AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
fermeture du forum
Merci à tous pour tous ces beaux mois passés sur le forum. On souhaite bonne continuation à tout le monde!

Partagez| .

(mé)dire les mots doux #Kako

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: (mé)dire les mots doux #Kako Dim 17 Déc - 23:30

je suis la fleur
et toi le mal.


« elle veut me voir? », Un sourire, les lèvres légèrement écartées face au messager; il surjoue comme il sait si parfaitement le faire. Car après tout, Kalei est l’un de ces garçons, l’un de ces serpents, ceux qui se cachent sous la rose, derrière sa beauté et son élégance passagère pour mieux mordre et mieux tuer celui qui osera se montrer léger devant son regard innocent et son visage de poupée. « comment ça ”elle” veut me voir? » Un étonnement léger, un scepticisme qu’il ne peut tout à fait camoufler entre ses sourires crispés. Il cogite, cherche la fausse note et s’interroge rapidement sur les raisons pour laquelle elle voulait le contacter. Car pour lui, venant d’elle, l'altruisme ou le simple amour fraternel ne pouvait suffire comme raison pour réclamer sa présence à ses côtés. « Somi est là-bas? » Et il suffisait juste de ça, simplement d’elle, sa petite étoile, pour que toutes ses barrières et son armure de méfiance s’écroule.

[....]
 
L’aube se retirant à peine de son champ de vision, Kalei tente un vague sourire du long de ses lèvres desséchées, un soupir, puis deux, puis trois — puis il abandonne. La maladie l’avait au fil des jours davantage affaibli, lui dérobant sa superbe et son audace, ne laissant plus qu’un fantôme de lui-même; ou peut-être, en réalité, lui sans ses subterfuges, lui comme il ne l’avait jamais autant été — le laissant alors dépossédé de sa fausse joie exacerbée et sa jalousie toxique.Et peut-être que dans tout ça, dans tout ce mal que cette fièvre meurtrière lui avait infligé, elle l’avait peut-être seulement rendu plus beau, lui et ses charmes que seul ceux qu’il jugeait particulier avaient eu autrefois le droit d’observer : ses incertitudes, sa sensibilité à fleur de peau exposée et sa dépendance à l’autre qui lui ferait presque oublier comment respirer.
Aujourd’hui, face à la porte du palais, il n’avait jamais autant détesté l’idée de la rencontrer, désormais qu’il n’avait même plus la force de lutter pour cacher l’existence de cette flamme chaleureuse qui brûlait encore pour elle. « je n’ai pas... » sa voix se fait rauque, comme déjà usée à l’existence, un peu fragile, irrégulière lorsqu’elle se fait couper par une toux. « —de temps à perdre. droit au but. » Kalei savait se montrer cruel, car après tout, c’était prince Kalei comme il aimait se l’imaginer; lui qui prenait siège sur son trône lorsqu’il parlait avec les autres. Il essayait de marquer une nouvelle fois la distance, trop fier pour accepter que leur jeu de rivalité avait désormais expiré; trop craintif à l’idée d'accueillir une personne de plus dans son coeur déjà brisé.

Tout peut être de chaos comme tout peut être de pureté
Tout peut être sincère comme tout peut être seulement vile cruauté.
Revenir en haut Aller en bas
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 593
‹ AVATAR : Britt Robertson
‹ CRÉDITS : avatar : Kane | Signature : astra | Citation :
‹ COMPTES : #AD #HW #MN #NS #NK

‹ AGE : La trentaine effleuré du bout des doigts, ele n'a pas vu les années filées, entre deux âges, la sublime des flammes ne sait plus trop où elle en est.
‹ STATUT : Une bague encercle à nouveau son doigt, promesse d'une union à venir qui lui arrache un sourire dépourvu de saveur. Elle a trop souvent vu ses promesses de mariage réduite au néant que pour y croire à nouveau. Le maudit Idriss Swanson, amant et veuf de l'impératrice déchue, elle s'attend presque à le voir fuir loin d'elle, comme les autres avant lui
‹ SANG : L'argent colore le sang qui sillonne tes veines, une illusion, une prétention, une récompense pour une allégeance dédiée à la dynastie Oshun.
‹ POINTS : 690

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: (mé)dire les mots doux #Kako Mer 20 Déc - 10:18


(mé)dire les mots doux
La reine des astres laissent un soupire fendre ses lèvres pulpeuses alors qu'elle s'extrait de son lit. Le virus s'infiltre furieusement dans ses veines, continuant de distiller son poison son corps, abîmant son âme. Elle a les traits fatigués, la déesse des flammes, les cernes violacées qui tranchent avec la pâleur de son épidermes. Les affres de la maladie ont laissés son empruntes sur elle, continuant de ronger son esprit torturé. Les palpitations à l'intérieur de sa poitrine trahissent l'état de son cœur, asphyxié, tétanisée. Elle n'en peut plus, l'impératrice, elle n'en peut plus d'être forte en toute occasion alors que chaque parcelle de son être sombre dans une agonie sans fin. Elle crève de trouille, à l'idée de ne plus pouvoir continuer plus longtemps, le poids de la couronne pesant chaque jour un peu plus sur ses frêles épaules. Et pourtant, malgré cette douleur, malgré la souffrance, malgré son corps endoloris, la princesse Oshun se relève, elle enfile une peignoir au soierie d'une élégance qui donne la parade à son état fébrile. Le menton se relève, fière et impériale, elle ravale toute la faiblesse de ce monde pour maintenir l'illusion. Elle quitte sa chambre pour rejoindre ses appartements où l'attend déjà ce frère qu'elle ne connait que trop peu. Le regard obscure se coule sur l'enfant des flammes avec une froideur qu'elle n'a jamais accordé qu'à lui. Le Yinren réveille ce qu'il y a de pire en elle. je n’ai pas... Il s’essouffle, l'héritier, il cherche un nouveau souffle. de temps à perdre. droit au but. Elle ne sait pas, elle ne sait plus, pourquoi les choses se sont envenimés de la sorte. Elle n'a jamais su lui montrer ce qu'elle éprouves à son égard, elle n'a jamais su lui montrer son amour, érigeant des murs entre eux, le gratifiant de sa condescendance et de toute la cruauté dans elle peut faire preuve. C'est si facile de retomber dans ses travers, elle ne réfléchit pas, Saeko, elle redevient cette grande sœur implacable qu'elle a toujours été. Oh parce que le temps d'un petit héritier est sans doute plus précieux que celui d'une impératrice !!! Détestable reine solaire qui vient lui rappeler qu'elle est et sera toujours plus importante qu'il ne l'est. La fièvre se joue d'elle, soufflant le froid et le chaud dans son corps. Elle inspire, profondément, venant poser ses mains contre le dossier d'une chaise pour s'aider à rester debout. Elle ne s’assied pas, non, elle se doit de lui rappeler qu'elle est plus forte que lui. Misérable fierté qui s'insinue encore dans une relation déjà tant abîmé. Elle pose son regard sur lui, essayant de se vider de toutes les émotions qui la tirailles de l'intérieur. Ta précieuse sœur est de retour parmi les vivants, prête à reprendre sa place dans votre famille. Une pointe de jalousie qui perle contre les lèvres de la flamboyante. Elle aurait voulu être plus proche de ses frères et de ses sœurs, mais elle n'y est jamais parvenue, les considérant davantage comme des rivaux que comme des alliés... Et il ne lui ont jamais démontrer le contraire. Elle en souffre, la belle, bien plus que ce qu'elle ne s'avoue à elle même. Elle ne gâche jamais ton temps, elle, malgré toute ses trahisons. J'ai pensé que tu voudrais être à ses côtés. Elle rumine, vengeresse, mais surtout comme la protectrice qu'elle a toujours été, sans jamais en avoir l'air.
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (mé)dire les mots doux #Kako Dim 14 Jan - 3:14

je suis la fleur
et toi le mal.


Un message, un passage pour un coeur en émoi, pour un corps proie au désarroi. Chaque fois il se jurait que c’était la dernière fois, qu’il n’aurait plus besoin de venir et d’affronter son regard. Chaque fois pourtant, il revenait, toujours et chaque fois qu’elle l'appelait, chaque fois que ses caprices et ses exigences lui rappelait l’existence de l’éclipse; de lui. Kalei, l’astre négligé, celui dont on lui reprochait toujours le manque de maturité, celui qui, n’était jamais suffisant quand on le comparait au soleil.  
Et pourtant, malgré le destin qui semblait avoir tout parfaitement planifié, il était incapable de totalement la détester, la percevant comme son plus cruel rival, mais aussi, tout simplement comme sa famille.

Et pourtant, il n’aurait pas du.
Pas après le traitement qu’elle continuait à lui infliger.
Cette haine injustifiée. Cette cruauté insensée.
Et il se l’était juré. Qu’il grandirait lui aussi.
A cesser de se blâmer d’être insignifiant; à la blâmer elle à la place.
Qu’c’était sa faute s’il était triste.
Qu’c’était sa faute si aujourd’hui il avait tant de poids sur les épaules.


Et malgré lui, son expression s'adoucit lorsqu’il voit à quel point la maladie l’avait elle aussi ravagée. comment-vas-tu? comment va-t-il? as-tu mangé ce matin? Ca le ronge, cette banalité qu’ils n’avaient connu. Ses yeux glissèrent contre la chaise sur laquelle elle s’était adossée. Il se permit un sourire discret, hésitant, fragile, avant d’être coupé par l’hiver qui frappe lorsque ses mots frappent contre ses tympans. Oh parce que le temps d'un petit héritier est sans doute plus précieux que celui d'une impératrice !!! C’est fou à quel point les choses n’avaient jamais changé entre eux. Alors qu’il n’y avait plus aucune raison de se détester, pourtant, c'était plus fort qu’eux. Et il voulait s’adoucir, s’humaniser lentement à ses cotés. malgré-lui un peu plus à chaque instant lorsqu’il voyait sa peau pâle d’un opalin devenu livide, et ses orbes noires semblables à l’enfer. Ta précieuse sœur est de retour parmi les vivants, prête à reprendre sa place dans votre famille. Peu à peu il oublie sa fierté, le regard chaleureux, patient, les gestes et la voix moins violente. elle est de retour c’est vrai? t-tu m’en vois rassuré. mer- et inconsciemment, il était sur le point peut-être de la remercier et d’avouer ses faiblesses. Et il était sincère. Depuis sa discussion avec Azriel; il avait changé. comme si la magie avait opéré, comme si, il s’était adouci. Mais rapidement il regrette ses dernières pensées lorsqu’elle vient acheminer le mot de trop. Elle ne gâche jamais ton temps, elle, malgré toute ses trahisons. J'ai pensé que tu voudrais être à ses côtés. parce que le blamer, lui, c’était devenu une forme de banalité. Mais toucher à sa princesse, ça l’avait embrasé en l’espace d’un instant, faisant mourir son sourire et déformer son visage sous la colère. trahison? ça ressemble à ça pour toi une trahison? il rit amer, crache sa haine, tandis que la rancoeur brûle ses lèvres, prêt désormais à la faire tomber à ses pieds. n’est-ce pas toi, celle qui a abandonné le nom de notre famille pour servir les intérêts d’un autre? Et comme la vénéneuse vipère, Kalei avait appris avec les années à trouver les mots pour écorcher.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (mé)dire les mots doux #Kako

Revenir en haut Aller en bas

(mé)dire les mots doux #Kako

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: anciens rps :: saison 2-