AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

- the fear has gripped me but here i go (silkonis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 157
‹ AVATAR : MARGOT ROBBIE.
‹ CRÉDITS : BALACLAVA (AVATAR)
‹ COMPTES : WA, CA, MO.

‹ AGE : vingt-six pétales sont désormais fanées, futilité infantile pour silke qui ne se préoccupe que très peu de tout cela.
‹ STATUT : désormais veuve, elle voit sa vie dictée par une symphonie répétitive. c'est la seule âme qui a su captiver la sienne qui l'a libérée de cette emprise nouvelle, le seul homme qu'elle ait réellement aimé et qu'elle n'aimera probablement plus jamais. silke se contente désormais d'apprécier les simples plaisirs charnels.
‹ SANG : argent, noblesse nouvelle qui s'inscrit dans ses prunelles, une passion à laquelle elle a pris goût.
‹ POUVOIR : projection astrale, c'est une nouvelle capacité qui s'inscrit dans les veines de la sublime. un pouvoir qu'elle maîtrise désormais bien, puisqu'elle se plaît à l'utiliser de diverses manières et de façon répétitive. elle considère cette anomalie comme un don nouveau, une chance de la part des sept de la faire briller.
‹ COMPETENCES : intimidation (niv. 1), diplomatie (niv. 1), furtivité (niv. 1).
‹ METIER : assassin personnel de sa majesté thomas griffith, elle se voit effectuer les ordres à la lettre sans ne jamais faillir ni hésiter.
‹ ALLEGEANCE : thomas griffith, seul vrai roi digne de ce nom selon elle. elle lui a voué une allégeance totale et complète, mais c'est à sa famille qu'elle a dû renoncer, et à sa nation, aussi.
‹ ADIUTOR : uc.
‹ POINTS : 839

MessageSujet: - the fear has gripped me but here i go (silkonis) Jeu 18 Jan - 18:41



⎨you've been telling me some lies, I be thinking it's the truth
but I see it in your eyes, the things that you do⎬

- Ce n’est pas n’importe quelle tâche que je te confie, Silke.
- Tue-le.
- Tue mon fils.


Les mots de son Maître résonnaient encore dans son crâne, comme une mélodie répétitive qui ne cessait de tourner en boucle. Au moment même où Silke avait foulé la Terre d’Eartanera, elle avait voué allégeance à son Roi, celui qu’elle considérait légitime ; Thomas Griffith, et elle avait juré de le servir, de le suivre, et même de tuer pour lui, c’était d’ailleurs ce qu’elle faisait ; elle tuait sans même repenser aux ordres que l’on lui dictait, parce que c’était ce à quoi elle était douée, suivre sans oser questionner. Alors, lorsqu’il lui ordonna d’ôter la vie de son propre fils, ce fut comme un choc électrisant dans sa poitrine, parce que l’espace de quelques secondes, elle vit en lui ses propres parents qui d’une manière ou d’une autre, avaient eux aussi voulu se débarrasser d’elle, cependant cette vision s’effaça aussi rapidement qu’elle lui était apparue, comme un mirage lointain et désormais inaccessible. La nuit était déjà tombée depuis quelques heures lorsqu’elle s’avançait grandement vers sa position, parce qu’évidemment, Adonis n’était pas resté à Flamaerin, parce qu’il avait souhaité rejoindre ses Terres et qu’il avait fallu un certain temps pour que la blonde puisse m’être le doigt sur lui, ce qu’elle avait finalement fait, ce qu’elle faisait toujours. Évidemment, son lien avec Kaz ne cessait de venir l‘interrompre dans sa réflexion, parce qu’elle s’apprêtait à assassiner son frère parce qu’elle s’apprêtait à le faire souffrir plus qu’il l’avait faite souffrir elle, et bien que ce n’était pas ce qu’elle souhaitait, peut-être y voyait-elle une certaine justice, finalement ? Lorsque l’enfant de Volastar trouva l’arbre le plus haut, elle se précipita d’y grimper, tâchant sa peau de légères égratignures causées par l’écorce tenace de l’arbre, mais elle se doutait bien qu’il ne s’agissait pas des dernières égratignures qu’elle récolterait aujourd’hui. Thomas l’avait bien prévenue, Adonis était mutant, capable de contrôler la lave et bien qu’elle redoutait de goûter à un tel pouvoir, elle ne peinait pas à se rassurer ; après tout elle était bénie, et contrôlait parfaitement son élément ; gros avantage sur le maître de la Terre. Lorsqu’elle fut enfin au sommet, la blonde soupira, laissant l’air frais caresser sa peau et appréciant la douce vue qui se présentait à elle, tant qu’elle le pouvait encore. Son coeur battait anormalement vite, elle avait l’habitude de tuer et surtout de la part de Thomas, mais cette fois-ci, c’était différent. Il ne s’agissait pas d’un lambda trop curieux, d’un Maître trop ambitieux ou encore d’un Mêlé trop insubordonné, non, il s’agissait de son fils et Silke savait la position d’Adonis, elle connaissait ses alliances et ses relations, et elle savait que d’une manière ou d’une autre, lorsqu’elle parviendrait à lui ôter la vie, elle ne s’en sortirait pas saine et sauve. Parce que la moitié d’Eartanera se retournerait contre elle, parce que Kaz se retournerait contre elle, Cal aussi, et plein d’autres encore. Mais c’était ce qui était requit d’elle, et elle ne faillirait pas, jamais. Lorsqu’une silhouette se dessina au milieu es arbres, son ombre étirée par les rayons lunaires, Silke se força à clore ses prunelles et elle tenta tant bien que mal de calmer son rythme respiratoire beaucoup trop élevé. Elle sentait les lames de ses dagues froides contre l’épiderme de son avant bras et d’une manière curieuse, le toucher de cet objet létal lui était réconfortant et lui permit de se calmer rapidement. Soudain, ce fut comme si tout s’arrêta autour d’elle. Elle ne sentait plus le vent fouetter sa peau, elle n’entendait plus les chouettes hululer à la mort, plus rien, seul un silence lourd et pesant semblait régner. Lorsqu’elle fut capable d’ouvrir les yeux de nouveau, la voilà qui était de nouveau debout, et qui faisait face à cette silhouette qui se trouvait devant elle et qui grandissait petit à petit. Lorsqu’elle lui fit face -bien que quelques mètres les séparaient facilement, la blonde le fixa avant de prendre la parole. « Adonis. » avait-elle dit simplement, d’une voix étonnamment calme. Peut-être serait-il étonné de voir une inconnue prononcer son nom, ou pas, peut-être était-il au courant de qui elle était, peut-être que Kaz lui avait déjà parlé d’elle, la désignant vulgairement du doigt, cette option lui paraissait inimaginable, absurde. « J’ai un message, de la part de ton père. » et un rictus effrayant étira ses lippes, voilà que Silke se trouvait dans son élément, complètement à l’aise avec l’idée d’ôter une vie, se sentant particulièrement en sécurité dans sa tour naturelle à quelques pas seulement du vrai danger. Elle le scrutait, prête à agir, à réagir, à n’importe quel moment. Après tout, jamais, n’avait-elle fait face à Adonis, ni à un tel danger, parce qu’il avait beau ne pas contrôler son nouveau pouvoir, il restait un mutant, dangereux, et dont les émotions trop fortes pourraient finalement lui être fatales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 5011
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) self / (icons sign) self / (gif profil) self / (lyrics sign) bloodstream - transviolet
‹ COMPTES : V.K. / G.K. / N.O.

‹ AGE : Il a eu 26 ans le 23 septembre dernier. On a tendance à lui donner plus, à penser que l'homme qui a déjà vécu autant a plus d'années au compteur mais Adonis est pourtant toujours jeune. Il comble l'inexpérience par l'ambition et le culot.
‹ STATUT : Marié, certes, mais son coeur se consume d'un amour interdit pour l'empereur tombé. Celui qu'il a fait tomber, pour ne même pas daigner revenir entre ses bras.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ POUVOIR : Quatre semaines douloureuses ont transformées la vie d'Adonis à tout jamais. Le fier Eartanarien a perdu sa belle légitimité à cause d'inconnus. La colère qui brûle dans ses veines transforme sa terre adorée en une lave brûlante.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 7) / manipulation (niv. 5) / audace (niv. 7) / leadership (niv. 7) / méfiance (niv. 4)
‹ METIER : Le roi sans couronne d'une bande de fous qu'il a réussi à convaincre de le suivre jusqu'au bout du monde. Briseur de sa propre famille, traitre à la couronne impériale et à celle de granit, et pourtant Adonis n'a jamais été aussi proche de son but.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. C'est elle son bras-droit, désormais.
‹ POINTS : 1126

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: - the fear has gripped me but here i go (silkonis) Mar 30 Jan - 22:02

Le voyage était long et épuisant, mais ils étaient obligés de faire des détours pour rejoindre Foushin. Ils étaient partis d’Eartanera en hommes et femmes libres, et revenaient en traitres à la couronne de granit. Les alliances faites avec des hommes et des femmes de l’empire avaient probablement été suffisantes pour que Thomas exige que son fils soit assassiné le plus rapidement possible. Qu’il ne soit plus une menace à son trône. Car si les revendications de l’homme de lave étaient au départ bien peu de choses face à l’armée eartanarienne, il devenait maintenant de plus en plus dangereux. L’homme avait été capable de trouver des alliances profitables auprès de dirigeants aussi jeunes que lui. Des enfants qui avaient fait assassiner leurs parents, ou les avaient perdu sans aucun remords. Adonis suivait de toute évidence le même chemin tout tracé, comme si la jeune génération de dirigeant était destinée à ôter la vie de leurs géniteurs, trop pervertis par l’esprit de la guerre. Adonis était persuadé qu’il fallait du renouveau, des esprits n’ayant pas connu les atrocités de la Grande Guerre, des gens qui voulaient le bien de leur peuple, plus que le pouvoir. Ce soir encore, il était incapable de dormir. Cela faisait quelques jours qu’il avait abandonné Launondie, et ceux qui s’y trouvaient encore. Isaure et son nouveau mari, Wanda et sa folie, et Cal. Cal, surtout Cal. Leur alliance n’était que politique, et ils avaient décidé de s’en tenir là, implicitement, certes, mais la décision était forte. Ils étaient restés plusieurs jours sous le même toit et jamais les doigts de l’un n’avaient effleuré l’autre. Se trouver si proche de son amant sans pouvoir goûter au plaisir de son touché était rapidement devenu une torture insupportable. Pour oublier, il avait maintes et maintes fois rejoint la couche de sa future épouse, parlait de mariage avec elle et réfléchissait aux moindres détails. Il épuisait la brune de sa fougue, attisée par l’empereur qui allait bientôt abandonné des territoires pour ses alliances. Le brun se leva, dormir était impossible quand il pensait à son ancien amant. Il abandonna Izolda, et se faufila devant la tente d’Aléa et Nahia. Les deux mêlées l’auraient empêché de partir, si elles l’avaient entendu. Alors Adonis se fit discret, et abandonna ses chaussures dans sa tente. Il voulait sentir la terre sous ses pieds, et marcha quelques mètres avant de voir s'étirer devant lui la silhouette d’une âme qu’il connaissait pour être la raison de la discorde entre deux de ses amis. Adonis crispa sa mâchoire. Il savait que Silke n’était pas de son côté, et qu’elle ne le serait jamais, probablement à cause des gens qui l’étaient. « Adonis. » sa voix était calme, posée, la voix d’une femme qui sait parfaitement ce qu’elle va faire. C’était la première fois qu’il la voyait vraiment, et pourtant il l’avait reconnu. Les descriptions de son ami étaient fidèles et précises. Lui qui aimait les femmes autant que lui, il lui avait parlé des yeux de biches, du corps d’enchanteresse, de la chevelure aussi blonde que celle d’une Valaeris. « J’ai un message, de la part de ton père. » un rictus éttira ses lèvres, et Adonis glissa un pied sur le sol, derrière lui, près à affronter l’émissaire de la mort. « Silke, j’imagine. » il était parfaitement campé sur le sol, la terre gelée ne le refroidissait pas, car il sentait la chaleur dégagée par le noyeau terrestre, celle qu’il était capable d’invoquer, désormais. « Si mon géniteur veut me faire passer un message, qu’il le fasse lui-même plutôt que d’envoyer une vulgaire traitresse à sa nation le faire pour lui. » Jamais Adonis n’arrêterait de provoquer les démons venus pour lui ôter la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 157
‹ AVATAR : MARGOT ROBBIE.
‹ CRÉDITS : BALACLAVA (AVATAR)
‹ COMPTES : WA, CA, MO.

‹ AGE : vingt-six pétales sont désormais fanées, futilité infantile pour silke qui ne se préoccupe que très peu de tout cela.
‹ STATUT : désormais veuve, elle voit sa vie dictée par une symphonie répétitive. c'est la seule âme qui a su captiver la sienne qui l'a libérée de cette emprise nouvelle, le seul homme qu'elle ait réellement aimé et qu'elle n'aimera probablement plus jamais. silke se contente désormais d'apprécier les simples plaisirs charnels.
‹ SANG : argent, noblesse nouvelle qui s'inscrit dans ses prunelles, une passion à laquelle elle a pris goût.
‹ POUVOIR : projection astrale, c'est une nouvelle capacité qui s'inscrit dans les veines de la sublime. un pouvoir qu'elle maîtrise désormais bien, puisqu'elle se plaît à l'utiliser de diverses manières et de façon répétitive. elle considère cette anomalie comme un don nouveau, une chance de la part des sept de la faire briller.
‹ COMPETENCES : intimidation (niv. 1), diplomatie (niv. 1), furtivité (niv. 1).
‹ METIER : assassin personnel de sa majesté thomas griffith, elle se voit effectuer les ordres à la lettre sans ne jamais faillir ni hésiter.
‹ ALLEGEANCE : thomas griffith, seul vrai roi digne de ce nom selon elle. elle lui a voué une allégeance totale et complète, mais c'est à sa famille qu'elle a dû renoncer, et à sa nation, aussi.
‹ ADIUTOR : uc.
‹ POINTS : 839

MessageSujet: Re: - the fear has gripped me but here i go (silkonis) Dim 18 Fév - 18:40



⎨you've been telling me some lies, I be thinking it's the truth
but I see it in your eyes, the things that you do⎬

Malgré le soupçon de peur qui s’était installé dans ses tripes, Silke ne faillait pas, puisque l’excitation et l’adrénaline avaient également pris le dessus. Elle pouvait sentir l’air sur son visage seulement quelques secondes après qu’elle le voit bousculer ses cheveux, parce que c’était la vraie Silke qui était capable de ressentir des choses, et non la pâle copie qui se trouvait actuellement devant le Maître de la Terre. Cependant, elle le fixait, sans ne jamais le quitter des yeux, admirant ce physique qu’elle n’avait admiré que de loin et dont on lui avait longtemps chanté les louanges alors qu’elle résidait au palais de Greenstall. « Silke, j’imagine. » il savait en effet qui elle était. Cependant, la Vasara n’était pas surprise, elle qui avait su mettre de la discorde entre deux Maîtres de la Terre, tous deux amis d’Adonis. Elle analysait sa posture, comme elle analysait les expressions de son visage. Parce que c’était pour cela qu’elle était devenue assassin personnel du Roi, Silke, parce qu’elle prêtait plus attention à son adversaire qu’à elle-même, ce qui lui permettait de rapidement prendre le dessus. Mais elle savait, comme un mauvais sentiment s’étant implanté au plus profond de son estomac, qu’Adonis allait être différent, avant tout à cause de sa maîtrise létale, mais aussi parce qu’elle ne connaissait que trop bien le lien qui le liait à Kaz et, elle savait, que si elle le tuait, jamais il ne saurait lui pardonner, jamais. Elle secoua cependant légèrement la tête pour chasser cette mauvaise pensées de son crâne, c’était son devoir, peu importe ses attaches, c’était la mission qu’Il lui avait affiliée, et elle la mènerait à bien. Elle hocha donc la tête, réponse positive à la supposition qu’il venait d’émettre. « Si mon géniteur veut me faire passer un message, qu’il le fasse lui-même plutôt que d’envoyer une vulgaire traitresse à sa nation le faire pour lui. » elle ricana, un rire moqueur qui venait peut-être témoigner qu’il l’avait finalement touchée en plein coeur. Elle s’avança un peu plus de lui, toujours sur ses gardes, parce que la Vasara avait bien remarqué la posture particulière qu’il avait prise. « Touché. » puis, Silke se concentra un peu plus, pour faire bondir sa projection astrale de l’autre côté du Griffith. Toujours dissimulée dans l’arbre, les doigts de Silke venaient doucement caresser les lames de ses dagues, comme si elle voulait bien s’assurer qu’elles étaient toujours là si les choses venaient à mal tourner, elles représentaient un certain réconfort, le seul qu’elle détenait actuellement. Sa projection astrale se trouvait donc désormais dans le dos d’Adonis et, pour qu’il soit capable de la discerner, elle pris la parole. « Tu peux donc peut-être imaginer l’estime que ton père a pour toi. Envoyer une vulgaire traitresse à sa nation à ta poursuite, ça veut tout dire. » elle ricana une nouvelle fois, mais cette fois-ci, le rire était sortit d’une manière plus lugubre, presque maléfique. Silke pouvait ressentir l’épuisement s’emparer de ses muscles petit à petit, bien qu’elle savait presque parfaitement maîtriser son don, elle ne pouvait empêcher l’épuisement physique que lui procurait ce dédoublement, probablement causé par les distractions qui hantaient sa tête et qui l’empêchaient d’être complètement concentrée. Tout en restant focalisée sur sa projection astrale, elle ouvrit les yeux et, d’un geste agile, attrapa une de ses dagues dans sa main pour la lancer rapidement, malgré l’épuisement physique dont elle faisait preuve. La dague traversa rapidement la distance qui les séparait, coupant le vent et sifflant longuement un peu plus après chaque seconde et, alors qu’elle avait originellement prévu de la loger dans son flanc droit, le dague vint sévèrement couper la jambe droite du Griffith, laissant un filet d’hémoglobine couler sur sa peau bronzée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: - the fear has gripped me but here i go (silkonis)

Revenir en haut Aller en bas

- the fear has gripped me but here i go (silkonis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: aksana :: Eartanera-