AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Merci à tous pour tous ces beaux mois passés sur le forum. On souhaite bonne continuation à tout le monde!

Partagez| .

spoils of war (isaunis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 7608
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) self / (icons sign) self / (gif profil) tumblr
‹ COMPTES : star n'zuzi (spoiler alert: c adonis le plus sympa oopsie)

‹ AGE : Il a eu 26 ans le 23 septembre dernier. On a tendance à lui donner plus, à penser que l'homme qui a déjà vécu autant a plus d'années au compteur mais Adonis est pourtant toujours jeune. Il comble l'inexpérience par l'ambition et le culot.
‹ STATUT : Marié à une femme qu’il aime, certes, mais son coeur se consume d'un amour interdit pour l'empereur tombé.Izolda est sa meilleure alliée, mais elle n’est pas lui. Après avoir passé des mois à tenter de l’oublier, Adonis se livre enfin à ses sentiments. Tout entier, sans barrière, sans retenue, quitte à finir avec le coeur en tas de cendres.
‹ SANG : C'est d'un bleu roi que son hémoglobine est teintée, comme cela aurait toujours du l'être. Le Griffith a récupéré sa couronne au prix fort, mais au moins tout cela n'a pas été vain.
‹ POUVOIR : Quatre semaines douloureuses ont transformées la vie d'Adonis à tout jamais. Le fier Eartanarien a perdu sa belle légitimité à cause d'inconnus. La colère qui brûle dans ses veines transforme sa terre adorée en une lave brûlante.
‹ METIER : Il y est arrivé, le but ultime est atteint avant même sa trentième année. Roi d'Eartanera, Adonis assoit son pouvoir sur la nation qu'il aime tant.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il a enfin obtenu. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper. Il a également tout récemment fondé un mouvement activiste pour le bien des mutants à travers tout Aksana, avec Rayna Belikov et Rita Kimora.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. C'est elle son bras-droit, désormais.
‹ POINTS : 7335

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: spoils of war (isaunis) Sam 6 Jan - 23:06

spoils of war
ft. @Isaure Oshun

Il est si proche de son but, le gamin. Vingt ans qu’il rêve de ça, du pouvoir, de la souveraineté, d’une couronne en granit, lourde, posée sur ses cheveux d’ébène. Il peut presque la sentir, cercler son front et apposer avec elle tout le poids des responsabilités qu’elle apportera, et qu’il endossera avec fierté. Eartanera est à lui, aux yeux de ses alliés. La terre de ses ancêtres, sa terre. Son frère avait raison, il est né pour ça. L’élu des dieux, qu’il soit né le troisième n’importe que peu, au final. Les obstacles sur son chemin contribuent à forger l’homme qu’il est devenu. Méfiant, manipulateur, calculateur, prévoyant et sans cesse en train de réfléchir. Il déambule dans les couloirs du palais d’argent sans arrêter une seule seconde l’inépuisable machine de son cerveau. Les rouages de sa pensée sont bien huilés par chaque nouvelle discussion, par chaque mouvement, chaque information. Adonis les écoute et les reçoit comme des potentiels outils. Une partie d’échec immense se joue dans sa tête et il est en train de la remporter, sans même voir ou comprendre qu’une autre partie se joue peut-être non loin de lui. Quand il sera roi, il s’occupera du reste.

Parce qu’il sera roi. Adonis est désormais l’allié de la couronne d’argent, et de celle de cuivre. Car en lui apportant son soutien, Cal accepte implicitement d’abandonner son empire. Enfin. Mais Adonis n’est pas certain de lui faire confiance. Et puis, rien n’est assuré, rien n’est signé, rien n’est gagné. Et si l’Oshun changeait d’avis ? Adonis ne peut s’empêcher de penser au pire, surtout venant de son ancien amant. Ses doigts remuent près de sa cuisse, il ferme et ouvre le poing, la nervosité s’empare de lui alors que son cerveau joue un tout autre scénario. L’échec. La trahison. La chute. La prison. L’exécution. Encore, encore, encore.

Il a besoin de voir Isaure. Vite. Elle est là, il le sait, Cal le lui a confirmé. « Où se trouve la princesse Isaure ? » il a interrompu ue conversation, et il s’en fiche complètement. Il est roi aux yeux de leur reine. Les deux courtisans qui discutaient lui indique une salle dans l’aile ouest. Une bibliothèque, qu’il connait peut-être. Le roi sans couronne est venu ici plus souvent qu’il ne peut s’en souvenir. Aerinstin est sa nation favorite après la sienne. Et Volastar est la ville d’un homme qu’il a aimé bien avant de perdre son cœur au contact de l’empereur. Le brun se dirige vers la bibliothèque, et quand il y pénètre, il trouve son ancienne promise assise sur un riche canapé. « Isaure. » Pas de Votre Altesse, ici. Il aspire à devenir son égal et même plus, car c’est l’égal de Cal qu’il sera, et non pas le sien. C’est elle qu’il aurait voulu voir sur le trône, mais il a compris qu’elle se rangeait au côté de son frère plutôt que de lui faire la guerre. Un acte d’intelligence, sans doute, car Cal est l’héritier légitime et il a pour lui la loyauté d’imbéciles pour qui l’ordre de succession est d’une importance capitale. Le brun s’approche et se penche sur elle pour poser un baiser sur sa joue, sans se soucier de l’étiquette ou même du fait que n’étant plus promis à la belle, il devrait s’abstenir. « Je suis ravi de voir que tu te portes bien. » Il est sincère, Adonis. Il ne sait comment, ni pourquoi, mais son affection pour la blonde n’a fait que croître depuis qu’il l’a rencontré officiellement. Le virus qui a ravagé Aksana ne l’a probablement pas épargnée, mais comme lui, elle s’est relevée. « Je sors d’une discussion particulièrement désagréable avec ton frère. » Fait-il en s’installant en face d’elle. Il a toujours le petit carnet qu’il avait lors de sa conversation avec Cal, et le pose sur le canapé à côté de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1177
‹ AVATAR : PARK SOOYOUNG (JOY)
‹ CRÉDITS : AV/@FREESIA.
‹ COMPTES : YO, RK, EG, AK, SV.

‹ AGE : vingt-une jolies petites pétales, des sourires envoyés dans le vent, des rires qui s'accrochant à vos tympans. c'est une enfant, une enfant avec l'horizon dans les yeux, brillant par mille feux. au final, eva c'est qu'une jolie petite adolescente, l'innocence incarnée, estropiée.
‹ STATUT : mariée, il n'y a rien de plus ironique que l'amour, ce sentiment exécrable qui l'a anéanti. elle s'est mariée à lui, petite sotte, petite naïve; et il est parti, jouant de son charme pour la duper encore une fois. veuve dans l'esprit, la bague pourtant toujours serrée autour de son doigt.
‹ SANG : petite mêlée aux hémoglobines tentaculeuses. on lui dit vermine, elle répond d'un sourire malsain. parce qu'elle n'est ni rien, ni esclave. libérée, pourrie jusqu'à la moelle, personne ne s'élève au niveau de sa personne, pas même un quelconque maître.
‹ POUVOIR : orange, ucuc
‹ METIER : princesse
‹ ALLEGEANCE : kamikaze en mission solitaire, elle a appris à ne faire confiance à personne. seule, mais inclus dans des secrets qui ne devraient jamais être sien, elle était autrefois à la ligue, à présent elle n'est rien, qu'une boule de vengeance et de rage.
‹ ADIUTOR : elhara sorensen, deux biches égarées, deux âmes en péril et pourtant eva n'a jamais plus aimé que cette personne qu'elle se voit protéger. dépourvue de toute loyauté, de toute patience, eva elle l'aime pourtant d'un amour si pur, si miséreux. elhara c'est son étoile, et quiconque souhaiterait lui faire du mal, terminera égorgé sur la chaussée.
‹ POINTS : 575

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: spoils of war (isaunis) Dim 28 Jan - 17:52


Never forget what you are, for surely the world will not. Make it your strength. Then it can never be your weakness. Armour yourself in it, and it will never be used to hurt you.

Le vent vient gracier ses cheveux, alors que ses talons claquent contre les pavés froids du palais de Volastar. Elle n’est pas chez elle, n’est qu’une vulgaire princesse, un imposteur, un rien ; Et alors que les regards se tournent en direction de sa silhouette fragmentée, elle mue un léger rictus sur ses lèvres. Parce qu’elle n’a pas le droit à l’erreur, parce qu’elle ne peut avoir l’air faible, pas en leur présence, pas quand des alliés épient ses mouvements et ceux de son frère. Alors elle poursuit sa route, foncièrement décadente dans son arrogance innée, elle passe les pas de la porte de la grande bibliothèque se délectant du calme environnant. La pièce est silencieuse et aucun autre être vivant vient s’y perdre, et elle espère au plus profond de son être que cette paix intérieure ne viendra pas être dérangée. Parce que ça fait des jours qu’elle doit courber l’échine, rire et sourire, ça fait des jours qu’elle lèche les bottes à quiconque veut bien l’entendre ; fatiguée, épuisée, elle s’est résignée à s’isoler pendant quelques secondes. Après des semaines enfermées dans sa chambre, le contact humain, elle tente de le fuir comme la peste. Mais son futur rôle lui demandera d’être toujours à l’écoute, de vriller son attention sur ces nobles en perdition, sur les futurs décrets qui tomberont sur ses épaules. Isaure n’est pourtant plus frêle, bien au contraire, elle a hâte, si hâte de se débarrasser du poison Swanson pour encourir à ses nouvelles tâches ; Princesse, mais aussi influence dans la politique, elle sait que ce n’est pas être reine, mais ces ambitions elle les a gommé. Parce qu’elle voit l’impacte que ça a sur son frère, les cernes sous yeux, les mains parfois tremblantes et la pression, cette pression qui ne cesse jamais. Les migraines qui s’accumulent, et viennent ternir l’entente cordiale et amicale qu’ils ont instauré. Parce que Isaure veut des choses que Cal ne voit peut-être pas encore. Un monde où l’empire n’existe pas, où la seule chose à faire, à sécuriser c’est une nation, leur nation à eux. Au lieu de s’infliger la guerre et la mésentente entre différents camps, elle espère peut-être pouvoir le corriger et le convaincre. Mais Isaure n’a pas plus d’influence que quiconque d’autre, parce que l’arrogance de son frère le mènera probablement à sa perte. Cette perte si fatale pour un nom si grandiose, si énigmatique et terrible. Isaure sait, que même ici, dans ce palais pacifique, que les préjugés lui collent à la peau, que les maîtres de l’air n’ont pas oublié ce que sa nation leur a fait endurer. Ce que sa mère et son gourou ont provoqué. Et elle aurait pu hausser les épaules et leur dire que c’est le prix à payer, que les sacrifices des combats n’ont mené qu’aux conséquences, et qu’il faut justement se battre et trouver la paix. Mais Isaure n’est pas bête, ni naïve, alors elle se tait et attend, attend peut-être que son frère voit la lumière ; et surtout la solution.
Un livre délicatement posé entre ses mains, Isaure perd du temps dans sa quête, mais se délecte de l’effet calmant de ce lieu sacré ; là où l’histoire est inscrite, là où fiction et réalité se rencontrent enfin. Mais dans un claquement de porte, elle entend des pas, et voit la silhouette de son ancien fiancé. Adonis. – Isaure. – Qu’il lui dit, alors qu’ils ne se sont plus vus depuis bien longtemps. Le petit prince de la terre, l’amant de son frère. Un drame à lui-même, partagé entre l’amour et la haine, entre la couronne et le sang. Un sourire vient se former sur les lèvres de la princesse, alors qu’elle incline la tête comme pour lui dire bonjour. Il avance et lui embrasse la joue, alors qu’elle lève les yeux au ciel. Adonis se fiche des conventions ; et elle aussi. Après tout elle l’a laissé fuir, a trahi sa propre nation pour le faire sortir de ces cachots glacials et de la colère de son frère. – Je suis ravi de voir que tu te portes bien. – Et dans les iris du gosse se cachent une étincelle, cette lumière qu’elle avait perdu quand il était encore prisonnier. Elle se rend compte qu’il va mieux, beaucoup mieux, parce qu’il transpire la malice et le complot. Ce même Adonis qu’elle avait appris à apprivoiser et apprécier. – Je sors d’une discussion particulièrement désagréable avec ton frère. – Elle lève exagérement les yeux. Ce n’est pas la première fois qu’elle entend ce discours ; ni la dernière probablement. – Tu n’es pas le premier à le dire. Ah mon frère a l'art et la manière de mettre tout le monde en colère. C'est un don je suppose. – Parce que Cal est fier, parce que Cal sait parfois être franc, et même lâche. Et c’est ça qui la met en rage, qui lui donne envie de le secouer, l’éveiller. – Qu’est-ce que mon abru- pardon, mon tendre frère a bien pu te dire ? – Curieuse peut-être, elle dépose le livre dans ses mains à ses côtés, vrillant toute son attention sur le prince de la terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth mutant
avatar
earth mutant
‹ MESSAGES : 7608
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) self / (icons sign) self / (gif profil) tumblr
‹ COMPTES : star n'zuzi (spoiler alert: c adonis le plus sympa oopsie)

‹ AGE : Il a eu 26 ans le 23 septembre dernier. On a tendance à lui donner plus, à penser que l'homme qui a déjà vécu autant a plus d'années au compteur mais Adonis est pourtant toujours jeune. Il comble l'inexpérience par l'ambition et le culot.
‹ STATUT : Marié à une femme qu’il aime, certes, mais son coeur se consume d'un amour interdit pour l'empereur tombé.Izolda est sa meilleure alliée, mais elle n’est pas lui. Après avoir passé des mois à tenter de l’oublier, Adonis se livre enfin à ses sentiments. Tout entier, sans barrière, sans retenue, quitte à finir avec le coeur en tas de cendres.
‹ SANG : C'est d'un bleu roi que son hémoglobine est teintée, comme cela aurait toujours du l'être. Le Griffith a récupéré sa couronne au prix fort, mais au moins tout cela n'a pas été vain.
‹ POUVOIR : Quatre semaines douloureuses ont transformées la vie d'Adonis à tout jamais. Le fier Eartanarien a perdu sa belle légitimité à cause d'inconnus. La colère qui brûle dans ses veines transforme sa terre adorée en une lave brûlante.
‹ METIER : Il y est arrivé, le but ultime est atteint avant même sa trentième année. Roi d'Eartanera, Adonis assoit son pouvoir sur la nation qu'il aime tant.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il a enfin obtenu. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper. Il a également tout récemment fondé un mouvement activiste pour le bien des mutants à travers tout Aksana, avec Rayna Belikov et Rita Kimora.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. C'est elle son bras-droit, désormais.
‹ POINTS : 7335

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: spoils of war (isaunis) Mar 30 Jan - 21:36

Elle est rayonnante, Isaure. Comme le soleil, ses rayons dardent partout autour d’elle, t touchent le Griffith avec presque autant de force que ceux de Cal. C’est indéniable, Adonis est attiré par les Oshun avec une force bien trop intense que pour y résister. Il s’installe sur le canapé en face d’elle, et lui rend son sourire. «Tu n’es pas le premier à le dire. Ah mon frère a l'art et la manière de mettre tout le monde en colère. C'est un don je suppose. » Adonis lâche un léger rire. Cal est contrariant, c’est vrai, mais surtout parce qu’il est bien trop fière, trop solaire, justement et incapable de l’admettre quand quelqu’un d’autre que lui a raison. «Qu’est-ce que mon abru- pardon, mon tendre frère a bien pu te dire ? » Adonis soupire, il se calle un peu plus contre le riche tissu du canapé et pose sa cheville sur son genou, les jambes croisées, il hausse les épaules. « Je pense qu’il a enfin accepter de voir que j’étais peut être une solution envisageable à son petit problème avec ma nation. » Petit problème était un euphémisme. L’Empire souffrait le famine imposée par Thomas, et de la guerre qui n’avait pas manqué d’arriver à cause du fait que le père du Griffith avait décidé qu’il était le roi légitime. Adonis pianote doucement sur son genou, ce qui s’est dit avec Cal ne sera pas secret bien longtemps pour la princesse, il l’a bien compris, alors autant le lui dire. « Une alliance pourrait se faire. Je ne suis pas certain de vouloir passer au dessus du fait qu’il voulait me tuer, mais pour le bien du peuple d’Aksana j’essaierai de ne pas trop y penser. » souffle-t-il, plus plongé dans ses pensées, désormais, que quelques secondes auparavant. Le futur roi n’est pas encore certain de l’issue de cette alliance, ni même si il y en aura une. Ils doivent discuter autour d’eux, désormais. Voir ce que leurs alliés en pensent. Mais Adonis veut cette alliance, désormais, car si il obtient, il obtiendra de Cal la couronne et c’est tout ce qu’il voulait de lui, des mois en arrière, après lui avoir révélé cette sentiments. « Et si alliance il y a, ça signifierait la fin de l’Empire. En soit ce n’est rien que Cal n’a pas déjà commencé lui-même de toute façon. Le jour où il accordé sa couronne à notre hôtesse, il a détaché la première nation de son territoire. » Le brun pose son regard dans les prunelles de la blonde. Elle a presque le même regard que son frère, et c’est perturbant. Il adore Isaure, mais sa ressemblance avec son jumeau est parfois déstabilisante, pour le Griffith qui connait l’empereur un peu trop bien. Il a l’habitude de comprendre ce regard, et pourtant chez Isaure les mimiques ne sont pas les mêmes et ne sont pas à interpréter de la même façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: spoils of war (isaunis)

Revenir en haut Aller en bas

spoils of war (isaunis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: anciens rps :: saison 2-