarth. Il l'a haï durant des années, le considérant bien plus comme un parasite qu'autre chose. Ils se sont disputés, parfois cognés il doit bien l'avouer, mais aujourd'hui il ne saurait plus le quitter.
‹ POINTS : 1124

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: like two demons sharing hell ☾ (nikolaerys) Dim 21 Jan - 20:49

Jaehaerys & Nikolai

like two demons sharing hell


L’alcool glisse le long de la gorge asséchée avec une bienfaisance somme toute inouïe. Jamais il n’aurait cru capable d’apprécier autant la chaleur du liquide ambré et fort qui lui traverse le gosier. A moins que cela ne soit dû qu’à la journée harassante qu’il venait tout juste de passer, même si, au fond, avec lui les journées ne se terminaient jamais vraiment assez. Il suffisait de voir avec quelle attention toute particulière le blond laissait trainer ses oreilles en quête d’informations croustillantes à prodiguer et répéter. Bien sûr, toute chose n’est pas bonne à dire et Nikolai sait jouer le jeu des apparences et des faux semblants à bien des égards. Ce soir ne fait pas exception à la règle et il s’en assure pendant que liquide coule lentement, que les verres se vident les uns après les autres et que les rires s’échappent en volutes habiles de ses lèvres tantôt sincères et tantôt pernicieuses. « Et tu sais ce que je lui ai répondu à cette donzelle Halwyn ? Je lui ai dit que son cher et tendre ne m’arriverait jamais à la cheville et que je comptais bien le lui prouver ce soir ! ». Le cul du verre claque contre le bois irrémédiablement poli et massif, suivi d’un rire gras qui en dit long sur le taux d’alcoolémie de celui qui se trouve encore sagement à ses côtés. Un camarade de garde, qui a décidé de tout lâcher ce soir. Peu d’informations à se mettre sous la dent, mais tout n’est pas une perte de temps, bien au contraire à y voir les différentes têtes qui traînent en ces lieux. Il n’y en a guère qu’une qu’il ne remarque pas. Pas encore, car le serpent sait s’infiltrer dans les moindres petits recoins et que l’araignée d’eau n’a pas encore été en mesure de pointer tous ses yeux vers lui. Les jaunes sont dangereux et ce n’est un secret pour aucun maître en ces terres. « C’est une histoire vraiment intéressante Ernest, je ne doute pas que tu sauras lui montrer… De quel bois tu te chauffes. ». Inutile de se perdre dans des palabres désabusées, le pauvre Ernest n’en comprendrait pas un traître mot, bien trop perdu dans ses pensées pour réellement être présent, ici avec lui. « Je suggère que tu ailles lui montrer tout de suite d’ailleurs, il se fait tard, il ne faudrait pas que l’alcool te prive de tous tes moyens. ». Sourire aux lèvres, Nikolai récupère le verre de son camarade qu’il éloigne de ses doigts sans vergogne ni même aucune honte, s’assurant ainsi par la même occasion que le dénommé Ernest en profiterait pour sentir qu’il était temps de partir. Bingo. « Tu as raison, j’y vais de ce pas. Merci mon vieux. ». Nouveau sourire appuyé qui vient dévoiler les dents blanches du blond dans un rictus bien plus forcé que prévu. La délicatesse des hommes bourrés, même du statut de maître n’aura de cesse d’être déploré par son état d’esprit encore bien trop lucide. Par les Sept, ce que la nouvelle de son départ le ravie toutefois ! « Ne t’en fais pas la note est pour moi… » qu’il lâche d’un soupir en observant Ernest partir tandis qu’une silhouette bien trop connue vient s’asseoir à ses côtés. Ce n’est pas faute de s’être pourtant déplacé sans son pot de colle de mêlé. La mine s’effondre en un claquement de doigts à la vue des cheveux sombres. « En ce qui le concerne lui. Pas toi. La note n’est clairement pas pour moi en ce qui te concerne, Jae. Pas la peine de me faire tes yeux de fausse reine, tu n’en as pas la stature et tout le monde le sait. ». Ca a au moins le mérite d’être clair.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 1464
‹ AVATAR : NINA DOBREV.
‹ CRÉDITS : @KANE (AV) + @VOCIVUS (ICONS)
‹ COMPTES : LO, LS.

‹ AGE : vingt-six hivers défiés à l'aulne d'une vitalité obstinée, qu'on préserve à force d'indolence et de facéties ; le temps râle à l'impérissable grâce poliçant l'effigie trompeuse.
‹ STATUT : célibataire, insaisissable succube au charme retors, désaltérée aux fulgurantes passions qui n'éclosent que dans l'éphémère, elle féconde liaisons profitables et amours lucratifs.
‹ SANG : l'union était condamnée, le destin déjà tracé ; en héritant du sang mêlé de sa génitrice, l'illusion même d'un faste éclairé de gloire lui fut retirée – pourtant c'est ce sang qui lui conféra sur ses semblables le privilège d'une prépotence subtile.
‹ POUVOIR : orange, maîtresse des illusions, reine des murmures que l'on souffle sournoisement au creux des caboches ; dompteuse d'esprits à la volonté vipérine.
‹ METIER : aussi indépendante se prétend t-elle, ses pérégrinations la condamnent au turbulent destin de nomade — c'est donc aux dépens des autres que la diablesse entend vivre sa vie. abus, tromperies, combines et manigances ; c'est en abusant quelques modestes quidams le temps d'épuiser leurs économies qu'elle s'épargne un dur labeur, à l'instar de ses semblables. néanmoins, elle couvre — avec bien peu d'entrain — le rôle d'attaquante au sein de l'armée de pollux, dépréciant avec virulence le style primitif de bon nombre de ses soldats.
‹ ALLEGEANCE : la loyauté est chose surfaite ; si c'est volontiers qu'elle laisse croire qu'elle restera fidèle à l'armée de pollux jusqu'à sa mort, elle n'en pense pas mot.
‹ ADIUTOR : shade osoryd, l'insolite liaison d'un soldat de plomb et d'un ange déchu, émaillée de tempêtes, d'attaches et de trahisons.
‹ POINTS : 750

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: like two demons sharing hell ☾ (nikolaerys) Ven 23 Fév - 21:43


No broken hearts in the club, no tears in the club Cause we gon get it poppin' tonight. No broken hearts in the club, more drinks pour it up, Cause we gon get it poppin' tonight. (...) Oh ain't nobody going home, you know what you came for.



Une tignasse blonde, un comptoir et une compagnie plus que douteuse ; il n'en fallait pas plus à la ténébreuse brune pour identifier Nikolai Halwyn. Maître de l'onde acerbe, détestablement caustique et fastidieusement virulent, il était l'inélégance incarnée dans son milieu le plus naturel, cerclé d'imbéciles et d'ivrognes. Et il la fuyait comme la peste, pour l'évidente raison qu'il était incapable de distinguer le charme et l'attractivité de son envoûtante personne, lui préférant par une de ces déraisons énigmatiques ce cortège de crasse, de misère et de stupidité entremêlé. En d'autres mots, la parfaite distraction, en cette soirée diablement ennuyeuse — et, plus matériellement parlant, celui qui lui paierait toutes ses consommations, qu'il le veuille ou non. Il n'avait, de toute façon, jamais été assez malin et clairvoyant pour savoir s'éclipser aussi discrètement que la mêlée, lorsque les brumes des alcools embaumaient les crânes d'ivresses comateuses. Ce n'était pas qu'elle était en manque d'argent, la Norhalis ; simplement, elle se faisait une règle d'or de profiter de la crédulité des clients, de se jouer de leurs maigres richesses d'un sourire charmeur, ensorceleur. Et sa victime du jour était toute désignée, d'autant plus que c'était sûrement la seule qui lui offrirait un semblant de challenge. Ondulant jusqu'au grand blond, elle ralentit à quelques mètres, saisissant des bribes de sa conversation avec le fameux Ernest (déchet humain), et ses lippes se plissèrent d'un sourire moqueur. Ainsi donc, le fils des océans s'accompagnait d'individus de plus en plus détestables, écœurants et grossiers — et elle ne pouvait pas vraiment se prétendre surprise, peu de gens devant s'avérer capables de supporter son caractère infect et son mordant agaçant. Avant même qu'elle n'ait pu atteindre Nikolai, elle aperçut Ernest esquisser un mouvement ; il se leva, la frôla non sans lui adresser une œillade langoureuse (grimace éhontée, dégoût démasqué), et son regard dédaigneux le poignarda dans le dos. Révoltant, ce qu'on pouvait trouver, dans le sillage d'Halwyn. Ce cafard s'entourait d'individus particulièrement immondes, non qu'on puisse vraiment attendre de lui un entourage plus distingué. Levant ostensiblement les yeux au ciel, la brunette s’avança jusqu'au bar, et à peine Halwyn posa t-il ses iris claires sur son portrait provocateur qu'une flopée de propos vexants cascadèrent de ses lippes. Désagréable, comme toujours. Rien qu'elle ne puisse essuyer d'un rictus détestablement courtois. « toujours aussi prévenant, halwyn » qu'elle lâche dans un sourire mesquin. L'animosité était partagée, mais la mêlée était beaucoup plus subtile lorsqu'il s'agissait d'en disperser les échos dans des éclats de sarcasmes. « mais nous savons tous les deux qu'à la fin, d'une façon ou d'une autre, c'est toi qui paiera la note » qu'elle murmure à son oreille, persifleuse, avant de poser son séant sur le siège voisin à celui du blondinet, croisant ses jambes fuselées. « allons, ne me dis pas que tu fais ton rabat-joie parce que je t'ai empêché de conclure avec ton petit ami ? si c'est le cas, j'en suis affreusement désolée ; je savais que tu manquais cruellement de goût, mais je n'aurais jamais pensé que ce soit à ce point sans espoir. » tout est dans la théâtralité, l'artifice d'une sincérité dont elle imprègne ses intonations comédiennes. Se rire de lui, voilà une activité dont elle doutait pouvoir se lasser un jour, tant il lui offrait de prises qu'elle saisissait volontiers pour déverser méticuleusement sa sempiternelle ironie sur un égo sans doute aussi titanesque que le sien. « quel drame que je doive sacrifier ma réputation pour t'offrir une compagnie décente. » qu'elle lança, faisant la moue. Après tout, il lui semblait juste d'être récompensée pour lui offrir le prestige de sa compagnie, beaucoup plus charmante que la précédente (non qu'il soit réellement difficile de faire mieux).







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water mutant
avatar
water mutant
‹ MESSAGES : 746
‹ AVATAR : Boyd Holbrook
‹ CRÉDITS : (Texas-Flood - TF) avatar - (astra) codes signa - (vesperal) bann sparrow
‹ COMPTES : Pollux le leader rebelle // Murtagh le sauvage

‹ AGE : Il vient tout juste de passer la porte de la trentaine. Ce sont donc trente années qui s'écoulent dans ses veines.
‹ STATUT : Ancien célibataire endurci, volage du premier regard. Son coeur est tombé pour elle, Svea Oshun, et aujourd'hui il se meurt de sa disparition. L'amour fait mal et il le sait à présent. Pourtant son myocarde bat encore, perdu entre douleur et déni.
‹ SANG : Bronze et impunément fier de l'être. Il l'était. Dorénavant il n'y a plus que la honte et la différence.
‹ POUVOIR : L'eau, cette si belle clarté, a laissé place à la souillure du sang. Liquide carmin capable d'être bafoué entre ses mains d'un simple regard. Emotions qui trahissent et angoisses qui s'enlaidissent. Il n'en voulait pas il n'a rien demandé. Virus d'un rien, chagrin de demain.
‹ METIER : Gardien à la prison du Palais des Griffith se trouvant à Greenstall.
‹ ALLEGEANCE : A lui-même. Il espionnait pour la résistance, se prétendait à la fois ami de la couronne et rebelle. Il mène son monde à la baguette, autant que faire se peut, mais à force de croire aux autres il a fini par se rendre compte que le pouvoir appelle le pouvoir. Gouvernement ou Résistance, il semble prendre le parti de sa propre survie. Dorénavant leader invisible des Sparrows dont le monde ignore l'existence.
‹ ADIUTOR : Airen Lokarth. Il l'a haï durant des années, le considérant bien plus comme un parasite qu'autre chose. Ils se sont disputés, parfois cognés il doit bien l'avouer, mais aujourd'hui il ne saurait plus le quitter.
‹ POINTS : 1124

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: like two demons sharing hell ☾ (nikolaerys) Sam 24 Fév - 15:28

Jaehaerys & Nikolai

like two demons sharing hell


Ménager la susceptibilité de la brune n’est clairement pas dans l’intention de Nikolai. Pas ce soir du moins. Il a bien d’autres pensées plus primaires que celles de prendre la peine de peser ses paroles. Qui plus est, ces deux-là ne se sont jamais vraiment appréciés alors… Il serait difficile d’en être autrement, quand bien même elle se rapproche de manière féline du bar et donc de son corps. Toujours aussi prévenant, halwyn. Le sarcasme fait sourire celui qui est sien et il penche la tête sur le côté, la dévisageant d’un air et d’un sourire en coin qui en disent long sur tout ce qu’il pourrait bien vouloir dire à la jeune femme en cet instant bien précis. Ils sont deux individus prompt aux piques acerbes et à la langue bien mal aimable lorsqu’ils le souhaitent. « Je ne vois pas pourquoi je ne devrais plus l’être, Norhalis ? ». La langue glisse délicatement sur sa langue inférieure avant de reposer ses lippes contre le verre translucide. Le fin liquide s’engouffre jusqu’au fond de sa gorge qui en apprécie la douce chaleur juste avant que le sifflement pernicieux du serpent ne vienne murmurer à cette oreille qui est sienne, laissant tout le loisir à la peau d’avoir un bien maigre frisson. Mais nous savons tous les deux qu'à la fin, d'une façon ou d'une autre, c'est toi qui paiera la note. Les yeux glissent sur les jambes qui se croisent l’une sur l’autre, puis se relèvent pour mieux observer le visage éhonté de celle qui en cet instant le dégoûte très clairement. Il aurait pu la trouver belle si elle n’était pas aussi superficielle. Aussi prompt à être désagréable que lui ne l’était, véritable Halwyn au féminin à bien y réfléchir. Nul doute que le compliment la ferait vomir et lui, indéfiniment rire. « Tu crois encore à cette sempiternelle bavure Jae ? Tu as peut-être gagné ce luxe une fois, tu ne le gagneras pas deux fois. ». Leur échange est le fief de la provocation, il en a toujours été ainsi, ce ne sont pas des choses qui changent ou même changeront. La jeune femme avait en effet réussi au moins une fois à mettre ses talent à profit, suffisamment pour que le blond ne se fasse avoir sur toute la ligne de son porte-monnaie, raison pour laquelle il avait bien insisté cette fois sur le fait que quoi qu’elle fasse elle n’en aurait pas. Pas de boisson gratuite ce soir. Allons, ne me dis pas que tu fais ton rabat-joie parce que je t'ai empêché de conclure avec ton petit ami ? si c'est le cas, j'en suis affreusement désolée ; je savais que tu manquais cruellement de goût, mais je n'aurais jamais pensé que ce soit à ce point sans espoir. Il ricane, instantanément, ne peut s’en empêcher tant le commentaire est affligeant et entièrement pourvu d’humour. Le verre est reposé délicatement sur le bois massif alors qu’il tourne son tabouret en directement de la brune et vient tirer sur celui de cette dernière sans ménagement pour la rapprocher, qu’elle ait le temps de se rattraper ou non avec classe au bar pour ne pas tomber. « Tu sembles juste oublier un détail très chère… Je ne mange pas de ce pain-là. ». Nikolai, le maître de l’eau volage qui se perd de courbes en courbes et n’hésite pas à aller jusqu’au boudoir en espérant faire fondre d’amour l’une des prostituées, simplement car il se lance des petits défis personnels à réaliser… Pourquoi diable, par les Sept, s’embêterait-il avec un homme ? Et en particulier Ernest ? En soi, la perspective même de découverte pourrait être intéressante mais ce n’est clairement pas son collègue qu’il choisirait pour ça. Et de toute évidence, il est bien trop amouraché des silhouettes féminines pour s’attarder sur les lignes trop droites et masculines. Quel drame que je doive sacrifier ma réputation pour t'offrir une compagnie décente. Il tire une nouvelle fois sur ce tabouret avant de se commander un autre verre, à lui, et se penche à son tour à son oreille d’un fin sourire. « Quel drame que tu doives supporter ma compagnie pour espérer t’offrir un fond de verre… Personne d’autre n’a su craquer à tes charmes amers ? J’imagine que cela doit être dur pour l’égo lors d’une soirée aussi délicieuse que celle-ci… ».  Souriant de plus bel, il se surprend à ricaner pour la seconde fois de la fameuse soirée. « Dis-moi, n’as-tu su trouver personne pour flatter ton insatiable égo ? ».



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 1464
‹ AVATAR : NINA DOBREV.
‹ CRÉDITS : @KANE (AV) + @VOCIVUS (ICONS)
‹ COMPTES : LO, LS.

‹ AGE : vingt-six hivers défiés à l'aulne d'une vitalité obstinée, qu'on préserve à force d'indolence et de facéties ; le temps râle à l'impérissable grâce poliçant l'effigie trompeuse.
‹ STATUT : célibataire, insaisissable succube au charme retors, désaltérée aux fulgurantes passions qui n'éclosent que dans l'éphémère, elle féconde liaisons profitables et amours lucratifs.
‹ SANG : l'union était condamnée, le destin déjà tracé ; en héritant du sang mêlé de sa génitrice, l'illusion même d'un faste éclairé de gloire lui fut retirée – pourtant c'est ce sang qui lui conféra sur ses semblables le privilège d'une prépotence subtile.
‹ POUVOIR : orange, maîtresse des illusions, reine des murmures que l'on souffle sournoisement au creux des caboches ; dompteuse d'esprits à la volonté vipérine.
‹ METIER : aussi indépendante se prétend t-elle, ses pérégrinations la condamnent au turbulent destin de nomade — c'est donc aux dépens des autres que la diablesse entend vivre sa vie. abus, tromperies, combines et manigances ; c'est en abusant quelques modestes quidams le temps d'épuiser leurs économies qu'elle s'épargne un dur labeur, à l'instar de ses semblables. néanmoins, elle couvre — avec bien peu d'entrain — le rôle d'attaquante au sein de l'armée de pollux, dépréciant avec virulence le style primitif de bon nombre de ses soldats.
‹ ALLEGEANCE : la loyauté est chose surfaite ; si c'est volontiers qu'elle laisse croire qu'elle restera fidèle à l'armée de pollux jusqu'à sa mort, elle n'en pense pas mot.
‹ ADIUTOR : shade osoryd, l'insolite liaison d'un soldat de plomb et d'un ange déchu, émaillée de tempêtes, d'attaches et de trahisons.
‹ POINTS : 750

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: like two demons sharing hell ☾ (nikolaerys) Dim 29 Avr - 17:53


No broken hearts in the club, no tears in the club Cause we gon get it poppin' tonight. No broken hearts in the club, more drinks pour it up, Cause we gon get it poppin' tonight. (...) Oh ain't nobody going home, you know what you came for.

Il ne fallait pas s'attendre à la moindre délicatesse, avec ce goujat d'Halwyn – incapable d'apprécier véritablement sa compagnie depuis qu'elle l'avait si admirablement plumé, il s'entêtait à lui témoigner plus d'irrespect et d'insolence qu'elle n'en aurait cru possible venant d'un tel ivrogne. Mais peut-être était-ce au fond ce qui lui plaisait le plus, chez lui ; le fait qu'il pimente toujours ses soirées d'une acerbité remarquable, qu'il oppose à son charme pléiade de sarcasmes qu'elle savait, plus que quiconque, savourer avec la complaisance d'un maître qu'on confronte à son (presque) égal. « parce que, mon cher, ma présence est un présent que tu devrais chérir de milles petites attentions, à commencer par la plus évidente d'entre elles. » à savoir, payer l'addition - rétorqua t-elle, mielleuse à l'infâme. Elle prenait un malin plaisir à diminuer le manque flagrant de courtoisie de son vis-à-vis, se faisant candide victime d'un grossier personnage qui n'avait d'homme ni l'élégance, ni la civilité. Pourtant, nul n'aurait su être dupe de son manège, tant l'ironie s'insinuant entre les symphonies doucereuses de chacun de ses mots était perceptible. Lui savait mieux que quiconque qu'elle se riait de lui, puisque c'était bien là son activité favorite lorsque sa vie la prenait de ces ennuis mortels qui révoltaient son âme baroudeuse. Il le lui rendait d'ailleurs plutôt bien, mais sans doute pas assez pour sceller à jamais cette langue de vipère qu'était sienne. Mais il l'avait encore, l'espoir de triompher d'elle ; aussi, lorsqu'il prétendit être assez malin pour ne pas se faire avoir deux fois par le même tour, la ténébreuse brune se contenta de répliquer sur le ton d'une condescendance presque maternelle, ses lippes mutines dévoilant l'émail rieur de sa dentition. « allons, nik, nous savons tous les deux que tu es bien trop stupide pour que je ne gagne pas encore » elle l'assurait, exhalant par tous les pores cette irrépressible confiance qu'elle vouait à ses capacités de persuasion. L'alcool aiderait, bien sûr ; il ne manquerait pas de boire et boire et boire encore jusqu'à en oublier sa présence, ses railleries et l'insupportable sourire qui lui mangeait la moitié du visage. Mais voilà, soudainement, monsieur changea de position : il se tourna lentement vers elle, ses lippes étirées d'un sourire prédateur et, pragmatiquement, la brune se fit la réflexion que cela ne présageait vraiment rien de très bon pour elle. En effet, l'imbécile agrippa d'une paluche son tabouret, qu'il tira en avant ; seuls ses réflexes de mêlée lui sauvèrent la disgrâce d'une chute – mais tout de même. Elle planta son regard auburn dans celui du maître des mers, haussant un sourcil atrocement dubitatif. Sérieusement ? « Quel gamin tu fais » – aurait-elle eu envie de soupirer ; mais, par principe ou par manque de conviction, la succube se contenta de rouler des yeux. Ostensiblement. Elle devait s'avouer légèrement décontenancée par l'action brusque du grand blond, sans pourtant qu'elle n'en montre rien de plus qu'une irritation badine, comme celles que provoquaient toujours son ton désagréable et sa manie de lui refuser caprice sur caprice. Et, puisqu'il continua à déblatérer alors même qu'elle reprenait de l'aplomb, elle ne manqua pas de glousser un : « sur ce point, je vois surtout que tu ne manges rien du tout. », accusant sans détours sa vie sexuelle d'être néant parsemé de petites lueurs d'espoir qui s'en allaient aussi vites qu'elles étaient apparus dès lors que le monstre d'impolitesse se révélait comme tel. Cependant, c’aurait été de mauvaise foi d'affirmer que le fils des océans manquait de charme et d'attraits, mais la vérité se perdait dans les rouages de son interminable persiflage, comme elle le faisait toujours. Il était comme elle, quelque part ; incapable d'entretenir une amante plus longtemps que quelques semaines, papillonnant à tire d'ailes plutôt que languissant éternellement sur les mêmes incommodants rivages. Ils étaient volages, sauvages, indomptables créatures becquetant quelques aventures sensuelles, rompant pendant un temps l'avidité d'une luxure excoriant leurs entrailles. Le blondinet ne lui laissa pas plus de temps pour se gausser de son talent à se faire éviter par toutes celles qui auraient pu l'intéresser puisqu'il tira, de nouveau, son tabouret vers lui (« les blagues les plus courtes sont les meilleures, Halwyn »). Mais cette fois, plus d'irritation ; ses traits se peignirent d'une moue malicieuse, aguicheuse ; « il fallait le dire tout de suite, si tu trouvais qu'il y avait trop de distance entre nous » susurra la Norhalis, suave, jusqu'à sa lèvre inférieure qu'elle mordilla sciemment en vrillant un regard qu'elle fit langoureux dans celui de sa proie. Croisant ses guiboles effilées, la sulfureuse fit glisser son pied contre la jambe d'Halwyn, se penchant voluptueusement sur lui jusqu'à poser une dextre sur sa cuisse et, de l'autre, dérober le verre que le serveur lui tendait pour en vider le contenu en quelques gorgées, juste sous son nez. L'ardente liqueur échauffa son palais, son œsophage, et lui procura un infini sentiment de victoire sur son adversaire de toujours. La sulfureuse se redressa alors, tirant quelque fierté de sa petite manœuvre, et offrit au blondinet l'un de ces sourires lardés de malice et d'auto-satisfaction. « j'aurais pu convaincre n'importe quel client de payer mes consommations, mais je ne pouvais résister à l'envie de ruiner ta soirée. tu sais ce qu'on dit ; d'une pierre deux coups. » Puis, lorgnant le serveur qui la considérait encore avec cet air médusé que lui valaient les éclats d'une insolence qu'elle ne prenait jamais la peine de brider, elle se fendit d'un rire coupable, presque séducteur, et déposa sa main sur celle de Nikolaï. « oh, je suis navrée, excusez-moi pour ça » désignant d'un geste vague de sa main libre le verre vide qu'elle avait déposé sur le comptoir, elle reprit, sur un ton de confidence : « ne vous inquiétez pas pour lui, tout ce qui est à lui est à moi, et il ne compte pas lorsqu'il s'agit de me faire plaisir. après tout, ce n'est pas vraiment de sa faute, s'il n'a pas les moyens de m'offrir plus qu'un verre – laissez-lui au moins, je vous prie, cette maigre consolation. »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water mutant
avatar
water mutant
‹ MESSAGES : 746
‹ AVATAR : Boyd Holbrook
‹ CRÉDITS : (Texas-Flood - TF) avatar - (astra) codes signa - (vesperal) bann sparrow
‹ COMPTES : Pollux le leader rebelle // Murtagh le sauvage

‹ AGE : Il vient tout juste de passer la porte de la trentaine. Ce sont donc trente années qui s'écoulent dans ses veines.
‹ STATUT : Ancien célibataire endurci, volage du premier regard. Son coeur est tombé pour elle, Svea Oshun, et aujourd'hui il se meurt de sa disparition. L'amour fait mal et il le sait à présent. Pourtant son myocarde bat encore, perdu entre douleur et déni.
‹ SANG : Bronze et impunément fier de l'être. Il l'était. Dorénavant il n'y a plus que la honte et la différence.
‹ POUVOIR : L'eau, cette si belle clarté, a laissé place à la souillure du sang. Liquide carmin capable d'être bafoué entre ses mains d'un simple regard. Emotions qui trahissent et angoisses qui s'enlaidissent. Il n'en voulait pas il n'a rien demandé. Virus d'un rien, chagrin de demain.
‹ METIER : Gardien à la prison du Palais des Griffith se trouvant à Greenstall.
‹ ALLEGEANCE : A lui-même. Il espionnait pour la résistance, se prétendait à la fois ami de la couronne et rebelle. Il mène son monde à la baguette, autant que faire se peut, mais à force de croire aux autres il a fini par se rendre compte que le pouvoir appelle le pouvoir. Gouvernement ou Résistance, il semble prendre le parti de sa propre survie. Dorénavant leader invisible des Sparrows dont le monde ignore l'existence.
‹ ADIUTOR : Airen Lokarth. Il l'a haï durant des années, le considérant bien plus comme un parasite qu'autre chose. Ils se sont disputés, parfois cognés il doit bien l'avouer, mais aujourd'hui il ne saurait plus le quitter.
‹ POINTS : 1124

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: like two demons sharing hell ☾ (nikolaerys) Mar 15 Mai - 21:33

Jaehaerys & Nikolai

like two demons sharing hell


Les langues pernicieuses claquent contre chacun de leurs palais respectifs avec une véhémence indescriptible. Tandis que les billes papillonnent et mentent chacune à leur tour, le blond et la brune semble s’être lancée dans une nouvelle floppée d’échanges aux douceurs amères et au fin parfum d’âcre. Les tirades incessantes de Jae ont la fâcheuse manie de bien trop le faire ricaner en cet instant, lui qui pourtant exècre la seule présence de la mêlée à ses côtés. allons, nik, nous savons tous les deux que tu es bien trop stupide pour que je ne gagne pas encore. Il la scrute de ses billes bleues qui n’appartiennent qu’à lui et qui la sonde depuis quelques secondes. Il n’a manqué aucune miette de la surprise et de l’éventualité qu’elle ne s’effondre du tabouret sous le rapprochement inopiné qu’il a opéré. Par les Sept, non, il n’en a raté aucune miette. Son souffle se perdant presque sur la peau de la jeune femme de par la proximité dérangeante, Nikolai esquisse un bref sourire en coin. « Penses-tu sincèrement ce que tu dis Jae ? Si je suis aussi peu digne de ta présence, pourquoi diable t’obstines-tu à rester assise sur ce tabouret, aussi proche d’un idiot ? ». Mais la diablesse sous-entend ce qui n’est pas, s’exprime de palabres acerbes qui ne font nullement avancer le destin en leur faveur. Le blond refuse d’offrir un verre, même un soupçon de liqueur ne saurait outrepasser les lèvres de la brune, il se le répète mentalement alors que les piques continuent d’être lâchée à la volée, aussi virulentes qu’imposantes. Sur ce point, je vois surtout que tu ne manges rien du tout.. Le ricanement s’accompagne d’un froncement de sourcils bien établi, Halwyn ne saurait se laisser être traité ainsi. « A ce que je sache, tu n’es pas dans mon pantalon, et je ne manque de rien, je te rassure. ». Ernest n’est simplement pas son genre. Il fallait le dire tout de suite, si tu trouvais qu'il y avait trop de distance entre nous. La malice répond à la malice d’un air visible dans les prunelles respectives, car le maître de l’eau ne saurait la laisser gagner à ce jeu à nouveau, il s’y refuse catégoriquement, même si Jae mène la danse de manière invisible.

C’est sans doute avec traitrise que les bille océanides se perdent dans les tumultueuses de la belle agaçante, un réflexe somme toute bien trop masculin qui lui coûte visiblement un frisson de la part de son derme mais aussi la disparition fugace de son verre tout juste tendu par le professionnel condamné à assister à la scène. La main sur la cuisse n’a plus d’effet en un seul battement de cils. Bien belle erreur qui se murmure dans le fond de son esprit tandis que la perfide déglutine son verre alcoolisé avec une rapidité non dissimulée. J'aurais pu convaincre n'importe quel client de payer mes consommations, mais je ne pouvais résister à l'envie de ruiner ta soirée. tu sais ce qu'on dit ; d'une pierre deux coups. Toute trace de sourire s’envole, ne reste plus que la contrariété évidente qui ne peut que se frayer un chemin sur les traits du visage du maître de l’eau. Agacé, contrarié, tout autant d’adjectifs qui en disent long sur sa fâcheuse manie à grogner dès lors que Jaehaerys se trouve dans les parages. Elle enfonce pourtant le clou en s’adressant au barman que Nikolai fusille presque du regard. « Un autre. Et évitez de le lui laisser, elle ne tient pas l’alcool. ». Retour à l’envoyeur exprimé sèchement tandis qu’il attend la suite, pas assez déridé par les effluves alcoolisées pour faire autre chose. « Tout compte fait… Puisque Madame veut tellement boire, amenez plutôt une rangée de verres à liqueur. ». Le serveur s’exécute, médusé, et Nikolai lui, se penche en direction de Jae, doigts venant se mouler férocement à sa nuque. « Tu veux jouer Jae ? On va jouer. Prouve donc au charmant Monsieur combien tu tiens l’alcool. Je serais curieux de savoir. ». Tel est le jeu qui vient d’être lancé, empli d’idiotie, aussi bien pour elle que pour lui.    




AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: like two demons sharing hell ☾ (nikolaerys)

Revenir en haut Aller en bas

like two demons sharing hell ☾ (nikolaerys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: into the unknown :: flashbacks-