AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
nouvelle guerre à aksana
C'est la guerre à Aksana! Les maîtres apprennent à maîtriser leurs pouvoirs et les frontières sont gardées.
saison deux
La saison deux à été lancée ! Pour en savoir plus...
clique ici !
previously on putw
Votre personnage fait partie de l'histoire, intégrez le !
Venez nous dire ce qui est arrivé à votre personnage
et en quoi il a un impact sur l'histoire

Partagez| .

— each shade of blue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: — each shade of blue. Sam 10 Juin - 22:36


merle lilas osanos
down by the water, all the lights surround me.
prénom, nom ‹ Un murmure au creux d'une oreille, comme une rumeur de douceur avant de faire naitre le doute, la crainte. Un chuchotement où les mots sont des garanties de paix. Un patronyme pour un étendard que l'on dressait autrefois au non de la paix. Une stabilité perdue dont un Osanos ne peut aujourd'hui se défaire. Des ailes noires pour une envolée où la sagesse parcours l'esprit, un battement d'ailes attendu mais qui ne viendra pas, peut être plus jamais. Merle, l'appellation qu'à choisi son paternel mais dont il ne prononcera jamais la raison. L'embrun floral pour l'accompagner tout au long de son existence, comme une touche de tendresse à ne pas oublier. Lilas, cette senteur subtile et féminine qui ravit le sourire de sa mère, un clin d'œil à l'amour que l'on peut porter à son propre enfant.  âge ‹ Les traits toujours lisses d'une poupée à la peau de porcelaine, aux prunelles ombragées par des étincelles couleur ambrée. Enigme humaine, une maturité qui se perd dans la jeunesse d'un visage qui trahit son âge. Vingt-trois années, le temps un énième sablier retourné. date et lieu de naissance ‹ Enfant de la toute dernière saison qui fige faune et flore, elle est celle qui est venue au monde les paupières closes, sans le moindre cri, sans le moindre bruit. Brune de la lune, elle est native du dernier jour de l'année soit le trente-et-un décembre au cours d'une nuit particulièrement froide et saisissante. La terre de ses ancêtres - Aguarinui - a été le premier témoin de son éveil. statut matrimonial ‹ Une ondulation à la surface dont l'apparence laisse se dessiner la profondeur. A cœur est la trahison, à vif est le sentiment qui se noie. Entre pluie et brume la virtuosité solitaire marque son territoire. sang ‹ Une dorure qui brille, une armure fragile. Première née de la deuxième branche de la nation de l'eau, elle détient le sang argent par des générations aujourd'hui perdues, décimées. Un sang bleu qui attise la cupidité des flammes, qui n'a plus de valeurs réelles. Une ascendance dont la noblesse est une rature. métier ‹ Autrefois, un bel astre du miroir. Présentement une ombre fugitive dans la nature.adiutor ou Maître ‹ Par droit de naissance, par devoir comme une affaire de raison et de coutume, l'oiseau noire des silences se veut être un Maitre. Ascendance de ses origines, intitulé de son patronyme, il n'y a rien pour déroger à la règle est au tradition. pouvoir ou élément maîtrisé ‹ Tous comme l'ensemble des membres de sa maison, de sa nation, l'ainée de la seconde branche des Osanos a reçue le don de la maitrise de l'eau.allégeance ‹ Indomptable brise froide, courant d'air que l'on ne peut attraper tout comme la poussière. Esprit silencieux, la neutralité scelle ses lèvres (du moins pour l'instant). localisation actuelle ‹ Fugace est le moment, incertaine est l'existence. Un peu partout et nulle part à la fois, une ombre au cœur de la nuit, un rayon de soleil au milieu du jour. Fugitive, elle tente de survivre ni plus ni moins. groupe ‹ Shimmering silence. avatar et crédits ‹ adelaide kane + moonlight (avatar), hemsworths-tumblr (image).
LA SOIE D'EBENE ‹ Leurs ailes sont des plumes d'obscurité que l'on ne peut nommer. Un chant charmeur, un synonyme de changement et de mystère. A tire d'ailes, l'oiseau s'envole dans une danse sous un ciel où la lune est la seule source de lumière. Un rideau qui tombe, des boucles qui cascadent le long de son dos. Un trait hérité de sa mère comme une image au prénom qu'elle porte. Un merle pour la perle qu'elle représente. Hier encore sa chevelure était longue, aujourd'hui pour sur il n'en reste plus que la moitié. Un geste qu'elle pourrait expliquer mais elle ne doit rien à personne. L'EPINE DE LA ROSE ‹ Poupée de porcelaine, visage angélique, princesse déchue. Tant de titres pour si peu de choses qui ne sont plus, si ce n'est des espérances vaines et inutiles. A chaque fleur ses propriétés, à chaque espèces vivantes ses défenses. Tout comme l'épine d'une rose, la Osanos est acérée, assidue et rancunière. Un caractère bien trempé qui ne se dévoile que très peu à l'image d'une épine que l'on aurait oubliée. Tenace, piquante, ne fermez jamais les yeux, jamais. UN OISEAU EN CAGE ‹ Le décret annoncé, sa décision est prise. Elle prend la fuite pour une existence où les limites de sa liberté forment un étau qui se resserrent à chaque secondes. Une vie battue par la puissance et la cupidité de la royauté, une cage sauvage où sa liberté est moindre. Fugitive, où une prisonnière sauvage au cœur d'une nature où la neutralité n'est plus un luxe ni une sécurité. UN CONTRE UN ‹ Ame solitaire, elle a toujours peinée à se lier aux autres. Un moindre mal que d'être seule, on ne risque pas de se trahir, de souffrir. Et pourtant la souffrance de l'ermite est la source des agissements d'autrui. Elle est sa pire ennemi, sa propre adversaire. Un duel qu'elle mène tant bien que mal depuis l'enfance. Une dualité de sa personnalité où l'obstination et l'impulsivité pourrait un jour lui nuire. TOTEM ‹ Une miniature sculptée dans un morceau de bois de bambou. Un art où la finesse et le talent se rencontrent. L'œuvre représente une toute petite tortue de bois qui accroché a une lanière de cuir repose autour de son cou. Un présent qu'on lui a offert lorsqu'elle est entrée à l'académie et qu'elle n'a jamais quitté depuis. L'emblème de la nation de l'eau, la source de la première transmission du culte de l'eau, les forces perdues mais qui perdurent encore malgré tout.    L'ANNEAU DE SATURNE ‹ On le connaît pour danser autour de sa planète, ne jamais faillir. Un bouclier, un champ de force autour de sa roche. Il est visible à l'œil nu, invisible pour ceux qui foncent tête baisser en sa direction. Son anneau de saturne, ce silence qu'elle entretient, qui la pare comme une étole aux couleurs qui la dépeint. Un silence trouble qui éveille de nombreuses de ses facettes en sommeil. L'art du langage, elle en joue, le met à profit mais c'est qu'il faut le faire a bon escient. Alors oui, l'anneau tourne autour de son astre, tout comme elle jusqu'à ce qu'elle pose un jour. AU CREUX D'UNE PAUME ‹ Il a sa respiration entre ses mains, elle a son lendemain entre les siennes. Deux existences que l'on a décidé d'entremêler. Un fardeau, un poids, mais pourtant deux forces contraires qui sont capables de grandes choses. Le courant de l'eau conduit l'étincelle tout comme un ciel ombrageux accueille le tonnerre. La foudre s'est abattue sur elle au cours d'une nuit mais ce n'était pas celle du ciel, mais celle de son adiutor. Le pouvoir de Yerim à ricoché sur son corps, sa nuque de manière plus précise. Une cicatrice est resté, elle prend étrangement la forme d'un tourbillon comme un clin d'œil muet à son propre élément. A la vie à la mort, ils sont liés quoi qu'il arrive. SUBTILE EST LA LAME ‹ Sublime attraction pour les adeptes du combat, arme de choix pour le corps à corps. Peu fervente de la violence, elle sait que chaque être à sa propre place à la cour de l'existence. Sans défense ? Il serait niais de votre part d'y songer ne serait-ce qu'un seul instant. Un stylet, tel est son choix d'arme. Fort pratique à la coupe des herbes et des plantes, il fait un compagnon idéal et fort subtil pour se défendre en toute situation. Pensée insoupçonnées, s'en servir est une pratique contre laquelle elle aura recourt quoi qu'il advienne. VOLE AU DELA DES LOIS ‹ Vole au delà des lois, visite d'autres territoires. Vole pour moi, je vivrais à travers toi. Une comptine dont les paroles sont emplit de sens et de valeur. Des paroles auxquelles, la maitresse de l'eau a toujours accordée beaucoup de crédit. De son appellation, elle en conserve aussi une certaine aisance et une complicité avec les rapaces. La corneille plus que le merle qui se font rare dans sa région. Une compagnie réciproque et agréable. Elle dialogue avec eux, s'exprime en une langue qu'elle seule semble comprendre et ses oiseaux sauvages, que l'on dit mystiques et de mauvaises augures le lui rendent bien. Un énième atout dans sa manche. LA TOUR DU ROI ‹ On a toujours prétendu que son mutisme est à l'origine de la distance entre elle et son père. Un géniteur qui n'a jamais su lire en son enfant, ni chercher à la comprendre. Une expression de dédain inscrit sur son visage de guerrier, une déception que de voir son ainée jouer dans la neutralité, entre ombre et lumière. Il la place d'un coté telle la tour sur un échiquier, de manière à toujours garder un œil sur elle. Elle est un pion sur un damier, un individus imprévisible à l'indécision sauvage.

‹ comment vous comportez vous vis à vis des Mêlés et de la loi des Adiutor ?
Un temps pour chaque chose, chose à sa place. Une belle philosophie pour un régime qui dirige, un spleen de sombres couleurs pour ceux qui suibissent. Un verbe, un seul verbe pour énumérer les péripéties d'une histoire aux quatre nations mais qui abritent tant de différences. La brune a grandit dans cette notion brute que la capacité de chacun se doit d'ête victorieuse, conquérante mais surtout que son ascendance était la charte pour avancer. Son attitute envers les mêlés n'est pas si différente de celle qu'elle dépeint entre les maitres – et ce peu importe leur élément –. Le bon comme le mauvais subsiste partout où les mauvaises graines germent. Pour autant, elle est loin de cautionner les règles de la loi des protecteurs. Que sa vie dépende de la protection d'un adiutor est une chose mais que les existences de l'un et de l'autre soient liées en demeure une autre. Une loi évoquée, promulguée pour maitriser ce qui pourrait faire naitre le changement, certes mais cela n'empêche pas l'injustice de se produire. Une réalité qui se dessine jour après jour mais le colibri préfère de loin taire dans le silence.
‹ quel est votre avis sur la nation du feu et sur l'actuelle famille régente ?
Une belle flamme charmeuse de belles promesses. Une luminescence ardente qui n'est assis que sur le vestige de la trahison et du massacre. La puissance de la nation du feu est indéniable, fou serait lui qui prétend le contraire. Pour autant, la beauté du rôle, du titre le plus haut de la noblesse attire tout comme le serait un papillon par la lumière. Savoir faire preuve de discernement, savoir être clairvoyant, un acte de prudence dont il faut se munir à tout moment. La famille régnante aspire à une cupidité que l'humanité fait renaitre de ses cendres. Leurs ambitions sont à la hauteur de leurs personnalités, des desseins qui s'annoncent encore plus grand. La jeune femme conserve en tête les horreurs inscrit sur les terres de son enfance, tout comme elle garde à l'esprit l'avancée d'un futur incertain sur lequel il faut savoir jouer et feinter.
‹ quelle est la relation du personnage à son élément, c'est-à-dire son apprentissage et l'influence qu'il a sur sa vie de tous les jours?
l y a cette dualité entre le courant tranquille et vif d'un ruisseau et la tempête abondante et effrayante qu'est l'océan. A peine peu de surface sur la première étendue et une profondeur inconnue sur la seconde. A l'instar de ces propos, elle oscille entre ses deux rives. Imprévisible au sublime, indomptable au silence. L'eau cascade à l'intérieur de ses veines comme pour apaiser et bousculer ses pensées. C'est un élément qui s'adapte et s'accorde à de nombreux combats, à défaut ou à qualité d'un bien ou d'un mal. L'eau qui coule abondamment et toujours, qui se renouvelle éternellement. Merle a longtemps apprivoiser le contrôle de sa capacité avant d'admettre – à haute voix – la symbiose qui l'unit à son élément. Encore aujourd'hui, même si sa maitrise est fluide, elle peine à croire en une possible osmose alors l'eau est l'origine de ses maux.
pseudo et prénom ‹ un piou piou avec un plumage bleu.  mea culpa âge ‹ celui des pierres. comment as-tu trouvé le forum? ‹ les cheminées de bazzart. pays ‹ la langue de molière. fréquence de connexion ‹ tout dépend des semaiens mais environ 4/7 jours. votre avis sur le forum ‹ magnifique travail les filles !  cheum smiley préféré‹  grumpy2 gif qui décrit le mieux votre personnage‹
Spoiler:
 
©️ PINNED UNDER THE WEIGHT 2017



Dernière édition par Merle Osanos le Mar 13 Juin - 21:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Sam 10 Juin - 22:36


each shade of blue
You saw her beauty, but not the iron underneath

a flower does not think of competing
to the flower next to it. it just blooms.

 Paraitre pour apparaître c'est comme souffler pour respirer. Toujours très différent de reculer pour mieux sauter. Nuance tes couleurs lunaires, Merle.  Déploie tes ailes de dentelles qui sont les tiennes. On ne peut t'arracher que ce que tu veux bien donner ou perdre. Un oiseau chanteur peut être une once de bonheur mais tout cela ne sera qu'un leurre à leurs yeux. Un discours que tu n'entends pas pour la première fois de la bouche de celui que l'on nomme le peintre des expressions. Ta sœur cadette le nomme ainsi non pas pour son rictus antipathique mais pour sa capacité aux multiples visages qu'il dépeint. A la fracture de ta nature, une fissure s'est dessinée comme un animal sauvage prendrait ses marques sur son nouvel environnement. Le tien ? Il n'est qu'un extrait temporaire avant le résultat final. Un mélange de mots que les adultes usent pour embarquer la foule, pour faire naitre la colère et attiser une justice qui ne viendra sans doute jamais. Tu as toujours eue conscience des choses explicites comme implicites. A l'oeil nu, tu perçois le cœur d'une profondeur et sans rien dire tu sais déjà ce que les faits seront. Un sixième sens qui disparaît sous l'ire agacé, une fois qu'il est prononcé. La fleur ne doit aucunement se soucier de celle à coté d'elle, elle doit la laisser fleurir aussi. Loin de la compétition, loin de la jalousie. Des dires qui parcourent ta mémoire d'enfant dont la jeunesse est trahit par la réalité de tes pensées. Quelques mèches rebelles portées par le vent printanier barrent ton visage. Un chatouillis léger caresse ta peau mais qui ne perturbe aucunement ta concentration. Entendre l'eau, ressentir son flux vibrant et sa puissance. L'eau coule, coule et s'écoule encore. Chemin même porteur de la vie, mère nourricière d'une existence qui se meurt, qui s'occulte. Fait corps avec elle, mon colibri. L'ennemi n'est pas en soit le véritable adversaire. L'ennemi primaire – celui du moment – et celui qui te fait face. « Que vois-tu ? ». L'interrogation est prononcé avec un calme et un détachement déconcertant. Une intonation de voix coutumière mais ferme qui permet d'intensifier la concentration. La question était toute simple mais ne peut se contenter d'une réponse ouverte. Pas de oui, pas de non possible. Assise en tailleur sur l'herbe encore humide de la rosée du matin, tu fronces encore un peu plus tes paupières closes. Pour voir, tu dois ressentir. Pour ressentir, tu dois laisser vivre. Abandonne toi à l'eau qui ondule dans tes veines, qui bouillonne tel l'opposé qu'est le feu. Deux doigts viennent se poser à la base de ta gorge, assez pour entendre les battements de ton cœur régulier. La présence de ton précepteur est proche mais ne perturbe aucunement l'équilibre pondérée de ta respiration. « Je te pose la question une seconde fois : que vois-tu ? ». On pourrait croire que la patience est arrivée à bout de ton professeur mais il n'en est rien. C'est un avertissement, tu connais la leçon et ce que cela pourrait engendrer si tu ne répondais pas à la demande de celui qui est plus âgé que toi de six années. Les émotions ne sont ni noires ni blanches mais assez sournoises pour former une brume épaisse autour de ton moi intérieur. Toutes des traitresses envahissantes ! La colère émerge doucement mais certainement comme des racines qui grandissent. Qu'est-ce que tu entrevois au loin de ton âme ? Oses avancer vers le voile qui masque tes rêves et les dirige vers le glissement des cauchemars. Une esquisse. Des volutes de fumée comme une ébauche floue pour déterminer les contours d'une silhouette féminine. Cette dernière est imparfaite, peu précise mais suffisante pour que tu saches la désigner. Le visage de brouillard se détourne légèrement avant de s'évanouir. Des lors, tes yeux s'ouvrent rapidement. Deux bruits divergents de lames acérées sorties de leurs fourreaux. L'une pour se loger dans ton dos, l'autre pour se ficher au sein de sa cote gauche. « Excellent, tu m'as pris au dépourvu. ». Un rire amusé pour détendre l'atmosphère, pour exprimer la finalité de la session pour aujourd'hui. Le jeune homme – bien qu'encore adolescent – se relève, rangeant son arme blanche dans son étui de cuir. « Le dépourvu n'est pas toujours ce qui sauve une vie. ». A peine dix ans et pourtant tu transpires une maturité, une réalité que tu veux versatile par d'autres facettes. Aspen était ton mentor depuis quelques temps déjà, il avait été trouvé par ta mère. Une requête dont tu ignorais – encore – la nature mais tu sais qu'une faveur était de mise. Tout fonctionnait ainsi aujourd'hui, ainsi que l'être humain s'anime. Destiné à être un adiutor sans le moindre doute, mais vous échangiez un savoir. L'art de la vantardise, du larcin ou même de la puissance des mots, vous les partagiez. Il était différent, mais le dialogue n'en était pas moins éloquent, important d'une soif d'apprendre. « Peut être, mais bien souvent c'est un laps de temps suffisant pour s'en sortir. ». Te dit-il tout en s'agenouillant à ta hauteur, le sérieux de son regard se focalisant sur le tien. Il attendait toujours une réponse à son interrogation. Il ne lâcherait pas le morceau tant qu'il n'aurait pas la formation d'une phrase valable et concrète. « Moi. ». C'était court, c'était bref mais limpide et vrai. C'est ton reflet que tu as vu au cœur de ton esprit. Tu avais pleinement conscience de la signification de ce rêve. L'eau ne ment jamais, l'eau se veut fluide et tempérée et même si elle vient à troubler son maitre, elle est la lueur de lumière pour guider. Tu étais ton propre obstacle et un jour tu devras affronter ta plus grande faiblesse. Celle de la spiritualité de ton être. Au loin, le regard du patriarche t'observe. Une seule et unique œillade pour te rappeler que la déception est grande. Grande de ne pas être celle, de ne pas être celui que tu aurais du être.
Un combat n'est pas un victoire sur une défaite.
C'est un duel dont l'image est imparfaite.


comme une pierre que l'on jette dans l'eau vive d'un ruisseau
et qui laisse derrière elle des milliers de ronds dans l'eau.

J'accuse la violence de tout détruire.
La lune sera toujours ton unique pilier.
On t'accuse de ton silence,
Le cœur sera toujours ton seul geôlier.

L'obscurité berce le ciel et les rayons lunaires couleur miel se reflètent sur les bords du lac. C'est un ballet d'harmonie, les nocturnes du soir. Enfant, ce spectacle t'émerveillait pour si peu. Si peu de choses pour t'arracher la franchise d'un sourire et celui ci disparaît. Tout s'efface, tout s'évanouie car chaque chose à sa place et chaque temps se meurt. Cesse de fermer les yeux sur une vérité dont tu as déjà la connaissance. Te fourvoyer ne servirait à rien, si ce n'était à t'abimer davantage sur un terrain miné d'avance. Ecoute moi, Maven. Ô oui, pour cela il t'avait écouté et cela n'avait pas été sans le moindre mal. Mot pour maux, son ouïe était absolue mais juste pour une fraction de quelques minutes qui t'a semblé paraître dix années. Eau et feu, deux éléments destinés à être opposés, deux familles ennemies où l'une a bien pris le dessus sur l'autre. Un vainqueur et un vaincu, un gagnant et un perdant, un coup d'éclat pour en exterminer un autre. Tout était éteint. La flamme avait été soufflée, le filet d'eau avait été asséché. Le terrain de ton existence était aride, climat sibérien et noirceur tenace. Le courant d'air, la piste d'une fugitive en cavale avec pour seul compagnie ta conscience et la boucle fermé de ton protecteur. Confie toi à moi. Dis moi pourquoi tu m'abandonnes ! Je ne laisserai jamais rien t'arrivé, tu le sais ça !? Avait-il tonné. Une voix emplit de haine et de détresse mais que l'un des héritiers Oshun ne pouvait cacher. Il t'avait porté vers des élans que tu adorais parcourir encore et encore. Des rires que l'on ne pourrait observer désormais qu'au travers d'un antérieur qui s'éloigne un peu à chaque pas qu'effectue la grande aiguille de l'horloge qu'est la vie. Le cycle est le même mais il se poursuit. Debout face au lac, tes prunelles d'une encre sombre s'abandonne sur la surface lisse de l'eau. Limpide, cette dernière ressemble à un miroir naturel où tu ne t'attardes même plus, tu ne te vois même plus. Où es-tu donc princesse ? Fille de l'eau mais fille de rien. Ne sois pas triste, mon colibri et sert toi donc de la colère pour servir tes desseins, pour prendre tes décisions. La conscience est sournoise, elle ne cesse de te murmurer des propos. Tu les recules, tu fais barrage mais pour combien de temps encore. Silence. Tu apprécies cette quiétude au cœur de la nuit qui évolue en divine maitresse tout comme une déesse pourrait chasser les étoiles. Ta main gauche se lève avec grâce vers le ciel avant de suivre un enchainement assidu des enseignements dont tu as la connaissance. Gestes basiques, mais qui permettent de créer un mouvement léger à la surface de l'étendue aquatique. Des ondulations naissent en son milieu pour une image reposante, apaisante. « Tu joues encore à ça. C'est d'un ridicule ! ». Une voix noyée dans le sarcasme au possible, mais une voix qui rassure dans ce monde incertain. Son porteur est ennuyeux, râleur et contradictoire mais il était là. Il ne l'était pas là par choix mais par devoir. Réciproquement vous ne pouviez vous supporter et de votre malheur né votre fardeau commun. Tu l'ignores, laisse son ironie se disperser selon les volontés de Zéphyr. Cela a toujours été ainsi entre vous, conflit et contraire vous éloigne alors que tant de choses pourrait vous rapprocher. Le rire narquois résonne encore tel l'écho aux creux des gorges rocheuses. Il cherche à attirer ton attention, exprimer une rancune dont il te juge responsable. En soit, il n'aurait pas tout à fait tord mais tu t'en gardes bien de le mentionner. L'adiutor marmonne et t'asticote minute après minute, puis vient la première étincelle qui pique ta peau. Ton poing droit se sert mais tu maintiens toujours la stabilité de tes émotions. Chut, il te faut conserver le socle de la neutralité pour ne pas perturber le flux. Tu fermes les yeux, une légère respiration s'échappant d'entre tes lèvres. « Alors tu ne fais rien ? Tu restes là à recevoir ce que l'on te donne ?! Merde ! Tu nous as mis dans cette situation Merle et maintenant c'est à moi de récolter les pots cassés ! ». Le jeune homme bouillonne de colère, fait rugir les reproches qui forment un brasier dans ses pensées muettes que tu devines nuit après nuit après votre fuite. Tu ne les récuses pas, tu les entends mais ne donne aucune suite. Pourquoi faire, cela ne changerait rien ou presque. Pour la seconde fois, il réitère son attaque mais avec un degré supérieur au précédent. Le picotement est presque une brûlure – bien que ténue –, elle t'arrache une grimace et avec elle les prémices d'un agacement tangible. « Arrête ça. Arrête ton manège, cela t'avancera à quoi ? A passer tes nerfs sur un sang différent du tien ? Vas-y, si cela t'amuse ! ». L'ire est croissant, il monte crescendo à l'instar d'une partition musicale. Et là, comme un pressentiment tu sais qu'il va répliquer avec plus de ferveur. La troisième fois serait la dernière. Serais-ce ta dernière envolée mon colibri ? Peut être bien oui, alors profite. Ta conscience facétieuse ricane. Elle ne sait faire que cela après tout. L'électricité flotte dans l'air, elle est palpable. Ton élément primaire est ta seule source de défense pour répondre à l'offensive de Yerim. Son coup fuse en ta direction tandis que que tes bras chorégraphient rapidement pour t'offrir un bouclier constitué de la matière qui donne la vie. Erreur. Erreur fatale. L'eau conduit l'électricité ma douce, l'aurais-tu oublié ? Non, tu le sais mieux quiconque et pourtant tu as choisi de le faire. Tu n'entends plus que le grésillement dans ton esprit, le bourdonnement sourd dans tes oreilles. La vision troublée et l'inquiétude qui prend vie au cœur d'une voix lointaine. Un brouillard épais, la sensation que l'obscurité embrasse la lumière, avant de disparaître entre ses bras. Le seul témoin de ce secret sera la cicatrice qui marque à jamais ta nuque.
Et la danse de l'eau cesse doucement.
Et le cœur bat lentement.
Les portes s'ouvrent sur le néant
.

besides, she was the wraith – the only law that applied to her was gravity
and some days she defied that, too.

La nuit étend son voile, ombre d'un bleu similaire à l'encre de chine. Elle laisse parler les lueurs subtiles des étoiles, son pouvoir se cachant derrière ses illusions poétiques. Les jours s'écoulent un à un et se ressemblent. Jour après jour, c'est le même décompte où les heures deviennent des minutes et où les minutes deviennent elles-mêmes des secondes. Tout se confond en un seul thème mais la problématique sera toujours la même. Tant que tu demeureras dans l'entre deux, sur les deux rives, rien ne changera. Dès lors, la règne de la lune devient une distraction qui amoindrie l'ennui d'un quotidien redondant. Quarante-neuf minutes. L'aiguille n'avait pas encore tout à fait terminée son tour depuis le départ du jeune Osyris. Il avait prétendu partir en reconnaissance, un autre moyen détourné pour s'éloigner de ta présence. Tu ne lui en voulais pas, il te faisait une fleur en te laissant en solitaire car cela vous permettez de respirer l'un comme l'autre. La distance étant quelques fois nécessaire pour mieux accorder des violons qui peinent toujours à trouver une harmonie de choix. L'inimitié n'était pas le terme le plus approprié à votre lien, à dire vrai c'était juste compliqué aux limites des contradictions. Installée sur un rocher, tes prunelles observent le plafond d'une obscurité qui chatoie sous la luminescence des constellations. Certaines d'entre elles se profilent avec une netteté inattendue pour la saison, mais c'est une œuvre de tous les instants qui agrémente cette vie que tu mènes. Princesse déchue devenue fugitive. Mon pauvre petit colibri, te voilà tomber si bas désormais. Ta conscience cancane, se moque de toi, te nargue. Elle ne fait que cela, c'est récurrent. Cela éveille ton ire alors que tu rumines. Cinq-cinq minutes. Tu les comptes sous la beauté du ciel, c'est un passe-temps comme un autre. Abimée dans la nature de la terre, tu peux entendre au loin les vibrations d'un petit ruisseau qui s'anime. L'écho de son courant mugit avec assez d'abondance pour que tu puisses en ressentir la sève. Le hululement sauvage d'un grand-duc, puis le croassement coutumier d'un corbeau. Un cri qui pourrait être strident mais que tu as toujours voulu sécurisant à l'ouïe. Un son rauque, profond qui te rappelle que tout ne s'échappe pas aussi vite que la poussière. Communiquer l'oiseau que l'on dit de mauvaise augure à tord est un luxe que tu peux encore te permettre. Un caillou lancé contre un tronc d'arbre. Le bruit résonne. Les sens en alerte, tu te relèves, le bout de tes doigts agrippant le manche de ta dague. « Mauvaise direction, mon cœur. ». Atone est la voix de ton interlocuteur mais ironique est le sens de ses dires. En effet, la diversion était astucieuse. Tu avais focalisée ton attention sur le centre d'arrivée de la pierre et non sur son départ. Quelle idiote !  « Je ne te le fais pas dire, tu m'enlèves les mots de la bouche. ». Un rire sans la moindre retenu, une moquerie qui témoigne déjà d'une personnalité arrogante et d'un alter égo qui manque d'humilité au possible. Plus aucun doute ne plane sur l'identité de la personne qui se trouve collé derrière ton dos. Marek. Celui qui s'insinue dans les pensées. Celui qui se veut mystère entre les tourments de l'ironie pure et de l'assurance carrée qui lui colle à la peau. Le jeune homme faisait parti de ce passé aux nombreux trous noirs, où tout simplement certaines interrogations n'auront jamais de réponses. Inutile de les chercher, vous ne trouverez rien. « Je me contenterai de dire que tu as fait une erreur de débutante. Plutôt surprenant pour une Osanos. ». Tu en portait le patronyme mais tu étais différent, une étrangère. La colère sommeille mais ne gronde pas encore assez, tu la canalises. L'ire est ton pire défaut, il allume bien trop de mèches à l'intérieur. « Une déception, tu devrais être au courant depuis le temps. ». Ta réplique est plate, froide. Pourquoi rebondir sur une vérité qui se vérifie un peu plus au présent ? Tu t'avances pour t'éloigner un peu plus du brun dont la silhouette se fond parfaitement avec le décor de la faune et de la flore nocturne. Tu ne trouvais aucune explication valable à sa présence ici. N'était-il donc pas pour la résistance ? Que faisait-il ici après tout dans ce coin paumé de la carte du pays ? « Ton adiutor n'est pas avec toi. ». C'était loin d'être une demande mais plutôt l'attention nette d'un reproche. Un souffle amer s'échappe de tes lèvres alors que vous êtes face à face désormais. « Une affirmation qui n'est pas de te ressort. Cela ne te regarde pas, c'est clair. ». L'encre sombre de ses iris se fixe sur les tiennes. Un duel visuel qui semble s'éternisé entre un silence lourd de son coté et d'une colère palpable du tien. Tu jures intérieurement et ne manque pas de l'insulter au passage en espérant qu'il lise dans ton esprit à ce moment là. Après tout, il ne s'est jamais gêné pour le faire. L'ange rigolard laisse son rictus suffisant éclairer son visage. Abruti ! « Tu es une Osanos, je savais bien que tu avais ce coté rebelle. ». « Tu ne sais rien, strictement rien. ». Il secoue la tête plusieurs fois avant de se rapprocher dangereusement et sans pudeur de toi. Il se penche, juste assez pour que sa bouche caresse le lobe de ton oreille. « Je sais bon nombre de choses en ce qui te concerne. Pas un mot de ma visite de courtoisie, mon cœur. Méfie-toi. ». Tes sourcils se froncent à l'entente de ses propos. « Méfie-toi de tout, les secrets sont parfois trahisons. C'est comme les promesses, elles sont de viles traitresses. ». Un murmure avant qu'il ne disparaisse.
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017



Dernière édition par Merle Osanos le Mar 13 Juin - 19:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 1203
‹ AVATAR : dominic sherwood.
‹ CRÉDITS : av (@dandelion) + queen clara.
‹ COMPTES : joyeuse, grincheux.

‹ AGE : vingt-trois années noyées dans les flammes de la vengeance et de la colère. vingt-trois années livré aux flammes destructrices et impitoyables.
‹ STATUT : fiancé à liza valaeris, à la fois ennemie et amante, tendresse et destruction. une union non-désirée, une guerre à venir.
‹ SANG : royal, bleu, aussi pur qu'il est possible de l'être. maven est fier de pouvoir s'en targuer. au-dessus des autres, il ne cesse de l'afficher sans vergogne.
‹ COMPETENCES : attaquant (niv. 5), intimidation (niv. 5), méfiance (niv. 5).
‹ METIER : magistrat au département de la justice, optant toujours pour la peine la plus lourde possible. plus le sang sera versé, mieux sa conscience se portera.
‹ ALLEGEANCE : autrefois à sa déesse, sa soeur aînée. celle qui l'a trahi. il a désormais ployé le genou devant le nouvel empereur d'aksana : cal oshun.
‹ ADIUTOR : tami, fidèle protectrice soumise aux flammes de la tempête maven. parfois amis, parfois rivaux, il sont cependant contraints à se supporter.
‹ POINTS : 755

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Sam 10 Juin - 22:37

toi + moi = ykwim tete a claque choquee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Sam 10 Juin - 22:38

TRAITRE
VILAINE FILLE
pouty pouty pouty
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Sam 10 Juin - 22:51

Chou much love much love
LAISSEZ LA TRANQUILLE yakoi sinon ça va barder moustache
Bienvenue much love Osanos 5 ever je m'enjaille
Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 3225
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) é-love-die / (gif profil) me
‹ COMPTES : Veda Kimora / Gareth K'han

‹ AGE : L’homme vient tout juste de passer son anniversaire dans les prisons glaciales de Launondie. Désormais âgé de 26 ans, le brun commence à acquérir expérience et alliés.
‹ STATUT : L'amour n'a plus sa place dans le coeur du Griffith, qui préfère encore semer la mort que de laisser saigner son coeur. Fiancé à Isaure Oshun envers et contre tout, Adonis refuse d'accorder un regard à d'autres et particulièrement à Historia Oathbridge, la femme que son père veut le voir épouser.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines était autrefois qualifié de sang argent. Désormais et grâce à son père, c’est à nouveau le bleu de la royauté qui teinte l’hémoglobine Griffith.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), audace (niv. 6), leadership (niv. 4), méfiance (niv. 1)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, comme tous les Griffith, Adonis est désormais prince d’Eartanera. Il n’exerce pour le moment aucun métier officiel dans le gouvernement de son père, et essaie plutôt de se remettre d’un mois d’emprisonnement.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. Elle est loin de lui, aussi, mais il devait la laisser partir après lui avoir fait subir un mois de prison.
‹ POINTS : 2159

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Sam 10 Juin - 23:01

"ÂGE ‹ celui des pierres" littéralement depuis que je te connais tu met ça dadada
Bienvenue ma belle, on va faire de grandes choses toi et moi choquee elodie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 338
‹ AVATAR : kim tae hyung
‹ CRÉDITS : ice and fire. (avatar et gif)
‹ COMPTES : elizaveta, shade

‹ AGE : vingt-cinq ans. les années s'écoulent sans qu'aucun regret ne vienne troubler ace.
‹ STATUT : libre et c'est tout ce qui compte. aucune bague n'enserre son doigt. aucune chaîne n'est passée autour de ses poignets. un sort bien différent de celui qu'il aurait dû connaître.
‹ SANG : argent. une manigance orchestrée par souliman et son propre père dans le but de redonner aux kimora leurs lettres de noblesse d'antan. ça lui est bien égal à ace. à ses yeux, il demeure un bronze
‹ COMPETENCES : charisme (niv1), discrétion (niv1), intimidation (niv1)
‹ METIER : propriétaire du boudoir aux mille courtisanes, c'est un véritable écran de fumée pour organiser son marché noir. sa première acquisition reste toutefois le trou.
‹ POINTS : 923

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Sam 10 Juin - 23:03

ce scénario much love même si sol va pas être pote avec rock
bienvenue sur le forum audrey et bon courage pour ta fiche I love you


Dernière édition par Sol Osyris le Sam 10 Juin - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 1203
‹ AVATAR : dominic sherwood.
‹ CRÉDITS : av (@dandelion) + queen clara.
‹ COMPTES : joyeuse, grincheux.

‹ AGE : vingt-trois années noyées dans les flammes de la vengeance et de la colère. vingt-trois années livré aux flammes destructrices et impitoyables.
‹ STATUT : fiancé à liza valaeris, à la fois ennemie et amante, tendresse et destruction. une union non-désirée, une guerre à venir.
‹ SANG : royal, bleu, aussi pur qu'il est possible de l'être. maven est fier de pouvoir s'en targuer. au-dessus des autres, il ne cesse de l'afficher sans vergogne.
‹ COMPETENCES : attaquant (niv. 5), intimidation (niv. 5), méfiance (niv. 5).
‹ METIER : magistrat au département de la justice, optant toujours pour la peine la plus lourde possible. plus le sang sera versé, mieux sa conscience se portera.
‹ ALLEGEANCE : autrefois à sa déesse, sa soeur aînée. celle qui l'a trahi. il a désormais ployé le genou devant le nouvel empereur d'aksana : cal oshun.
‹ ADIUTOR : tami, fidèle protectrice soumise aux flammes de la tempête maven. parfois amis, parfois rivaux, il sont cependant contraints à se supporter.
‹ POINTS : 755

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Sam 10 Juin - 23:03


@Adonis Griffith a écrit:
"ÂGE ‹ celui des pierres" littéralement depuis que je te connais tu met ça dadada

tellement d'accord ykwim et la langue de molière aussi, rien qu'à ça, on reconnaît audrey dadada
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yellow
avatar
yellow
‹ MESSAGES : 400
‹ AVATAR : NAM JOO HYUK.
‹ CRÉDITS : AV/@QUEEN ULTRAVIOLENCES AKA BE DAMOUR.
‹ COMPTES : DRAMA PRINCESS, INSANE KILLER, UNHOLY PRIEST.

‹ AGE : vingt-trois ans à vivre tel un oppressé, amoureux d'une liberté qu'il ne voit que dans ses rêves, c'est la jeunesse qui trompera les vieilles générations.
‹ STATUT : célibataire, autrement dit seul depuis sa naissance, il n'est intéressé par rien d'autre que par une vengeance froide.
‹ SANG : mêlé, abomination, quoi que utile aux yeux de quelques maîtres, il est de ces gens qui ont courbé l'échine pour survivre.
‹ COMPETENCES : ténacité (lv2), méfiance (lv1), charisme (lv2)
‹ METIER : en fuite, chien, loup solitaire, il rode, il vaque, il torture, il est le fantôme d'une carcasse d'autrefois. accessoirement bras-droit de anders pollux, il est enfin à la tête d'une Hydre qui ne courbera jamais l'échine.
‹ ALLEGEANCE : autrefois la ligue, maintenant l'armée de pollux. comme un chien enragé, le loup solitaire s'adosse à cette nouvelle famille qui mettra le royaume à sang et à flammes pour récupérer ce qui leur a toujours été dû: la liberté.
‹ ADIUTOR : merle osanos, jamais il n'a autant détesté, jamais il n'a autant haï. que son rêve à lui et d'enrouler ses mains autour de son cou pour lui arracher toute trace de vie.
‹ POINTS : 1129

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Sam 10 Juin - 23:21

MERLE
much sad much sad much sad
en vrai j'ai l'impression que merle elle se fout quand même dans de sales situations, heureusement que yerim sera là pour sauver la mise tmtc
ET BIENVENUE ICI AUDREY
TON DEBUT JSUIS EMUE OMG
gnuh gnuh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 579
‹ AVATAR : NICOLA PELTZ.
‹ CRÉDITS : PERSEPHONE (AVATAR) // CLARA ET SON TALENT DE FOU (GIF SIGNATURE)
‹ COMPTES : CA, MO.

‹ AGE : vingt-cinq années marquant son visage de poupée, le quart de siècle accroché à l'épiderme.
‹ STATUT : seule, sans fiançailles et sans attaches. ses fiançailles avec braam ososryd ont été annulées lorsque celui-ci a été dénoncé et accusé d'être résistant. désormais son coeur balance contre son âme soeur et une âme qu'elle aimerait purifier, ses désirs se mêlant dangereusement à ses sentiments.
‹ SANG : bleu, pureté royale salissante qui s'entache à son être. une fierté déconcertante, un sourire narquois accroché aux lèvres.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), méfiance (niv. 4).
‹ METIER : aucun, jamais elle n'a connu cette obligation et jamais elle ne la connaitra, noble jusqu'au bout des ongles.
‹ ALLEGEANCE : son allégeance se tourne vers son frère et ce qu'il représente ; cal oshun. avec la mort de sa mère et la fin de l'emprise psychologie qu'elle détenait sur wanda, la gamine pu enfin se délivrer et prendre le contrôle de ses propres aspirations ; c'est donc aux côtés de son frère qu'elle se tient, envers et contre tous.
‹ ADIUTOR : allen, un mêlé orange, sa deuxième identité, son ombre, désormais traitre il l'a abandonné.
‹ POINTS : 315

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Dim 11 Juin - 0:19

AUDREY gnuh gnuh gnuh gnuh
ce genre de personnage c'est tellement toi ugh
t'es parfaite, j'ai vraiment vraiment hâte de te lire
bienvenue parmi nous, n'hésite pas si tu as besoin de quoique ce soit et bon courage pour ta fiche. I love you (et il nous faudra un lien )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
green
avatar
green
‹ MESSAGES : 734
‹ AVATAR : lee sung kyung, my bby.
‹ CRÉDITS : av (queen manojito)

‹ AGE : vingt-huit ans.
‹ STATUT : indépendante et solitaire, aucun être n'a su faire battre son cœur.
‹ SANG : mêlé au sang usé, trahi et exploité.
‹ COMPETENCES : attaquant (niv. 3), intimidation (niv. 2), vigilance (niv. 1)
‹ METIER : adiutor, garde du corps et protectrice de la princesse du feu, espion de la ligue à la cour et enfant invaincue des arènes.
‹ ALLEGEANCE : à elle-même, à la princesse puis aux mêlés. l'ordre peut varier selon les circonstances.
‹ ADIUTOR : la princesse au sang bleu, isaure oshun.
‹ POINTS : 1980

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Dim 11 Juin - 1:04

AUDREY T'ES BELLE gnuh même si tu joues une osanos, on t'aime toujours pouty
bienvenue sur le forum I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Dim 11 Juin - 16:22

vos choix d'avatars et personnages omg I love you
merci beaucoup à vous cheum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Dim 11 Juin - 17:21

a. kane + cette plume = un régal fall wow
much love much love
bienvenue  nrv
bon courage pour ta fiche string
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Dim 11 Juin - 22:26

ils sont beaux les osanos quand même. tete a claque
bienvenue sur le forum. oshun
Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1260
‹ AVATAR : marie avgeropoulos
‹ CRÉDITS : @autumnlaves aka cess d'amûr (av), tumblr (gifs)
‹ COMPTES : ariane griffth et allen ortiz.

‹ AGE : vingt six ans qu'elle endure les souffrances que le monde lui inflige, vingt cinq ans qu'elle se protège.
‹ STATUT : éprise d'un osoryd, un maitre du feu, d'un ancien ennemi.
‹ SANG : sang argent, sang de la noblesse.
‹ COMPETENCES : niv. 5 évaluation (-manipulation/aux commérages.), niv. 5 honneur (-persuasion), niv. 5 ténacité (-dominance)
‹ METIER : bras droit de merle osanos, reine de la nation de l'eau.
‹ ALLEGEANCE : elle a quitté la résistance lorsqu'elle s'est rendue compte des véritables intentions de johann osanos et a accepté d'être au côté de merle, sa cousine, qui lui a promis un monde meilleur, un monde avec l'égalité des sangs.
‹ ADIUTOR : une personne qu'autrefois elle détestait, qu'elle méprisait, mais qui maintenant commence à se faire une place dans son coeur de glace.
‹ POINTS : 1370

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Lun 12 Juin - 10:08

la fameuse merle. I love you
bienvenue mea culpa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Lun 12 Juin - 14:10

Bienvenue, courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Lun 12 Juin - 15:26

merci beaucoup. cutie cheum
Revenir en haut Aller en bas
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 626
‹ AVATAR : phoebe tonkin.
‹ CRÉDITS : smoaks (ava),tumblr(gifs), astra (signature)

‹ AGE : twenty-seven, tombent les années. comète déchirant la voie lactée. la déesse erre sur cette terre, n'attendant qu'à faire renaître sa nation engloutie par les flots.
‹ STATUT : EN REMANIEMENT.
‹ SANG : silver, le sang palpite, suinte telle des perles nacrées. couronne brisée et enfouie dans un sarcophage, elle est la légitime héritière de la nation de l'eau. atlantide perdue.
‹ COMPETENCES : leadership (niv. 5), charisme (niv. 1), honneur (niv. 1)
‹ METIER : anciennement capitaine de la résistance. elle est désormais en fuite, à azurite cachée sous les yeux de sa cousine. légitime héritière de la nation de l'eau.
‹ ALLEGEANCE : à sa nation, à sa famille. désormais dans cet ordre.
‹ ADIUTOR : salazar dragomir,
‹ POINTS : 691

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:

MessageSujet: Re: — each shade of blue. Lun 12 Juin - 16:21

merle. I love you
bienvenue et bon courage pour le reste de ta fiche, pour ce que j'ai lu, ta plume est magnifique. I love you
il faudra qu'on se mpotte pour un lien. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— each shade of blue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: fiches de présentations-