AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

[M/LIBRE] JEFFREY DEAN MORGAN - everybody's got a dark side.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 706
‹ AVATAR : COURTNEY EATON.
‹ CRÉDITS : (AV)@ICE AND FIRE. (BANN WNP A AUTUMNLEAVES AKA CESS LA BEST)
‹ COMPTES : IO, YO, EG, AK.

‹ AGE : vingt-cinq ans, et elle en rit rita, parce qu'elle a grandi si vite, parce qu'en l'espace de quelques semaines, elle a conquéri sa peur pour s'apprivoiser une maturité à peine visible.
‹ STATUT : fiancée à melvyn helleros, son alliance, son épaule sur laquelle se reposer. et puis c'est une preuve de pouvoir, d'un front commun enfin levé. autrefois amoureuse d'une illusion, elle efface ces mois, pour se concentrer sur son propre sang.
‹ SANG : argent, enfin réhabiliter au sein des rangs de sa famille, rita ne craint plus rien, alors qu'elle se délecte de ce sang argent qu'elle va prendre un plaisir à briser et effacer.
‹ POUVOIR : le sang qui pulse dans ses veines est à présent éveillé qu'en présence de ce pouvoir qu'elle maîtrise. l'eau n'est rien, seules les hémoglobines renflouent ce besoin infime de contrôler, de torturer.
‹ METIER : chef de sa famille, elle se charge d'être un émissaire pour la reine merle osanos, tout en dirigeant son propre mouvement. en soif de conquérir sa nation, elle n'a plus peur d'ouvrir sa gueule et crier.
‹ ALLEGEANCE : water nation's pride, pour remettre à niveau cette nation qu'elle méprisait autrefois. ses objectifs sont plus tracés que jamais et rita n'hésite pas une seconde à comploter pour arriver à ses fins. un triumvirat des trois grandes familles méritant ce titre de régner.
‹ ADIUTOR : alba, douce alba, qui dans ses frasques et sa beauté l'ont laissé, un peu abandonné. mais elle l'aime toujours, comme une douce illusion.
‹ POINTS : 512

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: [M/LIBRE] JEFFREY DEAN MORGAN - everybody's got a dark side. Ven 3 Nov - 23:41


johann osanos
I DON’T PAY ATTENTION TO THE WORLD ENDING ; IT HAS ENDED FOR ME MANY TIMES
(AND BEGAN AGAIN IN THE MORNING).
prénom, nom ‹ [ o s a n o s , j o h a n n ] on le connaît johann, plus de présentation sont à faire; il s'est fait un nom, il a grandi, il a mordu. l'ouragan des eaux, c'est à son passage que l'on chuchote par la peur, que l'on chuchote les terribles actes d'un loup solitaire, d'un loup en soif de pouvoir. âge ‹ [ 5 0  a n s ] fou allié, gamin adulte, on dit que johann osanos ne vieillit plus. il est mort de l'intérieur et son fantôme est là pour les hanter; ceux qui n'ont pas été digne de sa puissance. date et lieu de naissance ‹ au choix.  statut matrimonial ‹ [ m a r i é ] mariage de convenance, énième alliance, un amour qui n'a jamais fleuri. il ne la hait pas, mais n'en voit aucune utilité. anne-marie est belle, anne-marie est douce, mais elle n'a jamais réussi à faire face à la créature.  sang ‹ [ a r g e n t ] on peut lui dire ce qu'on veut, johann est un argent, un bleu peut-être dans le royaume qu'il souhaite se construire. si son nom a été traîné dans la poussière il n'en est pas moins qu'il se croit toujours plus élevé, toujours plus fort. métier ‹ [ c h e f  ] chef de son clan, de son nom, de sa nation, de la résistance, il est dirigeant, et dans sa tête roi. adiutor ou Maître ‹ [ s o l o ] johann a catégoriquement refuse d'être lié à un Mêlé. si à ses yeux ils ne représentent rien, il sait se défendre seul et n'a pas besoin d'un larbin pour le protéger. pouvoir ou élément maîtrisé ‹  [ e a u ] sa famille, son élément, sa nature même. l'eau, l'élément qu'il adule, qu'il maîtrise avec brio. on le traite de tous les noms, mais johann est avant tout un guerrier, un guerrier qui ne craint rien quand une source se troue à ses côtés. allégeance ‹ [ r é s i s t a n c e ] sa maison, sa création. johann ne voit plus que par sa vengeance et sa soif de pouvoir. il veut plus, toujours plus et ne s'éteindra pas avoir d'avoir détruit et reconquéri.  compétences ‹ réponse ici, vous devez en avoir 3 localisation actuelle ‹ réponse ici groupe ‹ aqua vitae. avatar et crédits ‹ jeffrey dean morgan/@ice and fire.  
; b i g   w a r ; il est né au commencement de la grande guerre. Dès son plus jeune âge, il a dû apprendre à se battre et se défendre. Son père ayant toujours été son modèle, Johann a très vite appris à le suivre. Voulant le rendre fier, c’est à treize ans, qu’il a ôté sa première vie. Dans un combat sanglant, johann n’a fait que continuer. Il a été détruit par cette guerre, pas ces combats sanguinaires, par la soif de pouvoir de son père. Le suivant dans ses pas, Johann ne pensait qu’à une seule chose : faire des Osanos un empire et détruire la nation du feu, cette nation qu’il méprise, qui le répugne. Lorsque les Osanos ont pris la place de régent, il a été fier, plus fier que jamais. Et si parfois il est encore frappé de ptsd, et de cette horreur qui ne l’a jamais quitté, il ne regrette pas, il ne regrette pas d’avoir tué, d’avoir fait souffrir. Lorsque son père est mort, Johann a perdu la moitié de son âme, ce modèle, ce héros, pour lequel encore aujourd’hui, il tente de réinstaurer ce rêve qu’il s’était construit ensemble.  ; p e a c e ; la guerre s'arrêta et johann était à la tête de sa famille. vingt ans, et pourtant il avait déjà cette ambition dans les yeux et la rage dans le coeur. traumatisé par les combats, il a pourtant endossé le rôle de chef à la mort de son père peu avant la déclaration de la paix. ses relations avec les autres nations étaient conflictuelles et se sont, jusqu'à aujourd'hui pas améliorées. johann voulait plus et par sa perte, il voulait rétablir un monde où la justice serait mère, mais avec les oshun au pouvoir, il ne reçut rien. sa nation fût mise de côté, et johann, ça il ne l'a jamais accepté. ; r e s i s t a n c e ; il a formé la résistance deux ans après son ascension au trône. pour quoi? pour défendre les idéaux de son père, de son peuple qui a ses yeux a toujours mérité mieux. incapable d'accepter la tyrannie des oshun et leur emprise sur toutes les nations, il a formé cette organisation d'abord secrète, puis beaucoup moins, elle a pris énormément d'importance. tant qu'elle a été la première peur de camilla à son trône. johann en est le dirigeant, et si beaucoup se sont joints à lui, c'est par ses mensonges qu'il a réussi à faire joindre de nombreux maîtres à sa cause. s'il parle de démocratie, s'il parle d'un futur meilleur, s'il dit accepter quiconque sous son aile, il n'en est pas moins que la résistance est avant tout pour la nation de l'eau, pour les maîtres et pour lui.  ; f a m i l y ; si johann n’est pas connu pour être un homme intègre ou même loyal, il n’en est pas moins qu’une chose a toujours compté : sa famille. Son sang lui est précieux, ses enfants encore plus. Si anne-marie n’a jamais été que la mère de ses gosses, les trésors qu’ils ont conçu ont toujours été sa priorité. Construire un monde où ils seraient rois, construire un monde où les Osanos n’auraient pas à avoir honte de leur ascendance. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il s’est entouré d’eux au sein de la résistance, chacun ayant eu une place de choix dans l’organisation. Johann a toujours pensé qu’en s’entourant de son propre sang, jamais il ne serait trahi. Il a eu tort. ; a y m e r i c ; aymeric, ce fils qu'il a tenté de former à son image, ce fils à qui il a menti, qu'il a manipulé, rendu complètement fou est mort. aymeric, c'était son seul fils, la prunelle de ses yeux, lui qui prônait la paix et la diplomatie en accord avec les idéaux des anciens osanos, johann a eu peu de le perdre. alors, depuis son enfance il a tenté à le façonner à son image, en faire un soldat, un assoiffé de sang. tant qu'il a rendu son propre fils fou, tant qu'il l'a rendu imprévisible, perdu. il en a fait une carcasse, et a perdu, il a perdu aymeric. il est mort quelques heures avant le décret que les osanos étaient des ennemis à la couronne. si johann est un homme terrible, il n'en est pas moins que la famille a toujours été la chose la plus important à ses yeux et pour la mort de son fils, ils devront payer. ça ne l'a que davantage encouragé dans ses idéaux: il faut détruire pour accèder au trône. la mort de son fils l'a laissé dans un deuil qui ne semble toujours pas l'avoir quitté. ; b l o o d ; Johann n’a pas seulement perdu sa sœur, il a également perdu Rei. Rei qui était devenue son ombre, Rei qui était radicalisée, façonnée à l’image de son père, prête à tout pour lui, prête à tout pour la cause. La mort d’Aymeric avait déjà partagé la famille, mais l’exécution d’Atalante et de sa cadette n’ont fait qu’aggraver sa santé mentale. Johann, il est fragile, il est impuissant, mais surtout imprévisible. Son sang ayant toujours été la chose la plus importante à ses yeux, il se rend compte à présent, qu’il est seul. Aymeric a été assassiné, Diana l’a trahi, Lula a disparu, Rei a été exécuté, sa nièce est devenue régente, faisant un pacte avec l’ennemi et sa sœur est tombée sous les griffes de la couronne. Johann il ne sait plus quoi faire ne serait-ce répandre le sang, ne serait-ce se venger et enfin atteindre son but : la couronne, le trône de sa nation. Rétablir la vérité, ni sa fille, ni sa nièce, ni quiconque n’est plus viable à devenir roi de la nation de l’eau. Il va tenter de ramasser les pots cassés, il n’en est pas moins, que Johann est prêt à tirer un trait sur son sang, s’il lui devienne un obstacle.
; n o w ; Johann a formé une alliance avec deux figures qui ont, tout comme lui, comploté dans l’ombre. Alors que le décret a été fait que les maîtres de l’eau et les osanos étaient des ennemis à la couronne, Johann s’est caché dans le qg de la résistance, forgeant des plans pour s’en sortir et vaincre l’Hydre qu’est la famille impériale. Thomas Griffith et Anders Pollux sont à ses yeux des alliés de taille. Effectivement, après que la guerre ait été déclaré entre la nation de la terre et la couronne, Johann s’est allié à lui, pour faire bonne figure mais également pour ne pas avoir à survivre les blocages de nourritures. Anders Pollux, lui est un allié de taille que beaucoup semblent encore vouloir sous-estimer. Si son alliance à lui est encore secrète, il est sûr de pouvoir s’en sortir pour trahir Thomas, dans le cas où celui-ci ne se tient pas à leur pacte. Tout est politique, tout est mensonge, mais Johann ne compte pas courber l’échine, pas quand il est aussi seul, pas quand ses ennemis viennent l’attaquer de tous les côtés. (par son alliance avec thomas, la résistance peut se promener librement au sein de la nation de la terre).

en résumé ; johann est un homme ambitieux, un futur tyran, et si dans ses paroles il crie des louanges de la résistance, il n'en est pas moins qu'il ne veut qu'une chose: le trône. et s'il faut sacrifier des soldats pour son ascension, il n'hésitera pas une seule seconde. il méprise les mêlés et les fait entrer dans sa cause pour les utiliser en tant que chair à canon. il a d'ailleurs montré son mépris en détruisant le château de la ligue sous la demande d'anders pollux. si c'est un homme terrible, il n'en est pas moins que sa famille a toujours compte, son sang est la chose la plus importante, mais aux vues des récents évènements, johann se rend compte qu'il est seul, mais ça ne l'abattra pas. jamais rien n'abat un osanos, encore moins un nommé johann osanos.

; c a r a c t è r e ; c'est un homme politique de la noblesse, il l'a toujours été, si autrefois la famille osanos prônait l'égalité, la diplomatie et la justice, concrètement johann va à l'encontre de toutes les anciennes idées de sa famille. ambitieux, surtout très rancunier, il a formé la résistance dans le but de reprendre ce qui lui appartenait autrefois. il n'a pas bien supporté le fait que les oshun l'ont roulé dans la boue, et qu'il a dû laisser sa dignité de côté pour leurs beaux yeux. son but est de faire tomber les oshun, de les détruire, de reprendre la couronne et de former son propre gouvernement (si la résistance prône de belles choses, au fond, johann a sa propre idée qu'il se garde bien de dire). la résistance n'est pas tendre et si de l'extérieur elle a l'air juste, de l'intérieur elle ne l'est pas. johann veut un bain de sang, concrètement s'il pouvait détruire toutes les grandes familles pour se hisser en haut il le ferait. en gros la guerre, la mort, le sang, toutes ces choses ont complètement exacerbé ses défauts qui ressortent à présent.
il ne prône que la pureté de sang, c'est à dire les Maîtres ; les Mêlés, il n'en a que faire. il les laisse se battre dans ses rangs, leur chuchote de belles choses pour s'assurer qu'ils resteront jusqu'au bout, mais à ses yeux ils ne sont concrètement que de la chair à canon. il est loyal à lui seul, et peut-être ses enfants, son héritage. si quelqu'un dans la résistance tente de le renverser ou lui notifie que ce qu'il fait n'est pas correct, il n'hésitera pas une seule seconde à en disposer de manière brute. qu'il soit un osanos ou quiconque d'autre. johann est stratège et surtout très bon manipulateur (en réalité il ressemble beaucoup à l'impératrice), donc il ne montre jamais sa vraie image, mais lorsqu'il va frapper, il va frapper fort. ça ne se terminera pas par sa mort, mais par celles de ceux qui sont en travers de son chemin.
[ petite chronologie ]
2114 // début de la grande guerre, naissance de johann
2135 // mariage à anne-marie osanos.
2136 // naissance d'aymeric.
2136 // les osanos montent au pouvoir.
2137 // naissance de diana.
2139 // naissance de lula.
2140 // naissance de rei.
2138 // mort du père de johann.
2139 // fin de la guerre, la paix est déclarée.
2141 // création officielle de la résistance par johann.
2142 // naissance du cadet.
avril 2164 // les osanos deviennent des ennemis à la couronne, aymeric meurt.
septembre 2164 // atalante et rei sont exécutées, merle osanos devient régente de la nation de l'eau.
rita kimora et johann osanos
sick of your little games ‹ Elle le regarde, l’observe, alors que la tête se penche, les yeux se remplissent d’admiration ; pour le héros qui n’a pourtant jamais été. Johann. Le cauchemar, le rêve, tantôt l’un, tantôt l’autre, elle sait plus de quel pied danser Rita. Parce que dans sa tête c’est incongru, presque illogique, et pourtant si naturel. Trop naturel.
Des semaines qui ont passé depuis l’altercation, et il semble que monde a changé, que la cause pour laquelle elle se bat est plus belle, est plus digne. La compréhension de la dévotion de papa a fait un déclic dans sa tête, une vengeance qui n’aurait jamais dû être, et à présent, elle vit avec les conséquences, elle vit avec ce problème. Ce problème qui la bouffe la nuit, quand elle se donne aux bras de Morphée, lui rappelant parfois, qu’à Rita on lui a tout dérobé. Sa rage, sa haine, sa hargne, et on l’a remplacé par un visage, par un héros pour lequel elle serait prête à mourir.
C’est absurde, mais ça semble si réel, si réel que ça ne l’est pas. Et des fois, ça la terrorise, parce que ses entrailles lui crient de partir, de s’en aller, mais les mains de Johann viennent alors s’enrouler autour de son visage et les maux s’en vont, partent, fuient.
Et il s’approche d’elle, dans une danse folle, et elle lève les yeux, le menton, le corps tout entier, pour se trouver en sa présence, sa proximité. – Kimora se chargera de cette exécution. – Il s’avance, enlace ses courbes et lui chuchote à l’oreille. – Un petit cadeau pour ta loyauté sans faille. – Et elle sourit, elle sourit comme une adolescente, comme une gamine avec un béguin énorme.
La tête crie, les mains se joignent, attrapant l’une de ses dagues, elle s’approche enfin de la mauvaise graine, qui a réussi à se faire attraper. Ce même homme qui est un traître, un mécréant ; un traître. – Je veux l’entendre crier. – Que l’Autre lui ordonne. Alors qu’elle commence par le nez, puis le lobe d’oreille. Elle fait saigner, et elle rit des fois, parce que c’est ce qu’elle sait faire de mieux Rita ; répandre le mal. Parce qu’au fond, ces gens-là ils sont pas mieux qu’elle, et elle est pas mieux qu’eux.
Elle a laissé conviction et combat derrière elle, pour vivre une vie de servitude à un homme qu’elle méprisait, qu’elle détestait. Elle crache sur ces pensées qui lui apparaissent comme des flashs. Mais Rita elle sait si bien nier, que ça crève le cœur, ça crève le cœur cette passivité, cette peur de s’allier à la conscience, à la culpabilité. – Tue-le. – Et il le relâche, alors que le Maître bondit dans une danse folle. Il l’attaque elle, elle qui l’a torturé, elle, qui lui a ri au nez, alors qu’elle l’a blessé, alors qu’elle lui a fait mal, si mal.
Mais Rita, ô Rita, si elle est plus rien, elle est toujours une arme, une terrible arme. Fatale avec ses couteaux, fatale avec son poison hargneux, elle l’évite, l’épuise davantage, profitant de ses moments d’inattention pour lui donner un coup ci et là. Pas de pitié que papa disait. Pas de pitié pour les faibles, pour ceux qui savent pas se relever, pour ceux qui courbent l’échine.
Une Kimora ne tourne jamais les yeux à la vue de la mort ; au contraire, elle l’accueille comme une vieille amie. Et alors que le traître se trouve à quelques centimètres d’elle, elle l’égorge enfin. Le sang éclabousse son habit noir, alors que le seul geste qu’elle arrive encore à articuler, c’est un regard en direction de l’Autre, attendant avec impatience son approbation. Il applaudit et fait signe à ses sbires de s’en aller.
Nettoyant ses amies, ses alliées, les dagues acérées, Johann s’approche d’elle, dans son dos, elle sent ses mains caresser sa nuque, son cou, et sa bouche se poser à quelques centimètres de son oreille. – Je te préfère toujours en action. Ce que tu fais avec ces dagues, c’est probablement la chose la plus magnifique que je n’ai jamais eu l'opportunité de voir. – Et elle rit l’enfant, un rire puéril, un rire stupide.
Elle se retourne pour lui faire face. – Et je préfère m’en servir que quand elles te servent aussi. – Il l’embrasse. C’est jamais tendre, c’est brutal, c’est froid, c’est presque sans émotion, c’est juste la passion glaciale, l’envie de plus, l’instinct qui prend le dessus. Et alors qu’elle enroule ses mains dans sa tignasse charbon, il la surélève sur la table. – J’ai une mission pour toi. – Rita lève les yeux au ciel. Il avait toujours des choses à lui faire faire, des tests, des missions suicides, qu’elle embrassait pourtant avec docilité.
Rita elle ferait tout pour lui ; et Johann, ô Johann le sait.
– Ca ne peut pas attendre? – – Je crain que non. – Il lui mordille l’oreille et dans un souffle entoure de ses mains ses joues. – Cette mission là, c’est le dernier test que tu devras passer. – Elle hausse un sourcil. – Pourquoi tu me testes toujours ? Est-ce que je ne t’ai pas promis mes services et bien plus ? – Rita le repousse avec ses jambes. – Ca me fatigue d’être dans cette position Johann. Ca me fatigue que tu ne me fasses toujours pas confiance. – Elle se mordille la lèvre. – Je pensais qu’on avait dépassé ce stade. – Il se racle la gorge, et s’approche, alors que l’enfant se lève ; Capricieuse, têtue, Rita elle s’élève devant lui, elle a pas peur, elle a jamais peur. Et si le cerveau a été endommagé, il n’en est pas moins, que l’attitude est restée ancrée. – Disons que si tu fais ça, je sais que je peux tout te dire Rita, absolument tout. Si tu fais ça pour moi, j’irais jusqu’à tuer ma femme. – Elle s’arrête de fonctionner pour quelques secondes.
Et la curiosité prend le dessus, alors qu’elle le laisse approcher. – Veda, ça te dit quelque chose ? – Veda. O douce Veda. La sœur jumelle, l’autre moitié presque oubliée. Des semaines à ne penser qu’à lui, qu’à la cause, qu’à la mort. Alors qu’elle, elle, la jumelle, tout ce qui n’a jamais compté, a été si docilement effacé. Elle le regarde dubitative. – Evidemment que je sais qui c’est. Ma sœur. – Il caresse son avant-bras. – Je veux que tu la tues. Il s'avère qu'elle est en vie, vois-tu. – Elle lève les yeux trop rapidement, les pupilles dilatées, le choc dans le corps, dans les entrailles, celles qui ragent.
Veda, la sœur jumelle disparue, la sœur aimée, la sœur qu’elle a cherchée. Mais ça ne paraît plus si important, plus si primordial. Elle est le second plan. Il est le premier plan ; Il l’a toujours été que lui insufflent ses neurones endommagés. – Pourquoi ? – Il rit. – Parce que je te le demande. –
Il lui faut des secondes, peut-être des minutes pour remettre les souvenirs dans un ordre qui ne font de toute façon aucun sens. Veda pour Johann. Son cœur sur un plateau pour sa dévotion complète, pour ce qu’elle a toujours cherché à avoir. Lui. Sa cause. Sa joie et son attention. Des années à l’avoir cherché elle, mais pour quoi ? Rien. Elle est vivante, que lui dit son cœur s’emballant. Mais elle va mourir par ta main, que lui chuchote sa raison.
Elle ancre ses yeux dans les siens ; – D’accord. – Elle a vendu son âme au diable ; et elle n’est pas prête à la récupérer.

autre anecdote dans ma fiche:
 

[ e x p l i c a t i o n s ] johann était un très vieil ami de frederik kimora, le père de rita. ils ont combattu ensemble pendant la grande guerre, puis frederik est devenu l'un de ses plus loyaux sujet. entrant dans la résistance à sa création, frederik a servi de chien à johann, toujours dans son ombre, son bourreau, il s'occupait de se débarasser d'obstacles ou de problèmes. ça l'a rendu fou frederik, et il n'a jamais eu ce dont il rêvait: un nom anobli. parce que finalement qu'était frederik aux yeux de johann? un sujet loyal oui, mais un sujet tout de même, qui ne lui importait que très peu. par extension, la résistance et les ordres de johann ont lentement détruit frederik qui s'est vengé sur sa famille; se perdant dans la bouteille, vendant l'une de ses filles pour un peu d'argent, frederik a sombré et rita s'en vengée. elle a tué son père, la première vie qu'elle a oté, la première d'une longue série. johann était le gros prix, la dernier cadavre sur sa lancée. alors pour l'avoir à l'oeil, elle s'est rangée dans la résistance, le surveillant, traquant ses alliances, ses moindres mouvements. johann ne remarqua pas même sa présence au début, avant de s'étonner à être fasciné par ce bout de femme. conscient qu'elle était la raison de la mort de frederik, il l'a pourtant laissé se balader librement au sein de la résistance, impatient de voir ce qu'elle avait planifié. il y a quelques mois, alors qu'elle pensait enfin pouvoir s'en débarasser, il l'a supris la main dans le sac. et au lieu de la tuer comme d'autres traîtres, il l'a gardé à ses côtés. il a nourri une certaine fascination pour cette gamine, pour ce bout de femme, cette tueuse à gage, cette fille sans âme, ni conscience; la fille, l'aînée de son ancien camarade, la petite perle dont il avait besoin. parce que pour johann tout a tourné, tout s'est écroulé et alors que tout le monde lui tournait le dos, rita était là. parce qu'il a ordonné à circe, son lieutenant orange, de la manipuler. pendant des semaines, enfermée dans une genre de chambre noire, il lui a détruit la cervelle, y remplaçant les idées vengeresses par une admiration inconditionnelle pour johann. les années à haïr son père, à le haïr lui, ont été remplacé par une amour incassable. à présent rita est sa plus loyale sujette, sa plus belle amante, un jouet, une esclave. et si johann sait que tout est faux, il ne peut pourtant s'empêcher de s'en délecter. de sa présence, de ses regards, de sa proximité, parce qu'il est arrivé ce qui n'aurait jamais dû arriver: il s'y est attaché. et alors qu'elle ne voit que par lui, il commence à ne voir que par elle. il s'imagine régner avec elle à ses côtés, il s'imagine une futur où kimora et osanos sont enfin réunis, à la place qui leur revient. pour tester l'oeuvre d'art de circe et s'assurer de la loyauté de rita, il l'a envoyé tué la soeur que rita avait perdu; sa soeur jumelle. rita étant dévouée à lui, a accepté, alors qu'elle a passé une décennie à chercher son autre moitié. ce que johann ne sait pas, c'est que la confrontation avec veda (la soeur jumelle) pourrait entacher tout son plan. elle est sa fascination, il est son obsession. mais si elle venait un jour à reprendre ses esprits ; les deux tomberaient bas, si bas.
diana osanos et johann osanos
dear daughter ‹ Diana elle aimait son père, elle l'aimait d'un amour inéluctable et incassable. Parce qu'il l'avait toujours poussé à être meilleure, à être quelqu'un de bien. Il lui avait apprit à se battre avec l'épée, lorqu'elle lui avait dit qu'elle ne voulait pas être une dame, mais plutôt une guerrière. Il lui avait apprit à maîtriser son élément, lorsqu'elle lui avait dit qu'elle voulait être aussi forte que lui et sa tante, aussi forte que leur ancêtre et celle dont elle portait le prénom. Elle vivait son père, faisait tout pour être parfaite à ses yeux, réussissant dans ses épreuves académiques, comme dans la vie de tout les jours. Mise en compétition avec son frère aîné Aymeric, pour qui elle vouait un amour encore plus puissant que celui qu'elle éprouvait pour son père, Johann a fini par tout détruire. Parce qu'Aymeric était quelqu'un de brillant, quelqu'un de lumineux, quelqu'un qui aspirait à la paix, mais Johann l'a transformé. Rancœur, dommages des guerres passées, peu importe les excuses qu'elle a pu lui trouver, rien n'arrive à racheter la vérité qui s'est mise rapidement en place sous les yeux de la jeune femme. Comment avait-il pu transformer la lumière en obscurité, en ténèbres impénétrables qui, tendant leurs tentacules dans l'esprit de l'héritier de la nation de l'eau l'avait damné. Diana lui en a voulu, ne pipant cependant mot, tentant de faire comme si rien de tout ça n'était réel. Jusqu'à ce qu'Aymeric finisse par mourir, assassiner par des mercenaires de la nation du feu. Le palpitant de la gamine s'est déchiré, et la guerrière est devenue déesse, Némésis aspirant à d'autres choses. Elle comprend la guerre, elle l'accepte et la cautionne, mais les dommages que son père provoque sur son passage, ceux qu'il juge nécessaire mais qui pourtant, pourraient être évités, n'ont fait qu'entacher encore plus l'amour que la fille, désormais nommée héritière de sa famille et capitaine de la résistance, ressentait à son égard. Ils se sont perdus, ont pris des chemins différents. Et Diana, elle n'a pas accepté, elle n'en pouvait plus du poids de ces massacre, du poids de ces dommages collatéraux, de cette rancoeur dans laquelle son père s'était engouffré. Et même s'il continue de scander, que sa famille est la chose la plus importante à ses yeux, la douleur qu'il a provoqué aux siens, la folie dans laquelle il a enfoncé Aymeric, ne font aux yeux de Diana, que contredire ses propos. C'est pourquoi, elle a décidé de partir. Elle a décidé de quitter la résistance, pour laquelle elle a vendue plus de neuf ans de sa vie, elle a décidé de quitter son père, le mettant face au fait accompli, alors qu'Atalante venait d'être exécutée. Encore un dommage collatéral de la guerre de son père. Et elle lui a prit certains de ses résistants, scandant qu'elle était la légitime héritière du trône d'Aguarini, et qu'elle était Reine.
Traîtresse à ses yeux, elle n'en reste pas moins sa fille, et même s'il compte la faire souffrir pour sa traîtrise, son cœur bat toujours pour elle. Diana elle, est toujours aussi débectée par son père, qu'elle hait ouvertement, mais qu'elle aime toujours secrètement. Entre l'amour et la haine, n'existe qu'un pas. Elle sait que si elle se voit confrontée à son père, elle devra agir, et que la partie n'en sera que dangereuse, parce que Johann ne fait pas de prisonniers. Il fait souffrir ou il tue, et Diana, elle le sait, si son père en vient à ça, elle n'hésitera pas elle non plus à l'anéantir, parce qu'il vient un moment, où l'élève dépasse le maître.
lula osanos et johann osanos
FILLE CADETTE ‹ Lula n'a jamais été la petite fille modèle, elle n'a jamais cherché à être parfaite aux yeux de son père et pourtant, il ne lui a jamais reproché d'être comme elle est. Parfois, elle n'aimait pas ses démonstrations d'affections et le rejetait, elle ne voulait pas se confier à lui, elle ne voulait pas qu'il la pense faible. Car oui, même si elle s'en fiche de ne pas paraitre parfaite, elle ne veut pas non plus lui paraitre faible. Tous les deux s'aiment vraiment très fort et Johann lui passe tout, ou presque, parce-qu'il sait que lorsqu'elle lui désobéit, elle a une raison qui en vaut la peine, ou tout du moins qu'elle pense en avoir une. Seulement, depuis que ses parents lui ont forcé la main pour se marier avec un Osoryd, Lula s'est éloignée de Johann. Il a baissé dans son estime. elle se pensait intouchable, que jamais il n'oserait accepter un tel accord, elle croyait qu'il la protègerait, mais ce ne fut pas le cas. Elle ne lui a pas pardonné et se montre très froide avec lui suite à cela. ce dernier a bien conscience qu'il a fait une erreur, qu'il n'aurait pas du, mais c'était -selon lui- pour le bien de la nation, ce n'était que stratégique. Depuis, il fait ce qu'il peut pour se racheter, mais aux yeux de Lula, ce n'est pas gagné. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles il a accepté de la laisser partir en mission avec Diana.
Actuellement, Lula a quitté la résistance de son père pour rejoindre sa cousine, Merle Osanos, Reine de la nation de l'eau. Elle a appris que les véritables intentions de son père n'étaient pas de faire une démocratie ou du moins, un monde meilleur que l'actuel, et elle est parti sans lui dire au revoir, sans lui donner la moindre explication.
lex osanos et johann osanos
little brother ‹ Lex et Johann, c'était d'abord une fraternité sans faille ; les deux gamins étaient inséparables, la naïveté de l'enfance faisait encore son œuvre lorsque vivre l'un sans l'autre paraissait insurmontable. Mais l'âge de l'innocence s'est teinté d'amertume, de fissures inéluctables ; celui qui était destiné à être l'héritier délaissa l'éternel second, réprouva à l'image d'un paternel sévère les frasques de son frère. Un fossé se creusa entre eux, raviné par leurs increvables différences. Tandis que l'un faisait l'honneur, l'autre faisait le déshonneur. L'aîné était la raison, le cadet la passion ; ils avaient en commun qu'ils décevaient l'autre sans cesse, dans un cercle sans fin qu'entretenait un amour fraternel trop maladroit pour être exprimé. Forcé d'accompagner son frère dans un exil qui ne lui plaisait guère, Lex n'a jamais porté autant d'intérêt au combat de son aîné que celui-ci l'aurait voulu. Johann n'a jamais toléré le comportement de Lex au sein de la résistance ; épicurien n'en faisant qu'à sa tête, le cadet disparaissait et réapparaissait au gré de ses caprices, défiait son autorité et salissait leur nom, vouant sa vie à l'argent, la luxure et l'amusement plutôt qu'à la gravité d'une cause juste. Et l'autre lui reprochait d'abandonner ce qui comptait vraiment, de vendre ses filles à son ambition, de se perdre dans ses jeux de pouvoirs. Il n'a jamais vraiment accepté l'abandon de son frère, Lex, quand celui-ci a arrêté de le considérer comme son égal pour le prendre comme un enfant à problèmes qu'il devait gérer. Mais il a toujours eu cette faiblesse inconsidérée pour les membres de sa famille, ce besoin perceptible de les protéger, même ce frère qui sombrait, ce frère qui le désespérait. Le point de rupture qui brisa l'affection du cadet pour son aîné fut la mort d'Atalante. Incapable de pardonner à Johann de n'avoir rien tenté pour sauver la vie de leur sœur en lui préférant la destruction du château de la Ligue, il lui voue désormais une haine féroce, une rancœur qu'il tente de camoufler, parce que son cœur et son âme ne sont voués qu'à une seule chose : la vengeance.
actuellement : Lex est resté aux côtés de Johann lorsque Diana a annoncé qu'elle se séparait de son père, non parce qu'il adhère à ses idées, mais parce qu'il le surveille, préfère être à ses côtés pour prévoir ses actions. Il n'est pas fidèle à son frère, et celui-ci, ayant conscience de l'amour que son frère porte à sa traîtresse de gamine, garde un œil sur lui et compte s'assurer de sa loyauté.
merle osanos et johann osanos
pitiful niece ‹ merci de décrire dans cette partie, votre lien avec le scénario. Vous avez le choix sur la forme à adopter, un rp ou un texte narratif, mais soyez créatif et n'hésitez pas à ajouter plein de détails encore une fois. Cela peut faire la différence entre un scénario pris et un autre. merci de décrire dans cette partie, votre lien avec le scénario. Vous avez le choix sur la forme à adopter, un rp ou un texte narratif, mais soyez créatif et n'hésitez pas à ajouter plein de détails encore une fois. Cela peut faire la différence entre un scénario pris et un autre. merci de décrire dans cette partie, votre lien avec le scénario. Vous avez le choix sur la forme à adopter, un rp ou un texte narratif, mais soyez créatif et n'hésitez pas à ajouter plein de détails encore une fois. Cela peut faire la différence entre un scénario pris et un autre.
anders pollux et johann osanos
watch your back when you can't watch mine ‹ Anders et Johann c’est avant tout une alliance de convenance et d‘intérêt. Rien n’aurait jamais dû les rapprocher ; le mépris de Johann envers les Mêlés aurait d’abord été une raison pour Pollux de vouloir le tuer. Mais les choses ont rapidement changé, quand les deux chefs ont compris que leurs groupes étaient départagés, que la liste de leurs ennemis devenait plus longue, plus compliquée. Dans l’un et l’autre ils ont trouvé un intérêt commun : détruire tout ce qui n’a jamais été. Si leurs ambitions sont les mêmes, il s’y cache une différence importante ; Pollux fera absolument tout pour les Mêlés, les humains, son peuple et Johann pour sa nation. Si le commun accord et l’alliance sont des secrets très bien gardés, Anders a demandé à Johann de détruire le château de la ligue, contre les services de son armée. Ils voient ça tous les deux comme un mal pour un bien. Pour le moment ils savent s’aider, ils savent s’épauler contre l’empire, contre la menace que représente les Griffith, et si toutes les alliances sont fragiles, il n’en est pas moins, que pour le moment ils sont côte à côte, à la recherche de détruire tout à leur passage, en commençant par la noblesse et la couronne. Ce qu’il arrivera après que leurs souhaits aient été exhaussé, tous les deux le savent déjà. Si en apparence ils sont des alliés, bien au fond, quand les cartes auront changé de mains, ils finiront par devenir des ennemis, prêts à se détruire si cela veut dire accéder au trône qu’ils ambitionnent tant. Johann qui n’a jamais réellement prêté d’importance aux Mêlés ou aux humains, se voit pourtant impressionné par Anders. Il voyait en ce peuple que faiblesse et passivité, à présent il se dit peut-être qu’il n’aurait pas dû les sous-estimer. Ils ont déjà créé chaos et ravages, il se dit qu’il vaut bien mieux avoir l’armée de son côté plutôt que de les ignorer comme tant d’autres le font. Anders voit en Johann Osanos un homme fort, il ne peut nier, qu’il crie pouvoir et force, rien ne peut pour l’intimider. De plus, tous les deux complotent contre Thomas Griffith, qui à leurs yeux représente un danger qu’ils ne peuvent ignorer. Un jour, ils retourneront cette alliance contre lui, alors que le régent de la nation de la terre ne s’y attend pas.
thomas griffith et johann osanos
nature du lien ‹ merci de décrire dans cette partie, votre lien avec le scénario. Vous avez le choix sur la forme à adopter, un rp ou un texte narratif, mais soyez créatif et n'hésitez pas à ajouter plein de détails encore une fois. Cela peut faire la différence entre un scénario pris et un autre. merci de décrire dans cette partie, votre lien avec le scénario. Vous avez le choix sur la forme à adopter, un rp ou un texte narratif, mais soyez créatif et n'hésitez pas à ajouter plein de détails encore une fois. Cela peut faire la différence entre un scénario pris et un autre. merci de décrire dans cette partie, votre lien avec le scénario. Vous avez le choix sur la forme à adopter, un rp ou un texte narratif, mais soyez créatif et n'hésitez pas à ajouter plein de détails encore une fois. Cela peut faire la différence entre un scénario pris et un autre.
adonis griffith et johann osanos
just a bait ‹ Johann Osanos a entendu parler d’Adonis Griffith quand celui-ci est devenu ambassadeur de la nation de la terre. 21 ans, et déjà placé à un poste de haut gradé, le jeune homme brillant par son ambition attira l’attention de ce chef de la résistance. Si il la jouait fine, il espérait pouvoir mettre le fils d’un de ses vieux ennemis dans sa poche. Aussi il ne s’en fit pas un ennemi. Loin de tenter de devenir un mentor ou même un ami du brun, le patriarche Osanos demanda à sa sœur, Atalante, de veiller à son nouveau collègue. En effet, à l’époque Atalante était ambassadrice et travaillait souvent avec le jeune parvenu de la maison Griffith. Persuadée qu’il ne rejoindrait jamais la résistance, elle a donné cette information à son frère, qui lui, était persuadé qu’elle avait tort. Atalante se fit capturer lors des attentats de Dragondale, et ensuite, exécutée le 11 septembre dernier. Entre temps, sans que Johann le sache, Adonis était venu la voir en prison et avait fait promettre à Atalante de le faire entrer dans la résistance si jamais il arrivait à la faire sortir de prison. Les plans ne furent jamais mis au point, puisque le brun fut arrêté lui aussi et envoyé en prison. En sortant de prison, le 25 septembre dernier, il découvrit pratiquement un nouveau monde. Johann et Thomas – le père d’Adonis – s’étaient alliés pour faire tomber les Oshun. Comme tout le monde, Johann a entendu dire qu’Adonis était un amant régulier de Cal. Pire, Johann sut lire entre les lignes. Un homme que l’on enferme pendant près d’un mois sans le tuer, et sans donner la raison réelle de son enfermement ? Johann était persuadé que le jeune empereur attachait bien trop d’importance au fils de la terre. Et il en est toujours persuadé. Libéré par une Oshun, il devient clair aux yeux de l’Osanos qu’Adonis a son importance pour les Oshun qu’il rêve d’exterminer. Aussi il s’est mis en tête d’utiliser Adonis comme un appât. La faiblesse de l’empire, c’est peut être ce gamin trop haineux. Si il ne peut pas utiliser les enfants Griffith contre leur père, Thomas, il les utilisera autrement. Mais Adonis n’est pas un être manipulable, si Johann sait qu’il trouvera un moyen de le piéger pour faire tomber Cal Oshun et son empire, il ignore encore comment. Pour le moment, les deux hommes se côtoient sans vraiment se parler. Adonis se méfie de lui, mais Adonis se méfie de tout le monde, désormais. Père de sa nouvelle alliée, Diana, Johann ignore pourtant que cette alliance existe. Si il le savait, il n’hésiterait pas à mettre le couteau sous la gorge de l’enfant pour forcer Cal à faire ce qu’il veut de lui.
hettie wolffhart et johann osanos
little toy ‹ La ténébreuse petite Wolffhart a très vite attiré l'attention du Patriarche Osanos. Il avait vu bon nombre de demoiselle se perdre dans les filets de son frères cadet, mais cette fille des eaux était différente des autres. Johann n'y vit que l'occasion d'avoir un moyen de pression sur Lex, se rapprochant de l'enfant terrible pour lui glisser des pensées sordides, semer le troubles dans son esprit et la faire douter. "Tu es exactement le genre de fille qui plaît à mon frère, mais il se lassera, comme il s'est lassé de toutes les autres." Il fait mine de ne vouloir que son bien, mais ses intentions sont bien moins louables. Tout ce qui lui importe, c'est manipuler la jeune brune pour avoir une emprise sur Lex et tant pi si le cœur de la demoiselle se brise en chemin. S'il sait qu'elle est différente aux yeux de Lex, il ne sait pas encore à quel point et nul doute qu'il l'utilisera en sa faveur lorsque le moment sera venu.
hilde wolffhart et johann osanos
old friend, new enemy ‹ Très proche d'Atalante dés sa petite enfance, Hilde aura tôt fait de naviguer autour des Osanos et de leur héritier, Johann. Rapidement, la cadette Wolffhart nourrira une certaine fascination pour le frère aîné d'Atalante, attirée – idéologiquement – par son charisme et ses grands airs, le regardant mener son monde à la baguette de ses petits yeux ébahis. A cette période, leur relation n'est guère fournie, Hilde n'est qu'une bronze, simple amie d'Atalante et si les rapports sont cordiaux, la jeune femme reste, pour Johann, une connaissance de peu d'intérêt. Pourtant les années passent et avec elles, Hilde finit par devenir une maître de l'eau relativement expérimentée bien que peu engagée, retenue par plusieurs drames familiaux. Un engagement qui finalement arrivera quelques années plus tard, suivant les traces de Davos, son jeune époux mais également sous les demandes répétées d'Atalante, souhaitant s'entourer de personnes de confiance. Toujours aussi fascinée par le leader qu'est devenu Johann, Hilde s'investira alors corps et âmes dans la résistance, mettant à disposition la maîtrise de son élément ainsi que sa loyauté sans faille, devenant même officier des recruteurs au bout de quelques mois. Plus tellement invisible aux yeux de Johann, leur relation reste cependant emprise d'une certaine distance, par respect peut-être, pour Hilde, mais aussi par nécessité de garder son piédestal, pour Johann. Une distance qui finira par se creuser, à mesure que le temps passe et que Davos s'enferme dans une violence toujours plus meurtrière et lorsque ce dernier meurt, en pleine mission, ayant sacrifié sa propre vie pour les plans de plus en plus vagues de son leader, Hilde ne peut que le tenir personnellement responsable. En deuil, Hilde prend alors ses distances avec Johann et plus largement la résistance, bien qu'elle tienne encore son rôle d'officier recruteur avec sérieux jusqu'aux événements de Dragondale puis ceux du mariage impérial, ne cautionnant absolument pas ces attaques sanguinaires et notamment la destruction du quartier général de la Ligue. La mort d'Atalante sera un nouveau coup dur pour Hilde, perdant une amie chère, et jugeant que son frère n'a clairement pas fait assez pour sauver son sang. C'est donc sans aucune hésitation qu'Hilde décide de suivre le nouveau mouvement créé par sa propre fille, Diana Osanos, tournant les talons à cet adolescent dont le charisme semble s'être estompé y compris dans ses propres souvenirs. Pour Johann, la perte ne semble pas si problématique que ça, tout du moins en apparence car le changement de camp d'Hilde Wolffhart reste pourtant gênant. Après tout, elle était proche d'Atalante, une maître de l'eau redoutable et une femme plutôt respectée au sein de la résistance, mais surtout, elle a toujours été fidèle à ses convictions et n'a plus vraiment grand chose à perdre, deux raisons suffisantes pour qu'elle soit dangereuse. Alors Johann se dit que se débarrasser d'elle pourrait lui éviter quelques soucis futurs sans trop de conséquences directes. Après tout, elle n'est qu'une bronze autour de laquelle la mort tourne un peu trop et un accident est si vite arrivé.
nurie eriendar et johann osanos
i want you dead ‹ Nurie a passé vingt-cinq années de sa vie dans un mensonge créé de toutes pièces par les actions lourdes de conséquences de johann. déjà à l'aube de la paix, son désir de pouvoir, son ambition dévorante dictaient ses gestes et il ne tolérait aucune dissension. lorsque les kemble, noble famille de l'eau, réputée pour ses valeurs, son honneur, sa tolérance, a refusé de plier le genou et de reconnaître la couronne d'eau au patriarche osanos, celui-ci n'a eu aucun scrupule à mettre un terme à tout risque d'opposition. il a commandé dans le secret le massacre de l'intégralité de la famille kemble et a déguisé les meurtres comme des dommages collatéraux de la guerre. même vingt-cinq ans plus tard, personne n'a oublié la tragédie de cette famille, la seule à avoir vu clair dans le jeu du politicien et à s'en être méfiée, la seule également qui aurait pu lui dérober la couronne désirée grâce à leurs alliés d'Aguarini. C'est cet élément, plus que le reste, qui l'a convaincu qu'il faisait le meilleur des choix. Pourtant, dans la précipitation, le bourreau a négligé un nourrisson d'à peine un an, recueillie entre les cadavres mutilés par des amis des kemble. nurie eriendar a grandi dans une famille adoptive qui l'a aimée, choyée, élevée, lui a transmis les valeurs que ses véritables parents n'auraient sans nul doute manqué de lui inculquer. Cette même famille adoptive a trouvé la mort dans des circonstances mystérieuses voilà plus d'un an, et c'est une femme, une adulte, que Johann a rencontrée lorsque Nurie a rejoint la résistance pour venger la mort de ses parents. Il l'a vue s'intégrer, se battre pour la vengeance, s'offrir entièrement à la résistance mais n'a jamais fait le rapprochement entre les meurtres et la présence de la dernière héritière des kemble dans son mouvement. Ce rapprochement, c'est Merle qui l'a fait, et l'a communiqué à Nurie, lui révélant le terrible secret du patriarche. Depuis peu, l'ancienne admiration, transformée en méfiance après l'attaque de la ligue, est devenue haine viscérale. Pour son ambition, il a privé Nurie de tout, son nom, son identité, son héritage, sa famille. Membre de la résistance pour venger les Kemble, elle avait le meurtrier à ses côtés tout du long. Nurie s'est juré qu'elle le tuerait, pour que justice soit faite, même au péril de sa propre vie.
circe thorsten et johann osanos
apocalyptic soldier ‹ Il n’y avait pas de mêlé dans la vie de Johann Osanos, tout comme il n’y avait pas de sentiments. Lorsque Atalante a suggéré de nommer le soldat mêlé, officier des éclaireurs, Circe Thorsten lieutenant de la résistance, Johann a froncé les sourcils. Les mêlés ne sont que de la racaille, de la chair à canon. Mais Atalante insista : celui-là était un guerrier d’exception. Johann ne posa pas de question au sujet de sa loyauté : la racaille est toujours loyale, tant qu’il y a une récompense à la clé. Croyait-il. Il accepta Circe au poste de lieutenant et ignora tout de l’ascension de cet agent du chaos au sein de la résistance, depuis sa maitrise toujours plus poussée de son pouvoir jusqu’à son lien toujours pour resserré, intime avec sa fille Diana. C’est lors de l’opération destruction de la Ligue que Circe fit impression sur Johann : ce mêlé n’avait aucune pitié, aucune limite. Il décelé son chaos intérieur au détour du scintillement d’une dague. Sa crainte de la différence, du sang impur, et même du don de télépathie s’effaça au regard de tout ce qu’il pouvait tirer d’un tel soldat. Lorsque Diana eut la vision d’elle-même en reine sur le trône, Circe la quitta pour rejoindre la résistance du père. Une autre preuve pour Johann Osanos qu’un mêlé pouvait être digne de confiance. Il lui ordonna de recréer de toute pièce l’imagine de lui, son lien et son histoire avec Rita Kimora dans l’esprit de cette dernière. Le travail de Circe, sur lequel il s’appliqua comme un orfèvre, dépassa de loin les espérances de Johann, qui put alors manipuler sa marionnette à son aise. Dernièrement, Johann a fait de Circe son soldat privilégié, le « prêtant » aux Griffith pour l’opération « bal d’Halloween » et la libération de la fille Wheatdrop. La seule raison pour laquelle Johann a accordé une certaine confiance à Circe, c’est parce que Circe ne l’a jamais demandée, n’a jamais cherché à l’acquérir. Là où Johann voit un désintérêt total et une dévotion quasi complète, un être plus intelligent y verrait un danger imminent. Circe Thorsten est un agent du chaos, oeuvrant à chaque instant dans le seul et unique but de déconstruire tout ce qui a été un jour construit dans le royaume d’Aksana. Détruire Johann fait partie de cette apocalypse qu’il espère dévastatrice. Si Johann imagine du respect, de l’admiration dans le regard de Circe posé sur lui, il ne s’agit là que de fantasmes et de projection de son égo. Circe a bel et bien modifié les souvenirs de Rita Kimora ainsi que ses constructions mémorielles et sensorielles concernant Johann, mais il a aussi activé une bombe à retardement dans son esprit, capable de se déclencher au moment opportun et de la faire se retourner contre son oppresseur. Rien ne se défait jamais totalement, tout se transforme. Et souvent, pas à l’avantage de l’agent destructeur, voué lui aussi à finir. Johann ignore tout de la télépathie, et des connaissances de Thorsten, intimement liées à son don. La fidélité de Thorsten ne veut pas plus que ses promesses. Son don est un pouvoir précieux, si tant est qu’on sait qu’il appartient à un homme sans limite, et sans espoir.
PINNED UNDER THE WEIGHT (2017)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 706
‹ AVATAR : COURTNEY EATON.
‹ CRÉDITS : (AV)@ICE AND FIRE. (BANN WNP A AUTUMNLEAVES AKA CESS LA BEST)
‹ COMPTES : IO, YO, EG, AK.

‹ AGE : vingt-cinq ans, et elle en rit rita, parce qu'elle a grandi si vite, parce qu'en l'espace de quelques semaines, elle a conquéri sa peur pour s'apprivoiser une maturité à peine visible.
‹ STATUT : fiancée à melvyn helleros, son alliance, son épaule sur laquelle se reposer. et puis c'est une preuve de pouvoir, d'un front commun enfin levé. autrefois amoureuse d'une illusion, elle efface ces mois, pour se concentrer sur son propre sang.
‹ SANG : argent, enfin réhabiliter au sein des rangs de sa famille, rita ne craint plus rien, alors qu'elle se délecte de ce sang argent qu'elle va prendre un plaisir à briser et effacer.
‹ POUVOIR : le sang qui pulse dans ses veines est à présent éveillé qu'en présence de ce pouvoir qu'elle maîtrise. l'eau n'est rien, seules les hémoglobines renflouent ce besoin infime de contrôler, de torturer.
‹ METIER : chef de sa famille, elle se charge d'être un émissaire pour la reine merle osanos, tout en dirigeant son propre mouvement. en soif de conquérir sa nation, elle n'a plus peur d'ouvrir sa gueule et crier.
‹ ALLEGEANCE : water nation's pride, pour remettre à niveau cette nation qu'elle méprisait autrefois. ses objectifs sont plus tracés que jamais et rita n'hésite pas une seconde à comploter pour arriver à ses fins. un triumvirat des trois grandes familles méritant ce titre de régner.
‹ ADIUTOR : alba, douce alba, qui dans ses frasques et sa beauté l'ont laissé, un peu abandonné. mais elle l'aime toujours, comme une douce illusion.
‹ POINTS : 512

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [M/LIBRE] JEFFREY DEAN MORGAN - everybody's got a dark side. Dim 12 Nov - 12:25


scénario libre et attendu
TAKE HIM
si t'es là c'est que t'a lu tout le scénario et pour ça,
tu as tout mon respect, parce que le truc en soi, c'est un roman What a Face
DEJA BSR/BJR BONNE ANNEE
merci de possiblement t'intéresser au grand méchant loup, on l'aime d'un amour inconditionnel, comme c'est écrit dans ses liens, johann c'est le personnage le plus POPULAIRE de tout le forum
m d r
mais dans tous les cas il est très attendu par tout le monde, puis monsieur consiste quand même une partie importante de l'intrigue, so ça serait encore mieux de l'avoir parmi nous, pour plotter en bonne et due forme  sale
ANYWAY je construirais un temple à quiconque le prendra jrigole pas
c vrai
avant de poursuivre mes belles paroles, y a quelques petits trucs à respecter qui sont écrits ci-dessous:

(avatar) alors jeffrey est non-négociable, je vais faire ma chieuse là-dessus, passé pour la meuf qui a avalé trois balais, mais je trouve qu'il colle tellement bien au personnage, genre ?? on a eu une illumination dans le staff quand on a parlé de twd et jme sui dis: mais attendez jeffrey aka neagan pourrait être un excellent johann et andrew lincoln un parfait thomas, alors du coup voilà. et depuis c'est vrai que j'imagine pas une autre tête?  hm après si vous avez une meilleure suggestion, hésitez pas à m'en faire part, mais bon, à priori c'est non négociable.  mea culpa
(pseudo) malheureusement il est non-négociable aussi, parce que on l'a utilisé sur tout le forum, littéralement dans chaque poste/annexe et ça serait vraiment difficile de le changer.  gnuh
(histoire) alors bien entendu les nombreux points que j'ai mis dans l'histoire ne sont pas négociables, c'est arrivé dans sa vie y a pas le choix. What a Face en revanche, c'est vrai que développer, modifier quelques détails, aller plus loin, c'est libre à vous je n'y vois absolument aucun inconvénient. hm faut juste savoir que johann a eu une vie entre la vdm et la belle vie. What a Face mariée très jeune, premier enfant pendant la guerre ect.. la mort de son père, la tyranni des oshun, la mort de sa fille, de sa soeur, ect.. si de base johann était impitoyable, je pense qu'il l'ait davantage mtn, parce qu'il a perdu bcp de choses et je pense que le deuil passe tout simplement pas.  gnuh
mais là encore, tellement de points sont à retravailler, à faire développer, y mettre des détails, tu dois pouvoir t'approprier le personnage (g legit écrit  pouvoir à la place de personnage What a Face ) et puis faut savoir aussi que sa vie va être influencé par les intrigues ect.. BREF, les points que j'ai écrit sont importants, mais faut pas hésiter à ajouter, approfondir.  mea culpa
(liens) bon j'ai pas niaisé sur le nombre de liens, je l'avoue;  moustache  moustache ET EN GROS G NO SHAME, que serait un scénario sans plus de dix liens??? What a Face concrètement le lien johata (je travaille sur le nom de ship absolument laid) c'est pas simple, c'est complexe, hyper malsain, et surtout .... et ???? du coup pour être honnête, si t'as des questions, n'hésite pas, parce que c'est pas simple. mais si je devais faire un résumé, c'est un lien de co-dépendance de l'un et de l'autre. rita lui rappelle sa jeunesse, la rage, la haine, et elle, bah elle voit que johann, y a rien d'autre, personne d'autre, y a juste lui. certes on lui a lobotomisé le cerveau, mais d'un autre côté ça peut être très rigolo à jouer en rp.  chatpoté surtout si elle se rappelle et ce qui va se passer (angry sex of course) BREF non-négociable le lien, mais à développer bien entendu, on peut faire tellement de choses que :'(
pour les autres liens, je te conseille d'aller directement demander aux concernés, mais le scénario est important et le personnage dans la vie de nombreux personnages, so (et j'ai pas encore ajouté tous les liens What a Face)
(présence/orthographe) jsuis loin d'être molière ou zola, en revanche je pense que le minimum c'est pas trop demandé. puis au niveau de la présence, si c'est pas rp tous les jours, un petit rp par semaine me ferait grave plaisir (ou un toutes les deux semaines hein) ainsi qu'une vie active sur le forum, genre flood toussa.
puis bon quelqu'un qui y met du sien, johann c'est un personnage clé dans l'univers et les intrigues, c'est pour ça qu'on a besoin d'un joueur qui est présent, actif et qui amène ses idées. ça chauffe un peu en ce moment pour la résistance, et puis johann a formé bcp d'alliances, c'est pour ça que voilà, faut être là. What a Face

ENORME BONUS QUI VA BLOW YOUR MIND MWA:
 

VOILA
C FAIT
LE SCENARIO EST FINI
LES REGLES AUSSI
MTN IL TE MANQUE PLUS QU'A T'INSCRIRE
ET LE PRENDRE
PARCE QUE C UN SUPER PERSONNAGE
AVEC PLEINS DE LIENS DE FOUFINOUS
TU FERAIS PAS QU'UNE SEULE HEUREUSE
MAIS AU MOINS 10 AUTRES PERSONNES What a Face
bref
love
kiss
prends-le
n'hésite plus


//!!!// ET SI C POUR VOUS INSCRIRE MAIS PAS POSTER DE FICHE OU NE PLUS REVENIR APRES LE JOUR DE VOTRE INSCIPTION NE PRENEZ PAS LE SCENARIO CA SERT A RIEN MERCI //!!!//
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 706
‹ AVATAR : COURTNEY EATON.
‹ CRÉDITS : (AV)@ICE AND FIRE. (BANN WNP A AUTUMNLEAVES AKA CESS LA BEST)
‹ COMPTES : IO, YO, EG, AK.

‹ AGE : vingt-cinq ans, et elle en rit rita, parce qu'elle a grandi si vite, parce qu'en l'espace de quelques semaines, elle a conquéri sa peur pour s'apprivoiser une maturité à peine visible.
‹ STATUT : fiancée à melvyn helleros, son alliance, son épaule sur laquelle se reposer. et puis c'est une preuve de pouvoir, d'un front commun enfin levé. autrefois amoureuse d'une illusion, elle efface ces mois, pour se concentrer sur son propre sang.
‹ SANG : argent, enfin réhabiliter au sein des rangs de sa famille, rita ne craint plus rien, alors qu'elle se délecte de ce sang argent qu'elle va prendre un plaisir à briser et effacer.
‹ POUVOIR : le sang qui pulse dans ses veines est à présent éveillé qu'en présence de ce pouvoir qu'elle maîtrise. l'eau n'est rien, seules les hémoglobines renflouent ce besoin infime de contrôler, de torturer.
‹ METIER : chef de sa famille, elle se charge d'être un émissaire pour la reine merle osanos, tout en dirigeant son propre mouvement. en soif de conquérir sa nation, elle n'a plus peur d'ouvrir sa gueule et crier.
‹ ALLEGEANCE : water nation's pride, pour remettre à niveau cette nation qu'elle méprisait autrefois. ses objectifs sont plus tracés que jamais et rita n'hésite pas une seconde à comploter pour arriver à ses fins. un triumvirat des trois grandes familles méritant ce titre de régner.
‹ ADIUTOR : alba, douce alba, qui dans ses frasques et sa beauté l'ont laissé, un peu abandonné. mais elle l'aime toujours, comme une douce illusion.
‹ POINTS : 512

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [M/LIBRE] JEFFREY DEAN MORGAN - everybody's got a dark side. Sam 24 Fév - 21:08

scénario pris. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [M/LIBRE] JEFFREY DEAN MORGAN - everybody's got a dark side.

Revenir en haut Aller en bas

[M/LIBRE] JEFFREY DEAN MORGAN - everybody's got a dark side.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: INTO THE ABYSS :: LES DESIRES :: scénarios pris-