AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

[ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 758
‹ AVATAR : haley bennett.
‹ CRÉDITS : av (morsmordre), gif (karine/schuylers), sig (paulaaa)
‹ COMPTES : ido, hilde.

‹ AGE : vingt-quatre ans.
‹ STATUT : fraîchement dé-fiancée d'un osoryd, puis re-fiancée à zahir khodja, qu'elle exècre encore plus que le premier. son cœur, lui, bat cependant pour un autre, pour son sang, secret bien gardé.
‹ SANG : argent, rutilant, supérieur.
‹ POUVOIR : son élément est resté pur, inaltéré ce qui fait d'elle une maître du feu indiscutable (et rare).
‹ METIER : main de fer dans un gant de velours pour le compte de sa famille (et de l'empire), dame de compagnie de saeko oshun.
‹ ALLEGEANCE : en public, les oshun. en privé, son clan, sa caste, sa famille, toujours.
‹ ADIUTOR : insignifiant, disparu, oublié.
‹ POINTS : 182

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Dim 5 Nov - 23:15

Il semble clair que ce soir, Marlys et ce cher @Maven Oshun, feront de bons compagnons tant leurs humeurs massacrantes s'accordent à merveille. Une coïncidence qui n'est pas pour en déplaire à la jeune Swanson, désireuse d'être aussi exécrable que possible, souhait rapidement exaucé lorsque Maven déploie ses premiers mots, bien loin de la laisser indifférente. Qu'il parle d' @Harald Swanson et de sa fiancé la déconcentre quelque peu, au premier abord, le sujet n'était pas vraiment celui qu'elle a envie d'évoquer. Mais la suite, elle, lui remet le baume au cœur, cachant au passage ce soubresaut d'agacement qu'elle n'est pas sensée ressentir. - Tiens donc, ainsi tu ne portes pas la Grimsrud dans ton cœur... Mais bien avant qu'elle ne puisse accueillir la moindre information intéressante, voilà qu'ils sont interrompues par cette chère @Koshechkina Oshun, qui n'a pour seul avantage d'être née de l'autre côté de la barrière, faisant d'elle une Oshun de bien peu de valeur. - Ma chère Koshechkina, tu es magnifique ce soir, cette robe te va à ravir. Tout comme elle ira à ravir à sa mère, mais là n'est pas la question. Le problème, c'est qu'à présent, Maven et elle ne pouvaient plus s'adonner à leur passe-temps favori de la soirée, fait hautement frustrant pour Marlys qui n'allait pas pour autant se laisser abattre. - Nous parlions de reptiles donc, Maven, et comme ça tu n'aimes pas les vipères... Y aura-t-il une raison particulière à ça ? Sirotant son verre de vin, Marlys suit du regard son cousin alors que les souvenirs de leur baiser remontent à la surface, imprégnant son corps d'un sentiment de confusion qui n'a eu de cesse de l'assaillir, et ce depuis cet événement inattendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 514
‹ AVATAR : Britt Robertson
‹ CRÉDITS : avatar : Autumnleaves | Signature : astra | Citation :
‹ COMPTES : #AD #HW #MN #NS
‹ POINTS : 441

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Lun 6 Nov - 9:17


Le coeur de la douce se serre douloureusement lorsque l'enfant terrible du feu apparaît dans la foule. Ses iris sombres glissent délicieusement sur le jeune homme, suivant son avancée dans la pièce. Elle essaye de capter son regard, mais il se dérobe aussitôt pour se réfugier dans un coin isolé de la salle du brasier, hors d'atteinte. Elle déteste le savoir si loin d'elle. Peu importe ce  qui s'était passé entre eux, elle avait espérée que les festivités vous permettraient de vous retrouver l'un et l'autre... Mais en le voyant agir de la sorte, elle voyait l'ampleur des dégâts qu'elle avait causer, prononçant des mots qu'elle ne pensait pas... Pas réellement. La reine des flammes Détournait finalement son regard vers le jeune adiutor se trouvant à ses côtés. Elle se penche sur l'oreille de ce dernier pour lui murmurer quelques mots. L'orange incline la tête, échangeant un regard complice avec celle qu'il doit protéger avant de s'en détourner, non sans attraper une coupe de champagne. Saeko suit ce frère que la vie lui a offert fendre le peuple pour rejoindre @Idriss Swanson. L'adiutor se penche vers lui, murmurant pour que lui seul puisse entendre ses propos. Elle souhaiterait vous voir, ce n'est pas l'impératrice qui le demande, mais celle qui vous aime. Elle le scrute, un sourire vient fendre ses lèvres lorsqu'enfin, les opales du jeune homme se soulève avec lenteur vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Lun 6 Nov - 15:33

L’envie (et le besoin ?) de continuer à panser ses plaies dans l’antre de @Feyre Mormont avait failli être plus forte que celle de lui rendre ce service. Après tout, avait murmuré la lune à son oreille, il n’avait rien à lui rendre, puisqu’elle n’avait rien donné. Mais il suffisait de lire dans ses yeux pour saisir qu’au contraire, le don de son silence valait tous les cadeaux. @Helana Wheatdrop ne vivait plus qu’à moitié tandis que sa sœur, Hissa, était retenue prisonnière par l’empire Oshun. Aux yeux de Thorsten, cette sœur acariatre dont les années avaient suri les pensées ne méritait pas qu’on risque sa peau pour la sauver. Après des années passées au sein de la famille Wheatdrop, il avait capté par télépathie nombre d’amertumes toutes jaillies de la sœur en direction de son père, et même d’une Helana qui ne lui voulait que du bien. Sauf que sauver @Hissa Griffith, c’était surtout sauver Helana Wheatdrop d’une semi-mort. Il était indéniable qu’à présent, elle connaissait une gande part de l’implication de son adiutor dans le bordel ambiant. Elle n’avait rien dit, ni demandé la moindre explication. Tout ce qu’elle avait souhaité, c’était ça : cette infime participation à un autre chaos, une autre mission qui, cette fois, lui tenait à cœur. Il avait dit ok. Le temps de proposer l’idée à Johann Osanos, et de rencontrer brièvement Eros et Adonis, les fils prodigues, afin d’établir un plan qui ne commette pas les mêmes erreurs que celui de Diana lors de la libération de feu Atalante. Sur le papier, les choses avaient l’air de fonctionner, depuis l’entrée masquée dans le palais jusqu’à la sortie d’Hissa par les douves.

@Lex Osanos a profité de l’opération pour taper l’incruste. Peu nécessaire aux yeux de Circe, mais on ne se refuse rien, dans la nation de l’eau. Ce peuple ne supporte pas de n’être pas sous les feux des projecteurs, c’en est exaspérant. Il a un sourire moqueur en réalisant que les Oshun n’ont pas été foutus de poster des soldats aux couleurs vertes à l’entrée du palais. Ils avaient pourtant essuyé une première attaque lors du mariage de l’empereur, qu’attendaient-ils pour se prémunir contre les oranges, bon Dieu ? Peut-être, dans un accès d’intelligence, souhaitaient-ils cette sécurité ridiculement friable, afin de capturer les Griffith venus libérer leur fille ? Ils s’attendaient forcément à une opération, ils ne pouvaient pas ne pas s’y attendre à moins d’être radicalement demeurés. Sa télépathie est comme une musique d’ambiance, douce et qu’on oublie facilement pour la passer en fond de ses propres pensées : lorsqu’il la lance tout autour de lui, il la sent rayonner à trente mètres. Chacun oublie le visage si connu des dissidents, et ne pense plus qu’à une chose : faire entrer les invités et leur indiquer le lieu où se diriger jusqu’à la salle du Brasier. Près de lui, à l’intérieur de son hâlo psychique protecteur, le groupe d’Eartaneriens est invisible. Une fois dans la salle de bal, son masque déposé par-dessus son visage peint d’ironie, il laisse ses yeux fureter ça et là, opérant, planifiant, envisageant toutes les portes de sorties pour tous les scénarios possibles et probables. Les bribes de pensées lui parviennent aussi fort que la musique qui résonne soudain et ricoche contre les murs : certains secrets se reconnaissent, d’autres se trahissent, d’autres enfin restent encore dans l’ombre. Pour l’instant. Il glisse ses mains à l’intérieur de ses poches, faisant disparaître la couleur sanguine de son bracelet, et reste encore un moment dans le sillon des intrus, pour sécuriser au maximum leur arrivée. Une fois tout le monde entré, la cohue sera immense et Griffith, de même qu’Osanos, n’auront plus besoin de chaperon.
Revenir en haut Aller en bas
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 1328
‹ AVATAR : emeraude toubia.
‹ CRÉDITS : queen lise, bb cha.
‹ COMPTES : éclairs, guérison, métal, vol, électricité.

‹ AGE : vingt-six années destructrices, passées à agir dans l'ombre et à construire un monde d'ombres dont feyre est la reine. vingt-six années qui s'égrènent lentement, chacune apportant son lot d'horreurs.
‹ STATUT : coeur noirci par les déceptions, la belle sociopathe s'est attachée à plusieurs personnes avant de les détruire. le résumé même de l'histoire de sa vie.
‹ SANG : mêlé, une fierté qu'elle pose sur un piédestal, puisque c'est ce mélange de sang qui lui a conféré un si grand pouvoir. sans pour autant induire de grandes responsabilités.
‹ POUVOIR : reine des esprits, araignée aux multiples griffes invisibles, la cruelle est capable de tout et surtout du pire, puisqu'elle peut s'insérer dans l'esprit d'autrui et y faire tous les ravages imaginables.
‹ METIER : feyre vend ses services aux plus offrants, boucher des esprits, elle plonge avidement dans les âmes d'autrui et massacre tout ce qu'elle trouve. prête à tout, du moment que cela lui rapporte de l'argent.
‹ ALLEGEANCE : à elle-même. et rien qu'à elle. feyre ne fait confiance à personne et se moque pas mal des guerres de pouvoir. les oshun et les rebelles l'indiffèrent au plus haut point.
‹ ADIUTOR : la belle avait été affectée à une divine blonde qu'elle avait modelé selon son bon désir. mais désormais chassée, exclue, bannie, feyre se sent bien seule, loin de celle qu'elle brûle de retrouver.
‹ POINTS : 604

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Lun 6 Nov - 19:40

Elle chantonnait en tournant sur elle-même, l'inhumaine. Vêtue comme une princesse un peu trop dénudée, la Mormont avait décidé que cette fête d'Halloween, donnée par son cher @Cal Oshun, était en l'honneur de sa terrible beauté. Ses doigts invisibles captaient les esprits des danseurs évoluant autour d'elle, si bien que la brune n'était jamais seule. Feyre avait réquisitionné @Merle Osanos pour plusieurs danses, se languissant du roulement de hanches lascif de la nouvelle reine de l'eau. Quant à son animal domestique, poupée favorite, marionnette à tout faire, @Clysée Asanne, l'orange la laissait vagabonder à son gré parmi la foule. La terrible laissait échapper des petits cris de joie, tournait sur elle-même et s'amusait comme la petite fille qu'elle était encore. Parfois. Lorsque les ténèbres qui hantaient son âme ne revenaient pas à la charge. Le diadème nouvellement offert par l'empereur, suite à sa mission à la frontière, ornait ses boucles aussi sombres que la nuit. Elle était sublime mais terrifiante, envoûtante mais létale. Lorsque ses sens diaboliques sentirent la présence de celui qu'elle ne connaissait que trop bien, elle s'échappa brièvement, écartant mentalement les pauvres personnes se trouvant sur son passage. Feyre déposa un bruyant baiser sur la joue de @Circe Thorsten, son nouveau compagnon depuis quelques jours et le reflet du chaos qu'elle était. « Tu imagines si nous étions arrivés ensemble ? Je suis certaine qu'ils nous auraient pris pour les nouveaux seigneurs d'Aksana. On aurait pu les en convaincre, en tout cas. » Elle se mit à glousser, irrésistiblement et de façon bien trop extravagante, la terrible, avant de tourner sur elle et de laisser courir ses doigts sur le corps de l'autre orange. « Tu viens danser avec moi ? » Mais un tour rapide dans l'esprit du Thorsten lui apprit qu'il n'en avait absolument aucune envie. Avec un soupir sonore, elle reprit, avant de disparaître dans un tourbillon sonore : « J'oubliais que tu étais un rabat-joie ! A tout à l'heure mon ange, ne tue pas tout le monde ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 1899
‹ AVATAR : dominic sherwood.
‹ CRÉDITS : laura bae, tonton.
‹ COMPTES : esprit, guérison, métal, vol, électricité.

‹ AGE : vingt-trois années noyées dans les flammes de la vengeance et de la colère. vingt-trois années livré aux flammes destructrices et impitoyables.
‹ STATUT : pion politique sur l'échiquier géant qu'est l'empire d'aksana, maven est une pièce maîtresse déplacée au gré des jumeaux oshun. autrefois fiancé à elizaveta valaeris, maven se voit désormais fiancé à son premier amour, la reine de son coeur : merle osanos.
‹ SANG : royal, bleu, aussi pur qu'il est possible de l'être. maven est fier de pouvoir s'en targuer. au-dessus des autres, il ne cesse de l'afficher sans vergogne.
‹ POUVOIR : ça crépite au bout des doigts, dangereusement. suite à la propagation du virus, le vilain prince du feu a acquis une nouvelle maîtrise de son précieux feu. désormais roi des éclairs, il s'amuse à créer des halos lumineux entre ses doigts abîmés, préparant sa revanche à l'encontre de celui qu'il hait tant.
‹ ALLEGEANCE : la famille oshun, son propre sang. ces deux jumeaux diaboliques. pour la puissance et la royauté. pour la continuation de la grandeur du feu.
‹ ADIUTOR : lara til'illan, la petite terrible. celle qui le détestait. celle qu'il haïssait. celle qui a rejoint les rangs de pollux et qui rêve de se venger.
‹ POINTS : 389

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Lun 6 Nov - 20:36

L'arrivée de @Koshechkina Oshun interrompit la discussion entre le monstre du feu et son ancienne amante. Le prince n'appréciait guère cette irruption, d'autant plus que @Marlys Swanson semblait aussi déterminée que lui à détruire verbalement tous les nobles présents à cette petite fête costumée. « Un monde qui tourne à l'envers, oui. La plèbe est de sortie et les traîtres avec elle. » Il crachait plus qu'il ne parlait, Maven. Parce qu'il avait la haine au bord des lèvres et le coeur en ruines. Son regard ardent était alternativement braqué sur tous ces objets sur lesquels le blond avait terriblement envie de laisser aller sa fureur. « Figure-toi que j'ai récemment appris que ma fiancée, cette chère Elizaveta Valaeris, était une vipère. Tu sais, une de la pire espèce, qui te mord alors qu'elle paraissait inoffensive ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Lun 6 Nov - 23:20

@Feyre Mormont aurait été sanctifiée, et ce jour serait celui de la fête de sa sainteté que ce ne serait guère différent dans l'attitude de la brune. Semeuse d'incendies sur son passage qui semble fendre le marbre du sol, elle glisse d'un lieu à l'autre, passe de corps en corps, et il n'est pas un seul coincé de la noblesse qui ne se retourne pas pour la suivre du regard, au moins quelques secondes. Ce n'est même plus de sensualité dont se parfume Feyre, c'est de sexualité débridée, d'un esprit d'enfant sans foi ni loi dans le corps d'une femme. De quoi tous les affoler, les effrayer en même temps que ça les perturbe profondément. Un sourire en coin se dessine sur les lèvres de Circe, que personne ne remarque par-dessous son masque excepté elle, capable de le sentir à des kilomètres tant ils sont installés depuis longtemps l'un dans l'esprit de l'autre. Il était venu directement la retrouver après les blessures infligées par Mance avant sa mort, peut-être comme on retourne à la source de son pouvoir, auprès « des siens ». Tous deux esprit, ils étaient capables de s'ignorer pendant des mois voire des années, puis de se retrouver dans leur cocon commun et de renouer des liens plus intimes que s'ils ne s'étaient jamais quittés. Les yeux de Feyre percent son masque pour rencontrer les siens et se faufilent à l'intérieur de ses pupilles. Elle ne manque évidemment pas de le trouver. A sa remarque, il s'abstient de toute réponse à voix haute, préférant lui répondre directement dans l'esprit. — Tu sais bien que je préfère de loin l'imposture, murmure-t-il pour toute réponse à sa remarque évoquant leur vie parallèle de roi et reine du royaume. Elle virevolte et se rattrape à ses épaules, tandis qu'ils attirent sur eux des regards étonnés, curieux ou envieux. Il ne lui en veut pas, tenter de passer inaperçu serait une erreur si l'on veut réellement passer inaperçu. Les gens vous identifient une fois comme un extravagant, et retiennent l'information dans un coin de leur esprit. S'établissent ensuite des liens dénués de logique mais d'une virtualité qui se tient : vous disparaissez, personne ne songe que vous partez comploter – puisque vous avez été classé d'entrée dans une case familière. Le danger se cache, le danger fait secret. Le danger ne danse pas en riant, ne sourit pas à une belle femme folle qui se laisse dévorer par la foule. Inutile à Circe de répondre un « non » catégorique à la question de Feyre, qui tape un sprint autour de sa tête et devine son état d'esprit plus facilement et rapidement que s'il s'était donné la peine de prononcer un mot. Elle lui tourne le dos si brusquement qu'il ne cherche pas à la rattraper – jusqu'à ce que la vision d'un souvenir très net s'empare de sa mémoire et se dépeigne à ses yeux comme une photographie en couleur : il se voit dansant avec Feyre dans cette salle de bal, il n'y a pas cinq minutes de ça, la faisant tourner et la rapprochant de lui... — Attend une sec... Il la rattrape par le bras et l'attire, ses yeux sondant les siens, rieurs et provocateurs. Leur jeu éternel. S'insuffler de faux souvenirs, gênants ou ridicules ou douloureux, les laissant là dans la tête de l'autre avant de s'en aller comme si de rien n'était. Voleurs inversés, ils sèment et s'enfuient. Il sourit. — Très bien. Les hostilités sont lancées. Il a quinze minutes avant d'entamer sa descente jusqu'aux souterrains – de quoi choisir la scène la plus choquante à ancrer dans la mémoire de femme de Feyre Mormont – et Dieu sait que le challenge est de taille étant donné tout ce qu'il a déjà eu l'indécence de lui offrir en matière de souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Mar 7 Nov - 2:29

Les monstres se dissimulaient sous une flottée de masques presque aussi laids que les âmes qu’ils renfermaient. L’air festif avait engorgé de gaieté les poumons du peuple et des hautes personnalités, galvanisés de frivolités. Ils célébraient dans leurs toilettes travaillées et raffinées, d’une légèreté si risible, faisant fi de la famine qui s’installait insidieusement, de la guerre qui menaçait de les dévorer à tout instant. Portés par une innocente inconscience, ils omettaient leurs souvenirs de Dragondale. L’histoire avait été marquée lorsque Pollux, prénom faisant écho aux les divinités perdues, avait déclenché une pluie de sang par le biais de bombes incendiaires. Une prémisse, un piètre aperçu, de la souffrance que le temps leur réservait. Peu de soldats avaient librement pris part aux mondanités. Préférant s’attacher au réconfort d’un alcool fort, aux camaraderies nocturnes, aux courbes sensuelles des corps d’apollons et d’aphrodites. Ils savourent des plaisirs qu’ils ne connaitront plus une fois l’aube, aux portes de la frontière séparant les deux mondes, sur une terre maculée de pourpre.

L’étreinte se resserre, engloutissant les espaces restants entre leurs doigts entremêlées. Le myocarde de la guerrière inonde ses veines d’une multitude de sensations dangereuses, chatouilleuses, fières, amoureuses. Elle possédait un don la Norhalis… Celui d’en être un. La ténébreuse alimentait son essence, la détruisait, l’améliorait et parfois, même, la tempérait. Eurus embrassait son ombre d’une passion aussi avide que celle avec laquelle Jaehaerys se nourrissait de sa lumière. Un équilibre sempiternel, une curieuse continuité, prédestinée quelque part, là-haut dans le spectacle des astres silencieux. @Jaehaerys Norhalis était une énigme, un mystère qu’elle se plaisait à cultiver. Reine de l’évasion qui ne cessait de s’éloigner pour mieux l’attirer. Dissimulés dans la nonchalance de gestes infimes, elle lui communiquait des non-dits dans son langage bien particulier. L’ivresse des relations charnelles, ses œillades inquisitrices, sa présence quasi-constante depuis l’arrestation, depuis l’avortement des fiançailles, lui avait fait oublier les hics de leur duo et le ressentiment qu’elle entretenait. C’était drôle à quel point les priorités pouvaient remplacer les futilités en temps de trouble.
 
Le feu central illuminait dans la nuitée les plus beaux costumes et le roux des Swanson n’en paraissait que sublimé. Elle percevait l’arrogance suinter de leurs pores depuis l’autre bout de la salle, provoquant des relents à son estomac. Son palpitant s’emplit automatiquement d’une chaleur asphyxiante, encombrante, assourdissante lorsque ses mires atterrirent sur @Harald Swanson. Les poings étaient pris d’urticaire, les canines réclamaient la chaire. C’était plus fort qu’elle, elle le tenait responsable de la chute de @Raeghar Osoryd. Il y avait toute cette colère en elle qui ne désirait que se déverser sur le premier venu. Elle se sentait lionne, dépossédée, et ses bras renforcèrent leur emprise dans le dos de sa sirène, de son enchanteresse. Inhalant sa fragrance pour redescendre, pour freiner les pulsions. L’orchestre avait basculé sur une gamme encore plus douce que la précédente, d’un revers de mains, elle invita la ténébreuse à la rejoindre pour une nouvelle aventure. Elle sillonnait la foule sans jamais s’arrêter sur un regard en particulier, s’efforçant de ne pas penser à son ainé qui s’amaigrissait de jours en jours, à son plan qui demandait patience et peaufinement, à ne pas rechercher la faille sécuritaire. Equipée d’un chouïa d’attention supplémentaire, elle aurait pu croiser, dans la foule environnante, les lagons bleus de @Lula Osanos d’une teinte avoisinant les siennes. Elle avait besoin de souffler durant cette courte accalmie, de laisser son esprit divaguer, de profiter de l’instant.

Juste un moment.

Habillés par ses masques de soie, ils devenaient tous quelqu’un d’autre le temps d’une soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Mar 7 Nov - 11:16

Ils sont passés. Ils sont entrés dans un Palais qui, depuis toujours, incarne aux yeux d’Helana Wheatdrop l’appétit gargantuesque de la royauté ou de la noblesse. Dans sa propre nation, le peuple souffre déjà de la morsure du froid. Dans les autres, la faim fait des corps son festin. Ici, les convives portent des tenues d’or et des masques de diamants.  Elles exposent leur richesse et dissimulent leurs traits derrière un ouvrage certainement onéreux. Quand @Adonis Griffith lui a fait part de son plan pour sauver Hissa, Helana a d’abord pensé à une entreprise périlleuse et perdue d’avance – d’autant plus pour le jeune prince, irraisonné et irraisonnable. Toutefois, savoir sa propre sœur dans les geôles des Oshun et les enfants de sa nation captifs à Koldoveretz, ce pendant que le peuple subissait les méfaits d’une nouvelle guerre, a fini par constituer un trop plein. Un trop plein de colère grassement nourri par le faste (tout de même réduit, si l’on compare aux événements précédents) de la fête et la guerre. C’est ce même trop plein qui l’a finalement conduite à accepter. Adonis est un gamin aux frasques insupportables, mais il n’est pas stupide pour autant. Il s’est lui-même échappé de la prison des Oshun et a pu fournir des informations précieuses pour éviter que l’opération ne tourne au fiasco. Helana a donc accepté. Plus encore : elle a demandé (pour le peu qu’elle lui demande) à @Circe Thorsten de les aider. Le Mêlé a accepté et comme souvent, comme toujours, la reconnaissance de la lionne est passée sous silence. Elle l’aperçoit d’ailleurs proche d’une créature qui lui parait aussi dangereuse que divine. Et elle s’en détourne, ignorant la jalousie qui point. Il est difficile d’appréhender dans quelle mesure sa propre présence au milieu des nobles charognards n’est pas naturelle. Paradoxe certain quand on sait que sur le papier, les Wheatdrop sont des leurs. Ils dévorent tout ce qu’ils trouvent et leur propre appétit est obèse. Leurs envies et désirs sont infinis ; les bribes de conversations qu’elle surprend ne font que le lui confirmer. Elle perçoit l’hypocrisie à peine voilée, les faux sourires, les regards assassins. Et il faut toute sa concentration à la Wheatdrop pour tenir un rôle qui n’aurait pas pu moins lui convenir, alors qu’elle ne souhaiterait rien de moins que de voir ce maudit palais s’effondrer sur lui-même et emporter avec lui les enfants damnés d’une noblesse qui ne mérite rien. Parce qu’elle ne peut pas être Helana Wheatdrop ce soir, elle a défait ses tresses et remonté ses cheveux en un chignon serré. Un masque orne aussi son visage – bien plus riche et original que ce qu’elle aurait souhaité. Il faut dire que l’œuvre est belle et finement ouvragée. Sa robe est à la hauteur de celles portées par les dames ici présentes. Rien de mieux pour passer inaperçue que de faire comme les autres, quand bien même elle juge cette démonstration de richesses parfaitement scandaleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Mar 7 Nov - 15:04

Du champagne. Elle veut du champagne, répète-t-il en boucle comme un automate, se laissant bercer par sa voix, aussi douce et délicate que toute son attitude. Il sourit à nouveau – il a l’impression de n’être plus qu’un sourire perché sur deux jambes – et l’entraine jusqu’au premier serveur qu’il aperçoit, à qui il retire deux coupes, une pour lui, une pour elle. Ses yeux se posent sur ceux de @Laurel Grimsrud, et il sait qu’ils vont devoir trinquer à quelque chose. Il sait aussi qu’il serait de bon ton de faire une sortie élégante et enjouée, du style « à la magnifique Laurel Swanson », mais son âme romantique n’est pas au rendez-vous. — A… nous, je suppose, trouve-t-il le moyen de dire tout en levant sa coupe en direction de la jeune femme, un nouveau sourire venant illuminer ses traits soucieux. Il s’attend au chaos d’un moment à l’autre, chaque muscle de son corps ne peut se retenir de se tendre. Alerte, attentif, il sait qu’en cas d’explosion, de hurlements, il lui faudra agir vite :  Marlys, Laurel, le reste de sa famille, la noblesse. Tout prendre dans la gueule dans l’espoir que ça suffise à faire barrière, à protéger les autres. Son regard se pose alors sur une paire d’yeux parmi les plus hostiles à son encontre qu’il n’ait jamais observés. Les gens n’osent pas fusiller un Swanson du regard. Ce serait peut-être la dernière chose à faire dans une vie. Mais @Eurus Osoryd n’est pas tout le monde. Elle était son pendant, son double féminin, aussi insoumise et éprise d’indépendance que lui. Ils n’avaient, durant leur enfance, pas eu la même tactique cependant. Ce que Harald avait fait dans le secret, Eurus avait essayé de l’assumer au grand jour. Rarement, il avait vu un être aussi maltraité par son père – à part lui-même. Aussi, il n’avait jamais signalé à la jeune femme leur immense ressemblance, préférant de loin la voir attirer les foudres et se prémunir de l’orage en ce qui le concernait. Un bouc émissaire, c’était tout ce dont il avait besoin pour vivre sa vie, le plus à l’abri possible des éclairs. Si le patriarche Swanson savait manier la terreur comme si elle n’avait été qu’une arme parmi d’autres, Osoryd se défendait plutôt bien en la matière. Eurus, malgré les coups et la torture continuelle, n’avait rien perdu de sa superbe. Mais de là à lui adresser un regard de haine, alors que son demeuré de frère avait jeté le déshonneur sur Marlys Swanson, et au-travers elle, sur les Swanson au complet… — Je rêve… Il murmure uniquement pour lui-même, alors qu’Eurus se détourne, à la recherche d’une diversion à sa colère. Saisissant l’occasion, Harald attrape à nouveau le bras de Laurel. — Ta première leçon de diplomatie interfamiliale, annonce-t-il dans un sourire serein. — Tu vas pas être déçue. Il l’emporte dans son sillage en direction d’Eurus, qu’il rejoint alors qu’elle semblait à la recherche de quelqu’un qui n’est pas lui. Provocateur au sommet de son art, il lui fait l’offre de sa présence à quelques centimètres d’elle, attisant la colère qu’il a senti en elle, en bon natif du feu. — Eurus Osoryd. Sourire. — Toujours aussi douée dans l’art de la dissimulation, constate-t-il dans une amabilité qui sied mal à la situation, en référence au regard haineux qu’elle lui a jeté à distance. — Comme ton frère, d’ailleurs. Il efface tout sourire de son expression. Comment osait-elle se permettre de lui en vouloir, alors que Raeghar n’avait eu besoin de l’aide de personne pour se rendre ridicule, et ridiculiser sa famille dans le même mouvement ? Swanson et Osoryd, deux maitrises de la guerre, l’assassinat comme l’un des beaux-arts pour l’un, la tactique militaire pour l’autre, deux grandes familles de la noblesse historique qui s’étaient alliées, des siècles plus tôt, et que les amours d’un idiot avaient réussi à briser. — Si je le trouve, je le tue. De quoi m’assurer la persistance de ton antipathie pour les siècles à venir. Il a baissé le ton, parce qu’il n’est rien de plus vulgaire que de parler travail à un bal costumé, mais dans les yeux de l’héritier, on peut lire l’une de ses caractéristiques intrinsèques : les Swanson sont des tueurs. Il ne sait pas quelle expression arbore à cet instant sa fiancée, tout occupé qu’il est à sonder les réactions de la fille Osoryd, mais il est certain d’une chose : elle doit commencer dès maintenant à s’habituer à la manière de faire de sa nouvelle famille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Mar 7 Nov - 22:50

Lorsqu'elle pénétra dans la salle du brasier, Zarha s'efforça de ne montrer aucune émotion négative, enfermant ses souvenirs douloureux dans son esprit pour se montrer capable d'assurer son rôle dans cette mission de sauvetage. Lorsqu'elle en avait entendu parler, elle s'était aussitôt portée volontaire auprès de @Adonis Griffith. Malgré son manque cruel d'expérience dans ce domaine là, la jeune femme savait qu'elle ne pouvait rester plus longtemps sans rien faire. Elle voulait prendre sa revanche face à ceux qui lui avait tout prit. C'était pour cela qu'après sa fuite des cellules de ce même palais, elle s'en était allée retrouver Adonis. Il était le seul qu'il lui restait dans ce monde, et le seul qui pouvait l'aider à mener son dernier combat. Le monde avait changé et elle avec lui, elle n'avait pas d'autre choix que de suivre le mouvement. Elle avait encore du mal à croire qu'elle était entrée, sous un costume, et avec l'aide de @Circe Thornsten qu'elle ne connaissait pas, mais à qui elle faisait confiance malgré tout, n'ayant d'autre choix. Elle se disait que s'ils devaient être trahis, cela se serait déjà produit. Elle gagna l'endroit qui lui avait été désigné, simple rôle de surveillance pour elle peu aguerrie au combat. Elle devait faire le vide dans son esprit, pour ne pas laisser sa douleur, sa colère, ni sa tristesse prendre le dessus sur elle. La soirée se déroulait dans un faste écoeurant quand on savait ce qu'il se passait ailleurs, mais pour l'instant, la rousse ne pouvait rien y faire, du moins pas encore...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Mer 8 Nov - 0:46

La famille Oshun. La prestance et l’opulence. Le bal d’Halloween organisé par la famille impériale laisse planer une aura mortuaire dans l’ensemble du Palais. Occulte le temps d’un soir l’ombre de la guerre entre la Couronne et la Nation de la Terre. Ainsi l’Empereur @Cal Oshun et sa femme @Saeko Oshun ont en ce jour conviés le peuple allié de l’Empire à participer à des festivités organisées pour leur offrir l’occasion de frôler l’allégresse. Derrière les portes de l’imposant Palais se tient la soirée de l’année. Celle qui vous permettra à ton groupe d’Eartanarien et toi de rendre possible la libération de ta princesse, de ta meilleure amie @Hissa Griffith. En oubliant vos désaccords et disputes antérieures, en ne profitant que de vos retrouvailles tant espérées pour toi qui ne peux supporter de la savoir en détention. Tu le sais Historia, tu le sais qu’à la tombée de la nuit tous les masques demeureront.

La détermination illumine ton regard miel, petite Historia, toi qui est si féroce en ce soir de festivité. Vêtue dans une magnifique robe noire en satin et portant ton masque noire qui te donne une allure altière, tu pénètres dans la salle de réception à l’aide d’un télépathe du nom de @Circe Thorsten, avec qui un plan a été initialement élaboré. Ton arrivée semble appartenir à un autre temps. Un autre monde.  Le visage lisse, le regard neutre, tu observes chaque visage derrière lesquels quelque sourire de façade se cache. Ce soir, la polyvalence des convives se fait sentir. Les riches familles rient et trempent leurs lèvres dans le vice alcoolisé. Les mêlés statuent derrière leur maître afin d’assurer leur protection, et des humains sûrement esclaves font le service, approvisionnent le buffet rempli  d’une grande variété de pitances : foie gras, caviar ou encore des toasts. Une vision qui te laisse amère alors que tu songes à la famine dans laquelle certains sont plongés, quand d’autres mangent avec une surabondance inutile. Les opinions politiques se croisent et s’entrecroisent, les ennemis de la Couronne et de l’Empereur grouillent dans ces murs, mais ce soir, tu fais profil bas tant ton esprit est accaparé par le plan de sauvetage de ton amie.  Il ne te faut que quelques pas pour rejoindre @Adonis Griffith, à qui tu tends délicatement la main avant de prononcer à demi-mots — Tu danses avec moi. Une injonction que tu formules avec douceur, un prétexte déguisé pour lui glisser quelques mots au creux de l’oreille en toute discrétion sous d’éventuels regards indiscrets. Les portes de la demeure se sont scellées et ne s’ouvriront que lorsque le soleil viendra frapper contre les lourds rideaux de velours.

masque + robe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Mer 8 Nov - 12:00

La décoration de la salle aspire ton attention si bien que tu laisses ton regard céruléen s’attarder sur les moindres détails. De la couleur des lumières à la texture des nappes de table, tu examines tout au crible. Un passe-temps végétatif pour toi qui ne souhaites pas forcément être présente pour ce bal, et encore moins s’il faut prendre soin de cet incapable de Swanson.  @Idriss Swanson ou l’homme avec qui ta vie est liée au-delà de toute réflexion cartésienne. La magie a créé un lien immuable qui ne peut se briser que dans le sang, que par la mort de l’un qui entraînera l’autre six pieds sous terre. Drapée dans ta jolie robe crème, tu t’empares d’une coupe de champagne que tu descends d’une traite afin de noyer le profond dégoût dans lequel tu es. Hier comme aujourd’hui, aujourd’hui comme demain, tu te surprends à être encore plus étonnée, jour après jour, de son imbécilité sans fin, un peu comme un puits sans fond dans lequel  il se prélasse. Ton nez frémit sous la contrariété qui tire son visage et assombrit ton regard, et c’est d’un pas féroce que tu te diriges vers ce rouquin qui boude dans son coin à l’image d’un sale gosse pleurnicheur et boudeur. — Hé toi ! Tes pensées sont infâmes, épargne-moi ce cauchemar ! Que d’amour dans tes propos, tu t’adosses au mur contre lequel il est posé avant de continuer cette discussion privée qui ne regarde que vous. — Tu ne lâcheras donc jamais l’affaire ? Elle pourrait fondre sous ton regard de braise, c’est d’un pathétique Idriss. Une gorgée de champagne, et tu laisses ton regard s’attarder vaguement sur @Saeko Oshun, cette brune qui tourmente l’esprit du jeune homme et parasite ta tranquillité.

robe + masque


Dernière édition par Blue Caroll le Ven 10 Nov - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 6516
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) b(a)é <3 / (icons sign) tumblr / (gif profil) self / (lyrics sign) king - zayde wolf
‹ COMPTES : star n'zuzi (spoiler alert: c adonis le plus sympa oopsie)

‹ AGE : Il a eu 26 ans le 23 septembre dernier. On a tendance à lui donner plus, à penser que l'homme qui a déjà vécu autant a plus d'années au compteur mais Adonis est pourtant toujours jeune. Il comble l'inexpérience par l'ambition et le culot.
‹ STATUT : Marié, certes, mais son coeur se consume d'un amour interdit pour l'empereur tombé. Celui qu'il a fait tomber, pour ne même pas daigner revenir entre ses bras.
‹ SANG : C'est d'un bleu roi que son hémoglobine est teintée, comme cela aurait toujours du l'être. Le Griffith a récupéré sa couronne au prix fort, mais au moins tout cela n'a pas été vain.
‹ POUVOIR : Quatre semaines douloureuses ont transformées la vie d'Adonis à tout jamais. Le fier Eartanarien a perdu sa belle légitimité à cause d'inconnus. La colère qui brûle dans ses veines transforme sa terre adorée en une lave brûlante.
‹ METIER : Il y est arrivé, le but ultime est atteint avant même sa trentième année. Roi d'Eartanera, Adonis assoit son pouvoir sur la nation qu'il aime tant.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il a enfin obtenu. Plus motivé que jamais, le Griffith refuse de voir la couronne lui échapper. Il a également tout récemment fondé un mouvement activiste pour le bien des mutants à travers tout Aksana, avec Rayna Belikov et Rita Kimora.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, l'ombre protectrice, capable de tout pour lui. Elle est sa main armée, elle est son réconfort. C'est elle son bras-droit, désormais.
‹ POINTS : 4148

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Mer 8 Nov - 13:06

Comment avaient-ils réussi à réunir autant de gens? Adonis l’ignorait. Les Eartanariens étaient ainsi fait. Fidèles à leur famille royale depuis des siècles, ils suivaient sans poser de question quand la cause portait le nom Griffith et l’emblème de la rose couronnée. @Helana Wheatdrop avait rallier son adiutor à leur cause, un orange qui avait été leur ticket d’entrée et qui serait sans doute leur ticket de sortie de l’enfer du palais. Adonis avait peur d’être repéré, d’être reconnu. Son regard d’or ne faisait que glisser sur les invités, conscient que l’ambre de ses prunelles était d’une couleur suffisamment reconnaissable pour le trahir. Il laissa un instant ses iris s’attarder sur le couple impériale, et détourna le regard alors que sa mâchoire se crispait avec hargne. C’est à cet instant qu’il sentit la main de @Historia Oathbridge s’accrocher à la sienne avec douceur, et l’attirer vers la piste de danse. Sa fiancé choisie et imposée par son père ne lui laissait pas vraiment le choix, ni même l’occasion de refuser. En effet, provoquer une esclandre en refusant l’invitation à danser d’une femme aurait été stupide. « Avec plaisir. » menti Adonis, il aurait préféré s’échapper rapidement, mais ils ne pouvaient pas encore descendre aux cachots alors que la soirée venait tout juste de débuter. Le brun se laissa donc faire, et posa chastement sa main sur la chute de reins de la belle. Parce que belle, elle l’était, il aurait été difficile de ne pas le reconnaître. Ses cheveux de la couleur du blé, elle avait tout pour lui plaire mais le brun se refusait si fort à elle qu’il n’en voyait pas son charme. C’était Isaure, qu’il épouserait. Il le lui avait promis. C’était Isaure, qui aurait sa descendance, c’était Isaure qui deviendrait reine. Peut être pas sa reine, ou si, comme lui deviendrait son roi. Deux royaumes liés comme d’antan, l’harmonie à nouveau à Aksana. Pourtant, il ne détestait pas Historia, Adonis. « Où as-tu appris à danser ? » fit-il doucement. La jeune femme était une nouvelle noble, après tout. Son regard glissa à nouveau ailleurs, vers Eros, vers Circe, vers les alliés de cette soirée. Mais jamais sans s’y attarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yellow
avatar
yellow
‹ MESSAGES : 1246
‹ AVATAR : nina dobrev.
‹ CRÉDITS : the swaggest queen of all #bé (av)
‹ COMPTES : lo, ls

‹ AGE : vingt-six ans.
‹ STATUT : célibataire, volage, l'amour est l'énigme, insaisissable au cœur inflexible. il n'y a que les passions qui brûlent, les corps enlacés et les promesses inachevées.
‹ ALLEGEANCE : l'égoïsme se dissémine lorsque l'impénitente jure fidélité à l'armée de pollux.
‹ ADIUTOR : destinée à veiller le feu téméraire d'une belliciste accomplie ; autrefois liée à eurus osoryd, les parallèles de leurs vies entremêlées se sont désharmonisées, destinées à errer sans se retrouver. l'un est devenu deux, et d'elle il ne reste qu'un vide impossible à combler.
‹ POINTS : 1045

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Mer 8 Nov - 16:03

Au bras d'@Eurus Osoryd, la Norhalis pavanait dans ses sublimes atours, fendant la foule d'un pas félin. « je vais nous chercher des verres » glissa t-elle à l'oreille de l'Osoryd, l'effleurant de ses lippes mutines. La fille du feu en aurait besoin, non pas pour – comme son adiutor – savourer la douce brûlure de l'alcool glissant le long de son œsophage, mais pour supporter la ribambelle de nobles inconséquents défilant devant ses orbes d'azur. Se séparant de la brune incendiaire d'un clin d’œil amusé, la Norhalis s'en alla à la recherche d'un serveur, qu'elle ne tarda pas à trouver pour lui dérober le nectar salvateur. Deux coupes en main, l’œil inquisiteur de la mêlée quêta la silhouette familière de sa maîtresse, et la trouva en compagnie ... d'@Harald Swanson et de sa fiancée. Tout compte fait, deux verres ne seraient sans doute pas suffisants. Roulant des yeux, la diablesse se rapprocha du trio, saisissant une bribe de conversation en route. si je le trouve, je le tue. Esquissant une infime grimace, la Norhalis se retint de pousser un long et profond soupir. Si elle aurait volontiers clamé qu'il leur rendrait service à tous en mettant fin à l'insignifiante existence de cet imbécile de Raeghar, ça n'était certainement pas le cas d'Eurus. Eurus qui s'insurgerait à cette menace que l'autre n'avait même pas pris la peine de déguiser, Eurus qui déverserait son feu dévastateur sur cet homme qui l'outrageait, Eurus qui oblitèrerait sa vie et sa sécurité pour laver l'affront, faire ravaler le défi. Et c'était à elle qu'il revenait d'éviter ça, à elle d'être responsable – tâche qui l'ennuyait profondément, mais dans laquelle elle se savait capable de semer ses graines de discorde, subtilement. La brune simula alors une bousculade, renversant dans ce qui semblait être un geste involontaire son verre sur le costume du Swanson. Dans la manœuvre, elle envoya une légère décharge à sa maîtresse en effleurant sa carne ivoirine, avertissement latent. « oh, quelle maladroite je fais » lâcha t-elle, un petit sourire contrit au coin des lèvres, avant de se tourner vers la belliciste adorée.  « je crois bien que c'était ton verre, désolée » ... ou pas. Mais délivrer l'Osoryd d'un incident diplomatique méritait bien le sacrifice d'un verre, verre que la brunette n'aurait pas la politesse de lui céder. Hypocritement soucieuse, la jaune dévisagea le Swanson victime de sa maladresse, et ses lèvres se pâmèrent d'un rictus mutin. « j'espère que vous ne teniez pas trop à votre costume ? vous êtes sans doute beaucoup plus sexy sans, de toute façon » gloussa t-elle, insolente, jetant un coup d’œil espiègle à la demoiselle se tenant aux côtés du fils du feu.


robe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 160
‹ AVATAR : jared leto.
‹ CRÉDITS : faust (av) the cutest wife lol (gif)
‹ COMPTES : jaehaerys, the high voltage queen.

‹ AGE : quarante-sept ans, décades libertines ensevelies sous les métamorphoses de l'exil.
‹ STATUT : marié à une fille dynerris ; malédiction que de jurer à une inconnue la fidélité d'un cœur qu'on sait trop licencieux pour être exclusif.
‹ METIER : traître à la couronne, l'osanos accepte de mauvaise grâce le titre de fugitif, trinquant à sa gloire éméchée. de calamité ambulante à bête de satan, l'infidélité d'une réputation fantaisiste n'a jamais été plus sournoise.
‹ POINTS : 277

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Mer 8 Nov - 18:56

Sa réaction n'était pas surprenante – l'Osanos connaissait par cœur le caractère sombre de sa ténébreuse amante, et s'étonnait encore de s'y être tant habitué. « peut-être le fait que nous sommes entourés d'une centaine de personnes ? » se moqua t-il, imperméable à ses menaces. Trop obstiné pour abandonner la partie, le prince déchu ne lâcherait pas l'incisive sirène avant qu'elle n'ait cédé ; aussi, lorsque dans un soupir, elle glissa sa main dans la sienne, un sourire victorieux vint illuminer son visage d'emprunt. « vous savez, il existe d'autres moyens d'expression que la menace, vous devriez essayer » railla t-il, l'entraînant au milieu des danseurs avant qu'elle ne change d'avis. Sa main glissa jusqu'au bas de son dos, comme destinée à étreindre ces courbes enchanteresses, sa peau s'aimantant à sienne dans une insaisissable vérité – et en rythme les amants entamèrent leur valse de damnés. Muet, l'Osanos plongea ses diaphanes troublées dans les orbes obscures de l'amante, et le masque se fissura, juste un peu. Il n'avait jamais su ce qu'elle était pour lui, mais elle ne pouvait se résumer en un mot ; c'était une amante, une traîtresse, un désir qui n'avait d'éphémère que l’illusion qu'il s'en était fait, une rage récalcitrante l'enchevêtrant dans ses filets félons, un battement de cœur un peu moins vide, une morsure perpétuelle de l'âme qui se rebelle contre la tempête d'un quelque chose qui est né, et qu'on renie de toute ses forces. Hettie, ça n'était plus cette gamine trop ambitieuse dont il s'était machiavéliquement joué ; il l'avait laissée devenir plus que ça dès lorsqu'elle était revenue, qu'elle s'était retrouvée entre ses bras de bête alors qu'il l'avait meurtrie si profondément. Il avait voulu tout effacer, Lex, elle et son chagrin dévastateur, ses ténèbres vengeresses qui l'avaient transpercé plus aisément que la lame d'une épée. Il avait voulu ravaler l'orgueil qui l'avait poussé à la tromper, la duper. Mais il avait lamentablement échoué ; parce qu'il vivait une contradiction permanente, luttant entre l'envie de la blesser, et celle de l'embrasser. « vous devrez vous retenir de me tuer jusqu'à la fin de cette danse, petite sirène » annonça t-il, conscient de l'impatience de la Wolffhart. Lui, moins bavard qu'auparavant, se contentait de vivre cet instant hors du temps, cette image sublime où il n'était qu'un inconnu, et où elle était tellement plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 503
‹ AVATAR : Sofia Carson
‹ CRÉDITS : avatar : Autumnleaves | Signature : Astra | Citation : The veronica - You ruin me
‹ COMPTES : Les sept pêchés capitaux. #AD (Orgueil) #SY (Avarice) #NV (Luxure) #HV (envie) #MN (Colère) #NS (paresse) #HK (Gourmandise)

‹ AGE : Vingt six année à se perdre entre deux visages, si bien que la divine ne sait plus qui elle est réellement. Elle se détache doucement de cette autre à qui elle ressemble bien trop.
‹ STATUT : Le cœur nécrosé par des sentiments destructeurs. Elle ne peut être l'épouse, éternelle maîtresse, amante dévoué, elle se perd dans les draps, bafouant les promesses d'amour d'éternel. Elle sombre, obtient tout ce qu'elle a toujours voulu pour perdre celui qu'elle désire ardemment. Coincée et fiancée, elle est un pantin, une marionnette des têtes couronnées.
‹ SANG : Ocre sublimée par les étincelles d'argent, divine ascension, l'aspiration d'une vie semble terriblement dérisoire et lui laisse un goût amer.
‹ POUVOIR : Son précieux élément l'a quitté, abandonné, la laissant au prise avec une maîtrise qu'elle ne connaît que trop peu. Déesse du sang, elle a été contrainte d'entraîné son nouveau don sur la carcasse abîmé de son meilleur ami, juste avant qu'il ne lui soit définitivement arraché.
‹ ALLEGEANCE : Elle ne sait plus, abandonné au main d'un furieux marionetiste, la lé ténébreuse est au service d'une homme qu'elle exécre, l'illusionnant d'une loyauté qui n'est pas réelle.
‹ ADIUTOR : Insupportable et indomptable gamine qui empoisonne ton existence, venin tenace, nullement évincé par les affres d'un virus dévastateur.
‹ POINTS : 51

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Mer 8 Nov - 19:51


peut-être le fait que nous sommes entourés d'une centaine de personnes ? Un rire, presque enfantin, un ricanement moqueur qui s'échappe de ses lèvres alors que ses iris joueuses s'ancrent dans celle méconnaissable du prince des Océans. Je n'ai plus rien à perdre. Les mots claquent d'une véracité cruelle. Le désespoir qui éteint le palpitant de la  demoiselle la rend plus dangereuse qu'elle l'était, plus insaisissable, plus sauvage, presque bestiale. Ses sentiments oppressent son âme, anéantissant son humanité pour lui permettre de continuer à respirer, à vivre, indépendamment de cette agonie sans fin. vous savez, il existe d'autres moyens d'expression que la menace, vous devriez essayer. Elle suit le diable, le détaillant d'un regard curieux où se mêle une impatience qu'elle ne tente même pas de dissimuler. La ténébreuse ouvre la bouche pour répondre à l'arrogant, mais cette main vient lui ôter les mots de la bouche. Lui. Ce n'est pas lui et pourtant, c'est lui. Elle le dévisage, cherchant dans ses traits celui qu'il prétend ne pas être. Elle le toise, réellement, pour la première fois depuis qu'il est venu l'extraire de  cette solitude atroce. Elle le contemple, décèle les parties de lui qui n'appartienne qu'à lui. C'est lui. Dans ses gestes, la façon qu'il a de l'attirer à lui, de poser ses mains contre son corps, s'appropriant sa peau avec délice. C'est lui. Dans la profondeur. Un frisson ravageur remonte délicieusement son échine, réveillant ton épiderme à une vague exquise qu'il est le seul à pouvoir provoqué. Son cœur bondit dans sa poitrine, lui couple le souffle. Elle est bouleversée, l'enfant terrible, elle plonge son regard dans le sien, retrouvant pleinement cet être qu'elle aime tant. Elle est troublée, presque fébrile, elle cherche ce qui le pousse dans ce manège infernal, ce qui le pousse à la retrouver, ici et maintenant. vous devrez vous retenir de me tuer jusqu'à la fin de cette danse, petite sirène. Ses doigts se réajuste contre lui, prenne une prise qu'elle ne se serait pas autorisé avec un autre que lui. Elle ne dit rien, pourtant enfermée dans un mutisme étrange. Elle est aspirée par son aura, s'embrase dans cette noirceur qu'il lui inspire. Une danse, une seule... Et plus encore, mais elle veut donner l'illusion, la menteuse, craignant qu'en effaçant l'illusion, il ne lui cède plus rien.

robe ~ bijou  ~ cheveux  ~ maquillage ~  couronne


Dernière édition par Hettie Wolffhart le Mer 8 Nov - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1131
‹ AVATAR : max irons bby
‹ CRÉDITS : av ; best uncle ever (flotsam)
‹ COMPTES : la faiseuse d'éclairs, echo wickham.

‹ AGE : vingt-neuf ans, une jeunesse trop vite passée, un avenir déjà tout tracé et une couronne qui repose désormais sur sa tête dorée.
‹ STATUT : autrefois marié à saeko yinren, il a rompu son union avec cette dernière et est désormais marié à alaia oshun. pourtant, l'amour qui brûle en lui n'est destiné à aucune d'entre elles.
‹ SANG : bleu, le symbole premier d'une royauté qui se complaît à rappeler à chacun leur supériorité.
‹ POUVOIR : le feu et les éclairs, une combinaison dangereuse. il sait que ce nouveau pouvoir est un cadeau, dont il a bien l'intention de profiter.
‹ METIER : autrefois empereur, il ne peut aspirer qu'au titre de roi, désormais. roi de sa nation, flamaerin, et plus rien d'autre.
‹ ALLEGEANCE : cal, il pense avant tout à son futur, et à celui de sa famille. son allégeance, elle revient aux oshun, à leur dynastie, qu'il souhaite porter loin.
‹ ADIUTOR : naos, à qui il a été lié pendant plus de dix ans. et si leur relation a toujours été dictée par la rancœur et le mépris, cal ne réussit pas à effacer le vide qui s'est créé en lui depuis la perte de leur lien.
‹ POINTS : 828

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Mer 8 Nov - 21:29

Cette soirée était une tradition, que Cal avait décidé de conserver, malgré les maux qui planaient sur les âmes torturées du Royaume. La guerre était là, désormais. Il ne s'agissait plus d'une ombre menaçante, mais d'une réalité désarmante. Un tableau bien sombre pour les prémices d'un nouveau règne. En montant sur le trône, l'empereur n'avait apporté à son peuple que la misère et la mort, là où il avait espéré se montrer différent de sa génitrice, plus digne de ce pouvoir qu'on lui confiait de droit. Malgré tout, il n'avait pas l'intention d'abandonner ce titre qui était le sien, ni de faillir aux attentes qu'il avait lui-même placé sur ses épaules. Mais ce soir, il avait fait le pari de faire oublier à chaque personne conviée ces temps compliqués. Et tout le peuple était invité au palais pour cette fête, même les lambdas, les mêlés et les bronzes sur lesquels l'Oshun n'aurait jamais posé un œil en temps normal. Une soirée costumée, pour laquelle Cal avait choisi de personnifier les astres, vêtu d'un vêtement bleu nuit, brodé de motifs en or qui captaient la lumière de la salle du brasier. Un masque était noué à l'arrière de son crâne, alors qu'il se tenait près de @Saeko Oshun. Ils étaient assortis, ce soir. Le couple impérial qui souhaitait montrer à tous leur unité. Ils montraient à leurs détracteurs que personne ne saurait les atteindre. Un sourire discret était ancré sur les lèvres de l'empereur des flammes. Il n'était pas complètement sincère, mais la mascarade faisait l'affaire ce soir. Son regard s'attardait sur ces visages connus, qu'il reconnaissait sans mal malgré les masques qui camouflaient les traits de certains des invités. Ses iris glissèrent à nouveau vers son épouse, dont les prunelles étaient rivées sur une silhouette dans un coin de la pièce. Il n'avait pas besoin de regarder pour savoir de qui il s'agissait. Il braqua son regard de feu sur @Idriss Swanson juste quelques secondes, avant de poser à nouveau ce même regard sur Saeko, toujours à ses côtés. Sa main glissa dans le bas de son dos, le tissu de sa robe si fin sous ses doigts qu'il sentait la chaleur de sa peau contre sa paume. « Laisse moi t'inviter à danser, comme nous aurions dû le faire à notre mariage. » Il l'entraîna alors vers les couples qui dansaient déjà. Il aurait dû être aveugle pour ne pas se rendre compte de la beauté de la jeune femme ce soir. La robe qu'elle arborait ne laissait que peu de place à l'imagination, mais elle la portait avec beaucoup de goût et de distinction. « Tu es magnifique ce soir. » Il lui souriait légèrement. Le couple se déplaçait lentement près des autres danseurs. « Je pense ne pas être le seul à le penser. » Son regard quitta le visage de l'impératrice pour se poser juste une seconde sur l'amant de son épouse. Juste assez longtemps pour qu'elle comprenne de qui il parlait, et pour qu'elle réalise qu'il n'était pas aveugle face à l'intérêt que la brune portait au jeune Swanson. Alors qu'il dansait toujours avec Saeko, son attention fut attirée par une silhouette qui le fixait, par un regard brûlant qui était braqué sur lui. Un corps élancé, un costume de qualité taillé sur mesure, une posture qu'il aurait reconnu entre mille. Mais si ça n'avait été que ça. Le regard ambré qui faisait repartir le brasier qui consumait son âme ne pouvait appartenir qu'à une seule personne. Le cœur de Cal accéléra dans sa cage thoracique. Il cligna des yeux, mais déjà le mirage semblait s'être dissipé. @Adonis Griffith avait disparu de son champ de vision, comme s'il n'avait jamais été là. L'empereur se retenait de pousser un soupir, alors que son regard se posait à nouveau sur sa femme. Il devenait fou. Comme si la présence quasi-constante de son ancien amant dans ses pensées n'était pas une croix suffisamment douloureuse à porter, il l'imaginait désormais là où il n'était pas. Un mois s'était écoulé depuis que le brun s'était échappé de sa cellule grâce à Isaure, mais la douleur était toujours présente. Elle lui avait dérobé ce qui aurait dû être sien, et maintenant il se devait de vivre en sachant que le Griffith pensait qu'il l'aurait exécuté. Comme s'il en était seulement capable. Mais personne ne le savait, pas même le principal intéressé. Tout ça était dur à accepter. La trahison de sa sœur n'arrangeait rien à l'affaire. Même si elle était de retour au palais, rien n'était plus pareil. Prisonnière dans sa propre demeure, Cal lui en voulait. Et il savait que même si elle n'était plus à Greenstall, elle continuait de soutenir Adonis. L'empereur était désormais dans le camp opposé à celui de l'amour de sa vie et de celle à qui sa vie était entremêlée. Chassant ces idées sombres de son esprit, Cal leva la main de Saeko pour la faire tourner sur elle-même, essayant d'avoir l'air de se réjouir de ces festivités, même si le cœur n'y était pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 160
‹ AVATAR : jared leto.
‹ CRÉDITS : faust (av) the cutest wife lol (gif)
‹ COMPTES : jaehaerys, the high voltage queen.

‹ AGE : quarante-sept ans, décades libertines ensevelies sous les métamorphoses de l'exil.
‹ STATUT : marié à une fille dynerris ; malédiction que de jurer à une inconnue la fidélité d'un cœur qu'on sait trop licencieux pour être exclusif.
‹ METIER : traître à la couronne, l'osanos accepte de mauvaise grâce le titre de fugitif, trinquant à sa gloire éméchée. de calamité ambulante à bête de satan, l'infidélité d'une réputation fantaisiste n'a jamais été plus sournoise.
‹ POINTS : 277

Carnet de bord
Choses à savoir:
Relations:
Compétences:

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real Mer 8 Nov - 22:12

une danse, une seule ... Si tu savais, qu'il aurait voulu dire. Leurs chemins, étroitement entremêlés, s'étaient séparés dès lors que l'enflure lui préféra sa fille ; ce soir, il repartirait de son côté, seul, tandis que la brune rejoindrait sa nièce dans sa quête d'un trône souillé de son sang, du sang des siens. Alors cet instant-là, c'était à la fois un adieu éphémère, une rédemption passagère. Une promesse, qu'on ne disait pas mais qui se gravait dans l'air. C'était une danse, une seule pour s'oublier, une seule pour s'enlacer, se croire encore indemnes et pas aussi blessés. Une danse à la croisée des enfers, une valse d'anges déchus sur un lit de plumes calcinées. Mais si le temps semblait ralentir, il ne s'était jamais arrêté, et comme un écho contraire, alors que l'horloge du monde reprenait son cours véloce, l'Osanos ralentissait, s'immobilisait. Le fils des océans ôta sa main du dos de sa cavalière pour, d'un geste vif, glisser dans la paume de la ténébreuse brune un écrin. Refermant les doigts fins de la Wolffhart dessus, il pressa légèrement son corps contre le sien. « bon anniversaire, hettie » murmura t-il à son oreille. Ce fut seulement après qu'il rompit le contact de leurs dextres enlacées, s'écarta légèrement – à regret –, lui jeta un dernier regard, s'attardant sur des lèvres qui mendiaient les siennes, des lèvres sur lesquelles il volerait un dernier baiser si seulement il était capable d'ensuite s'y dérober. A la commissure de ses lippes, l'esquisse d'un maigre sourire se dessina, chimère qui s'évapora alors même qu'il tournait les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real

Revenir en haut Aller en bas

[ saison 2 ; épisode 1 ] monsters are real

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: intrigues-